perdre graisse cuisse femme


Douleur foie. 2 MALADIE PSYCHOSOMATIQUE ET STRESS EMOTIONNEL. 2.1 Médecine Psychosomatique Définition: Etude des perturbations psychiques d’ordre affectif et des troubles viscéraux qui en constituent la manifestation corporelle; également du retentissement psychique des altérations organiques (somatiques).Garnier Delamare 1999. Somatisation: conversion de troubles psychiques en symptômes fonctionnels corporels. L’hypothèse de base de la médecine psychosomatique est l’unité fonctionnelle soma-psyché. Ceci ne résout cependant pas les difficultés découlant de la pluralité de méthodes entraînant une multiplicité d’hypothèses. Le terme psychosomatique désigne des affections, de pathologie générale, relevant en partie ou en totalité de facteurs psychologiques, conscients ou le plus souvent, inconscients. Ces affections sont une conséquence du stress* émotionnel, dont les mécanismes neuro-hormonaux commencent à être entrevus. 2.2 Stress psychique et maladies psychosomatiques 2.2.1 Stress psychique: Le terme psycho-émotionnel semble mieux convenir car le psychisme dans sa fonction intellectuelle ou dans son raisonnement et son discours n'est guère générateur de stress. En revanche, l'affectivité dans ses contenus et ses débordements émotionnels a une dynamique à retentissement organique par le déclenchement de divers mécanismes neuro-hormonaux et immunitaires. Pour Laborit, le stress est dû à l'inhibition de l'action et on parlera plus volontiers de maladie de l'inhibition comportementale ou comportementalo-organique que de maladie psychosomatique. « L’événement psychologique serait une cause de l’affection organique alors que nous ne pouvons le concevoir maintenant lui-même que comme une réponse à une relation entre l’homme, chargé de ses “histoires” biologiques, et son milieu. Le poids de la mémoire, processus organique, biochimique, y est prépondérant et nous savons qu’elle constitue la substance même de ces émotions*. « Or, ce sont celles-ci qui s’apparient avec les réactions physiologiques dont elles sont l’expression plutôt que la cause, réactions à une situation événementielle. » 2.2.2 Prévalence de l'émotion Il y a chez les individus un véritable clivage selon la dominante de l'émotion ou du rationnel. On magnifie l'esprit cartésien mais l'homme est très accessoirement cartésien. Le dynamisme de l’émotion pulvérise la logique. Mais l'émotion dans la profondeur de ses retentissements organiques risque de conduire l'homme à la mort à travers la diversité des bouleversements psychosomatiques. L'émotion peut être seule en cause ou combinée à des facteurs prédisposants: elle joue alors le rôle d'élément déclenchant. C'est l'exemple de Trousseau faisant une crise d'asthme en surprenant son serviteur en train de dérober l'avoine de son cheval. 2.2.3 Choix de la cible organique Pourquoi l'impact de l'émotion est-il différent selon les individus, dans le choix de la cible organique? Selye invoque l'exemple de la chaîne dont le maillon le plus faible cédera le premier. Pour lui «les maladies à stress les plus courantes sont: l'ulcère gastro-duodénal, l'hypertension artérielle, les troubles du rythme cardiaque, les maladies coronaires, les dépressions nerveuses, mais aussi les maladies de la peau et les migraines» ainsi que la réaction du tissu conjonctif. Dans l'ulcère duodénal, le rôle d'un agent infectieux, helicobacter pylori, a été récemment démontré. Mais la maladie psychosomatique, maladie à stress, peut s'exprimer dans tous les appareils. Une revue ne peut être que partielle, sommaire; elle suggère pourtant l'ampleur du mécanisme psychosomatique, peut-être son universalité. 2.3 Le stress permanent. Selon Loo P. et Loo H le stress émotionnel peut être conscient; souvent, il est inconscient et plus nocif peut-être, car méconnu et durable. Comme le disait Selye, avec humour, il a été longtemps inconcevable que la présence d'une belle-mère mal tolérée puisse induire une colite spasmodique ou des manifestations allergiques cutanées. La médecine a été réticente à admettre les mécanismes psychosomatiques, tellement conditionnée par le dualisme cartésien (le corps et l'âme sans dépendance réciproque) et focalisée sur les grandes découvertes de Pasteur. Le rapport dominant-dominé, objet de tant d'études modernes chez l'animal, a un retentissement biologique important, dont l'extrapolation à l'homme n'a rien d'audacieux. Le stress modifie le terrain, effondre les défenses immunitaires, accumule des réserves de combat inutilisables dans la vie moderne et par là, nocives à l'organisme. Le stress émotionnel a les mêmes effets que le stress physique, toxique, infectieux avec de plus la permanence, car la mémoire affective du système limbique en perpétue le potentiel. Le stress psycho-émotionnel est souvent un stress chronique. Ce n'est pas toujours un événement qui bouleverse, intense et soudain, mais souvent une situation stable, paisible d'apparence mais à contenu contraignant (exemple de Selye: vivre avec une