comment maigrir rapidement et naturellement lyla michaels


Nuage Ciel d'Azur. Il y a toujours un ciel d'azur quelque part. 7 symptômes à prendre au sérieux. Des petits désagréments qui pourraient être anodins mais si par contre les bobos persistent il ne faut pas négliger d’en parler au médecin Nuage. 7 symptômes à prendre au sérieux. Par Patricia Liard. Fièvre, fatigue, ganglions enflés… notre corps nous envoie des signaux. Quand faut-il consulter un médecin? Voici quelques conseils utiles. 1. Une fièvre persistante. La plupart du temps, il s’agit d’une infection bactérienne ou virale, comme la grippe. Mais une fièvre qui persiste peut signaler d’innombrables maladies, telles que les maladies inflammatoires, l’anémie, la déshydratation et même l’anxiété. ► Quand consulter: «La fièvre, accompagnée de fatigue et de ganglions au cou, peut avoir comme cause une mononucléose. Mais cette maladie, présente surtout chez les adolescents de 15 à 18 ans, est plutôt rare chez l’adulte», explique la Dre Johanne Blais, médecin généraliste à Hôpital St-François-d’Assise, à Québec. Lorsqu’on est en présence d’une fièvre, soit une température corporelle au-dessus des 37 degrés Celsius, qu’elle persiste au-delà de plusieurs jours et qu’elle ne diminue pas, une consultation médicale est requise. 2. Une fatigue inexpliquée. Tout comme la fièvre, la fatigue peut avoir pour origine une infection virale ou bactérienne, mais peut aussi être liée à maintes maladies physiques ou mentales. ► Quand consulter: Selon André Beaulieu, porte-parole et conseiller principal de la Société canadienne du cancer, on devrait consulter un médecin si on ressent une fatigue hors du commun, qui persiste depuis plusieurs semaines et qui est accompagnée de fièvre ou d’une perte de poids importante. En cas de fatigue accompagnée d’humeur intolérante, de perte ou de gain de poids et de perte de mémoire, il ne faut pas hésiter à prendre un rendez-vous. «Il pourrait s’agir d’une maladie mentale comme l’épuisement professionnel ou la dépression, des maux de plus en plus courants chez les femmes de 30 à 40 ans», poursuit la Dre Johanne Blais. 3. Ganglions enflés. C’est une réaction immunitaire du système contre une agression. Les ganglions enflés sont l’indice que notre corps se bat contre quelque chose, la plupart du temps contre une infection. ► Quand consulter: «Des ganglions enflés peuvent être un signe autant bénin que malin. Au niveau du cou, il pourrait s’agir tout autant d’une pharyngite que d’un lymphome ou d’un cancer. Un ganglion enflé à l’aine peut être le symptôme de l’herpès génital», affirme la Dre Blais. S’ils durcissent, s’ils sont indolores et que leur taille ne régresse pas au bout de quelques semaines et même, au contraire, qu’elle augmente, il faut consulter. 4. Une envie fréquente d’uriner. La couleur, la fréquence, le volume et l’odeur de nos urines donnent des bons indices sur notre état de santé. Une augmentation des urines, autant en volume qu’en fréquence, s’accompagnant d’une soif intense, peut être causée par un taux élevé de glycémie. ► Quand consulter: Diététiste-nutritionniste au service InfoDiabète de Diabète Québec, Julie St-Jean, conseille de consulter lorsque que ces symptômes apparaissent, surtout si les facteurs de risque suivants sont présents: un surplus de poids (notamment s’il est concentré au niveau de l’abdomen), de l’hypertension, si on est âgée de plus de 40 ans et s’il existe de cas de diabète dans notre famille. Le diabète est en constante progression au Québec, surtout chez les femmes, et se diagnostique chez des patients de plus en plus jeunes. 5. Des douleurs articulaires. Causées par la répétition de mouvements peu naturels pour nos articulations, les tendinites et bursites sont des maladies professionnelles fréquentes. Des raideurs au réveil? Il s’agit probablement de douleurs arthrosiques. ► Quand consulter: Une consultation est recommandée lorsque des douleurs articulaires handicapent les mouvements. On consulte également si des douleurs persistantes apparaissent sans raison apparente, si on ressent une raideur après une période d’inactivité -souvent ressentie le matin-, si on remarque un gonflement au niveau des articulations, des rougeurs ou une chaleur et que les médicaments en vente libre ne soulagent pas ces symptômes. 6. Des douleurs pelviennes. Ressenties au niveau du bas-ventre, les douleurs pelviennes peuvent avoir plusieurs causes: gynécologiques, urinaires, digestives, circulatoires ou nerveuses. Selon la Dre Johanne Blais, le syndrome prémenstruel est une des principales raisons de consultation, de même que les maladies transmissibles sexuellement. ► Quand consulter: L’âge, étant un facteur de risque, il ne faut pas tarder à consulter si on souffre de douleurs pelviennes à partir de la cinquantaine. «Il faut penser à consulter à partir du moment qu’on s’inquiète, que les douleurs sont accompagnées d’autres symptômes qui semblent anormaux et si la fréquence est inhabituelle», conseille la Dre Blai s. 7. Un grain de beauté qui change de couleur ou de forme. Avec l’arrivée de l’hiver, les amateurs du teint doré se rabattent sur les salons de bronzage mais, selon la Société canadienne du cancer, croire qu’une peau hâlée est signe de santé est une erreur. «La peau bronzée est une peau agressée. Elle change de couleur pour se protéger, assure André Beaulieu. Davantage de jeunes dans la vingtaine souffrent de mélanomes de la peau, un diagnostic qui augmente de 1 à 2 % par année.» ► Quand consulter: Selon le porte-parole: «il ne faut pas tarder à consulter si un remarque qu’un de nos grains de beauté a changé de forme, de couleur ou qu’il y a présence d’un écoulement. Chez les femmes, ce symptôme s’observe souvent en arrière du genou et chez les hommes dans le dos ou le cou, des zones qu’on oublie de crémer». ___________________________ La Dre Johanne Blais est l’auteur des livres Être femme à 40 ans et Être femme à 50 ans, publiés aux Éditions des Intouchables. On peut également suivre son blogue.

