eau rouge pour perdre du ventre femme


Hépatites A, B et C. Description. Les hépatites A, B et C sont des inflammations du foie causées par des virus différents. Symptômes. Les personnes infectées par les virus des hépatites A, B ou C n’ont pas toujours des symptômes. Quand les personnes ont des symptômes, ceux-ci apparaissent dans un délai différent selon le type d’hépatite: hépatite A: de 15 à 50 jours (en moyenne 28 jours) après l’infection par le virus; hépatite B: de 1 à 6 mois (en moyenne de 2 à 3 mois) après l’infection par le virus; hépatite C: de 2 semaines à 6 mois (en moyenne de 6 à 9 semaines) après l’infection par le virus. Les symptômes des hépatites peuvent être les suivants: fatigue; perte d’appétit, nausées ou vomissements; douleurs au ventre; fièvre; diarrhée; peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse); selles pâles et urine foncée. Quand consulter. Consultez un professionnel de la santé ou appelez Info-Santé 811 si vous avez des symptômes ou si vous avez eu des pratiques à risque, par exemple: relations sexuelles non protégées; partage de matériel de préparation, d’injection ou d’inhalation de drogues; tatouage et perçage avec du matériel non stérile. Traitements. Hépatite A. Dans la majorité des cas, l’infection par le virus de l’hépatite A guérit d’elle-même dans un délai de 2 mois. Le corps se débarrasse du virus et produit des anticorps qui protègent la personne contre toute nouvelle infection par le virus de l’hépatite A. Il n’y a pas de « porteur chronique ». La personne est généralement protégée pour toute sa vie. Hépatite B. Dans la majorité des cas, l’infection guérit d’elle-même dans un délai de 6 mois. Le corps se débarrasse du virus et produit des anticorps qui protègent la personne contre toute nouvelle infection par le virus de l’hépatite B. La personne est généralement protégée pour toute sa vie. Parfois, le corps n’arrive pas à se débarrasser lui-même du virus et ne produit pas d’anticorps protecteurs contre l’hépatite B. Dans ce cas, l’infection ne guérit pas et la personne peut transmettre l’hépatite B même si elle n’a pas de symptômes. On dit alors que la personne est un « porteur chronique » de l’hépatite B. Il existe des traitements qui peuvent limiter les complications associées à l’hépatite B chronique et guérir certains porteurs chroniques de l’hépatite B. Hépatite C. Chez certaines personnes, l’infection guérit sans traitement en moins de 6 mois. Le corps se débarrasse du virus et produit des anticorps contre l’hépatite C. Toutefois, ceux-ci ne protègent pas la personne contre une nouvelle infection à l’hépatite C. Dans la majorité des cas, toutefois, le corps n’arrive pas à se débarrasser du virus. L’infection ne guérit pas et la personne peut transmettre l’hépatite C même si elle n’a pas de symptômes. On dit alors que la personne est « porteur chronique » de l’hépatite C. Il existe des traitements qui peuvent limiter les complications associées à l’hépatite C chronique et guérir l’hépatite C. Toutefois, même si une personne est guérie, elle n’est pas protégée contre une nouvelle infection à l’hépatite C. Aviser ses partenaires. Les personnes qui ont une hépatite devraient en aviser leurs partenaires sexuels ou de consommation de drogues le plus vite possible. De cette façon, leurs partenaires: pourront passer un test de dépistage, être évalués, recevoir un suivi approprié et éviter des complications; éviteront de transmettre l’infection à d’autres personnes. Complications. Chez les porteurs chroniques des hépatites B et C, les complications possibles sont: la cirrhose (maladie du foie); le cancer du foie. Transmission. Une personne infectée peut transmettre les hépatites A, B ou C même si elle n’a pas de symptômes. Hépatite A. Le virus de l’hépatite A est présent dans les selles d’une personne infectée. Les selles peuvent se retrouver dans les aliments, dans l’eau ou sur différentes surfaces. Elles ne sont pas toujours visibles. L’hépatite A peut se transmettre par: consommation d’eau ou d’aliments contaminés; contact avec des objets contaminés; contact de la bouche avec l’anus; partage de jouets sexuels; préparation ou consommation de drogues dans des conditions non hygiéniques. Hépatite B. Le virus de l’hépatite B se transmet par les relations sexuelles ou par le sang. La transmission par voie sexuelle peut se produire lors de: relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin); relations anales (pénétration du pénis dans l’anus); partage de jouets sexuels. La transmission par voie sexuelle peut avoir lieu même sans orgasme ou éjaculation. La transmission par le sang peut se produire lors de: partage de matériel de préparation, d’injection ou d’inhalation de drogues; tatouage ou perçage avec du matériel non stérile; contact entre un liquide contaminé par du sang et: une surface de peau endommagée (par exemple par une morsure, une piqûre, une