comment faire un régime pour maigrir vite avec


Truvada. Sommaire. Truvada est le nom d’une co-formulation de deux médicaments anti-VIH à dose fixe: il s’agit d’une seule pilule qui renferme à la fois du ténofovir et du FTC. Truvada est utilisé en association avec d’autres médicaments pour le traitement des personnes vivant avec le VIH. Certains docteurs peuvent aussi prescrire Truvada à des personnes séronégatives dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention afin de réduire le risque de transmission du VIH. Les effets secondaires courants de Truvada peuvent comprendre étourdissements, maux de tête, nausées et vomissements. Truvada se prend une seule fois par jour avec ou sans aliments. Qu’est-ce que Truvada? Truvada est le nom d’une co-formulation de deux médicaments anti-VIH à dose fixe: il s’agit d’une seule pilule renfermant à la fois du ténofovir (Viread) et du FTC (emtricitabine, Emtriva). On peut prendre Truvada une seule fois par jour avec ou sans aliments. Comment Truvada agit-il? Lorsque le VIH infecte une cellule, il prend le contrôle de cette dernière. Le VIH oblige ensuite la cellule à fabriquer de nombreuses copies du virus. Pour fabriquer ces copies, la cellule utilise des protéines appelées enzymes. Lorsque l’activité de ces enzymes est réduite, la réplication du VIH ralentit. Truvada renferme les deux médicaments suivants: ténofovir – ce médicament appartient à une classe de médicaments appelés analogues nucléo tidiques; FTC – ce médicament appartient à une classe de médicaments appelés analogues nucléosidiques. Les deux médicaments présents dans Truvada interfèrent avec une enzyme appelée transcriptase inverse qui est utilisée par les cellules infectées par le VIH pour faire de nouvelles copies du virus. Puisque Truvada inhibe ou réduit l’activité de cette enzyme, le médicament incite les cellules infectées par le VIH à ralentir ou à cesser la production de nouveaux virus. Lorsque Truvada est pris dans le cadre d’un éventail d’outils de prévention du VIH (dépistage fréquent du VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement, counseling en relations sexuelles plus sécuritaires, utilisation de condoms), il peut réduire considérablement le risque de transmission du VIH chez certaines personnes. Pour en savoir plus, consultez le feuillet d’information de CATIE sur la prophylaxie pré-exposition (PrEP). Comment les personnes vivant avec le VIH utilisent-elles Truvada? Truvada est utilisé en association avec d’autres médicaments anti-VIH tels que les analogues non nucléosidiques (INNTI) ou les inhibiteurs de la protéase. Les associations de ce genre s’appellent une thérapie antirétrovirale ou TAR. Pour en savoir plus sur la thérapie antirétrovirale, consultez la publication de CATIE intitulée Votre guide sur le traitement du VIH. Pour beaucoup de personnes vivant avec le VIH (PVVIH), le recours à une multithérapie antirétrovirale a provoqué une augmentation de leur compte de cellules CD4+ et une réduction de la quantité de VIH dans leur sang (charge virale). Ces effets bénéfiques contribuent à réduire le risque de contracter une infection potentiellement mortelle. Ni Truvada ni aucun autre médicament anti-VIH ne permet de guérir le VIH/sida. Il est donc important de faire ce qui suit: consulter régulièrement son médecin pour assurer le suivi de son état de santé; continuer d'avoir des relations sexuelles plus sécuritaires et de prendre d’autres précautions pour éviter de passer le VIH à d’autres personnes, ainsi que pour se protéger contre l’infection par d’autres souches du VIH et d’autres microbes. Comment les personnes séronégatives utilisent-elles Truvada à titre de PrEP? Les personnes séronégatives peuvent prendre un seul comprimé de Truvada par jour afin de réduire le risque de transmission sexuelle du VIH. Les personnes qui prennent Truvada dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention du VIH devraient passer des tests de dépistage du VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement tous les trois mois et recevoir un counseling sur les relations sexuelles plus sécuritaires et l’observance thérapeutique si nécessaire. Les professionnels de la santé qui s’intéressent à prescrire Truvada à titre de PrEP peuvent consulter le document intitulé PrEP for the prevention of HIV infection in the United States: A clinical practice guideline des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis. Mises en garde. 1. Acidose lactique. Il est possible d’observer un taux d’acide lactique supérieur à la normale dans le sang. Ce problème, désigné par le nom acidose lactique, se produit chez certaines personnes séropositives recevant le ténofovir, le FTC ou des médicaments anti-VIH apparentés. Les femmes qui font de l’embonpoint courent un risque accru d’acidose lactique. Parfois, le foie des personnes atteintes d’acidose lactique se met à gonfler à cause de l’accumulation de dépôts graisseux. Les signes et symptômes de l’acidose lactique peuvent comprendre les suivants: nausées; vomissements; douleurs abdominales; diarrhées; fatigue inattendue; douleurs musculaires inattendues; sensation de froid, surtout dans les bras et les jambes; étourdissements ou vertige. Si ces symptômes persistent, consultez sans tarder votre médecin. 2. Hépatite B. Truvada contient à la fois du ténofovir et du FTC. Chacun de ces médicaments est actif contre le virus de l’hépatite B (VHB). Les personnes atteintes d’hépatite B recevant Truvada et qui cessent l’usage de ce dernier risquent de voir leur infection au VHB s’aggraver. Les personnes co-infectées par le VIH et les virus responsables de l’hépatite qui suivent une multithérapie courent parfois un risque accru de dommages hépatiques. Il est donc important de passer régulièrement des tests sanguins afin que votre médecin puisse évaluer l’état de votre foie. Si vous êtes infecté par le VHB, discutez-en avec votre médecin avant de commencer à prendre Truvada. Si vous ignorez votre statut vis-à-vis du VHB, renseignez-vous sur le test de dépistage auprès de votre médecin. Si vous devez substituer plus tard un autre traitement à Truvada, rappelez à votre médecin que vous êtes porteur du VHB. Si les tests de laboratoire révèlent que vous n’avez pas le VBH, demandez à votre médecin de se procurer un vaccin pour vous protéger contre le VBH. 3. Pancréatite. On a signalé des cas de pancréatite (inflammation douloureuse du pancréas) chez certaines personnes recevant le ténofovir dans le cadre d’une multithérapie. Des taux anormalement élevés d’amylase (une enzyme produite par le pancréas) ont été détectés dans le sang de certaines personnes utilisant le ténofovir, ce qui pourrait dénoter une inflammation du pancréas. Les symptômes de la pancréatite comprennent les suivants: douleurs abdominales, surtout en position allongée; nausées; vomissements; sueurs inattendues; fièvre; anxiété. Si vous présentez un de ces symptômes, parlez-en tout de suite avec votre médecin. 4. Lésions rénales. Le ténofovir peut causer des lésions et des dysfonctionnements du rein. Si vous (ou un proche parent) souffrez de problèmes rénaux, parlez-en avec votre médecin. Pour en savoir plus sur le ténofovir et les reins, lisez la section sur les effets secondaires plus loin. Effets secondaires. 1. Général. Les effets secondaires courants qui se sont produits chez les utilisateurs de Truvada comprennent les suivants: étourdissements; maux de tête; nausées; vomissements; flatulence. Ces effets secondaires sont habituellement temporaires et de faible intensité. 2. Santé rénale. Truvada contient du ténofovir, un médicament appartenant à la classe des analogues nucléotidiques. Les médicaments de cette classe sont dégradés par les reins et sont donc associés à des dysfonctionnements rénaux. Des cas de dysfonctionnement rénal ont en effet été observés chez certaines personnes utilisant le ténofovir. Les personnes qui prennent ce médicament ont intérêt à passer régulièrement des tests de sang et d’urine afin que leurs médecins puissent évaluer l’état de santé de leurs reins. Les tests en question pourraient comprendre les suivants: taux de créatinine; DFGe (débit de filtration glomérulaire estimé); taux de calcium; taux de phosphore; taux de bicarbonate. Il existe plusieurs autres médicaments qui, comme le ténofovir, sont métabolisés par les reins et ont le potentiel de causer ou d’amplifier des lésions dans ces organes. Plusieurs de ces médicaments sont des antibiotiques appartenant aux catégories suivantes: bêta-lactamines – pénicilline, amoxicilline; quinolones – ciprofloxacine et composés apparentés; aminoglycosides – amikacine, gentamicine; macrolides – érythromycine; tétracyclines – minocycline; antituberculeux – rifampine, éthambutol; autres antibiotiques – co-trimoxazole (Septra/Bactrim), vancomycine (Vanocin). Il ne faut pas oublier qu’il existe d’autres médicaments qui ont le potentiel de causer un dysfonctionnement des reins. En voici quelques exemples; cette liste n’est pas exhaustive: agents antiviraux – acyclovir (Zovirax), valacyclovir (Valtrex), cidofovir (Vistide), foscarnet (Foscavir), indinavir (Crixivan); antifongiques – amphotéricine B (Fungizone), pentamidine intraveineuse; anticonvulsivants – phénytoïne, carbamazépine, acide valproïque; médicaments pour traiter la douleur et l’inflammation – acétaminophène (Tylenol), ibuprofène (Advil, Motrin), indométhacine (Indocid), naproxène (Naprosyn). 