regime pour perdre graisse


Protéger son foie par les médecines douces. La majorité des thérapeutes qui pratiquent les médecines naturelles reconnaissent l’importance majeure du foie dans le fonctionnement de l’organisme. En revanche, la médecine officielle s’y intéresse très peu. Elle nous offre la vaccination contre l’hépatite B (un désastre) et la greffe du foie… lorsqu’il est déjà trop tard. Seule la médecine alternative sait tirer parti des dons de la nature afin de préserver notre foie ou de le guérir lorsqu’il est malade. Le foie est la glande la plus volumineuse de l’organisme ce qui lui permet d’assurer un travail colossal indispensable à la vie. Sans rentrer dans les détails, on peut résumer l’activité du foie à trois fonctions: Métabolique: le foie joue un rôle majeur dans le métabolisme des sucres, des protéines et des graisses. Synthétique: des protéines à partir des acides aminés, du cholestérol et des sels biliaires qui constituent la bile indispensable à l’absorption des graisses. Épurative: Le foie « détoxique » la plupart des « poisons » absorbés par l’alimentation, dont les médicaments, qu’il transforme en composés non toxiques. Il assure avec les reins l’élimination des déchets produits par notre métabolisme. Le foie, constamment agressé. Il est fondamental de garder un foie sain si l’on veut jouir d’une bonne santé. Malheureusement, il souffre beaucoup tout au long de notre vie car les facteurs d’agression du foie sont multiples. Citons en premier lieu l’incroyable consommation de médicaments qui caractérise notre société. Je pense en particulier aux antidépresseurs, aux somnifères, aux antibiotiques mais aussi à la pilule contraceptive, mal nécessaire mais toxique pour le foie. Je pense également à notre alimentation trop riche, trafiquée ou contaminée par des pesticides et des conservateurs. L’abus d’alcool (la France détient à ce niveau un triste record) est également un facteur majeur de souffrance hépatique. C’est pourquoi, je conseille à tous mes patients d’entreprendre plusieurs fois par an une cure de désencrassement et de revitalisation du foie. Pour ce faire, la phytothérapie nous offre de nombreux remèdes comme le pissenlit, l’artichaut, le chardon Marie ou la fumeterre. Mais, c’est avec le Desmodium que j’obtiens les résultats les plus spectaculaires. Le desmodium, LE grand remède du foie. L'action de cette plante très répandue en Afrique (du Sénégal au Congo en passant par la Côte d’Ivoire) a été découverte par le Dr Pierre Tubéry et son épouse le Dr Anne-Marie Tubéry. Leurs recherches leur ont permis de découvrir qu'en Afrique, le Desmodium Adscendens est utilisé par les tradipraticiens pour diverses affections hépatiques. Cette plante herbacée vivace fréquente généralement les lieux humides ou le pied des palmiers à huile. Ce sont ses saponosides qui sont responsables de son action hépatorégulatrice. Une étude clinique réalisée sur des hommes atteints d’hépatite B à l’hôpital de Bamako, au Mali, a ainsi montré que l’administration d’une décoction de Desmodium entraîne une rapide diminution de la bilirubine (l’élévation anormale de la bilirubine dans le sang reflète un mauvais fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire et se traduit par une « jaunisse » ou ictère). Son emploi est on ne peut plus simple. Il suffit de faire bouillir pendant 15 minutes 10 grammes de plante sèche (tiges et feuilles) dans un demi-litre d’eau et de filtrer. On obtient une boisson que l'on consommera dans la journée et continuer le traitement jusqu’à disparition des symptômes. Malheureusement la plante sèche ne se trouve que chez les herboristes. En revanche, on peut en trouver dans presque toutes les boutiques bio tant son succès dans les pathologies hépatiques est reconnu désormais. On prend alors du Desmodium en gélules (voir ici) Dose habituelle. Prendre 2 gélules 3 fois par jour. Prendre 1 gélule 3 fois par jour. Associer au desmodium un grand remède homéopathique des hépatites: Phosphorus. En pharmacie, procurez-vous un tube de granules de Phophorus en 7 CH et en 15 CH. Phosphorus 7 CH: 3 granules une fois par jour. Phosphorus 15 CH: 3 granules le 8ème jour, le 16ème, le 24ème et le 32ème (ne pas prendre la 7 CH ces jours-là.) Les hépatites virales. Ce sont des inflammations aiguës du foie provoquées par un virus. Les 3 virus les plus fréquemment rencontrés sont les virus A, B et C. Mais d’autres maladies virales (comme la mononucléose) peuvent aussi provoquer des hépatites. Cependant, seules les hépatites B et C peuvent évoluer vers la chronicité avec le risque de développer une cirrhose ou un cancer du foie. Le traitement des hépatites virales en médecine naturelle donne des résultats spectaculaires mais il faut bien distinguer la phase aiguë (pendant la maladie) de l’éventuelle phase chronique (séquelles d’une hépatite ancienne). L’hépatite aiguë caractérisée par différents signes comme le teint jaune, la fatigue, des troubles digestifs, des transaminases augmentées au niveau de la biologie sanguine, s’améliore en une semaine, et disparaît en 2 à 4 semaines avec le desmodium. Protéger le foie lors des cures de chimiothérapie. La prévention des effets hépato-digestifs de la chimiothérapie anticancéreuse est aussi une bonne indication du desmodium. Il faut prendre 2 gélules 3 fois par jour, à commencer 2 à 3 jours avant la chimiothérapie et continuer si possible pendant la durée de celle-ci. Arrêter lorsque l’état digestif est normalisé. Le silicium organique constitue une bonne association au desmodium pour minimiser les nombreux effets secondaires de la chimiothérapie anti-cancéreuse. Rôle de la vésicule biliaire dans la colite hépatique, plus connue sous le nom "crise de foie" Le foie fabrique quotidiennement environ 1 litre de bile qui est stockée dans la vésicule biliaire avant d’être expulsée dans l’intestin. La bile est absolument nécessaire pour la digestion des graisses. Certaines personnes (surtout si leur alimentation est grasse) sécrètent une bile trop épaisse, « boueuse ». Ce phénomène peut être à l’origine de certains malaises digestifs que l’on désigne sous le nom de « crise de foie ». Lorsque le phénomène s’accentue, la vésicule peut être le siège de calculs biliaires responsables de la crise de colite hépatique. Le traitement naturel des crises de foie sera le desmodium à raison de 6 capsules par jour (3 le matin à jeun et 3 le soir au coucher). Dissoudre et évacuer les calculs biliaires et rénaux. En cas de calculs vésiculaires, on réalise en plus la préparation suivante: Prendre un radis noir de la grosseur d’un poing, le couper en tranches en gardant les pelures. Y ajouter une cuillère à soupe de graines de lin et une pincée de feuilles de cassis (groseiller noir). Faire bouillir le tout dans un litre d’eau et lorsque le liquide se réduit à la moitié de son volume initial, le passer à travers une étamine. Verser dans une bouteille et y ajouter un demi-litre d’eau de vie (40 à 45°). Laisser reposer le mélange pendant 2 à 3 jours. Prendre un verre à liqueur de cette solution le matin au lever et le soir au coucher. Le traitement doit se poursuivre sur une période de vingt jours. Il faudra l’interrompre pendant vingt jours et le reprendre ensuite si nécessaire. C'est un peu compliqué, je vous l'accorde. Si vous voulez faire plus simple procurez-vous des bâtons d'aubier de tilleul!en boutique bio) dont vous ferez des infusions. Pour en savoir plus sur l'aubier de tilleul lisez cet article. La Vie Naturelle Tél.: 0 800 404 600 Site: www.la-vie-naturelle.com. Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com. Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.

