programme pour maigrir vite et gratuitement des


Les hépatites virales chroniques et la nutrition (L’alimentation au secours du foie) Le foie est essentiel à la vie. Il intervient dans un grand nombre d’activités de l’organisme directement liées à la nutrition. Une alimentation adaptée peut aider le foie à mieux fonctionner et lui éviter un surcroît de travail. Le foie transforme les aliments en substances nécessaires à la vie, à la croissance et à leur utilisation par les autres organes. Il fabrique les éléments essentiels à une bonne coagulation du sang, ce qui permet d’éviter les hémorragies. Il stocke de l’énergie sous forme de glycogène et est capable de la mettre à la disposition de l’individu en quelques minutes, en cas d’effort intense et prolongé. Il capture, transforme et rend inoffensifs, avant de les éliminer, les toxiques contenus dans les aliments, l’eau, les boissons ou dans l’air respiré. C’est ce qui se passe en particulier pour l’alcool: quand le foie n’est pas malade et dans une certaine limite, il est capable de métaboliser et d’éliminer l’alcool. De même, les médicaments absorbés, après avoir produit leur effet thérapeutique, sont neutralisés par le foie, ce qui évite une accumulation dangereuse. Mais cette fonction diminue considérablement lorsqu’une hépatite chronique est active. Le foie joue aussi ce rôle d’épuration pour des toxiques fabriqués par l’organisme à partir de protéines, évitant ainsi une sorte d’auto-intoxication.Le foie et la nutrition Le foie a une forte influence sur l’état nutritionnel grâce à son rôle dans le métabolisme intermédiaire des nutriments et des sels biliaires. Un foie malade perturbe la digestion, l’absorption, le stockage et le métabolisme des nutriments, ce qui peut être la cause de carences en vitamines et minéraux ainsi que d’une malnutrition au niveau des protéines et des calories. La mesure dans laquelle les facteurs nutritionnels contribuent à la progression d’une maladie du foie n’a pas encore été entièrement élucidée. On ne sait toujours pas si une piètre nutrition a pour effet de stimuler l’activité virale du VHC ou d’accélérer la progression des lésions dues au VHC. Quoi qu’il en soit, le foie étant un organe des plus importants pour le métabolisme, toute lésion du foie aura des répercussions sur l’apport nutritif et l’état nutritionnel général des malades. Les besoins en énergie mesurés chez les patients infectés par le VHC, même en l’absence de cirrhose, sont en moyenne plus élevés par unité de masse maigre que chez les individus en bonne santé (1). Ces besoins accrus en énergie augmentent de pair avec la charge virale du VHC. Les patients souffrant d’hépatite aiguë pourraient avoir des besoins en énergie supérieurs, comparés à ceux souffrant de cirrhose compensée, et ce, pour favoriser la régénération du foie (2). Il est essentiel de considérer les sujets de la nutrition et du mode de vie le plus tôt possible pour favoriser le bien-être et la qualité de vie. Le régime alimentaire est une composante importante de la gestion globale du VHC; il peut renforcer la réponse aux traitements et aux effets indésirables de ces derniers. Il est important pour les personnes infectées d’obtenir un état nutritionnel optimal en équilibrant l’apport alimentaire, l’activité physique et les médicaments en vue de renforcer le système immunitaire et de favoriser la régénération du foie. Les personnes infectées par le VHC doivent connaître les bienfaits pour la santé et le plaisir qu’apportent une bonne alimentation, l’activité physique ainsi que la détente et le repos adéquats. Le régime alimentaire santé. Pour les personnes infectées par le VHC, ce régime comprend: une variété d’aliments parmi les quatre groupes suivants: légumes et fruits, produits céréaliers, lait et ses dérivés, viandes et poissons ou œufs; un apport calorique adapté au poids, à la taille, à l’activité, sans excès d’énergie, réparti sur l’ensemble de la journée; un apport adéquat de protéines pour combattre l’infection, régénérer le foie et ne pas perdre de muscles; beaucoup de fruits et de légumes pour les anti-oxydants qui combattent les radicaux libres; des aliments riches en vitamine A (foie de volaille et d’agneau, pissenlit, épinard, carotte) et en vitamine C (goyave, persil, kiwis, poivrons, agrumes); l’abstinence d’alcool pour protéger le foie et lui permettre de se régénérer; la limitation des aliments à forte teneur en gras et en sucres. L’apport alimentaire doit être conjugué de manière équilibrée au niveau d’activité, dans les limites de la capacité physique. Fatigue and co. Quand la forme est au rendez-vous, il est possible de préparer à l’avance des plats sains et équilibrés, et d’en congeler une partie. Une réserve de boissons nutritives (compléments alimentaires hyperprotéinés) peut être constituée et servira en cas de baisse d’appétit. Ces compléments sont délivrables avec une ordonnance et remboursés par la sécurité sociale. La famille et les amis peuvent cuisiner et inviter. Nausées ou vomissements: pour les éviter, il est recommandé de manger sans se forcer, au moment de la faim, quelle que soit l’heure. Les aliments secs, froids et fades (blanc de volaille, crackers, edam) sont faciles à avaler alors que les aliments épicés et chauds peuvent rendre nauséeux. Il importe de boire beaucoup de liquides (chauds ou froids) et séparément des repas. Les boissons nutritives gardées au réfrigérateur déclenchent moins de nausées (Clinutren®, Resource®, Nutrigil®). Les aliments déclencheurs de nausées (le goût, l’odeur ou même la pensée de certains aliments) seront identifiés et évités. Diarrhées: les bananes, le riz au lait, la semoule au lait, la purée peuvent la réguler, ainsi que des gélules d’ultra-levure. Il faut également boire beaucoup de liquides, dont de l’eau de riz (à faire soi-même ou à