comment éliminer les graisses du ventrex vending

La chimio pour guérir du cancer? Trois médecins sur quatre refuseraient la chimio pour eux-mêmes! C’est ce que révèle une enquête récente: 75% des médecins refuseraient toute chimio en cas de cancer en raison de son inefficacité sur la maladie et de ses effets dévastateurs sur la totalité de l’organisme humain. Ce chiffre est assez consternant! Il me fait penser dans un autre registre à Bayrou qui incite à acheter Français mais roule en Audi! Dressons un état des lieux sur la chimio et sa faculté de guérir du cancer. Déclarations chocs sur la chimio. Michel Dogna publie dans la newsletter d’Alternative Santé, relayée par Jacques que je remercie pour ce partage, quelques unes des déclarations (parues dans des ouvrages ou revues scientifiques) les plus frappantes, sur la chimio et sa capacité à guérir du cancer. Ils meurent à cause de la chimio pas du cancer: On se porte mieux sans chimio: Le Dr Hardin Jones, conférencier à l’université de Californie, après avoir analysé pendant plusieurs décennies les statistiques de survie au cancer, est parvenu à cette conclusion qui n’a jamais été réfutée: La chimio est souvent en échec pour guérir du cancer: La chimio ne prolonge pas la vie: La chimio est généralement inefficace: Le docteur Ulrich Abel, un épidémiologiste allemand, a étudié et analysé de manière exhaustive les principales études et expérimentations cliniques effectuées sur la chimiothérapie. Il maintient qu’au moins 80% des chimiothérapies administrées dans le monde sont sans valeur. Une nouvelle ère pour la chimio? M.Dogna: « L’institution médicale n’ignore pas les critiques que l’on peut faire à la chimiothérapie, alors, un plan B a été mis en œuvre depuis 2010: » La cancérologie personnalisée «. Un nouveau grand espoir! De quoi s’agit-il? On va étudier les cancers selon des caractéristiques biomoléculaires, et l’on va procéder à des classifications – comme pour les groupes sanguins – et puis l’on va concocter des groupes de médicaments dits « personnalisés », en génie génétique, qui seront ensuite utilisés en fonction de chaque type de cancer. » Les nouvelles chimios: un leurre? Selon le professeur Jacques Lacaze, éminent cancérologue, nous sommes repartis pour 100 ans dans ce nouveau mirage avec à la clé une nouvelle manne financière pour l’industrie pharmaceutique, aux dépens des malades (et des contribuables).Le professeur Jacques Lacaze préconise plutôt la priorité absolue de la prévention… Le professeur Lacaze déclare en particulier: La chimio, des enjeux financiers énormes: La chimio, mon avis totalement impartial: Vous qui me lisez peut-être régulièrement, vous savez ce que j’en pense. La chimio soigne mais seul le patient guérit. Quand on poursuit la pensée unique, on arrive à ce genre de résultats. Je pense aussi que la chimio diminue considérablement la force du sytème immunitaire. Or, c’est lui qui peut vous sauver. Donc, si on en prend, il ne faut pas en abuser et rebooster parallèlement son immunité. Je ne suis pas persuadé que tous les traitements sont aussi inefficaces que ces médecins veulent bien le dire. N’est inefficace qu’un traitement pris sans avoir cherché à comprendre pourquoi on est tombé malade. Dans cet article, j’explique pourquoi j’ai accepté un protocole de chimiothérapie, et vous verrez même que je l’espérais tellement je souffrais! On parle d’enjeux financiers. je ne les nie pas. Mais quand on est médecin reconnu, affirmer à coups de grandes déclarations que la chimio ne sert à rien, ça fait vendre du papier aussi! De la mesure, de l’ouverture, de la prudence en toute chose, voilà mon opinion. Qu’en pensez-vous? Si vous aviez le cancer (imaginez pas trop longtemps, vous connaissez la loi de l’attraction!) est-ce que vous accepteriez de la chimio? Téléchargez gratuitement l’introduction du livre "Merci, mon cancer!" et recevez en cadeau 3 e-books! Mots-clés recherchés: Merci d'avoir lu cet article d'un chercheur free-lance sur le cancer. Au plaisir de lire vos commentaires, Daniel. 58 commentaires pour La chimio pour guérir du cancer? comme tu dis, j’aime pas trop imaginer ce genre de choses … Je penche plutôt pour ton avis sur les médecins, souvent un avis polémique leur permet de vendre du papier, de se faire connaître, etc… j’avais entendu parler des nanotechnologies qui permettraient de véhiculer le combiné chimio en très petite quantité directement sur les cellules atteintes.? Tu sais où ça en est? Le plus efficace, j’en suis intimement convaincu, est la volonté de la personne de guérir, en recherchant l’origine et en acceptant, puis en supprimant le problème à la source profonde du mal. Bien sûr, plus facile à dire qu’à faire. C’est génial de témoigner comme tu le fais car je suis certain que cela redonne espoir à beaucoup de gens. Brille de Lumière mon frère Phil Philippe a écrit récemment…Gagnez du temps quand vous en perdez! Salut mon frère Phil, tu me donnes une idée d’article! On en est encore au stade de l’expérimentation sur ces pauvres souris! Pour l’instant, seule une vingtaine de patients atteints de cancer généralisé ont bénéficié des nanotechnologies et une majorité d’entre eux ont vu leur cancer se stabiliser ou régresser. Bonsoir Daniel qui brille! Eh bien cette question, si j’avais le cancer (et même c’est possible que j’en aie un? sans le savoir encore?), je me dirigerais avec passion et espoir vers toutes sortes de thérapies alternatives, mais la chimio…hors de question! C’est comme si tout mon être refusait ça! Mais c’est vraiment une question de dialogue avec l’âme ça je trouve. Je ferais sans doute confiance à sa réponse, son avis…l’efficacité de la chimio, je n’y ai jamais cru, pas plus que je ne crois aux vaccins aujourd’hui… mais la peur peut faire tenter l’aventure sans doute, et le fait de croiser des médecins qui y croient, ça peut sans doute influencer la décision… J’ai connu trop de témoignages de guérison sans chimio, pour oser même essayer un jour! Comme je n’ai aucune foi dans ces traitements, et que la foi compte… Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…Poulette plante un arbre…l’Arbre de vie. Chère Cathy, on est tous potentiellement porteur du cancer, le but étant qu’il ne se déclare pas! Moi aussi j’étais comme toi, mais j’avais de telles douleurs au début, que quand on m’a dit, qu’après juste un traitement, je ne sentirai plus rien, j’ai fini par accepter. Donc la peur, et la douleur, peuvent clairement influencer son avis sur la question. J’aurais aimé, à l’époque avoir plus foi en moi et en mon médecin intérieur. Cela ne m’interdit pas pour autant de conseiller aux autres de l’avoir. Bonsoir Daniel, Et bien moi, je ne voudrais pas de chimio, je ne sais pas au juste ce qu’elle fait, ce que je vois c’est qu’elle met complètement à plat les personnes qui la subissent. Je pense que de voir sa vie autrement, chercher la cause de son cancer me semble être plus bénéfique sur le long terme. Valérie Valérie a écrit récemment…Atteindre ses objectifs sans mettre sa vie en jeu: Est-ce possible? Bonjour Valérie, tu as entièrement raison, il faut viser le long terme sinon, même si la chimio a marché une fois, on n’est pas à l’abri d’une rechute. Bonjour Daniel Encore une fois je constate ton implication et ton sérieux dans ce blog, car après avoir reçu ces longues et terrifiantes informations de ma part, tu as pris le temps de les digérer avant de les proposer. Je pense que tu as pris le temps d’aller vérifier tout cela? choses que je n’avais pas fait. Pour ma part je ne crois pas en la médecine allopathique et ne l’ai pratiquement