coupure, une plaie), une muqueuse (membrane qui tapisse par exemple la bouche ou les organes génitaux féminins et masculins); transfusion sanguine, lorsque les mesures de sécurité transfusionnelles ne sont pas appliquées (ces mesures sont appliquées au Canada). Une mère infectée peut également transmettre l’hépatite B à son bébé pendant sa grossesse ou au moment de l’accouchement. Pour en savoir plus, consultez la page Infections transmissibles sexuellement (ITSS) et grossesse. Hépatite C. Le virus de l’hépatite C se transmet par les relations sexuelles ou par le sang. La transmission par voie sexuelle peut se produire: lors de la pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus. Le risque de transmission par voie sexuelle est plus rare, mais il augmente lors des relations sexuelles anales qui peuvent créer des lésions ou des blessures, comme l’insertion de doigts ou du poing dans l’anus; en présence de sang. La transmission par le sang peut se produire lors de: partage de matériel de préparation, d’injection ou d’inhalation de drogues; tatouage ou perçage avec du matériel non stérile; contact entre un liquide contaminé par du sang avec: une surface de peau endommagée (par exemple par une morsure, une piqûre, une coupure, une plaie), une muqueuse (membrane qui tapisse par exemple la bouche ou les organes génitaux féminins et masculins); transfusion sanguine, lorsque les mesures de sécurité transfusionnelles ne sont pas appliquées (ces mesures sont appliquées au Canada). Une mère infectée peut également transmettre l’hépatite C à son bébé au moment de l’accouchement. Protection et prévention. Vaccination. Il existe un vaccin pour protéger contre l’hépatite A et un autre pour protéger contre l’hépatite B. Au Québec, depuis 2013, les nourrissons peuvent recevoir gratuitement le vaccin contre l’hépatite B dans le cadre du calendrier régulier de vaccination. Il existe également un vaccin combiné qui protège à la fois contre l’hépatite A et l’hépatite B. Au Québec, ce vaccin est offert gratuitement aux élèves de 4 e année du primaire. Il est aussi offert gratuitement à certaines personnes qui présentent plus de risques de contracter ces infections. Il s’agit entre autres des hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes et des personnes qui s’injectent des drogues. Aucun vaccin ne protège contre l’hépatite C. Pour obtenir plus d’information sur les vaccins, vous pouvez: consulter un professionnel de la santé; appeler Info-Santé 811; visiter la page Vaccination. Préparation et consommation de drogue. Le lavage des mains et l’utilisation d’eau stérile pour la préparation et la consommation de drogue diminuent le risque d’attraper l’hépatite A. L’utilisation de matériel neuf pour la préparation, l’injection et l’inhalation de drogue diminue le risque d’attraper les hépatites B et C par voie sanguine. Il ne faut jamais partager le matériel de consommation de drogues. Pour connaître les points de distribution de matériel d’injection de drogues, communiquez avec Info-Santé 811. Tatouage et perçage. Les personnes qui font du tatouage ou du perçage devraient utiliser du matériel neuf, stérilisé ou jetable. Cette précaution diminue le risque de transmettre les hépatites B et C. Elle concerne les rasoirs, aiguilles, lames, bouteilles et encres ainsi que tout ce qui entre en contact avec la peau ou le sang. En ce qui concerne le perçage d’oreilles, le lobe de l’oreille doit être désinfecté avant le perçage et le pistolet perce-oreille doit être désinfecté avec de l’alcool à 70 % entre chaque client. Les personnes qui font du tatouage ou du perçage devraient aussi se laver les mains et porter des gants. Protection sexuelle. Le condom est la meilleure protection contre les hépatites A, B et C lorsqu’il est utilisé: lors de tout contact entre les organes génitaux; pendant toute la durée de la relation sexuelle orale, vaginale ou anale; à chaque relation sexuelle. L’utilisation d’un carré de latex pour couvrir la vulve ou l’anus pendant les relations orales diminue le risque de transmission des virus de l’hépatite. Elle permet d’éviter le contact direct entre la bouche et les parties génitales. Pour fabriquer un carré de latex, déroulez un condom, coupez-en l’extrémité et découpez-le dans le sens de la longueur. L’utilisation d’un gant de latex diminue le risque de transmission de l’hépatite C lors des relations sexuelles avec insertion de doigts ou du poing dans l’anus. Il faut changer de gant entre chaque partenaire. Les jouets sexuels ne devraient pas être partagés. Les personnes qui partagent des jouets sexuels peuvent diminuer le risque de transmission de l’hépatite en les recouvrant avec un condom. Elles doivent changer de condom entre chaque partenaire. En cas de contact avec le sang, le sperme ou les sécrétions vaginales d’une personne infectée. Consultez rapidement un professionnel de la santé ou appelez