personne que l'on n'aime pas). Parfois, ce sont des situations où le «moi» se sent dévalorisé ou considère sa fonction comme dévalorisante (par exemple un infarctus dans un groupe d'ingénieurs astreints à une tâche sans prestige). La qualité de l'émotion n'est pas seule en cause. Souvent, la soudaineté ou l'intensité peuvent être stressantes même pour une émotion heureuse. Par exemple, la mort soudaine d'un maire apprenant sa réélection. La notion de stress émotionnel est perçue du grand public tout en demeurant pour lui obscure car le stress reste, malgré les progrès de la biologie, difficile à appréhender dans la complexité de sa stratification: facteurs génétiques, acquis, actuels, réponse hormonale, réaction du système nerveux, etc. 2.4 Psychose, névrose, maladie psychosomatique Elles ont en commun la mise en cause, réelle ou imaginaire, de l'intégrité organique. Dans la psychose (affection mentale avec une atteinte globale de la personnalité par le processus pathologique), les thèmes hypocondriaques expriment un « vécu délirant » ayant pour objet le corps altéré ou transformé. Elle ne présente cependant pas d'atteinte organique contrairement à la névrose et aux atteintes psychosomatiques. La névrose(affection nerveuse très répandue, liée à la vie psychique mais sans altération de la personnalité et s’accompagnent d’une conscience pénible et le plus souvent excessive de l’état morbide), dont l'expression peut être organique, comporte des troubles fonctionnels. Ils sont allégués, mis en avant pour servir d’excuse, dans les états névrotiques (mal de tête, mal au dos, spasmes, palpitations, fatigue, etc..), ou apparents dans la conversion hystérique (paralysie, contractures, aphonie, etc.), plus rare aujourd'hui. Les névroses sont un mode de défense, quand les conditions de la vie dépassent les possibilités d'adaptation. L'hystérie, par exemple, forme d'aménagement de l'émotion, libère dans ses manifestations histrioniques (comportement théâtral et excessif), la dynamique sous-jacente et par là se protège contre les conséquences organiques du stress. La névrose manifeste librement ses émotions. Le stress aura, par cette salutaire dérivation, peut-être un aspect organique, mais fonctionnel, non lésionnel. Névrose et maladie psychosomatique ont aussi en commun la dynamique émotionnelle. Ils reflètent un état affectif particulier. La maladie psychosomatique a des troubles organiques mais lésionnels, non fonctionnels. Elle déconcerte les psychanalystes, car ils se heurtent au réel. Le symptôme psychosomatique a été déclaré par l'un d'eux « un symptôme bête» Marty(1980). "Le manque d'enracinement dans le passé" du psychosomatique est à l'opposé de la névrose, puisque pour eux la névrose prend source dans le passé, elle retentit des lointains échos de la vie infantile; elle est conditionnée par la mémoire affective où est stockée toute une charge émotionnelle. De plus, à l'inverse du psychosomatique, " centré sur l'immédiat, avec une grande difficulté à exprimer ses affects ", la névrose les épanche, avec quelle prodigalité. Dans la vie moderne où les émotions sont pudiquement contenues, l'hystérie régresse ou se transforme mais les troubles psychosomatiques semblent augmenter. En somme, la dynamique émotionnelle a deux issues, la névrose ou la voie psychosomatique. Parfois, les deux voies peuvent être simultanément empruntées comme si, quand l'une est saturée, une dérivation s'établit vers la seconde. Pour Haynal, la participation de facteurs psychologiques (émotionnels) est nécessaire pour aboutir à la manifestation des symptômes fonctionnels accompagnant l’angoisse et la dépression.. Se constituent alors des troubles somatoformes avec symptômes physiques suggérant l’existence d’une maladie somatique. Les examens et investigations pratiqués alors par le médecin ne permettent pas de poser un diagnostic médical ni de déceler un mécanisme physiopathologique expliquant les plaintes. On parle alors de pathologie névrotique. 2.5 Pathologies fonctionnelles. A Pathologies fonctionnelles digestives. Elles sont de loin les plus fréquentes. Au niveau de l’œsophage Dysphagies Spasmes de l’œsophage Troubles de la déglutition Reflux œsophago-gastriques. Au niveau de l'estomac Hyperchlorhydrie, gastralgies, gastrites Ulcère peptique Dilatation stomacale Aérogastrie Nausées, vomissements Difficultés de digestion Epigastralgies. Au niveau des intestins Atonie ou hypertonie intestinale Pneumatisme (aérocolie) Diverticulite (pneumatisme associé â hvpertonie) Troubles du péristaltisme Constipation ou diarrhée Troubles de la défécation Colopathies fonctionnelles Colites. B Pathologies fonctionnelles cardio-vasculaires. Au niveau du coeur Douleurs thoraciques: Précordialgies Névralgies intercostales Dorsalgies Douleurs axillaires Douleurs de l'épaule ou du bras. Arythmies et palpitations Tachycardie ou bradycardie Angine de poitrine. Au niveau des artéres et des veines Hyper ou hypotension d'origine neuro-végétative Spasmes vaso-constricteurs des membres