acheter) et prendre le temps de se détendre en mangeant est toujours bénéfique. Manque d’appétit: pour pallier au manque d’appétit, les solutions sont de manger de plus petites portions et plus fréquemment, de varier les goûts (amer, sûr, salé, sucré), ce qui aiguise l’appétit, de boire du lait, des jus de fruits ou des boissons au soja enrichies plutôt que des liquides à faible teneur en calories (thé, bouillon, café) ainsi que d’utiliser au besoin des boissons nutritives. Goût altéré: si la viande a un goût amer, le poulet, le poisson et les autres aliments protéiques tels les haricots avec des viandes cuisinées (cassoulet) peuvent être essayés, ainsi que le fromage, le yogourt, les œufs. La viande, le poulet, le poisson peuvent être mangés froids ou à la température de la pièce. Consulter un diététicien. L’hôpital ou centre de soin offre souvent une consultation de diététique. Un diététicien peut préparer un plan personnel de repas qui répond aux besoins nutritionnels. Ces consultations de diététique sont encore plus utiles en cas de complications de la cirrhose ou d’une autre maladie tel que diabète ou VIH, ainsi qu’en cas de perte de poids, de diarrhée durant depuis plus de 3 jours, de perte d’appétit, de rétention d’eau et de nécessité d’un régime à faible teneur en sel. Pendant le traitement. Les effets indésirables des médicaments prescrits tels que fatigue, nausées, vomissements, diarrhée, manque d’appétit, goût altéré, peuvent être une cause de malaise. Une personne qui ne mange pas beaucoup choisira des aliments à teneur élevée en protéines et calories. Quand l’appétit manque, la perte de poids est augmentée. Le poids doit être vérifié régulièrement. Les nausées sont souvent aggravées par un estomac vide, les odeurs de cuisine, les aliments frits, forts, épicés, la fatigue ou le stress, le fait d’être déshydraté ou de sentir la fumée de tabac. Les personnes ayant de graves nausées et des vomissements sont à risque de déshydratation, de déséquilibre des électrolytes, de ralentissement du métabolisme et de perte de poids. Recettes nutri-stimulantes. Ajoutez 1/4 de tasse (60 ml) de lait écrémé en poudre à un verre de lait entier. Adoptez les Milkshakes (mixer des fruits divers, du lait, de la glace). Le Milkshake Exotique: du lait, kiwi, ananas, litchi, un zeste de citron vert, quelques boules de glace à la vanille, mixez le tout et le tour est joué! Le Milkshake Multivitaminé: du lait, pommes, bananes, abricots, pêches, glace à la vanille. Pour la plupart des personnes, le besoin en liquides est de 1,5 à 2 litres par jour, sauf si le médecin a prescrit de limiter la quantité de liquides à boire. Les besoins en liquides sont couverts en buvant de l’eau, du thé vert, du lait, du jus de fruits, des bouillons chauds, des boissons nutritives, au soja, des soupes de légumes. Collations et repas. Légumes et fruits: au moins un légume vert foncé et un légume orangé chaque jour. Choisir des légumes vert foncé comme le brocoli, les courgettes, les épinards et la laitue romaine, des légumes orangés comme les carottes, les courges d’hiver et les patates douces. Ils peuvent être préparés en soupe, en papillotes, en gratin, ou crus et râpés. Céréales: les flocons d’avoine sont faciles à préparer (micro-ondes) et à digérer, ainsi que l’orge, le blé, le quinoa, le millet, le riz brun et le riz sauvage. Les pains à grains entiers, complets et les pâtes alimentaires de blé entier ou de sarrasin sont plus nutritifs que le pain blanc. Laitages: il est important de consommer 500 ml (2 tasses) de lait chaque jour pour absorber suffisamment de vitamine D. Si le lait ne passe pas, prendre du lait de soja enrichi en calcium et en vitamine D. Choisir des yaourts ou du fromage blanc à 10 ou 20 % ou moins de matières grasses (M.G.). Rechercher des fromages à faible teneur en gras qui contiennent moins de 15 % à 20 % de M.G. Limiter la consommation de fromage à la crème, crème glacée et crème fouettée, trop riches en lipides et calories. Les viandes: consommer souvent des substituts de la viande comme des légumineuses ou du tofu. Il suffit de manger 75 g de viande, poisson ou volaille, ou une tasse de légumineuses cuites ou 2 œufs pour consommer une portion de protéines. Il est possible de consommer des demi-portions de façon à pouvoir inclure une petite quantité de viandes ou substituts à chaque repas. Il est conseillé de consommer au moins deux portions de poisson chaque semaine, en privilégiant le hareng, le maquereau, les sardines, le saumon et la truite (riches en oméga 3). Les viandes et substituts fournissent des protéines, des lipides et d’autres éléments nutritifs dont le fer, le zinc, le magnésium et des vitamines B. Les viandes maigres (bœuf, veau) sont à privilégier, (rôtis, biftecks, filet, escalopes, côtelettes) ainsi que les volailles maigres, sans la peau. Les charcuteries et viandes cuisinées sont habituellement riches en lipides, et en sel (sodium), il est préférable d’acheter des viandes, poissons ou volailles frais ou surgelés non panés et sans sauces. Les matières grasses. Il existe différents types de matières grasses, les lipides saturés, insaturés. Il faut consommer chaque jour une petite quantité de lipides insaturés, c’est-à-dire 2 à 3 cuillérées à soupe. Cela inclut les huiles utilisées pour la cuisson, les vinaigrettes, la margarine et la mayonnaise. Les huiles végétales riches en acides gras insaturés oméga 3 sont les huiles de colza, noix et soja, tandis que les oméga 6 sont majoritaires dans les huiles de maïs, olive, arachide, et tournesol. Il est recommandé de varier les huiles, ou de les mélanger pour avoir les deux variétés d’oméga. Vitamines et minéraux. Les aliments doivent toujours être le premier choix pour répondre aux besoins nutritionnels. Un apport de multivitamines et de minéraux peut être utile pour