Info-Santé 811 si: vous avez été en contact avec le sang, le sperme ou les sécrétions vaginales d’une personne qui pourrait être infectée par le virus de l’hépatite B Vous pourriez en effet recevoir un traitement préventif qui permet d’éviter d’attraper l’hépatite B. Ce traitement est appelé « prophylaxie postexposition ». Il doit être administré le plus rapidement possible après le contact. Consultez un professionnel de la santé si: vous avez été en contact avec du sang d’une personne qui pourrait être infectée par le virus de l’hépatite C. Vous pourrez passer un test de dépistage et recevoir un suivi approprié, au besoin. Dépistage. En général, l’hépatite A se détecte lorsqu’il y a des symptômes. Si vous avez des symptômes, consultez un professionnel de la santé. Les hépatites B et C se dépistent par une prise de sang. Une personne doit passer un test de dépistage lorsqu’elle a eu des comportements à risque, par exemple: relations sexuelles non protégées; partage de matériel de préparation, d’injection ou d’inhalation de drogues; tatouage perçage avec du matériel non stérile. La personne pourra ainsi prévenir les complications et éviter de transmettre les hépatites B et C à d’autres personnes. Pour passer un test de dépistage de l’hépatite B ou C, consultez un professionnel de la santé ou appelez Info-Santé 811. Dernière mise à jour: 09 mars 2017, 15:15. L'information contenue sur le site ne remplace en aucun cas l'avis d'un professionnel de la santé. Si vous avez des questions concernant votre état de santé, appelez Info-Santé 811 ou consultez un professionnel de la santé.

quoi boire pour maigrir vite naturellement bien

L'antre de la fée. Nettoyer son foie. La cure pour le foie ou comment se débarrasser des calculs en 24h…. Avant toute chose, j’aimerai que vous sachiez à quel point je prends un gros risque en écrivant les lignes qui vont suivre… un très gros risque même! Celui de vous faire fuir à jamais de mon blog… Oui, il est fort probable qu’une fois arrivé au bout de mon article (du moins si vous en avez le courage…), vous me voyez d’un tout autre oeil… « Mais quelle sorcière cette Philosophine! Il faut être maso pour faire un truc pareil!! » Bon ok, j’exagère un peu… Il n’empêche que…. Aller! Soyons sérieux et venez découvrir avec moi ce qu’est la fameuse cure qui permet de nettoyer le foie et se débarrasser de ces vilains calculs! Mon but n’étant pas de vous présenter la méthode proprement dite mais surtout vous relater mon expérience. Je vous donne donc ce lien où vous trouverez toutes les explications sur le pourquoi du comment de cette méthode! Autre lien où l’auteur du blog explique non seulement la méthode mais également son expérience durant plusieurs mois: http://www.agirsante.fr (merci à Denis de m’avoir fait connaître ce blog!) Ca va toujours? Personnellement, en relisant la méthode, j’avoue que j’ai eu quelques haut-le-coeur… non non.. je ne veux pas vous décourager! Surtout pas! Et puis chaque expérience est différente hein! Comment en suis-je arrivée à tester cette méthode. Et bien toujours pour la même raison: mes nombreuses allergies. Depuis ma naissance jusqu’à maintenant, j’ai accumulé divers allergies allant de l’eczéma jusqu’à l’intolérance alimentaire, en passant par des crises de psoriasis sévères ainsi que de nombreuses migraines et crises de foie. Après des années de recherches, je tombe sur cette cure qui propose de se débarrasser des calculs du foie. Sans aucune hésitation, je me jette dans cette nouvelle aventure! Les ingrédients: Avant d’entamer la cure proprement dite, il est soit disant indispensable de s’y préparer en faisant un programme d’élimination des parasites et un nettoyage des reins. Le truc, c’est que dans la méthode, il ne précise pas comment faire! Voici donc un lien pour le programme d’élimination des parasites: http://www.erichamel.com/documents/doc_CureAntiparasites.html. Bon, personnellement je n’ai pas suivie ces deux méthodes à la lettre… tout d’abord parce que j’ai eu du mal à me procurer certains des ingrédients proposés et puis j’avoue que j’étais assez pressée de commencer la cure pour le foie… ce qui fait que je ne suis guère un exemple à suivre… Pour la cure du foie, voici donc les ingrédients nécessaires: Sel d’Epsom Huile d’olive Pamplemousse rose frais Ornithine Teinture de noix noire. Le sel d’Epsom est en fait du sulfate de magnésium, à ne pas confondre avec le chlorure de magnésium ou Nigari. Le sel d’Epsom permet aux canaux de se dilater, ainsi laisser passer les calculs. Ne sachant pas du tout où trouver cela, me voilà partie sur un site ésotérique… (à l’époque, l’ésotérisme ne faisant pas encore totalement parti de mon univers, j’ai eu quelques doutes quand au sérieux de ce site qui proposait pendules, boules de cristals, épées et autres…). Voici donc le lien où j’ai acheté mon fameux sel d’Epsom: L’huile d’olive, bon là aucun souci à s’en