maigrir par le sport handbags


Hormones du stress. Le stress fait augmenter le taux de chatécholamines (composé organique) dans le sang. Si le stress est trop important il y a défaillance du système immunitaire, les globules blancs (qui assurent la défense de l'organisme) deviennent paresseux. De plus, l'endorphine ( hormone provoquant une sensation de bien être) diminue l'activité des cellules tueuses ( cellule qui s'attaque à une seule sorte de cellule, celles qui portent les peptides). Le cortisol (ou hydro-cortisone) est une hormone stéroïde (corticostéroïde) secrétée par le cortex (la partie externe) de la glande surrénale( glande produisant des hormones liées au stress, se trouvant sur les reins) à partir du cholestérol, sous la dépendance de l'ACTH hypophysaire. Ses fonctions ou actions principales sont: l'augmentation de la glycémie par le biais de la néoglucogenèse (synthese du glucose a partir de précurseurs non glucidiques); l'inhibition de certaines réponses du système immunitaire; la régulation du métabolisme des graisses, protéines et glucides; régulation du cycles circadiens (en complément de la mélatonine); Le cortisol est synthétisé à partir du cholestérol par le cortex de la glande surrénale. Son excrétion est régulée au niveau de l'hypothalamus qui stimule l'hypophyse par la CRH (Corticotropin-releasing hormone). L'hypophyse sécrète alors l'hormone corticotrope ou ACTH (Adréno Cortico Trophic Hormone) qui stimule la glande surrénale. Le cortisol est alors excrété. Le cortisol a également un effet de rétrocontrôle inhibiteur sur l'hypothalamus et l'hypophyse et inhibe la CRH et l'ACTH ce qui aura pour effet que le cortisol ne sera sécrété qu'à une certaine dose sauf en cas de stress chronique. Dans le sang, le cortisol est en grande partie (environ 90 %) lié aux protéines (essentiellement à la CBG pour Cortisol Binding Globulin ou transcortine), mais seules les molécules non liées ont une action sur l'organisme. Ces deux formes sont en équilibre. Action physiologique: Véritable initiateur et régulateur métabolique, cette hormone de la cortico-surrénale stimule l'augmentation du glucose sanguin; elle permet donc de libérer de l'énergie à partir des réserves de l'organisme. Effet sur le métabolisme glucido-protéique: Il stimule la dégradation protéique et graisseuse dans la plupart des tissus (excepté au niveau du système nerveux). Le cortisol agit sur le métabolisme glucidique et la régulation de la glycémie, en augmentant la synthèse de glucose par le foie (néoglucogenèse). Il augmente aussi la dégradation des lipides. Au niveau de l'eau et des électrolytes, il a un effet minéralocorticoïde(regulation du sodium et potassium) modéré et permet l'augmentation de la filtration glomérulaire ( augmente la production d'urine) Une action minéralocorticoïde forte avec rétention d'eau apparait à des doses thérapeutiques (corticoïdes médicamenteux) bien supérieures aux normes physiologiques. Effet sur le squelette: Effet catabolisant à dose pharmacologique. Diminution de l'absorption intestinale de calcium. Chez l'enfant, ralentissement de la croissance des cartilages et de la formation de l'os. chez l'adulte, ostéoporose( maladie augmentant la fragilité des os ). Effets cardio-vasculaires: Le cortisol augmente la sensibilité des fibres musculaires lisses vasculaires aux agents hypertenseurs: catécholamines(composés organiques jouant le rôle d'hormones). Il stimule la synthèse des catécholamines et inhibe leur dégradation par l'enzyme COMT. Le cortisol diminue l'efficacité des agents vasodilatateurs (tel que le NO) sur l'endothélium ( ce qui augmente les risques cardiaux vasculaires). Effets hématologiques: Il entraîne la diminution des lymphocytes circulants, la stimulation de l'érythropoïèse( production de globules rouges), et l'augmentation des neutrophiles(défense contre les agents microbien) et des plaquettes. Effets cutanés: Le cortisol entraîne un retard de cicatrisation des plaies. Par la stimulation de synthèse des enzymes de dégradation de la matrice extracellulaire( ensemble de tissu) telles que les métalloprotéinases et l'inhibition des gènes codants pour les collagènes(Ces protéines ont pour fonction de conférer aux tissus une résistance mécanique à l'étirement), l'hypercortisolisme chronique a également un effet de dégradation du