comment perdre du ventre en 1 semaine en faisant du sport


Douleur foie. Les principales maladies du cheval: Typologie par Alain Willemart. Quel cavalier n’a pas confondu, un jour, la gourme et la morve? La morve et le cornage? N’avez-vous jamais été impliqué dans une conversation sur la santé du cheval avec un interlocuteur vous assommant de termes étranges et savants? Vos acquiescements muets dissimulant à la perfection votre ignorance et votre honte, vous vous engluez davantage dans un dialogue de sourd, sans oser demander ce qu’il faut entendre par “Rhinopneumonie” et “Hémiplégie laryngée”. De deux choses l’une: soit vous êtes un simplet ignorant, soit vous êtes un soigneur hors-pair car, grâce à vos bons soins, votre cheval n’a jamais eu à souffrir d’aucun mal. Soyons sérieux; laissons aux vétérinaires le soin de tout savoir et, si possible, évitons de jouer les érudits pour épater la galerie. Il est tout de même curieux d’observer que, parfois, deux personnes passionnées de chevaux, mais à un degré d’expérience différent, ne puissent accorder leurs violons. Le but du présent dossier n’est pas d’offrir un éventail exhaustif des différentes maladies équines et les moyens de les soigner. Nos colonnes ne suffiraient jamais à contenir la prose des milliers d’ouvrages qui garnissent les étagères des bibliothèques de médecine vétérinaire. La seule bibliothèque d’un vétérinaire équin a déjà de quoi faire frémir. Nous allons présenter ici les principales affections que peut rencontrer le cheval sous nos latitudes et les moyens de les éviter quand cela est possible. “Mieux vaut prévenir que guérir”. Les Maladies Virales. Les maladies virales sont causées par le contact de l’organisme avec un virus. Ces maladies peuvent être évitée par un vaccin. La Grippe Equine Très répandue dans le monde. Symptômes: Hyperthermie (40° et plus) et abattement intense. Guérison en 10-15 jours. Forte contagiosité. Comment l’éviter? Vaccination tous les 6 mois après la primo vaccination (2 injections à 30 jours d’intervalle.). La vaccination est obligatoire sur les compétitions et recommandée partout. La Rhinopneumonie Cette maladie connaît une recrudescence importante chez nous depuis 2 ans. La cause majeure est probablement le prix élevé du vaccin, écarté par souci d’économie. La maladie est due à un virus du type Herpès, c’est-à-dire qui ne quitte jamais l’organisme une fois qu’il l’a investi. Symptômes: Il existe trois formes de rhinopneumonie: - Forme respiratoire: Ressemble à la grippe équine, avec toux et jetage par les naseaux. Les symptômes régressent en 10-15 jours mais la rémission complète demande plusieurs semaines. - Forme abortive: Chez les jument gestantes, l’avortement survient durant la 2e moitié de la gestation. Le diagnostic peut être établi sur l’observation de certaines lésions des voies respiratoires de la jument ou par l’examen de l’avorton. - Forme nerveuse: C’est la forme la plus grave et c’est une complication des formes précédentes. On observe d’abord une paralysie du train postérieur qui peut soit s’estomper, soit progresser et provoquer une paralysie respiratoire qui peut entraîner la mort. Comment l’éviter? Les vaccins actuels tendent surtout à prévenir la rhinopneumonie abortive (2 injections à 30 jours d’intervalle, suivies de rappels réguliers, fréquence selon fabriquant). La protection contre la forme respiratoire est difficile, d’où l’intérêt de cumuler le vaccin contre la rhinopneumonie avec un vaccin contre la grippe équine. La Rage La rage est une maladie qui concerne tous les mammifères, l’homme y compris. Cette omniprésence potentielle est un facteur facilitant grandement la circulation du virus de la rage. quand il existe. Chez nous, il est, parait-il éradiqué. Le risque demeure toutefois, surtout en Ardenne (renard), où le vaccin est conseillé pour tous les chevaux. Symptômes: Contamination par morsure. Le cheval devient très excitable et indocile, il s’en suit des spasmes musculaires, une paralysie du train postérieur et un arrêt de l’alimentation. La rage est régulièrement mortelle, d’où l’extrême prudence à observer en cas de suspicion de rage. Comment l’éviter? Vaccination. Primo-vaccination dès l’âge de 6 mois, suivie d’un rappel annuel. La Peste Equine En principe, la peste équine est inconnue chez nous; elle existe en Espagne, au Portugal et en Afrique du Sud. Symptômes: Il existe deux formes principales, toutes deux mortelles. - Forme suraiguë (“pulmonaire”). Hyperthermie (40-41°), augmentation du rythme respiratoire. Mort en 4 à 6 heures. - Forme aiguë (“cardiaque”) Température ondulante, muqueuses rouges, larmoiement. Respiration accélérée, affaiblissement des battements cardiaques. Toux, jetage mousseux. Salières gonflée. mort dans 90 % des cas. La maladie peut combiner les deux formes. La transmission du virus se fait par inoculation, (contact avec le sang). Les insectes qui se nourrissent de sang (moustique, taon) jouent un rôle important dans la transmission du virus. Comment l’éviter? Pas de panique, chez nous, la peste équine n’existe pas, mais l’importation de chevaux en provenance de régions infectées pourrait amener le virus dans nos contrées. Autrefois sévères, on peut se demander ce que deviennent les contrôles aux frontières. En cas de doute, l’animal est mis en quarantaine et examiné. Il existe un vaccin efficace, utilisé dans les régions infectées, mais qui n’est pas utile chez nous. Les maladies microbiennes et mycosiques. Les maladies microbiennes et mycosiques sont causées par le contact de l’organisme avec une bactérie ou un champignon. Certaines de ces maladies peuvent être évitée par un vaccin. La Gourme C’est l’angine du cheval. Cette maladie est causée par une bactérie appelée “streptocoque”. Les jeunes chevaux l’attrapent plus facilement que les autres et s’en remettent également plus facilement que les vieux. Symptômes: L’appétit fait défaut. Température (39,5 à 41°). Un jetage purulent s’écoule par les naseaux, d’abord blanc, puis vert (présence de pus). Le pharynx et le larynx sont enflammés. Toux douloureuse. Au bout d’un certain temps (6 jours à 3 semaines) et en l’absence de soins, des abcès apparaissent dans le système lymphatique (ganglions), dans la région de la gorge. Plus tard, les ganglions percent, la fièvre tombe et le cheval guérit.. Complications possibles: abcès pulmonaires ou abdominaux. Le diagnostic s’établit avec certitude par analyse laboratoire du jetage. Comment l’éviter? Bien que pénible et spectaculaire (drainage des abcès), l’affection n’est pas trop grave et les chevaux guérissent généralement bien. Il n’existe pas de vaccin dans le commerce, mais on peut toujours faire fabriquer un “autovaccin” dans une université de médecine vétérinaire. La surpopulation et le manque d’hygiène général sont des facteurs qui favorisent l’apparition de la maladie. Il convient d’isoler les individus atteints et de bien désinfecter l’écurie et le matériel de soin et de pansage. Les jetages peuvent se retrouver n’importe où et contaminer un autre cheval. Traitement par antibiotiques adaptés. Le Tétanos Maladie redoutable causée par un germe: le Clostridium Tetani, qui se développe à l’abri de l’oxygène, notamment dans la terre et le sable (piste), mais aussi dans les blessures externes profondes ou internes, causées par l’ingestion d’une épine ou d’une écharde. Symptômes: Spasmes musculaires, saillie de la 3e paupière lorsque l’on touche la tête (chanfrein ou bas de la mâchoire), expression d’anxiété, raidissement progressif des membres, alimentation difficile, température, sueur. Le sujet meurt de paralysie respiratoire ou de broncho-pneumonie due à une “fausse route” des aliments. Comment l’éviter? Etant donné la grande fréquence du bacille causant le tétanos, le vaccin apparaît comme indispensable, tout comme chez l’homme d’ailleurs. Le premier vaccin est en réalité un rappel que l’on fait à la jument avant la naissance du poulain, de sorte que le colostrum (premier lait chargé d’anticorps) qu’il ingurgitera dès qu’il sera debout le protégera avant son premier sérum antitétanique, à l’âge de 1 jour, son premier vaccin à l’âge de 3 mois. Ensuite, rappel tous les ans et lors de blessure. La Leptospirose Cette affection est très répandue chez nous. Elle est généralement véhiculée par les rongeurs (souris, rats), qui la communiquent eux-mêmes à l’eau par leur urine. C’est donc principalement l’eau qui amène la maladie au cheval. Les leptospires s’installent dans le foie et dans les reins. Le cheval est naturellement résistant aux leptospires. Le plus souvent, il montre des signes passagers de méforme. Symptômes: Fièvre, dépression, anorexie, urine peu abondante et brune, diarrhées, constipation, douleurs musculaires. La maladie peut également adopter un forme aiguë (rare, mortelle), et une forme chronique (états fébriles répétés, amaigrissement, avortement, inflammation de l’oeil). Comment l’éviter? Il existe un vaccin, mais il n’est pas adapté au cheval (c’est le même que pour les chiens). Il n’est donc pas très efficace. La précaution peut quand même s’avérer utile pour protéger les autres individus d’un groupe dans le cas où l’un d’eux serait atteint. Sinon, la première mesure de prévention est de combattre la présence des petits animaux porteurs dans les écuries: pièges, etc. La seconde consiste à étudier les lieux, notamment la prairie, afin de voir si des égouts ne s’y déversent pas (points d’eau où s’abreuvent les chevaux), si le terrain n’est pas trop humide (un drainage peut s’avérer nécessaire), ou s’il ne voisine pas une fosse septique ou une zone agricole avec épandage intempestif. La Morve En principe, n’existe plus en Europe. La morve est une affection d’origine bactérienne et atteint le système respiratoire Symptômes: Il existe une forme aiguë (broncho-pneumonie foudroyante) avec toux, fièvre et inflammations des ganglions; et une forme chronique: jetage purulent, perte importante de poids, fièvre. Comment l’éviter? Eviter le contact avec les animaux malades et la consommation d’eau ou de nourriture en contact direct avec des chevaux malades. La Piroplasmose C’est la Malaria du cheval. On ne la rencontre donc pas directement chez nous, mais bien dans la moitié sud de la France et tout le bassin méditerranéen. La transmission est assurée par diverses espèces de moustiques et surtout de tiques qui vivent dans les haies et les bois, et transmettent au sang un protozoaire, animal microscopique, parasite du globule rouge et provoquant l’anémie. Symptômes: Fièvre, dépression, inappétence, amaigrissement, muqueuses pâles ou jaunes, oedèmes, coliques, et coloration brune des urines. Comment l’éviter? Pas de vaccin. Destruction des biotopes favorables aux tiques dans le voisinage du cheval. Inspection du cheval et