recette pour perdre du poids rapidement femme algerienne facebook


Saccharum officinale. Homéopathie. Saccharum officinale (Sucre, y compris le sucre blanc raffiné ou S. Album) Pathogenesies faite par von Boenninghausen et SEBute avec 30AC. SYMPTOMES OU MENTALE pathogenèse de Saccharum officinale 1 - () enfants gourmands, capricieux, qui ne veulent que manger des sucreries. qui se plaignent toujours grognon,, pleurnichards, si elles sont plus âgées, sont insolents et paresseux. 2 - () tempérament violent, irritable, querelleuse, argumentatif. 3 Melanie avec frissons. Déprimé, hypocondriaque. Il ne parlera pas, n'a aucun intérêt, stupeur indifférent. Nostalgie. Symptômes généraux de la pathogenèse ou officinale Saccharum 4 - () s'amincit même avec délectation. L'anémie. Évanouissement. Rachitisme chez les enfants. «Chez les enfants en surpoids, gonflé, les membres du grand" (Farrington). 5 Worst: Tôt le matin, pour la colère. Mieux: dressée (dyspnée). 6 douleurs osseuses dans l'organisme. Besoins et de AVERSIRONES Saccharum officinale 7 - () grand désir de sucre. SPÉCIFIQUES Saccharum officinale 8 - () Vertiges par l'indigestion. Maux de tête chaque semaine le même jour avec des frissons graves. Le poil pousse vite. Froid dans la tête. 9 - () Les yeux fermés paupières enflées et enflammées. Ophtalmie. Falls. L'opacité de la cornée. Vision trouble. 10 - Otorrhée purulente. 11 Sneezing coryza sec. 12 Visage pâle, cadavérique; abogatada ou oedémateux. Secousses musculaires sur sa joue droite. 13 - () enduit blanc est épais. Fissures sur la langue. Grenouillette. Muguet chez les enfants. 14 des ulcères dans la gorge. 15 - () La faim de fièvre. Tôt le matin, des nausées. Vomir. Vomissements de mucus blanc, l'acide épais et adhérant sang avec frissons; journaux. Ventre gonflé, gonflé; modifiée. Digestion lente acidité, avec. Sensation de brûlure dans l'estomac, chaud ou froid. Pression dans l'estomac, le matin à jeun. Douloureuse de constriction dans l'estomac; gastralgies en hypocondriaques. Sensibilité douloureuse à l'épigastre. 16 - () foie enflé, induré. Élargie rate. Douleur dans le foie et la rate. Swollen abdomen, dur comme un roc, chez les enfants; tabès meseiiterica, adenopatia avec induration des ganglions mésentériques. 17 - () La diarrhée avec des selles aqueuses et débilitante ou mucosanguinolentas ou bilieux. Constipation avec selles dures à la selle, en alternance avec la diarrhée. Congestionnés et douloureux hémorroïdes. Prurit anal. 18 La douleur intense dans les reins. Oligurie. Polyurie avec urines une odeur très forte et les sédiments blanc. 19 énorme gonflement du scrotum. Augmentation du désir sexuel. Fréquentes pollutions. 20 règles diminué; pâle. Flow supprimé. 21 - () Irritarion toux laryngée. Enrouement lire. Toux sèche. Toux chez les enfants. Expectorarion jaunâtre, salé, très fetida; froid. L'oppression, dyspnée améliorée redressement. Pneumonie. Gonflement du sternum. Plénitude dans la poitrine, toux mieux. Élancements dans la poitrine gauche. 22 - Douleur dans la poitrine. Pouls faible et irrégulier. 23 - () picotements dans les membres. Éclaircie dans les mains et les cuisses. Oedème aux bras, aux jambes, dur comme pierre. Faiblesse paralytique dans les jambes, les chocs avec les brûlures d'estomac douloureuses. Crampes dans les mollets. 24 Insomnia. Mises en chantier de couchage. 25 - Frissons à partir de 10 h à la brunante, en commençant par le sacrum et l'extension de haut en bas, la modification ou suivie par la transpiration profuse. Froid dans la tête. Irrégulier fièvre intermittente, cala un, deux ou trois jours. 26 - Sécheresse de la peau. Suppression de la transpiration. Taches rouges ou à la peau pâle. Félon. Ulcération de granulations hypertrophiques. Herpès vieux. Saccharum officinale COMPLEMENTAIRES: Calcarca Carbonica (Saccharum est très semblable à Office. "[Farrington]).

