aliment bruleur de graisse musculation pectoraux


10 recettes de boissons detox pour nettoyer le foie. Recettes pour désintoxification de votre foie. Nos recettes de boissons detox qui nettoient le foie. Après les abus du temps de fêtes, rien de mieux qu’une petite détox constituées d’ingrédients naturels. Les boissons détox restent un des meilleurs moyens de nettoyer le corps, prévenir certaines maladies et perdre du poids. Plusieurs de nos locataires, dans l’objectif d’avoir une bonne santé et une bonne énergie, opte pour ce types de boisson. Découvrez donc les meilleures recettes de boissons détox pour le foie. 1. Une eau détoxifiante à la pomme et à la cannelle. Coupez les pommes en fines tranches et placez-les dans une bouteille avec 2 ou 3 bâtonnets de cannelle, quelques glaçons et 4 ou 5 verres d’eau. Mettez la bouteille dans le réfrigérateur pendant 15 minutes, puis sirotez. Nous offrons des logements où l'entretien est rigoureux et où il faut bon y vivre. Contactez-nous! Cette boisson détox pour le foie brûle les calories et décompose les calculs biliaires. En effet, les pommes contiennent de l’acide malique qui aide à ramollir les calculs biliaires, ce qui facilite leur évacuation. 2. Eau à la fraise. Préparez cette délicieuse boisson détox pour nettoyer le foie. Coupez et mélangez 500 g de fraises avec 1.5 L d’eau dans une bouteille. Ensuite, placez le mélange au réfrigérateur pendant toute une nuit, avant de consommer votre boisson. Pour éliminer les toxines du foie, il faut favoriser la consommation de nutriments antioxydants comme la vitamine C. En effet, la fraise est riche en vitamine C qui neutralise les radicaux libres et dégrade les substances toxiques dans l’organisme.De plus, la fraise contient des acides naturels qui aident à diminuer le taux de sucre dans le sang et à détoxifier le foie. 3. Eau « détox » de Jillian Michaels. Jillian Michaels est coach en fitness. Elle est devenue très populaire aux États-Unis grâce à l’émission de téléréalité américaine « The biggest loser ». Voici comment préparer une de ses boissons détox pour le foie et pour la perte de poids: Prenez une racine de pissenlit et laissez-la infuser dans un verre d’eau chaude, ensuite laissez refroidir à température ambiante. Puis, ajoutez une cuillère à soupe de jus de canneberge et deux cuillères à soupe de jus de citron. Ajoutez ce mélange d’ingrédients à 1.5 L d’eau distillée, mélangez et sirotez. Le citron permet de stimuler l’activité rénale et d’éliminer les toxines grâce à ses propriétés diurétiques. Il contribue également à la production de la bile, ce qui aide à décomposer les graisses et à les évacuer. 4. Une boisson détox aux agrumes. Dans 2 litres d’eau, ajoutez 10 feuilles de menthe fraîche, un citron, une orange et un concombre coupés en morceaux et quelques glaçons. Laissez refroidir au réfrigérateur pendant au moins 1 heure avant de siroter. Le concombre est constitué d’environ 95 % d’eau et est riche en vitamine A, en fer, en phosphore et en potassium. Il stimule la circulation sanguine et lymphatique et a des propriétés qui aident à évacuer les toxines de l’organisme. 5. Eau détoxifiante à la pastèque. Lorsque le foie ne fonctionne pas correctement, le corps n’a plus la capacité d’évacuer les toxines, ce qui peut conduire à des problèmes de santé tels que les œdèmes. La pastèque contient du glutathion, un antioxydant qui restaure les fonctions du foie et qui aide à la détoxification du corps et donc à la perte de poids. Pour préparer une boisson détox pour le foie à base de pastèque, suivez ces instructions: Coupez un morceau de pastèque en morceaux et congelez-les. Mettez-les ensuite dans une bouteille. Ensuite, ajoutez 10 feuilles de menthe et 1 L d’eau filtrée et laissez reposer pendant 10 minutes avant de boire. Cette eau vous permettra de stimuler votre métabolisme, tout en vous aidant à éliminer les toxines de l’organisme. 6. Boisson au pamplemousse. Dans une bouteille, versez 1 L d’eau et ajoutez des tranches de pamplemousse. Ensuite placez la bouteille au réfrigérateur pendant toute une nuit, avant de boire votre boisson détox pour le foie. Le pamplemousse est un fruit rafraîchissant ayant des propriétés dépuratives, digestives et diurétiques. Faible en sucre et en calories, le pamplemousse est un bon allié minceur. D’autre part, ce fruit permet de stimuler la fonction du foie et de drainer la vésicule biliaire. 7. Eau « détox » antioxydante. Dans 1 L d’eau, ajoutez un citron vert coupé en tranches, 12 feuilles de basilic et 8 fraises, puis à l’aide d’une fourchette, écrasez les ingrédients pour extraire leur jus. Placez votre boisson détox au réfrigérateur et laissez refroidir toute la nuit avant de boire. Le basilic est riche en antioxydants, en vitamine K et en fer. Cette herbe permet de prévenir les maladies cardiovasculaires et le diabète. Le basilic permet d’évacuer les toxines du foie et de protéger ses cellules. 8. Thé vert glacé. Le thé vert peut aider en cas de problèmes d’insuline, tandis que les autres ingrédients aident à perdre du poids et à détoxifier le foie. Dans une carafe, mettez 8 sachets de thé ou 4 cuillères à soupe de thé en vrac pour 8 tasses d’eau. Laissez infuser dans de l’eau tiède pendant 3 minutes (sans faire bouillir l’eau). Pour servir cette boisson détox pour le foie, dans un verre vide, mettez 3 feuilles de menthe, 2 tranches de concombre, ½ citron vert pressé, une cuillère à café de miel et un glaçon, puis versez le thé glacé. Le thé vert contient des composés comme les catéchines, les saponines et les flavonols qui détoxifient, stimulent les fonctions du foie et réduisent l’absorption de gras. Ces composés du thé sont également efficaces pour évacuer les toxines du corps et favoriser la digestion. 9. Eau détoxifiante au piment de Cayenne. Dans un verre, mélangez deux cuillères à soupe de jus de citron, deux cuillères à soupe de miel, une pincée de sel de mer et une pincée de piment de Cayenne. Une recherche présentée à l’International Liver Congress démontre que la capsaïcine, un composé du piment de Cayenne, peut prévenir le développement de la maladie hépatique et les dommages au foie. De plus, le piment de Cayenne lutte contre les radicaux libres et favorise la perte de poids. À noter qu’une consommation excessive de piment de Cayenne peut causer des irritations au niveau de l’estomac et aggraver les hémorroïdes. 10. Boisson « détox » au gingembre. Pour 3.5 L d’eau, il vous faut le jus de 4 citrons, 2 cuillères à soupe de gingembre frais râpé et 1 cuillère à café de piment de Cayenne. Dans une casserole, laissez mijoter l’eau, ajoutez le jus de citrons et le gingembre, puis mélangez. Ensuite, ajoutez le piment de Cayenne et laissez mijoter pendant 15 min. Laissez votre boison détox refroidir, avant de la consommer. Le gingembre est une plante aux multiples bienfaits. Il a des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et antioxydantes qui régulent les sécrétions du foie et de la vésicule biliaire. Toutes ces boissons détox pour le foie sont à prendre en cure ne dépassant pas 15 jours et que vous pouvez renouveler 2 à 3 fois par an.