derme, caractérisé par une diminution des propriétés mécaniques de la peau (diminution de l'épaisseur du tissu conjonctif sous-jacent). Effets sur le rein: Le cortisol a une action minéralocorticoïde par fixation sur le récepteur de l'aldostérone. Cette action est empêchée par l'enzyme 11β-hydroxystéroïde déhydrogénase de type II (11βHSD2) rénale qui métabolise le cortisol en cortisone inactive. Dans le cas où la cortisolémie est élevée, l'action minéralocorticoïde s'exprime avec des états hypertensionnels et hypokaliémiques. Effets anti-inflammatoires: Son action anti-inflammatoire et immunosuppressive est à la base de son emploi thérapeutique: le cortisol naturel a donné naissance à une classe de médicaments connue sous l'appellation de corticostéroïdes ou corticoïdes de synthèse. Il agit au niveau sanguin en favorisant le retour des lymphocytes et des polynucléaires éosinophiles dans les organes immunitaires (rate, moëlle osseuse, ganglions lymphatiques) et en accroissant le nombre de polynucléaires neutrophiles circulants (démargination). Au niveau cellulaire, il agit au niveau des lymphocytes T et B en favorisant leur apoptose et en diminuant leur sécrétion de cytokines et d'interleukines (inhibition du facteur NF-kappaB). Il diminue la production de facteurs chimiques de l'inflammation. Les états de stress chronique accompagnés d'une sécrétion élevée et continue de cortisol peuvent faire apparaître des immunodéficiences avec infections. L'exposition de l'organisme aux POPs (polluants organiques persistants) s'accompagne d'une augmentation de la production de cortisol, avec des risques pour le fœtus quand il y est exposé. Chez le fœtus. Chez tous les mammifères, le cortisol contrôle divers processus hormonaux durant le développement du fœtus. Il contribue au maintien des fonctions vitales et normales du corps durant les périodes de stress. Il a été récemment montré que certains polluants organiques persistants (POPs) tels que les PCB modifient, chez l'embryon, aux concentrations trouvées dans notre nourriture (dans le poisson par exemple), la synthèse du cortisol ainsi que d'hormones sexuelles, ce qui peut être nuisible à la santé du futur adolescent et adulte. Chez l'animal de laboratoire, l'exposition fœtale aux PCB - mais aussi durant l'allaitement - modifie le taux sanguin de cortisol des fœtus, et affectent plus tard l'adulte (risque accru de diabète et maladies cardiovasculaires notamment). Néanmoins, il semble exister des processus de synergies encore très mal compris. Rôle et importance en chronobiologie: Le cortisol intervient notamment en réponse à un stress, mais son horloge est très différente de celle de l'adrénaline, qui répond également au stress. La sécrétion de cortisol suit une boucle de régulation complexe, appelée axe hypothalamo-hypophysaire-surrénalien. L'hypothalamus produit une hormone, la CRH, qui est véhiculée jusqu'à l'hypophyse (via le système porte hypophysaire) où elle stimule la sécrétion d'ACTH. L'ACTH, sécrétée et véhiculée dans la circulation sanguine générale, stimule la zone corticale des glandes surrénales qui produit le cortisol. La sécrétion de CRH, d’ACTH et de cortisol suit un rythme circadien très remarquable. Responsable en partie de la force musculaire, il n'est presque plus sécrété en milieu de nuit et remonte pour atteindre un pic entre 6h00 et 8h00. C'est la raison pour laquelle le dosage du cortisol plasmatique se réalise le matin vers 8h00. Les variations de sécrétion du cortisol dans le temps sont importantes et complexes. Le taux de cortisol diminue en début d'après-midi. Le rythme circadien de sécrétion du cortisol est indépendant des horaires du sommeil. Enfin, une variation de la courbe du cortisol a pu être observée dans le cadre circannuel: acrophase en été, batyphase en hiver. Physiopathologie: De nombreuses maladies sont associées à une dérégulation de la sécrétion de cortisol. L'hypercortisolisme chronique caractérise les différentes formes du syndrome de Cushing (La manifestation la plus visible est l’apparition d’une obésité chronique de la partie supérieure du corps et un aspect bouffi du visage) et l'hypocortisolisme primaire est décrit comme maladie d'Addison(Elle se traduit notamment par une asthénie (avec courbatures), une hypotension artérielle, un amaigrissement (avec anorexie).