jamais subie. Je suis prêt à expérimenter la plupart des thérapies qui s’offre sur mon chemin (si mon intuition me le dicte) et qui se rejoignent toutes à mon sens…Retrouver les causes et les libérer….Cela peu prendre un certain temps. Il y a 4 jours exactement, soit 7 ans après que l’urologue m’ait condamné à mort, condamnation qui à été plus difficile à évacuer que la « mal a dit » elle même, j’ai entendu au réveil la cause de cette condamnation qui appartenait au passé elle aussi. Cela clôt définitivement cette histoire et je peu comprendre pourquoi je n’ai jamais pu en vouloir à cet urologue malgré les grandes colères éprouvée à son encontre. La vie est un enseignement continuel, à chacun d’en trouver le sens. Amitié Jacques. Salut Jacques, oui sept ans c’est un cap! Je rappelle, pour ceux qui n’étaient pas là, que tu as guéri d’un cancer de la vessie sans chimiothérapie, et que ton exemple conforte les propos des médecins cités dans cet article. A ta santé Daniel. Bonjour, Tout va très vite depuis cette prise de conscience. Pendant ces 7 années, je n’avais plus initié personne au Reiki (je suis maitre Reiki),je ne pratiquais que l’auto-traitement sur moi-même. Donc 2 jours après avoir compris que cette condamnation faisait partie du passé et me libérait de cette entrave, le matin au réveil je reçus l’information que je devais reprendre le Reiki. L’après midi une dame m’a téléphoné pour me demander de l’initier à la maîtrise. La vie suit son cours, il suffit d’entendre. Ni bourreaux, ni victimes, tout peu avoir un sens, même dans le plus mauvais des traitements. J’ai retrouvé cette phrase qui n’est pas de moi mais à laquelle j’adhère totalement » On ne soigne pas les gens, on les aide à prendre conscience de leur propre vitalité » Amitié Jacques. Moi aussi cela m’arrive souvent d’entendre le message pendant la nuit, ou à mon réveil. Entièrement d’accord avec cette phrase, aucune personne ne peut nous soigner, mais des personnes peuvent enclencher notre processus d’auto-guérison. Mais ça, peu de médecins peuvent l’entendre. Amitiés. Que c’est sympa ces fleurs que tu mets sur tes messages, je ne sais pas non plus mettre le dernier article d’un blog à la fin d’un message, il va falloir que j’apprenne tout cela. Que penses-tu de mon interprétation de la vie en jeu, mon dernier article. C’est ton titre et la mission que j’ai actuellement qui l’ont inspiré, c’est un mixte des deux, mais pour moi, mettre sa vie en jeu, ce n’est pas jouer avec la vie, car elle devient l’enjeu et pas la copine de jeu. Amitiés Valérie Valérie a écrit récemment…Atteindre ses objectifs sans mettre sa vie en jeu: Est-ce possible? Bonjour Valérie, pour mettre le dernier article d’un blog à la fin d’un message, il faut installer le plug-in « similar posts ». Je n’ai pas eu le temps d’aller lire ton article, car je suis en pleines dernières retouches de mon livre! J’en profite pour vous demander à tous de m’excuser si je ne vous lis pas trop ces derniers jours, je n’ai plus le temps. Je ne sais pas… je ne sais vraiment pas ce que je ferai car, comme tu l’as si bien dit entre la douleur et la peur, il est peut-être difficile de « renoncer » à la chimio… d’autant plus lorsqu’une majorité du corps médical vous laisse entendre que c’est peut-être votre seule et unique planche de salut? Mon père entre en convalescence demain et la chimio doit démarrer en avril. Cela ne m’inspire rien de bon… je n’ai pas envie de voir mon papa perdre ses cheveux (il est un accroc du peigne!), je n’ai pas envie de le voir très affaibli, de le voir vomir… bref, j’ai tous les « clichés » des dommages de la chimio en tête et j’appréhende mais je ne pourrai pas prendre la responsabilité de dire à mon père de ne pas le faire… si j’étais certaine qu’il avait la même sensibilité que moi, la même approche de la vie, de ses miracles mais de ses épreuves aussi… je crois que j’aborderai ce sujet avec lui mais là, cela me paraît trop compliqué de miser sur d’autres approches auxquelles il n’a pas la foi… En tout cas, ton article m’a faite frissonner… Bonjour Méline, résister à la pression de certains médecins, et de son entourage, qui n’a pas toujours les mêmes opinions que soit, est le plus difficile! Pour ton père, les chimios se sont quand même bien améliorées ces dernières années, on les supporte mieux. Si tu arrives à convaincre ton père de prendre parallèlement des produits en phytothérapie pour mieux les tolérer, voir ici, je ne peux que t’encourager à le faire. Je ne comprends que trop bien ton sentiment d’impuissance par rapport à ton père, le mien était pareil, et je n’ai pas réussi à lui inculquer mes idées, à mon grand désespoir. Ne te laisse pas impressionner par les déclarations des médecins dans l’article, je pense sincèrement que si on n’a pas un degré d’ouverture suffisant pour traiter psychologiquement sa maladie ou avec d’autres thérapies naturelles, la chimiothérapie est nécessaire. Garde la foi, et insuffle la à ton père, ça c’est le meilleur des médicaments. Daniel. Merci pour ton retour qui me rassure et qui va me permettre de me rendre dans une bonne pharmacie ou mieux herboristerie. J’ai la foi et je tente effectivement de l’insuffler du mieux possible, ma belle mère aussi, et ça c’est vraiment chouette pour mon Pa! Bonne journée Daniel et encore bravo pour ton blog qui, à mon avis, fait du bien à beaucoup et en instruit tout autant. Merci Méline pour tes encouragements qui me touchent. De quel cancer souffre ton père? Ça pourra me permettre de te conseiller mieux sur les plantes à prendre. Bonsoir Daniel, C’est un cancer du colon. Mon père est monté au bloc ce matin pour placer son cathéter… ils ne nous ont toujours pas dits quand ils comptaient démarrer la chimio. Merci pour ton retour Daniel et tes précisions, je compte aller à la pharmacie ce week-end. Bonne soirée;-) Bonjour Méline, j’ai écrit un article sur le cancer du colon rien que pour toi! A l’usage de nombreuses personnes sûrement aussi. Bientôt, j’en ferai un sur les plantes conseillées de prendre pour soigner les cancers du sytème digestif. Daniel. Et cette vidéo d’Anita Moorjani interviewée par Lilou Macé, qui après 4 ans de traitements se retrouve à l’article de la mort, entre dans le coma, et opère une guérison par l’Esprit, revient à la conscience, réintègre son corps…et guérit quasi instantanément d’un cancer généralisé…en comprenant la cause de son cancer… Les médecins n’en reviennent pas, elle en fait un livre, des conférences et transmet un message d’amour inconditionnel si touchant… Au-delà de la maladie, il y a ce message de vie si fort, je suis happée, inspirée chaque fois par ces messages…c’est un changement de paradigme comme dirait Lysiane sur son blog. On ne parle plus de traitements chimio, et du travail des médecins, on ne parle plus que de l’âme, d’amour, de changement de sa vision de la vie, de vibrations… Anita dit: « le guru c’est vous, il est en vous… »…dialogue avec son médecin intérieur… Bizzzz Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…Poulette plante un arbre…l’Arbre de vie. Waow, j’ai le droit à des coeurs maintenant? Tu veux que j’ai des problèmes Ho la la, le paradigme de Lysiane, ton arbre de vie, les articles de Philippe, la vidéo de Lilou Macé… Je suis trop à la bourre! L’Ame, l’Amour, l’Amitié, c’est le tiercé gagnant, que dis-je la trinité gagnante, non la Sainte Trinité gagnante! Daniel. et bravo.. comme toujours tu es épatant avec tes articles tu fais de beaux d’efforts. ce qu’il ne faut pas ignorer c’est que les cellules sont des êtres vivants doués d’intelligence et de sens, qui comprennent,qui