procurer! En revanche, il est conseillé de… l’ozonater (chose que je n’ai pas faite d’ailleurs… ). Je ne sais pas comment l’on fait, je vous laisse le soin de chercher si vous souhaitez le faire. Le pamplemousse, aucun problème mise à part qu’il est préférable d’utiliser un pamplemousse bio, histoire de ne pas surcharger le foie avec des pesticides où autres vacheries! L’Ornithine, je ne l’ai trouvé ni en pharmarcie, ni en magasin bio… j’ai donc commandé sur le net, vous en trouverez facilement sur des sites santé. Et enfin la teinture de noix noir, que j’ai remplacé par du brou de noix en poudre car à l’époque je n’en ai pas trouvé. J’ai du le commander tout comme la tisane d’absinthe (élimination des parasites ) sur un site qui proposent des plantes. Déroulement de la cure, mon expérience: Il est conseillé de manger léger les deux trois jours avant la cure si vous ne voulait pas vous sentir mal pendant celle-ci. On y est! La grande aventure commence! Samedi matin, je prends un repas léger, des céréales et des fruits. A midi quelques légumes. 14h: Interdiction de manger et de boire. Je mélange mon sel d’Epsom (qui va donc préparer les canaux au passage des calculs) à de l’eau. Jusqu’ici, ça va! 18h: Je prends la première dose de sel d’Epsom. Bon, c’est pas terrible mais c’est buvable… 20h: Je prends la deuxième prise de sel d’Epsom. La faim ne se fait guère sentir, je pense que c’est du au sel d’Epsom, c’est un peu comme le chlorure de magnésium, ça me remue l’estomac… 21h45: Je prépare mon demi verre d’huile, y rajoute le jus d’un pamplemousse et un peu de poudre de boure de noix à défaut de teinture de noix. L’odeur n’est pour le moment, et je précise bien « pour le moment » pas désagréable… fruitée… Enfin, une fois que le mélange est prêt, posé sur la table de nuit, je me prépare à aller me coucher. 22h: Il est l’heure de boire la potion magique! Debout, à côté de mon lit, je me prépare à boire la mixture avec les 4 cachets d’ornithine (comme ils sont très gros et difficile à avaler, je vous conseille de les couper en deux). La première gorgée n’est pas désagréable… la deuxième (avec les cachets) se révèle un peu plus difficile à avaler… la troisième…beurk au secours…. quatrième, cinquième… ouf! C’est finit! Et maintenant, dodo! Comme je suis facilement sujette aus insomnies, je m’allonge dans mon lit, casque sur les oreilles et c’est parti pour 1h de méditation guidée! Un quart d’heure après…. Mon ventre fait des bruits bizarres… pas de sensation désagréables mais je sens que ça remue à l’intérieur! Puis je finis par m’endormir…. Le lendemain matin: Je me réveille entre 7 et 8h et me lève pour prendre la dernière dose de sel d’Epsom. Je me sens un peu chamboulée… mais ça va, c’est supportable. En revanche en allant à la cuisine, l’odeur de l’huile et du pamplemousse de la veille me donne la nausée. Je retourne me coucher et me rendort. 2h après: Pas besoin de réveil, les toilettes m’appellent en urgence! La vidange commence…. (je vous conseille de faire cela dans une bassine, ou un seau, ainsi vous pourrez observer ce qui ce passe… oui je sais, c’est dégoutant hein! mais je vous jure, ça vaut le coup!) Je prends ma dernière dose de sel d’Epsom et je retourne m’allonger… jusqu’à ce que les toilettes me rappellent! Pas le temps de me rendormir… Bref, je vais passer deux heures à faire des aller retours aux toilettes…. 2h après: Je peux recommencer à manger. Je prends donc un jus de fruit, puis un peu plus tard des céréales. Et voilà! Terminé! Ce que j’ai trouvé dans ma cuvette…. Et bien beaucoup de petit calculs verts, je dirais au moins une centaine de tout petits qui flottait sur l’eau. Quelqu’uns un peu plus gros, de couleurs marrons gris et deux ou trois de presque 2 cm. C’est assez impressionnant de s’imaginer tout ça dans le foie! Et rien que de les voir sortis, on se sent plus léger, c’est « toujours ça en moins ». Après la cure, il est conseillé de recommencer à deux semaines d’intervalle. Ce que j’ai fait deux fois, avec autant de calculs évacués mise à part la dernière où la prise d’huile et de pamplemousse s’est mal passée et qui m’a valu un indigestion. Je pense que plus on fait de cure, plus le dégout de la mixture s’installe… j’ai par la suite rejeté l’huile d’olive pendant plusieurs mois tellement je ne supportais plus l’ordeur. Peut être avais-je trop mangé la veille ou peut être est-ce du au programme d’élimination des parasites qui a mal été suivit…. Je vous recommande donc de suivre au mieux les indications et conseils afin que tout se passer dans les meilleurs conditions possibles. Même si c’est loin d’être une partie de plaisir, je pense recommencer un jour, car il est vrai que c’est très efficace et sans danger si on suit bien le programme et je vous recommande de l’essayer. Et vous? Qu’en dites vous? Qui a déjà essayé? Qui veut essayer. N’hésitez pas à venir témoigner ou poser des questions!