telecharger maigrir avec sa tete

US Search Mobile Web. Welcome to the Yahoo Search forum! We’d love to hear your ideas on how to improve Yahoo Search. The Yahoo product feedback forum now requires a valid Yahoo ID and password to participate. You are now required to sign-in using your Yahoo email account in order to provide us with feedback and to submit votes and comments to existing ideas. If you do not have a Yahoo ID or the password to your Yahoo ID, please sign-up for a new account. If you have a valid Yahoo ID and password, follow these steps if you would like to remove your posts, comments, votes, and/or profile from the Yahoo product feedback forum. Vote for an existing idea ( ) or Post a new idea… Hot ideas Top ideas New ideas Category Status My feedback. Improve your services. Your search engine does not find any satisfactory results for searches. It is too weak. Also, the server of bing is often off. I created a yahoo/email account long ago but I lost access to it; can y'all delete all my yahoo/yahoo account except for my newest YaAccount. I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be 'secure' then it'll be 'unfair' gaming and I'll lose because of the insecurity can be a 'Excuse'. Hope y'all understand my explanation! I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be… more.

perdre des kilos que quand on et enfants dessin

Douleur foie.

perdre graisse abdominale rapidement possible

Douleur foie. Les forums de Pharmechange. Social. Cursus. Exercer. L'officine. Divers. La vie du site. A retenir. Abonnez-vous. Librairie professionnelle. (3037 mots dans ce texte ) - lu: 590336 Fois. LES PATHOLOGIES DIGESTIVES. - au-dessus de l’ombilic. - au-dessous de l’ombilic. On ne traitera ici que des pathologies suivantes: ANTI-ACIDES: SELS DE SODIUM, DE CALCIUM, DE. Formation d’un gel au dessus du bol gastrique. ANTI-H2: CIMETIDINE ET FAMOTIDINE. Argentum nitricum 5CH: 3 gr matin et soir. Robinia 5CH: 3 gr avant les repas. Iris versicolor 5 CH: 3 gr avant les repas. Le foie n’y est pour rien. CHOLERETIQUES ET CHOLAGOGUES. ENZYMES PANCREATIQUES SUBSTANCES LIPOTROPES. ANTISPASMODIQUES PANSEMENTS INTESTINALS ANTI-NAUSEEUX (ANTI-H1) Antimonium crudum 7 CH: Nux vomica 7 CH. PANSEMENT INTESTINAL ADSORBANT RALENTISSEUR DE TRANSIT. en cas de douleurs abdominales. Podophyllum peltatum 4 ou 5 CH. 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. Antimonium crudum 5 CH. 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. 1 dose en 15 CH puis 5 CH: 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. Mercurius solubilis 5 CH. 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. Arsenicum album 5 CH. 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. Indolore Suite d’une mauvaise nouvelle, d’une peur ou d’un trac Selles jaunes. 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. Argentum nitricum 9 CH. 5 gr au rythme des selles ou toutes les heures. Dans ce cas, on donne: Le romarin agit sur les fermentations intestinales ainsi que sur les douleurs abdominales. LAXATIFS DE LEST LAXATIFS OSMOTIQUES LAXATIFS LUBRIFIANTS LAXATIFS STIMULANTS LAXATIFSN LOCAUX. ANTISPASMODIQUES si douleurs abdominales. Gros efforts pour expulser une selle molle. Collinsonia 1 DH et Hydrastis 1 DH. Pour traiter la constipation de la femme enceinte: 10 gttes de chaque 2 fois par jour. " Maladie des laxatifs ": constipation chronique suite d’un abus d’utilisation des laxatifs. Graine de lin: 1 ou 2 sachets de graines de lin par jour. ANTISPASMODIQUES PANSEMENTS GASTRO-INTESTINAUX: ARGILE NATURELLE, DERIVES DE SILICONES (DIMETICONE), POLYVINYLPOLYPYRROLIDONE. qui vont adsorber les gaz. LAXATIFS DOUX ENZYMES PANCREATIQUES CHOLAGOGUES-CHOLERETIQUES. Asa foetida 5 CH. Carbo vegetalis 5 CH. Nux vomica 9 CH. Lycopodium 9 CH. Kalium carbonicum 5 CH.