entendent et qui se parlent et communiquent entre elles, et avec les autres organes du corps via les tissus sanguins et le système nerveux, sont parfaitement aptes à entendre, à comprendre et à déchifrer les sons, les vibrations et les langages et sont douées de mémoire, exactement comme l’eau et ses cristaux. De ce fait leur réanimation ou leur programmation est un processus qui passe plus nettement par la communication que par la médication. Car la médication agit de façon non conforme sur l’organisme, ses organes et ses systèmes en créant des déséquilibres et en les affectant en entîer et sans distinction entre les parties saines et les parties à traiter. De meme que la chimiotherapie qui affecte tout le corps du patient et qui en prétendant detruire les cellules malades finit par déteriorer tout le corps en entier. une autre vérité c’est que Les cellules reçoivent les signaux des flux nerveux et en sont inprégnées, comme elles reçoivent les chocs emotionnels, les montées d’adrenaline, les traumatismes et les états psychiques que nous vivons. Les cellules sont autant sensibles et fragiles dans leur constitution que rapides dans leur developpement et leur prolifération. voilà quelques unes de mes observations contenues dans la recherche que je suis en train de finir. bien à toi Daniel et salut à tous. Bonjour Abdelali, merci pour ton message chaleureux et passionnant. Il rejoint complètement le livre que je suis en train de lire « la guérison quantique » de Deepak Chopra, qui dit que la chimio anéantit l’intelligence de l’organisme, et ne saurait remplacer les signaux nerveux du cerveau ainsi que le marquage des cellules par les neurotransmetteurs (ça fait encore un article à écrire là!) C’est très intéressant comme article Daniel et le chiffre de 75 % des médecins qui ne feraient pas de chimio en cas de cancer est éloquent sur leur foi en leur médecine. Je pense que moi même je ne crois pas que je ferais ce type de traitement. Je me tournerais vers les médecines dites alternatives. J’accompagne souvent des personnes atteintes de cancer et je constate à quel point le psychisme est beaucoup plus important dans la guérison que le traitement chimique. Cependant, parfois le traitement chimio ou rayons peut aussi apporter quelque chose. Je pense qu’on ne peut tout rejeter en vrac sans discernement, en fonction des cas. Bonjour Frédéric, sois le bienvenu ici! Moi aussi, je pensais que je me tournerais uniquement vers les médecines alternatives, mais je n’ai pas réussi à aller jusqu’au bout de mon idée. En tout cas pour cela. Finalement on se rejoint, il faut être ouvert à tout. D’ailleurs « le cancer correspond à un état de fermeture », dixit Guy Corneau. Bonsoir Daniel, Ces chiffres sont édifiants et je ne pensais pas qu autant de médecins refuseraient la chimiothérapie. Si je devais choisir, mon cœur me dirait de faire sans et de me tourner uniquement vers les médecines alternatives mais ma peur pourrait me faire croire que la chimio est une chance supplémentaire de guérison. La peur prendrait elle le dessus sur le reste? Difficile de répondre …. Pascale a écrit récemment…Le secret de la gestion du temps. Bonjour Pascale, désolé de te répondre si tardivement. Oui, c’est au pied du mur qu’on voit le maçon dit-on… Difficile de savoir ce qu’on ferait si on se retrouvait au pied du mur. Je me posais la question, j’ai su! Daniel. Salut Daniel, Bon alors, si j’avais le cancer? Tu n’imagines même pas comme cette pensée m’habite. Mon grand-père paternel est décédé d’un cancer de la gorge, son fils, mon oncle également. Il y a 10 ans j’ai perdu un proche, Regis du même cancer et il y a 2 ans c’est un de mes employés qui est partie du même mal. Quand Régis nous a quittés, je n’ai pas pu aller le voir à l’hôpital, j’y suis allé pour lui dire au revoir. Suite à ça j’ai senti un mal dans ma gorge, cela a duré des longs mois avant que je décide de consulter. Après une série d’examen le verdict tombe, c’est une hernie hiatale (l’estomac reste ouvert à l’entrée, d’où remonté gastrique acide), voila ce qui me brûlait la gorge, ouf! Alors oui j’y ai pensé, je n’accepterai pas la chimio, je voudrai vivre ce moment en profitant du temps qui me reste et j’essaierai par la prière de comprendre. Et si c’est l’heure, je rencontrerai l’autre coté apaisé et reconnaissant. Les médecins et les curés sont des charlatans sauf quelques exceptions, c’est fait ce que je dis mais ne dis pas ce que je fais. Aller un peu d’humour je suis du signe du cancer @ + Daniel Enzo Ventura a écrit récemment…La loi d’attraction, le secret du secret, les 3 moi 2/10. Salut Enzo, désolé de te répondre si tardivement. Tiens c’est marrant que tu dises ça, dans mon livre, je compare aussi les curés et les médecins en disant que l’habit ne fait pas le moine! Arrête de te poser la question stp! Ce sur quoi on se concentre augmente, tu sais ça. Tu es un être éveillé, spirituel, qui se remet en question, donc le cancer ne te « tombera jamais dessus », tu peux en être certain. Cancer, on a tout pour s’entendre, je suis scorpion! Daniel. Bonsoir Daniel, Je voulais t’encourager encore une fois à continuer ainsi à inspirer et aider les personnes qui malheureusement « connaissent » le cancer. Mes beaux parents ont eu un cancer tous les deux à quelques mois d’intervalle. Ils ont été traités par chimio uniquement. Ils vont mieux. Et tant mieux! Pour l’instant, ils sont encore sur surveillance étroite. Même en leur parlant de médecine alternative, de la force de la pensée etc… Ils restent très hermétiques à cette philosophie de la vie. Ils se sont accrochés à la croyance de la chimio comme seul remède. Carine a écrit récemment…Comment atteindre un objectif? (deuxième partie) Bonjour Carine, désolé aussi de te répondre si tard. T’inquiète, je continue, plus que jamais, c’est ma mission! Oui,je sais ce que c’est de ne pas arriver à convaincre des gens qui ont des croyances indéboulonnables… Qu’importe, l’important c’est de tendre des perches, de faire germer des graines de doute. Daniel. Cet article est passionnant: j’avais lu ces statistiques concernant le % de médecins qui refuseraient une chimio et ne me souvenait plus de la source. L’aurais-tu garder en mémoire? Personnellement, je refuserais la chimio mais je demande si pour les patients qui sont convaincus de son utilité et s’impliquent dans la démarche, l’effet placebo (le fait d’être persuadé que cela va marcher) pourrait compenser les effets délétères de cette thérapie… jusqu’à la guérison même peut-être? Aussi face à ce type de personne, il peut être « contre-productif » d’essayer de les en dissuader, non? Elisabeth a écrit récemment……Et si la MALADIE n’était pas un HASARD… Bonjour Elisabeth, Tous les liens sont dans l’article (suis ceux de Michel Dogna et Pr Lacaze). Entièrement d’accord avec toi, je l’écris ici et dans le livre, avoir la foi en quoi que ce soit peut être très salvateur, que ce soit en du jus d’épinards, un guru ou une chimio. Perso, je ne dissuaderai jamais personne ici de faire quoi que ce soit en lequel il croit dur comme fer (surtout pour les épinards dans ce cas ), mais je peux le mettre en garde de ne pas négliger le reste: pas de pensée unique reste mon leitmotiv! Je regardais avant-hier un reportage sur Bob Marley qui avait une foi en « Jah » inébranlable, mais ça ne l’a pas empêché de décéder d’un cancer à 36 ans (avec une hygiène de vie déplorable certainement, entre autres). A méditer… Daniel. Mon petit neveu a une tumeur au cerveau, hospitalisé depuis 15 jours à Nancy. Une tumeur très agressive, peu de chance de survie d’après les médecins. Mais