remede citron pour maigrir totally accurate

Comment nettoyer son foie? J’espère que vous avez le foie bien accroché 😉 Dans cet article j’aimerais partager avec vous l’importance d’avoir un foie en forme. En effet, il n’y a pas de santé sans un foie qui pète le feu. Sans un foie en bon état, il est impossible de rester en bonne santé. C’est pourquoi, comme nous, nous souhaitons la préserver le plus possible. Il fallait donc que je vous parle du foie et plus particulièrement comment nettoyer son foie. Pour ça on va voir plusieurs points: Comment fonctionne le foie Quelques symptômes liés à un mauvais fonctionnement du foie Les causes possibles de ces symptômes Comment nettoyer son foie Comment savoir si la détox du foie est réussie. Comment fonctionne le foie: Le foie est un organe qui est précieux. En effet, il gère ce que nous ingérons, respirons, buvons et absorbons par la peau et il le transforme. Responsables de bons nombres de fonctions vitales. Souvent vu comme le principal organe à détoxifier, il fonctionne avec son acolyte le côlon. Aussi, tous les deux sont chargés de filtrer, de nettoyer, de transformer les aliments. Ils agissent comme une usine d’épuration. Le rôle du foie est primordial, il nettoie tout le sang de ses impuretés. Il capte les éléments toxiques qu’il piège, détruit ou transforme en substances inoffensives. Les reins et les intestins jouent alors leurs rôles d’élimination. Les reins vont s’occuper plutôt des toxines issues de la digestion des protéines (acide urique). Quant aux intestins c’est via la bile. Cependant lorsque le sang est “sale” pendant trop longtemps, la bile se charge d’impuretés et la vésicule s’engorge, puis des petites pierres nommées calculs finissent par obstruer les pores de ce filtre. Le foie devient moins efficace et on le dit “paresseux”. Un foie en bonne santé fabrique des enzymes et assure la production de la bile indispensable à la digestion des matières grasses. Il régule la concentration des matières grasses dans le sang en équilibrant le taux de cholestérol. Il a également un rôle de stockage et de régulation des lipides, protéines et glucides et permet de maintenir une glycémie stable. Le foie fait des réserves de vitamines (A, B, D, E) et de fer qui lui permet de les libérer dans le sang au besoin. Il favorise une bonne libido car il joue un rôle dans le métabolisme des hormones sexuelles Ce super organe renforce aussi le système immunitaire (fabrication antihistaminiques naturels) et fabrique le glutation (le roi des antioxydants). Les symptômes d’un foie malade ou d’un mauvais fonctionnement: Le foie, sa santé est essentielle. Lorsque le foie est saturé de toxines et de graisses, il ne peut plus assurer tous ses rôles. En le surchargeant on l’empêche de respirer. Plusieurs symptômes peuvent être liés à un mauvais fonctionnement. Lesquels: Prise de poids incontrôlable Digestion lente et difficile (lourdeur, constipation) Hypoglycémie Fatigue permanente nausées et renvois acides Vertiges langue blanche et chargée, bouche amère, pâteuse, mauvaise haleine Jaunisse Allergies baisse de la libido extrême sensibilité aux odeurs (synthèse en particulier) migraines récurrentes boutons, points noirs, éruptions cutanées diverses cheveux plats et ternes teint jaune, tâches brunes sur la peau yeux cernés, blanc de l’œil jaunâtre humeur changeante, dépression, confusion mentale agressivité, état coléreux persistant calculs dans la vésicule biliaire excès de (mauvais) cholestérol Sommeil après les repas (riche en gras) sommeil agité manque d’appétit au petit déjeuner. Souvent les causes sont liées à des abus en terme d’alimentation mais aussi d’alcool. Les causes possibles d’un mauvais fonctionnement du foie: Cette liste est loin d’être complète mais présente les principales causes. L’alcool Les drogues (tabac, canabis…) médicaments (paracétamol, anti-inflammatoires, antifongiques…) Les métaux lourds additifs alimentaires (colorants, conservateurs…) Les produits chimiques (pesticides, herbicides, solvants…) fritures Les graisses “trans” Un excès de graisses saturées (trop cuites, beurre, viandes, charcuteries, fromages, œufs…) les excès d’aliments torréfiés (chocolat, café) des Excès de sucres rapides (sucres ajoutés divers, confiseries, pâtisseries, céréales raffinées blanchies…) Comment nettoyer son foie? Vous l’aurez compris, si on veut vivre bien, longtemps et en bonne santé c’est en comptant sur ce précieux organe qui est un bourreau de travail. Ainsi, l’aider dans ses