perdre du poids vite et facilement フランス語 数字

Guérison globale. Comment la maladie se produit-elle? Chaque maladie a sa raison d’être et correspond à un stress élevé ou conflit précis qui n’a pas été résolu en son temps et s’est donc inscrit dans le corps, s'y est matérialisé. On appelle conflit une augmentation du niveau de stress par rapport à une problématique vis-à-vis de soi, d'une autre personne ou d'une situation (ce n'est pas une dispute). Comment le stress déclenche une maladie? Cela paraît surprenant quand on découvre cette explication pour la première fois mais la maladie survient, en général, au stade de la résolution du conflit-stress: c'est "la solution biologique parfaite" du cerveau pour libérer le stress originel et pour répondre à un problème que la personne refuse peut-être de voir. La maladie est un processus biologique naturel d'adaptation au stress. Le programme de la maladie est un programme de survie. Voici différents types de stresses: un stress très important en intensité que la personne ne peut gérer, chacun possède un seuil critique une accumulation de stresses de différentes natures, un jour le stress en plus est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. D'où la nécessité de s'employer à gérer son stress chaque jour avec une ou plusieurs techniques appropriées et d'éviter tout ce qui peut occasionner un stress supplémentaire quand on est malade. le cerveau intègre un stress à un âge quelconque de l'enfance et le met en sommeil et il remonte à la surface des années après, la maladie est alors l'exutoire de ce premier stress. ce stress ou conflit peut aussi être une mémoire provenant d’un parent ou d'un ancêtre de sa filiation. Le stress négatif vécu dans la mémoire d'un des grands-parents peut se manifester dans la première descendance par un comportement psychologique puis en deuxième génération sur le plan physique par une pathologie. Ainsi il est libéré complètement. Cependant sans démarche de compréhension de sa propre histoire et de l'histoire familiale, il peut y avoir risque de récidive. Exemples de situations de stress ayant déclenché des maladies. Presbytie Une femme de 46 ans rencontre des difficultés professionnelles et des problèmes financiers elle est inquiète pour son avenir, ses projets actuels stagnent elle se sent bloquée. Sa vision de près est affectée, elle devient presbyte et se voit contrainte de porter des lunettes. Remarque tout le monde pense que c'est normal de voir moins bien avec l'âge, cela signifie que de nombreuses personnes d'une même classe d'âge rencontrent des situations de stress qui se ressemblent. Notamment à cette période du milieu de la vie c'est une période où l'on avoir peur de vieillir et où l'on commence à craindre l'avenir. En fait la solution réside dans la dissipation, le dépassement de cette peur pour retrouver sens et passion pour entamer la seconde moitié de sa vie. Cancer du foie Une magasin d'alimentation est en faillite. La mère qui tient le magasin dit à sa fille: « on va mourir de faim ». Sa fille le croit et déclenche un cancer du foie. Elle vit une peur intense de manquer de nourriture et de mourir. La solution d'entrée en guérison réside dans le fait que la fille comprenne que sa mère a seulement exprimé une crainte sur le moment mais qu'il existe des solutions d'aide à court terme si besoin, puis d'autres solutions professionnelles pour sa mère. Prostate Un homme a une maîtresse et se le reproche. Il déclenche un problème de prostate. La solution pour retrouver la santé réside dans le fait d'accepter ce qu'il vit sans culpabiliser ou encore de rompre avec sa maîtresse. Il peut y avoir différents types de situations de stress à l'origine de ce problème de santé assez répandu telles que le divorce des enfants ou un sentiment de désaccord profond vis du comportement de ses enfants ou petits-enfants. Reconnaître l'utilité de la maladie. Le principe de la démarche de guérison globale