recette pour maigrir vite gratuitous arp dhcp

Truvada. Sommaire. Truvada est le nom d’une co-formulation de deux médicaments anti-VIH à dose fixe: il s’agit d’une seule pilule qui renferme à la fois du ténofovir et du FTC. Truvada est utilisé en association avec d’autres médicaments pour le traitement des personnes vivant avec le VIH. Certains docteurs peuvent aussi prescrire Truvada à des personnes séronégatives dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention afin de réduire le risque de transmission du VIH. Les effets secondaires courants de Truvada peuvent comprendre étourdissements, maux de tête, nausées et vomissements. Truvada se prend une seule fois par jour avec ou sans aliments. Qu’est-ce que Truvada? Truvada est le nom d’une co-formulation de deux médicaments anti-VIH à dose fixe: il s’agit d’une seule pilule renfermant à la fois du ténofovir (Viread) et du FTC (emtricitabine, Emtriva). On peut prendre Truvada une seule fois par jour avec ou sans aliments. Comment Truvada agit-il? Lorsque le VIH infecte une cellule, il prend le contrôle de cette dernière. Le VIH oblige ensuite la cellule à fabriquer de nombreuses copies du virus. Pour fabriquer ces copies, la cellule utilise des protéines appelées enzymes. Lorsque l’activité de ces enzymes est réduite, la réplication du VIH ralentit. Truvada renferme les deux médicaments suivants: ténofovir – ce médicament appartient à une classe de médicaments appelés analogues nucléo tidiques; FTC – ce médicament appartient à une classe de médicaments appelés analogues nucléosidiques. Les deux médicaments présents dans Truvada interfèrent avec une enzyme appelée transcriptase inverse qui est utilisée par les cellules infectées par le VIH pour faire de nouvelles copies du virus. Puisque Truvada inhibe ou réduit l’activité de cette enzyme, le médicament incite les cellules infectées par le VIH à ralentir ou à cesser la production de nouveaux virus. Lorsque Truvada est pris dans le cadre d’un éventail d’outils de prévention du VIH (dépistage fréquent du VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement, counseling en relations sexuelles plus sécuritaires, utilisation de condoms), il peut réduire considérablement le risque de transmission du VIH chez certaines personnes. Pour en savoir plus, consultez le feuillet d’information de CATIE sur la prophylaxie pré-exposition (PrEP). Comment les personnes vivant avec le VIH utilisent-elles Truvada? Truvada est utilisé en association avec d’autres médicaments anti-VIH tels que les analogues non nucléosidiques (INNTI) ou les inhibiteurs de la protéase. Les associations de ce genre s’appellent une thérapie antirétrovirale ou TAR. Pour en savoir plus sur la thérapie antirétrovirale, consultez la publication de CATIE intitulée Votre guide sur le traitement du VIH. Pour beaucoup de personnes vivant avec le VIH (PVVIH), le recours à une multithérapie antirétrovirale a provoqué une augmentation de leur compte de cellules CD4+ et une réduction de la quantité de VIH dans leur sang (charge virale). Ces effets bénéfiques contribuent à réduire le risque de contracter une infection potentiellement mortelle. Ni Truvada ni aucun autre médicament anti-VIH ne permet de guérir le VIH/sida. Il est donc important de faire ce qui suit: consulter régulièrement son médecin pour assurer le suivi de son état de santé; continuer d'avoir des relations sexuelles plus sécuritaires et de prendre d’autres précautions pour éviter de passer le VIH à d’autres personnes, ainsi que pour se protéger contre l’infection par d’autres souches du VIH et d’autres microbes. Comment les personnes séronégatives utilisent-elles Truvada à titre de PrEP? Les personnes séronégatives peuvent prendre un seul comprimé de Truvada par jour afin de réduire le risque de transmission sexuelle du VIH. Les personnes qui prennent Truvada dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention du VIH devraient passer des tests de dépistage du VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement tous les trois mois et recevoir un counseling sur les relations sexuelles plus sécuritaires et l’observance thérapeutique si nécessaire. Les professionnels de la santé qui s’intéressent à prescrire Truvada à titre de PrEP peuvent consulter le document intitulé PrEP for the prevention of HIV infection in the United States: A clinical practice guideline des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis. Mises en garde. 1. Acidose lactique. Il est possible d’observer un taux d’acide lactique supérieur à la normale dans le sang. Ce problème, désigné par le nom acidose lactique, se produit chez certaines personnes séropositives recevant le ténofovir, le FTC ou des médicaments anti-VIH apparentés. Les femmes qui font de l’embonpoint courent un risque accru d’acidose lactique. Parfois, le foie des personnes atteintes d’acidose lactique se met à gonfler à cause de l’accumulation de dépôts graisseux. Les signes et symptômes de l’acidose lactique peuvent comprendre les suivants: nausées; vomissements; douleurs abdominales; diarrhées; fatigue inattendue; douleurs musculaires inattendues; sensation de froid, surtout dans les bras et les jambes; étourdissements ou vertige. Si ces symptômes persistent, consultez sans tarder votre médecin. 