recette de citron pour maigrir vite homme

Douleur au foie: comprendre et supprimer. Souvent très difficile à localiser la cause du problème, la douleur au foie est généralement ressentie dans la partie supérieure droite de l’abdomen. Vous avez des douleurs à ce niveau? Des gonflements? Une inflammation? Nul doute il s’agit d’ une douleur au foie. Comment ainsi soulager la douleur au foie? Quelques conseils pour soulager la douleur au foie. Le foie est essentiel à notre digestion ainsi il est fortement sollicité à chaque fin de repas. Le foie filtre ainsi des toxines qui sont ensuite éliminées par l’urine, il est donc logique de boire régulièrement de l’eau. Il est conseillé de boire de l’eau plutôt que des boissons gazeuses riches en sels et en sucres, d’ailleurs 1 litre d’eau par jour serait l’idéal. La douleur au foie sera ainsi atténuée car les toxines seront éliminées plus rapidement. Toujours en rapport avec les toxines et les repas, il est évident de ne pas trop manger et donc d’écouter votre faim. En mangeant jusqu’à plus faim et même au-delà vous augmenterez l’arrivée massive de toxine à filtrer par votre foie. Mangez donc équilibré vous fera non seulement une meilleure santé mais en plus limitera le travail et donc limitera la douleur au foie. Le cholestérol est une graisse venant à partir du foie, autrement dit il est préférable de limiter la nourriture grasse comme le beurre, les charcuteries, les préparations industriels etc … Plus vous soulagerez votre foie plus les douleurs se dissiperont. Avez vous des douleurs au foie? Il est évident de ne pas jamais forcer sur la bouteille également, l’excès de l’alcool est très nocif sur votre foie. A titre d’information, il est conseillé de limiter sa consommation exemple de boire 2 à 3 verres par jours de vin. Ajoutez à chacun de vos repas si possible toute sorte d’épice ou encore d’herbes aromatiques comme les épices ainsi que le basilic. En effet en plus de la douleur de foie des troubles supplémentaires peuvent apparaitre comme une mauvaise digestion, privilégier ainsi les épices et herbes aromatiques facilitant la digestion.

remede pour bruler les graisses naturellement bruxelles

AGIR SANTE. RÉVEILLEZ VOTRE MÉDECIN INTÉRIEUR! lundi 22 février 2010. LE CURCUMA: L'ANTI-INFLAMMATOIRE NATUREL LE PLUS PUISSANT CONNU A CE JOUR. LE CURCUMA, qu'est-ce que c'est? Nous parlons du rhizome (tige souterraine) d'une jolie plante vivace, proche cousine du gingembre, cultivée en Asie, en Afrique et aux Antilles. Les anglo-saxons la nomme " Turmeric ". Ce rhizome, de couleur orange, est cuit, desséché puis épluché avant d'être broyé en fine poudre. Il entre dans la composition de différents mélanges d'épices comme curry, massala, colombo et ras-el-hanout. Il colore la moutarde, le beurre, des confitures, des liqueurs, des fromages, des potages, des charcuteries, des pâtes à crêpe, des gaufres et certaines sauces. Vous l'identifierez sur les étiquettes sous le doux nom de E100. En Asie, il est utilisé également pour conserver la fraîcheur, la saveur et la valeur nutritive des aliments. Les moines bouddhistes s'en servent pour teindre leur costume de couleur safran et les hindous pour se marquer le front. C'est aussi un très bon répulsif contre les insectes. En Inde, on le désigne sous le nom de " safran des Indes " et on en consomme 1,5 à 2 grammes par jour dans des plats de riz, de pommes de terre, de lentilles, de légumes. Il entre dans la composition de tous leurs curries et chutneys. Il faut savoir, qu'à âge égal, les Indiens ont 8 fois moins de cancers du poumon que les Occidentaux, 9 fois moins de cancers du côlon, 5 fois moins de cancers du sein et 10 fois moins de cancers du rein et, cela, malgré une exposition à de multiples cancérigènes présents dans l'environnement, sur une échelle probablement pire qu'en Occident. Dans l'ile d' Okinawa, au Japon, les habitants consomment les feuilles de cette plante et lui prêtent des vertus similaires à celles retrouvées dans le rhizome. SES PROPRIÉTÉS. En médecine ayurvédique (médecine traditionnelle de l'Inde), de même que dans les médecines traditionnelles de Chine, Japon, Thaïlande et d'Indonésie, le curcuma est utilisé pour stimuler la digestion, notamment parce qu'il augmente la sécrétion biliaire et pour ses propriétés anti-inflammatoires. Pour ceux qui s'intéressent à la médecine traditionnelle chinoise, le nom chinois du curcuma veut dire " gingembre jaune ". Il est classifié en saveur piquante et amère et son énergie est rafraîchissante. Pour cette médecine la racine de curcuma " stimule le sang " et fait " circuler le Qi " (énergie). Il contient des vitamines B6 et C et des minéraux comme le fer, le manganèse, le potassium et des flavonoïdes. Le curcuma est actuellement l'objet de nombreuses recherches à travers le monde. Ces études tendent à démontrer que son activité anti-inflammatoire est comparable à celle de la cortisone et de l'aspirine. Il contient de nombreux composés actifs aux propriétés antioxydantes, au premier rang desquels se trouve un pigment jaune: la curcumine. Cette curcumine protège notre organisme contre