traitement préventif aux agents anti-acariens. Elles peuvent être respiratoires ou cutanées. Elles dépendent beaucoup de l’individu et sont donc difficilement prévisibles. La qualité de l’environnement y est souvent pour beaucoup. La lutte contre les allergies en est encore aux balbutiements pour le cheval. Il s’agit des auto-vaccins, conçus sur mesure, pour les besoins du cheval. C’est très onéreux et les résultats sont relatifs. Le Dr Lamolle observe ces dernières années une nette augmentation des allergies chez le cheval. Selon lui, les nouvelles méthodes de moissonnage et de battage seraient en cause: dans les tiges de foin et de paille se trouve une pellicule blanchâtre qui sèche en même temps que le reste. Les batteuses tournant de plus en plus vite et hachant les végétaux de plus en plus cours, on obtient un séchage plus rapide, mais cette pellicule blanche se craquelle et se désintègre en minuscules particules volatiles. Elle se retrouve dans le ballot, entre les tiges et est respirée par le cheval. On le voit: même un foin exempt de terre et de poussière n’est pas à l’abri de tout soupçon. On recense ainsi des chevaux qui n’ont jamais mangé que de l’herbe développer une allergie en mangeant du foin! Cela dit, il existe aussi des cas de chevaux allergiques à l’herbe (!) Les pesticides pulvérisés y sont généralement pour quelque chose. La sélection, par les producteurs de céréales, de graines donnant des plants dont la farine est plus fine est aussi de nature à nuire à l’appareil respiratoire, car quand le grain est aplati, il libère cette farine et le cheval la respire, le nez confiné dans sa mangeoire. Comment les éviter? Le recours au foin préfané est une solution efficace pour les chevaux sensibles aux affections respiratoires, même s’il est onéreux. Cela dit, outre son aspect sain, le préfané se “rattrape” en étant plus énergétique que le foin normal. Il faut donc en servir moins. Le cas échéant, le trempage du foin avant consommation évite la volatilisation des particules indésirables dans les poumons du cheval (immergez la quantité voulue de foin durant une demi-heure dans un tonneau, si possible avec de l’eau courante). Ce trempage vaut aussi pour les céréales concassées ou aplaties dont les farines sont également volatiles (humidifiez superficiellement et mélangez). Pour la litière, on peut aussi remplacer la paille par de la sciure (dépoussiérée), ou d’autres litières (lin, sciure, papier, chanvre). Nous avons lu aussi le conseil suivant: lors du nettoyage du box et des locaux: vaporisez un peu d’eau sur les litières et autres déchets d’écurie afin d’éviter l’envol de la poussière sous les coups de balai. De toutes les maladies qui touchent le cheval, les affections respiratoires sont les plus fréquentes. Le cheval est un grand animal, avec une capacité pulmonaire en rapport: la surface alvéolaire de ses poumons couvrirait une piscine olympique. Bien que la santé de son appareil respiratoire soit primordiale, elle est sérieusement mise à mal du fait de son mode de vie domestique qui l’expose davantage que la vie sauvage aux poussières et autres résidus volatiles (paille et foin) dans l’espace confiné de son box, ainsi que la terre, le sable et la poussière sur la piste (surtout si elle est mal entretenue), sans oublier la pollution atmosphérique. Les maladies respiratoires. L’Hémiplégie laryngée Plus connue sous le nom de “Cornage”, cette affection se caractérise par une paralysie de la partie gauche du larynx (cordes vocales). Cette paralysie entraîne en affaissement de cette partie du larynx et de la corde vocale correspondante qui vibre bruyamment et involontairement au passage de l’air, et surtout, obture partiellement la trachée. Symptômes: Selon le cas, le système respiratoire émet des sifflement ou des ronflements quand il est plus ou moins sollicité. La capacité respiratoire est limitée, les performances du cheval s’en ressentent. Comment l’éviter? Plusieurs causes peuvent être à l’origine du cornage: une complication laryngée de la gourme ou de la grippe; un surdéveloppement de l’artère aorte dû à l’entraînement sportif peut léser le nerf du larynx; l’injection intraveineuse manquée peut aussi provoquer des lésion à ce nerf; ainsi qu’une prédisposition héréditaire. Seule la chirurgie peut améliorer les choses en agrandissant l’ouverture laryngée. Lorsqu’un cheval ”corneur” est atteint de gourme ou d’urticaire, il est parfois nécessaire de recourir à la trachéotomie si, étant au repos, l’équidé a du mal à respirer. La Bronchite Cette affection atteint les bronches. Lorsque qu’un agent nocif s’immisce dans ses poumons, ceux-ci produisent du mucus pour isoler l’élément indésirable et le cheval tousse pour se débarrasser de cet excès de sécrétions qui encombrent les bronches. Symptômes Toux. Le cheval s’essouffle plus vite et récupère plus difficilement. La bronchite seule peut être causée par des agents externes très divers. Ce qu’il faut surtout savoir, c’est qu’une fois installée, l’affection respiratoire rend le cheval beaucoup plus sensible aux virus et bactéries: grippe, rhinopneumonie, etc. Comment l’éviter? L’environnement joue une grande part dans tous les problèmes respiratoires. Quand un cheval commence à tousser il convient de remédier d’abord à tous les facteurs susceptibles de provoquer cette toux: foin de mauvaise qualité, box mal situé, etc. Etant donné l’augmentation de l’exposition à d’autres maladies virales ou microbiennes, la mise à jour des vaccins (rappels) est doublement utile. Certains détails anodins peuvent favoriser l’apparition de cette affection, comme changer la litière en présence du cheval ou panser ce dernier dans son box (poussière)! La Bronchite C.O.P.D. (chronic obstructive pulmonary disease) Il s’agit d’une bronchite qui ne cesse pas. L’allergie en est le plus souvent la cause. Symptômes Quintes de toux. Le cheval respire plus du ventre que de la partie antérieure des poumons (car près des bronches, c’est douloureux). L’effort sportif devient impossible. Comment l’éviter? Il aurait fallu intervenir plus tôt en modifiant l’hygiène de vie du cheval en cherchant surtout à améliorer la qualité de l’air respiré. En l’absence d’alternative immédiate, la mise au pré est une solution. La qualité du foin et de la paille, notamment à l’heure actuelle, est à surveiller étroitement (voir aussi allergies). L’Emphysème pulmonaire C’est le stade ultime, la ruine des poumons. Les alvéoles pulmonaires ont subi des lésions irréversibles. Hémorragie pulmonaire induite par l’effort Cette affection très fréquente est due à l’effort sportif trop important demandé au cheval. Très fréquente chez le cheval de course, l’hémorragie se produit au niveau de la fine cloison alvéolaire (là où le sang entre en contact avec l’oxygène respiré), par éclatement de vaisseaux sanguins capillaires. Le sang se retrouve alors dans les poumons, parfois en très faible quantité. Symptômes Présence de sang dans la trachée et/ou dans les naseaux. Réflexe de déglutition et toux. On observe généralement une diminution des performances au moment de l’hémorragie (due à une diminution de la capacité respiratoire), surtout chez les chevaux de course, et, dans une moindre mesure, chez les chevaux de manège. Souvent, le cheval baisse l’encolure et essaye de tousser pour expulser ce sang qui le gène. Cette affection laisse généralement des séquelles mais celles-ci sont souvent compatibles avec l’usage normal d’un cheval de selle qui ne fait pas de compétition. Comment l’éviter? Un entraînement adapté et progressif, sans chercher à obtenir des performances très intenses et de longue durée, est le meilleur moyen d’éviter cette maladie. N.B.: Les maladies respiratoires ne se classent pas facilement car elles sont toutes liées entre elles. Par exemple, une bête grippe peut se terminer en emphysème avec hémorragie pulmonaire. Les maladies de l'appareil nutricionnel et digestif. Les parasites internes Il s’agit des différents vers et larves qui s’installent dans le tube digestif (ou ailleurs), après avoir été absorbés sous forme d’oeuf, par le cheval, et qui se nourrissent de sang (strongles, tenia, etc.), et occasionnent des lésions à l’intestin, à l’estomac et au foie. Symptômes Selon le type de parasites: abattement, maigreur, poil piqué, diarrhées (parfois sanglantes), coliques, oeufs ou larves dans le crottin, oeufs collés sur les poils de la robe, ulcération et perforation de l’intestin et de l’estomac. Comment les éviter? Vermifugation (ingestion d’un produit tuant les larves et les vers), plus ou moins importante (de 2 à 6 fois par an) selon l’état du cheval et son environnement. En prairie, étant donné l’aspect cyclique du phénomène (ingestion de l’oeuf par la bouche, développement de la larve dans le ventre et expulsion de nouveaux oeufs dans le crottin, risquant à leur tour d’être absorbé par le cheval), un assainissement et une rotation des pâtures peuvent s’avérer très utile: épandage de chaux, hersage, drainage éventuel. Pour décoller les oeufs de mouche sur les poils: utilisez du vinaigre chaud et un peigne. (voir aussi coliques) Troubles hépatiques Les troubles du foies sont plus rares chez les chevaux de loisir. Les chevaux de compétition, par contre, y sont davantage exposés à cause de l’usage fréquent (et l’abus) de différentes substances "dynamisantes" telles les vitamines et autres produits "miracle" censés améliorer les performances. On raconte beaucoup de choses à propos des coliques. Le terme désigne en fait une douleur violente d’origine abdominale, quelle qu’en soit la cause. Certaines n’ont pas pour origine un trouble digestif. C’est le cas des coliques ovariennes chez la jument, et aussi des coliques urinaires, qui concernent la vessie ou les reins. Mais il s’agit le plus souvent de coliques digestives causées, pour 80 % d’entre elles, par des erreurs alimentaires: la nourriture n’est pas de bonne qualité ou est avariée; l’animal mange mal, soit parce qu’il est stressé, soit parce que sa table dentaire n’est plus en état. On ne le répétera jamais assez: - accordez au cheval tout le calme nécessaire à son repas - fractionnez la ration journalière en plusieurs petites rations - le fourrage se donne avant l’eau, et l’eau avant le grain. Au niveau digestif, on distingue trois sortes de coliques: les coliques mécaniques (ou d’obstruction), c’est à dire liées à la présentation des aliments et à leur réaction mécanique dans le tube digestif. L’aliment, de part sa nature ou du fait qu’il n’est pas mélangé à une substance le rendant plus digeste, “accroche” au lieu de glisser, ou bien il gonfle en s’imbibant d’eau, de salive et de suc (pulpes de betterave, notamment), ce qui provoque une obstruction, un “bouchon”. C’est l’indigestion du cheval. les coliques