boisson brule graisse citronella grass

Les symptomes du cancer de la prostate. Avertissement: seul un dépistage chez un professionnel de santé (comme votre médecin traitant ou un cancérologue par exemple) peut démontrer que vous avez un cancer de la prostate. Il est possible de ne pas remarquer de changement, de symptôme et d’avoir ce type de cancer. Le cancer de la prostate est un cancer fréquent touchant la prostate et donc exclusivement l’homme. Les symptômes et les signes du cancer de la prostate: Ces symptômes sont non spécifiques et similaires à d’autres conditions bénignes telles qu’une infection ou l’hypertrophie (élargissement) bénigne de la prostate. Il est possible que le cancer de la prostate ne cause aucun signe ni symptôme aux tout premiers stades, car, en général, il se développe lentement. Les symptômes apparaissent lorsque la tumeur fait augmenter la taille de la prostate ou se propage à d’autres organes. Le cancer de la prostate peut provoquer les signes et symptômes suivants: Un besoin fréquent d’uriner (mictions fréquentes), en particulier la nuit. Un besoin urgent d’uriner (mictions urgentes) Une difficulté à commencer à uriner ou à cesser d’uriner Une incapacité à uriner Un jet d’urine faible ou réduit Un jet d’urine qui s’interrompt Une sensation de ne pas avoir complètement vidé sa vessie Une sensation de brûlure ou de douleur lors de la miction Une présence de sang dans l’urine ou le sperme Une éjaculation douloureuse. Les signes et les symptômes tardifs du cancer de la prostate: Une douleur osseuse (en particulier au dos, à la hanche, aux cuisses ou au cou) Une perte de poids Une fatigue Une diminution du nombre de globules rouges. Les signes et symptômes tardifs surviennent au fur et à mesure que la tumeur grossit ou se propage à d’autres parties du corps dont les organes. Dans la plupart des cas, le cancer de la prostate est asymptomatique, c’est-à-dire qu’il est découvert alors qu’il n’entraîne aucune manifestation lui étant propre. Il est le plus souvent découvert lors d’analyses sanguines incluant l’étude du PSA (antigène spécifique de la prostate, dont la valeur prédictive et l’utilisation; sans bénéfice prouvé en terme de santé publique, ont récemment été remises en cause). Lorsqu’il est symptomatique, le cancer de la prostate est le plus souvent à un stade avancé. Il peut entraîner: Une rétention aiguë d’urine, Une hématurie, Une impuissance, Une altération de l’état général, Des douleurs et/ou le dysfonctionnement ou la défaillance d’autres organes liés à la présence de métastases. Les causes du cancer de la prostate: Les tumeurs cancéreuses sont constituées de cellules qui ont subi des mutations génétiques. Ces changements génétiques entraînent la prolifération très rapide des cellules. Elles finissent par former une masse qui continue de croître et que l’on appelle une tumeur. Chez certaines personnes, la mutation génétique est héréditaire. Environ 10 % des cancers de la prostate surviennent chez des hommes qui présentent certaines mutations génétiques. Toutefois, 90 % des mutations génétiques reliées au cancer surviennent après la naissance. Il y a des gènes qui ne causent pas directement de cancers, mais ils rendent les cellules plus vulnérables aux substances carcinogènes (agents qui causent le cancer) présentes à l’extérieur de la cellule. C’est ainsi qu’on explique l’incidence deux fois plus élevée du cancer de la prostate chez les hommes d’origine africaine, comparativement aux hommes d’origine Européenne. Site en lien avec les symptômes du cancer de la prostate: symptomes cancer.

perdre des kilos facilement synonymes en

US Search Mobile Web. Welcome to the Yahoo Search forum! We’d love to hear your ideas on how to improve Yahoo Search. The Yahoo product feedback forum now requires a valid Yahoo ID and password to participate. You are now required to sign-in using your Yahoo email account in order to provide us with feedback and to submit votes and comments to existing ideas. If you do not have a Yahoo ID or the password to your Yahoo ID, please sign-up for a new account. If you have a valid Yahoo ID and password, follow these steps if you would like to remove your posts, comments, votes, and/or profile from the Yahoo product feedback forum. Vote for an existing idea ( ) or Post a new idea… Hot ideas Top ideas New ideas Category Status My feedback. Improve your services. Your search engine does not find any satisfactory results for searches. It is too weak. Also, the server of bing is often off. I created a yahoo/email account long ago but I lost access to it; can y'all delete all my yahoo/yahoo account except for my newest YaAccount. I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be 'secure' then it'll be 'unfair' gaming and I'll lose because of the insecurity can be a 'Excuse'. Hope y'all understand my explanation! I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be… more.