l' inflammation et les multiples dommages provoqués par le stress oxydatif. L'inflammation est une réaction naturelle de défense de notre organisme contre une menace ou une agression. Le problème commence quand cette inflammation devient chronique car elle produit des radicaux libres en grande quantité. Ceux-ci vont s'attaquer à nos propres cellules et entraînent un " stress oxydatif ". Il faut savoir que ce stress oxydatif est impliqué dans la plupart des pathologies du vieillissement. Son champs d'application permet de révéler son utilité dans deux directions: thérapeutique et préventive. POUR QUELS TROUBLES PEUT-ON UTILISER LE CURCUMA? - Les douleurs et les réactions inflammatoires: douleur musculaire, tendinite, névralgie, rhumatisme, sciatique, arthrite. Le curcuma serait même plus efficace que l'hydrocortisone. Lorsque le curcuma est associé à des acides gras essentiels (bonnes huiles), leurs actions anti-inflammatoires se potentialisent. - Certains problèmes oculaires: cataracte chimiquement induite, infections, inflammations et dégénérescences ophtalmiques. Le curcuma existe en gouttes pour certains de ces usages. Parlez-en à votre thérapeute. - Les troubles digestifs et la "crise de foie": maux d'estomac, nausées, perte d'appétit, sensations de surcharges, inflammations digestives, dysfonctionnement biliaire dans laquelle il augmente la synthèse de la bile ainsi que sa circulation (cholérétique et cholagogue). Par ce biais il prévient la formation de calculs. Il protège également le foie contre un grand nombre de produits toxiques (médicaments, polluants, aflatoxines, alcool. ). Il agit également sur le " syndrome du côlon irritable " en favorisant également une bonne rééducation du transit intestinal et une atténuation des douleurs. - Les ulcères gastroduodénaux: des études indiquent que le curcuma a des effets protecteurs sur la muqueuse gastrique et qu'il peut détruire ou inhiber la bactérie Helicobacter Pylori, qui est responsable de la plupart des ulcères gastriques et duodénaux. - Les problèmes cardiovasculaires: le curcuma peut abaisser le taux de. mauvais cholestérol et augmente la fluidité du sang en ralentissant l'agrégation plaquettaire. Il protège donc le système cardiovasculaire diminuant ainsi les risques de phlébite et surtout d 'athérosclérose (encrassement des artères). Il aurait même un rôle protecteur contre l 'insuffisance cardiaque. - Les maladies dégénératives du cerveau: la curcumine est le plus puissant inducteur de certaines protéines qui sont impliquées dans la défense des neurones, elle empêche la diminution de la fonction cognitive et présente à ce titre une voie thérapeutique innovante contre la maladie d'Alzheimer. - Les plaies et les maladies de peau: mycose, irritations cutanées, plaies, ulcères. Dans ce cas, il devra être appliqué sur la peau sous la forme d'huile infusée, d'emplâtre, de teinture. Le curcuma pourrait également se révéler utile dans le traitement des lésions cutanées cancéreuses et des brûlures causées par les rayonnements et la radiothérapie. - Les baisses de l'immunité: Il augmenterait le nombre de globules blancs, d'anticorps et de plaquettes dans le sang. Des travaux de recherche sont actuellement menés sur le virus du VIH (sida). - Les infections bactériennes et parasitaires: vous pouvez saupoudrez un peu de curcuma sur les petites plaies ou égratignures après les avoir bien nettoyées. Il combat également les parasites intestinaux et est utilisé de façon traditionnelle contre la dysenterie. - Les pollutions environnementales: il protégerait nos cellules des divers polluants environnementaux les agressant. Très intéressant dans la prévention du cancer. Il protègerait également des ondes électromagnétiques. - La cancérogénèse: le stress oxydatif est clairement impliqué à tous les stades de cette maladie. Dans ce domaine la recherche est très active car les chercheurs pensent que les effets antioxydants et anti-inflammatoire de la curcumine pourraient être des atouts importants dans la prévention et le traitement du cancer. A SUIVRE: D'autres études en cours (à confirmer) seraient en faveur d'une action efficace du curcuma contre des pathologies telles que le diabète de type 2 puisque le curcuma ferait baisser la glycémie. EN PRATIQUE. Des cures régulières de curcuma dans l'alimentation pour son côté préventif ou en complément alimentaire comme adjuvant des thérapies pour les vrais pathologies, encadré par une vie saine, tant sur le plan de l' activité physique que de l' alimentation équilibrée, ne peuvent être que de sages attitudes pour conserver notre bien le plus précieux: la santé. Sa saveur est poivrée, piquante et plutôt amère et il apporte aux mets une teinte jaune d'or. Le consommer dans le curry ne suffit pas car celui-ci en contient des quantités très variables. Attention comme beaucoup d'épices, la poudre curcuma est de plus en plus irradiée en vue d'augmenter sa durée de conservation et limiter les infestations d'insectes ou de maladies durant l'entreposage. Choisissez-la certifiée biologique, dans des contenants en verre et stocker-le à l' abri de l'air et de la lumière