par dysmicrobisme (ou chimiques), c’est-à-dire par dysfonctionnement de la digestion proprement dite: l’aliment n’est pas digéré (transformé) comme il le devrait et il provoque dilatations, surcroîts d’acidité, ralentissements (voire arrêt) du transit, gonflements, spasmes, congestion, obstruction. les coliques dites “chirurgicales”, c’est-à-dire dues à une torsion accidentelle du viscère, un retournement d’estomac, un éclatement. Ce type de coliques peut être la conséquence des deux précédentes. On peut aussi classer les coliques en: colique gastrique (au niveau de l’estomac), colique intestinale (au niveau de l’intestin). D’autres coliques peuvent être causées par un abreuvement inadapté, soit trop rare (l’aliment est alors trop sec), soit trop froid et trop rapide (congestion de l’estomac) quand le cheval est “chaud”, juste après l’effort par des parasites: les larves sont avalées avec l’herbe, ensuite elles circulent dans le corps selon un itinéraire propre à l’espèce avant de s'installer dans les intestins, oùdeviennent adultes et pondent. Les oeufs sont éliminés avec le crottin et éclosent dans l’herbe où le cheval les ingurgitent à nouveau. par une production de gaz qui ne trouvent pas la “sortie” (le cheval ne peut ni vomir, ni éructer) par l’utilisation de certains antibiotiques contre-indiqués pour le traitement des chevaux ou le traitement de la nourriture elle-même (l’aliment doit être prévu pour nourrir un cheval et non une vache ou un autre animal. ). En effet, le cheval ne supporte pas certaines sortes d’antibiotiques tolérés par d’autres espèces. Et comme certains aliments sont traités aux antibiotiques. Symptômes Le cheval a très mal au ventre, il observe ses flancs, se campe, se couche avec précaution. Dans les cas plus graves, le rythme cardiaque augmente jusqu’à 60-100 pulsations/minute. La vie du cheval est alors en danger. Comment les éviter? Eviter l’abreuvement après l’ingestion de concentrés (grain, granulés, etc.). Ne pas nourrir le cheval uniquement avec des concentrés; donnez-lui aussi du fourrage ou tout autre “lest” alimentaire qui forme un volume suffisant dans le tube digestif. Ne changez pas trop brutalement de régime alimentaire. En cas de mise au pré, créez une parcelle réduite dans la prairie de manière à endiguer une éventuelle boulimie, et allez-y progressivement: 1h le premier jour, 2-3h le jour suivant, etc., tout en diminuant la proportion de concentrés. Laissez-le manger calmement et faites inspecter sa table dentaire de temps en temps par le vétérinaire qui la rectifiera au besoin. Que faire? Supprimez toute eau et nourriture. Appelez le vétérinaire en lui communiquant rythme cardiaque et température, promenez le cheval s’il marche facilement. Empêchez-le de se rouler. Le syndrome naviculaire Le syndrome naviculaire est une des causes les plus fréquentes de boiterie chez les demi-sang. La maladie atteint les individus entre 4 et 15 ns, parfois plus jeuns. Toutes les races sont touchées, même les quarter horses et les races rustiques. L’Arthrose Le squelette du cheval souffre surtout aux articulations. Et parmi ces articulations, celles du bas des membres sont évidemment les plus exposées: boulet, jarret, genou, épaule. Chaque articulation est formée de deux os distincts (ou davantage). Chaque os est terminé par un cartilage et est séparé de l’autre par une poche contenant un liquide lubrifiant: la synovie. Les os sont maintenus l’un contre l’autre par des tissus mous: les ligaments. L’arthrose est une déformation progressive des articulations au niveau de l’os proprement dit. Cette déformation est due, soit à un défaut d’aplomb congénital qui n’a pas été corrigé chez le poulain, soit à une utilisation trop précoce ou inadéquate du cheval. En effet, les os et les articulations sont conçus pour supporter au mieux toutes les forces, pressions et torsions encourues par le squelette du cheval en les répartissant harmonieusement sur tous les os et sur toutes les parties de ceux-ci. Sur un cheval au modèle défectueux, panard ou cagneux par exemple, la non-rectitude des membres aura deux effets: - sur l’articulation: la surface de contact entre les deux os sera réduite et la pression mal répartie. Conséquence: usure précoce des cartilages et dégénérescence osseuse. - sur l’os: la charge ne sera pas répartie de manière harmonieuse; on “force” sur l’os, celui-ci se déforme et développe un “suros”, c’est-à-dire une excroissance susceptible de frotter contre les tendons ou les ligaments. Symptômes Douleur, boiterie, bruit articulaire, déformation osseuse visible. L’éparvin, notamment, est une de ces déformations. Comment l’éviter? Quand le poulain est jeune, il faut bien surveiller ses pieds et ses aplombs, les corriger éventuellement avec l’aide du maréchal ferrant lors du parage. Plus le cheval est jeune, plus il est aisé de corriger une malformation. Plus il travaille jeune, plus ses articulations sont exposées à ces déformations. L’Ostéo-chondrite dissécante (O.C.D.) C’est la fragilisation des cartilages qui se craquellent et partent en petits éclats. Ces éclats voyagent dans l’espace intra-articulaire et occasionnent des dégâts. Cette maladie - de plus en plus fréquente selon le Dr Lamolle - est due à la nature même du cartilage qui s’altère, non par érosion ni par déformation osseuse, mais par dégénérescence. Symptômes Douleur aiguë et fugace, boiterie parfois intermittente (le petit bout de cartilage voyage. ) Comment l’éviter? La qualité et surtout l’équilibre de l’alimentation entre pour une grande part dans l’apparition de l’O.C.D.: l’excès énergétique et l’excès de calcium associé à la vitamine D, fragilise le cartilage et le rend cassant. L’aspect génétique n’est pas à négliger: ces tendances peuvent être héréditaires. Le travail inadapté en est également responsable. Les lésions ne sont pas nécessairement irréversibles, mais une opération peut s’avérer nécessaire pour évacuer le petit morceau de cartilage de l’articulation. La fourbure La fourbure, affectation des antérieurs par dégénérescence de la corne du sabot sur un défaut d’irrigation sanguine, est due le plus souvent à une erreur alimentaire. Nous tenons à remercier ici le Dr Lamolle pour ses conseils judicieux dans l’élaboration de ce dossier. Bibliographie: • Institut du cheval (ouvrage collectif), Maladies des chevaux, manuel pratique, Editions France Agricole, Paris, 1994. • J. Bartz, En attendant le vétérinaire, premiers secours aux chevaux, Editions Maloine, Paris, 1997. • E. Straiton, Le cheval et ses maladies, Comment reconnaître et traiter les maladies courantes du cheval et du pone y, 4e édition, Editions Vigot, Paris, 1998. • Sylvie Guigan, Soins aux chevaux, T1 Objectif santé & T2 Les imprévus, Editions Maloine, Paris 1991-1992. extrait du n° 267 de la revue HippoNews Le microbisme d’écurie. L’hygiène environnementale du cheval est très importante. A ce sujet, il est bon de savoir que le cheval est assez sensible aux changements de milieu. Une grande quantité de virus et de bactéries séjournent dans son box. Ils vivent en bonne entente avec le cheval car ce dernier a développé une immunité à leur égard. Il y a donc dans l’écurie un certain équilibre auquel il s’est habitué. Si on amène un nouveau cheval dans cette même écurie, celui-ci sera confronté à un microbisme différent de celui auquel il est habitué, et, pour s’y adapter, le cheval aura besoin de quelques jours pendant lesquels il aura un peu de température, son nez coulera légèrement, etc. Inversément, un nouveau pensionnaire amènera avec lui de nouveaux microbes et virus que les autres chevaux n’ont pas l’habitude de voisiner. C’est le cas classique du cheval que l’on change de manège. En randonnée, le cheval change chaque soir d’écurie, donc de microbisme. Son système immunitaire est donc perpétuellement en alerte. On peut donc dire que les chevaux rompu à cette merveilleuse discipline sont plus résistants que certains autres, toujours au contact du même milieu. On le voit, le cliché habituel “Cheval de randonnée = cheval rustique” n’est pas usurpé. extrait du n° 267 de la revue HippoNews Les vaccins. Dans les limites du territoire belge, la loi n’oblige aucune vaccination, sauf pour les chevaux de compétition (grippe équine). Sont néanmoins - et même chaudement - recommandés hors des compétitions: les vaccins contre la grippe équine, la rhinopneumonie et le tétanos (souvent combiné à celui de la grippe). Comment fonctionne un vaccin? Vacciner un organisme revient à l’inoculer avec une certaine quantité de l’agent infectieux que l’on a, au préalable, soigneusement rendu inoffensif dans un laboratoire. On peut comparer l’organisme à un champ de bataille, le système immunitaire étant composé de soldats alliés, et l’agent infectieux (bactérie, virus, champignon) étant le soldat ennemi sur lequel on tire dès qu’il pointe son nez et qu’on le reconnaît comme “ennemi”. Dans cet ordre d’idée, vacciner consiste à lancer sur le champ de bataille un soldat ennemi désarmé: les bons soldats reconnaissent l’ennemi et tirent sur lui. Le vaccin dit “atténué” consiste à introduire sur le champ de bataille un soldat ennemi vivant mais non agressif. Le vaccin dit “tué” consiste à introduire sur le terrain la dépouille d’un soldat en uniforme. Le vaccin synthétique est celui dont les molécules ont été entièrement reconstituées en laboratoire, à la carte, pour être introduit en toutes sécurité dans l’organisme. Vaccin = panacée? Non. Le vaccin protégera le cheval dans 80 % des cas. Pour le reste, il se peut que le vaccin soit sans effet pour 3 raisons: - Le programme de vaccination prescrit n’a pas été respecté. - Le cheval subit des ruptures immunitaires, c’est-à-dire des affaiblissements tels que son organisme ne se défend plus contre les agresseurs, malgré le vaccin. Cela peut arriver en cas de grosse fatigue, ou autre maladie qui affaiblit le cheval et le rend plus perméable aux autres maladies. En d’autres termes, le danger ne vient pas uniquement du virus, mais aussi du terrain où il s’aventure. - Le virus ou la bactérie est d’une espèce mutante, c’est à dire qu’il se transforme et n’est pas reconnu par l’organisme (cas du soldat qui se déguise ou se camoufle). Cela arrive notamment avec le virus de la grippe. Le vaccin protège donc les chevaux en bonne santé et dont l’hygiène corporelle et environnementale, ainsi que l’hygiène de travail sont satisfaisantes. Les vaccins peuvent s’avérer onéreux, mais en regard de la dépense effectuée, que d’économies réalisées en soins, en dépréciation, voire même en cas de perte totale du cheval non vacciné! Le jeu en vaut assurément la chandelle! extrait du n° 267 de la revue HippoNews Le thermomètre. Lorsqu’un cheval se sent mal, semble abattu; on pense souvent à tous les maux