est de comprendre en profondeur le sens de la maladie dans sa vie et de s'en faire une alliée pour récupérer l'énergie de vie qu'elle consomme. Ceci va permettre de mieux se connaître, de grandir, d'évoluer, de se libérer, de se développer. Il ne s'agit pas de combattre la maladie, ni de la supprimer. Il s'agit d'amener le corps à enclencher son programme de guérison puis de le poursuivre jusqu'à la guérison complète (dans ce sens c'est un nouveau paradigme). Le travail pour conscientiser les problématiques et la résolution des stress-conflits est une forme de traitement qui respecte l'intégrité de l'être humain. Sur le plan spirituel il s'agit de soigner l'âme pour qu'elle continue à évoluer. Cet article est une synthèse écrite par Patricia Fosse à partir des livres de Christian Flèche et Gérard Athias dont des extraits sont aussi présentés sur ce site avec leurs ouvrages correspondants.

Douleur foie. Le cerveau humain est constitué d'environ 100 milliards de neurones capables d'établir chacun jusqu'à 10.000 connexions. Le nombre de connexions potentielles est donc astronomique: 1 million de milliards (10 puissance 15). Le cerveau compte également des cellules gliales, en nombre 10 à 50 fois plus important que les neurones. Longtemps, on a cru qu'elles ne jouaient qu'un role subalterne en facilitant les échanges entre les neurones. Mais on a découvert récemment que ces cellules gliales établissent elles aussi des connexions, à la fois entre elles et avec les neurones. Leur rôle exact est encore méconnu mais on sait que le cerveau d'Einstein contenait un nombre très important de ces cellules gliales. Le cerveau est donc un système incroyablement complexe avec 2 réseaux complets qui travaillent en paralèlle et en interaction. Par ailleurs, le cerveau est à la fois un système électrique, chimique, et probablement magnétique et quantique. Au niveau physiologique, le cerveau est divisé en 2 hémisphères reliés au centre par un faisceau de fibres nerveuses par lesquelles transitent les échanges d'informations entre les 2 hémisphères. L'hémisphère gauche commande la partie droite du corps. Il contrôle la parole, l'écriture, le calcul, et pense de façon logique et sérielle. C'est le cerveau rationnel. L'hémisphère droit a une perception du monde plus spatiale, globale et intuitive. Il reconnait les formes et les visages, il pense de façon associative et holistique, et c'est aussi lui qui nous fait comprendre et apprécier l'art, la musique, ou la beauté de la nature. C'est le cerveau intuitif. On a cru longtemps que chaque fonction était assurée par une zone précise du cerveau, dans l'un des 2 hémisphères. Nous savons maintenant que la plupart des fonctions activent plusieurs zones du cerveau réparties dans les 2 hémisphères (même si il y a souvent une dominante d'un coté ou de l'autre). Le cerveau est également constitué de 3 couches qui se sont formées successivement au cours de l'évolution des vertébrés. La premier cerveau, le plus proche de la moelle épinière, est le cerveau reptilien. Il gère le métabolisme, les réflexes et les besoins primaires (manger, se reproduire, fuir ou combattre). La 2è couche est le cerveau limbique, ou cerveau émotionnel, que nous avons an commun avec les autres mammifères. La 3è couche, la plus périphérique, est le cortex. Il apparait chez les mammifères évolués et permet le raisonnement, les capacités d'abstraction et de conceptualisation, et l'aptitude au langage. Chez le chat ou le chien, le cortex est à peine présent. Son épaisseur est inférieure à 1 millimètre. Chez l'homme, l'épaisseur du cortex est comprise entre 1 et 4,5 millimètres. La couche extérieure du cerveau humain est plissée de circonvolutions, ce qui permet d'accroitre la surface du cortex, et donc l'intelligence. La surface du cortex humain atteint ainsi 2 mètres carrés. Le cerveau du chat ou du chien a peu de circonvolutions. Elles sont plus nombreuses chez le singe, nettement plus