3. Santé osseuse. Truvada contient du ténofovir. Lors d’expériences sur des singes où l’on avait recours à des doses de ténofovir dix à 30 fois plus élevées que celle qui seraient administrées aux humains, les os des animaux se sont amincis sur une période d’un an. Avant de commencer à prendre le ténofovir, avisez votre médecin si vous avez des problèmes osseux ou bien si vous os sont plus minces que la normale (ostéopénie ou ostéoporose). Lors des essais cliniques sur les combinaisons comportant du ténofovir chez les personnes vivant avec le VIH, on a observé un amincissement des os de la colonne vertébrale et d’autres parties du corps. De façon générale, plus les os sont minces, plus ils sont fragiles et plus le risque de fracture augmente lors des accidents (chute) et des traumas. Les chercheurs ont de la difficulté à expliquer pourquoi les os de certaines personnes exposées au ténofovir deviennent plus minces. Selon une hypothèse, l’amincissement des os serait attribuable au dysfonctionnement rénal causé par le ténofovir. Les reins filtrent le sang: ils déposent des déchets dans l’urine et retransportent des nutriments vers le sang. Dans les cas de pertes osseuses induites par le ténofovir, il se peut que les reins affaiblis soient incapables de rapporter au sang des nutriments essentiels à la construction des os. Il est à noter que certaines personnes qui n’ont jamais utilisé de ténofovir ont également des os plus minces que la normale. Songez à faire évaluer votre densité osseuse avant de commencer à prendre le ténofovir ou toute autre thérapie anti-VIH. Si vos os sont minces, votre médecin pourrait recommander une augmentation de votre apport en calcium et en vitamine D3. 4. Grossesse. Le fabricant recommande que Truvada « ne soit utilisé par les femmes enceintes que lorsque les bienfaits potentiels l’emportent sur les risques potentiels. » 5. Changement de coloration. Dans des cas rares, les personnes exposées au FTC présentent une pigmentation plus foncée de la peau sur la plante des pieds et la paume des mains. L’origine de ce changement n’est pas claire, mais il s’agit d’un effet secondaire inoffensif. 6. Syndrome de lipodystrophie. Le terme syndrome de lipodystrophie du VIH désigne un éventail de symptômes qui risquent de se manifester au fil du temps chez les personnes en multithérapie antirétrovirale. Voici quelques caractéristiques du syndrome: perte de graisse sous la peau (graisse sous-cutanée) du visage, des bras et des jambes; veines saillantes dans les bras et/ou les jambes en raison de la perte de graisse sous-cutanée; dépôts de graisse à l’arrière du cou (« bosse de bison ») ou à la base du cou (« col de cheval »); augmentation du tour de taille ou de la bedaine; petits dépôts de graisse sur l'abdomen; augmentation du volume des seins (femmes). En plus de ces changements physiques, la lipodystrophie peut s'accompagner de changements métaboliques qui se révèlent dans les résultats d'une analyse sanguine. Parmi ces dernières, mentionnons: augmentation du taux de triglycérides (lipides); augmentation du taux de cholestérol LDL (le « mauvais »); augmentation du taux de sucre sanguin (glucose); augmentation du taux de l'hormone insuline; sensibilité réduite à l'insuline (insulinorésistance); baisse du taux de cholestérol HDL (le « bon »). La cause précise de la lipodystrophie n'est pas connue et le syndrome s'explique difficilement parce que ses manifestations varient beaucoup d'une personne à l'autre. Par exemple, certaines personnes perdent de la graisse, d'autres en prennent et d'autres encore connaissent des pertes et des gains de graisse. Ce qui ressort de plus en plus clairement est que les changements nuisibles qui se produisent au fil des ans dans les taux de glucose, de cholestérol et de triglycérides font augmenter le risque de diabète et de maladie cardiovasculaire. Toutefois, jusqu'à présent, les nombreux bienfaits de la multithérapie l'emportent sur le risque accru de maladie cardiovasculaire ou d'autres effets secondaires. Le maintien d'un poids santé, de bonnes habitudes alimentaires, l'arrêt du tabagisme et un programme d'exercices réguliers sont tous importants pour réduire le risque de diabète, de maladies du coeur et d'autres complications. Les consultations de suivi et les analyses sanguines régulières constituent également un élément crucial d'un bon suivi. Si cela s'avère nécessaire, votre médecin sera en mesure de prescrire un traitement visant à abaisser les taux de lipides. Les chercheurs poursuivent leur étude du syndrome de lipodystrophie afin d'aider les PVVIH à éviter ou à atténuer ce problème. Pour en savoir plus sur la prise en charge des divers aspects du syndrome de lipodystrophie, consultez Un guide pratique des effets secondaires des médicaments anti-VIH. Truvada n’est pas associé à la réduction de la masse grasse (fonte de graisse ou lipoatrophie). Interactions médicamenteuses. Consultez toujours votre médecin et pharmacien au sujet de la prise de tout autre médicament, qu’il soit livré sur ordonnance ou en vente libre, y compris les plantes médicinales, les suppléments et les drogues récréatives. Certains médicaments peuvent interagir avec le ténofovir ou le FTC. Cette interaction peut faire en sorte que le taux de ces médicaments augmente ou diminue dans votre corps. L’augmentation du taux de ces médicaments peut provoquer de nouveaux effets secondaires ou aggraver des effets secondaires existants. Par contre, si le taux de FTC ou de ténofovir diminue excessivement, le VIH peut acquérir une résistance et vos options de traitement futures risquent de s’en trouver limitées. Il peut également s’avérer nécessaire d’éviter les médicaments qui, même s’ils n’ont pas d’effet sur le taux des médicaments se trouvant dans Truvada, provoquent des effets secondaires semblables. Si vous devez prendre un médicament qui est susceptible d’interagir avec vos médicaments existants, votre médecin peut faire ce qui suit: ajuster les dosages de vos médicaments anti-VIH ou de vos autres médicaments; prescrire d’autres médicaments anti-VIH pour vous. Interactions médicamenteuses avec Truvada. Les médicaments suivants interagissent ou ont le potentiel d’interagir avec les médicaments se trouvant dans Truvada (ténofovir et FTC). Ces listes ne sont pas exhaustives.) Le fabricant recommande que les médicaments suivants soient utilisés avec prudence à cause du risque d’interactions médicamenteux graves: atazanavir (Reyataz); lopinavir/ritonavir (dans Kaletra); didanosine, ddI (Videx, Videx EC). Le fabricant de Truvada a formulé les recommandations suivantes en ce qui concerne l’utilisation de son produit: atazanavir – ce médicament peut faire augmenter le taux de ténofovir dans le sang. Un taux élevé de ténofovir peut provoquer de la toxicité. Les personnes recevant cette combinaison doivent être suivies de près afin qu’on puisse détecter toute toxicité éventuelle. De plus, le ténofovir fait diminuer le taux d’atazanavir dans le sang. Ainsi, les personnes recevant cette combinaison doivent prendre le médicament ritonavir (Norvir) afin de maintenir un taux d’atazanavir efficace. Ces trois médicaments sont à prendre avec des aliments, une fois par jour; lopinavir/ritonavir – ce médicament peut faire augmenter le taux de ténofovir dans le sang. Un taux élevé de ténofovir peut provoquer de la toxicité. Les personnes recevant cette combinaison doivent être suivies de près afin qu’on puisse détecter toute toxicité éventuelle. ddI – le ténofovir fait augmenter de 40 % à 60 % le taux de ddI dans le sang. Une augmentation de cette ampleur pourrait provoquer des signes et symptômes d’une toxicité liée au ddI, tels qu’une inflammation douloureuse du pancréas, un surplus d’acide lactique dans le sang et des lésions nerveuses dans les mains et les pieds (neuropathie périphérique). Si le ddI et le ténofovir doivent être utilisés en combinaison, il faut réduire la dose de ddI. Parlez avec votre spécialiste du VIH pour déterminer quelle dose de ddI vous convient. Résistance et résistance croisée. Au fur et à mesure que de nouvelles copies de VIH sont fabriquées dans le corps, le virus modifie sa structure. On appelle ces modifications des mutations; les mutations peuvent permettre au VIH de résister aux effets des médicaments anti-VIH, ce qui veut dire qu’ils cesseront d’agir pour vous. Le fait d’associer Truvada à au moins un autre médicament anti-VIH, tel un analogue non nucléosidique ou un inhibiteur de la protéase, permet de retarder le développement de la résistance. Pour réduire le risque de résistance médicamenteuse, vous devez prendre tous vos médicaments anti-VIH tous les jours en suivant les posologies à la lettre. Si vous manquez ou retardez des prises, ou si vous ne respectez pas les prescriptions de votre médecin, les taux de ténofovir et de FTC risquent de tomber trop bas. Si cela se produit, des virus résistants pourraient apparaître. Si vous oubliez des doses lorsque vous prenez Truvada à titre de PrEP, vous pourriez augmenter votre risque de contracter une souche du VIH qui est résistante aux médicaments présents dans Truvada. Si vous avez de la difficulté à prendre vos médicaments de façon régulière et en suivant les instructions, parlez-en à votre médecin ou infirmière. Ils peuvent vous aider. Lorsque le VIH devient résistant à un médicament d’une classe, il risque parfois de devenir résistant à tous les autres médicaments de cette classe. Il s’agit de la résistance croisée. N’hésitez pas à parler de vos options de traitement actuelles et futures avec votre médecin. Pour vous aider à déterminer quelles thérapies vous pourrez utiliser à l’avenir, votre médecin peut faire analyser un petit échantillon de votre sang dans le cadre de tests de résistance. Si le VIH finit par acquérir