possibles, mais on néglige souvent, dans l’examen, la simple prise de température, pourtant tellement riche en enseignements. Il n’y a pourtant rien de plus simple à mettre en oeuvre: un thermomètre électronique (ça ne casse pas et ça sonne quand la mesure est stabilisée) que l’on introduit dans le rectum (en se plaçant soi-même sur le côté du cheval, et non derrière lui), vers le haut de manière à mettre la sonde en contact avec la muqueuse (sinon on prend la température du crottin). La température est un indicateur capital de l’état de santé du cheval et il est toujours intéressant de la communiquer par téléphone au vétérinaire lorsque le moment sera venu de l’appeler. Vous lui communiquerez par la même occasion les fréquences cardiaque et respiratoire de votre cheval. Valeurs normales au repos: • Fréquence cardiaque: 28/40 battements/minute • Respiration: 8-16 mouvements par minute • Température rectale: 37-38 C° extrait du n° 267 de la revue HippoNews Une guérison miraculeuse par Nicole de Jamblinne. Bien qu'il s'agisse de la guérison quasi miraculeuse de la plaie d'un chien, il me semble intéressant de faire profiter les lecteurs de l'HippoNews de mon expérience: Diane, la chienne du président de la FFE, avait eu une petite morsure à la queue. Vu le dicton populaire "Langue de chien vaut médecin", son propriétaire n'y prêta attention que lorsque cette plaie fut devenue une plaie de léchage grande comme une pièce de 20 F. Dès lors, tous les traitements connus ont été essayés, les uns après les autres, sans succès. Finalement la plaie devint une tumeur cancéreuse et les vétérinaires consultés préconisaient l'ablation de la queue! C'est in extremis, avant de s'y résoudre que le DURACOLL Implant nous fut conseillé. Il s'agit d'une éponge chirurgicale stérile contenant du sulfate de gentamicine, antibiotique à large spectre et du collagène bovin comme vecteur. Ce produit n'est habituellement pas utilisé en médecine vétérinaire. Vu son prix élevé, il est réservé aux humains. La plaie fut alors débridée par le vétérinaire et la chair mise à nu sur un diamètre de 6 cm. DURACOLL Implant fut placé sur cette plaie béante, le tout enduit de vaseline et hermétiquement emballé par un pansement élastique autocollant. Le pansement fut remplacé tous les 2 jours pendant 20 jours environ. Tous les 2 jours, nous constations un rétrécissement de la plaie ouverte. DURACOLL Implant avait littéralement disparu, fondu dans la plaie. On découpait un morceau du produit à la grandeur de la plaie et on remballait le tout. Le chien portait une collerette en plastique pour l'empêcher d'enlever le pansement. Cet été, si vous croisez Diane aux pieds de ses maîtres, vous constaterez que le poil a repoussé, cachant la cicatrice. Duracoll Confort peut être utilisé sur les chevaux. Il a été testé avec succès dans une coupure dans le pli du paturon. Le seul inconvénient de ce produit miracle reste son prix mais comme dit le dicton: "Quand on aime, on ne compte pas". extrait du n° 272 de la revue HippoNews http://www.veterinaire.fr. Cheval Santé - 48, rue de Provence - F75009 Paris - 0033/(0)1.45.26.75.01 - fax (0)1.45.26.75.12. Chevaux morts au pré: Myopathie Les jeunes semblent plus à risque. Ce n'est pas contagieux. La pathologie touche les chevaux vivant au pré 24h/24 et à l'occasion aussi ceux qui sont rentrés la nuit. Le fait de complémenter les chevaux ne les met pas à l'abri, contrairement aux rumeurs qui circulent. La grande majorité des cas se déclare en novembre, et la pathologie semble liée à des conditions climatiques particulières (temps doux avec éventuellement nuits fraîches, humidité très importante). Les signes cliniques sont de la raideur, des tremblements, un refus de se déplacer, du décubitus, des urines surcolorées, de la transpiration en plaques, de la polypnée ou de la dyspnée, de la tachycardie, de la mydriase, un ralentissement du transit digestif, parfois un souffle ou des arythmies cardiaques, des obstructions oesophagiennes, de l'hypothermie. L'éthiologie est toujours inconnue et aucun traitement ne semble efficace jusqu'à présent. Une enquête épidémiologique est en cours, c'est pourquoi nous tentons de récolter un maximum d'informations sur chaque suspicion. En cas de suspicion, contacter le Dr D. Votion, Service de Bactériologie FMV, ULG Bât B42 (0.92b), B-4000 Liège Mail dominique.votion@ulg.ac.be - te l 04/ 366.40.96 ou 0497/ 57.01.01 - fax 04/ 366.41.36. Fièvre aphteuse: Cette maladie n'atteint ni le cheval, ni l'homme, ni le chien, qui peuvent cependant en être le vecteur. Belgique: ministère agriculture - fédération de lutte contre maladie animale - dernière mesures France: site haras nationaux.

sport pour femme pour maigrir

MALADIE DE CROHN. Descriptions, Alimentation et Précautions. Informations et Symptômes. La maladie de Crohn est une maladie qui provoque une inflammation et une irritation d'une partie de l' appareil digestif, aussi appelé appareil gastro-intestinal (GI). L’ inflammation peut toucher n’importe quelle partie du tube digestif, de la bouche à l’anus. Mais la partie la plus couramment affectée est celle se situant à la partie extrême de l' intestin grêle, à sa jonction avec le côlon, que l’on appelle l' iléon. Le tube digestif est une série d'organes creux réunis en un long tube reliant la bouche à l’anus. Le mouvement des muscles dans le tractus gastro-intestinal, ainsi que la libération d'hormones et d'enzymes, permet la digestion des aliments. Le tractus gastro-intestinal ou appareil digestif. Dans la maladie de Crohn, l'inflammation s'étend profondément dans la muqueuse de la partie affectée du tractus gastro-intestinal. Le gonflement provoqué par l’inflammation peut être source de douleur et peut engendrer le phénomène que l’on appelle "intestin vide" ou "colon vide", responsable de la diarrhée. Chronique ou de longue durée, l'inflammation peut produire un tissu cicatriciel qui se forme à l'intérieur de l'intestin, et alors créer une sténose - Une sténose est un passage rétréci qui peut ralentir l’évolution des aliments dans l'intestin, causant ainsi des douleurs ou des crampes. Qui est touché par la maladie de Crohn? La maladie de Crohn affecte les hommes et les femmes de manière égale et semble avoir des origines héréditaires. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn peuvent avoir un lien biologique, le plus souvent un frère ou une sœur. La maladie de Crohn survient chez les personnes de tout âge, mais elle s ‘établit le plus souvent chez les personnes âgés de 13 à 30 ans. Les hommes et les femmes qui fument sont plus susceptibles que les non-fumeurs de développer la maladie de Crohn. Fumer est donc un facteur aggravant. Les personnes d'origine juive ont un risque accru de développer la maladie de Crohn et les Afro-Américains, un risque diminué. (Selon une étude réalisée aux Etats-Unis en 2009 par un spécialiste des maladies inflammatoires de l’intestin). Quelles sont les causes? La cause de la maladie de Crohn reste inconnue. Cependant, les chercheurs penchent vers le résultat d'une réaction anormale du système immunitaire de l'organisme. Normalement, le système immunitaire protège contre les infections en identifiant puis en détruisant les bactéries, virus et autres organismes étrangers potentiellement nocifs. Les chercheurs envisagent que la maladie de Crohn serait le résultat d’une défaillance du système immunitaire, qui attaquerait les bactéries, les aliments et d'autres substances qui sont en fait inoffensifs ou bénéfiques. Quels sont les symptômes? Les symptômes les plus communs de la maladie de Crohn sont les douleurs abdominales (souvent localisées dans le coin inférieur droit) et la diarrhée. Des saignements rectaux, une perte de poids et de la fièvre peuvent également survenir. Diagnostic. Un médecin effectuera un examen physique complet et programmera une série de tests permettant de diagnostiquer la maladie de Crohn. Des tests sanguins peuvent être réalisés pour rechercher une anémie causée par des saignements. Des tests sanguins peuvent également découvrir un grand nombre de globules blancs, ce qui est un signe d' inflammation ou une infection. Des tests de selles sont généralement réalisés pour exclure d'autres causes de maladies gastro-intestinales, telles qu'une infection. L’ analyse des selles peut aussi montrer des saignements dans les intestins. Le médecin va donner au patient un récipient pour recueillir et stocker les selles. L' échantillon sera retourné chez le médecin ou directement envoyé à un laboratoire pour analyse. Les tests ci-dessous sont généralement effectuées dans un hôpital ou dans un centre de soins ambulatoires par un gastro-entérologue, un médecin spécialisé dans les maladies digestives ou un radiologue (spécialiste dans l'imagerie médicale). Complications. La complication la plus courante de la maladie de Crohn est une occlusion intestinale causée par un épaississement de la paroi intestinale à cause du gonflement provoqué et des tissus cicatriciels. La maladie de Crohn peut aussi causer des ulcères qui affectent les tissus environnants la zone touchée. Ces ulcères peuvent engendrer des fistules, qui sont une complication courante de la maladie de Crohn, notamment lorsque les zones infectées se situent autour de l’ anus et du rectum. La plupart des fistules peuvent être traitées avec des médicaments, mais certains peuvent nécessiter une intervention chirurgicale. En plus de fistules, de petites larmes appelées fissures peuvent se développer dans la paroi de la muqueuse de l'anus. Le praticien peut dans ce cas prescrire une crème topique et suggérer des bains à l’eau tiède, de la zone touchée. Certaines complications de la maladie de Crohn se produisent parce que la zone malade de l'intestin n'absorbe pas les nutriments de manière efficace, ce qui entraîne des carences en protéines, en calories et en vitamines. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn souffrent fréquemment d’anémie, qui peut être causée par la maladie elle-même ou par une carence en fer. L'anémie peut conduire à une fatigue plus ou moins intense du patient. Traitement. Le traitement de la maladie de Crohn peut inclure la prise de médicaments, la chirurgie, la supplémentation nutritionnelle ou une combinaison de ces 3 options. Les objectifs du traitement consistent à maîtriser l'inflammation, corriger les carences nutritionnelles et soulager les symptômes tels que des douleurs abdominales, la diarrhée et/ou des saignements rectaux. Le traitement de la maladie de Crohn dépend de sa localisation, de la gravité et des complications de cette dernière. Médicaments pour traiter la maladie de Crohn. Anti-inflammatoires. La plupart des patients sont d'abord traités avec des médicaments contenant de la mézalamine afin de contrôler l' inflammation. Des anti-inflammatoires utilisés, la sulfasalazine est le plus courant. Cependant, pour les personnes ayant une intolérance ou pour lesquelles la sulfasalazine n'est pas prescrite, d’autres médicaments contenant de la mézalamine pourront être prescrits, tels que l’Asacol, le Dipentum ou le Pentasa. Les effets secondaires possibles des médicaments contenant de la mésalamine comprennent des nausées, des vomissements, des brûlures d'estomac, la diarrhée, des maux de tête. Cortisone ou des stéroïdes. Ces médicaments, appelés aussi corticoïdes, sont efficaces pour réduire l'inflammation. La prednisone et le budésonide sont des noms génériques de deux corticostéroïdes. Au cours des premiers stades de la maladie de Crohn, lorsque les symptômes sont à leur paroxysme, les corticostéroïdes sont habituellement prescrits en quantité importante. La dose est ensuite progressivement réduite lorsque les symptômes sont contrôlés. Les corticostéroïdes peuvent provoquer des effets secondaires graves, y compris une plus grande susceptibilité à l'infection et à l'ostéoporose (affaiblissement des os). Maladie de Crohn - Chirurgie. Environ deux tiers des personnes atteintes de la maladie de Crohn devront avoir recours à une intervention chirurgicale à un moment donné dans leur vie. Une intervention chirurgicale devient nécessaire pour soulager les symptômes qui ne répondent pas à un traitement médical ou pour corriger des complications telles que l' obstruction intestinale, perforation, hémorragie, abcès douloureux ou poches de pue causées par l’infection. La chirurgie pour enlever une partie de l' intestin peut aider mais elle n'élimine pas la maladie. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn ont souvent besoin plus d'une opération parce que l' inflammation a tendance à revenir à la zone jouxtant celle où l'intestin malade a été supprimé. La supplémentation nutritionnelle. Le praticien peut recommander des suppléments nutritionnels, en particulier pour les enfants dont la croissance a été ralentie. Des formules spéciales, riches en calories sont parfois utilisées. Il est possible dans certains cas de recevoir une nutrition par voie intraveineuse pendant une courte période par un petit tube inséré dans une veine du bras. Cette procédure peut aider les gens qui ont besoin de nutrition supplémentaire temporaire, tels que ceux dont les intestins ont besoin de se reposer ou ceux dont les intestins ne peuvent pas absorber suffisamment de nutriments issus de la nourriture. Le médecin peut prescrire du calcium, de vitamine D et d'autres médicaments pour prévenir ou traiter l'ostéoporose chez les patients qui prennent des corticostéroïdes. Il est nécessaire de consulter son médecin avant d’envisager de prendre des compléments vitaminiques. Alimentation et nutrition. Aucun régime spécial n’a prouvé son efficacité dans la prévention de la maladie de Crohn, mais il est important que les personnes qui ont la maladie de Crohn suivent un régime alimentaire nutritif et évitent les aliments qui semblent aggraver les symptômes. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn connaissent souvent une diminution de l'appétit, ce qui peut affecter leur capacité à recevoir l'apport nutritionnel quotidien nécessaire à la guérison. En outre, la maladie de Crohn est associée à la diarrhée et la malabsorption des nutriments nécessaires. Il n’y a pas d’aliments reconnus comme causes de la maladie de Crohn, mais les aliments comme les céréales, les épices, l'alcool et les produits laitiers peuvent augmenter la diarrhée et les crampes. Le médecin pourra renvoyer le patient souffrant de la maladie de Crohn vers un nutritionniste afin de lui fournir des conseils sur l’alimentation recommandée, ainsi que sur la planification des repas. Fumer peut-il aggraver la maladie de Crohn? Des études ont montré que des personnes présentant la maladie de Crohn et qui fument, peuvent connaître des symptômes plus graves et des complications accrues de la maladie, avec un besoin plus élevé en doses de stéroïdes et d'autres médicaments. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn qui fument sont plus susceptibles d'avoir besoin de chirurgie. Cesser de fumer peut améliorer considérablement le cours de la maladie de Crohn et aider à réduire le risque de complications et de poussées. Il peut donc être intéressant de se tourner vers un spécialiste du sevrage tabagique qui pourra être recommandé par votre praticien. Le stress peut-il aggraver la maladie de Crohn? Rien n'indique que le stress provoque la maladie de Crohn. Toutefois, les personnes atteintes de la maladie de Crohn se sentent parfois plus stressées dans leur vie quotidienne, du fait de la chronicité de la maladie de Crohn. Certaines personnes atteintes de la maladie de Croh n peuvent connaître des poussées lors de situations ou d’événements stressogènes. Si vous voyez un lien entre le stress et les poussées et l’aggravation des symptômes, il peut être intéressant de recourir à des techniques de relaxation telle que la respiration lente, de consulter un spécialiste du stress, de bien dormir, manger,. en somme d’envisager comment réduire au mieux ce stress pour vivre mieux la maladie. Vous pouvez rejoindre un groupe de soutien, une association de patients,. qui vous permettront de trouver quelles sont les solutions les mieux adaptées à vos besoins. La grossesse est-elle un danger pour les femmes atteintes de la maladie de Crohn? Les femmes atteintes de la maladie de Crohn peuvent tomber enceinte et avoir un bébé. Malgré cela, les femmes atteintes de la maladie de Crohn devraient discuter avec leur médecin de leur grossesse à venir. La plupart des enfants nés de femmes atteintes de la maladie de Crohn ne sont pas affectés par la maladie. Points à retenir sur la maladie de Crohn. La maladie de Crohn est une maladie qui provoque une inflammation ou un gonflement et l' irritation d'une partie de l'appareil digestif, aussi appelé gastro-intestinal (GI) La maladie de Crohn affecte les hommes et les femmes de manière égale La cause de la maladie de Crohn est inconnue mais les chercheurs tendent à penser qu'elle est le résultat d'une réaction anormale du système immunitaire Les symptômes les plus communs de la maladie de Crohn sont les douleurs abdominales et la diarrhée. Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la maladie de Crohn. Maladie de Crohn: Forum et témoignages. Nous vous proposons de laisser vos commentaires ci-dessous.

meilleur regime rapide menudo

Les causes possibles d’une prise de poids inexpliquée. Parfois nous grossissons sans même savoir pourquoi. Voici des causes potentielles à un gain de poids dépourvu d’explications en apparence. Si vous avez commencé à consommer plus de calories que d'habitude ou à faire (beaucoup) moins d'activités physiques, ne vous étonnez pas si votre poids corporel augmente. Mais que se passe-t-il si vous faites toutes les choses comme d'habitude (quand votre poids se stabilisait) et si vous prenez malgré tout aussi du poids? Il serait alors temps d'approfondir vos connaissances des raisons possibles d'une prise de poids inexpliquée (en apparence). Vous verrez que parfois, l'explication peut tellement vous surprendre que vous comprendrez aisément pourquoi vous n'y avez pas pensé plus tôt. Pourquoi prenez-vous parfois du poids sans raison? RegimesMaigrir.com vous liste les causes potentielles d'une augmentation du poids corporel inexplicable: 1) Manque de sommeil. Il y a deux problèmes avec le sommeil et la prise de poids: Le premier est intuitif. Si vous vous levez tard, vous avez plus de risques de grignoter tard la nuit, ce qui augmentera votre consommation calorique. Le second implique ce qui se passe biochimiquement quand vous manquez de sommeil. Des changements de niveaux hormonaux intensifient la faim et l'appétit, et peuvent aussi vous faire ressentir insuffisamment la satiété après chaque repas. 2) Stress. Quand les exigences de la vie quotidienne deviennent trop intenses, nos corps entrent en mode survie. Le cortisol, parfois appelé l'hormone du stress, est alors sécrété, ce qui provoque un accroissement de l'appétit. Et puis évidemment, nous pourrions chercher des nourritures réconfortantes riches en calories en période de stress également. Cette combinaison est un terrain propice à la prise de poids inexpliquée. 3) Antidépresseurs. Un effet indésirable malencontreux de certains antidépresseurs (comme Prozac ou Zoloft) est de faire grossir. Ces médicaments peuvent diminuer le taux métabolique ou causer des changements hormonaux, provoquant une faim accrue. Cela peut arriver chez jusqu'à 25% des personnes qui prennent ce type de médicament sur une longue durée. Discutez avec votre médecin de la nécessité éventuelle de basculer vers un autre médicament si vous pensez que votre antidépresseur est en train de provoquer une prise de poids sans raison autre. 4) Corticostéroïdes. Les médicaments stéroïdes anti-inflammatoires comme la prednisone (un corticostéroïde) sont connus pour provoquer une prise de poids inexpliquée. La rétention d'eau et l'appétit accru sont les principales raisons. Bien que l'amplification du poids corporel soit courante, la sévérité de cet effet secondaire dépend de la force du dosage et de la durée de prise du stéroïde. Certains patients pourraient aussi observer une redistribution de la graisse pendant cette médication, vers des endroits comme le visage, le derrière du cou, ou l'abdomen. 5) Médicaments qui pourraient causer l'obésité. Plusieurs autres médicaments en vente sur ordonnance ont été associés au gain de kilos en trop (et qui semble inexplicable à certains d'entre nous). La liste comprend les médicaments antipsychotiques (utilisés pour traiter des troubles de l'humeur comme la schizophrénie et le trouble bipolaire), ainsi que des médicaments pour traiter la migraine, les attaques, l'hypertension et le diabète. Vous et votre médecin devriez pouvoir trouver une médication qui traite vos symptômes sans provoquer des effets secondaires perturbants. 6) Pilules contraceptives (mais pas systématiquement) On pense que certaines femmes prenant les pilules contraceptives de type "combinée" pourraient constater une certaine prise de poids liée à la rétention d'eau, mais cela est généralement de courte durée. En effet, contrairement à la croyance populaire, il manque de preuves scientifiques que les contraceptifs oraux combinés (oestrogène et progestatifs) causent un gain de poids durable. Une étude suédoise vient même récemment de suggérer que la pilule contraceptive ne ferait pas grossir. Si vous êtes toujours préoccupées par ce problème de kilos superflus, parlez à votre médecin. 