fonctions, alléger sa tâche en lui apportant des bons nutriments sous forme d’aliments et de plantes bénéfiques. C’est pourquoi je vous suggère d’aider votre foie en rajoutant certains aliments dans votre alimentation: Aliments bons pour le foie: Tous les choux (crus, cuits, graines germées et notamment le brocoli). Ils aident le foie dans la fabrication du glutathion Le céleri (vésicule biliaire) La betterave (crue et en jus surtout) Tous les légumes vert foncé et super aliments Le radis noir (les autres aussi ainsi que leurs graines germées) L’artichaut (et le bouillon de sa cuisson) L’endive, la scarole, le pissenlit. Tous les aliments riches en vitamines vont aussi aider le nettoyage du foie. La vitamine C (persil, graines germées, algues, les fruits crus…) Vitamine B (céréales complètes, légumineuses, levure de bière…) Sélénium (noix, noix du Brésil, ail…) Curcuma qui augmente la sécrétion de la bile, prévient la formation de calculs, protège le foie(remède traditionnel chinois pour la jaunisse) il aide également à baisser le taux de cholestérol. Ortie dont les feuilles dépuratives permettent un bon drainage du foie et de la vésicule biliaire et active la circulation sanguine. Riche en minéraux, fer et chlorophylle. Vous pouvez la trouver séchée en rayon bio sous forme de tisane. Fraîches pour ceux qui sont à la campagne. Le citron: Riche en vitamine C, détoxifiant du foie, l’acide citrique du citron permet de dissoudre les graisses et les calculs de la vésicule biliaire. Vous pouvez en prendre le matin à jeun avec un grand verre d’eau. Il va venir nettoyer le foie mais aussi les reins. N’hésitez pas à en ajouter dès que vous pouvez. De plus il rétablit l’équilibre acido-basique. Utilisez-le en tisanes, bouillons, sauces… La santé du foie: Évitez les mauvaises graisses, c’est essentiel pour nettoyer et régénérer le foie Favoriser les acides gras essentiels sous leur forme entière: noix, amandes, tournesol, courges… hachées ou en poudre Boire beaucoup de bonne eau Faire une détox du foie tous les ans: au printemps c’est la bonne période. C’est indispensable pour maintenir la vitalité et une bonne santé et évitez des problèmes (pour certains jusqu’à l’ablation de la vésicule biliaire) Notez que les émotions néfastes comme la colère, les soucis affectent le foie. Nettoyer son foie permet aussi de se libérer d’émotions “mal digérées” et d’être de meilleure humeur. Comment savoir si votre détox du foie est réussie? Les premiers signes sont sur le visage, les cheveux, les yeux. En effet, le teint s’éclaircit, la peau rayonne, les yeux brillent et blanchissent, les cheveux reprennent du volume et de l’éclat. Votre énergie devrait remonter et s’améliorer, le sang circule mieux et les inflammations diminuent. Les bourrelets fondent et la cellulite s’atténue. Vous aurez une plus grande joie de vivre, une libido qui augmente (pensez aussi à soigner les reins de ce côté là). Vous pouvez aussi prendre de nombreuses plantes détox du foie, mais aussi des compléments alimentaires efficaces existent pour favoriser le nettoyage du foie. Le jus d’herbe un allié puissant du foie: Il est vraiment reconnu pour purifier le foie, oxygéner le sang et de nombreux bienfaits que vous pouvez retrouver en >>cliquant ici. Si vous souhaitez en savoir encore plus sur cet organe, de très bons livres existent notamment: Régénérez votre foie! du Docteur Sandra Cabot. L’étonnant nettoyage du foie et de la vésicule biliaire du Docteur Hulda Clarck (fabuleux protocole naturel qui purge les calculs. Voir aussi les supers aliments de Stephane Tétart. Voilà vous êtes parés, et nettoyez moi ce foie. Sans quoi, il en va de votre santé. Rien de plus important qu’un foie en méga forme 😉

recettes naturelles pour maigrir vite sur

Douleur foie. Pour la version imprimable, cliquez ici. Il n’est guère de sujet plus prolixe que celui qui traite des liens bénéfiques qui semblent exister entre la consommation de vin et la santé. Depuis le French Paradox jusqu’aux études, essentiellement américaines, sur le sujet, on nous annonce régulièrement de nouvelles découvertes confirmant les vertus préventives du gros rouge qui tache contre les troubles cardiovasculaires et même contre le cancer. Il n’empêche que de nombreuses personnes s’inquiètent, malgré tout, à propos des résidus de pesticides habituellement contenus dans ce breuvage, et beaucoup d’autres encore qui ne savent que penser, en particulier, des sulfites qu’on lui ajoute pour le conserver, et qui leur donnent parfois