2. Hépatite B. Truvada contient à la fois du ténofovir et du FTC. Chacun de ces médicaments est actif contre le virus de l’hépatite B (VHB). Les personnes atteintes d’hépatite B recevant Truvada et qui cessent l’usage de ce dernier risquent de voir leur infection au VHB s’aggraver. Les personnes co-infectées par le VIH et les virus responsables de l’hépatite qui suivent une multithérapie courent parfois un risque accru de dommages hépatiques. Il est donc important de passer régulièrement des tests sanguins afin que votre médecin puisse évaluer l’état de votre foie. Si vous êtes infecté par le VHB, discutez-en avec votre médecin avant de commencer à prendre Truvada. Si vous ignorez votre statut vis-à-vis du VHB, renseignez-vous sur le test de dépistage auprès de votre médecin. Si vous devez substituer plus tard un autre traitement à Truvada, rappelez à votre médecin que vous êtes porteur du VHB. Si les tests de laboratoire révèlent que vous n’avez pas le VBH, demandez à votre médecin de se procurer un vaccin pour vous protéger contre le VBH. 3. Pancréatite. On a signalé des cas de pancréatite (inflammation douloureuse du pancréas) chez certaines personnes recevant le ténofovir dans le cadre d’une multithérapie. Des taux anormalement élevés d’amylase (une enzyme produite par le pancréas) ont été détectés dans le sang de certaines personnes utilisant le ténofovir, ce qui pourrait dénoter une inflammation du pancréas. Les symptômes de la pancréatite comprennent les suivants: douleurs abdominales, surtout en position allongée; nausées; vomissements; sueurs inattendues; fièvre; anxiété. Si vous présentez un de ces symptômes, parlez-en tout de suite avec votre médecin. 4. Lésions rénales. Le ténofovir peut causer des lésions et des dysfonctionnements du rein. Si vous (ou un proche parent) souffrez de problèmes rénaux, parlez-en avec votre médecin. Pour en savoir plus sur le ténofovir et les reins, lisez la section sur les effets secondaires plus loin. Effets secondaires. 1. Général. Les effets secondaires courants qui se sont produits chez les utilisateurs de Truvada comprennent les suivants: étourdissements; maux de tête; nausées; vomissements; flatulence. Ces effets secondaires sont habituellement temporaires et de faible intensité. 2. Santé rénale. Truvada contient du ténofovir, un médicament appartenant à la classe des analogues nucléotidiques. Les médicaments de cette classe sont dégradés par les reins et sont donc associés à des dysfonctionnements rénaux. Des cas de dysfonctionnement rénal ont en effet été observés chez certaines personnes utilisant le ténofovir. Les personnes qui prennent ce médicament ont intérêt à passer régulièrement des tests de sang et d’urine afin que leurs médecins puissent évaluer l’état de santé de leurs reins. Les tests en question pourraient comprendre les suivants: taux de créatinine; DFGe (débit de filtration glomérulaire estimé); taux de calcium; taux de phosphore; taux de bicarbonate. Il existe plusieurs autres médicaments qui, comme le ténofovir, sont métabolisés par les reins et ont le potentiel de causer ou d’amplifier des lésions dans ces organes. Plusieurs de ces médicaments sont des antibiotiques appartenant aux catégories suivantes: bêta-lactamines – pénicilline, amoxicilline; quinolones – ciprofloxacine et composés apparentés; aminoglycosides – amikacine, gentamicine; macrolides – érythromycine; tétracyclines – minocycline; antituberculeux – rifampine, éthambutol; autres antibiotiques – co-trimoxazole (Septra/Bactrim), vancomycine (Vanocin). Il ne faut pas oublier qu’il existe d’autres médicaments qui ont le potentiel de causer un dysfonctionnement des reins. En voici quelques exemples; cette liste n’est pas exhaustive: agents antiviraux – acyclovir (Zovirax), valacyclovir (Valtrex), cidofovir (Vistide), foscarnet (Foscavir), indinavir (Crixivan); antifongiques – amphotéricine B (Fungizone), pentamidine intraveineuse; anticonvulsivants – phénytoïne, carbamazépine, acide valproïque; médicaments pour traiter la douleur et l’inflammation – acétaminophène (Tylenol), ibuprofène (Advil, Motrin), indométhacine (Indocid), naproxène (Naprosyn). 3. Santé osseuse. Truvada contient du ténofovir. Lors d’expériences sur des singes où l’on avait recours à des doses de ténofovir dix à 30 fois plus élevées que celle qui seraient administrées aux humains, les os des animaux se sont amincis sur une période d’un an. Avant de commencer à prendre le ténofovir, avisez votre médecin si vous avez des problèmes osseux ou bien si vous os sont plus minces que la normale (ostéopénie ou ostéoporose). Lors des essais cliniques sur les combinaisons comportant du ténofovir chez les personnes vivant avec le VIH, on a observé un amincissement des os de la colonne vertébrale et d’autres parties du corps. De façon générale, plus les os sont minces, plus ils sont fragiles et plus le risque de fracture augmente lors des accidents (chute) et des traumas. Les chercheurs ont de la difficulté à expliquer pourquoi les os de certaines personnes exposées au ténofovir deviennent plus minces. Selon une hypothèse, l’amincissement des os serait attribuable au dysfonctionnement rénal causé par le ténofovir. Les reins filtrent le sang: ils déposent des déchets dans l’urine et retransportent des nutriments vers le sang. Dans les cas de pertes osseuses induites par le ténofovir, il se peut que les reins affaiblis soient incapables de rapporter au sang des nutriments essentiels à la construction des os. Il est à noter que certaines personnes qui n’ont jamais utilisé de ténofovir ont également des os plus minces que la normale. Songez à faire évaluer votre densité osseuse avant de commencer à prendre le ténofovir ou toute autre thérapie anti-VIH. Si vos os sont minces, votre médecin pourrait recommander une augmentation de votre apport en calcium et en vitamine D3. 4. Grossesse. Le fabricant recommande que Truvada « ne soit utilisé par les femmes enceintes que lorsque les bienfaits potentiels l’emportent sur les risques potentiels. » 5. Changement de coloration. Dans des cas rares, les personnes exposées au FTC présentent une pigmentation plus foncée de la peau sur la plante des pieds et la paume des mains. L’origine de ce changement n’est pas claire, mais il s’agit d’un effet secondaire inoffensif. 