la dernière chance ( après une opération), c’est la chimio. Alors quand c’est un bébé de 8 mois qui doit subir tout ça, c’est pas facile mais on accepte la chimio pour lui. Et donc je crois au miracle que fait la médecine de nos jours. Et je dis pourquoi pas la chimio? ON l’aime et on lui donne toutes les forces dont il a besoin. Bonjour Nadège, Sois la bienvenue ici! C’est assez difficile de comprendre ce qui se passe quand on est confronté à une épreuve aussi terrible. Tout ce que je raconte ici ou dans mon livre n’a plus de sens quand il s’agit d’un bébé de 8 mois. Il faut essayer de le comprendre d’une autre manière. J’ai ma perception de la chose, à lire ici mais est-ce juste? Je n’en sais rien. Il faudrait demander à Dieu pour avoir la vraie réponse. Lis aussi le commentaire de Marie-Th qui apporte des réponses. En tout cas, je pense que dans ce cas, il n’y a pas d’autres solutions que la chimio, de faire confiance à la médecine, même si c’est dur à avaler qu’un petit bout de chou doive recevoir des produits aussi toxiques. Mais peut-être son âme a besoin de passer par là pour évoluer? Franchement je suis dans le flou total sur ces questions, et je préfère jouer franc-jeu plutôt que de te raconter des salades. Tous mes vœux vous accompagnent, le petit, leurs parents et toi. Daniel. Bonjour, Je viens de lire cet article pour la première fois, la chimio, la radiothérapie etc… rien que ces mots font peur. Mais, parfois, il faut bien le reconnaitre, nous n’avons pas d’autres possibilités que de passer par là. Alors, si vous devez faire une chimio, une radiothérapie, n’ayez pas peur, les personnes qui pense fortement se soigner avec ces méthodes arrivent à de bons résultats. Je connais deux personnes, l’une vient de décéder, l’autre un cancer du sein, refus de chimio, pas de traitement, résultats, à 63 ans soit deux années après, cancer du poumon et des os… Les traitements lourds sont une chance pour nous, celle de revivre notre vie de nous donner le temps de rectifier nos erreurs alimentaires, spirituelles, psychologiques… N’ayez pas peur choisissez ce qui est bon pour vous, mais revoyez tout votre façon de vivre. 100% d’accord (pour une fois ) Tiens tu parles de psychologie? c’est nouveau ça! Bonjour, Les travaux encourageants de Valter Longo tendraient à prouver qu’un jeûne juste avant une chimio (2 à 3 jours) et un jour après,présente un double intérêt appréciable: - protection des cellules saines par le mécanisme naturel du jeûne; - destruction plus importante des cellules cancéreuses qui ont perdu cette capacité de protection induite par le jeûne. Avez-vous des infos sur cette pratique? Il serait intéressant d’avoir des témoignages de ces expériences qui commencent à se multiplier en France. Merci de votre réponse Pascale. Bonjour Pascale, sois la bienvenue ici! Oui je commence à m’intéresser de près à la question mais je n’ai pas de retour de personnes ayant pratiqué le jeûne. Je vais certainement faire un article sur ce sujet, comme ça elles pourront se manifester! Daniel. moi je pense que tu est un escroc qui vieux vendre des livre, d’ailleurs je vais y voir de suite a cause de toi ma femme veux arrêter sa chimio, je te le dit, si jamais ça s’aggrave tu aura de mes nouvelles, je sais que tu ne va pas mettre mon commentaire, mais si il arrive quoi que se soit a ma femme, je te considère comme fautif et je reporterai plainte pour mensonge-rie fait moi confiance, je suis équipé en avocat. Bonjour, c’est dommage de cacher jusqu’à ton prénom. Quelle souffrance doit parcourir ton cœur. Je te comprends entièrement et ton message me semble plus un cri de désespoir de ne pas trouver la thérapie qui convient à ton épouse. J’ai subit 2 autogreffes, et par la suite plusieurs chimios. Cela m’a « SAUVE » la vie. Coté alternatif, je pense avoir tout fait pour en venir à bout. Total, récidive et proposition d’une allogreffe, et avant d’une chimio durée 3 mois. Moi, j’ai commencé un traitement alternatif pour 6 mois cela doit supprimer mon cancer et aider ma chimio, car OUI, je signe pour une autre chimio. Ce traitement alternatif me coûte 8000€ oui, dans l’alternatif ils ne font rien de gratuit et en profitent. Demain, j’ai un myélogramme, (pas douloureux ) Aussi bien dans l’officiel que l’alternatif, pas beaucoup de solutions bonnes. Mon ami, ce n’est pas facile de voir un proche souffrir, et peut être prendre des risques. Diseuses et diseurs de conseils ne sont pas passé par ces maladies, elles ne peuvent savoir j’ai trop vu de personnes revenir quelques années après le diagnostic avec de multiples cancers.. Moi, je vois tellement mes proches souffrir pour moi, à pleurer, à ne plus dormir. Car la maladie ne touche pas que le malade…Et en plus, moi, je suis malade des les voir dans cet état. Vas voir un médecin avec ton épouse et fais toi bien expliquer la chimio, je pense qu’avec un bon conseil médical, vous serez rassurés tous les deux. Je t’adresse à toi et ton épouse beaucoup. Merci Yves de me rappeler de ne pas réagir avec mon cerveau et mon égo mais avec mon coeur, tu as écrit la réponse que j’aurais dû faire. J’ai encore du chemin à effectuer… Les médecins me donnent très peu de temps à vivre sans allogreffe et un peu plus avec, 6 ans… Si vous êtes passé par l’allogreffe, racontez nous comment cela se passe, pas la technique, mais ce qui se passe en vous nausées, immunologie, médocs….et depuis combien de temps a eu lieu cette allogreffe. Merci. Salut Yves, Tu dis que les médecins à la Timone sont super, permets-moi d’en douter! Ils donnent dans la divination maintenant? Ils ont vu ça dans les cartes ou dans le marc de café? Quelle prétention! Tout ce qu’ils ont entre les mains ce sont des statistiques de survie, qui ne sont que des moyennes. Il y a des gens qui meurent au bout de six mois après un myélome d’autres qui vivent avec toute leur vie. 30 % des gens qui subissent une allogreffe en décèdent par rejet, d’autres seront définitivement sauvés. Donc te dire que tu n’as que six mois, six ans, ou six jours à vivre, c’est complètement débile, et on sait les effets nocébos de ce genre de prédictions à l’emporte-pièce. Sinon, merci de me demander l’autorisation avant de lancer un sondage ou un appel à témoignages sur mon blog. Je te la donne, mais je préfère que tu m’informes avant de parler en « nous » Je comprends que tu sois perturbé après des propos assassins pareils, et tu as tout mon soutien. Je ne sais pas si tu me liras car au moment ou j’écris je crois que tu es hospitalisé pour 4 jours. Je suis choquée par ce que tu dis: 8000€ pour un traitement alternatif! Je crois que c’est le Dr David Servan Schreiber qui disait que si on nous propose une méthode de guérison chère, c’est sûrement une arnaque! Qu’en penses-tu toi Daniel! Et les autres membres du blog! La chimio, elle aussi est chère et ne nous assure pas la guérison, alors le reste surement régi par aucune législation, doit aussi être la porte ouverte à tous les abus! En tous cas, que ce soit traitement alternatif, chimio ou allo-greffe, j’espère que quelque chose va fonctionner pour toi! Courage, tiens bon! Dominique. Monsieur, Exceptionnellement, je n’adopterai pas le tutoiement pour vous répondre, car je n’ai aucunement l’envie de sympathiser avec vous, et votre « tu » est plus menaçant qu’autre chose. Contrairement à ce que vous pensez, je vais mettre votre commentaire dont je ne sais si le ton agressif, l’orthographe, ou le caractère diffamatoire m’ont le plus choqué. J’y réponds en tout cas pour que cela serve à d’autres lecteurs qui tireraient des conclusions hâtives de mes propos ici. Car