7) Hypothyroïdie. Si votre thyroïde (une glande en forme de papillon localisée à l'avant de votre cou) ne fabrique pas assez d'hormone thyroïdienne, vous êtes probablement fatigués et faibles, vous avez peut-être froid et prenez parfois du poids. 8) Ménopause. Ne blâmez pas toujours la ménopause et la perte d'oestrogènes pour votre gain de poids survenu à la quarantaine. Ils peuvent tous se produire à la même époque, lors de vos 40 ou 50 ans, mais les niveaux d'hormones fluctuants ne sont probablement pas la cause. 9) Syndrome de Cushing. Le gain de poids est un symptôme fréquent de syndrome de Cushing, une maladie dans laquelle vous êtes exposés à un excès de l'hormone cortisol, qui provoque à son tour une prise de poids sans raison et d'autres anomalies. 10) Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Il s'agit d'un problème hormonal fréquent chez les femmes en âge de procréer. La plupart des femmes qui souffrent du SOPK poussent de nombreux petits kystes sur les ovaires. Cette maladie conduit à des déséquilibres hormonaux qui affectent le cycle menstruel d'une femme, et peut conduire à une croissance excessive de poils du corps et de l'acné. Les femmes atteintes de cette affection sont résistantes à l'insuline, ce qui peut entraîner une prise de poids inexpliquée. Les kilos pris de la sorte ont tendance à graviter autour du ventre, expostant les femmes à un risque accru de cardiopathies (maladies cardiaques). 11) Arrêt du tabagisme. En moyenne, les personnes qui arrêtent de fumer prennent entre 2 à 4,5 kilos. Pourquoi? D'abord, la nicotine réduit votre appétit, alors une fois que vous vous arrêtez, vous pouvez ressentir davantage d'affres de la faim, ce qui conduit à la suralimentation. 12) Partir en congés. Si vous venez à peine de rentrer de vacances et remarquez que vous avez pris quelques kilos, vous n'êtes pas seuls. Diverses études ont montré que les gens délaissent souvent leurs bonnes habitudes alimentaires quand ils sont en congés, alors donnez-vous quelques semaines pour revenir dans le droit chemin, et vous allez très probablement voir les kilos superflus s'en aller. 13) Travailler trop. Être accro du travail peut non seulement vous stresser et provoquer une prise de poids inattendue, mais aussi vous faire passer beaucoup d'heures devant un écran d'ordinateur, sans bouger suffisamment. Cette sédentarité peut vous amener à brûler moins de calories que d'habitude et à prendre quelques kilos avec le temps. 14) Faire trop confiance aux nourritures "allégées en matières grasses" Ne vous fiez pas aveuglément aux emballages qui mettent en avant l'étiquette "light" ou "allégé en matière grasse" des produits alimentaires censés être bons pour la santé. Nombre de ces nourritures contiennent tout autant de calories que les versions "normales", et ne sont pas si "saines" que cela. 15) Ne pas manger assez de fibres. Des études ont montré que les fibres alimentaires créent une sensation de satiété et de satisfaction lors du repas qui vous amène à manger moins. Si vous sentez que vous ne pouvez jamais vous rassasier, essayez de basculer vers une alimentation plus riche en fibre. 16) Avoir des amis qui mangent excessivement. Si vous trouvez que quand vous sortez dîner avec vos amis, ils vous encouragent à manger plus que vous n'en avez l'habitude, alors vous pourriez avoir pris un poids superflu que vous auriez pu éviter en temps normal. Cela ne veut pas dire que vous devez éviter de sortir manger avec ces amis, mais vous devriez faire des choses avec eux qui n'impliquent pas un repas ou alors vous montrer fermes quand il s'agit de vous arrêter de manger (ne plus écouter leurs encouragements à manger davantage). 17) Payer avec la carte bancaire au restaurant. Des études réalisées par des entreprises de cartes bancaires ont montré que les gens sont enclins à commander davantage de nourritures quand ils paient par carte que quand ils paient en espèces. Evitez de surconsommer en payant donc vos repas en argent liquide plutôt que par carte de crédit. 18) Ne pas manger assez. Etrangement, vous affamer ou vous sous-alimenter peut produire l'effet contraire de ce que vous désirez, au moins au début. Quand votre corps est affamé, il ralentira votre métabolisme et stockera le maximum d'énergie possible une fois que vous recommencez à manger normalement (ce que vous finirez par faire puisque vous êtes obligés de manger pour survivre). Cela amènera les calories à être conservées de manière inutile dans vos réserves de graisse. Alors mangez sainement et de manière équilibrée au lieu d'essayer de manger trop peu. 19) Démarrer une relation amoureuse. Le vieux stéréotype pourrait être vrai, être amoureux peut vous amener à prendre plus de poids. Si vous remarquez que vous avez été un peu moins conscients de ce que vous mangez récemment, essayez d'impliquer votre nouveau partenaire aussi et faites un effort en duo pour rester un couple en forme et désirable. 20) Négliger la taille des portions. Ce n'est pas parce que vous avez quelque chose sur la table devant vous que vous êtes obligés de la consommer. Vous pourriez ne pas vous rendre compte que vous mangez excessivement quand d'autres personnes vous servent encore et encore à manger. Faites donc attention à ce que vous êtes en train de manger ainsi qu'à la quantité consommée. 21) Passer trop de temps au bar. Les bières et les cocktails peuvent être une façon sournoise pour les calories superflues de s'insérer dans votre alimentation. Si vous avez bu plus de boissons alcoolisées que d'habitude, elles pourraient bien être les responsables d'une prise de poids surprenante. 22) Vous culpabiliser. De nombreuses personnes se culpabilisent d'avoir grossi et se sentent déprimées, abandonnant parfois tout effort de bien manger ou mangeant leurs émotions pour tenter de s'accrocher à quelque chose. Ne vous culpabilisez pas à cause de quelques kilos en trop, essayez simplement d'être meilleurs dans votre conduite alimentaire à l'avenir. 23) Sauter des repas. Non, cela n'aide pas à maigrir. Sauter un repas ou deux peut ralentir votre métabolisme et vous amener à vous suralimenter lors du repas suivant. Essayez d'espacer vos repas à intervalles régulières dans la journée pour en manger plus souvent mais moins (en quantité) à chacun de ces mini-repas. 24) Manger trop vite. Vous pourriez être affamés, et voulez avaler votre nourriture à toute vitesse. Ou alors vous tentez de manger très vite pour revenir au bureau boucler un dossier urgent avant de filer en réunion. Mais sachez que prendre un repas en un éclair est une très mauvaise habitude alimentaire. Ralentissez et prenez le temps d'apprécier votre repas. 25) Ne pas varier votre entraînement sportif ni faire d'entraînement par intervalles. Vous pourriez faire du sport régulièrement, mais si vous faites toujours le même exercice physique et à la même intensité, votre corps finit par s'habituer à cette activité. Il produira alors l'effort optimal pour dépenser le moins de calories possible tout en faisant ce sport. Donc vous finissez par ne plus brûler autant de calories qu'auparavant (quand vous commenciez à faire cet exercice). Si vous pensez pouvoir manger davantage parce que vous faites du sport, et que vous brûlez moins de calories en en faisant, alors une prise de poids inexpliquée peut survenir. 26) Allergies alimentaires. 27) Vieillissement. La plupart des gens, quand ils prennent de l'âge, sentent leur métabolisme commencer à ralentir. Si vous sentez qu'il n'est plus aussi facile de maigrir qu'autrefois, prenez en compte le fait que vous avez vieilli, et commencez à élaborer un programme nutritionnel qui reflète mieux vos nouveaux besoins. 28) Dépression. Bien qu'être déprimés puisse causer une perte d'appétit chez certains, cela peut aussi provoquer une augmentation de l'appétit chez d'autres. De nombreuses personnes mangent pour combler la tristesse qui leur a envahi. Cet acte de manger leur émotion (la dépression en l'occurrence) est nuisible à la fois pour leur santé mentale et psychique. Si vous pensez souffrir de dépression, nous vous invitons à obtenir un traitement médical pour la traiter et éviter toute prise de poids inutile. 29) Avoir un rhume. De nouvelles études suggèrent qu'être enrhumés peut vous faire prendre du poids. Certains virus semblent accroître le nombre de cellules qui se développent en graisse, provoquant une augmentation notable de poids corporel avec le temps. 30) Inflammation. De nombreux facteurs de mode de vie y compris le stress, le tabagisme et le manque de sommeil peut contribuer à l'inflammation. Certains aliments peuvent produire un effet inflammatoire également. Tout cela peut mener aux prises de poids là où normalement vous n'auriez pas dû en avoir. 31) Génétique. Bien que nous soyions tous responsables de nos propres choix, à un certain niveau, notre capacité de perdre du poids et de le stabiliser est déterminé par nos gènes. Certaines personnes auront besoin de travailler plus dur pour maigrir que d'autres. D'autres devront lutter contre leur propension naturelle à grossir (même si certaines études suggèrent qu'un style de vie sain peut vaincre cette propension). 32) Avoir pris du muscle. Si vous avez fait beaucoup de sport en général et de musculation en particulier (surtout si vous êtes un homme) et trouvez que vous avez pris du poids, ne paniquez pas. Cela peut tout simplement être le fait que vous avez augmenté votre masse musculaire et réduit votre masse graisseuse, tout en étant en meilleure santé qu'auparavant, malgré le gain de poids. 33) Grossesse. Bien que cela peut sembler évident, si une femme ne sait pas encore qu'elle est enceinte, elle pourrait être surprise par sa prise de poids (inexpliquée jusque là). Et à moins d'être complètement certaine qu'une grossesse n'est pas la raison de vos kilos en trop pris tout récemment, n'excluez pas cette hypothèse: de nombreuses grossesses sont des surprises inattendues. 34) Rétention d'eau. Beaucoup de femmes sont familières avec le ballonnement qui peut se produire quand leurs cycles menstruels se profilent à l'horizon. Mais il peut arriver que la prise de poids liée à cette rétention d'eau peut être plus grave puisqu'elle est causée par une insuffisance rénale ou par une défaillance cardiaque. Il est donc important de vérifier avec un médecin pourquoi vous faites de la rétention d'eau de manière inexpliquée. 35) Carence en acides aminés essentiels. Ces derniers, qui se trouvent par exemple dans l'huile de lin, aident notre organisme à fabriquer des hormones et à conserver un métabolisme actif. Des carences en acides aminés essentiels peut provoquer des envies de manger des nourritures malsaines et des problèmes métaboliques, puis avec le temps une prise de poids sans raison apparente. 