6. Syndrome de lipodystrophie. Le terme syndrome de lipodystrophie du VIH désigne un éventail de symptômes qui risquent de se manifester au fil du temps chez les personnes en multithérapie antirétrovirale. Voici quelques caractéristiques du syndrome: perte de graisse sous la peau (graisse sous-cutanée) du visage, des bras et des jambes; veines saillantes dans les bras et/ou les jambes en raison de la perte de graisse sous-cutanée; dépôts de graisse à l’arrière du cou (« bosse de bison ») ou à la base du cou (« col de cheval »); augmentation du tour de taille ou de la bedaine; petits dépôts de graisse sur l'abdomen; augmentation du volume des seins (femmes). En plus de ces changements physiques, la lipodystrophie peut s'accompagner de changements métaboliques qui se révèlent dans les résultats d'une analyse sanguine. Parmi ces dernières, mentionnons: augmentation du taux de triglycérides (lipides); augmentation du taux de cholestérol LDL (le « mauvais »); augmentation du taux de sucre sanguin (glucose); augmentation du taux de l'hormone insuline; sensibilité réduite à l'insuline (insulinorésistance); baisse du taux de cholestérol HDL (le « bon »). La cause précise de la lipodystrophie n'est pas connue et le syndrome s'explique difficilement parce que ses manifestations varient beaucoup d'une personne à l'autre. Par exemple, certaines personnes perdent de la graisse, d'autres en prennent et d'autres encore connaissent des pertes et des gains de graisse. Ce qui ressort de plus en plus clairement est que les changements nuisibles qui se produisent au fil des ans dans les taux de glucose, de cholestérol et de triglycérides font augmenter le risque de diabète et de maladie cardiovasculaire. Toutefois, jusqu'à présent, les nombreux bienfaits de la multithérapie l'emportent sur le risque accru de maladie cardiovasculaire ou d'autres effets secondaires. Le maintien d'un poids santé, de bonnes habitudes alimentaires, l'arrêt du tabagisme et un programme d'exercices réguliers sont tous importants pour réduire le risque de diabète, de maladies du coeur et d'autres complications. Les consultations de suivi et les analyses sanguines régulières constituent également un élément crucial d'un bon suivi. Si cela s'avère nécessaire, votre médecin sera en mesure de prescrire un traitement visant à abaisser les taux de lipides. Les chercheurs poursuivent leur étude du syndrome de lipodystrophie afin d'aider les PVVIH à éviter ou à atténuer ce problème. Pour en savoir plus sur la prise en charge des divers aspects du syndrome de lipodystrophie, consultez Un guide pratique des effets secondaires des médicaments anti-VIH. Truvada n’est pas associé à la réduction de la masse grasse (fonte de graisse ou lipoatrophie). Interactions médicamenteuses. Consultez toujours votre médecin et pharmacien au sujet de la prise de tout autre médicament, qu’il soit livré sur ordonnance ou en vente libre, y compris les plantes médicinales, les suppléments et les drogues récréatives. Certains médicaments peuvent interagir avec le ténofovir ou le FTC. Cette interaction peut faire en sorte que le taux de ces médicaments augmente ou diminue dans votre corps. L’augmentation du taux de ces médicaments peut provoquer de nouveaux effets secondaires ou aggraver des effets secondaires existants. Par contre, si le taux de FTC ou de ténofovir diminue excessivement, le VIH peut acquérir une résistance et vos options de traitement futures risquent de s’en trouver limitées. Il peut également s’avérer nécessaire d’éviter les médicaments qui, même s’ils n’ont pas d’effet sur le taux des médicaments se trouvant dans Truvada, provoquent des effets secondaires semblables. Si vous devez prendre un médicament qui est susceptible d’interagir avec vos médicaments existants, votre médecin peut faire ce qui suit: ajuster les dosages de vos médicaments anti-VIH ou de vos autres médicaments; prescrire d’autres médicaments anti-VIH pour vous. Interactions médicamenteuses avec Truvada. Les médicaments suivants interagissent ou ont le potentiel d’interagir avec les médicaments se trouvant dans Truvada (ténofovir et FTC). Ces listes ne sont pas exhaustives.) Le fabricant recommande que les médicaments suivants soient utilisés avec prudence à cause du risque d’interactions médicamenteux graves: atazanavir (Reyataz); lopinavir/ritonavir (dans Kaletra); didanosine, ddI (Videx, Videx EC). Le fabricant de Truvada a formulé les recommandations suivantes en ce qui concerne l’utilisation de son produit: atazanavir – ce médicament peut faire augmenter le taux de ténofovir dans le sang. Un taux élevé de ténofovir peut provoquer de la toxicité. Les personnes recevant cette combinaison doivent être suivies de près afin qu’on puisse détecter toute toxicité éventuelle. De plus, le ténofovir fait diminuer le taux d’atazanavir dans le sang. Ainsi, les personnes recevant cette combinaison doivent prendre le médicament ritonavir (Norvir) afin de maintenir un taux d’atazanavir efficace. Ces trois médicaments sont à prendre avec des aliments, une fois par jour; lopinavir/ritonavir – ce médicament peut faire augmenter le taux de ténofovir dans le sang. Un taux élevé de ténofovir peut provoquer de la toxicité. Les personnes recevant cette combinaison doivent être suivies de près afin qu’on puisse détecter toute toxicité éventuelle. ddI – le ténofovir fait augmenter de 40 % à 60 % le taux de ddI dans le sang. Une augmentation de cette ampleur pourrait provoquer des signes et symptômes d’une toxicité liée au ddI, tels qu’une inflammation douloureuse du pancréas, un surplus d’acide lactique dans le sang et des lésions nerveuses dans les mains et les pieds (neuropathie périphérique). Si le ddI et le ténofovir doivent être utilisés en combinaison, il faut réduire la dose de ddI. Parlez avec votre spécialiste du VIH pour déterminer quelle dose de ddI vous convient. Résistance et résistance croisée. Au fur et à mesure que de nouvelles copies de VIH sont fabriquées dans le corps, le virus modifie sa structure. On appelle ces modifications des mutations; les mutations peuvent permettre au VIH de résister aux effets des médicaments anti-VIH, ce qui veut dire qu’ils cesseront