Acrocyanose Troubles de la vaso-motricité cérébrale (migraines) C Pathologies fonctionnelles respiratoires. Asthme Troubles du diaphragme Troubles de ta cadence respiratoire: dyspnées Polypnées Dilatation des bronches Bronchite chronique Emphysème Toux. D Pathologies fonctionnelles hépato-vésiculo-pancréatiques. Paresse vésiculaire Difficultés de digestion Migraines et cervicalgies Pseudo PSH ou NCB Pseudo épicondylite Congestion hépatique Coliques hépatiques Ictère neuro végétatif Diabète. E Pathologies fonctionnelles de la sphère O.R.L. Troubles de la lacrymation Troubles de l'accomodation Myosis ou mydriase Conjonctivite Troubles des muqueuses naso-sinusales Rhinites allergiques Rhinorrhées Rhinites atrophiques ou hypertrophiques Sinusites Troubles du carrefour trachéo-oesophagien Migraines et céphalées Algies vasculaires de la face Acouphènes Vertiges Otalgies et parotalgies. F Pathologies fonctionnelles génito-urinaires. Enurésie, anurie Pollakiurie Cystalgies Algies pelviennes Dysménorrhées, aménorrhées Douleurs ovariennes Congestions utérines Troubles vaginaux Stérilité Déficience des contractions utérines. G Pathologies fonctionnelles cutanées. Démangeaisons Prurit Urticaires Eczéma Verrues Paresthésies et dysesthésies. H Pathologies fonctionnelles hormonales. Hypo ou hyperthyroïdie Insuffisance hypophysaire Insuffisance surrénalienne. I Pathologies fonctionnelles psychiques. Hyper ou hypo-activité intellectuelle Anxiété Etat dépressif Angoisses Cauchemars Troubles de la mémoire Retards scolaires Insomnies Somnolence et Hypersomnies Hyperkinésie Irritabilité ou agressivité Asthénie Anorexie ou hyperphagie Troubles de l'éjaculation Troubles de la lubrification vaginale Impuissance. J Pathologies fonctionnelles métaboliques. Spasmophilie Tétanie Asthénie musculaire Obésité Amaigrissement Rétention hydrique Cellulite. K Pathologies fonctionnelles ostéo-articulaires et musculaires. Algies vertébrales et articulaires fugaces et erratiques Douleurs musculaires Hyper ou hypotonie musculaire Pseudo tendinites Faiblesse musculaire Fatigabilité musculaire Crampes Paresthésies mobiles. L’étendue de ces pathologies fonctionnelles, suite à une atteinte du système neuro végétatif (consécutive à un stress émotionnel), établie par Caporossi R, nous montre déjà le retentissement corporel considérable de l’émotion. 2.6 Conclusion « Nous commençons à comprendre aujourd'hui que beaucoup de maladies courantes sont davantage dues au manque d'adaptation au stress qu'à des accidents causés par des microbes, des virus, des substances nocives ou tout agent externe ». Selye. « Aussi, le stress est-il une illustration de la médecine totale, de la psychosomatique. Face à des philosophies ou des religions qui les dissocient, il réunifie le corps et l'âme ». Fauvet, 1980. Pour Haynal et Pasini, Les modèles qui se dégagent des expérimentations plaident pour une acception très large du terme « psychosomatique », encore appuyée par les observations cliniques de ces dernières décennies (en particulier par les recherches menées dans les groupes Balint ou avec d'autres méthodes d'observation du champ psychosocial). Notamment, il se décante une image de la maladie (et de la santé) dans laquelle différents facteurs jouent un rôle à des degrés divers. Il est évident qu'une infection massive (par exemple lors d'accidents de laboratoire), avec des microbes hautement virulents, aboutit dans presque 100 % des cas à une maladie manifeste, tandis que dans des cas d'infection moins extrême, la résistance de l'organisme va jouer et, dans cette résistance, l'équilibre psychique de l'individu. Pour des maladies infectieuses (comme la grippe, la tuberculose), des raisons psychosociologiques peuvent être responsables d'une baisse de résistance aboutissant à la maladie. Dans cette perspective, pratiquement toutes les maladies peuvent être considérées comme des maladies psychosomatiques où les facteurs psychiques et somatiques joueraient des rôles d'importance variable. A l'extrême, pour des raisons pratiques, on peut négliger la participation somatique (maladies purement « psychogéniques») dans certaines (par exemple l'anorexie), et à l'autre bout des états morbides pour lesquels la détermination somatique est prépondérante avec une participation pratiquement négligeable des facteurs psychologiques (par exemple certaines maladies infectieuses). 2.7 Apport au mémoire Nous agissons souvent sur des pathologies organiques, fonctionnelles ou lésionnelles (dans le vocabulaire défini par les psychiatres), donc de ce point de vue, névrotiques voir psychosomatiques. L’importance de l’émotion dans ces pathologies est largement prouvée. Certains de nos patients sont sous stress permanent et la pathologie mécanique que nous rencontrons peut être de nature émotionnelle ou maintenue par celle ci. L’émotion est prépondérante dans toute pathologie à connotation psychosomatique ou névrotique et nous devons saisir la plainte de nos patients et discerner cette composante émotionnelle.