pour lui conserver au maximum ses propriétés. Il est préférable d'acheter le rhizome entier, il sera d'ailleurs bien plus savoureux. Vous le trouverez dans les magasins orientaux ou dans quelques boutiques bio. Dans ce cas conservez-le, emballé, dans un endroit frais et à l'abri de la lumière, 3 semaines maximum. Épluchez-le et râpez-le au dernier moment. Plusieurs façons simples de le consommer: soupes, riz, plats en sauce, poisson, vinaigrette, mayonnaise. Vous pouvez aussi en ajouter dans vos gâteaux, biscuits, pâte à tarte ou même dans une salade de fruits, où il sera ajouté en début de préparation et en toute petite quantité, ou dans les flocons de céréales du petit déjeuner en début de cuisson. L 'huile essentielle de curcuma est aussi un puissant anti-inflammatoire. Elle est préconisée pour le système digestif, les inflammations intestinales, les douleurs, les ballonnements. Elle active la fonction hépatique sans violence car elle aide à l'évacuation de la bile. Attention l'usage de cette huile essentielle doit se faire avec précaution: prenez conseil d'un thérapeute. A titre préventif, dans votre alimentation, cette curcumine doit être associée à de la pipérine (poivre noir) à raison de 1 % et à une huile végétale de qualité pour pouvoir passer la barrière intestinale. Le poivre multiplie par 2000 l'absorption du curcuma par l'organisme. D'autres substances comme la broméline de l'ananas ou le gingembre favorise son assimilation. La sagesse indienne a largement devancé la science dans la découverte des synergies naturelles entre les aliments puisque les indiens mélangent traditionnellement ces ingrédients dans leurs plats. Les doses recommandées en prévention sont de 300 à 600 mg de curcumine par jour, soit 1 à 2 cuillères à soupe de curcuma. Si vous avez des problèmes de santé le curcuma devra être pris sous forme de gélules pour obtenir des concentrations plus fortes en curcumine. Parlez-en à votre thérapeute car il existe certaines contre-indications avec des médicaments. Plusieurs fabricants de compléments alimentaires commercialisent des produits à base de curcuma seul ou associé à d'autres éléments. Il faut absolument vous renseigner sur la traçabilité, le pays d'origine, la certification biologique ou l'origine sauvage et sur le mode d'extraction garantissant l'absence d'utilisation de solvants tels qu' acétone ou autres parfois utilisés dans les extraits de curcuma premier prix. Un exemple de bon produit le dolupérine du laboratoire HOLISTICA: ce sont des petites gélules associant des extraits de curcuma, de poivre (pipérine) et de gingembre (gingérol). Attention la prise de fortes doses de curcuma est déconseillé pendant la grossesse ainsi qu'avec des anticoagulants (risque d'hémorragies), dans les cas d'ulcères gastro-duodénaux, et de calculs biliaires. Dans ces cas particuliers ne pas dépasser 1 cuillère à soupe par jour (300 mg de curcumine). Voici deux recettes tirées du livre "Cuisiner avec les aliments contre le cancer" des docteurs Richard Béliveau et Denis Gingras. CRÈME DE CHOU-FLEUR AU CURCUMA. Pour 4 personnes: 1 cuillère à soupe d'huile végéta le. 1 oignon haché. 200g de céleri-rave émincé. 1 cuillère soupe de curcuma. 2 cuillères à soupe de farine. 750 ml de bouillon de poulet ou de légumes. 600 g de bouquets de chou-fleurs. Sel, poivre. Dans une casserole, faire revenir doucement les oignons et le céleri dans l'huile. Ajouter le curcuma et cuire 1 mn. Ajouter la farine et remuer. Verser lentement le bouillon, ajouter les choux-fleurs et porter à ébullition. Saler et poivrer. Laisser mijoter 25 minutes. Réduire en crème à l'aide du mixer et servir. RIZ PILAF AUX PETITS POIS ET AUX AMANDES. Pour 4 personnes: 200 g de riz basmati. 2 cuillères à soupe d'huile d'olive. 1 gros oignon émincé. 15 graines de cardamome (l'intérieur de 2 ou 3 gousses) 1/2 cuillère à café de grains de poivre noir. 3 clous de girofle entiers. 3/4 de cuillère à café de cumin. 2 bâtons de cannelle. 3/4 de cuillère à café de curcuma. 500 ml de bouillon de poulet chaud. 50 g de raisins de Smyrne (raisins secs dorés) 50 g de petits pois surgelés. 2 cuillères à soupe d'amandes effilées, grillées. L avez le riz à l'eau froide jusqu'à ce que l'eau devienne claire et bien égoutter. C hau ffer l'huile d'olive dans une grande casserole. Y cuire les oignons et les épices environ une minute. Ajouter le riz et remuer pour bien enduire les grains de matière grasse. Versez le bouillon et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser frémir 15 minutes à couvert. Retirer du feu. Ajouter les raisins secs, les petits pois congelés et les amandes. Laisser reposer 15 minutes, à couvert, avant de servir. - Le Curcuma, vertus et bienfaits. Yves Réquéna et Véronique Lemaire. Trédaniel Pratique. - Les épices. Marie-Françoise Valéry. Éditions du Chêne. - Anticancer. David Servan-Schreiber. Robert Laffont. - Le guide familial des aliments soigneurs. Dr Jean-Paul Curtay, Dr Rose Razafimbelo. Albin Michel. -101 aliments qui peuvent vous sauver la vie! David Grotto. Ada. - n°98 février 2010 du magasine Pratiques de Santé. Article de Marion Kaplan.