maigrir vite femmes de sade

ENDOFRANCE. Association française de lutte contre l'endométriose. Vocabulaire de l’endométriose. Nous vous proposons ici de démystifier les termes que les médecins peuvent utiliser pour vous parler d’endométriose et de sa prise en charge. Ces définitions ont été validées par un membre du comité scientifique d’EndoFrance. LES BASES Définir l’endométriose externe et interne. Endométriose: Maladie chronique avec potentiel de récidive, causée par le développement d’ilots de tissu semblable à celui de la muqueuse utérine ou endomètre. Ce tissu, appelé tissu endométrial, se développe hors de l’utérus sous formes de lésions, d’adhérences et de kystes dans divers organes ainsi colonisés (ovaires, trompes, péritoine, rectum, vessie, diaphragme, …). A l’instar de l’endomètre, les localisations du tissu endométrial, hors cavité utérine, ont un développement rythmé par le cycle ovarien et menstruel. Chaque mois, au moment des règles, des micro-hémorragies surviennent au niveau des lésions d’endométriose. Le sang ainsi accumulé à l’intérieur de l’abdomen ne peut pas être éliminé, et subit une dégradation progressive qui libère des enzymes responsables d’une intense réaction inflammatoire. Adénomyose: Endométriose dite « interne » et localisée au sein de la paroi musculaire de l’utérus, appelée myomètre. Endomètre: Muqueuse qui tapisse la cavité de l’utérus. Le développement et la régénération de l’endomètre nécessite l’action de deux hormones secrétées par l’ovaire: les œstrogènes et la progestérone. Péritoine: Fine membrane qui tapisse la cavité abdomino-pelvienne et les viscères qu’elle contient (à la seule exception des ovaires). La cavité abdomino-pelvienne comprend la cavité abdominale (estomac, intestin grêle, colon, foie et rate) et la cavité pelvienne (vessie, rectum, uterus, trompes et ovaires). Certains organes sont rétro-péritonéaux (reins, uretères, artère aorte et veine cave) ou sous-péritonéaux (vagin, rectum, uretères). LES SYMPTÔMES Quelques noms scientifiques associés aux symptômes. La symptomatologie associée à l’endométriose est très souvent douloureuse. 5 grandes catégories de douleurs peuvent être identifiées, chacune devant être considérée comme un signe clinique de l’endométriose. Dysménorrhée: Terme employé pour désigner des douleurs accompagnant les règles. Les douleurs ressenties sont localisées au niveau du bas ventre, du bas du dos ou de la racine des cuisses. Dans certains cas, les douleurs peuvent précéder ou suivre les règles. Les dysménorrhées peuvent être aussi bien le résultat d’une endométriose, que celui d’une adénomyose. Dyspareunies: Terme employé pour désigner les douleurs ressenties pendant et après les rapports sexuels. Dans le cadre d’une endométriose, on parle souvent de dyspareunie profonde (douleur ressentie au niveau du bas ventre, et due au contact entre la verge du partenaire et le fond du vagin). Les dyspareunies témoignent de lésions situées près du vagin et au niveau de la cloison recto-vaginale, mais elles peuvent être également le résultat de l’inflammation qui accompagne une endométriose superficielle localisée en regard du fond vaginal, ou celui d’une adénomyose sévère. Dyschésies: Terme employé pour exprimer une difficulté douloureuse pour éliminer les selles. Les dyschésies témoignent souvent de lésions situées au niveau de la cloison recto-vaginale qui touchent le rectum, mais elles peuvent être également le résultat de l’inflammation qui accompagne une endométriose superficielle localisée à proximité du rectum. Troubles de transit cataméniaux: Ils sont le plus souvent des diarrhées (selles plus fréquentes ou plus molles) pendant les règles, et plus rarement une constipation cataméniale. Ces symptômes sont relativement typiques pour une endométriose digestive, néanmoins dans de nombreux cas ils sont seulement le résultat de l’inflammation qui accompagne une endométriose superficielle localisée à proximité du rectum. Enfin, de nombreux patientes présentant une endométriose (jusqu’à 50-60% selon certains auteurs) ont des symptômes digestifs dus à l’existence concomitante d’une maladie digestive fonctionnelle (comme le colon irritable) ou inflammatoire (maladie de Crohn, Rectocolite hémorragique). Dysuries: Terme employé pour désigner des difficultés, des troubles au moment de la miction (action d’uriner). Ces troubles peuvent s’accompagner de douleurs qui témoignent de lésions situées sur la vessie. Dans certains cas, les dysuries sont le résultat de l’atteinte des nerfs de la vessie par une endométriose de la cloison recto-vaginale. Pollakiurie: Mictions fréquentes, surtout si accompagnées de levées nocturnes. Elle peut être le