d’agir pour vous. Le fait d’associer Truvada à au moins un autre médicament anti-VIH, tel un analogue non nucléosidique ou un inhibiteur de la protéase, permet de retarder le développement de la résistance. Pour réduire le risque de résistance médicamenteuse, vous devez prendre tous vos médicaments anti-VIH tous les jours en suivant les posologies à la lettre. Si vous manquez ou retardez des prises, ou si vous ne respectez pas les prescriptions de votre médecin, les taux de ténofovir et de FTC risquent de tomber trop bas. Si cela se produit, des virus résistants pourraient apparaître. Si vous oubliez des doses lorsque vous prenez Truvada à titre de PrEP, vous pourriez augmenter votre risque de contracter une souche du VIH qui est résistante aux médicaments présents dans Truvada. Si vous avez de la difficulté à prendre vos médicaments de façon régulière et en suivant les instructions, parlez-en à votre médecin ou infirmière. Ils peuvent vous aider. Lorsque le VIH devient résistant à un médicament d’une classe, il risque parfois de devenir résistant à tous les autres médicaments de cette classe. Il s’agit de la résistance croisée. N’hésitez pas à parler de vos options de traitement actuelles et futures avec votre médecin. Pour vous aider à déterminer quelles thérapies vous pourrez utiliser à l’avenir, votre médecin peut faire analyser un petit échantillon de votre sang dans le cadre de tests de résistance. Si le VIH finit par acquérir une résistance aux médicaments se trouvant dans Truvada, votre médecin pourra utiliser les tests de résistance pour vous aider à construire une autre combinaison de médicaments. Quelques points à noter: Truvada ne devrait pas être utilisé dans le cadre d’une triple association d’analogues nucléosidiquesé/nucléotidiques parce que les traitements de ce genre n’ont pas fait la preuve de leur efficacité contre le VIH; Des cas d’échec thérapeutique se sont produits chez des personnes ayant une charge virale élevée qui recevaient un premier traitement anti-VIH comportant le ddI, le ténofovir et un analogue non nucléosidique; Truvada ne devrait pas être utilisé avec le FTC ou le ténofovir parce que ces deux médicaments sont déjà présents dans Truvada; Le fabricant de Truvada encourage les médecins suivant des patients déjà traités à tenir compte des traitements antérieurs des patients et des résultats des tests de résistance et d’autres analyses de laboratoire s’ils envisagent de prescrire Truvada. Posologie et formulations. Truvada est offert sous forme de comprimés, dont chacun renferme 200 mg de FTC et 300 mg de ténofovir. La posologie standard pour les adultes est de un comprimé par jour, avec ou sans aliments, en association avec d’autres médicaments anti-VIH. Lorsque ce médicament est pris dans le cadre d’un éventail d’outils de prévention du VIH, la posologie standard de Truvada est d’un comprimé par jour, pris tous les jours. Tous les médicaments doivent toujours être pris conformément aux prescriptions de votre médecin. Accessibilité. Truvada est homologué au Canada pour le traitement de l’infection au VIH chez les adultes, en association avec d’autres médicaments anti-VIH. En janvier 2016, Santé Canada a également homologué Truvada pour la prévention du VIH lorsqu’il est utilisé dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention. Votre médecin peut vous renseigner davantage sur l’accessibilité et le remboursement de Truvada dans votre région. CATIE a créé un module électronique intitulé Programme fédéraux, provinciaux et territoriaux d’accès aux médicaments qui contient de l’information sur le remboursement des médicaments au Canada. Références. Gilead Sciences. Truvada (comprimés d'emtricitabine/fumarate de ténofovir disoproxil). Monographie de produit. 23 février 2016. Essig M, Duval X, Kaied FA, et al. Is phosphatemia the best tool to monitor renal tenofovir toxicity? Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes 2007;46(2):256-258. Fux CA, Christen A, Zgraggen S, et al. Effect of tenofovir on renal glomerular and tubular function. AIDS 2007;21(11):1483-1485. Loutfy MR, Ackad N, Antoniou T, et al. Randomized controlled trial of once-daily tenofovir, lamivudine, and lopinavir/ritonavir versus remaining on the same regimen in virologically suppressed HIV-infected patients on their first PI-containing HAART regimen. HIV Clinical Trials 2007;8(5):259-268. Nelson MR, Katlama C, Montaner JS, et al. The safety of tenofovir disoproxil fumarate for the treatment of HIV infection in adults: the first 4 years. AIDS 2007;21(10):1273-1281. Odden MC, Scherzer R, Bacchetti P, et al. Cystatin C Level as a Marker of Kidney Function in Human Immunodeficiency Virus Infection: The FRAM Study. Annals of Internal Medicine 2007;167(20):2213-2219. Uwai Y, Ida H, Tsuji Y, et al. Renal transport of adefovir, cidofovir, and tenofovir by SLC22A family members (hOAT1, hOAT3, and hOCT2). Pharmaceutical Research 2007;24(4):811-815. Wester CW, Okezie OA, Thomas AM, et al. Higher-Than-Expected Rates of Lactic Acidosis Among highly active antiretroviral therapy-treated women in Botswana: Preliminary Results from a Large Randomized Clinical Trial. Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes 2007; in press. Saag M. Emtricitabine, a new antiretroviral agent with activity against HIV and hepatitis B virus. Clinical Infectious Diseases 2006;42(1):126-131. Leon A, Martinez E, Mallolas J, et al. Early virological failure in treatment-naive HIV-infected adults receiving didanosine and tenofovir plus efavirenz or nevirapine. AIDS 2005;9(2):213-215. Grant RM, Lama JR, Anderson PL, et al. Preexposure chemoprophylaxis for HIV prevention in men who have sex with men. New England Journal of Medicine. 2010;363(27):2587–2599. Baeten JM, Donnell D, Ndase P, et al. Antiretroviral prophylaxis for HIV prevention in heterosexual men and women. New England Journal of Medicine. 2012;367(5):399–410.