prévenir des carences associées à un faible apport, aux perturbations métaboliques dues à la maladie du foie ou aux effets des médicaments. Les suppléments de vitamines ou de minéraux devraient être déterminés par un médecin ou un diététicien après une évaluation diététique et nutritionnelle individuelle. Un excès de certains nutriments peut être nocif ou une source supplémentaire de stress pour le foie (exemple de la vitamine A). Cirrhose. L’amélioration de l’état nutritionnel des personnes cirrhotiques améliore la fonction hépatique (3). Les malades souffrant de cirrhose doivent adopter un rythme de repas différent, soit de fréquents petits repas, 4 à 7 fois par jour, incluant une collation en soirée. Ceci favorise l’utilisation de l’azote et des substrats, diminue l’oxydation des graisses et des protéines et prévient l’épuisement des réserves de glycogène. Les besoins en nutriments des patients souffrant de cirrhose compensée sont similaires à ceux des patients qui ont une infection aiguë du VHC ou une pré-cirrhose, mais ils sont différents pour la cirrhose décompensée. Cirrhose décompensée. Des modifications diététiques spécifiques doivent être envisagées, en vue des complications de la décompensation (l’ascite, l’encéphalopathie hépatique et les maladies osseuses hépatiques). La malnutrition a un effet négatif sur les résultats cliniques des cirrhoses décompensées. Certaines études cliniques laissent entendre que la malnutrition est un facteur prédictif indépendant de la survie des patients cirrhotiques (4). Chez les patients en attente d’une greffe, une thérapie nutritionnelle peut avoir des effets bénéfiques sur les résultats de l’intervention chirurgicale et sur leur bien-être. Encéphalopathie hépatique. Chez un petit nombre de patients cirrhotiques, il peut survenir une complication appelée encéphalopathie hépatique, une détérioration de la fonction mentale. Les personnes atteintes peuvent présenter des signes de désorientation et de confusion. La cause précise de l’encéphalopathie hépatique peut être le résultat de l’accumulation de produits issus de la décomposition des protéines que le foie défaillant a du mal à traiter. Le sang, qui contient des toxines, est « court-circuité » ou redirigé vers la circulation centrale et vers le cerveau sans passer par le foie. Des médicaments peuvent aider à maximiser la tolérance aux protéines. La prescription de lactulose aux patients accroît la tolérance aux protéines alimentaires. Ascite. La cirrhose perturbe la régulation du sodium et de l’eau dans le corps. La rétention excessive de sodium est la principale cause d’accumulation de liquide dans la cavité abdominale. C’est la plus commune des complications majeures de la cirrhose. Le traitement de l’ascite peut exiger la restriction du sodium alimentaire et souvent l’administration de diurétiques. Des mesures de restriction de l’apport de liquides ou d’enlèvement des liquides sont prises lorsque le sodium sérique est inférieur à 120 mmoles/l. De petits repas fréquents semblent mieux tolérés. Les mesures prises pour diminuer l’ascite favorisent l’apport alimentaire. Poids et stéatose. Certains malades en surpoids doivent réduire leur alimentation pour diminuer la stéatose. La stéatose du foie est présente chez plus de 50 % des patients VHC. Chez un grand nombre d’entre eux, la maladie semble reliée à l’obésité et surtout à l’adiposité viscérale. La stéatose hépatique, lorsqu’elle va de pair avec l’obésité, est un important précurseur du développement de la fibrose et des autres maladies du foie. La stéatose est aussi un obstacle au succès du traitement du VHC. Chez les patients avec de l’embonpoint et de la stéatose, la perte de poids amène une amélioration de l’état du foie. Il est démontré que la perte de poids occasionne une baisse de la graisse viscérale. Néanmoins, une perte rapide peut aggraver les lésions du foie, causer une inflammation portale et augmenter de la fibrose (5,6). Le but devrait donc être une perte graduelle de 10 % du poids corporel, par une alimentation saine et par de l’activité physique régulière, et non par l’adoption d’un régime-choc amaigrissant. Mieux manger pour vivre mieux. Le foie étant au cœur des processus nutritionnels, il a un effet considérable sur l’état nutritionnel global des personnes infectées par le VHC. La progression de la maladie est fréquemment une cause de malnutrition, qui contribue à la morbidité et à la mortalité. Une amélioration individualisée de l’alimentation peut aider les personnes infectées par le VHC à mieux respecter leur foie, contribuer au succès du traitement et améliorer leur qualité de vie. Bien se nourrir et y trouver du plaisir doit devenir un acte thérapeutique aussi important que de prendre des médicaments. Michel Bonjour. (1) Piche T., Schneider S.-M., Tran A. et al: Resting energy expenditure in chronic hepatitis C. J Hepatol 2000; 33(4):623.627. (2) Wong K., Visocan B.-J., Fish J.: Nutrition management of the adult with liver disease. Dans Skipper A. (éd ): Dietitian’s Handbook of Enteral and Parenteral Nutrition. Rockville, MD: ASPEN Publishers Inc., 1998. (3) Lochs H., Plauth M.: Liver cirrhosis: rationale and modalities for nutritional support: the European Society for Parenteral and Enteral Nutrition consensus and beyond. Curr Opin Clin Nutr Metab Care 1999; 2(4):345.349. (4) 116. Alberino F., Gatta A., Amodio P. et al: Nutrition and survival in patients with liver cirrhosis. Nutrition 2001; 17(6):445.450. (5) Scolapio J.-S., Bowen J., Stoner G. et al: Substrate oxidation in patients with cirrhosis: comparison with other nutritional markers. J Parenter Enteral Nutr. (6) Shronts E., Fish J.: Hepatic failure. Dans Nutrition Support Dietetics: Core Curriculum. Silver Springs, MD: American Society for Parenteral and Enteral Nutrition Publishing, 1993:311.325.