résultat d’une atteinte sévère de la vessie par une endométriose profonde, ou simplement celui de l’irritation de la vessie par une endométriose superficielle. Assez souvent, il s’agit d’une pathologie urinaire associée à l’endométriose et appelée « bladder pain syndrome » ou « cystite interstitielle ». Cette pathologie nécessite une prise en charge spécialisée en urologie. Douleurs pelviennes chroniques: Terme employé pour désigner des douleurs permanentes ou chroniques dont la manifestation n’est dès lors plus rythmée par le cycle menstruel. Ces douleurs sont ressenties au niveau du pelvis qui est la partie la plus basse de la cavité abdominale (là où se situent la vessie, les organes génitaux internes et le rectum). Ces douleurs sont en pratique difficiles à traiter, et elles concernent les endométrioses sévères négligées, multi-opérées ou coexistant avec d’autres pathologies douloureuses abdomino-pelviennes (colon irritable, bladder pain syndrome, névralgie pudendale, fibromyalgie, douleurs musculo-articulaires, etc). Dans ces cas, les douleurs dues à l’endométriose sont associées à des douleurs de type neuropathique (des sensations douloureuses nées au niveau des nerfs périphériques), à des adhérences, ou à des cicatrices post-chirurgicales. Les différentes formes de développement du tissu endométrial hors cavité utérine. Lésions superficielles endométriosiques ou Implants: Petits fragments de tissu endométrial situés à la surface du péritoine ou à celle des divers organes de la cavité abdominale. Ces lésions ou implants, qui ne présentent pas un développement « vers la profondeur », sont le type de lésions le plus fréquent. Lésions profondes endométriosiques: Terme employé pour définir des lésions d’endométriose situées en profondeur (en oppositions aux lésions superficielles appelées également implants) et qui se développent essentiellement sous le péritoine. Les nodules font généralement partie de cette catégorie. Adhérences endométriosiques: Les adhérences sont généralement la conséquence des phénomènes inflammatoires cycliques, qui entraînent des accolements de différentes structures anatomiques (les ovaires à l’utérus, le colon à l’utérus, etc.). Kystes endométriosiques: Les kystes endométriosiques sont des lésions kystiques contenant un liquide épais de couleur chocolat. Ils se développent souvent au niveau des ovaires et sont appelés « endométriomes ». Leur développement se fait sous la forme d’une « invagination » du tissu endométrial qui « refoule » progressivement le tissu ovarien. Nodules endométriosiques: Terme employé pour définir des lésions qui envahissent en profondeur soit un organe soit la zone sous péritonéale. On retrouve le plus souvent ces nodules profonds, qui s’apparentent à une petite boule, au niveau des ligaments utéro-sacrés (ligament reliant l’utérus au sacrum en arrière), la zone recto-vaginale, le vagin, le rectum, la fossette ovarienne. Moins fréquemment, ils peuvent se situer au niveau de la vessie ou du sigmoïde et plus rarement encore sur tout autre organe abdominal. Nodules profonds endométriosiques: Terme employé pour définir des lésions profondes, constituées d’un fort contingent de tissu fibreux (responsable de leur consistance dure) et d’un pourcentage variable de tissu endométrial (responsable de leur croissance au moment des règles). Les nodules profonds ont une forte tendance à infiltrer les organes voisins. Ils concernent souvent la partie supérieure et postérieure du vagin, la face antérolatérale du rectum, les uretères, les ligaments utéro-sacrés (amarrant l’utérus vers l’arrière), la vessie, ou ailleurs dans la cavité abdominale. Généralement, les nodules situés au niveau du vagin, du rectum et des uretères peuvent être palpés lors d’un examen gynécologique minutieux, sous la forme de petits pois sensibles au contact. OUTILS DE DIAGNOSTIC Examens radiologiques et chirurgicaux. Échographie / Échographie pelvienne: Examen radiologique, utilisant les ultrasons, qui permet de visualiser les organes internes. Pour plus de précisions et pour visualiser le col de l’utérus, on pratique une échographie endo-vaginale ou endo-pelvienne par l’introduction d’une sonde dans le vagin. Cet examen, habituellement indolore, est surtout utile pour déceler la présence de kystes ovariens. Les autres lésions peuvent malheureusement passer inaperçues. IRM: Technique d’Imagerie par Résonance Magnétique permettant d’obtenir des vues en 2D ou 3D. Cet examen offre une observation précise des tissus « mous », tels que les organes internes. Dans le cas d’une endométriose, l’IRM permet de détecter des kystes, des nodules ou des lésions. Elle est utilisée afin notamment de confirmer