mal à la tête. Bénéfices du vin pour la santé: On objectera que malgré que l’usage du vin soit fort répandu, bien des gens continuent quand même à souffrir de maladies cardiovasculaires et de cancers. Certes, mais il faut bien se représenter que le vin n’a d’effet positif qu’à dose «thérapeutique», ce qui équivaut à environ trois verres maximum par jour pour un travailleur manuel. Au delà de cette dose frugale, le vin devient, au contraire, un farouche ennemi de la santé. L’alcoolisme n’étant ni un remède préventif ni curatif, il est indispensable de consommer peu mais régulièrement, par exemple en ne buvant que de l’eau aux repas, terminés par un verre de bon vin. Si on doute de ses capacités à se restreindre à ces quotas, mieux vaut renoncer totalement au vin et ne boire que de l’eau! Le vin rouge contient environ 600 substances utiles à la santé et notamment des acides aux effets similaires à ceux de l’estomac; il aide donc la digestion de ceux qui, à des degrés divers, souffrent d’hypochlorhydrie et de difficultés digestives, notamment vis-à-vis des aliments gras; Il soulage certains embarras gastriques et diminue même le nombre des cancers de l’estomac. Est-ce pour cette raison que l’apôtre Paul recommandait à son compagnon de route: « 1 Timothée 5:23 …fais usage d’un peu de vin, à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions ». Par extension, le vin ouvre aussi l’appétit et fait donc grossir, non pas par lui-même, mais indirectement lorsqu’il est consommé aux repas. Il vaut donc mieux le consommer à la fin des repas afin de ne pas se suralimenter. Le vin réduit les pics d’hyper insulinémie postprandiaux, donc également les symptômes désagréables qui s’y rattachent et que l’on nomme (d’ailleurs à tort): rebonds hypoglycémiques mais qui sont, en réalité, un travail d’hyperglycémisation. L’alcool qu’il contient entrave l’effet du glucagon, une hormone hyperglycémiante qui joue dans la genèse des symptômes de cette fausse hypoglycémie de rebond. Toutefois, un excès de vin peut produire une réelle hypoglycémie chez les diabétiques! Il assure une meilleure assimilation des éléments nutritifs, et notamment des protéines; c’est pourquoi certains culturistes avisés en consomment aux repas; mais il ne faut pas oublier que les protéines se dégradent à partir d’une certaine température de cuisson et favorisent alors davantage la prise de graisse que la tonicité musculaire. Selon la presse spécialisée, le vin rouge s'oppose au mauvais cholestérol et à l’agrégation des plaquettes sanguines, (ce qui limite les cas de thromboses et d’accidents cardiovasculaires). Des statistiques montrent, en effet, un moindre pourcentage d’accidents cardiovasculaires parmi les consommateurs raisonnables de vin rouge. Le vin possède des effets neuroleptiques, c'est-à-dire qu’il émousse le pic des émotions et allège l’anxiété et le stress, procure une légère euphorie et un certain apaisement moral; il améliore donc le confort émotionnel global, tout en favorisant la bonne humeur et le sommeil. La matière la plus mise en relief, dans le vin, est son resvératrol. Le resvératrol est une substance défensive naturellement produite par certaines plantes, dont notamment la peau du raisin, surtout le rouge, face à diverses agressions comme le rayonnement ultra-violet, les bactéries ou les champignons. Ce qui explique pourquoi le vin bio en contient un peu plus que le vin de culture traditionnelle. Les pesticides s’opposant aux champignons et bactéries, il s’ensuit une moindre teneur de resvératrol dans le raisin traité. Ce composé polyphénolique se retrouve également dans le jus de raisin non fermenté, mais comme cette boisson ne contient pas moins de pesticides que le vin, et qu’il faudrait en consommer de grandes quantités pour rivaliser avec celui du vin, il vaut mieux rechercher cette substance dans une consommation raisonnable de ce dernier, d’autant que le resvératrol est plus actif encore lorsqu'il est associé à l'alcool. D’autres avantages du resvératrol concernent ses propriétés contre le vieillissement, l’ostéoporose, les inflammations et les accidents cardiovasculaires en fluidifiant le sang et en luttant contre le mauvais cholestérol. (Un excès de cette boisson augmente, au contraire, les problèmes cardiovasculaires, notamment en majorant la tension). Des chercheurs américains ont découvert l’existence, dans le raisin, de nouveaux flavonoïdes aux propriétés anticancéreuses. Ces substances agiraient en synergie et seraient encore plus