une résistance aux médicaments se trouvant dans Truvada, votre médecin pourra utiliser les tests de résistance pour vous aider à construire une autre combinaison de médicaments. Quelques points à noter: Truvada ne devrait pas être utilisé dans le cadre d’une triple association d’analogues nucléosidiquesé/nucléotidiques parce que les traitements de ce genre n’ont pas fait la preuve de leur efficacité contre le VIH; Des cas d’échec thérapeutique se sont produits chez des personnes ayant une charge virale élevée qui recevaient un premier traitement anti-VIH comportant le ddI, le ténofovir et un analogue non nucléosidique; Truvada ne devrait pas être utilisé avec le FTC ou le ténofovir parce que ces deux médicaments sont déjà présents dans Truvada; Le fabricant de Truvada encourage les médecins suivant des patients déjà traités à tenir compte des traitements antérieurs des patients et des résultats des tests de résistance et d’autres analyses de laboratoire s’ils envisagent de prescrire Truvada. Posologie et formulations. Truvada est offert sous forme de comprimés, dont chacun renferme 200 mg de FTC et 300 mg de ténofovir. La posologie standard pour les adultes est de un comprimé par jour, avec ou sans aliments, en association avec d’autres médicaments anti-VIH. Lorsque ce médicament est pris dans le cadre d’un éventail d’outils de prévention du VIH, la posologie standard de Truvada est d’un comprimé par jour, pris tous les jours. Tous les médicaments doivent toujours être pris conformément aux prescriptions de votre médecin. Accessibilité. Truvada est homologué au Canada pour le traitement de l’infection au VIH chez les adultes, en association avec d’autres médicaments anti-VIH. En janvier 2016, Santé Canada a également homologué Truvada pour la prévention du VIH lorsqu’il est utilisé dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention. Votre médecin peut vous renseigner davantage sur l’accessibilité et le remboursement de Truvada dans votre région. CATIE a créé un module électronique intitulé Programme fédéraux, provinciaux et territoriaux d’accès aux médicaments qui contient de l’information sur le remboursement des médicaments au Canada. Références. Gilead Sciences. Truvada (comprimés d'emtricitabine/fumarate de ténofovir disoproxil). Monographie de produit. 23 février 2016. Essig M, Duval X, Kaied FA, et al. Is phosphatemia the best tool to monitor renal tenofovir toxicity? Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes 2007;46(2):256-258. Fux CA, Christen A, Zgraggen S, et al. Effect of tenofovir on renal glomerular and tubular function. AIDS 2007;21(11):1483-1485. Loutfy MR, Ackad N, Antoniou T, et al. Randomized controlled trial of once-daily tenofovir, lamivudine, and lopinavir/ritonavir versus remaining on the same regimen in virologically suppressed HIV-infected patients on their first PI-containing HAART regimen. HIV Clinical Trials 2007;8(5):259-268. Nelson MR, Katlama C, Montaner JS, et al. The safety of tenofovir disoproxil fumarate for the treatment of HIV infection in adults: the first 4 years. AIDS 2007;21(10):1273-1281. Odden MC, Scherzer R, Bacchetti P, et al. Cystatin C Level as a Marker of Kidney Function in Human Immunodeficiency Virus Infection: The FRAM Study. Annals of Internal Medicine 2007;167(20):2213-2219. Uwai Y, Ida H, Tsuji Y, et al. Renal transport of adefovir, cidofovir, and tenofovir by SLC22A family members (hOAT1, hOAT3, and hOCT2). Pharmaceutical Research 2007;24(4):811-815. Wester CW, Okezie OA, Thomas AM, et al. Higher-Than-Expected Rates of Lactic Acidosis Among highly active antiretroviral therapy-treated women in Botswana: Preliminary Results from a Large Randomized Clinical Trial. Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes 2007; in press. Saag M. Emtricitabine, a new antiretroviral agent with activity against HIV and hepatitis B virus. Clinical Infectious Diseases 2006;42(1):126-131. Leon A, Martinez E, Mallolas J, et al. Early virological failure in treatment-naive HIV-infected adults receiving didanosine and tenofovir plus efavirenz or nevirapine. AIDS 2005;9(2):213-215. Grant RM, Lama JR, Anderson PL, et al. Preexposure chemoprophylaxis for HIV prevention in men who have sex with men. New England Journal of Medicine. 2010;363(27):2587–2599. Baeten JM, Donnell D, Ndase P, et al. Antiretroviral prophylaxis for HIV prevention in heterosexual men and women. New England Journal of Medicine. 2012;367(5):399–410.

la meilleure plante pour maigrir toto

Curcuma. CURCUMA: Bienfaits et Vertus du Curcuma Longa? Propriétés médicinales? Posologie du Curcuma? Effets secondaires? Où Acheter du Curcuma BIO? Origine, Composition, Avis des experts, Association avec d’autres plantes médicinales et Informations complémentaires sur le Curcuma Longa. Le Curcuma est une plante médicinale des plus puissantes et des plus connues. Son usage remonte à plus de 4000 ans, le Curcuma était grandement utilisé dans la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) et la Médecine Ayurvédique (Indienne), qui sont considérées comme les plus anciennes médecines au Monde. Le Curcuma Longa est une épice aux très grands pouvoirs antioxydants, ceci au même titre que le fameux Gingembre (excellente association de ces deux épices) pour leurs vertus thérapeutiques, et revitalisantes. Depuis quelques années, de nombreux études scientifiques sortent sur les bienfaits du Curcuma et de ses vertus préventives anti-cancers et il soignerait plus de 600 maladies connues. En effet, la “Curcumine”, principe actif contenue dans le Curcuma, est un très puissant antioxydant et son action est exceptionnelle pour supprimer les toxines, drainer et cicatriser le foie, les intestins et l’estomac, améliorer toute la digestion et la flore intestinale, Le Curcuma est aussi un puissant dépuratif sanguin, très efficace pour les excès de cholestérol, le diabète et les régimes sains.. C’est un très puissant anti-inflammatoire et il se révèle très efficace pour prévenir toutes formes de maladies inflammatoires et pour soigner l’Arthrose, les tendinites, les blessures… Ainsi le Curcuma est une très puissante plante purificatrice et régénérante, a usage très large. Curcuma: Propriétés Médicinales. Digestion – Foie. – hépatoprotecteur puissant: protège le foie, la vésicule biliaire (usage traditionnel) (association Ganoderma, Fenugrec) – inflammations et crises de foie, hépatites, jaunisse (usage traditionnel) – augmente la sécrétion de bile, calculs biliaires – constipation, douleurs digestives importantes – intoxication alimentaire et médicamenteuse (association Ganoderma, Gingembre) – acidité gastrique, brûlures d’estomac, remontées acides – Syndrome de l’intestin irritable, Syndrome de l’intestin perméable, inflammations intestinales importantes – accélère la guérison des ulcères gastro-intestinaux (3g/j) (usage traditionnel) – participe à la prévention du cancer du côlon, pancréas, prostate, peau, oesophage, foie, poumon (association Goji) – troubles digestifs graves, douleurs chroniques, constipation – améliore la qualité de la flore intestinale, augmente la production de probiotiques – supprime radicalement les Candida-albicans, les vers et parasites intestinaux (sous forme de cure) (association Ail) – supprime radicalement l’Helicobacter-pilori (sous forme de cure) – maladie de Crohn (association Goji) – diminue l’excès de cholestérol, combat le diabète (association Ginseng) – faiblesse du pancréas (association Fenugrec) – brûleur de graisses naturel, favorise les régimes sains (association Garcinia cambogia) – faiblesse des reins – hémorroïdes – colite ulcéreuse. Anti-Cancers – Anti-Maladies – Anti-Inflammatoire. – anti-inflammatoire général puissant (association Harpagophytum, Gingembre) – détoxifie l’organisme (association Chlorella et Spiruline) – purifie le sang des toxines – supprime les drogues et produits chimiques de l’organisme (alcool, tabac, cannabis, thc, morphine, médicaments) – participe à la prévention du cancer du côlon (association Gingembre, Chlorella, Cannelle) – participe à la prévention du cancer de l’estomac (association Gingembre, Chlorella, Cannelle) – participe à la prévention du cancer du foie – participe à la prévention du cancer du pancréas (association Fenugrec, Gingembre) – participe à la prévention du cancer du poumon (association Fenugrec, Ganoderma, Ail) – participe à la prévention du cancer de la prostate – participe à la prévention du cancer de la peau (association Aloe vera) – participe à la prévention du cancer de l’oesophage – participe à la prévention du cancer du sein – participe à la prévention du cancer des testicules et des ovaires – participe à prévenir la croissance de lymphomes et tumeurs cancéreuses – combat la maladie d’Alzheimer (association Ashwagandha) – combat les maladies chroniques, infections respiratoires (bronchites, asthme, coqueluche…) (association Goji) – otite, grippe, rhume – maux de gorge, toux, angine. Douleurs Articulaires et Musculaires – Inflammations. – inflammations articulaires (association Harpagophytum, Boswellia et Gingembre) – rhumatismes, arthrose, arthrite (association Harpagophytum) – douleurs musculaires, articulaires, tendinites, névralgies, sciatiques…Le curcuma serait même plus efficace que l’hydrocortisone (théorie) – inflammations cardio-vasculaires – réductions des inflammations et lésions de la peau et au cours des radiothérapies (association Aloe vera et Ginkgo Biloba) – réductions des inflammations du poumon, asthme – régénération des cellules hépatiques (alcool, polluants hépatiques…) – certains oedèmes. Peau – Dépuratif Sanguin. – purifie