et de détailler les résultats obtenus via une échographie endo-vaginale en révélant d’autres atteintes non détectées précédemment. Les performances de l’IRM sont néanmoins très dépendantes de l’expérience du radiologue, aussi bien au moment de sa réalisation que de son interprétation. Cœlioscopie (ou laparoscopie): Technique chirurgicale, mini-invasive, dédiée au diagnostic ou à l’intervention chirurgicale proprement-dite. Elle consiste en l’introduction d’une petite caméra via le nombril, et de différents instruments via des incisions de 5 à 10 mm. Dans le cadre d’une endométriose, la cœlioscopie apparaît comme l’examen de référence pour la pose d’un diagnostic complet. Elle permet en effet de visualiser directement les lésions, de prélever des biopsies afin de confirmer le diagnostic et de réaliser des interventions chirurgicales curatives extrêmement complexes. Laparotomie ou laparatomie: C’est un acte chirurgical qui consiste à ouvrir l’abdomen de manière horizontale ou verticale afin d’accéder à la cavité abdominale. Longtemps utilisée dans le cadre du traitement chirurgical de l’endométriose, la laparotomie a progressivement cédé sa place à la coeliosocopie. Hystérographie ou hystérosalpingographie: Examen radiologique de l’utérus et des trompes, utilisant les rayons X et effectué après l’introduction, via une petite sonde, d’un liquide opaque dans le col de l’utérus. L’hystérographie permet ainsi de rechercher les malformations utérines, les déformations de la cavité utérine par des adhérences ou la perméabilité des trompes. Cet examen, qui a un rôle important dans l’exploration d’une infertilité, n’est toutefois pas recommandé en première intention pour le diagnostic d’une endométriose. Échographie endorectale: Réalisation d’une échographie pelvienne à l’aide d’une sonde fine qui est introduite dans le rectum. Cet examen est réservé à l’exploration des lésions d’endométriose profonde qui pourraient concerner le rectum, jusqu’à 25 cm au dessus de l’anus. Coloscanner à l’air, coloscopie virtuelle, uroscanner: Examens par tomographie computérisée, qui réalisent une exploration fine de l’ensemble du rectum et du colon, respectivement des uretères, dans le cas de certaines formes sévères d’endométriose profonde.

Jaunisse.org. Information sur la jaunisse. Symptômes, causes et traitement. Jaunisse. La jaunisse ou ictère est une coloration jaune de la peau, des muqueuses et du blanc des yeux causées par augmentation de la quantité de bilirubine dans le sang. La jaunisse est le signe d’une maladie sous-jacente. La bilirubine est un sous-produit de la décomposition par jour naturelle et la destruction des globules rouges du sang dans le corps. La molécule d’hémoglobine est libérée dans le sang par ce procédé est divisé, à la partie de l’hème de subir une conversion chimique de la bilirubine. Normalement, le foie métabolise et excrète la bilirubine dans la bile.Toutefois, s’il ya une perturbation dans le métabolisme normal et / ou la production de bilirubine, la jaunisse peut entraîner. Symptômes. Jaunisse, par elle-même, provoque quelques problèmes, à l’exception du nouveau-né. La jaunisse peut tourner la peau et du blanc des yeux jaunes. En outre, les selles peuvent devenir de couleur claire, même argile de couleur. Continuer la lecture → Causes. Ictère se produit lorsque l’excès de bilirubine, un défaut dans le foie qui empêche d’être retirée de la bilirubine dans le sang ou une obstruction des canaux biliaires qui diminue l’écoulement de la bile et de la bilirubine du foie vers les intestins. Continuer la lecture → Diagnostic. Il existe trois types d’ictère: pré-hépatique, hépatiques et posthepatic. Ictère pré-hépatique. Est due à la libération de la bilirubine non conjuguée par la destruction des globules rouges (globules rouges) ou par une augmentation de la bilirubine libre. Aussi connu comme la jaunisse hémolytique. Continuer la lecture → Ictère hépatique. Est due à des problèmes avec l’arbre biliaire dans le foie peut être due à la destruction des hépatocytes, ainsi que les modifications des flux à travers ces canaux. Continuer la lecture → Ictère post-hépatique. Elle est due à obstruction du canal biliaire (cholestase), soit par le calcul au niveau de la vésicule biliaire ou même la compression causée par un cancer de la tête du pancréas. Aussi connu comme la jaunisse obstructive. Continuer la lecture → Ictère néonatal. Ictère néonatal est une chose très commune, et souvent ce n’est pas un problème grave et ne nécessite aucun traitement. Continuer la lecture → Prévention. Certaines mesures préventives sont jaunisse éviter l’alcool, les drogues, certains médicaments, etc. Continuer la lecture →