36) Maladies du rein. L'un des symptômes des maladies rénales peut être le gain de poids associé à la rétention d'eau. Si vous remarquez une quantité anormalement élevée de ballonnement sans raison particulière, discutez avec votre médecin le plus vite possible pour vérifier que vous ne souffrez pas d'une maladie du rein. 37) Problème du coeur. L'un des signes de troubles cardiaques peut être une prise de poids inexpliquée. Elle peut être provoquée par le fait que votre corps retient plus de fluides que d'habitude. Si vous poussez le bout de votre doigt dans la peau et si cela laisse une marque plutôt que de revenir en place, alors vous faites de la rétention d'eau et devriez consulter votre médecin. 38) Déséquilibres du taux de sucre sanguin. Manger des sucres simples peut provoquer des fluctuations rapides de glycémie (qui peut être mesurée en toute autonomie), qui à leur tour peuvent provoquer davantage d'envies de manger sucré puisque votre corps lutte pour maintenir un équilibre. 39) Tumeurs. Chez les femmes, un gain de poids rapide et inexpliqué peut parfois être lié à des tumeurs ovariennes. Nombre de ces tumeurs sont bénignes, mais si les patientes ne font rien pour les traiter, elles peuvent croître jusqu'à des proportions énormes. 40) Dysfonctionnement du foie. Des problèmes avec le foie peuvent souvent être liés à la prise de poids sans raison. Votre corps peut commencer à retenir excessivement de l'eau, et vous remarquerez une contraction autour de votre tour de taille même quand vous avez peu d'appétit. Si vous soupçonnez un dysfonctionnement du foie de vous avoir fait grossir récemment, prenez rendez-vous avec un médecin dès que possible. 41) Fibromyalgie. Cette affection provoque souvent une prise de poids inexpliquée puisqu'elle cause des déséquilibres hormonaux, affectant le taux de cortisol, de thyroïde, de sérotonine et d'insuline, ainsi que la production des hormones de croissance. Cela veut dire que votre métabolisme peut décélérer et que vous pourriez prendre des kilos en plus. 42) Traitements de cancer du sein. Les femmes qui subissent des traitements par chimiothérapie afin de soigner leur cancer du sein peuvent parfois trouver qu'elles ont pris quelques kilos en trop. Ce phénomène n'est pas encore explicable scientifiquement, mais il ne doit pas constituer une raison majeure de s'alarmer si le traitement se passe bien. 43) Dysfonctionnement surrénal. Des dysfonctionnements dans les glandes surrénales peuvent mener à des déséquilibres au niveau des hormones dans votre organisme, bouleversant votre métabolisme et votre équilibre naturel. Parfois, cela peut mener à un gain de poids notable. 44) Apnée du sommeil. Elle peut vous empêcher d'obtenir un vrai sommeil réparateur, et à cause de ce manque de sommeil, vous risquez de vous sentir non reposés, stressés et irritables. Ne pas dormir suffisamment peut mener à un ralentissement de votre métabolisme et parfois à des envies de manger des aliments peu recommandables. 45) Petits changements de style de vie. Parfois votre vie est modifiée par des petits changements que vous pouvez même ne pas être conscients. Ces modifications peuvent être liées à vos habitudes alimentaires et de remise en forme. Réfléchissez à quelque chose qui pourrait avoir changer dans votre vie et qui pourrait causer un gain de poids sans que vous ayiez pu remarquer immédiatement. Choses à faire quand vous prenez du poids sans explication. N'arrêtez pas une prise de médicament (prescrit) sans d'abord consulter votre médecin traitant. Reconnaissez l'importance du médicament que vous êtes en train de prendre. Il peut être essentiel à votre santé (et passe au-dessus d'un gain de poids). Ne vous comparez pas à d'autres personnes qui prennent le même médicament. Tout le monde ne subit pas les mêmes effets en prenant la même médication. Même si un médicament amenait quelqu'un d'autre à perdre du poids, la même chose pourrait ne pas s'appliquer à vous. Parlez à votre médecin si vous avez des questions. Ne paniquez pas si la prise de poids s'explique par une simple rétention d'eau, qui n'est pas un poids permanent ni de la graisse. Une fois que vous avez fini de prendre le médicament ou que vous avez terminé le traitement de la maladie qui provoque cette rétention, la boursouflure liée à la présence excessive d'eau dans votre corps pourrait se retirer. Adoptez une alimentation allégée en sel entre temps. Demandez à votre médecin si vous pouvez prendre d'autres médicaments. Dans la plupart des cas, votre médecin peut vous prescrire une autre médication qui peut ne pas présenter les mêmes effets indésirables (au niveau du poids corporel). Déterminez si le gain de poids provient d'une diminution du métabolisme (à cause d'une maladie ou d'une médication). Si tel est le cas, prenez le temps de débuter des activités visant à augmenter le métabolisme. Bougez votre corps. SOURCES. La reproduction totale ou partielle de l'article est strictement interdite sans accord préalable de l'auteur. 10 choses à éviter pour maigrir sainement. Poids de l’enfant: attention au "rebond précoce" De la lumière pour lutter contre l’obésité. Mots-clés: Hi hi hi Hi hi hi. Bel et bon article: merci! Si. (pas toujours le cas) on vit en couple ou en famille, avec des enfants, il est bon de demander aux autres membres de la famille de nous épauler attentivement, pour nous aider à éviter la main trop lourde quand on se REsert du plat central ou de la bouteille. Merci la famille: c’est important! 9) Syndrome de Cushing. Le syndrome de Cushing peut se produire si vous prenez un corticostéroïde pour une maladie telle que l’asthme, l’arthrite ou le lupus. Il se trouve que ma femme a de l’asthme, de l’arthrite, et souffre du lupus. Et prend les médicaments idoines, à base de cortisone. Il se trouve aussi que, bien que mangeant comme quatre, elle pèse 39kg et parfois 43kg maximum. Non, ce n’est pas une pygmée rapportée de la jungle profonde d’Afrique du Sud, c’est une française moitié basque moitié alsacienne qui mesure 1m62. Je ne doute pas que parmi les 44 autres raisons possibles de votre liste, vous en trouverez bien une qui explique pourquoi elle ne prend pas de poids, charlatanisme oblige. Vous devriez vous atteler à l’étude de l’astrologie, une belle carrière vous y attend. les corticosteroides font grossir comme la testo hormones de la cortico-surrenale. ce qui est dit dans l’article est vrai, même si votre femme n’est pas rambo! il y a des pseudo exceptions car les maladies dont souffre votre femme africaine ou non sont elles responsables d’un tel catabolisme que l’effet anabolisant des cortico ne suffisent pas à inverser la tendance à la cachexie. Un cas n’est pas une généralité,mais vous êtes comme yout le monde, à s’exprimer alors que vous ne connaissez RIEN. alors au travail. 10 ans d’étude minimum et encore, pour ne pas connaitre grand chose! Contrairement aux idées reçues, la ménopause n’entraine pas une prise de poids, mais une répartition de poids. Les graisses qui avaient plutôt tendances à se loger au niveau des cuisses et des fesses sont désormais stockées au niveau du ventre. La prise de poids constaté lors de la ménopause serait plutôt une conséquence d’une mauvaise gestion des troubles engendrés par celle-ci. http://www.comment-poid.com/ Il m’a beaucoup plu le contenu de cet article. Je suis complétement d’accord avec le fait qu’on doit avoir une bonne hygiène alimentaire et qu’on doit dépister et eliminer les causes de la prise de poids. Chez moi c’était l’impossibilité de gérer la faim. Je dois admettre que malgré tous mes efforts j’ai réussi à reduire la quantité de mes repas seulement avec phen375 ( http://allgenericmedsnow.com/ ) un coup faim qui marche vraiment bien. ça fait un mois que je le prends et j’ai 12 kilos de perdus. Oui, vraiment intéressant. J’ai testé une pilule minceur, il s’agit de reductil 15 mg. Avec un regime associé ca fonctionne parfaitement, puisque j’ai perdu plus de 3 kg dans une semaine. Je n’ai pas de la faim, ni envie de grignoter, j’ai énormément réduit les quantités. Bref, je suis super contente pour l’instant et impatiente d’éliminer mon poids superflu pour en revenir a mon aspect d’autrefois. J’ai fait une commande de 60 pilules sur http://www.meridiareductil.com/ et je me permets de vous la recommander. Je m’appelle Romain et je suis dans une drôle de situation. Fin Mai de cette année, j’ai du subir une opération d’urgence à la descente de l’avion à Singapour. Je m’étais évanoui et avant cela j’avais eut un mal de crâne très important et complètement inhabituel. Résultat des courses: kyste colloïde dans le 3e ventricule. Ils m’ont posé un drain dans l’immédiat pour réduire la pression intracrânienne afin que je reste en vie. Plusieurs semaine plus tard, le chirurgien décida de tenter une opération par endoscopie pour aller retirer ce petit salopard. Ce fut un échec car la zone était trop vascularisée et le danger était trop important pour moi. Finalement je serai opéré "classiquement" une semaine avant mon retour en France. L’opération se déroula à merveille, seule petite frayeur au réveil puisque. je ne me réveillais pas de l’anesthésie mais finalement après de nombreuses claques dans la tronche je refis surface!! Je suis depuis de retour chez mes parents et suivi par l’hôpital ici. Je fais du sport en salle plusieurs fois par semaine et mange sainement (très peu de graisse, viandes/poissons et beaucoup de légumes. Peu de pâtes et féculents). Hors depuis mon accident fin Mai, j’ai pris du poids. Beaucoup de poids. Je pesais alors 65 kg étant un moniteur de plongée sous-marine professionnel. Je pèse aujourd’hui 88 kg et cela malgré tous mes efforts (nourriture, sport etc.) Et cela ne semble pas engagé vers une diminution. Plutôt l’inverse puisque je continue de gonfler gentiment. Je me tourne alors vers Internet et ses utilisateurs pour rechercher moi-même des solutions. Que faire? Jusqu’ici j’avais gardé un bon moral gardant comme objectif le moi de Mai 2016 pour pouvoir repartir à mon métier dans les îles, mais si je continue de prendre du poids de la sorte alors je ne vois vraiment pas comment je pourrais retrouver du travail en tant que plongeur. Si quelqu’un qui me lit a une idée, merci de m’en faire part! coucouuuuu! voila moi aussi je prend du poids sans manger beaucoup depuis l’adolescence, aprés avis médical rien n’est deregler! alors! j’ai fait de nombreux régime different (genre XLS) toujours accompagné de sport fitness! et là je fait le régime glucide! je ne mange que des fruits et des légumes surtout crue je mange donc sucré salé, avec une boisson sucré matin et aprés midi, pour ne pas manquer l’apport en sucre. et je boie de l’eau, je ne ressens pas la faim et ça marche la graisse fond la ou il faut et c’est le top du top! pas cher en plus! donc pas de produit laitier, pas d’huile, pas de céréale, essaillez.