pour se faire une opinion sur ce que je raconte, il faut d’abord savoir lire…et je ne parle pas de savoir lire entre les lignes mais bien de savoir lire ce qui est écrit noir sur blanc dans les lignes! Où ai-je écrit que je déconseillais la chimio? Nulle part! Même dans cet article, ou je fais état de certains propos tenus par des médecins (je n’invente rien), je conclus en donnant mon propre avis et j’écris même ceci « Je ne suis pas persuadé que tous les traitements sont aussi inefficaces que ces médecins veulent bien le dire » et aussi « De la mesure, de l’ouverture, de la prudence en toute chose, voilà mon opinion » Je renvoie également à cet article http://www.lavienje.com/chimio-guerir-myelome-cancer/ Que j’annonce dès l’intro comme un « plaidoyer pour la chimiothérapie ». J’y écris que « la chimio m’a fait beaucoup de bien » ou « merci, la chimio » ou « Je les comprends (les médecins), parce qu’il doit y en avoir des hurluberlus qui se croient plus forts et plus malins que tout le monde, qui pensent qu’ils vont s’en sortir tous seuls comme des grands ». Je reçois tous les jours des demandes de conseils de personnes qui sont contre la chimio (par mail et par tél même!) et à chaque fois je réponds à peu près ce que j’écris ici: http://www.lavienje.com/soigner-le-cancer-du-sein-sans-chimio/ J’invite votre femme à lire ces deux derniers articles avant de prendre sa décision. Faire croire qu’on peut s’en sortir sans chimio n’est pas du tout mon « fond de commerce »comme vous le prétendez, je veux juste partager mon expérience pour inciter les gens à avoir une approche holistique de la maladie et ne pas se défaire de leur propre pouvoir qui est illimité. Sachez pour finir que j’écris dans les mentions légales: http://www.lavienje.com/mentions-legales/ « Les exemples de thérapies ou moyens de guérison étudiés ne sont donnés qu’à titre indicatif. Chaque situation, ainsi que les réponses que l’on peut y apporter sont spécifiques à une personne donnée et à son environnement. En aucun cas, l’administrateur ne suggère que ces propositions devraient se substituer aux traitements que pourraient proposer des médecins à la personne. » Tous mes vœux accompagnent votre épouse. Bonjour, suite à de nombreux commentaires et temoignages que j’ai pu entendre sur le cancer en lui même je vous félicite d’affirmer des propos qui contredisent la majorité du tout médecin qui affirme effectivement a tord et à travers que la chimio fonctionne …. J’ai eu un carcinome embryonnaire à 26 ans et j’ai eu une chimio BEP Intensive en hopital dans le but de le soigner ce qui m’a le plus effrayé c’est la considération qu’a le corps médical pour les malades comme « Ah ba c’est bien avec votre pronostic vous allez faire remonter le taux de survie de notre service » et j’en passe…. Bref dans cet soupe à la langue de bois qui régie le cancer, j’ai constater surtout la dégradation physique qu’a engendré la chimio sur mon corps depuis maintenant 2 ans (Douleurs chroniques genérales intenses, convulsions,….) bref les effets secondaires ont brisé ma vie et j’ai du mal a avoir un rythme de vie normale depuis. Je suis toujours arretté et je pense ne plus pouvoir avoir une vie aussi active qu’avant du fait de ses douleurs sans explications…. essayer d’en parler à vos toubib habituels et bien sur ils nient tout en bloc … Leur parole très approximative me fait douter sérieusement comme vous de la réelle fiabilité de ses traitements (ou placebo?) et de la balance réelle entre guérison du cancer et destruction des organes des suites de la chimio…. Maintenant je suis en rémission et pour longtemps je l’espère…. mais si demain on me renvoyais en traitement, je refuserai ce traitement meurtrier car je me dit qu’il vaut mieux une vie pas trop longue et agréable qu’une vie très longue et maintenu artificiellement….. Perso je préfère pratiquer la pensée positive car je pense qu’elle est le seul véritable traitement efficace dans notre monde actuel contre se maudit cancer… Bonne Soirée Jean………… Bonjour Jean, sois le bienvenu ici! Je ne serai pas aussi radical que toi. Peut-être que cette chimio t’as gardé en vie? S’il y avait le choix que tu proposes, ça serait bien, mais hélas le choix c’est souvent la mort ou la vie avec des inconvénients. Pour ma part, j’ai déjà dit aux médecins que gagner 3 ans de vie en étant un légume, j’étais pas partant. Mais une chimio light, ça passe. D’où l’intérêt de négocier serré… Salute. Hmph … J’aurais tendance à être d’accord avec ces chercheurs. Tous les gens que j’ai connu, atteint d’un cancer et qui ont fait de la chimio y sont passés à moyen ou long terme. Il y a parfois une « rémission » mais très souvent une rechute qui est fatale. Opérer pour enlever la tumeur, puis faire le traitement ensuite, pour moi, ça n’est pas soigner par la chimio. Le cancer a été ôté par l’opération, la chimio qui suit n’est pour rien dans la guérison selon moi. Lorsqu’il y a des métastases, je ne connais AUCUNE personne (et j’en ai perdu des proches …) que la chimio ai sauvé. Mais ils sont devenus l’ombre d’eux-mêmes, petit à petit et se sont vu partir. Ils ont été malades comme des chiens avec la chimio etc… La chimio orale qui semble mieux supportée, d’accord. Mais par perf, je ne suis pas sûre de l’accepter. Si je suis opérable, je tenterai l’opération. Si je suis métastasée, je crois que je préfèrerais profiter un max du temps qu’il me reste et non pas me voir amoindrie par un traitement qui me fait perdre du temps, de l’énergie alors que l’issue sera la même de toute façon. Bonjour Sidonie, sois la bienvenue ici! Détrompe-toi, des gens s’en sortent avec de la chimio aussi. Il ne faut pas généraliser, chaque cas est particulier. Je te renvoie à cet article, et celui-ci qui précisent ma position. Au plaisir. Toujours le même thème qui revient entre les partisans et les opposants. Chimio, pas de chimio, moi je fais tout ce qui semble bon en prenant tous les traitements venant du monde entier (vitamines, produits divers….). en ce qui concerne le MM, si vous avez un traitement efficace et sur, je suis preneur. Perso, je dois de rester en vie grâce aux traitements officiels…. Salut Yves, content de voir que tu es toujours dans les parages. Apparemment pas trop de propositions concernant le myélome multiple (MM)… Bonsoir Yves, Daniel, moi même et tous les MM sont contents de te voir revenir sur le blog. Le pb avec le MM c’est que avec la crise économique mondiale, (ont-ils dit à une réunion de grands Pontes) il va y avoir moins d’argent pour la recherche et que les nouvelles thérapies prometteuses qu’ils ont découvertes, risquent de ne pas être remboursées par la sécu. En attendant, portes toi bien! Bonjour Daniel, Dans Principes de santé de Déc 2013, Michel Dogna, dans sa rubrique d’Aigle Moqueur intitulée ‘Massacre à la chimio’ nous informe que des chercheurs de l’Etat de Washington ont découvert par hasard que ‘la chimio active plutôt la croissance et l’étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à éliminer après une chimio.’ Découverte publiée dans Nature Medecine… ‘La chimio oblige les cellules saines à libérer une protéine (WNT16B) qui alimente les cellules cancéreuses, les faisant prospérer. Peter Nelson du Centre de Recherche FRED Hutchinson sur le cancer à Seattle. Bonne recherche. Jacqueline. Bonjour Jacqueline, merci pour cette info. Je lis souvent Michel Dogna quand la chimio m’exaspère, et on y trouve ce que l’on souhaite! Mais si on est incliné vers la médecine classique, mieux vaut ne pas le lire, on perdrait la foi en son traitement. Merci Dominique et Daniel pour vos messages. Michel Dogna est contre la chimio, c’est son droit, mais il ne doit pas faire peur aux malades, car lui, il ne propose rien et en plus se fait soigner à l’osto comme tout le monde…. Restez prudent … BON NOEL A TOUTES ET A TOUS… Je suis arrivée à la conclusion qu’il est devenu plus dangereux d’aller chez un médecin que de ne pas y aller! D’ailleurs je me porte mieux depuis que je ne me soigne que par médecines douces et par les plantes. Les opérations chirurgicales deviennent elles aussi plus dangereuses, bref, j’ai envie de dire aux médecins, comme autrefois: laissez-moi, je mourrai bien sans vous. Mon corps m’appartient, et comme disait un sage de l’antiquité: que votre nourriture soit votre médecine… Il faudra y revenir, aux anciens! bonjour, ma femme a une méningite carcinomateuse depuis presque 11 mois, ce qui est plutôt long pour ce type de métastase, au début la chimio faisait vraiment des prouesses au niveau de contenir la maladie, aujourd’hui, elle est sourde, ne marche plus et a des problèmes de mémoire, depuis 3 chimio elle réagit aux ponction lombaires par de grosses crises d’épilepsie, dernièrement elle a passé 1 semaine en réa à cause d’une forte crise. je suis persuadé que aujourd’hui le fait de stopper la chimio lui ferait le plus grand bien, cela redonnerait du boost à son organisme, arrêterait de détruire son cerveau. je pense en fait que l’oncologue veut simplement repousser la mort au maximum quelqu’en soit le prix à payer pour ma femme, je suis persuader que la seule chance pour ma femme aujourd’hui c’est ma femme et sa volonté et qu’il faut savoir accepter la vérité et le risquer de sortir du confort moral que représente la chimio. si c’est pour gagner 1 moi de vie et vivre comme un légume, et bien en avant, si le soldat ne sort pas un jour de sa tronchée pour affronté le soldat cancer, et bien il finira tué dans le confort de sa propre tronché, voila comment je vois les choses aujourd’hui. Bonjour Daniel, Je connaissais déjà un peu les affirmations de cet article…je suis d’accord de toute façon…La chimio se révèle être une imposture de jour en jour… Une chose: je trouve que votre site est bien structuré Daniel et respecte sa thématique. Cordialement,

perdre du poids boisson chaude lait

403: Forbidden. This page cannot be displayed. Why Am I Seeing This? A 403 Forbidden error means that you do not have permission to view the requested file or resource. While sometimes the website owner does this intentionally, other times it is due to misconfigured permissions or an improper.htaccess file. How Do I Fix It? For full information on 403 errors and how to resolve them, please contact us, or learn more with the support links above.

que prendre pour maigrir vite naturellement

Besoin d'aide? 1 866 372-1588. L'hépatite C.

la tisane pour maigrir

La détoxication de son foie. Abus de chocolat, repas trop copieux, les repas festifs mettent souvent à mal notre foie. Pour lui rendre sa vitalité, testez les méthodes douces. Le foie fatigué d'avoir ingurgité trop de chocolat, de nourriture, d'alcool le fait savoir et manifeste son mécontentement par des douleurs sourdes situées sous les côtes du côté droit. S'y ajoute souvent une sensation de pesanteur, une digestion difficile, des migraines ou des vomissements. Si le terme de « crise de foie » n'existe qu'en France, les troubles digestifs causés par des excès alimentaires sont universels. Mettre le foie au repos et de l'aider à évacuer toutes les toxines est alors salutaire. Pour ce grand nettoyage, ayez le réflexe de boire toute la journée de l'eau (Hépar) avec un jus de citron frais. Éviter pendant cette période le café, le sucre, les œufs, les charcuteries, les graisses et surtout l'alcool. Dans votre assiette, il est important de consommer des légumes comme le céleri, le chou, les épinards, l'oignon, la patate douce. Pensez à les agrémenter d'herbes fraîches (basilic, menthe, estragon, curcuma, gingembre). Les fruits ne sont pas oubliés (agrumes, pomme). Si les vomissements persistent, il est préférable de consulter votre médecin traitant. Les plantes pour nettoyer. Pour chasser la migraine digestive, le romarin augmente la production de bile et aide le foie à éliminer les toxines accumulées. Le matin avant le petit-déjeuner, verser une infusion de romarin sur des rondelles de citron bio. La menthe poivrée relance la digestion tandis que le chardon marie purge le foie engorgé. L'artichaut stimule la production de bile. Le radis noir, draineur hépatique est l'un des remèdes les plus efficaces pour les foies épuisés (à ne pas utiliser en cas de calculs biliaires). On peut prendre toutes ces plantes en tisanes ou en gélules. Pour purifier votre foie, il n'y a rien de mieux que des infusions de cerfeuil, fenouil, gingembre, menthe, mélisse. Plus la tisane est amère, plus elle est efficace. Laissez-la infuser quinze minutes. Un bain détox aura un effet relaxant: mettre 30 g de romarin dans 3 litres d'eau, filtrer, et ajouter à l'eau de votre bain. Produits prêts à l'emploi. Naturactive Artichaut (7 €) Quatuor digestion (Artichaut, radis noir, desmodium, romarin) Super Diet (20 €), Arkogelules (radis noir, artichaut, Chardon marie (6 euros chaque) Arkopharma. L'homéopathie contre les nausées. Nux Vomica 5 CH, 5 granules 4 fois par jour jusqu'à la guérison si vous souffrez de nausées, vomissements, maux de tête, langue chargée. En cas de repas festif ou d'agapes, on peut le prendre en prévention, 5 granules avant et après le repas. Antimonium Crudum 9 CH, 5 granules 4 fois par jour si l'on a mangé de grosses quantités de nourriture. Chelidonium 5 CH, associé à Taraxacum 5 CH, 5 granules 3 fois par jour pour drainer le foie pendant 8 jours. On peut également prendre Chelidonium composé à la même posologie. Les huiles essentielles pour drainer. Les Huiles Essentielles (HE) jouent un rôle essentiel pour régénérer les cellules hépatiques. L'HE de menthe poivrée, ou l'HE de citron ou l'HE de gingembre (au choix) favorisent la digestion et l'élimination des déchets hépatiques: 2 gouttes de votre HE (au choix) sur une petite cuillère de miel ou sur une boulette de pain, 2 fois par jour jusqu'à la guérison. On peut masser le foie à raison de 2 gouttes d'HE (au choix) diluées ou pures. Attention à l'HE de citron, ne pas exposer la zone massée au soleil car cette HE est photosensibilisante. La gemmothérapie pour purifier. Les bourgeons de romarin augmentent la sécrétion biliaire et son élimination, 6 gouttes 2 fois par jour, matin et midi pendant 21 jours' Une cure de thalasso pour se détoxiquer. Pour celles qui ont une sensibilité hépatique importante, l'escale pure détox du centre de thalassothérapie de Quiberon sur 4 jours sera idéale pour retrouver tonus et bien être. Cette cure se compose d'un régime alimentaire associé à des soins d'eau détoxifiants et relaxants. ( www.thalasso.com ) La cure Détox eaux naturelles (6 jours) à Thalazur Saint-Jean-de-Luz est un programme de détoxination avec côté nutrition, des menus ciblés pour un repos digestif et côté thalasso des soins pour drainer et vivifier l'organisme. ( www.helianthal.fr ) Trois remèdes de Grand-Mère. - Pour accélérer l'élimination des déchets, mettre une bouillotte d'eau chaude (enveloppée dans une serviette pour éviter les brûlures) sur le foie (côté droit du ventre) pendant 3 jours. - Poser 1 cataplasme d'argile chaude (température 37 °) sur le ventre (Argiletz 8 €) pendant 1 heure. (à renouveler si nécessaire). -Le temps de la crise de foie, mettre 5 gouttes de citron dans une cuillère à soupe d'huile d'olive, et avaler avant de se coucher.