cocktail pour maigrir citron et gingembre

Yeux jaunes. Les yeux jaunes, le jaunissement de la partie normalement blanche de l’œil entourant l'iris, est lié à un excès de bilirubine dans le sang. La bilirubine est normalement recyclée au niveau du foie. Le jaunissement des yeux est ainsi lié dans la majorité des cas à une pathologie ou à un trouble affectant le foie. La cause peut être bénigne ou sérieuse. Dans tous les cas, le jaunissement des yeux justifie une consultation médicale rapide. Anatomie. Le jaunissement affecte la sclérotique (partie normalement blanche de l’œil entourant l'iris). Causes possibles. Les causes possible d'un jaunissement du blanc de l’œil vous sont données à titre informatif. Seul un examen médical pourra vous donner un diagnostic fiable. Cirrhose: la cirrhose est une destruction du foie provoquée par l'alcool ou la prise de certains médicaments. Symptômes associés: problèmes d'érection, fatigue, selles pâles, parfois saignement du rectum et gonflement des seins chez l'homme. Hépatite: les hépatites sont des maladies du foie provoquées par un virus. Il existe plusieurs formes d'hépatites bénignes ou graves. Symptômes associés: fatigue générale, nausées, douleurs musculaires. Drépanocytose: la drépanocytose est une pathologie affectant les globules rouges. La drépanocytose est une maladie génétique héréditaire qui touche essentiellement des individus d'ascendance africaine et nord africaine. Symptômes associés: démangeaisons, douleurs thoraciques, souffle court, douleurs musculaires et articulaires, fatigue générale. Lithiase biliaire: la lithiase biliaire est la formation d'un calcul obstruant le canal d'excrétion de la bile. Symptômes associés: démangeaisons, fatigue, perte d'appétit, vomissements. Causes malignes: dans certains cas rares, le jaunissement des yeux est provoqué par un cancer affectant le foie ou le pancréas. Diagnostic. Le diagnostic vise à identifier la cause sous-jacente du jaunissement des yeux. Traitement. Le traitement dépendra entièrement de la cause sous-jacente.

regime pour perdre graisse

Cholestase.com. Information sur la cholestase. Symptômes, causes et traitement. Cholestase. La cholestase n’est pas une maladie, mais un symptôme de nombreuses maladies possibles. Est définie comme une condition de formation de la bile réduite. La définition clinique de la cholestase est une condition dans laquelle les substances normalement excrétées dans la bile sont conservés. Les deux différences de base sont un type de cholestase obstructive lorsqu’il existe une obstruction mécanique dans le système de conduits tel qu’il peut se produire à partir d’un calcul biliaire ou une tumeur maligne et de la cholestase types métaboliques qui sont des perturbations dans la formation d’bile qui se produit en raison de défauts génétiques ou acquis un effet secondaire de nombreux médicaments. Symptômes. Le symptôme le plus évident de la cholestase est le prurit. Une personne sur cinq femmes se plaignent de démangeaisons pendant la grossesse. Continuer la lecture → Causes. Cholestase extra-hépatique se produit à l’extérieur du foie. Elle peut être causée par des tumeurs des voies biliaires, des kystes, le rétrécissement de la voie biliaire, etc. La grossesse est l’une des nombreuses causes possibles de la cholestase. En savoir plus sur les causes de cholestase et cholestase gravidique. Complications. Cholestase peut conduire à une maladie du foie et la fibrose hépatique secondaire. Continuer la lecture → Diagnostic. Un médecin tente de déterminer si la cause de cholestase est à l’intérieur ou à l’extérieur du foie sur la base des symptômes et les résultats de l’examen physique. Continuer la lecture → Traitement. Un blocage des canaux biliaires peut généralement être traité par chirurgie ou endoscopie. Continuer la lecture →

quel produit naturel pour maigrir vite

Comment traiter des douleurs aux côtes. Les douleurs aux côtes peuvent être handicapantes car elles sont plus intenses selon les changements de position. Il est cependant facile de les traiter avec des gestes appropriés. Les douleurs costales peuvent être dûes à un choc, une chûte, mais également à un faux mouvement et peuvent perdurer tant qu'une consultation avec un médecin spécialiste n'a pas été prise. La première chose à faire est d'éliminer tout facteur cardiaque, d'origine pulmonaire ou digestive. Il est souhaitable pour traiter des douleurs aux côtes de se rendre chez un ostéopathe ou un chiropracteur. Ils pourront déceler un éventuel déplacement de la côte et y remédier. De simples contractures peuvent aussi être à l'origine de douleurs. Dans ces cas là, un kinésithérapeute pourra grâce à de légers massages remédier à ces douleurs. Les manifestations: La plupart du temps les douleurs aux côtes se manifestent aux changements de positions, en toussant ou en inspirant profondément. Elles sont ressenties au niveau de la poitrine et le long des côtes. Une douleur dans le dos peut également être évoquée ainsi que de nombreuses contractures musculaires qui donnent au patient, victime de douleurs aux côtes, la sensation d'être opressé. Un examen clinique pourra mettre en évidence un déplacement d'une côte. En revanche les radiographies éventuellement prescrites seront normales d'où la difficulté du diagnostic. Les traitements: Les ostéopathes ou chiropracteurs peuvent effectuer des manipulations douces qui contribueront à une guérison rapide et souvent totale. Ces médecins possèdent des connaissances anatomiques approfondies. Les manipulations qu'ils prodiguent améliorent la diminution des symptômes, voire participent à leur disparition complète. Les traitements médicamenteux peuvent soulager les douleurs aux côtes mais ne remédient pas à la cause en cas de déplacement d'une côte par exemple. Si la cause n'est pas reconnue, le problème va persister et peut engendrer sur le long terme arthrose, arthrite, rhumatismes. A savoir: Pour vous soulager dans un premier temps face aux douleurs aux côtes, vous pouvez appliquer une bouillotte chaude à l'endroit douloureux ou des compresses imbibées d'un produit anti-inflammatoire que l'on trouve en vente en pharmacie. En prévention, prenez soin de rester assis le dos bien droit et ayez un matelas de bon soutien. Pratiquez une activité physique régulière pour renforcer toute la musculature dorsale et si besoin faites-vous prescrire des séances de massages en cas de contractures. Le stress peut également être la source de divers blocages et de douleurs aux côtes, pratiquez la relaxation ou le yoga afin d'apprendre à vos muscles à se détendre. En effet une personne tendue risque plus de se demettre par des mouvements brusques sur un corps tendu, plutôt qu'une personne calme dans un corps relaxé.