comment perdre 3 kilos rapidement english

Maladie foie. Tirés à part: D. A. Vuitton, à l'adresse ci-dessus. Les hépatites virales restent les vedettes des maladies infectieuses hépatiques de ce début du XXI e siècle, tant en terme de santé publique que d'intérêt scientifique. Mais elles ne doivent pas faire oublier que le foie, par sa position anatomique, est interposé comme un filtre entre les agents pathogènes de toute nature provenant des muqueuses digestives et de la circulation systémique. Pour les parasites ingérés, mais aussi pour ceux dont la migration implique un passage dans les vaisseaux drainés par le système porte, le foie est un site anatomique d'élection. Le foie a, de plus, des particularités immunologiques qui l'amènent à combiner l'immunité naturelle, de première ligne, assurée par les cellules de Kupffer et d'étranges propriétés de tolérance immune, encore mal élucidées. Cette situation anatomique et immunologique originale et les fonctions générales de détoxification du foie l'exposent à être le témoin privilégié des interactions entre l'hôte et bien d'autres agents pathogènes que les virus hépatotropes. La nature même de « parasite » impose à la fois une reconnaissance immunologique initiale et une tolérance prolongée, assurant l'équilibre entre protection du parasite, au moins jusqu'à sa maturation vers la fertilité, et protection de l'hôte (qui garantit la survie du parasite lui-même). Ces particularités, et l'équipement du foie en cellules particulièrement adaptées à développer un processus de fibrogenèse, contribuent aussi à la chronicité et aux complications de certaines infections hépatiques parasitaires. Une énumération de toutes les maladies parasitaires qui, à un moment ou un autre de leur évolution, ou en fonction de l'état particulier du malade — ou de sa localisation géographique —peuvent atteindre le foie, serait fastidieuse et de peu d'intérêt pour la pratique. Dans cette mise au point, le choix a été fait de privilégier les pathologies les moins inhabituelles et/ou les plus intéressantes quant à leur apport à la réflexion hépatologique, dans la perspective d'un praticien européen, confronté occasionnellement avec leur diagnostic et leur prise en charge. Le plan adopté suit les circonstances de cette confrontation: maladies parasitaires « opportunistes », dans le contexte d'une immunodépression; maladies parasitaires « exotiques », rencontrées chez des malades originaires des zones connues d'endémie, essentiellement tropicales, ou chez des voyageurs ayant séjourné dans ces zones; abcès et kystes parasitaires « importés », acquis ailleurs et évoluant à bas bruit; et enfin, maladies parasitaires « autochtones », contractées en France ou dans des pays européens voisins, mais dont la relative rareté et les particularités épidémiologiques peuvent déconcerter le clinicien. Le tableau I donne une vue synoptique des principales maladies hépatiques à helminthes, avec leurs caractéristiques épidémiologiques, parasitologiques et thérapeutiques. La clonorchiose et l'opistorchiose, rares, le plus souvent asymptomatiques ou donnant une symptomatologie identique à celle de la distomatose [1 Vuitton DA, Piarroux R, Bresson-Hadni S. Non-viral infectious diseases of the liver. In: Hepatology. Bianchi-Porro G, Cremer M, Krejs G, Ramadori G, Rask-Madsen J, Isselbacher KJ eds. Mc Graw-Hill, NewYork-Milan 1999 a: 644-67. L'atteinte hépatique par les maladies parasitaires se manifeste d'autant plus que les défenses immunitaires sont déprimées, et le foie devient alors le siège d'infections qui ne l'atteignent guère, voire jamais, chez l'individu aux défenses immunitaires intactes. L'épidémie de sida a révélé les localisations hépatiques possibles et parfois préoccupantes d'infections comme la pneumocystose, la leishmaniose, la toxoplasmose, les cryptosporidioses et microsporidioses; leur incidence dans les pays développés a considérablement décru après l'introduction des trithérapies antirétrovirales [2 Kaplan JE, Hanson D, Dworkin MS, Frederick T, Bertolli J, Lindegren ML, et al. Epidemiology of human immunodefiency virus-associated opportunistic infections in the United States in the era of highly active antiretroviral therapy. Clin Infect Dis 2000; 30 Suppl 1: S5-14. Les voyages transcontinentaux, professionnels ou touristiques, les expatriations temporaires apportent au retour en Europe, leur contingent de pathologies « importées » [3 Hochberg N, Ryan ET. Medical problems in the returning expatriate. Clin Occup Environ Med 2004; 4: 205-19. Pour beaucoup de médecins — et de non-médecins —« parasite » rime avec « exotique ». Cependant, les parasitoses ne sont pas intrinsèquement liées au climat sub-tropical ou au sous-développement. Elles font encore partie des maladies infectieuses « autochtones » à garder en mémoire en présence d'un malade quelle que soit son origine géographique et son passé de voyageur, car elles sont pour certaines, comme l'échinococcose alvéolaire et la distomatose, présentes à l'état endémique dans certaines régions françaises. De plus, la mobilité des personnes et des familles amène à rencontrer actuellement de plus en plus souvent dans des régions « non endémiques » ou réputées comme telles, des malades qui ont été contaminés dans leur région d'origine ou qui ont passé des vacances répétées dans des régions « à risque » [4 Kern P, Bardonnet K, Renner E, Auer H, Pawlowski Z, Ammann RW, et al. European Echinococcosis Registry: assessment of human alveolar echinococcosis in Europe from 1982 to 2000. Emerging Inf Dis 2003a; 9: 343-9; on line: click Here.