que manger pour maigrir vite et gratuitement

Topic J'ai une douleur étrange au foie. Sujet: J'ai une douleur étrange au foie. Des que j'appuie ca me fait mal et des que je mange beaucoup je me sens malade qui pour un diagnostic? Si t'as les yeux jaunes go voir un médecin. Si la douleur persiste aussi. -SnoopDoggyDog- Posté le 29 juin 2010 à 02:58:49 Si t'as les yeux jaunes go voir un médecin. Si la douleur persiste aussi. Si ses yeux sont jaunes, c'est que ça fonctionne plus donc il faut aller d'urgence à l'hôpital! Pas de yeux jaunes,mes reins vont bien, (enfin je crois " Je plussoie Snoopy. Tu as le foie niqué jeune gomme, faut stopper les grosses cuites le samedi soir. Ou alors surveille ton alimentation, mais si tu as encore mal dans quelques jours go médecin. Ca se trouve tu as le doigt cassé. On ne peut pas souffrir du foie je crois. Non mais j'ai pas mal,c'est juste quand je touche que ca fait mal,sinon en général ca va,sauf quand je mange. C'est une crise de foi quoi, ça arrive. Nuctos,qu'est ce qui se trouve a droite du nombril? sinon va pisser si c'est rouge go suicide. Pisse pas rouge. T'as trouvé ta musique toi sinon? Non j'était aller dormir. cancer, mon pere est doc, j'le sais. Abdelmajid Voir le profil de Abdelmajid Posté le 29 juin 2010 à 03:03:01 Avertir un administrateur Nuctos,qu'est ce qui se trouve a droite du nombril? Toi tu m'aimes pas beaucoup. Déjà le foie se trouve pas à droite de la région ombilicale mais est beaucoup plus haut (d'ailleurs les gens sont souvent étonné d'apprendre que l'estomac est très proche du coeur). Ensuite je dis qu'il me semble (mais je n'en suis pas sûr) qu'on ne peut pas souffrir du foie, y'a quand même des intestins aussi et souvent on parle de crise de foie alors que c'est l'estomac qui fait mal.

que manger pour maigrir vite et gratuitement

Tout ce qu'il faut savoir pour bien choisir, préparer (et savourer) le foie gras. Un produit de luxe, une "exception" française, un savoir-faire du Sud-Ouest ou de l'Alsace. Le foie gras peut se déguster cru ou mi-cuit mais la plupart des recettes font état du foie gras cuit. Les budgets plus serrés pourront aussi savourer le foie gras en bloc, moins onéreux. Mais comment s'y retrouver? Comment préparer un foie gras maison? Avec quoi le déguster? Avec ce zoom sur le foie gras, suivez-nous et vous serez incollable. D'où vient le foie gras? Le foie gras provient de canards ou d'oies, le plus souvent élevés dans le Sud-Ouest, mais parfois dans le Nord de la France et aussi en Alsace. Les oies et les canards sont gavés aux grains de maïs, tous les jours à heure fixe durant 15 jours. De cette façon, leur foie prend du volume et devient gras. Cependant, il arrive que les foies soient importés des pays de l'Est. NB: les magrets de canard sont en fait les filets des canards à foie gras. Oie, canard, des différences? Le foie gras de canard est le plus courant, il pèse en moyenne 300 à 500 g. Le foie gras d'oie est plus fin en goût, avec une légère amertume. Il est aussi plus gros (800 g), plus cher, mais perd beaucoup de graisse. Les critères de choix d'un bon foie gras. > Les indications: Foie gras entier d'oie ou de canard. Comme son nom l'indique, c'est le foie entier, déveiné ou non, avec en principe les deux lobes. > Mention sans précision: Foie gras d'oie ou de canard. Ce sont des morceaux agglomérés, pouvant provenir des lobes de différents animaux, crus ou assaisonnés et cuits/mi-cuits. > Quid du bloc de foie gras d'oie ou de canard? Le foie gras est reconstitué, il peut y avoir plus ou moins de morceaux (30 % le plus souvent). Parlez-vous foie gras couramment? Déveiner: Avant toute préparation, il faut retirer les veines du foie, en les longeant. Il est ensuite reformé et préparé selon les goûts. Dégorger: On peut laisser le foie gras dégorger dans du lait plusieurs heures avant de le préparer, afin de l'attendrir et de le "nettoyer". Lobe: Le foie gras est constitué de 2 lobes, un gros, le principal, et un plus petit. Foie gras cuit: Il se conserve plus longtemps et même hors du réfrigérateur, on le trouve en bocaux et conserves. Le mi-cuit: Il se conserve au frais, et doit être consommé entre 2 et 15 jours après sa confection (selon les recettes), ou plus pour les versions industrielles. Le foie gras poêlé: On peut poêler le foie gras frais (sans le déveiner) ou le foie gras mi-cuit (au torchon). Comment le cuisiner? Foie gras poêlé Pour poêler des escalopes de foie gras correctement, veiller à respecter quelques points: - il doit être très frais, donc ne pas le sortir du réfrigérateur avant; - il n'est pas nécessaire de le déveiner auparavant; - la poêle doit être très chaude, sans aucune matière grasse; - dès que le foie est dans la poêle, il faut le retourner immédiatement, puis cuire 1 à 2 minutes maximum; - il est possible de "paner" les escalope dans une chapelure (nature ou speculoos, pain d'épices). Foie gras en conserve Le foie est assaisonné (2 cuillères à café rases de fleur de sel, ½ cuillère à café de poivre moulu, ½ cuillère à café de sucre semoule pour 500 g) et tassé dans des bocaux (stérilisés au préalable). Attention: lavez-vous bien les mains, et