perdre sa graisse sous le nombril de bebe

Foie paresseux. livre 10 livre 12. Paris: Dubochet, 1848-1850. TRAITANT DES INSECTES.

programme pour maigrir vite et gratuitement des

Le nettoyage du foie quoi faire. Pour nettoyer le foie ne peut commencer Après le nettoyage intestinal et plusieurs sessions jeûne. Autrement dit, entre la décision de nettoyer le foie et le nettoyage eux-mêmes prennent plusieurs mois. Pendant ce temps, nettoyer les intestins, perdre du poids et vous vous sentirez bien. Foie - un filtre notre sang. Une fois dans le foie, le sang est nettoyé de toutes les substances dangereuses, et déjà nettoyé, se précipite à d'autres organes. Le sang nettoyé et a couru sur, et ce qui est devenu de substances nocives? Ils sont restés dans le foie. Et au fil du temps, l'accumulation de substances nocives résultant de la formation de calculs biliaires. Dans la plupart des pierres du foie ne peut pas être formé. Mais la vésicule biliaire, des voies biliaires - un endroit idéal pour la formation de calculs. Un foie ne peut devenir enflammée due à la stase biliaire ou une inflammation de la vésicule biliaire. En savoir plus sur si vous avez des calculs biliaires est très simple: vous avez besoin de faire une échographie du foie. Et même si les pierres ne sont pas, de temps en temps, le nettoyage du foie est encore nécessaire. L'essence du processus de nettoyage du foie estde provoquer une forte contraction de la vésicule biliaire et des voies biliaires divulgation. A propos de la façon dont il peut être fait et quels sont les résultats, et notre site va dire. Le processus de nettoyage du foie. Pour préparer votre corps pour le nettoyage et le foie en particulier, quelques jours avant, ne mangent que des légumes et des fruits. Buvez beaucoup de jus de fruits frais, notamment la pomme et betterave utile. Avant de procéder directement à lale nettoyage du foie, il est nécessaire de réchauffer correctement pour réduire toute la douleur à un minimum. Pour ce faire pour 13-14 heures devrait être côté chaud droit tout type de chaleur. Il est préférable de dormir la nuit avant de le nettoyer avec une bouteille d'eau chaude sur le côté droit. Vous pouvez utiliser la bouteille d'eau chaude avec de l'eau ou un sac de sable séché au four. La chaleur permet d'augmenter le flux sanguin vers le foie, la bile devient plus fluide. En outre, le foie bien chauffée ne sera pas gravement blessé lors de l'écoulement de la bile. Lorsque le côté est bien réchauffé, vous pouvez commencer à nettoyer le foie. Il doit boire 100-200 ml d'huile végétale,chauffé à 37-40S. Nous buvons l'huile en deux étapes, avec une petite quantité d'une boisson non alcoolisée. Il est important que le temps de purification de l'estomac, du foie était vide. Oil va provoquer une contraction de la vésicule biliaire et la libération de grandes quantités de bile. Les canaux biliaires ouverts à la largeur maximale, et un grand nombre de bile est éjecté dans l'estomac. Ensemble avec la bile dans les canaux biliaires vont obtenir de petites pierres de la vésicule biliaire (si tout vous avez), la bile étouffante et beaucoup d'autres mauvaises choses. Tous "se laver" de la vésicule biliaire peut être vu, pendant deux heures après la prise d'huile que vous ferez l'expérience d'un puissant besoin d'avoir un mouvement de l'intestin. Pour cholérétique effet a été nettement plus élevé possibleboire de l'huile, ajouter le jus de citron qui ne contribue à la séparation de la bile. Certaines personnes ne peuvent pas boire de l'huile, tout simplement parce qu'il est pas très agréable. Ensuite, il peut être remplacé par du sulfate de magnésium ou le sorbitol (tous deux vendus en pharmacie). Magnesia ou le sorbitol (1-2 cuillères à soupe) diluée dans un verre d'eau et bu dans les deux approches, avec une pause de 20 minutes. Après avoir reçu l'huile ou de magnésium doivent se coucher. Coussin chauffant sur le côté droit ne sont pas supprimés. Après avoir terminé toutes les procédures pour le nettoyage du foieNotre site recommande de vous protéger de recevoir toute la nourriture, ce qui limite jus de fruits frais (mieux si elle est la betterave ou de jus de pomme). Souvent conseillé de même re-exécuter toutes les procédures de nettoyage du foie pour briser un ou deux jours, afin de nettoyer complètement les conduits de la vésicule biliaire et du foie à partir de pierres. nettoyer Cons du foie. Si contre le nettoyage du côlon est pas expriménon, il y a des points de vue opposés au sujet de nettoyage du foie. Ceux qui ont essayé d'imaginer huile démaquillante, a exprimé sa joie avec des détails complexes disent qu'ils sont venus et en quelles quantités. Mais les médecins se prononcent fermement contre. Selon les médecins, les gens qui ont diagnostiqué cholelithiasisIl est strictement contre-indiqué avec le nettoyage du foiel'utilisation d'huile ou de magnésium. Ils croient que cette méthode de traitement peut conduire à la circulation des grosses pierres dans la vésicule biliaire, qui peut bloquer le canal biliaire. Et puis tout se termine très rapidement: le culot gap - péritonite-opération - Médecine d'urgence - morgue. Ceci est la prévision sombre. Les médecins croient que cette méthode de nettoyage du foie ne parvient pas à se nettoyer. Ce nettoyage provoque une éruption puissante de la bile, mais pas plus. Les médecins croient que le foie est beaucoupTricks gepatoprotektorov - sont des médicaments spéciaux qui protègent le foie contre les toxines. Ils sont fabriqués à partir d'ingrédients naturels et sont capables d'augmenter l'activité des cellules du foie. L'un des meilleurs gepatoprotektorov naturel est le chardon-Marie. Cette plante contient du zinc, du cuivre, du sélénium et environ 200 éléments. Le lait augmente la bile aide à digérer et à absorber les graisses. Ainsi, le chardon-Marie car il prend en charge la fonction du foie, ce qui lui donne le repos. Prenez gepatoprotektory possible, non seulement pour les personnes atteintes de lithiase biliaire, mais aussi tous ceux dont les activités sont liées aux substances toxiques, radioactifs et chimiques. Voilà les principaux points sur le sujetnettoyage du foie. Pour y boire ou prendre l'huile gepatoprotektory, il est seulement vous. Une grande partie de cela dépend de l'état de votre santé et de sentiments personnels quelle méthode est la plus appropriée pour vous. Chacun d'eux est bon à sa manière, avec notre site dans tous les cas recommandé de demander conseil à votre médecin. Eh bien, il reste à parler de la prochaine étape - nettoyage des reins - La fermeture de toutes les procédures pour la purification du corps.