perdre du poids vite et facilement フランス語 発音

Les émotions selon la médecine chinoise. Parmi les causes de la maladie nous avons vu qu’il y avait les causes externes: Les six énergies perverses. Nous allons voir maintenant les causes internes: les émotions. Bien qu’une énergie perverse externe ayant pénétré profondément dans le corps peut devenir interne, la médecine chinoise considère les émotions comme les principales causes internes (nèi yīn; 内因). L’activité émotionnelle est normale et est une réponse psychologique et physique à un stimulus venant d’un environnement extérieur. Tant qu’une émotion reste modérée/normale, elle n’affaiblit pas le corps et ne provoque aucune maladie. Mais, comme toujours dans la médecine chinoise, lorsqu’un équilibre est rompu cela laisse la porte ouverte à la maladie. Quand une émotion devient trop intense, voire oppressante, elle peut donc blesser des organes et engendrer une maladie. Le déséquilibre sera plus ou moins accentué en fonction de l’intensité, de la durée ou de la répétition de l’émotion. Nous allons voir dans un premier temps comment sont habituellement présentées les émotions dans la médecine chinoise en occident, leur relation avec les organes et la théorie des 5 éléments. Puis nous verrons que finalement la relation organes/émotions est plus complexe que ce qui est généralement évoqué. 1) Les émotions telles qu’elles sont présentées habituellement. A) Les 7 émotions. Les classiques de la médecine chinoise présentent sept émotions qui sont habituellement: La joie (xǐ; 喜) La colère (nù; 怒) L’anxiété (yōu; 忧) Les soucis (sī; 思) La tristesse (bēi; 悲) La peur (kǒng; 恐) La frayeur (jīng; 惊) J’ai dit « habituellement », nous verrons plus loin pourquoi. B) Connexion de chacune des 7 émotions avec un organe Yin. La première partie du Huang Di Nei Jing, le Su Wen, dit que les 5 organes Yin du corps humain produisent cinq sortes d’énergies. C’est 5 énergies (émotions) sont donc en relation avec ces organes. Par la suite les classiques présentent 7 émotions (les plus ressenties) qui sont toujours associées aux 5 organes Yin (Zang). La joie est associée au cœur La colère est associée au foie L’anxiété est associée au poumon Les soucis sont associés à la rate La tristesse est associée au poumon La peur est associée aux reins La frayeur est associée aux reins * *A Noter: La frayeur affecte d’abord le cœur car elle est inattendue mais si elle persiste, la frayeur devient une peur extrême qui touchera les reins. C) Association des émotions avec les 5 éléments. Les 7 émotions associées aux 5 éléments se présentent comme ceci: La joie est associée au feu La colère est associée au bois La tristesse et l’anxiété sont associées au métal Les soucis sont associés à la terre La peur et la frayeur sont associées à l’eau. Voici un tableau récapitulatif des 7 émotions et de leurs associations: 2) La complexité des différentes émotions. Comme j’écrivais plus haut, la relation émotion/organe est plus compliquée que ce qui est habituellement évoqué en Occident. Tout d’abord, les classiques présentent des listes d’émotions qui diffèrent d’un livre à l’autre. C’est pour cette raison que j’ai dit que les 7 émotions sont « habituellement »: la joie, la colère, l’anxiété, les soucis, la tristesse, la peur et la frayeur. Ensuite, le fait d’associer une émotion à un seul organe est un moyen clair et facile de trouver la cause mais ce moyen est trop limité pour trouver le bon diagnostic sur de nombreux patients. A) Une classification des émotions plus complète. Est ce que dans ce cas plusieurs émotions peuvent être groupées et reliées à un organe spécifique? Oui et non! Ce n’est pas une émotion mais un ensemble d’émotions qui peut être relié à un organe. Mais selon le patient, ce groupe d’émotions touchera cependant bien souvent d’autres organes (nous verrons ça un peu plus loin). Parmi les 5 groupes d’émotions énumérés ci-dessous, je dirai qu’ils « ont une relation privilégiée » avec un organe plutôt que d’utiliser le terme « reliés » qui laisse sous-entendre qu’ils ne peuvent seulement être reliés à l’organe cité. A noter: l’anxiété peut être groupée dans 2 groupes différents car elle peut se dégrader en tristesse ou se transformer en peur. Par ailleurs, l’anxiété chronique associée à la peur touchera les reins. B) L’individualisation du diagnostic. Dans le tableau ci-dessus j’ai dit que les émotions « ont une relation privilégiée avec un organe » car certaines émotions sont plus souvent enclines à toucher un même organe mais on ne peut pas dire que c’est du 100%. De plus, la plupart des émotions affectent bien souvent un deuxième organe voire plus, par exemple: l’anxiété à une relation privilégiée avec le poumon mais peut blesser également la rate. Quant à la colère qui a une relation privilégiée avec le foie, elle peut également toucher l’estomac, la rate, les intestins ou/et le cœur. Le fait d’exprimer ou de refouler une émotion a également son importance au même titre que les circonstances amenant à le faire. Si on reprend l’exemple de la colère, elle troublera surtout le foie créant une montée du Yang du Foie ou une montée du Feu du Foie (cette dernière pouvant envahir le cœur par la suite) lorsqu’elle est exprimée. Elle entrainera des stases de sang du foie si elle est refoulée. En ce qui concerne les circonstances qui ont amené cette colère, l’exemple classique est une colère survenant à l’heure du repas, elle aura pour conséquence d’affecter l’estomac et la rate. Enfin, ne pas perdre de vue qu’un organe affecté par une émotion peut aussi être causé par une personne ayant une faiblesse constitutionnelle. Quoi qu’il en soit, ce sont les symptômes accompagnant l’émotion qui permettront de savoir si c’est vraiment l’organe associé qui est touché. Une colère excessive accompagnée de symptômes autres que ceux du foie ne sera donc pas une colère qui affecte le foie. L’analyse de ces symptômes permettra de connaître les organes concernés et déterminera l’approche à adopter par le praticien dans son choix de traitement. Cette dernière partie montre bien qu’en médecine chinoise le diagnostic doit être hautement individualisé. Suivez le lien pour connaître comment les émotions affectent le Qi et quels sont les symptômes lorsqu’un organe ayant une relation privilégiée avec une émotion est touché.