le sang et la lymphe, supprime les toxines de l’organisme (usage traditionnel) – problèmes de peaux (usage traditionnel) (association Aloe vera) – combat l’eczéma (usage traditionnel) – peaux sèches – permet de soigner les dartres, la teigne (usage externe) – maladies de peau liées à l’alimentation. Curcuma: Origines. Le Curcuma Longa est originaire de l’Inde, du Sri Lanka, mais aussi du Bangladesh et du Myanmar. Le Curcuma fait souvent parti d’un mélange d’épices en Asie et plus particulièrement en Inde. C’est une plante médicinale majeure pour purifier les organismes, et est grandement utilisée par la Médecine Traditionnelle Chinoise et la Médecine Ayurvédiques depuis plus de 4000 ans, pour stimuler la digestion et protéger l’ensemble des organes digestifs, les intestins, le foie, l’estomac, les reins et le pancréas. Depuis quelques années, de nombreuses études sur le Curcuma ont vu le jour car ses importantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, qui lui donnent de très puissantes vertus préventives anti-cancers. Ces études scientifiques ont été plusieurs populations prenant ou non régulièrement du Curcuma. Il a ainsi été mis en avant la comparaison une nette augmentation des cancers de l’estomac et des poumons, ces dix dernières années, que ce soit autant aux États-Unis, qu’en Europe (où ils sont nettement plus élevés) contrairement en Inde (où ils sont beaucoup faibles). On pourrait ainsi donc croire que le mode de vie influence sur le développement des cancers, cependant certaines zones en Inde restent extrèmement polluées. En effet dans certaines villes d’Inde, il est presque impossible de voir le soleil, tant il y a de pollution et l’air est asphyxiée par les produits chimiques et polluants, pourtant on remarque que les cancers du poumon restent particulièrement faibles. L’explication des études scientifiques est ces populations consomment très régulièrement du Curcuma Longa dans leurs plats et cuisines, en l’association avec d’autres épices hautement antioxydantes. dans leurs plats et cuisines comme le Fenugrec. Curcuma: Composition. La richesse en antioxydants du Curcuma est simplement exceptionnel. C’est l’une des 5 plantes les plus antioxydantes au Monde, très loin devant la plupart des épices, fruits, plantes et légumes. Le principal composé actif dans le Curcuma est la Curcumine qui est un très puissant antioxydant, et qui lui confère ses propriétés médicinales dépuratives du sang, protectrices du foie, cicatrisantes des intestins, anti-inflammatoires générales, et préventives du cancers. A savoir également, que plus le Curcuma est riche en Curcumine Biodisponible, plus son effet anti-inflammatoire sera régénérant et puissant dans tout l’organisme. Le Curcuma est transformé en une épice riche en amidon (de 45 à 55%) et possède aussi des Curcuminoïdes qui sont des colorants naturels très puissants; voilà pourquoi le Curcuma a tendance à tâcher très facilement les vêtements. Enfin, le Curcuma renferme des huiles essentielles (de 2 à 4%). La Curcumine reste l’élément principal de la plante qui en contient de 50 à 60 % pour une racine de Curcuma (rhizome) de bonne qualité et de 60 à 95% pour une racine d’excellente qualité. Mais attention car beaucoup de Curcuma présents dans le commerce sont bien trop pauvres en Curcumine et principes actifs antioxydants, ce qui ne leur confèrent pas de vertus médicinales importantes. Curcuma: Dosage, Posologie. Pour obtenir des vertus inflammatoires efficaces, prendre 1000mg/jour de curcumine, hors des repas. En effet, lorsque le Curcuma est consommé en dehors des repas, ses vertus anti-inflammatoires sont plus puissantes. Il est vivement conseillé de prendre le Curcuma avec du Fenugrec ou du Gingembre, ce qui augmente considérablement son pouvoir d’absorption par l’intestin. Une étude a permis de constater que la consommation journalière de 2 à 3 g de Curcuma pendant 2 mois, avec un Curcuma riche à plus de 80% de Curcumine biodisponible, a permis une guérison quasi-complète des ulcères d’estomac et des inflammations intestinales chroniques chez 75 % des personnes traitées. Curcuma: Effets Ultimes, Bienfaits, Vertus. Actuellement de nombreuses études mettent en évidence les puissants bienfaits anti-cancer et anti-inflammatoire générales du Curcuma Longa sur le corps, ainsi que ses vertus dépuratives incroyables. On notera également que dans les pays où ils consomment du Curcuma quotidiennement, les cancers sont beaucoup plus faibles que dans les pays occidentaux (en particulier les cancers du côlon, des poumons, de l’estomac et du sein, en Inde). C’est donc une plante de plus en plus étudiée pour ses effets anti-cancers et anti-inflammatoires, et le Curcuma est utilisé à très haute dose dans certains hôpitaux en inde, mais aussi dans plusieurs centres de soin au Canada et aux États-Unis, pour soigner les cancers, ulcères et inflammations chroniques, en association avec d’autres épices et plantes médicinales. Le Curcuma renforce en profondeur tout le système immunitaire, et participe à prévenir les maladies, virus et bactéries. Le Curcuma est une excellent anti-inflammatoire, diminuant ainsi les douleurs inflammatoires chroniques comme l’Arthrite, l’Arthrose, les tendinites, les sciatiques, les lumbagos et les rhumatismes. Il renforce l’action régénérante du corps après une fracture sportive, une tendinite, une rupture des ligaments ou encore un accident de voiture. Le Curcuma augmente ainsi la vitesse de rémission suite à un choc violent au niveau des os, des muscles ou des tendons. La force du Curcuma est qu’il agit dans la purification de tout l’organisme, ceci en purifiant les zones acidifiées de leurs toxines et acides, tout en apportant des antioxydants puissants permettant au sang de mieux circuler et d’apporter l’ensemble des vitamines, minéraux pour cicatriser et désenflammer les zones sensibles. D’autre part, le Curcuma est très efficace pour protéger les organes digestifs, le foie, l’estomac, les intestins mais aussi pour purifier très efficacement le sang, la lymphe, le foie et la vésicule biliaire. Traditionnellement en Médecine Ayurvédique, le Curcuma est utilisé pour traiter les affections hépatiques et les problèmes causés par une sécrétion de bile excessive et pour supprimer les calculs biliaires. Il est également une plante majeure pour toutes les maladies du foie telles que les hépatites B et C, la cirrhose et la jaunisse. Remarquable plante du foie, puissamment hépato-protectrice, le Curcuma augmente la sécrétion de bile de 100% et diminue ainsi les calculs biliaires. Son action dépuratif puissante aura pour conséquence d’éliminer un bon nombre de problèmes de peau et de diminuer efficacement le taux de cholestérol et le diabète. Il agit comme un formidable brûleur de mauvaises graisses naturel, et est donc favorable pour les régimes sains. Enfin, le Curcuma est utilisé traditionnellement pour soigner avec succès les inflammations de l’intestin, le Syndrome de l’intestin irritable, l’hyperméabilité intestinale, traiter les ulcères ainsi que toutes les maladies inflammatoires comme la maladie de Crohn. Le Curcuma possède une excellente action sur la constipation chronique, les douleurs digestives, les faiblesse du foie, les intoxications hépatiques, alimentaires ou médicamenteuses, les diarrhées infectieuses, la gastro-entérite. Son action pour purifier les intestins, l’estomac et le côlon est particulièrement marqué, il chasse très efficacement les parasites et vers intestinaux, comme le Candida-albicans et l’Helicobacter-pilori qui sont en lien direct avec les addictions et crises alimentaires, boulimies et inflammations chroniques. Curcuma: Effets Secondaires, Dangers, Contre-Indications. Le Curcuma est une plante sécuritaire (en Inde elle est consommée quotidiennement par des millions d’habitants), mais il est conseillé ne pas l’utiliser à trop haute dose en cas d’obstruction des voies biliaires. Le Curcuma pourrait également augmenter les effets des médicaments anti-inflammatoires, mais doit être utilisé avec précaution en association avec des médicaments. En revanche, contrairement à certains médicaments anti-inflammatoires, le Curcuma ne provoque pas d’ulcères ou de risques d’hémorragies internes, au contraire il protège efficacement les organes digestifs. Curcuma: Avis des Experts. La force incroyable du Curcuma est qu’il décongestionne en profondeur les organes digestifs. Or en agissant sur la digestion il permet une amélioration profonde du fonctionnement de tous les organes du corps, du sang, du métabolisme et donc de la santé globale. Le Curcuma est une très bonne plante pour les intestins, l’estomac et le foie, et protège efficacement le corps de nombreuses maladies et pathologies chroniques, quelles soient inflammatoires, digestives ou cancéreuses. Un panel d’études a prouvé son action préventive et guérisseuse dans plus de 600 maladies importantes connues, et de nombreuses études sont en cours pour confirmer les vertus du Curcuma sur le cancer et les maladies auto-immunes et dégénératives. Le Curcuma améliore la reproduction cellulaire, la croissance des globules rouges et blancs sains et résistants, et est d’une grande aide pour lutter contre les anomalies et dégénérescences cellulaires. Le Curcuma est aussi utilisé par les éleveurs de chevaux de courses pour soigner les inflammations ou les blessures sportives de ceux-ci. Grâce à ses vertus anti-inflammatoire puissantes, le Curcuma est très efficace lors de tendinites ou chocs violents. Le Curcuma pourrait aussi être une plante d’avenir pour prévenir et peut-être soigner de nombreux