chez l'homme, et encore plus chez. le dauphin, dont le cerveau est également plus volumineux que le cerveau humain, et avec une structure plus performante (détails dans le topic sur "l'intelligence animale"). Le neurone est une cellule dont la structure rappelle celle d'un arbre. A partir du noyau et du corps cellulaire, le neurone étend un long prolongement appelé "axone" avec de multiples ramifications à son extrémité qui sont autant de connexions vers d'autres neurones. Le tronc de l'axone est entouré d'une gaine constituée de cellules gliales. C'est par l'axone que le neurone envoie une impulsion électrique vers d'autres neurones. A l'opposé de l'axone, le neurone étend d'autres ramifications encore plus nombreuses et "fractalisées" à partir du corps cellulaire; ce sont les "dentrites". C'est par elles que le neurone reçoit les impulsions en provenance d'autres neurones. La chimie des émotions. Lorsque les impulsions électriques en provenance des autres neurones atteint un certain seuil d'excitation, le neurone envoie alors une impulsion vers tous les autres neurones auxquels il est connecté en "sortie" (c'est à dire les neurones auxquels son axone est connecté). Lorsqu'un neurone étend une connexion vers un autre, une ramification pousse jusqu'au neurone cible, se frayant parfois un long chemin entre des zones cérébrales éloignées. Cette ramification se termine par une sorte de bouton qui contient des messagers chimiques, les neuromédiateurs. 2. Vésicule synaptique avec des neurotransmetteurs. 4. Fente synaptique avec neurotransmetteur libéré (ex: sérotonine ou dopamine) 5. Récepteurs postsynaptiques activés par neurotransmetteur (induction d'un potentiel postsynaptique) 6. Canal calcium. 7. Exocytose d'une vésicule. 8. Neurotransmetteur recapturé. L'influx nerveux envoyé par le neurone émetteur provoque un lâcher de ces neuromédiateurs dans la synapse, une mince fente de 2 nanomicrons entre la terminaison de l'axone et un récepteur présent à la surface du neurone cible. Chaque récepteur est comme une serrure dont la forme correspond à la molécule d'un neuromédiateur spécifique. Si la forme du récepteur correspond à celle de la molécule, celle-ci active le récepteur, ce qui augmente le niveau d'excitation du neurone cible. Si une molécule étrangère à l'organisme a une forme similaire à celle d'un récepteur, elle activera le neurone correspondant de la même façon qu'un neuromédiateur. C'est le principe de certaines drogues. Les neuromédiateurs sont "nettoyés" au bout d'un certain temps, car sinon, chaque stimuli, chaque sensation ou chaque pensée durerait une éternité. Les médiateurs sont soit dégradés par une enzyme, soit "recapturés" par le neurone émetteur ou bien par les cellules gliales. C'est là que certaines drogues comme l'extacy agissent également, en bloquant la recapture d'un neuromédiateur, en l'occurence la sérotonine, ce qui démultiplie la durée et l'intensité de son effet. Il existe des neuromédiateurs qui excitent les neurones, et d'autres qui les inhibent. Il y a donc un jeu d'équilibre permanent entre l'accélérateur et le frein. Chaque neurone n'émet qu'une seule sorte de neuromédiateur. Il existe ainsi des neurones à adrenaline, des neurones à dopamine, à sérotonine, etc. Mais chaque neurone est excité par tous les neuromédiateurs pour lesquels il a développé des récepteurs. Les principaux neuromédiateurs. La sérotonine "Molécule du bonheur", elle a un effet essentiel sur l'humeur et l'anxiété: à concentration élevée, elle rend optimiste et serein. Elle aurait également très positifs des effets sur le sommeil, l'atténuation de la douleur, l'appétit et la pression artérielle. L'Ecstasy et le LSD accroissent fortement le taux de sérotonine. (mais attention à l'ecstacy, elle a aussi un effet toxique sur les neurones à sérotonine qu'elle finit par détruire) Les endorphines Les endorphines ont une forme moléculaire et un effet proche de la morphine. C'est