comment jeuner pour maigrir tres

Comment nettoyer son foie? J’espère que vous avez le foie bien accroché 😉 Dans cet article j’aimerais partager avec vous l’importance d’avoir un foie en forme. En effet, il n’y a pas de santé sans un foie qui pète le feu. Sans un foie en bon état, il est impossible de rester en bonne santé. C’est pourquoi, comme nous, nous souhaitons la préserver le plus possible. Il fallait donc que je vous parle du foie et plus particulièrement comment nettoyer son foie. Pour ça on va voir plusieurs points: Comment fonctionne le foie Quelques symptômes liés à un mauvais fonctionnement du foie Les causes possibles de ces symptômes Comment nettoyer son foie Comment savoir si la détox du foie est réussie. Comment fonctionne le foie: Le foie est un organe qui est précieux. En effet, il gère ce que nous ingérons, respirons, buvons et absorbons par la peau et il le transforme. Responsables de bons nombres de fonctions vitales. Souvent vu comme le principal organe à détoxifier, il fonctionne avec son acolyte le côlon. Aussi, tous les deux sont chargés de filtrer, de nettoyer, de transformer les aliments. Ils agissent comme une usine d’épuration. Le rôle du foie est primordial, il nettoie tout le sang de ses impuretés. Il capte les éléments toxiques qu’il piège, détruit ou transforme en substances inoffensives. Les reins et les intestins jouent alors leurs rôles d’élimination. Les reins vont s’occuper plutôt des toxines issues de la digestion des protéines (acide urique). Quant aux intestins c’est via la bile. Cependant lorsque le sang est “sale” pendant trop longtemps, la bile se charge d’impuretés et la vésicule s’engorge, puis des petites pierres nommées calculs finissent par obstruer les pores de ce filtre. Le foie devient moins efficace et on le dit “paresseux”. Un foie en bonne santé fabrique des enzymes et assure la production de la bile indispensable à la digestion des matières grasses. Il régule la concentration des matières grasses dans le sang en équilibrant le taux de cholestérol. Il a également un rôle de stockage et de régulation des lipides, protéines et glucides et permet de maintenir une glycémie stable. Le foie fait des réserves de vitamines (A, B, D, E) et de fer qui lui permet de les libérer dans le sang au besoin. Il favorise une bonne libido car il joue un rôle dans le métabolisme des hormones sexuelles Ce super organe renforce aussi le système immunitaire (fabrication antihistaminiques naturels) et fabrique le glutation (le roi des antioxydants). Les symptômes d’un foie malade ou d’un mauvais fonctionnement: Le foie, sa santé est essentielle. Lorsque le foie est saturé de toxines et de graisses, il ne peut plus assurer tous ses rôles. En le surchargeant on l’empêche de respirer. Plusieurs symptômes peuvent être liés à un mauvais fonctionnement. Lesquels: Prise de poids incontrôlable Digestion lente et difficile (lourdeur, constipation) Hypoglycémie Fatigue permanente nausées et renvois acides Vertiges langue blanche et chargée, bouche amère, pâteuse, mauvaise haleine Jaunisse Allergies baisse de la libido extrême sensibilité aux odeurs (synthèse en particulier) migraines récurrentes boutons, points noirs, éruptions cutanées diverses cheveux plats et ternes teint jaune, tâches brunes sur la peau yeux cernés, blanc de l’œil jaunâtre humeur changeante, dépression, confusion mentale agressivité, état coléreux persistant calculs dans la vésicule biliaire excès de (mauvais) cholestérol Sommeil après les repas (riche en gras) sommeil agité manque d’appétit au petit déjeuner. Souvent les causes sont liées à des abus en terme d’alimentation mais aussi d’alcool. Les causes possibles d’un mauvais fonctionnement du foie: Cette liste est loin d’être complète mais présente les principales causes. L’alcool Les drogues (tabac, canabis…) médicaments (paracétamol, anti-inflammatoires, antifongiques…) Les métaux lourds additifs alimentaires (colorants, conservateurs…) Les produits chimiques (pesticides, herbicides, solvants…) fritures Les graisses “trans” Un excès de graisses saturées (trop cuites, beurre, viandes, charcuteries, fromages, œufs…) les excès d’aliments torréfiés (chocolat, café) des Excès de sucres rapides (sucres ajoutés divers, confiseries, pâtisseries, céréales raffinées blanchies…) Comment nettoyer son foie? Vous l’aurez compris, si on veut vivre bien, longtemps et en bonne santé c’est en comptant sur ce précieux organe qui est un bourreau de travail. Ainsi, l’aider dans ses fonctions, alléger sa tâche en lui apportant des bons nutriments sous forme d’aliments et de plantes bénéfiques. C’est pourquoi je vous suggère d’aider votre foie en rajoutant certains aliments dans votre alimentation: Aliments bons pour le foie: Tous les choux (crus, cuits, graines germées et notamment le brocoli). Ils aident le foie dans la fabrication du glutathion Le céleri (vésicule biliaire) La betterave (crue et en jus surtout) Tous les légumes vert foncé et super aliments Le radis noir (les autres aussi ainsi que leurs graines germées) L’artichaut (et le bouillon de sa cuisson) L’endive, la scarole, le pissenlit. Tous les aliments riches en vitamines vont aussi aider le nettoyage du foie. La vitamine C (persil, graines germées, algues, les fruits crus…) Vitamine B (céréales complètes, légumineuses, levure de bière…) Sélénium (noix, noix du Brésil, ail…) Curcuma qui augmente la sécrétion de la bile, prévient la formation de calculs, protège le foie(remède traditionnel chinois pour la jaunisse) il aide également à baisser le taux de cholestérol. Ortie