systématiquement, car le foie gras est très sensible aux bactéries. Les bocaux sont plongés dans une marmite d'eau froide que l'on porte à ébullition. Ensuite, on place la marmite au four à 90°C pendant 1 h. On laisse refroidir à température ambiante avant de placer les bocaux au frais (2 jours minimum avant dégustation) ou de les garder dans un endroit frais à l'abri de la lumière (plusieurs années). Foie gras en terrine Le foie gras est assaisonné de la même manière, parfois même garni de fruits séchés (abricots, figues. ), d'alcool (pineau, porto, sauternes, maximum 10 cl pour 500 g) ou autres (truffe, cèpes. ). Les foies sont tassés dans une terrine prévue à cet effet (en verre, grès, silicone. ), couverts de film alimentaire et réservés une nuit au frais. Le lendemain, la terrine est placée dans un bain-marie bouillant, puis cuite 40 min au four à 100 C (thermostat 3-4). Il faut la laisser refroidir 2 h dans son bain-marie avant la suite. Récupèrer la graisse, poser un poids sur la terrine et laisser au frais 1 nuit. Le lendemain, la graisse est chauffée et filtrée puis reversée sur la terrine. Il faudra attendre 4 jours avant de la déguster, et on peut la conserver 2 semaines maximum. Foie gras au torchon L'assaisonnement ne change pas, et comme pour le foie gras en terrine, on peut y ajouter des éléments au choix. Les lobes déveinés et assaisonnés sont posés sur un film alimentaire, qui est ensuite roulé et bien serré aux extrêmités, de manière à former un gros cylindre. Il est important que ce soit le plus hermétique possible. Ce "boudin" est ensuite enroulé dans un torchon, bien serré, et dont les extrêmités sont nouées. Le foie est alors plongé dans une grande casserole d'eau ou de bouillon frémissant (70°C) pendant 25 minutes environ. Laisser refroidir dans l'eau, puis placer au frais quelques heures. Egoutter et laisser le foie au moins 2 jours au frais avant de le déguster. Qu'est-ce qui accompagne mon foie gras? Quel pain? Choisissez un bon pain de tradition, croustillant pour trancher avec le fondant du foie gras. On peut aussi opter pour un pain aux figues, aux raisins, aux abricots pour le côté sucré et fruité. Le pain d'épices se marie également très bien avec le foie gras pour qui aime le mélange salé sucré, ainsi que le pain viennois et le pain brioché. Sinon des chips de betteraves feront un support original! La fleur de sel. Les petits cristaux salés relèvent la saveur du foie gras, et coupent avec le côté crémeux et entier de celui-ci. Associée à une pincée de piment d'espelette, du poivre noir concassé ou d'autres épices pilés, la fleur de sel sublime le foie gras tout simplement. Les chutney et confitures. D'oignons, de figues, d'abricots secs. ces préparations sucrés et épicées s'accordent divinement avec le foie gras. Il faut les ajouter avec parcimonie pour ne pas les rendre écoeurantes. Quel vin boire avec un foie gras? Le plus souvent, on sert le foie gras avec des vins doux ou liquoreux type sauternes, loupiac, montbazillac ou jurançon moelleux. Cela dit, le cognac ou l'armagnac (en petite quantité!) s'accordent aussi très bien. En Alsace, un bon gewurztraminer vendanges tardives au nez épicé, un muscat, sec et fruité, ou un (tokay) pinot gris, assez sec et franc, font de merveilleux compagnons du foie gras. Ou encore le côteaux du layon, blanc légèrement sucré ou le pineau blanc s'accordent aussi avec le foie gras. Le foie gras, un super ingrédient gourmand. En farce: glissez quelques dés de foie gras dans la farce des volailles de fête. La saveur sera sublimée. En sauce: une sauce à base de foie gras, crème et assaisonnement. pour accompagner les chapons, poulardes et faisan ou encore la viande rouge (boeuf et gibier). Et si vous y glissez quelques morilles c'est encore mieux! En astuce de dernière minute: quelques "copeaux" sur une assiette de tagliatelles chaudes, sur des pommes de terre rôties ou sur une viande poêlée. Dans les soupes et veloutés: incorporé comme un beurre froid, en fouettant, dans un velouté de céleri, de potiron ou de chou-fleur. Ou en copeaux sur une soupe de lentilles. Mais aussi en crème brûlée, ballotine, en brioche, en mousse, et même en pot-au-feu! Vous avez l'eau à la bouche? Encore plus de recettes au foie gras:

boisson pour perdre du poids rapidement surfline

Quand drainer son foie? Nettoyer son foie facilite l'élimination des déchets, tout en stockant les vitamines dont notre organisme a besoin. Le passage entre l'hiver et le printemps est le moment idéal. Il est toutefois indispensable de se faire accompagner. © tolikoff photography - 123 RF. Pollution, alimentation industrielle, stress. Le foie est mis à rude épreuve tout au long de l'année. Myriam Zlotnik, naturopathe, conseille de procéder à un drainage du foie afin de retrouver forme et énergie. Mais attention, détoxifier son foie ne se fait pas n'importe comment. Pourquoi drainer son foie? Plus on avance en âge et plus on aura des signes de fatigue hépatique. Prendre soin de son foie est capital pour la préservation de sa santé et garantit le bon équilibre de l'organisme. On pourra facilement observer les signes de fatigue du foie comme une mauvaise