Le foie et les hépatites. [title size= »2″]Le foie[/title] Le mot grec pour foie est « hepar » — c’est pourquoi les mots médicaux associés au foie commencent souvent par « hépato » ou « hépatique ». Les Grecs considéraient que le foie était le siège des émotions. Ils pratiquaient « l’hépatoscopie » au cours de laquelle on sacrifiait des bœufs ou des chèvres pour examiner leur foie afin de déterminer la réussite ou l’échec de leurs campagnes militaires. Les Grecs considéraient le foie comme l’organe le plus étroitement en contact avec les divinités. Histoire des hépatites virales. Des sumériens à la découverte du virus de l’hépatite C 5000 ans d’histoire. En savoir plus >> Le foie est l’organe le plus volumineux du corps humain. Il pèse entre 1400 et 1600 grammes et est constitué pour 90 à 95 % de cellules spécifiques, appelées hépatocytes, au nombre d’environ 500 milliards. À tout moment le foie contient environ 10% du sang de votre organisme et il y pompe environ 2016 litres par jour soit 1,4 litre à la minute. C’est un centre de transformation, une station d’épuration, une usine de fabrication et un centre de régulation. [title size= »2″]Hépatite A[/title] VHA est présent dans le monde entier mais les niveaux d’incidence et de prévalence sont liés au niveau de développement économique des régions. Schématiquement, plus les conditions socio-économiques sont mauvaises, plus le taux de personnes ayant rencontré le virus est grand (jusqu’à 100% dans certaines zones d’Afrique) et plus la contamination se fait tôt dans l’enfance. En France, en 1970, 50% des personnes âgées d’au moins 20 ans avaient rencontré le virus. Ils ne sont plus que 10 à 20% aujourd’hui grâce à l’amélioration des conditions d’hygiène; d’où un risque important d’infection lors de voyages en pays de forte prévalence. Comment contracte-t-on l’hépatite A? Le virus de l’hépatite A est présent dans les selles des personnes infectées. l’hépatite A se transmet donc par voie fécale-orale, soit de personne à personne, soit par des aliments ou de l’eau contaminée. Par exemple, on peut contracter le virus en omettant de se laver les mains après avoir changé les couches d’un bébé ou après être allé aux toilettes. On peut aussi l’attraper en consommant de l’eau contaminée ou des aliments qui ont été en contact avec de l’eau contaminée, comme des mollusques et des crustacés crus ou insuffisamment cuits, des légumes, des salades et des fruits non pelés. La contamination peut aussi se produire lorsqu’une personne infectée manipule des aliments. Le virus peut également être transmis au cours de rapports sexuels oraux ou anaux. Le virus peut se transmettre partout où les conditions sanitaires et l’hygiène personnelle sont déficientes. La période de contagion commence 15 jours avant l’apparition des symptômes et se termine 15 jours après leur disparition. [checklist] Délai d’incubation: 15 à 45 jours. Signes et symptômes: La plupart des gens qui font une hépatite A, qu’elle soit légère ou grave, récupèrent de façon naturelle. Les symptômes disparaissent habituellement au bout de 4 à 6 semaines. Il existe un vaccin contre le VHA. Il existe aussi un vaccin combiné contre l’hépatite A et l’hépatite B. [separator top= »50″] [title size= »2″]Hépatite B[/title] L’hépatite B est la maladie sexuellement transmissible la plus répandue sur la planète et la plus meurtrière. 2 milliards d’individus, soit une personne sur trois dans le monde, ont déjà été en contact avec le virus. Actuellement, 350 millions de personnes sont atteintes d’hépatite B chronique. L’hépatite B provoque 2 millions de décès par an: c’est la deuxième cause de cancer dans le monde après le tabac. En France 280 000 personnes sont atteintes d’hépatite B chronique. Elle est à l’origine de 1 500 décès par an. Plus de la moitié des personnes contaminées par le virus de l’hépatite B ignorent qu’elles sont porteuses du virus. Comment contracte-t-on l’hépatite B? Le virus de l’hépatite B est extrêmement contagieux: dix fois plus que le virus de l’hépatite C, cent fois plus que le virus du sida. Il est aussi plus résistant et n’est pas détruit par l’alcool et l’éther. Le virus contenu dans du sang séché peut demeurer stable jusqu’à sept jours à une température de 25 °C. Le VHB se transmet par contact avec le sang et d’autres liquides biologiques (le sperme, les sécrétions vaginales, le lait maternel). Si l’on n’est pas vacciné, on peut être contaminé par: Un rapport sexuel (vaginal, anal ou buccogénital) avec une personne infectée. Le partage ou la manipulation de seringues et de matériel d’injection ou de sniff (cuillère, coton, paille, etc). Le contact direct du sang d’une personne non contaminée avec le sang d’une personne infectée. La grossesse et/ou l’accouchement (transmission du VHB d’une mère contaminée à son nouveau-né). Le partage de rasoirs, brosses à dents, ciseaux, coupe-ongles, pinces à épiler, bijoux de piercing, boucles d’oreille, etc. Le tatouage, l’acupuncture et le piercing réalisés sans les règles d’hygiène nécessaires (le matériel doit être à usage unique ou stérilisé à l’autoclave). On ne peut pas être contaminé par la nourriture, l’eau, l’utilisation commune de toilette. Dans 90 % des cas, l’organisme élimine naturellement le virus. [checklist] Délai d’incubation: 50 à 100 jours. Signes et symptômes: Jaunisse (jaunissement de la peau et desyeux).Autres symptômes généraux, comme de la fatigue, une perte d’appétit, des douleurs aux articulations, des douleurs à l’estomac et une sensation de malaise. Il existe un traitement qui permet de stopper l’évolution dans plus de 50% des cas. Il existe un vaccin efficace contre le VHB. Il existe aussi un vaccin combiné contre l’hépatite B et l’hépatite A. En savoir plus en consultant la brochure: « être hépatant » no 9. [separator top= »50″] [title size= »2″]Hépatite C[/title] L’hépatite C est une maladie relativement fréquente. On estime que 170 millions de personnes, soit 3 % de la population mondiale, ont une infection chronique par le VHC dans le monde et que 3 à 4 millions de personnes sont nouvellement infectées chaque année. On considère que le VHC est responsable d’environ 20 % des cas d’hépatites aiguës et de 70 % des cas d’hépatites chroniques. L’hépatite chronique C est une cause majeure de cirrhose et de cancer primitif du foie (carcinome hépato-cellulaire). L’évolution silencieuse de la maladie et la fréquence élevée de passage à la chronicité expliquent l’existence d’un grand réservoir de sujets infectés. En France 220 000 personnes sont atteintes d’hépatite C chronique dont 1/3 encore non dépistés. Elle est à l’origine de 2600 décès par an. Environ un tiers des personnes contaminées par le virus de l’hépatite C ignorent qu’elles sont porteuses du virus. Comment contracte-t-on l’hépatite C? Le virus de l’hépatite C se transmet principalement par le contact direct avec du sang ou des produits sanguins contaminés. On a répertorié plusieurs cas d’infection par des produits sanguins avant qu’ils soient soumis à des tests pour détecter la présence