dont les feuilles dépuratives permettent un bon drainage du foie et de la vésicule biliaire et active la circulation sanguine. Riche en minéraux, fer et chlorophylle. Vous pouvez la trouver séchée en rayon bio sous forme de tisane. Fraîches pour ceux qui sont à la campagne. Le citron: Riche en vitamine C, détoxifiant du foie, l’acide citrique du citron permet de dissoudre les graisses et les calculs de la vésicule biliaire. Vous pouvez en prendre le matin à jeun avec un grand verre d’eau. Il va venir nettoyer le foie mais aussi les reins. N’hésitez pas à en ajouter dès que vous pouvez. De plus il rétablit l’équilibre acido-basique. Utilisez-le en tisanes, bouillons, sauces… La santé du foie: Évitez les mauvaises graisses, c’est essentiel pour nettoyer et régénérer le foie Favoriser les acides gras essentiels sous leur forme entière: noix, amandes, tournesol, courges… hachées ou en poudre Boire beaucoup de bonne eau Faire une détox du foie tous les ans: au printemps c’est la bonne période. C’est indispensable pour maintenir la vitalité et une bonne santé et évitez des problèmes (pour certains jusqu’à l’ablation de la vésicule biliaire) Notez que les émotions néfastes comme la colère, les soucis affectent le foie. Nettoyer son foie permet aussi de se libérer d’émotions “mal digérées” et d’être de meilleure humeur. Comment savoir si votre détox du foie est réussie? Les premiers signes sont sur le visage, les cheveux, les yeux. En effet, le teint s’éclaircit, la peau rayonne, les yeux brillent et blanchissent, les cheveux reprennent du volume et de l’éclat. Votre énergie devrait remonter et s’améliorer, le sang circule mieux et les inflammations diminuent. Les bourrelets fondent et la cellulite s’atténue. Vous aurez une plus grande joie de vivre, une libido qui augmente (pensez aussi à soigner les reins de ce côté là). Vous pouvez aussi prendre de nombreuses plantes détox du foie, mais aussi des compléments alimentaires efficaces existent pour favoriser le nettoyage du foie. Le jus d’herbe un allié puissant du foie: Il est vraiment reconnu pour purifier le foie, oxygéner le sang et de nombreux bienfaits que vous pouvez retrouver en >>cliquant ici. Si vous souhaitez en savoir encore plus sur cet organe, de très bons livres existent notamment: Régénérez votre foie! du Docteur Sandra Cabot. L’étonnant nettoyage du foie et de la vésicule biliaire du Docteur Hulda Clarck (fabuleux protocole naturel qui purge les calculs. Voir aussi les supers aliments de Stephane Tétart. Voilà vous êtes parés, et nettoyez moi ce foie. Sans quoi, il en va de votre santé. Rien de plus important qu’un foie en méga forme 😉

programme pour maigrir vite et gratuitement des

Bonjour et bienvenue sur le site « L'homéopathie de A à Z » «L'homéopathie de A à Z» est un site dédié à l’automédication par l’homéopathie. Vous allez y découvrir des techniques très simples pour soigner naturellement et à moindre frais toutes les petites maladies qui peuvent empoisonner le quotidien. Des petits maux et des grandes souffrances que l’homéopathie peut soigner facilement en accompagnement ou non des traitements habituels dits « allopathiques ». Car avec l'homéopathie, vous allez non seulement apprendre à soigner les désagréments de santé de toute votre famille sans avoir besoin d’aller systématiquement chez le médecin et sans vous ruiner mais vous allez aussi comprendre peu à peu comment fonctionne votre organisme en apprenant à connaître et à reconnaître le « terrain homéopathique » ou le « profil homéopathique » auquel vous appartenez. Démarche valable aussi par exemple pour les régimes amaigrissants souvent épuisants et inutiles que vous allez pouvoir supprimer en comprenant qu’un surpoids chronique est le plus souvent la résultante d’un déséquilibre interne qu’il suffit de ramener à l’équilibre pour maigrir durablement. Mieux, vous ne pouvez pas espérer maigrir de façon stable et définitive sans avoir au préalable régler les déséquilibres endocriniens, digestifs ou métaboliques qui induisent votre surpoids. En d’autres termes, en visitant les pages de notre site et en comparant les différentes substances présentées en fonction de vos symptômes, vous allez apprendre à cerner votre sensibilité à certaines maladies et la manière de les combattre en renforçant naturellement votre métabolisme et votre système immunitaire. Exemple: si vous ou vos proches êtes sensibles aux sinusites, aux allergies, aux otites à répétition, à la crise d’asthme ou aux migraines, au mal de ventre ou aux brûlures d’estomac, aux rhumatismes ou aux crampes, à l’obésité ou à la chute des cheveux, aux rides prononcées ou à la cellulite, grâce à l'homéopathie vous allez comprendre qu’il ne s’agit ni d’une fatalité ni d’une faiblesse de naissance mais bien d’une fragilité de « terrain » facile à rééquilibrer afin de pouvoir vous passer progressivement des traitements allopathiques souvent lourds qui vont avec et qui le plus souvent ne règlent que le symptôme. Ce qui signifie qu’avec l’homéopathie vous n’allez pas seulement pouvoir soigner très facilement les symptômes courants comme un mal de tête ou une nausée mais vous allez aussi apprendre peu à peu à votre système immunitaire à détecter ces symptômes avant même de les ressentir. En d’autre terme, grâce à l'homéopathie, vous allez apprendre progressivement à votre corps à se défendre tout seul en élaborant des réponses immunitaires et métaboliques ciblées contre les maux qui vous empoisonnent. Mieux, grâce à l’homéopathie et à la connaissance du terrain auquel vous appartenez, vous