efficaces que le resvératrol seul. Ces nouveaux flavonoïdes sont des cyanidines, des procyanidines, de la myricétine et de la rutine – qui auraient, prétendent-ils, une activité anticancéreuse plus marquée encore que celle des polyphénols du thé vert. Mais un autre type de polyphénols, l’acutissimine A, inhiberait elle aussi la croissance des cellules cancéreuses. Pour les scientifiques de l’Institut européen de chimie et de biologie IECB, le vin rouge élevé en fûts de chêne présenterait une concentration plus élevée en acutissimine A, cette molécule se développant dans le vin lorsqu’il vieillit au contact du chêne. Certaines autres recherches ont abouti au constat que les isoflavones du vin agissent à la manière de ceux du soja dans la lutte contre le cancer du sein et l’ostéoporose de la femme d’âge mûr. Ils exercent une action oestrogen-like en sensibilisant les récepteurs à њstrogènes. Ce qui amène à conclure que le resvératrol est une alternative possible au traitement hormonal de substitution pour le maintien de la densité osseuse, mais sans ses dangers, notamment le risque de cancer du sein. (J. Biol. Chem, 10.1074/jbc.M702452200). Les vertus anti-cancer du resvératrol sont de plus en plus reconnues par la science officielle. Les chercheurs de l'Université du Québec à Trois-Rivières, en collaboration avec le Cancer Institute du New Jersey et l'Université Laval, ont démontré que le resvératrol se lie à l'albumine dont il se sert comme vecteur pour se distribuer partout dans le corps humain et aller se loger au cњur même de l'hélice de l'ADN. De là, il peut combattre les radicaux libres lorsque ces derniers risquent d’endommager les cellules et amorcer un cancer. Le vin rouge est particulièrement riche en resvératrol, mais sa concentration diminue, comme nous l’avons vu plus haut, à mesure qu’augmente la quantité de pesticides employés par le producteur, mais cette concentration serait aussi liée au processus de fermentation lui-même. Ainsi, plus la première fermentation sera longue, plus il y aura de resvératrol dans le vin. Des analyses ont mesuré qu'un litre de vin rouge peut contenir entre 14 et 40 milligrammes de resvératrol, selon la qualité de la fermentation et la quantité de traitements subis par la vigne. Inutile donc d’acheter des gélules de resvératrol! Le vin, ses sulfites, ses pesticides, son abus. Le dioxyde de soufre, aussi appelé anhydride sulfureux (S02), est un produit utilisé au cours des différentes étapes de la vinification depuis les temps les plus anciens. Il sert, entre autres, à conserver le vin, et à éviter que son goût ne soit altéré avec le temps. Les vins sans soufre peuvent en effet adopter un profil gustatif imprévisible et, au-delà d'une température de 15°C., la fermentation peut même reprendre, surtout s'il s'agit de vins moelleux et liquoreux. Les producteurs bios utilisent habituellement des doses minimes de soufre, alors que les grands producteurs en ajoutent généralement des quantités plus importantes. Ce sont les vins rouges qui contiennent moins de sulfites car, jusqu'à un certain point, leurs tanins agissent déjà comme des stabilisants naturels. Un premier ajout de sulfites peut avoir lieu lors de la mise en cuve, puis des apports successifs peuvent ensuite avoir lieu au cours de la fermentation alcoolique des raisins afin de contrôler le développement bactérien. Enfin, une dernière dose peut encore être ajoutée lors de la mise en bouteilles. La Food and Drug Administration a fixé à 0,7mg par kg de poids corporel la dose de soufre maximale inoffensive pour un être humain, en fixant la dose maximum à 25mg par jour pour un adulte. A moins d'une sensibilité particulière, il semble donc que seule une consommation complaisante de vin pourrait expliquer les maux qu'on attribue aveuglément aux sulfites dont les doses infimes sont rapidement éliminées par les reins. Au-delà d'une teneur de 10mg par litre, l'étiquette sur la bouteille doit porter l'inscription "contient des sulfites" ou "contient du SO2". Dans son cahier des charges de 2002, « Nature et Progrès » annonce que la tolérance, vis à vis du SO2 libre dans les vins bios, a été limitée: vins rouges. 