cancers, le sida, la sclérose en plaques, la leucémie, mais il faut encore attendre les résultats d’études scientifiques supplémentaires, qui devraient bientôt voir le jour pour déterminer la puissance de cette plante pour protéger l’organisme face aux différents cancers et maladies. C’est l’une des 5 plantes les plus antioxydantes au Monde. Curcuma: Infos Complémentaires. C’est d’abord en Inde que les vertus préventives anti-cancer du Curcuma ont été reconnues. Les pays comme l’Inde ou le Sri Lanka, qui consomment quotidiennement du Curcuma de bonne qualité, ont un nombre de cancers du côlon, du sein, de la prostate mais aussi du poumon, beaucoup moins important que dans les pays occidentaux, malgré une pollution atmosphérique nettement plus importante que dans les pays Européens et Américains. On notera toutefois que si le Curcuma est pauvre en Curcumine et principes actifs, alors ses vertus anti-inflammatoires pourraient être bien moins puissantes que les effets des plantes comme l’Harpagophytum (Griffe du Diable), sauf si le Curcuma est associé avec d’autres épices comme le Fenugrec et Gingembre qui démultiplient considérablement son action anti-inflammatoire, antioxydante, cicatrisante et régénérante. Curcuma: Où en Acheter de Très Bonne Qualité. Voici un magasin où acheter => Curcuma d’Excellente Qualité, exceptionnellement titré à 95% de Curcumine Biodisponible (entièrement assimilable par l’organisme), pour avoir une très puissante action anti-inflammatoire, cicatrisante des intestins, régénérante du foie et du sang, combattre les digestions difficiles, et purifier les toxines en profondeur. Note de Mr Ginseng: Attention, le Curcuma présent dans un très grand nombre de commerces est pauvre en Curcumine, et il est de plus souvent irradié, c’est à dire que la plante est passée aux rayons gamma pour détruire les germes et bactéries. En utilisant ce procédé ont détruit aussi une très grande partie des principes actifs, la plante perd d’ailleurs son odeur pourtant si caractéristique. Curcuma: Association avec d’autres Plantes Médicinales. Le Curcuma Longa s’associe souvent avec le: Gingembre, le Poivre noir et/ou le Fenugrec (ceux-ci augmentent par X1000 le pouvoir d’absorption du Curcuma par l’intestin (les gélules sont souvent associées à du Gingembre). Mais ceci n’est pas nécessaire si le Curcuma est riche en Curcumine biodisponible, qui sera alors très facilement assimilée par l’organisme. Le Curcuma s’associe également très bien avec la Boswellia Serrata et l’Harpagophytum (l’association Curcuma et Harpagophytum est particulièrement recommandée pour les inflammations et douleurs articulaires), le Chardon marie et le Ganoderma (protéger le foie, renforcer l’immunité), la Spiruline et la Chlorella (détoxifier l’organisme en profondeur, reminéraliser l’organisme, redonner de la vitalité). le cannabis et l’huile de chanvre (digestion, douleurs), la Griffe du chat (inflammations et douleurs articulaires), la baie de Goji (immunité, protection des organes, vitamine C naturelle) le Ginseng et l’Ashwagandha (force, vitalité, sexualité, Alzheimer), le Guarana (énergie et force) et le Charbon végétal (diarrhées, ballonnements).

aliment naturel pour maigrir total wine

US Search Mobile Web. Welcome to the Yahoo Search forum! We’d love to hear your ideas on how to improve Yahoo Search. The Yahoo product feedback forum now requires a valid Yahoo ID and password to participate. You are now required to sign-in using your Yahoo email account in order to provide us with feedback and to submit votes and comments to existing ideas. If you do not have a Yahoo ID or the password to your Yahoo ID, please sign-up for a new account. If you have a valid Yahoo ID and password, follow these steps if you would like to remove your posts, comments, votes, and/or profile from the Yahoo product feedback forum. Vote for an existing idea ( ) or Post a new idea… Hot ideas Top ideas New ideas Category Status My feedback. Improve your services. Your search engine does not find any satisfactory results for searches. It is too weak. Also, the server of bing is often off. I created a yahoo/email account long ago but I lost access to it; can y'all delete all my yahoo/yahoo account except for my newest YaAccount. I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be 'secure' then it'll be 'unfair' gaming and I'll lose because of the insecurity can be a 'Excuse'. Hope y'all understand my explanation! I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be… more.

la tisane fait elle maigrir du gras

Foie: Examen médical. Examen médical. L' échographie du foie et de ses annexes, est un examen prioritaire en gastro-entérologie. Le médecin qui fait passer l'échographie doit avoir une grande expérience pour pouvoir interpréter convenablement des résultats, afin d'éviter certains pièges n'ayant pas de signification, et qui peuvent entraîner le patient dans une cascade d'autres examens, quelquefois coûteux voire dangereux. L'échographie de la vésicule biliaire recherche bien entendu, la présence de calculs biliaires (lithiase vésiculaire) mais aussi d'inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite chronique). Les maladies des voies biliaires, quand il existe une obstruction au passage de la bile (cholestase), peuvent être une dilatation des voies biliaires à cause d'un obstacle à l'extérieur du foie (obstacle extrahépatique). L'échographie ne détecte que le tiers à peu près des calculs du canal cholédoque. Il est également possible de constater une dilatation des voies biliaires, sans pour autant, qu'il existe un obstacle après intervention telle qu'une cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire). Si on constate que les voies biliaires ne sont pas dilatées, il s'agit sans doute une cholestase intrahépatique, c'est-à-dire d'une obstruction des voies biliaires ayant lieu à l'intérieur du foie à condition que l'obstruction ne soit pas aiguë. L'échographie du foie, proprement dit, permet d'obtenir les renseignements suivants: La taille de la glande hépatique c'est-à-dire du foie lui-même. les caractéristiques des cellules fonctionnelles (parenchyme) du foie autrement dit, celles qui composent le tissu de fonctionnement du foie. C'est ainsi que l'on peut noter une surcharge hépatique une certaine homogénéité ou au contraire une incohérence. La fibrose c'est-à-dire la perte d'élasticité du parenchyme hépatique est recherchée à chaque fois, elle oriente vers certaines maladies hépatiques. D'autre part l'échographie recherche d'éventuels signes d'élévation de la tension à l'intérieur du système porte (vaisseaux). La veine porte amène au foie le sang de l'appareil digestif. Ces modifications peuvent être un élargissement des veines provenant de la rate (veine splénique), il peut s'agir également d'anomalies portant sur la veine ombilicale. L'augmentation du volume du foie porte le nom de splénomégalie dont l'échostructure doit être homogène. Selon l'état clinique du patient, par exemple s'il souffre d'un ictère (jaunisse) il est nécessaire de s'intéresser aux voies biliaires (voies transportant la bile), la vésicule biliaire nécessitant une séance d'échographie à elle seule, et une recherche d' inflammation du pancréas. En dehors du foie, il faut rechercher une éventuelle présence de liquide abdominal (ascite) dont l'existence n'est pas obligatoirement le témoignage d'une affection. L'échographie doppler des vaisseaux hépatiques, et notamment de la veine porte va permettre d'explorer la perméabilité des axes vasculaires (visualisation du passage du sang), mais aussi de déterminer la direction du flux sanguin à ce niveau. Les maladies du foie susceptibles d'être mises en évidence par échographie sont les suivantes (liste non exhaustive): Les tumeurs bénignes et les tumeurs malignes de nature solide tel que l'hémangiome, l'hépatome, l'adénome ou la tumeur métastatique. Les tumeurs de nature liquidienne (kyste hydatique, kyste biliaire). Quand le foie apparaît de façon hyperéchogène il s'agit sans doute d'une stéatose hépatique (dépôts de graisse dans le foie, en quantité plus ou moins importante). Analyses médicales. Les examens de laboratoire qu'il est nécessaire de passer, afin d'orienter une maladie concernant le foie, sont variables selon l'impression clinique du médecin c'est-à-dire l'orientation diagnostique qu'il juge bon de prendre. Ils varient selon la maladie suspectée: Étant donné que le foie possède une réserve importante de cellules fonctionnelles, c'est-à-dire de cellules parenchymateuses, appelées également hépatocytes, les lésions du foie ne sont cliniquement visibles que relativement tardivement. En effet, en quelque sorte il est nécessaire de détruire un grand nombre de cellules du foie, avant qu'apparaissent les signes cliniques (symptômes). D'autre part les fonctions des cellules du foie, rappelons qu'il s'agit des hépatocytes, sont très complexes. Ils ont, en effet, pour rôle de sécréter de la bile, mais aussi de fabriquer des corps gras ( lipides ) et des lipoprotéines sériques (corps constitués de lipides associés à des protéines et présent dans le sérum c'est-à-dire la partie liquidienne du sang). Le foie ne fabrique pas que cela. Il permet également la synthèse d' albumine, d' urée, et des facteurs de la coagulation c'est-à-dire de protéines jouant un rôle primordial lors de la coagulation sanguine. Enfin, le foie joue également un rôle en ce qui concerne le fonctionnement et l'utilisation du cholestérol, la régulation et l'utilisation des glucides qui porte le nom de glycogénolyse et enfin la détoxication c'est-à-dire le «nettoyage, petit coup de balai nécessaire» de l'organisme à cause de la pénétration, en plus ou moins grande quantité, de médicaments dans l'organisme, ou d'autres substances qui portent les noms de substances exogènes, c'est-à-dire non fabriquées par l'organisme et provenant de l'extérieur. Le foie possède également des cellules qui ont la capacité de nettoyer les particules provenant de l'organisme lui-même (toxicité endogène). Pour cela l'organisme fait intervenir les cellules qui sont fabriquées par le foie. Elles font partie du système réticulo-endothélial et proviennent de la moelle osseuse, il s'agit des cellules de Kupffer. Ces cellules ont la capacité de phagocyter, c'est-à-dire de capter, puis de digérer, les particules étrangères et de neutraliser les endotoxines. Leur rôle est très important en ce qui concerne les réponses immunitaires autrement dit les moyens de défense de notre organisme. En réalité les tests hépatiques, c'est ainsi que l'on appelle les examens de laboratoire qui permettent d'en savoir plus sur l'état du foie, sont essentiellement des examens pour dépister des maladies hépatiques. Ils permettent également de juger de l'évolution de certaines maladies du foie et de l'efficacité de certains traitements. En réalité ils ne sont pas très fiables pour mesurer la gravité d'une atteinte hépatique. Les transaminases sont des enzymes dosées à l'intérieur du sérum c'est-à-dire de la partie liquidienne du sang (sang auquel on a retiré les éléments figurés: globules rouges, globules blancs et plaquettes). Il existe deux types de transaminases: Les transaminases glutamo-oxalo-acétique, appelées également aspartate aminotransférase (SGOT ou ASAT). Les transaminase glutamopyruvique ou alanine aminotransférase (SGPT ou ALAT). Les transaminases sont augmentées de manière très nette, quand le patient souffre de nécrose hépatocellulaire, ce que les spécialistes en gastro-entérologie nomment une cytolyse c'est-à-dire, une destruction des cellules du foie. Ceci survient au cours des hépatites aiguës, après une infection par le virus, une intoxication par un médicament ou par une substance toxique. Les valeurs de référence pour les transaminases sont les suivantes: Chez l'homme les valeurs normales, pour les ASAT sont situées entre 5 et 30 unités par litre. Pour les ALAT, les valeurs normales, entre 5 et 35 unités par litre. Pour la femme, les valeurs normales en ce qui concerne les ASAT sont situées entre 5 et 25 unités par litre. Pour les ALAT entre 5 et 30 unités par litre. L'augmentation des transaminases ne traduit pas uniquement une atteinte du foie, il peut s'agir d'une atteinte du myocarde (muscle cardiaque) ou d'une atteinte des muscles en général, c'est-à-dire ce que l'on appelle habituellement les muscles squelettiques (des membres par exemple). Les prélèvements, convenablement effectués de transaminases, doivent être obtenus dans des tubes secs, et il est nécessaire de séparer immédiatement le sérum du caillot, afin d'éviter l'hémolyse qui augmente le taux de transaminases. Ce dernier, en ce qui concerne le foie, augmente dans les maladies suivantes: L' hépatite virale aiguë ou chronique. L' intoxication alcoolique chronique (absorption massive et continue d'alcool). L' hépatite toxique. La cirrhose du foie. Le cancer du foie. La cholestase (obstruction du passagede la bile dans les voies biliaires). Certaines parasitoses. La brucellose. La pancréatite aiguë en ce qui concerne le pancréas. Une surcharge pondérale. La quantité de transaminases est susceptible d'être élevée, en dehors d'une maladie, chez les individus âgés de plus de 60 ans: après un effort (surtout les SGOT), après l'absorption de médicaments en particulier: Le paracétamol. Les médicaments pour lutter contre l' épilepsie. Les médicaments destinés à faire baisser le taux de corps gras dans le sang ( hypolipidémiants ). Les anabolisants contenant des stéroïdes. Les androgènes. Les antibiotiques: macrolides. Le clofibrate. L' isoniazide, La méthyldopa. Le méthotrexate. Les phénothiazines. La morphine. Les benzodiazépines (comme le Valium et ses dérivés). Les bêtabloquants. Les contraceptifs oraux ( pilule ). La pyridoxine. Certains anticoagulants ou antivitamines K. Il faut noter aussi, qu'une chute des transaminases est susceptible d'apparaître en cas: De grossesse. D'hémodialyse à répétition. De déficit en pyridoxine. D'insuffisance de fonctionnement des reins. D'insuffisance hépatique au stade terminal ou à la phase suraiguë. Les phosphatases alcalines sont des substances dont la concentration est particulièrement élevée au cours de la cholestase extrahépatique, c'est-à-dire de l'obstruction de la voie biliaire principale, ou de la cholestase intrahépatique comme cela survient au cours de la cirrhose biliaire primitive au stade initial. Il peut s'agir également d'une cholestase due à l'absorption de médicaments ou faisant suite à un cancer primitif ou secondaire du foie. Les valeurs normales (de référence) des phosphatases alcalines sont les suivantes: Entre 14 et 20 ans le taux normal est compris entre 80 et 360 unités internationales par litre. Chez l'adulte le taux normal des phosphatases alcalines est compris entre 40 et 100 unités par litre. Chez les individus dont l'âge dépasse 60 ans, le taux normal est compris entre 50 et 130 unités par litre. Il est nécessaire de savoir que, la conservation du sérum nécessaire pour effectuer le dosage des phosphatases alcalines, au réfrigérateur, diminue les résultats d'environ 10 %. Habituellement elles sont demandées essentiellement en cas de suspicion de maladie du tissu squelettique (l'os). Il est donc nécessaire de différencier l' isoenzyme osseuse de celle qui provient d'autres organes, essentiellement le foie, mais aussi l' intestin, et chez la femme enceinte à partir de la 20e semaine, du placenta. Signalons que le dosage de l' isozyme à l'intérieur du liquide amniotique, permet le diagnostic prénatal de la mucoviscidose. On constate une augmentation des phosphatases alcalines en ce qui concerne les maladies du foie et de la vésicule biliaire, en cas de cholestase extrahépatique, c'est-à-dire en présence de calculs, de cancers etc. Les phosphatases alcalines sont également augmentées en cas de cholestase intrahépatique (cirrhose, hépatite), mais aussi en cas de cancer du foie et d'agents hépatotoxiques. Il est nécessaire de savoir que certains médicaments augmentent la quantité de phosphatases alcalines, en particulier les anticoagulants, les hypnotiques (en théorie pour favoriser le sommeil), les antiépileptiques (pour soigner les épilepsies), les antidiabétiques, l'allopurinol, la méthyldopa, le furosémide, les phénothiazines, la vitamine D, les contraceptifs oraux, les antihypertenseurs et les antimigraineux. Le repas et la ménopause augmentent d'environ 15 à 25 % le taux des phosphatases alcalines. Il en est de même de l'âge, quand celui-ci dépasse 60 ans. L'augmentation de la 5' nucléotidases qui est une enzyme appartenant la catégorie des phosphatases, présente la même signification qu'une augmentation des phosphatases alcalines. Néanmoins il existe une différence essentielle, il n'y a pas de relation avec la pathologie osseuse. Le taux de 5'nucléotidase augmente en cas de cholestase. Le dosage des acides biliaires (dont la normale se situe à environ 5 micromoles par litre) est demandé par exemple, quand un patient présente un prurit (démangeaisons) et/ou au cours d'une cholestase (quand les canaux biliaires sont bouchés). Quand les acides biliaires diminuent à l'intérieur de la bile et des intestins, cela entraîne une stéatorrhée (présence de graisses dans les selles). La diminution des acides biliaires, entraîne également une malabsorption (ingestion) des vitamines solubles dans les corps gras c'est-à-dire la vitamine A, la vitamine D, et la vitamine K. L' alanine aminopeptidase est une enzyme dont la concentration à l'intérieur du sérum sanguin (partie liquidienne du sang), est augmentée au cours de certaines maladies du foie en particulier les cholestases intrahépatiques et intrahépatiques. Dans le premier cas il s'agit d'une difficulté, voire d'une absence du passage de la bile à l'intérieur des voies biliaires situées à l' extérieur du foie, dans le deuxième cas, il s'agit d'une absence ou d'une difficulté du passage de la bile à l'intérieur des voies biliaires hépatiques c'est-à-dire des voies biliaires situées à l' intérieur du foie. L'alpha foeto-protéine est une protéine dont le taux sérique est augmenté au cours du carcinome hépatocellulaire. Les dosages montrent quelquefois, des taux atteignant ou dépassant 4000 nanogrammes par millilitre. Les concentrations d' alphafœtoprotéine sont également élevées au cours de certaines hépatites virales aiguës dites de régénération. L'ammonium doit normalement être transformé en urée, à condition que la fonction hépatique, c'est-à-dire le fonctionnement du foie soit normal. L'ammonium entre dans la circulation par la veine porte. Au cours de l'hépatite fulminante, de l'intoxication par certaines substances dangereuses et toxiques pour le foie, de l'encéphalopathie hépatique, on constate une élévation plus ou moins importante du taux sanguin de l'ammonium. Les anticorps, en ce qui concerne les maladies du foie, sont nombreux. Citons tout d'abord les anticorps de l'hépatite virale, et en particulier les anticorps anti-HA, qui sont des anticorps dirigés contre l'antigène du virus de l'hépatite A. Il faut distinguer: Un anticorps anti-HA de type IgM dont la présence traduit une affection récente ou actuelle, à la suite de la pénétration du virus de