allez comprendre que la maladie n’est rien d’autre que la résultante d’un déséquilibre interne plus ou moins important qu’il suffit de « redresser » pour renforcer l’organisme. Car c’est surtout ça l’homéopathie: apprendre à l’organisme à élaborer des réponses immunitaires pour lutter beaucoup plus efficacement contre les petites maladies quotidiennes. Ce n’est donc pas du tout une médication « symptomatique » comme l’aspirine que l’on prend en cas de migraine ou l’antibiotique qu’on avale souvent n’importe comment pour se débarrasser d’un rhume. En effet s’ils sont souvent utiles mais rarement bien employés, les médicaments « allopathiques » ne traitent que le symptôme en se substituant à l’action immunitaire du corps: ils suppriment le mal mais pas la cause du mal. Ils travaillent ainsi à la place du corps et le corps n’apprend pas à se défendre seul. Donc le mal revient. Car le symptôme comme une migraine ou une nausée n’est avant tout qu’un signal d’alarme, une sorte de voyant qui s’allume pour vous signaler que quelque chose ne va pas dans votre organisme. Il ne sert donc logiquement à rien d’éteindre ce voyant sans éliminer d’abord la cause organique qui a conduit à l’allumage de ce voyant. A titre d’exemple et pour bien comprendre cette approche, la faim peut elle aussi être considérée comme un symptôme: c’est le signal que votre corps manque de nutriments et de vitamines et qu’il faut lui en redonner pour revenir à l’équilibre. La réponse naturelle à ce symptôme est évidement de se nourrir pas de prendre un médicament pour couper ce symptôme. Or on aura tout de même réussi à inventer des coupe-faim pour annuler le symptôme dans le but de faire maigrir! On comprend alors aisément dans cet exemple ce que la seule annulation du symptôme peut entraîner de déséquilibre à l’intérieur de l’organisme: le coupe-faim annulant le symptôme de faim, l’organisme se rabat en théorie sur ses réserves et le patient maigrit. En théorie seulement car dans le même temps où il maigrit, il perd beaucoup de nutriments et de vitamines et déclenche de nouveaux symptômes comme la fatigue, les crampes, l’irritabilité. Même chose encore une fois pour les régimes qui génère des milliards de profit pour les industriels. Or on sait maintenant qu’un problème de surpoids est d’abord un problème de terrain (une cause métabolique profonde) aggravé par l’angoisse, les difficultés sociales ou le vécu. C’est donc tout cet « arrière plan », ce terrain qu’il faut traiter et non le symptôme seul qui n’est qu’un signal d’alarme. Outre les ordonnances souvent interminables que certains médecins prescrivent à leurs patients en multipliant les antibiotiques et les médicaments agressifs pour l’organisme, un autre bon exemple des dérives allopathiques sont les otites ou les sinusites à répétitions qui reprennent chaque hiver et récidivent souvent plusieurs fois par saison. Quel parent n’a pas eu un de ses bouts de choux malades, toussant à en fendre l’âme et le nez dégoulinant sans parvenir à le soulager? Quel parent n’a pas eu un enfant atteint d’une de ces otites douloureuses que les médecins tentent désespérément de combattre par les antibiotiques et qui récidivent à chaque coup de froid mettant peu à peu en péril le tympan et le conduit auditif? Autre exemple particulièrement parlant et qui va sans doute apporter une lueur d’espoir à ceux qui souffrent continuellement d’irritabilité, de crise d’angoisse et de bouffées de panique. La réponse allopathique à ces symptômes souvent terriblement invalidant est de prescrire des antidépresseurs et des anxiolytiques à doses de plus en plus fortes. Or de nombreuses études ont mis en évidence que la plupart des gens qui souffrent de ces symptômes d’angoisse, de mal être et de crises de panique souffrent en fait sans le savoir de pathologies silencieuses situées au niveau des intestins ou de l’estomac. La raison en est simple: le système nerveux entérique qui gère la sphère gastro-intestinale ne sait pas adresser au cerveau des messages de douleur précise comme par exemple les douleurs de migraines ou les douleurs osseuses. Le plus souvent donc, lorsque le patient souffre de problèmes gastro-intestinaux silencieux, ces symptômes diffus sont compris et traduit par le cerveau en crises d’angoisse et/ou de panique. Il suffit donc de régler le problème à la base pour que ces faux symptômes d’angoisse disparaissent. Confrontés à ce type de cas la plupart des médecins allopathes vont pourtant opter pour un traitement symptomatique sans se soucier de la cause profonde de ces symptômes. Et les symptômes qui vont dans un premier temps céder du terrain vont ensuite récidiver à mesure que l’organisme s’habituera aux molécules chimiques. Au contraire de cette approche, l’homéopathie va se pencher sur la cause profonde, le terrain, et isoler le déséquilibre gastro-intestinal qu’elle va traiter jusqu’à disparition des symptômes d’angoisse et de panique. Des exemples comme ceux-là vous allez en découvrir des centaines sur le site homeopathie-az.com. Des réponses que certains cherchent depuis des années en essayant désespérément de se débarrasser de ces symptômes empoisonnants qui reviennent sans cesse et semblent résister à tout. Or s’ils résistent à tout c’est d’abord et avant tout parce que le corps refuse de les éteindre dans la mesure où les réponses apportées ne sont que des traitements symptomatiques visant à les effacer et non à régler le problème qui les déclenchent. On sait de cette manière que la plupart des gens qui souffrent de migraines à répétitions souffrent en