boisson amincissante maison efficace in english

Vivre VG. Vivre, cuisiner et manger sainement VG & sans gluten. 20 utilisations pour le vinaigre de cidre de pommes. Voici 20 utilisations et astuces santé pour le vinaigre de cidre de pommes à découvrir. 20 utilisations pour le vinaigre de cidre de pomme bio. 1. Il prévient la grippe (gargariser la gorge avec 1c.soupe de vinaigre dans une tasse d’eau pour l’effet antibactérien et antiviral-grippe) 2.Il s’utilise en gargarisme (2 c. à s. de vinaigre de cidre dans 1/3 de tasse d’eau tiédie) et contre les inflammations buccales et les maux de gorge. 3. Aider à réduire / prévenir l’acné en tonique sur la peau nettoyée 4. Aide à soulager les nausées 5. Réguler l’équilibre du pH dans le corps 6. Aide à soulager les brûlures d’estomac reflux acides ou chroniques- 1 c. à soupe avant les repas 7. Aide à soulager les asthmatiques 8. Aide à soulager les allergies saisonnières 9. Aide à soulager la goutte arthritique 10. Aider à réduire les niveaux de glucose chez les diabétiques 11. Aide à décomposer les graisses 12. Aider à soulager les migraines en inhalation (2 à 3 c. à s. de vinaigre de cidre dans un bol d’eau bouillante) 13. Aider à soulager les sinus et les infections des voies respiratoires 14. Abaisse la tension artérielle 15. Abaisse le cholestérol 16. Tue les cellules cancéreuses ou aide à ralentir leur croissance 17. Réduit l’inflammation 18. Se débarrasser de l’accumulation de gras sur le cuir chevelu ( en rinçage) et des pellicules: appliquez une solution de vinaigre de cidre dilué dans l’eau (2/3 d’eau) après le shampoing. 19. réduit ou soulager l’arthrite/arthrose 20. se débarrasser du champignon d’ongle. Si vous souffrez de varices, imbibez un tissu de vinaigre de cidre et enveloppez vos jambes pendant 20 minutes. En cas d’hémorroïdes, prenez des bains de siège où vous diluerez un verre de vinaigre de cidre et un verre d’infusion de sauge dans de l’eau tiède>> Le vinaigre doit cependant être consommé sans exagération pour ne pas provoquer de brûlures d’estomac et fatiguer le foie. Une consommation excessive de vinaigre à jeun peut entraîner des problèmes d’estomac. Ce liquide aide à soulager de petits maux de la vie quotidienne et est utilisé pour ses propriétés thérapeutiques (parfois additionné de substances parfumées ou médicamenteuses) comme désinfectant (c’est un antibiotique naturel), il permet de soigner des plaies et brûlures légères. Il est aussi antiseptique et antifongique. Le vinaigre sert aussi en utilisations externes contre l’eczéma, l’urticaire, pour soigner les coups de soleil, etc… Un linge imbibé de vinaigre de cidre permet de frictionner les régions douloureuses et de réduire les douleurs musculaires (additionné ou non d’eau chaude et de sel). Le vinaigre de cidre est utilisé par les humains comme une boisson nutritive depuis 400 ans avant JC pour sa qualité préventive. Il contient un certain nombre de minéraux, de vitamines, de la pectine et de la bêta-carotène, ce qui est très important pour le corps humain pour être en bonne santé et en forme. Il est meilleur pour la santé lorsque composé de pommes biologiques fraîches. Dans la cuisine, remplacez vos vinaigres ordinaires dans vos vinaigrettes et sauces par du vinaigre de cidre de pommes biologique. Il peut être utilisé à la maison ou sur le corps dont voici quelques suggestions d’usages ci-dessous: * Peut faire briller votre chevelure. Vous pouvez appliquer celui-ci après le shampooing, laissez-le pendant 2 minutes, puis rincez. * Peut être utilisé pour traiter l’acné sévère. Il restaure le niveau de pH dans le visage et ainsi, non seulement traite l’acné. Éponger le visage avec le vinaigre après l’avoir nettoyé comme astringent. * Est aussi un remède contre la diarrhée. Une cuillère à thé avec un verre d’eau vous aidera à apaiser votre système digestif irrité. * Si vous êtes sujet aux allergies, vous pouvez ajouter deux cuillères à thé de vinaigre de cidre dans un verre d’eau et ingérer le matin. *Il peut également vous aider à combattre le cholestérol et réduire la pression artérielle. Le vinaigre de cidre de pomme est non seulement bénéfique pour les humains, mais aussi pour nos chiens. Il peut aider à lutter contre les puces du corps des chiens. Il peut aussi guérir l’arthrite chez les chiens. Il a également été prouvé pour traiter les nez qui coule, la toux et les larmoiements chez les chiens. LE vinaigre de cidre de pommes avec la dure mère, biologique et non pasteurisé est le meilleur vinaigre à utiliser pour les soins et les traitements santé. ⇐* Pour trouver du vinaigre de cidre de pommes en ligne, cliquez sur l’image. **Évidemment, consultez votre médecin ou votre naturopathe pour plus de conseils sur le vinaigre de cidre de pommes et votre santé.

bruler des graisses rapidement adverbe

Foie de morue au petit dej’ ou compléments alimentaires? Il y a quelques jours, Ulrich du fin fond de la cuisine me demande: – “ Tu peux nous faire un petit pain céto demain? “ Là, j’aurai pu répondre en épouse modèle. -“ Mais bien sûr mon chéri! ” sans même poser la moindre question. Oui mais non car je ne suis pas cette femme modèle et pire encore, je suis curieuse. Je le connais, je savais que cela cachait un truc pas net! Et bim! Devinez ce qu’il mijotait? Des tartines de … foie de morue. Mon premier réflexe??? “Fuyons! Les femmes et les enfants d’abord!” Désolée mais rien que le nom m’évoque quelque chose de très particulier gustativement. Finalement, j’ai été agréablement surprise car ça n’est pas si prononcé et le truc chouette c’est un des aliments les plus riches en oméga 3 (EPA/DHA) sous forme naturelle. Sans oublier sa belle teneur en vitamines A et D. Les oméga 3 ( EPA/DHA) sont ces acides gras essentiels aussi bons pour notre cerveau que pour notre sensibilité à l’insuline. Le Dr David Perlmutter est d’ailleurs le premier à militer pour une supplémentation quotidienne ( retrouvez notre article sur son ouvrage ICI ). Car effectivement, la majorité d’entre nous (et ce quelque soit notre régime alimentaire, LCHF ou non) présente une vraie carence sur ce point. Certaines huiles comme la Quintesens 50+ permet d’enrichir facilement son alimentation avec un ratio oméga 3 & 6 assez rare (lien en cliquant ici ou dispo en magasin bio), c’est notre huile chouchoute. Et si des personnes bien intentionnées vous rétorquent, “oui mais si tu mangeais de tout comme les recommandations nutritionnelles nationales l’indiquent, tu n’aurais aucune carence”, invitez les gentiment à faire le bilan journalier de tous leurs apports en micronutriments. Sachez-le pour les couvrir, il faudrait consommer pas loin de 5.000 kcal/j et pas composés de 5 big mac/frites bien sûr mais d’aliments avec une importante densité nutritionnelle: une calorie n’est pas égale à une autre calorie! Cet apport correspond à ce que nos ancêtres absorbaient au regard de leur mode de vie (maintien de la température corporelle, chasse et autre activité quotidienne tout aussi joyeuse) bien loin du notre. Donc vous l’aurez compris, aujourd’hui trouver ces niveaux santé de micronutriments à travers simplement son assiette devient très compliqué. Nous avons donc le choix entre nous préparer des tartines de foie de morue (sur du pain céto) au petit dej’ pour obtenir notre dose d’EPA-DHA, accompagnées d’une tranche de boeuf en gelée pour l’apport en collagène ou ajouter des compléments alimentaires à notre routine? Pour ceux qui seraient à la recherche d’autres idées de petits déjeuners LCHF à haute densité nutritionnelle, n’hésitez pas à découvrir celui du Professeur d’Agostino ( ICI )… attention, âmes sensibles s’abstenir! En France, la consommation de compléments naturels est encore marginale et plutôt mal perçue. C’est pourtant une toute autre approche santé qui vise, de manière simple et naturelle, à prévenir pour ne pas avoir à soigner en avalant finalement des comprimés de substances elles … chimiques. Personnellement, depuis que nous avons adopté cette routine de compléments alimentaires (dosés et choisis en fonction de la période de l’année et nos objectifs) couplée à une alimentation LCHF, nous ne contractons plus ces rhumes hivernaux ou grippes. Ne plus être malade, quel bonheur! Pourtant Ulrich, pour son travail, est au contact de gens différents tous les jours et en hiver je vous laisse imaginer le nombre de microbes et virus qui croisent son chemin … Merci la gélule de vitamine D! Ulrich dans son billet “bilan 3 ans d’une alimentation cétogène” évoquait les compléments alimentaires que nous prenons au quotidien. Comme la question nous est souvent posée, je vous reposte ce passage. Bien entendu, ce n’est pas là une prescription, ni même un conseil car nous tenons à rappeler que nous ne sommes pas médecins. Il s’agit juste de vous partager de notre routine personnelle qui correspond à nos besoins individuels. “On me demande souvent si je prends des compléments alimentaires. La réponse est oui et je ne m’en cache pas du tout. Durant la perte de poids, les apports de micronutriments sont réduits, ainsi je fais attention à mes apports de sel (sodium). J’apporte aussi un complément de magnésium 400mg par jour ( cliquez ici pour le lien ), de potassium 400mg par jour ( cliquez ici pour le lien ) et EPA 250-DHA 500 ( cliquez ici pour le lien ). En plus de ces minéraux, je fais particulièrement attention à mon taux sanguin de vitamine D, qu’il est préférable de maintenir entre 40 et 65. Voyez ma dernière analyse, en hiver, avec un apport journalier de 5000UI de vitamine D3 que vous pourrez trouver en cliquant ici. Sans ce complément de 5000UI/Jour, votre taux sanguin tournera autour de 20, ce qui est juste au-dessus la carence, mais n’est pas bon pour votre santé. Lisez par exemple cet article pour mieux comprendre l’importance de la vitamine D. Je recommande particulièrement le site IHerb aux USA ( vous aurez 10% de bienvenue à la première commande ), qui ont un choix absolument énorme en matière de compléments alimentaires, un site désormais en français, avec les prix les plus attractifs du web. Choisissez bien la livraison lente par GlobalMail qui vous évitera une taxe supplémentaire et en plus une livraison directement dans la boite aux lettres contrairement à DHL. Voilà, vous connaissez désormais tout de notre routine santé #LCHF … ou presque? -Recette du pain brun cétogène à retrouver dans notre livre–

Facebook. Vos Points acupression. Cherche JOB. Vos Points acupression. Sur ce site sont regroupées certaines de mes publications merci infiniment à conscience 33 pour ce travail de synthèse. Acupresssure. Vos Points acupression. Voici un des meilleurs points d'accupression pour traiter autant les maux de dos ordinaires que ceux avec une condition aiguë pu chronique, les lombalgies ( tour de rein), ainsi que les torticolis et les raideurs du cou. De plus, le point ``3 IG`` apaise efficacement les douleurs à l… Vos Points acupression. LÂCHER PRISE Noms: Poumons 1: Pour quoi: Comme souvent, les noms d'un acupoint donnent une indication de ses bienfaits. - C'est le premier point du méridien des Poumons, il est donc efficace pour tout dysfonctionneme nt lié à l'appareil respiratoire: respiration, asthme, toux, douleur dans la…