10 mg/litre à la consommation. vins blancs ou rosés 15 mg/litre. La limite maximale est fixée à 20 mg/litre. Inutile d'argumenter sur le fait que ces oligo-doses ne sauraient avoir un impact délétère sur la santé, en tous cas pas plus que les autres aliments qui en contiennent vraisemblablement davantage encore! (Cidre, fruits secs, cornichons en bocaux, jus de citron, frites prêtes à cuire, etc.). Il existe toute une gamme de vins biologiques capables de répondre aux exigences des consommateurs que les sulfites gênent d’une manière ou d’une autre! Mais pourquoi, au fait, diminuer le soufre libre sans faire de même avec le soufre total? Car c'est le soufre total qui, en fait, serait plutôt responsable des maux incriminés aux sulfites. Concernant l'intolérance (confondue souvent avec une allergie) que le S02 provoque parfois sur certains sujets, celle-ci serait (médicalement parlant) probablement attribuable à une carence en sulfite-oxydase dont ils souffriraient, une enzyme qui entrave les effets pervers des sulfites, sulfites qui, soit dit en passant, majorent certains effets de l'alcool (maux de tête, par exemple) et peuvent ralentir sa dégradation. Les vins blancs, surtout moelleux, contiennent davantage de sulfites que les rouges. D'autres experts affirment que les sulfites pourraient antidoter la vitamine B1 qui sert, entre autres, à distiller l’alcool dans le foie, mais on sait que l'alcool (dont les effets sont accentués par les sulfites) possède déjà à lui seul cette propriété en dilatant les vaisseaux du cerveau, phénomène pouvant produire des migraines par retour. La parade serait donc de modérer sa consommation de vins ou de consommer de la vitamine B1(levure de bière, par exemple) pour contrecarrer certains de ces désagréments. Par ailleurs, certains vins rouges peuvent contenir de notables taux d’histamine; présence susceptible d'induire une réponse inflammatoire de l'organisme. Dans un tel cas, des aliments anti inflammatoires tels que le gingembre et le curcuma pourraient atténuer les maux de tête. A proprement parler, les effets nuisibles du SO2 ou de ses dérivés ne semblent médicalement exister que lorsqu'ils sont provoqués par leur inhalation. Par ingestion indirecte via la consommation de vin, il ne semble exister aucune étude à même de corroborer un effet pernicieux aux doses même officielles employées dans la vinification. Certaines observations suggèrent qu’il serait plus judicieux d'utiliser des sulfites, dans la vinification, plutôt que du soufre libre qui produit de l'acide sulfurique au contact du vin. Cet acide peut provoquer des maux d'estomac ou donner soif. Le sulfite, quant à lui, est un réducteur qui donne de l'acide sulfurique, certes, mais UNIQUEMENT en présence d'agents oxydants, comme l'oxygène. Or, dans le vin, le sulfite se trouve en milieu anaérobie et ne produit pas d'acide sulfurique qui irrite l'estomac. Il faut savoir que les sulfites sont des sous-produits normaux de la plupart des formes de vie. Lors de la transformation du jus de raisin en vin, (par la fermentation) les levures en produisent une certaine quantité. Il n'existe donc pas, au sens strict du terme, de vin sans sulfites. Il faudrait donc plutôt dire "vin sans sulfites exogènes". Même notre corps produit, lui aussi, une quantité pondérable de sulfites! Aussi, n'est-il pas nécessaire de boire deux ou trois verres de vin pour en absorber. Un plat préparé, une poignée de fruits secs aux couleurs attrayantes, une tranche de jambon, et un verre de jus de fruits pasteurisés peuvent en fournir tout autant. Le véritable problème: les pesticides. Choisir du vin bio. La controverse au sujet des pesticides dans le vin n’est, le plus souvent, qu’un agrégat d’opinions divergentes et peu tempérées. Certains expriment audiblement que ce breuvage est une véritable soupe de poisons chimiques, alors que d’autres affirment, en agitant bien haut des documents scientifiques de la main, que les produits de traitement sont devenus quasiment inoffensifs et, de toute façon, non solubles dans le vin, voire inexistants. Vingt-quatre pesticides ont pourtant été identifiés dans une certaine enquête qui a provoqué de fortes déflagrations médiatiques. Parmi ces substances, quelques-unes sont même classées comme potentiellement cancérigènes, toxiques pour la reproduction ou le développement, ou machiavéliques sur le plan endocrinien. Le lecteur intéressé ira lui-même se faire une idée ici: http://www.mdrgf.org/ Pour conclure, je dirai que le véritable danger du vin ne serait-il pas, finalement, sa consommation excessive, et que le consommateur a la possibilité, que j’encourage, de consommer de bons vins biologiques même si, de temps en temps, un verre de bon cru traditionnel a peu de chances de lui faire le moindre mal. ©Daniel ANDRÉ 2009. Pour la version imprimable, cliquez ici.