5 plantes pour prendre soin de son foie après les fêtes. Après la succession de festivités, se refaire une santé fait partie des bonnes résolutions de l'année. Voici 5 plantes pour drainer et régénérer votre foie. Fatigue, maux de tête ou nausées: après quelques verres d'alcool, la gueule de bois nous guette et la succession d'agapes de fin d'année laisse notre foie débordé dans son travail d'élimination. Quelques conseils permettent de prévenir les dégâts: boire doucement et jamais à jeun, éviter les mélanges, les spiritueux de couleur foncée, limiter les quantités d'alcool, l'excès de graisses et la déshydratation en buvant régulièrement de l'eau. Après les fêtes, on peut retrouver plus vite la pleine santé en prenant soin de se reposer, de marcher, en buvant beaucoup d'eau, de bouillons ou de tisanes et en se mettant à la diète avec des aliments faciles à digérer, comme une salade de cresson ou de roquette, qui sont de très bons dépuratifs. Enfin, quelques plantes sont connues pour leurs propriétés drainantes et régénérantes pour le foie, comme le chardon-Marie, l'artichaut, le radis noir. L'artichaut. Les feuilles d'artichaut stimulent la production de bile par la vésicule biliaire et contribuent ainsi à la digestion des graisses alimentaires en facilitant leur évacuation vers l'intestin. Par ailleurs, certaines études indiquent que les feuilles d'artichaut peuvent faire baisser le taux de lipides dans le sang (dont le cholestérol), ce qui semble bienvenu après les fêtes et contribue à la protection cardio-vasculaire. On peut les utiliser en infusion à raison d'une cuillère à café par tasse et d'une à trois tasses par jour avant les repas. Des gélules ou un extrait fluide de plantes seront peut-être plus adaptés à ceux que le goût amer de la tisane rebute. En cas de calculs dans les voies biliaires ou d'allergie aux astéracées (arnica, pissenlit, tournesol. ), il faut cependant l'éviter. Le radis noir. Ce célèbre détoxifiant a toute sa place dans nos repas qui suivent les fêtes, surtout en cas de migraines hépatiques. Grâce à ses molécules soufrées, il aidera efficacement le foie à éliminer le trop-plein de déchets tout en favorisant aussi la production de la bile et son évacuation dans l'intestin. Acheter un ou deux radis noirs au marché et le consommer en salade est le moyen le plus simple de profiter de ses bienfaits. Pour mieux digérer et comme détoxifiant, on peut en faire aussi un jus à l'aide d'une centrifugeuse. Celui-ci atténuerait les effets d'une alimentation trop grasse. Enfin, une autre alternative consiste à se procurer des préparations en pharmacie utilisant les racines et les feuilles de radis sous forme d'ampoules qui permettent d'augmenter le pouvoir de détoxification des cellules du foie. Comme pour l'artichaut, en cas de calculs biliaires, il faut être prudent. Le chardon-Marie. Ce puissant détoxifiant est sans doute un des meilleurs protecteurs et régénérants du foie et il serait d'ailleurs utilisé dans certains hôpitaux belges pour traiter les intoxications à l'amanite phalloïde. L'OMS le reconnaît comme "traitement complémentaire des hépatites aiguës et chroniques provoquées par l'abus d'alcool, certains médicaments et des substances toxiques". Le chardon-Marie peut être pris avant et après les agapes (une semaine avant pour protéger le foie par exemple) sous forme d'infusions (il est assez amer) ou d'extrait fluide, de gélules ou de teinture mère en pharmacie. Comme pour les plantes amères, il est déconseillé en cas de crise de calculs biliaires et, bien sûr, en cas de traitement, il faut demander conseil à votre médecin. De même, il est déconseillé pour les femmes enceintes et les enfants (moins de 18 ans). Le romarin. Les Grecs connaissaient déjà les vertus de cette plante emblématique des régions méditerranéennes. Tonique et anti-infectieux, il soulage aussi les digestions difficiles, stimule la vésicule biliaire et régénère le foie. Cette polyvalence en fait une plante idéale pour accompagner les excès et la fatigue de la fin d'année. Une à trois tasses de tisane par jour seront parfaites et agréables pour détoxifier et mieux digérer. La fumeterre. En plus d'être diurétique, facilitant ainsi l'élimination urinaire, la fumeterre permet de soulager les douleurs digestives légères (spasmes de la vésicule et des voies biliaires notamment). C'est aussi un bon dépuratif du foie qui stimule la production de la bile et facilite son évacuation. En prime, elle améliorerait la mémoire et aurait des effets intéressants en cas d'affections dermatologiques. On la trouve sous forme de gélules, d'extraits fluides ou de sirops en pharmacie et bien sûr en infusion à raison d'une à trois tasses par jour environ une demi-heure avant les repas. D'autres plantes peuvent soulager le foie et la vésicule biliaire comme le curcuma, le pissenlit, l'orthosiphon et le boldo et l'on peut les retrouver facilement dans des mélanges de tisanes spécifiques en pharmacie ou herboristerie. En prenant les précautions d'usage (éviter chez les femmes enceintes, les enfants et en cas de traitement) et en restant vigilant en cas de symptômes aigus ou persistants (consultez votre médecin), quelques jours de cure pendant ou après les fêtes vous permettront de commencer l'année du bon pied! Pour aller plus loin:"200 plantes qui vous veulent du bien", de Carole Minker, pharmacienne, éd. Larousse.