haleine, une langue chargée, des réveils nocturnes entre 1 h et 3 h du matin, ou encore, des maux de tête. Choisir la bonne période. Le changement de saison est idéal pour procéder au drainage du foie. En médecine traditionnelle chinoise, on préconise le passage de l'hiver au printemps. En effet, durant l'hiver le corps met au repos les organes dédiés à l'élimination et c'est au printemps qu'ils seront très sollicités et auront le plus de force. Avec le drainage, on boostera le processus d'élimination des toxines déjà naturellement mis en route au printemps. Par ailleurs, la période hivernale est propice à la production et surtout au stockage de déchets qui finiront par envahir le sang si l'on ne les élimine pas. Avoir suffisamment d'énergie. Pour un drainage efficace et réussi, il faudra s'assurer que l'on ne gaspillera pas d'énergie inutilement afin de tout concentrer sur le travail du foie. Une bonne vitalité sera nécessaire pour avoir les ressources nécessaires à cette détoxification. Si l'on ressent déjà de la fatigue ou encore du stress qui en consomme beaucoup, le drainage peut avoir tout l'effet inverse. Il faudra donc se revitaliser afin de retrouver l'énergie suffisante pour effectuer correctement cette detox. Pour concentrer son énergie sur la détox du foie, on fera en sorte de s'alléger. S'alléger en stress en pratiquant les activités adéquates et alléger son alimentation pour ne pas consommer tout son capital énergétique au niveau de la digestion. En quoi ça consiste? Pour éliminer les toxines et régénérer le foie, on éliminera les laitages, les produits raffinés trop gras et trop sucrés, les excitants (alcool, café, tabac…) ou encore les grillades pour se concentrer sur des aliments riches en fibres, de préférence crus. On boira environ 2 litres d'eau par jour. Une fois le nettoyage entamé et la machine lancée, c'est là que l'on pourra ajouter l'action de plantes comme l'artichaut, le boldo et le fumeterre pour le soir afin d'aider au nettoyage nocturne; le romarin, le radis noir et le chardon-marie se prendront après les repas pour libérer la bile. Le choix des plantes adaptées se fera grâce à l'accompagnement du naturopathe. On pourra également appliquer une bouillotte chaude sur son foie chaque soir. Pour se relaxer afin d'éviter le stress et éliminer encore plus les toxines, on pourra opter pour le sauna et des exercices doux comme la sophrologie, la méditation ou encore le yoga. Myriam Zlotnik pratique également la réflexologie faciale pour accompagner les détox. Se faire accompagner. Un accompagnement dans une détox du foie est plus que conseillé. En effet, le drainage doit être fait correctement en prenant compte de son état physique du moment. Par exemple, le drainage du foie est totalement contre-indiqué pour les femmes enceintes. En revanche, une détox globale pour préparer une future grossesse sera idéale. On ne pratiquera pas non plus ce type de drainage si l'on souffre de lésions ou de troubles spécifiques au niveau du foie. Il faut aussi être conscient que libérer les toxines du corps peut avoir des conséquences quelque peu désagréables comme des boutons, une sueur plus odorante, une urine foncée. Même si ces désagréments sont le signe du bon fonctionnement du processus, ils peuvent être inquiétants lorsque l'on affronte son drainage seul. D'où l'intérêt une nouvelle fois d'être accompagné. Par ailleurs, changer d'alimentation et adopter une nouvelle hygiène de vie n'est pas toujours facile à mettre en place et un naturopathe sera en mesure d'évaluer les risques, mais aussi le succès du drainage avant de commencer, et pourra vous proposer une détox personnalisée. Enfin, une petite astuce que l'on pourra appliquer tous les jours même si l'on n'est pas en détox. On pratiquera un brossage à sec avant la douche avec une brosse douce en poils naturels. Effectuez les mouvements de bas en haut, toujours en direction du cœur. Ce réflexe quotidien permettra d'évacuer plus facilement les toxines par la peau. Lire aussi. 5 réflexes antistress. Le stress nous envahit peu à peu et finit par nous empoisonner l'existence du petit matin au grand soir avec son cortège d'irritabilité, de maux de tête, de fatigue, d'anxiété et d'idées noires. Claire Millier, sophrologue à Paris, nous révèle 5 exercices faciles à mettre en œuvre pour retrouver énergie vitale et bonne humeur. Maigrir en douceur: les secrets de la diététique chinoise. Grâce à la diététique traditionnelle chinoise, on peut non seulement garder une bonne santé, mais aussi ne pas grossir et même… maigrir lentement et sûrement! Cure détox: quels fruits et légumes privilégier? Après les fêtes, il est bon d'accorder une petite cure détox au corps afin de le nettoyer de tous les excès que l'on aura fait. Celle-ci permet à l'organisme de se reposer et de stimuler les organes chargés d'éliminer les toxines. Médecines douces: comment reconnaître un charlatan en 6 questions. Naturopathie, réflexologie, hypnose. Les Français ont de plus en plus recours aux thérapies parallèles. Et preuve qu'elles peuvent être efficaces, elles commencent à être utilisées à l'hôpital. Mais encore faut-il choisir un bon thérapeute.