fait d’un déséquilibre au niveau du foie qui les rangent directement dans un certain type de terrain homéopathique. De la même façon, on sait aussi que la plupart des gens qui souffrent de psoriasis ou d’eczéma résistants que la plupart des allopathes tentent de traiter à coups de cortisone ou de médicaments génétiques souffrent en fait d’un profond déséquilibre gastro-intestinal et/ou hépatique qui « empoisonne » leur sang et affaiblissent leurs capacités d’évacuation naturelle des déchets organiques. Or vous ne pouvez pas envisager de traiter un psoriasis sans traiter d’abord les causes organiques (digestion difficile, ballonnements, côlon irritable…) et psychologiques qu’elles impliquent (angoisse, agitation, stress, irritabilité…) et qui provoquent ensemble la réponse de détresse de l’organisme qu’est le psoriasis. En résumé et avant de continuer plus loin votre exploration de l’homéopathie, retenez donc pour le moment prioritairement ceci: contrairement à ce que prétend notre culture médicale occidentale du « tout guérir le plus vite possible », le symptôme est votre ami. Il est le signal d’alarme qu’envoie votre corps pour avertir que quelque chose ne va pas. A ce titre, chercher à effacer à tout prix le symptôme n’a absolument aucun sens dans la mesure où cette démarche ne soigne pas la raison du mal mais son expression. Exactement comme s’il y avait le feu chez vous et qu’au lieu de chercher à l’éteindre vous vous contentiez de couper l’alarme incendie qui s’est déclenchée pour vous avertir qu’il y a le feu chez vous. C’est donc cette lecture approfondie des messages de votre corps que l'homéopathie va vous apprendre à pratiquer en premier lieu. Car grâce à ce site, vous allez apprendre à penser différemment, à aborder la maladie non plus comme une fatalité mais comme le résultat d’un déséquilibre passager de votre organisme qu’il suffit de combler pour éteindre le symptôme en soignant ses causes silencieuses. L’homéopathie va donc aider le corps à se souvenir de la façon dont il doit se défendre pour annuler le symptôme en ramenant l’organisme à l’équilibre. C’est ce qu’on appelle la « mémoire immunitaire ». AVERTISSEMENT TRES IMPORTANT! ATTENTION. Ce site bien que très complet n’est qu’un support et ne saurait remplacer une véritable consultation homéopathique et/ou allopathique. Il vous appartient donc de consulter votre médecin habituel et de n’interrompre en aucun cas votre traitement en cours. A ce titre, ce site ne prétendra jamais se substituer à un traitement en cours de quelque nature que ce soit. Si votre médecin vous a prescrit un tel traitement, il vous appartient de le poursuivre jusqu’à son terme. De même l’homéopathie ne saurait en aucun cas se substituer à un quelconque traitement lourd visant à guérir des pathologies graves. Ne croyez pas les vendeurs d’espoirs et les charlatans. En l’état actuel de nos connaissances, l’homéopathie n’a aucun effet reconnu et validé sur les pathologies lourdes type cancer ou Sida. De même si vous ressentez un symptôme évolutif type douleurs thoraciques importantes, insensibilité du bras gauche couplé à des douleurs maxillaires, si vous ressentez des douleurs abdominales illogiques et résistantes ou une forte migraine ou un essoufflement ou par exemple si vous toussez à fendre l’âme en crachant ou non du sang, bref d’une manière générale si vous vous trouvez confronté à des symptômes qui résistent et s’installent, n’hésitez jamais à consulter un médecin pour subir les examens qui s’imposent car aucune maladie n’est en soi tragique quand on la prend à temps et seuls les maladies graves qu’on a laissé s’installer dans le temps en prétendant les soigner avec des bouillons peuvent se révéler dangereuses. En résumé ne vous servez surtout pas de l’automédication pour fuir votre responsabilité de vous soigner et si vous sentez que votre symptôme vous échappe, allez consulter! A PRESENT, C’EST A VOUS DE JOUER! Ce site entièrement gratuit est le vôtre. A vous de vous en servir comme d’un guide pour explorer vos symptômes, pour comprendre et décoder les signaux que votre corps vous envoie en vous souvenant que le symptôme est votre ami. Pour cela, vous allez devoir faire un effort de recherche mais vous allez voir qu’apprendre à se connaître soi-même est une aventure passionnante. Pour y parvenir, n’hésitez à prendre votre temps et à vous promener à travers les différentes pages de ce site. Tout y est clair, simple et détaillé, très loin en fait des livres souvent fastidieux et difficilement compréhensibles pour ceux qui ne sont pas médecins. Pour vous aider dans vos recherches, nous avons mis à votre disposition une barre de recherche. Il vous suffit d’y entrer vos symptômes pour être directement redirigé vers les substances correspondantes. Barre de recherche des symptômes: Pour rechercher la liste des substances concernées par votre symptôme, utilisez la barre de recherches des symptômes. Autres pages à découvrir pour approfondir pas à pas votre connaissance de l’homéopathie:

Effets de l'alcool sur le corps. L'alcool se propage à travers tout votre corps par l'intermédiaire du sang. Boire en excès à une seule occasion peut avoir toutes sortes d'effets négatifs sur l'ensemble de votre corps. Vous trouverez ci-dessous des informations sur: l'alcool et la douleur, les maux d'estomac, le mal de tête, la gueule de bois, les black-outs, l'intoxication alcoolique. Les effets et risques d'une consommation excessive d'alcool de longue durée figurent dans la rubrique: Risques liés à une consommation excessive d'alcool »