la morphine naturelle du corps. Elles atténuent la douleur, diminuent la nervosité et donnent une sensation de bien-être. L'opium, tiré des graines de pavot avec lesquelles on produit aussi la morphine et l'héroine, a pour effet de se faire passer pour des endorphines auprès des récepteurs neuronaux. La dopamine Elle contrôle la stimulation de plusieurs zones du cerveau, et joue un rôle primordial dans la motivation. La cocaïne empêche la recapture de la dopamine et accentue donc son action. La nicotine provoque aussi une augmentation de la transmission dopaminergique. L'acétylcholine C'est le premier neurotransmetteur qui a été découvert. Elle entre en jeu dans les aires du cerveau associées à la mémoire, l'attention, l'apprentissage. On note d'ailleurs une carence en acétylcholine chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. L'adrénaline Elle agit comme un stimulant physique et mental. Elle accélère la vitesse de la respiration, dilate les pupilles et accroît le rythme cardiaque. Mais en excès, elle rend nerveux et peut entraîner la paranoïa. Le glutamate C'est le neurotransmetteur le plus courant (1/3 des transmissions synaptiques). Une carence en glutamate entraîne donc des difficultés d'apprentissage et de mémorisation à long terme. Le cortisol Cette neuro-hormone liée au stress mobilise les ressources énergétiques de l'organisme, augmente la tension, réduit l'appétit et le sommeil. L'excès de cortisol a des effets désastreux aussi bien sur l'organisme que sur l'humeur, le cortisol étant antagoniste de la sérotonine dont il altère les récepteurs. GABA (gamma-amino butyric acid) Le principal neurotransmetteur inhibiteur. Comme on vient de le voir, le neurone a la même structure qu'un arbre. Si nous n'avions pas un cerveau entre les deux oreilles et que nous trouvions par hasard des neurones. En les observant, même au microscope, nous douterions-nous que ces cellules minuscules, mêmes connectées à d'autres, puissent produire de la pensée. Dans une forêt, il y a des échanges de molécules entre les arbres, à la fois au niveau des racines et du feuillage. Et si les forêts "pensaient". L'activité électrique du cerveau produit une oscillation électromagnétique mesurable grâce à l'électro-encéphalogramme (EEG). Ces ondes ont une très faible amplitude, une fréquence très courte (quelques hertz), et une faible puissance (quelques microvolts) Il existe 4 types d'ondes cérébrales, selon notre état intérieur et notre activité: - Les ondes gamma (entre 20 et 40 Hz) sont produites pendant les moments d'intense concentration. - Les ondes beta (entre 12 et 20 Hz) sont produites pendant la plupart de nos tâches ordinaires, lorsqu'on s'agite ou qu'on est occupé par des activités matérielles. - Les ondes alpha (entre 8.5 et 12 Hz) sont produites dans état de conscience apaisé, lorsque nous sommes relaxés, contemplatifs, laissant aller notre imagination. Elles sont produites également lorsqu'on se détend en fermant les yeux, notamment avant de s'endormir. - Les ondes theta (entre 4.5 et 8 Hz) sont produites pendant le sommeil, ou bien dans des états modifiés de la conscience, par exemple sous l'effet de certaines drogues ou de l'hypnose. - Les ondes delta (jusqu'à 4 Hz) sont produites pendant la phase de sommeil paradoxal, c'est à dire quand nous rêvons. Elles peuvent être produites à l'état éveillé chez les très jeunes enfants, ou bien dans des états modifiés de la conscience. Le cerveau magnétique. L'activité des neurones produits des champs magnétiques que l'on peut mesurer grâce à un magnéto-encéphalogramme (MEG). On sait aussi que le cerveau est réceptif aux champs magnétiques extérieurs. Comme dans le cerveau des oiseaux migrateurs, certains neurones du cerveau humain contiennent des cristaux de magnétite, un composé utilisé pour l'aiguille des boussoles. Le cerveau serait donc un système ouvert, avec une fonction d'émetteur et de récepteur. On a découvert récemment des cristaux de magnétite à l'avant du crâne des pigeons. 