que manger pour maigrir vite et gratuitement

L'Hépatectomie. Le terme d' hépatectomie est synonyme de résection hépatique: c'est le geste chirurgical qui permet l'ablation d'une partie du foie. Les hépatectomies sont indiquées pour le traitement: des tumeurs hépatiques: tumeurs bénignes, tumeurs malignes primitives et métastases hépatiques de pathologies infectieuses du foie: kystes parasitaires, abcès chroniques bactériens de malformations du foie: dilatations localisées des voies biliaires. Dans le traitement de ces pathologies, l'hépatectomie détient un rôle majeur, mais elle fait partie d'un arsenal thérapeutique varié qui comprend également la radiofréquence, la cryothérapie, la chimiothérapie systémique ou intra-artérielle hépatique, la radiothérapie, les drainages biliaires endoscopiques ou percutanés. Les hépatectomies anatomiques et atypiques. Le foie est un organe parenchymateux (plein), volumineux et très richement vascularisé. Les divisions des vaisseaux sanguins (veine porte, artères hépatiques), des canaux biliaires, et le système efférent des veines hépatiques partagent le foie en huit segments. Ainsi on distingue: une partie droite ou "foie droit", formée de deux secteurs (secteur antérieur qui comprends les segments 5 et 8, et secteur postérieur qui comprends les segments 6 et 7), une partie gauche ou "foie gauche" (qui comprends les segments 2, 3 et 4) et un segment situé à la partie postérieure du foie, en rapport étroit avec la veine cave, le segment 1. Cette segmentation anatomique permet la réalisation des hépatectomies anatomiques ou typiques, lors desquelles un ou plusieurs segments sont réséqués en suivant les plans qui les séparent (scissures). Ces divisions anatomiques ne sont pas apparentes à la surface du foie et l'apport de l'échographie per-opératoire est indispensable. Les hépatectomies typiques les plus pratiquées sont l' hépatectomie droite qui enlève le foie droit (segments 5, 6, 7 et 8), l' hépatectomie gauche (les segments 2,3 et 4) et la lobectomie gauche (segments 2 et 3). Dans la partie antérieure du foie, l'insertion du ligament rond et du ligament falciforme séparent le foie en lobe gauche (segments 2 et 3) et lobe droit (segments 4 à 8). La résection d'un ou plusieurs segments en plus d'une hépatectomie droite ou gauche et en contiguïté avec la partie réséquée définit une hépatectomie élargie: hépatectomie droite élargie au segment 4 (lobectomie droite) ou élargie au segment 1, hépatectomie gauche élargie au segment 1, 5 ou 8 ou aux segments 5 et 8 (donc au secteur antérieur du foie droit). Les résections d'une partie d'un ou de plusieurs segments, qui ne respectent pas les plans de séparation vasculaire et biliaire, constituent les hépatectomies non-anatomiques ou atypiques. La forme extrême d'hépatectomie atypique est la tumorectomie qui consiste en une résection d'une tumeur superficielle avec un sacrifice minime du parenchyme avoisinant. Dans le cas d'une tumeur maligne, la tumorectomie - on parle aussi de métastasectomie lorsqu'il s'agit d'extraire une tumeur métastatique - s'effectue avec une marge de sécurité, c'est-à-dire qu'on réséque aussi le parenchyme adjacent afin d'être sûr qu'il n'y a pas de résidu tumoral après la résection. Les hépatectomies majeures. Une hépatectomie peut avoir des conséquences immédiates sur la fonction hépatique si le volume hépatique fonctionnel réséqué est important. C'est le cas avec les hépatectomies dites majeures, qui enlèvent au moins trois segments hépatiques. Les conséquences de ces hépatectomies sur la fonction hépatique varient en fonction du volume hépatique fonctionnel réséqué et de l'état du foie laissé en place. Les gestes associés. En fonction de la localisation des tumeurs réséquées lors des hépatectomies et de l'envahissement local, différentes résections complémentaires des organes adjacents peuvent être effectuées. Les plus typiques sont: la résection de la veine cave inférieure (qui est remplacée par une prothèse vasculaire) la résection de la partie droite du diaphragme (qui est remplacé par une prothèse pariétale) la résection de la voie biliaire principale qui se situe en dehors du foie: l'opération nécessite une anastomose biliodigestive. La résection des tumeurs volumineuses situées dans la partie postérieure du foie nécessite la combinaison des techniques chirurgicales de l'hépatectomie avec celles de la transplantation hépatique pour réaliser des hépatectomies ex-situ. Le chirurgien effectue l'ablation complète du foie, il résèque la tumeur et réalise des reconstructions vasculaires et biliaires en dehors du corps, puis réimplante le foie. Laparotomie et Coelioscopie. Les hépatectomies peuvent être effectuées: soit par ouverture directe de la cavité abdominale, sous contrôle visuel et manuel direct, on parle alors d'hépatectomie par laparotomie, soit par le biais du contrôle vidéo, avec des instruments longs qui seront introduits dans la cavité abdominale par des petites incisions de 1 cm, à travers des trocarts: il s'agit en ce cas d'une hépatectomie par cœlioscopie ou laparoscopie. Les avantages de la laparotomie sont qu'elle permet la réalisation de toutes les hépatectomies et de toutes les gestes associés et qu'elle permet le contrôle par palpation des structures. L'utilisation des loupes chirurgicales (2,5x à 4,5x) peut être nécessaire pour le contrôle des structures les plus délicates. Les avantages de la cœlioscopie sont qu'elle réalise un traumatisme moindre sur la paroi abdominale et sur les organes abdominaux, permettant ainsi un meilleur contrôle de la douleur post-opératoire, qu'elle permet une inspection de toute la cavité abdominale par le même abord et qu'elle permet une visualisation agrandie de toutes les structures, identique pour tous les chirurgiens qui participent à l'intervention. La cœlioscopie nécessite l'insufflation de dioxyde de carbone