que boire le soir pour maigrir tres

Douleur foie.

tout pour maigrir en mange

VIDEO - Des conseils malins pour nettoyer son foie naturellement. Au changement de saison, un nettoyage du foie permet d’éliminer les toxines accumulées. Anne-Sandrine Arensberg, naturopathe, nous donne les conseils à suivre pour un nettoyage en douceur. Le foie est l’organe le plus important de notre corps. Lorsqu’il sécrète la bile, la vésicule biliaire devient la réserve. Réceptacle du foie, ces deux organes sont liés et permettent ensemble d’émulsifier les graisses, de lubrifier le bol fécal et de canaliser l’alimentation afin de produire de la vitamine K qui intervient dans la coagulation, la minéralisation osseuse et la croissance cellulaire. Pour optimiser le bon fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire, il faut de temps en temps les nettoyer. On ne parle pas ici de faire le grand nettoyage à chaque changement de saison, mais de faire des petites détox afin de les stimuler, éliminer les toxines et les déchets qui y sont présents. « L’intérêt est de les assainir pour les rendre plus efficaces, les désengorger afin de soutenir leurs fonctions, explique Anne-Sandrine Arensberg. Il faut aussi garder à l’esprit que le foie filtre le sang et permet aux globules rouges de se régénérer. Si le foie fonctionne mal, ce sont les poumons qui prennent le relais. » Quand faire la détox? Les gens qui ont une hygiène de vie saine n’auront pas forcément besoin de faire une grosse détox. On peut se contenter de faire des petits nettoyages en enlevant par exemple les viandes rouges, le café et en drainant et régénérant le foie avec des tisanes aux plantes. La grosse détox elle, se fait généralement au printemps pour garder des défenses immunitaires en hiver. « Après les fêtes, reprendre une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière peuvent suffire à décrasser l’organisme », indique la naturopathe. L’intérêt d’une détox à ce moment là serait sur un temps court de drainer et soutenir le foie et la vésicule biliaire, et non les nettoyer en profondeur. Les deux actions: drainer et soutenir Une petite détox se fera d’une semaine à dix jours maximum, alors qu’une plus longue pourra être faite sur une dizaine voir trois semaines avec des jeûnes et des monodiètes. Mais un nettoyage du foie ne peut pas se faire au-delà de trois semaines. Cependant, les jeûnes sont à éviter en plein hiver et on privilégie les monodiètes avec par exemple du riz accompagné d’aromates. Au fil des jours on réintroduit peu à peu des aliments pour progresser vers une alimentation complète et équilibrée. Dans les deux cas, à savoir la grosse détox et le petit nettoyage, on peut commencer sa journée par un demi citron chaud pour réveiller et alcaliniser l’organisme. Ensuite on supprime de son alimentation les graisses saturées, la charcuterie, la viande rouge et on privilégie les crudités et les crucifères (chou, brocolis, asperges, navets, artichauts…). « À consommer plutôt crus pour conserver les fibres et les vitamines, on peu y ajouter des épices comme le curcuma qui est bon pour le foie et la digestion », conseille Anne-Sophie Arensberg. Les plantes en complément On accompagne bien entendu ces repas avec des plantes qui vont faciliter la digestion, sous forme de tisanes par exemple, comme au romarin, au pissenlit, au chardon marie ou au radis noir. Pour régénérer le foie, on peut associer plusieurs plantes en gélules ou en infusions, comme le desmodium, le chrysanthellum americanum. Le drainage se fait avec des infusions de chélidoine, de fumeterre ou d’artichaut ou une cuillère d’huile d’olive à jeun. Le foie est un organe qui a besoin de chaleur. Si vous avez une sensation de ballonnement après un gros repas, placez une bouillotte