10 millions de petits cristaux sont concentrés dans une petite zone de 2 milimètres. On ignore encore comment les informations sur le champ magnétique sont transmises au cerveau, mais les expériences montrent que les pigeons utilisent leur perception du champ magnétique pour s'orienter dans leur migration. Ainsi, si on les relache à un endroit où on modifie artificiellement le champs magnétique, les pigeons deviennent incapables de retrouver leur chemin. Le cerveau quantique. Le mathématicien anglais Roger Penrose a formulé une hypothèse selon laquelle la conscience résulterait d'une superposition d'états quantiques, plus précisément de la "réduction du paquet d'ondes" d'états quantiques superposées dans les molécules de tubuline présentes dans les neurones. L'hypothèse du cerveau quantique se heurte néanmoins à la fragilité des états quantiques supposés, et au temps de réponse infimes qu'ils imposeraient aux neurones, dont les cycles de décharge sont beaucoup plus lents. Par ailleurs, l'hypothèse n'a pas encore pu être vérifiée expérimentalement. La synchronisation neuronale. Un autre type de stimulation cérébrale est celle qui vise à renforcer la synchronisation neuronale qui est une clé essentielle du bonheur, des états d'inspiration et de la créativité. "Le déclic créatif s'expliquerait par la capacité de notre esprit à reconnaitre des formes très rapidement. Soudainement, tous les neurones synchronisent leur transmission d'impulsions et font feu au même moment. Si les spécialistes parviennent à expliquer ce processus simultané, nous aurons accompli un grand pas dans la compréhension de l'énigme de la création." (Dr Michel Bourgignon du service de médecine nucléaire de la faculté d'Orsay) De même, les états d'extase ou "d'illumination" se produisent lorsque la synchronisation est totale, lorsque tout notre cerveau est accordé sur un même rythme. La cacophonie devient alors de la musique. Dans la mémoire, l'association d'informations s'effectue lorsque les neurones dont proviennent les informations pulsent à la même fréquence, c'est à dire lorsque les impulsions de ces neurones sont synchronisées, ce qui établit une résonnance. Et c'est également par résonnance que nous rappelons les souvenirs en mémoire. Nous pensons à un événement passé, et par résonnance, les souvenirs associés vont revenir eux aussi. La synchronicité joue donc un rôle essentiel dans les fonctions mentales de traitement et d'organisation de l'information. Les performances d'un cerveau dans le traitement de l'information seront d'autant plus grandes que les neurones de ce cerveau seront bien synchronisés. L'une des fonctions du sommeil pourrait être de rétablir cette synchronisation. Une pensée unifiée permet aussi aux neurones de mieux se synchroniser. Lorsque nous sommes "un", lorsque toutes les parties de nous-mêmes vibrent à l'unisson, nous renforçons la synchronisation neuronale. C'est ce qui se produit lorsque nous sommes "unifiés" par la beauté d'une musique. Pour favoriser "artificiellement" la synchronisation neuronale, il existe plusieurs pistes. L'une d'elle est la synchronisation des perceptions sensorielles. Nous en faisons l'expérience lorsque nous regardons un film ou un feu d'artifice musical, ou lorsque nous sommes à un concert où la musique est accompagnée par des effets visuels. C'est aussi ce qui se passe quand nous dansons, ou quand nous regardons quelqu'un qui bouge vraiment bien sur la musique, ou encore dans les sports de glisse comme le surf. Une autre piste pour induire la synchronisation neuronale est celle explorée par Robert Monroe qui utilise la propension du cerveau à s'ajuster sur les fréquences reçues de l'extérieur. L'idée de Monroe était de synchroniser les 2 hémisphères, le rationnel et l'intuitif, en se basant sur la découverte d'un professeur de médecine américain Gerald Oster en 1973, et expliquée par cet article.