à basse pression dans la cavité abdominale, permet des angles de vision qui ne sont pas possibles par laparotomie et prend généralement plus de temps. Toutes les hépatectomies ne peuvent pas être réalisées par cœlioscopie, surtout quand les tumeurs sont situées à la partie postérieure et haute du foie et quand le contact avec les structures vasculaires est intime. Pour toutes les hépatectomies les arguments pour et contre la laparotomie et la cœlioscopie sont discutés et la méthode la mieux adapté est choisie. Dans tous les cas, les hépatectomies ont lieu sous anesthésie générale. Hépatectomies en deux ou plusieurs temps. La régénération hépatique. Après une hépatectomie importante, le foie se régénère. Il reçoit des stimuli de division cellulaire et, en multipliant le nombre de ses cellules et en augmentant la taille des segments laissés en place (hypertrophie), il tend à remplacer le volume hépatique enlevé. Ce phénomène de régénération hépatique se réalise en 2 à 6 semaines après l'hépatectomie, et permet des résections importantes (avec le risque de dysfonction hépatique transitoire) ou des résections répétées. Stratégie de l'hépatectomie en deux ou plusieurs temps. Une hépatectomie qui laisse en place moins de 27% du parenchyme hépatique fonctionnel ou un foie de poids inférieur à 0,5% du poids corporel entraîne une augmentation très importante du risque de complications graves post-opératoires. Dans ces conditions, le risque est que le volume du foie soit insuffisant pour réaliser en même temps la régénération et assurer son rôle vis à vis de l'organisme - sa fonction d'homéostasie. Cette défaillance est appelée "syndrome small-for-size", de l'expression anglaise indiquant que le volume du foie est trop petit par rapport à la taille de l'individu. Pour réaliser les hépatectomies qui nécessitent la résection d'un volume de foie approchant ou dépassant ces limites, plusieurs gestes sont habituellement associés. L'embolisation portale est le chef de file. Elle consiste en l'injection percutanée d'un produit épais qui bouche les branches portales destinés à la partie du foie qui sera enlevée quelques semaines plus tard, pour permettre une hypertrophie du foie qui restera en place, dès avant l'hépatectomie. L'embolisation des veines sus-hépatique peut potentialiser l'effet de l'embolisation portale dans certains cas. En per-opératoire, les embolisations sont remplacées par ligature des pédicules portaux ou sus-hépatiques. La destruction par radiofréquence (percutanée ou peropératoire) de petites lésions situées en profondeur de manière isolée peut également aider à l'épargne parenchymateuse. La chimiothérapie permet également la diminution de taille des lésions, ce qui fait que la résection avec une marge de sécurité suffisante sera réalisée plus facilement parce que l'écart des structures vasculaires sera augmenté. L'exemple type de la combinaison de ces techniques est la résection des métastases hépatiques en deux temps. Le premier temps consiste en la réalisation d'un nettoyage par résections limitées d'un côté et une ligature du pédicule portal de l'autre côte, celui qui contient les lésions les plus volumineuses et les plus nombreuses. Une chimiothérapie d'intervalle peut être réalisée. Dans un deuxième temps, une hépatectomie majeure est réalisée qui enlève la partie du foie précédemment dévascularisée. lement dans les quelques semaines qui suivent l'opération, mais la récupération de la capacité d'effort d'avant la maladie nécessite souvent plusieurs mois. Ré-hépatectomie. Grace à la régénération hépatique il est possible de réaliser des hépatectomies successives à plusieurs mois ou plusieurs années d'intervalle en cas de récidive de la maladie initiale, sans additionner les pourcentages de volume hépatique réséqué. Les ré-interventions sont toujours techniquement plus délicates, à cause de la présence des adhérences postopératoires et de l'aspect macroscopique du foie modifié par l'hypertrophie. Mais les réhépatectomies sont effectués couramment. L'échographie per-opératoire y joue un rôle encore plus important.

Description. Un abcès du foie est une collection de pus au sein du parenchyme hépatique. Causes. On distingue les abcès hépatiques bactériens et les abcès parasitaires dont les plus fréquents sont les abcès amibiens. L’amibiase hépatique est une complication de l’amibiase colique qui doit être évoquée en cas de séjours ancien ou récent en zone tropicale. Les abcès bactériens sont souvent d’origine biliaire. Ils compliquent alors une obstruction bénigne ou maligne des voies biliaires associée à une angiocholite. Ils peuvent aussi compliquer une infection intestinale ou pancréatique, un cancer digestif, une chirurgie des voies biliaires, un cathétérisme rétrograde endoscopique ou un drainage biliaire percutané. Symptômes. Un abcès du foie entraine une fièvre avec altération de l’état général, et une douleur de l’hypochondre droit (en haut à droite de l’abdomen). Cette douleur augmente généralement à l’inspiration profonde, et peut irradier vers l’épaule droite. L’examen physique peut trouver une hépatomégalie (augmentation du volume du foie). Examens complémentaires. Les examens sanguins trouvent un syndrome inflammatoire et des anomalies du bilan hépatique. La radiographie de l’abdomen sans préparation (ASP) peut montrer des niveaux liquidiens en position debout. Les abcès sont visibles à l’échographie, au scanner, et à l’IRM. Une ponction hépatique est indispensable, et sera guidée par l’échographie. Traitement. Un abcès hépatique bactérien nécessite une ponction-aspiration associée à un traitement antibiotique par voie intra-veineuse. Lorsqu’il est volumineux, il nécessite la mise en place d’un drain. En cas d’échec, le traitement chirurgical est indiqué. Un abcès amibien nécessite une ponction-aspiration et un traitement anti-parasitaire en comprimés.