sur votre bas ventre. « On peut aussi masser son ventre et son foie avec des huiles essentielles de menthe, de romarin et de citron », conseille Anne-Sandrine Arensberg. Procédez à un automassage en faisant des cercles dans le sens des aiguilles d’une montre sur le ventre tout en faisant attention à sa respiration. Un exemple de programme à suivre sur 10 jours - 1 er jour: on enlève le pain et les protéines de l’alimentation pour composer ses repas uniquement de fruits et légumes. - 2 e jour: on fait une monodiète de jus de légumes pendant 2-3 jours. - 6 e jour: on reprend progressivement une alimentation complète avec des petits déjeuners à base de fruits, des salades de crudités avec quelques graines pendant 3-4 jours. Un petit mélange d ’huiles essentielles en complément * - 3 gouttes d’huile essentielle de Thym à thujalol - 2 gouttes d’huile essentielle de Lédon du Groenland - 1 goutte d’huile essentielle de Gaulthérie couchée On mélange sur un morceau de pain ou un morceau de sucre deux fois par jour pendant quelques semaines. *Extrait du livre L ’aromathérapie – Se soigner par les huiles essentielles de Dominique Baudoux.

Maladie foie. Les maladies rares sont des maladies qui ne touchent pas plus de 1 personne sur 2000 (définition européenne). Donc pour une maladie rare, en France, les chiffres vont de 30 000 personnes à 4 ou 5 personnes concernées (nous avons des cas rarissimes en hépatologie pédiatrique). Le terme de maladie orpheline n'est pas le terme officiel. On parle surtout de médicaments orphelins. Cinq nouvelles pathologies sont décrites chaque semaine dans le monde. 6 à 8 % de la population mondiale seraient concernés, de près ou de loin, par ces maladies, soit 3 millions de Français, 25 millions d'Européens et 27 millions d'Américains du Nord. Définition de prévalence = le nombre de cas de la maladie présents à un moment donné dans une population. Définition d'incidence= le nombre de nouveaux cas d'une pathologie observés pendant une période, on parle par exemple du nombre de naissance pour une maladie donnée. 65 % des maladies rares sont graves et invalidantes. À ce jour, on estime qu'il existe entre 5 000 et 8 000 maladies rares. 80 % de ces pathologies sont d'origine génétique. Deux fois sur trois, leur début est précoce, avant l'âge de deux ans. La pédiatrie est donc très concernée par ces maladies. Le pronostic vital est en jeu dans presque la moitié des cas, expliquant 35% des décès avant l'âge d'un an, 10% entre 1 et 5 ans et 12% entre 5 et 15 ans. Le nombre de personnes touchées par ces maladies rares dépasse celui de ceux atteints de cancers. Quelques exemples de chiffres, en France ( prévalence): 5 000 à 6 000 malades atteints de mucoviscidose 5 000 malades atteints de myopathie de Duchenne 400 à 500 malades atteints de leucodystrophie. Et quelques milliers de petits patients vivant avec un foie malade ou greffé. Nous n'avons pas de chiffres précis sur le nombre de petits patients en France. Nous estimons que, seulement pour l'atrésie des voies biliaires, par exemple, il y 700 à 800 enfants. Nos collègues anglais (Children's Liver Disease Foundation www.childliverdisease.org) donnent les chiffres suivants: « Au moins deux enfants sont diagnostiqués avec une maladie du foie tous les jours au Royaume-Uni. Il ya plus de 100 maladies du foie qui peuvent affecter les bébés, les enfants ou les jeunes » Chaque année, en France, 100 enfants reçoivent une greffe de foie, soit 40% des greffes pédiatriques, la très grande majorité liée à une maladie rare (chiffres agence de biomédecine) A l'occasion de la 3e Journée internationale des maladies rares, l'Alliance Maladies Rares publie un ouvrage intitulé "Maladies rares, ils témoignent". Disponible en librairie, éditions Le Manuscrit.