MALADIE DE HORTON. La maladie de Horton est une inflammation de la muqueuse des artères, les vaisseaux sanguins qui transportent le sang riche en oxygène à partir du cœur vers le reste du corps. Le plus souvent, la maladie de Horton affecte les artères de la tête, surtout au niveau des tempes. C'est d'ailleurs pour cette raison que la maladie de Horton est parfois appelée artérite temporale ou encore artérite crânienne. La maladie de Horton provoque souvent des maux de tête, des douleurs à la mâchoire ainsi qu’une vision floue. La cécité ainsi que les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont les complications les plus graves de la maladie de Horton. Un traitement rapide de la maladie de Horton est indispensable afin d'éviter des dommages permanents aux tissus et à la vision. Les corticostéroïdes soulagent habituellement les symptômes de la maladie de Horton et peuvent prévenir la perte de vision. Le malade commence à se sentir mieux quelques jours après le début du traitement. Maladie de Horton: Symptômes. Les symptômes les plus courants de la maladie de Horton sont les maux de tête qui, souvent, peuvent s’aggraver et se situent généralement au niveau des deux tempes.Toutefois, certaines personnes ressentent des douleurs au niveau d’une seule tempe ou à l'avant de la tête. En général, les signes et symptômes de la maladie de Horton comprennent: Des maux de tête persistants généralement dans la zone de la tempe ou des deux tempes Une diminution de la vision pouvant évoluer vers un perte soudaine et permanente de la vue (cécité) Une tendreté du cuir chevelu pouvant provoquer des douleurs au niveau des cheveux quand on se peigne ou même quand on pose la tête sur un oreiller Des douleurs à la mâchoire lorsqu’on mâche ou lorsqu’on ouvre grand la bouche De la fièvre Une perte de poids inexpliquée. Pour certaines personnes, les signes et symptômes de la maladie de Horton peuvent varier et ressembler à la grippe avec l'apparition d'une rigidité musculaire ainsi que des douleurs (myalgies) autour des épaules et des hanches, de la fièvre, de la fatigue ainsi que des maux de tête. Consultation médicale. Si vous développez des maux de tête persistants ou ressentez un des symptômes mentionnés ci-dessus, consultez votre médecin sans tarder. Si vous êtes diagnostiqué avec la maladie de Horton, le fait de commencer rapidement le traitement peut généralement prévenir la cécité. Maladie de Horton: Causes. Les artères sont comme des tubes souples avec des parois épaisses et élastiques. Le sang oxygéné quitte le cœur et passe à travers l'artère principale du corps puis vers l'aorte. L'aorte se subdivise ensuite en petites artères qui fournissent le sang à toutes les parties du corps, y compris le cerveau et les organes internes. Avec la maladie de Horton, certaines de ces artères enflent et provoquent une diminution du flux sanguin. Les causes de cette inflammation des artères ne sont pas connues pas connu. Bien que presque toutes les artères de grande ou moyenne taille puissent être infectées, les gonflements surviennent le plus souvent au niveau des artères temporelles de la tête qui sont situées juste en face des oreilles et continuent jusqu'au cuir chevelu. Dans certains cas, le gonflement affecte seulement une partie de l’artère. Facteurs de risque de la maladie de Horton. Bien que la cause exacte de la maladie de Horton ne soit pas connue, plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque et parmi eux: La maladie de Horton affecte plutôt les personnes âgées. L'âge moyen d'apparition de la maladie de Horton étant de 70 ans, elle survient rarement chez les personnes de moins de 50 ans. Le sexe. Les femmes sont davantage susceptibles de développer la maladie de Horton. Les personnes originaires d'Europe du Nord et en particulier les pays scandinaves. Bien que tout le monde puisse être atteint par la maladie de Horton, les personnes nées dans les pays du Nord semblent être des personnes plus à risque avec les personnes d'origine scandinave particulièrement à risque de développer la maladie de Horton. Le syndrome de Forestier-Certonciny. Les personnes atteintes du syndrome de Forestier-Certonciny ressentent une rigidité et des douleurs dans le cou, les épaules et les hanches. Environ 15 % des personnes atteintes du syndrome de Forestier-Certonciny ont également la maladie de Horton. Maladie de Horton: Complications. La maladie de Horton peut causer les complications suivantes. La cécité. Il s'agit de la complication la plus grave de la maladie de Horton. Le gonflement qui se produit avec la maladie de Horton rétrécit les vaisseaux sanguins, ce qui réduit la quantité de sang et par conséquent celle de l'oxygène et des nutriments essentiels qui devraient atteindre les tissus du corps. La diminution du débit sanguin aux yeux peut provoquer une brusque perte de la vue qui peut être indolore dans certains cas. Malheureusement, la cécité est généralement permanente. L’anévrisme de l'aorte. Le risque d’anévrisme augmente dans le cas où l’on est atteint de la maladie de Horton. Un anévrisme est une bosse qui se forme dans un vaisseau sanguin affaibli, le plus souvent dans l'aorte, la grande artère qui descend au centre de la poitrine et l'abdomen. Un anévrisme aortique est une maladie grave, car il pourrait exploser, causant potentiellement une hémorragie interne mortelle. L’anévrisme peut se produire même des années après le diagnostic initial de la maladie de Horton, le médecin pouvant surveiller annuellement l’état de l’aorte thoracique par le biais des rayons X ou d'autres tests d'imagerie, comme l' échographie, le scanner ou l' IRM. Dans certains cas, un caillot peut se former dans une artère, obstruant complètement la circulation sanguine, ce qui prive une partie du cerveau de l'oxygène et des nutriments nécessaires, provoquant alors un AVC. Cette maladie grave est une complication