l' hépatite B dans l'organisme. Un anticorps anti HA de type IgG qui est présent dans l'organisme au cours des infections chroniques par le virus de l'hépatite A. Les anticorps anti-HBs sont des anticorps dirigés contre l'antigène HBs. Celui-ci apparaît environ trois à sept mois après le début de l'hépatite B dans sa forme aiguë et reste dans l'organisme, c'est-à-dire persiste jusqu'au décès du patient dans la majorité des cas. Les anticorps anti-HBc sont des anticorps dirigés contre ce que l'on appelle le core (partie centrale) du virus de l'hépatite B. Il est nécessaire de distinguer un anticorps anti-HBc de type IgM, ce qui traduit une infection actuelle ou récente par le virus de l'hépatite B et un anticorps anti HBc de type IgG ce qui traduit une infection chronique par le virus. Pour résumer un patient qui présente, dans son sérum, c'est-à-dire la partie liquidienne de son sang, un anticorps anti-HBc de type IgM, cela signifie qu'il est en train de developper une infection, ou qu'il vient d'en faire une récemment. Un autre patient qui aurait des anticorps anti-HBc de type IgG signifie qu'il developpe une infection de pus depuis relativement longtemps, c est à dire de façon chronique. Les antigènes anti-HBe signifient que le virus se reproduit intensément. La présence d'anticorps anti- HBe signifie la disparition de la reproduction virale liée à la fin de la période aiguë. Les anticorps anti-HC sont des anticorps qui sont dirigés contre une protéine appartenant au virus de l'hépatite C. Ce type d'anticorps apparaît trois à six mois après le début de cette maladie, traduisant ainsi la plupart des cas d'hépatite C chronique. Les antigènes d et l' a nticorps anti-d, de recherche difficile, apparaissent au cours de l'hépatite D survenant chez des porteurs d'antigènes HBs. Il est nécessaire de distinguer un anticorps anti-d de type IgM et un anticorps anti-d de type IgG. Le premier est la traduction d'une affection actuelle et récente et le deuxième est la traduction d'une affection antérieure par le virus de l'hépatite D. Les anticorps anti muscles lisses sont des anticorps qui sont dirigés contre l' actine (un des constituants du muscle), et sont de la classe des IgG. Les anticorps anti muscles lisses, quand ils sont à un titre supérieur à 1/160e, caractérisent une hépatite chronique active auto-immune. Il est nécessaire de savoir que les anticorps anti muscles lisses, peuvent également caractériser d'autres maladies qu'une hépatite chronique active auto-immune, comme par exemple une maladie de Hodgkin ou certains cancers et maladies infectieuses. Les anticorps antimitochondries que l'on retrouve au cours de certaines cirrhoses de nature biliaire primitive (dans 80 à 90 % des cas), au cours d'hépatite chronique active, ou de cirrhose postnécrotique (dans 10 à 30 % des cas) ne sont pas des anticorps spécifiques d'organe. D'autre part il n'existe pas de corrélation étroite entre leur quantité, ou plus précisément leur taux, et la gravité de la maladie. Les anticorps antinucléaires plutôt spécifiques de maladies rhumatologiques comme la polyarthrite rhumatoïde entre autres, peuvent également apparaître élevés au cours de l'hépatite chronique active, essentiellement en ce qui concerne les formes non secondaires à une hépatite B. Les anticorps antinucléaires sont également présents au cours d'autres maladies du type auto-immune. Les anticorps anti-microsomes sont des anticorps que l'on rencontre au cours de certaines hépatites auto-immunes, essentiellement quand celles-ci sont de nature médicamenteuse. La bilirubine est présente dans le sérum sanguin à raison de 3 à 10 mg par litre, soit 5 à 17 micromoles par litre de bilirubine totale qui est en principe non conjuguée. La bilirubine conjuguée, quant à elle, est à une concentration inférieure à 4 micromoles par litre de sérum sanguin. Quand le taux de bilirubine totale depasse 40 micromoles par litre, on voit apparaître un ictère c'est-à-dire une jaunisse. La bilirubine conjuguée que l'on appelle également bilirubine directe, est augmentée en présence d'ictère hépatocellulaire. C'est le cas pour les hépatites virales, pour les hépatites médicamenteuses, ou encore pour une cirrhose. La bilirubine conjuguée est également augmentée en cas d'obstruction de la voie biliaire principale, c'est le cas en présence d'un cancer ou d'un calcul. La bilirubine non conjuguée, appelée également bilirubine indirecte ou libre, est augmentée en présence d'une hémolyse, essentiellement pour les ictères hémolytiques, ou dans certaines maladies comme la maladie de Gilbert. Le cholestérol total et les autres liquides du sang, peuvent éventuellement orienter vers une maladie hépatique. Par exemple, en cas d'atteinte hépatique aiguë, on constate une diminution temporaire des alphas lipoprotéines et une augmentation des triglycérides. En cas de cholestase chronique, on constate une augmentation du cholestérol avec éventuellement la formation de xanthomes (taches graisseuses niveau de la peau). Le cholestérol peut éventuellement être augmenté de manière temporaire, associée à une augmentation des triglycérides au cours de l'hépatite alcoolique aiguë. Enfin en cas d'atteintes chroniques du foie, surtout quand celles-ci sont à un stade avancé et que la patiente ou le patient se plaint d' anorexie (perte d'appétit) et de malnutrition, on constate que le taux de cholestérol dans le sang (cholestérolémie) est bas. Les phospholipides sont des substances indispensables au bon fonctionnement (métabolisme) des lipoprotéines, c'est-à-dire des substances constituées de lipides et de protéines. Un déficit en lécithine-cholestérol-acyltransférase (LCAT) s'accompagne d' hypercholestérolémie et d' hypertriglycéridémie. Une augmentation des phospholipides s'observe quelquefois dans les hépatites cholestatiques, les hyperlipidémies de type II et III, et au cours des hypolipidémies familiales. Les gamma-glutamyl transférases ou gamma glutamyl transpeptidases, gamma GT sont élevés au cours de la cholestase. On constate également une augmentation parallèle des phosphatases alcalines. Le taux de gamma-glutamyltransférase constitue une indication intéressante pour se faire une idée de l'intégrité de la fonction hépatique. Le taux de gamma GT augmente en cas d'intoxication alcoolique chronique. L'électrophorèse des protéines sériques, montre quelquefois, une diminution de l'albumine. en cas de cirrhose avancée notamment. Il est possible d'observer une augmentation modeste des gammaglobulines en cas d'hépatite aiguë et de cirrhose hépatique. On constate une augmentation très nette des gammaglobulines en cas d'hépatite chronique, surtout quand il s'agit d'une hépatite chronique active. En ce qui concerne les hépatites auto-immunes, l'augmentation des gammaglobulines est quelquefois très importante. Chez les patients présentant une cirrhose biliaire primitive, il existe une augmentation des immunoglobulines M. On constate une diminution des alpha 1 globulines, traduisant une déficience en alpha 1 chymotrypsine, en association avec une hépatite néonatale ou encore un emphysème pulmonaire ou une cirrhose. Le test de Koller ou épreuve de Koller, du suisse Fritz Koller né en 1906 est une épreuve, ayant pour but d'explorer le fonctionnement du foie. Elle consiste à mesurer le temps de Quick avant et après l'injection de vitamine K. Si un patient souffre d'une carence d'apport de vitamine K, on administre cette vitamine et le temps de Quick allongé avant l'épreuve, revient à la normale, ceci à condition que le foie ne soit pas malade. Chez un sujet atteint d'insuffisance hépatique, c'est-à-dire dont le foie ne fonctionne pas convenablement, le temps de Quick reste au contraire élevé après administration de vitamine K (le foie du patient ne peut utiliser la vitamine K). D'autre part, en cas d'ictère par rétention, l'administration de vitamine K qui doit avoir lieu par voie intraveineuse ou intramusculaire, normalise le taux de prothrombine, en trois jours à condition que l'obstruction des voies biliaires n'ait pas entraîné une atteinte secondaire des cellules du foie. Quand on constate un abaissement persistant du taux de prothrombine, ceci traduit une atteinte grave du parenchyme hépatique c'est-à-dire des cellules fonctionnelles du foie. La BSP c'est-à-dire l'élimination de la bromosulfolnephtaléine est progressivement abandonnée. Ce test était employé jadis, afin de détecter d'éventuelles atteintes des cellules hépatiques. Ces indications se sont restreintes au diagnostic du syndrome de Dubin-Johnson. Au cours de cette maladie un taux de 45 minutes supérieure à celui de 15 minutes est caractéristique. L'observation directe des selles, permet dans certains cas, quand celles-ci sont décolorées c'est-à-dire acholiques (sans bile), de couleur mastic, d'orienter le diagnostic vers une obstruction totale des voies biliaires. La stéatorrhée c'est-à-dire la présence de corps gras dans les déjections, à cause d'un manque d'acide biliaire, accompagne les selles acholiques le plus souvent. Un patient présentant des excréments plus ou moins décolorés est un patient qui souffre d'une obstruction plus ou moins complète des voies biliaires puisque la bile ne vient pas colorer, comme à son habitude les selles de ce malade. D'autre part la recherche de sang (recherche de sang occulte) dans les selles peut, quand elle est positive, orienter vers une encéphalopathie hépatique. La recherche de parasites dans les selles permet de mettre sur la piste d'une éventuelle infection (plus précisément infestation) du foie par un parasite. Technique médicale. La