du virus de l’hépatite C. Toutefois, les techniques de détection actuelles ont virtuellement éliminé le risque de transmission de l’hépatite C aux utilisateurs du système Francais de collecte et de distribution de sang. A l’heure actuelle, la principale voie de transmission du virus de l’hépatite C réside dans l’usage, par les utilisateurs de drogues injectables, de seringues et d’autres instruments contaminés ( 70% des 5000 nouveaux cas par an). Le risque d’infection est également présent lors de l’utilisation de matériel contaminé servant au tatouage, au perçage corporel, à l’acupuncture et à l’inhalation de cocaïne par voie nasale (sniffer). Le risque d’infection par contact sexuel (pratiques traumatiques) ou durant la grossesse reste faible (moins de 5 % plus si la mère présente une double infection hépatite C et VIH) L’hépatite C peut aussi être propagée par le partage, avec une personne infectée, d’articles personnels comme un rasoir ou une brosse à dents. La maladie risque aussi de faire son apparition chez les personnes qui ont reçu des transfusions sanguines avant 1992. L’hépatite C ne se propage pas par contact occasionnel comme le fait de serrer quelqu’un dans ses bras, de l’embrasser, de baiser profond ou de lui serrer la main ou encore à cause de la proximité d’une personne qui éternue ou tousse. Le virus n’est pas présent non plus dans les aliments ou dans l’eau. [checklist] Durée incubation: 15 à 45 jours. Signes et symptômes: De 20 % à 30 % des personnes infectées peuvent faire de la jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux). D’autres symptômes de nature générale (malaises, perte d’appétit, douleurs à l’estomac, urine foncée et fatigue) sont observés chez 10 % à 20 % des personnes infectées. De 70 % à 80 % des personnes infectées ne présentent aucun signe ou symptôme d’infection. De 20 % à 30 % des personnes atteintes d’hépatite C aiguë guérissent sans traitement. Il existe un traitement qui permet de guérir dans plus de 50 % des cas (50 à 80 % selon le genotype du virus). Il n’existe pas de vaccin. [tabs tab1= »Hépatite C » tab2= »Traitements »] [tab id=1] [/tab] [tab id=2] [/tab] [/tabs] [separator top= »50″] [title size= »2″]Hépatite D[/title] Les plus forts taux de prévalence sont observés en Italie, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique du Sud; dans les pays méditerranéens, les infections à VHD sévissent à l’état endémique chez les personnes infectées par le VHB et la transmission du VHD est généralement favorisée par les contacts intimes; dans les régions de non-endémicité. Ce virus n’infecte donc que les personnes déjà infectées par le VHB, soit que l’infection soit simultanée par le VHB et le VHD, soit que le VHD surinfecte une hépatite B chronique. Comment contracte-t-on l’hépatite D? Le virus de l’hépatite D se transmet par l’intermédiaire du sang ou de ses dérivés et touche principalement les utilisateurs de drogues injectables et les hémophiles. [checklist] Signes et symptômes: Les symptômes de l’hépatite D sont identiques à ceux de l’hépatite B. Ces symptômes sont notamment les suivants: jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux), fatigue, perte d’appétit, douleurs aux articulations, douleurs à l’estomac et malaises. Il existe un traitement. [separator top= »50″] [title size= »2″]Hépatite E[/title] L’hépatite E n’est pas limitée aux pays les plus pauvres du tiers monde. Elle se rencontre aussi dans les pays développés. En dehors des épidémies, le maintien de la maladie se fait soit par l’existence continuelle de quelques cas sporadiques et une persistance très longue du virus chez certains sujets, soit par le biais d’un réservoir animal. L’homme semble être le principal réservoir de virus et l’existence d’un réservoir animal reste à démontrer. Les pays industrialisés constituent la zone non endémique, dans laquelle seulement quelques cas d’hépatite E sont observés et ne représentent que 0,1 à 1 % des hépatites aiguës. Comment contracte-t-on l’hépatite E? Le virus de l’hépatite E se transmet par voie fécale-orale, ingestion d’eau contaminée (véhicule de transmission le plus fréquent). La transmission de personne à personne semble peu fréquente; lors d’une épidémie, les cas d’infection secondaire dans l’entourage familial sont rares (possibilité de transmission par les aliments). [checklist] Durée incubation: 26-42 jours en moyenne. Signes et symptômes: Jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux); autres symptômes généraux, comme des malaises, une perte d’appétit, des douleurs à l’estomac et une inflammation du foie. Le VHE se retrouve dans les matières fécales à partir d’environ 1 semaine avant le début de la maladie et jusqu’à 2 semaines par la suite. Environ 90 % des enfants de moins de 10 ans infectés par le VHE qui vivent dans les régions où le virus est présent ne manifestent aucun symptôme. Le VHE est une maladie que l’organisme est habituellement en mesure de combattre naturellement. Il n’existe pas de thérapie ni de restriction concernant le régime alimentaire ou les activités. Edition d’une Fiche spéciale Hépatite E par le Ministère de la Santé. En France, l’hépatite E circule de façon sporadique. En 2009, plus de 250 cas ont été recensés, dont la moitié dans le sud de la France. Un groupe de travail interministériel et inter-agences a eu pour objectif de rédiger un document d’information à destination des professionnels de santé pour leur permettre de conseiller au mieux leurs patients les plus à risque de développer des formes graves, et répondre à leurs questions. Les autorités sanitaires recommandent aux patients à risque (femmes enceintes, personnes immunodéprimées, personnes présentant une hépatopathie chronique sous jacente…) de ne pas consommer, même cuits, les produits les plus à risques et dont la transmission alimentaire a été démontrée (produits à base de foie cru de porc et produits à base de sanglier ou de cerf). [separator top= »50″] [title size= »2″]Hépatite G[/title] Également connu sous le nom de virus GB-C (VGB-C) La proportion de personnes porteuses se situe entre 2 % et 5 %. Les personnes infectées par le VHG/VGB-C sont souvent coinfectées par d’autres virus, comme le virus de l’hépatite C (VHC), le virus de l’hépatite B (VHB) et le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Comment contracte-t-on l’hépatite G? Le virus se transmet par le sang ou les produits sanguins infectés. Le VHG/VGB-C peut se transmettre par le partage d’articles personnels contaminés et par d’autres comportements analogues (transmission parentérale). Il peut aussi être transmis par une mère à son nouveau-né lors de l’accouchement (transmission verticale) ou par diverses activités sexuelles. [checklist] Signes et symptômes: Contrairement aux autres virus de l’hépatite, le VHG/VGB-C ne cause de symptômes dans pratiquement aucun cas. Il n’existe pas de traitement recommandé contre l’hépatite G. [/checklist] SOS hépatites Fédération déménage le 20 octobre au 14 rue de la Beaune, bâtiment C, 5ème étage, à MONTREUIL.