rare de la maladie de Horton. Maladie de Horton: Diagnostic. La maladie de Horton peut être difficile à diagnostiquer car ses symptômes ressemblent à ceux de début de nombreuses affections courantes. Pour cette raison, votre médecin va essayer d'éliminer d'autres causes possibles de votre problème. Pour aider à diagnostiquer la maladie de Horton, vous pouvez avoir une partie ou la totalité des tests suivants: Un examen physique. En plus de poser des questions sur vos symptômes et vos antécédents médicaux, votre médecin est susceptible d'effectuer un examen physique complet, en accordant une attention particulière à vos artères temporales. Souvent, l'une ou l'autre de ces artères est plus fragile. Des analyses de sang. Si votre médecin soupçonne une maladie de Horton, il est susceptible de vous faire prescrire une analyse de sang qui vérifiera votre vitesse de sédimentation, communément appelé le "taux de Sed". Vous pouvez également effectuer un test qui mesure la protéine C réactive (PCR), une substance produite par votre foie lorsqu’une inflammation est présente. Les mêmes tests peuvent être effectués afin de suivre votre progression pendant le traitement. Une biopsie. La meilleure façon de confirmer un diagnostic de maladie de Horton consiste à prélever un petit échantillon (biopsie) de l' artère temporale. Parce que l’inflammation ne peut pas se produire dans toutes les parties de l'artère, il est nécessaire de prélever plusieurs échantillons. La biopsie est effectuée sur une base ambulatoire avec anesthésie locale, généralement avec peu d'inconfort ou de cicatrisation et l'échantillon est examiné sous un microscope dans un laboratoire. Si vous êtes atteint de la maladie de Horton, l'artère montre souvent une inflammation avec des cellules anormalement grandes, appelées "cellules géantes". Malheureusement, une biopsie n'est pas infaillible. Il est possible d'avoir la maladie de Horton même si la biopsie donne un résultat négatif. Si les résultats ne sont pas clairs, votre médecin peut recommander une autre biopsie temporale. Même si la biopsie d'artère temporale est le test standard pour le diagnostic de la maladie de Horton, des tests d'imagerie peuvent également être utilisés pour diagnostiquer la maladie de Horton ainsi que pour la surveillance lors du traitement. Maladie de Horton: Examens. L’ angiographie par résonance magnétique (ARM) est un test qui combine l'utilisation d'imagerie par résonance magnétique (IRM) avec l'utilisation d'un produit de contraste qui produit des images détaillées de vos vaisseaux sanguins. L’ échographie Doppler est un examen qui utilise des ondes sonores pour produire les images du sang circulant dans les vaisseaux sanguins. La tomographie par émission de positons (TEP) est un exament qui, en utilisant une solution de traceur par voie intraveineuse contenant une petite quantité de matière radioactive, parvient à produire des images détaillées des vaisseaux sanguins et des zones d'inflammation. Maladie de Horton: Traitements et médicaments. Le traitement de la maladie de Horton consiste à prescrire une haute dose de médicament corticostéroïde comme la Prednisone. Un traitement immédiat s’avère nécessaire pour prévenir la perte de vision. Il est alors fort probable que votre médecin vous prescrive des médicaments avant même la confirmation du diagnostic de la maladie de Horton par une biopsie. Vous devriez commencer à vous sentir mieux après quelques jours le début du traitement. Après le premier mois de traitement, votre médecin pourra commencer à réduire progressivement la dose jusqu'à ce que vous atteigniez la plus faible dose de corticoïdes nécessaires pour contrôler l'inflammation. Maladie de Horton et corticoïdes. Les corticostéroïdes sont de puissants anti-inflammatoires stéroïdiens dont les effets ressemblent à ceux des hormones produites par les glandes surrénales. Les corticostéroïdes peuvent soulager efficacement la douleur mais une utilisation prolongée, en particulier à des doses élevées, peut conduire à un certain nombre d' effets secondaires graves. Les personnes âgées, qui sont les plus susceptibles d'être traitées pour la maladie de Horton, sont particulièrement à risque d'effets secondaires. Il s'agit notamment de: L’ ostéoporose L' hypertension artérielle La faiblesse musculaire Le glaucome La cataracte. D'autres effets secondaires possibles du traitement par corticostéroïdes: Gain de poids Augmentation des niveaux de sucre dans le sang, entraînant parfois du diabète Amincissement de la peau et des ecchymoses Affaiblissement du système immunitaire, conduisant à une susceptibilité aux infections et une cicatrisation retardée. Pour contrer les effets secondaires potentiels du traitement par corticoïdes, votre médecin surveillera votre densité osseuse et pourra prescrire la prise de calcium et de vitamine D ou d'autres médicaments pour aider à prévenir la perte osseuse. Votre médecin est également susceptible de surveiller votre tension artérielle et pourra vous recommander de faire des exercices sportifs, des changements de régime ou encore vous prescrire des médicaments afin de maintenir la pression artérielle à un niveau normal. La plupart des effets secondaires disparaissent lorsque le traitement par corticoïdes est arrêté. Maladie de Horton: Recommandations. Lorsque la maladie de Horton est diagnostiquée et traitée tôt, le pronostic est généralement excellent. Vos symptômes devraient s'améliorer rapidement après le début du traitement par corticoïdes et votre vision ne sera pas affectée. Votre plus grand défi dans ce cas sera de gérer les effets secondaires de vos médicaments. Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la maladie de Horton. Maladie de Horton: Forum et témoignages. Votre expérience sur la maladie de Horton peut être intéressante pour les autres. Pensez-y! Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.