transplantation de foie consiste à effectuer un transfert d'une partie, ou de l'ensemble de la glande hépatique à partir d'un donneur à un malade receveur. C'est l'américain T homas Starzl q ui effectua en 1963 la première greffe de foie. Les indications de cet acte chirurgical sont (liste non exhaustive): La cirrhose du foie généralement secondaire à l'absorption chronique de doses élevées d'alcool (60 %). Les cancers du foie (15 %). Les maladies des voies biliaires (5 %) telles que l'atrésie des voies biliaires. Les hépatites fulminantes (8 %). Les maladies génétiques, congénitales. Les tumeurs hépatiques (indication discutée par certains). La durée moyenne pour obtenir un greffon est d'environ trois mois. Après avoir retiré le foie pathologique, le foie « normal » est mis en place. Chez l'enfant il est quelquefois nécessaire, en raison de la taille du patient, d'effectuer une greffe réduite, c'est-à-dire une partie seulement de la glande hépatique. En effet, le foie trop volumineux ne peut prendre place dans le corps du petit malade. En raison du nombre réduit de foies, il est parfois nécessaire de le scinder en deux parties, après l'avoir prélevé chez un être vivant et avant de le transplanter. Cette bipartition des greffons hépatiques, connaît un essor de plus en plus important, et consiste à partager un greffon hépatique en deux greffons partiels, qui correspondent chacun, à la partie gauche du foie (environ 1/3), et à la partie droite du foie. On peut dans ces conditions greffer un foie à un enfant et à un adulte. La technique pour greffer deux adultes à partir d'un seul foie n'est pas complètement mise au point. Actuellement, le nombre de transplantations est passé depuis les années 1990 de 700 par an à 800 par an. Le taux de survie est de 75 % sur cinq ans et de 60 % sur dix ans. L'âge des donneurs est de plus en plus élevé. C'est ainsi qu'actuellement on accepte parfois des foies de sujets âgés de plus de 70 ans. D'autre part, sachant que les cellules hépatiques sont susceptibles de se régénérer, il est possible de réaliser un prélèvement sur une personne vivante à partir de la partie gauche du foie (enfant) ou droite du foie (adulte) de donneur apparenté. La technique est plus simple chez l'enfant que chez l'adulte. Les six premiers mois sont les plus exposés aux complications ( embolie pulmonaire, infection, problèmes cardiaques à type de défaillance). Il est nécessaire d'appliquer un traitement immunosuppresseur (diminuant les défenses immunitaires d'un individu receveur) pendant tout le long de la vie. Une surveillance régulière est bien entendue incontournable. Sous réserve de nouvelles techniques visant à gérer le rejet, il sera peut-être possible de réaliser des hétérogreffes, c'est-à-dire des greffes de foie provenant d'un animal. En ce qui concerne l'hépatite C et hépatite B, les questions posées sont actuellement les suivantes: comment faire face à la réinfection du greffon? En ce qui concerne l'hépatite C, l'utilisation de l' interféron et de la ribavirine pourrait-elle apporter une solution? L'évaluation de la fibrose hépatique peut se faire grâce à l'utilisation de tests non invasifs (sans effets délétères importants), il est possible d'évaluer la fibrose, c'est-à-dire la perte d'élasticité, du tissu hépatique à partir d'un prélèvement sanguin ou d'une autre technique plus récente: le Fibroscan. Le fibrotest comporte cinq paramètres: L' apolipoprotéine A1. L'haptoglobuline. L' alpha 2 macroglobuline. Les gamma GT. La bilirubine totale. Quand le patient présente un score inférieur à 0,1 il est possible d'affirmer qu'il n'existe pas de fibrose significative. Quand le score est supérieur à 0,6 il est possible d'affirmer qu'il existe une probabilité de fibrose dans 90% des cas. Le problème posé avec ce type de tests est le suivant: les résultats sont susceptibles d'être influencés par d'autres critères pathologiques comme par exemple une inflammation, une maladie de Gilbert, une hémolyse, etc? C'est la raison pour laquelle ce test n'est pas toujours fiable et nécessite une interprétation par une équipe spécialisée en gastro-entérologie et en hépatologie. Le Fibroscan est un examen mis au point récemment. Il est basé sur la mesure de l'élasticité des tissus composant le foie par une méthode physique, l' élastométrie, consistant à mesurer la vitesse de propagation, à l'intérieur des cellules du foie, d'une onde de choc. Le Fibroscan semble plus fiable que le fibrotest. Techniquement, au cours du Fibroscan, on délivre au niveau du foie du patient, et plus précisément au niveau d'un espace intercostal, en regard du lobe droit du foie, une petite « pichenette » qui n'est pas douloureuse, mais qui engendre une petite onde de choc dont la propagation à l'intérieur des cellules du foie, peut être suivie réellement en utilisant des ultrasons. On effectue environ 10 mesures, ce qui permet de calculer une valeur moyenne. Le Fibroscan n'est pas fiable à 100 %, notamment si le patient présent une ascite ou s'il est obèse. Il est performant pour déterminer une maladie évolutive qui nécessite l'instauration d'un traitement et pour lutter contre les virus hépatite C. En ce qui concerne l'intérêt ou pas, de pratiquer une ponction biopsie du foie, il est possible d'avancer dès aujourd'hui que si les deux tests non invasifs que sont le fibrotest et le Fibroscan concordent, la réalisation d'une biopsie hépatique ne semble pas nécessaire. Ceci concerne environ 80 % des patients atteints d'hépatite C.

gym pour maigrir la enchentes

Hasta el presidente Barack Obama lo ha probado. -Los productores franceses dicen que no es foie gras. -їLibres?Hay vallas rodeando el recinto.

Apprendre à relativiser pour se sentir mieux. Pression au travail, disputes au sein du couple, enfants ingérables, peines de cœur, problèmes administratifs ou financiers, surmenage… Mais alors, comment lâcher du lest et aller mieux? « Je veux aller mieux! ». Entre le travail (où il faudrait toujours en faire plus), la vie de couple (où il ne faudrait pas laisser la routine s’installer), l’éducation des enfants (où il faudrait toujours être un parent parfait) et la vie sociale (où il faudrait toujours se rendre disponible), la vie quotidienne ne nous épargne pas. A tel point qu’à force de toujours vouloir être parfaite on se met une pression difficile à gérer tous les jours. Vient alors le stress, voire parfois l’ angoisse, de ne pas être à la hauteur des attentes que l’on s’est soi-même fixées. C’est souvent aussi simplement que cela que survient un mal-être qui nous plombe le moral, qui nous fatigue et nous rend moins efficace. Guérir de son mal-être… 3 clés pour aller mieux! Première étape pour guérir d’une baisse de moral: identifier les raisons de ce mal-être. Des tensions au sein de la famille? Une pression ou un stress insupportable au travail? La crise d’ado de vos enfants? Des problèmes financiers? Une dispute en amitié? Une vie sexuelle au point mort? Pour résoudre le problème et aller mieux, il est capital de mettre des mots sur les raisons du mal-être. Seconde étape pour aller mieux: ne pas s’en vouloir d’aller mal! Les sources d’un mal-être peuvent être extrêmement différentes d’une personne à l’autre. Ainsi, alors que certains auront le moral miné par le bulletin scolaire catastrophique de leur fils,ce sont les 10 kilos que vous n’arrivez pas à perdre depuis la fin de votre grossesse qui vous mettent le moral à zéro. Et ce n’est pas parce vos amies vivent très bien leurs petits kilos en trop que vous devez culpabiliser de ne pas supporter vos petites rondeurs. Celles-ci peuvent en effet cacher un problème bien plus profond, tel qu’un manque de confiance en soi par exemple ou un rejet de son apparence physique… L’important n’est pas de vous culpabiliser de réagir ainsi, mais de trouver les clés pour aller mieux. Troisième étape: ne pas s’en vouloir… sans pour autant se laisser aller! Si vous n’avez pas à culpabiliser d’avoir le moral dans les chaussettes, reste à trouver les moyens de guérir de ce mal-être. Si c’est votre apparence physique qui vous mine, lancez-vous dans un relooking pour vous voir d’un œil neuf par exemple. Si c’est le mauvais bulletin de votre enfant qui vous cause du souci, parlez-en avec ses professeurs… Bref, à chaque problème sa solution pour guérir d’un petit mal-être et retrouver sa zen attitude. Aller mieux: du mal-être à la dépression… Pour aller mieux, parfois de simples petits gestes sont suffisants et nous permettent de retrouver un moral d’acier. Mais il arrive que le mal-être soit si profond, si ancré, qu’il est difficile voire impossible d’en guérir seul.On ne parle alors plus de stress mais d’ angoisse qui peut être à l’origine d’une perte d’appétit, de troubles du comportement alimentaire, de problèmes de sommeil, de peurs incontrôlables ou encore d’une perte de confiance en soi. Une angoisse à la limite de la douleur physique, qui nous serre le cœur, nous empêche de respirer normalement, nous paralyse et nous fait confondre nos pires peurs avec la réalité. On peut alors rapidement passer du mal-être à la dépression, perdre pied sans même comprendre les raisons de ce qui semblait à la base n’être qu’une mauvaise passe. La dépression est une maladie qui touche de plus en plus de monde, et qui, d’après l’OMS, deviendra d’ici 2020 la première cause d’invalidité. Pour aller mieux face à une dépression ou un mal-être trop ancré, le recours à la médecine (via un psychiatre) ou à un psychologue est alors nécessaire. Stress, peur, angoisse, mal-être, dépression… Découvrez dans notre dossier spécial tous nos conseils pour aller mieux.