le régime fruits et légumes pour maigrir le


Guérir par les plantes. Anne Vastel – Herboriste thérapeute accréditée. À propos. Retrouver santé et vitalité naturellement! Herboriste thérapeute accréditée – prendre rendez vous. Pour retrouver énergie et vitalité Pour vous soigner avec des plantes médicinales. J’offre des consultation privées à Rimouski ou à distance (par Skype, par Face Time ou par téléphone) pour faire le tour de votre santé et vous faire des recommandations sur mesure incluant des plantes médicinales, des suggestions alimentaires, des changements d’habitudes de vie ou des références vers d’autres thérapeutes au besoin. Je me spécialise dans l’accompagnement de personnes atteintes de cancer ou de la maladie de Lyme. Mes champs d’expertise englobent aussi la transition de la péri-ménopause, la fatigue et le surmenage/burn-out, l’anxiété, le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Formations en herboristerie et médecine traditionnelle chinoise. Enseignante passionnée depuis toujours, j’offre des formations à Bromont et à Rimouski et par internet sur les plantes médicinales et la médecine traditionnelle chinoise.

comment perdre du poids gratuitement

le manger. Takenoko gohan, riz aux pousses de bambou. Pour changer du riz blanc, voici une recette japonaise de riz mélangé: takenoko gohan, le riz aux pousses de bambou, un plat printanier par excellence. Articles les plus récents. Préparer les pousses de bambou. Dans certaines épiceries spécialisées et dans les jardins, on peut tomber sur des pousses de bambou fraîches. Vous trouverez dans cet article tous les conseils nécessaires pour apprendre à les préparer. Mangez votre glycine. Si une partie de la glycine est toxique, ses fleurs sont traditionnellement mangées dans le Sud France, en Chine et au Japon, et elles sont très bonnes. Voici de quoi en faire des beignets et des salades. Sakuramochi de Tokyo, la recette. Pour fêter le printemps, voici deux recettes: les feuilles de cerisier fermentées, et les sakuramochi de Tokyo, pâtisseries aux feuilles de cerisier que l’on mange traditionnellement pour Hinamatsuri, la fête des filles au Japon. L’art de la fermentation. L’art de la fermentation, livre que j’ai écrit avec Luna Kyung, sera publié aux éditions La Plage le 17 mars 2016. 150 recettes fermentées du monde entier à découvrir. Hinamatsuri, la fête des filles. Au Japon, c’est la fête des filles le 3 mars, appelée Hinamatsuri. On y mange de jolis sushi éparpillés (chirashisushi) et de jolis mochi aux feuilles de cerisier (sakuramochi). Attention, repas rose bonbon. Porc braisé facile et râmen express. Faire des rāmen complètes à la maison, c’est long et compliqué. Pour tous les paresseux du monde, voici une recette simplifiée de nouilles au bouillon garnies d’un fabuleux porc braisé et d’oeufs marinés. La courgette trompette. La courgette trompette est une merveille culinaire rare, hyper-locale et donc méconnue. Sa chair est si tendre qu’on dirait du beurre, sa peau très fine est d’un joli vert pâle et acidulé, et son petit goût de noisette en fait une véritable gourmandise. Minato Shokudo, la cantine du port. Minato Shokudō, c’est la cantine du port d’Hachinohe, au nord du Japon. Le sashimi y est frais, beau et délicieux, servi au juste prix et sans chichi. Tesagan Gin Je, le festival végétarien. Tesagan Gin Je, c’est le festival végétarien annuel en Thaïlande. Autour des temples, les stands de street food regorgent de plats et en-cas végétariens. Gros plan sur le manger et les rituels de cette fête extraordinaire. Tempura de fleurs de courgette (vegan et pas vegan) Quand les produits niçois rencontrent la cuisine japonaise, ça fait des étincelles. Ou de la tempura de fleurs de courgette: une friture délicate et savoureuse, qui croustille juste comme il faut et ne manque pas de moelleux. Mariage franco-japonais réussi.

livre pour maigrir

Nettoyer son foie. Voici pourquoi et comment nettoyer son foie. Hydratez votre corps. 3 Prenez des extraits de plantes. Le radis noir. Le chardon-marie. Romarin. Feuilles et racines de pissenlit. Boldo. 5 Faites une cure de vitamines antioxydantes.

tisane amincissante fait maison restaurant fire

COLOPATHIE. Colopathie fonctionnelle, Organique, Chronique, Aigüe Constipation, Diarrhée, Régime, Ventre gonflé. Colopathie: Définition. Une colopathie est un trouble fréquent qui affecte le gros intestin (côlon). La colopathie provoque souvent des crampes, des douleurs abdominales, des ballonnements gazeux, de la diarrhée ainsi que de la constipation. En dépit de ces signes et symptômes inconfortables, la colopathie ne cause pas de dommages permanents au côlon. La plupart des personnes atteintes de colopathie constatent que les symptômes s'améliorent à mesure qu'ils apprennent à contrôler leur affection. Seul un petit nombre de personnes atteintes de colopathie voient leurs signes et symptômes disparaître. Heureusement, à l'inverse des maladies intestinales plus graves comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn, la colopathie ne provoque pas d’inflammation ou de changements des tissus intestinaux, ni augmente le risque de cancer colorectal. Dans de nombreux cas, on peut contrôler la colopathie par une bonne gestion de l’alimentation, du mode de vie et du stress. Symptômes d'une colopathie. Les signes et symptômes de la colopathie peuvent varier considérablement d'une personne à une autre et ressemblent souvent à ceux d'autres maladies. Les signes et symptômes les plus courants sont les suivants: Des douleurs abdominales ou des crampes Une sensation de ballonnement Des gaz (flatulence) Diarrhée ou constipation - parfois même alternance des épisodes de constipation et de diarrhée Mucus dans les selles. Comme pour la majeure partie des personnes atteintes de colopathie, vous pouvez n’avoir que de légers signes et symptômes de la maladie. Cependant, ces problèmes peuvent parfois être plus conséquents. Dans certains cas, il se peut qu’il y ait des signes et des symptômes qui ne réagissent pas bien au traitement médical. Il est conseillé de consulter un médecin, parce que les symptômes de la colopathie peuvent se manifester avec d'autres maladies plus graves. À noter que chez la plupart des gens, la colopathie est une maladie chronique. Il y aura probablement des moments où les signes et les symptômes empireront et dans d’autres où ils s’amélioreront ou même disparaîtront complètement. Moment approprié pour consulter un médecin. Il est important de consulter un médecin lorsqu’on constate un changement persistant dans les habitudes de défécation ou quand on constate d'autres signes ou symptômes de la colopathie. Ceux-ci peuvent indiquer un problème plus grave, comme une infection ou même un cancer du côlon. Votre médecin peut être en mesure de vous aider à trouver les moyens afin de soulager les symptômes, mais aussi éliminer les autres affections qui pourront aggraver l’état du côlon, telles que la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, qui sont des formes de maladies inflammatoires de l'intestin. Causes d'une colopathie. Actuellement on ne sait pas exactement ce qui cause une colopathie. Les parois de l'intestin sont associées avec des couches de muscles qui se contractent et se relâchent dans un rythme coordonné, dans le but de transférer les aliments de l’estomac à travers le tractus intestinal vers le rectum. Quand on est atteint de colopathie, les contractions peuvent être plus fortes et durent plus longtemps que la normale. Les aliments traversent les intestins plus rapidement, provoquant ainsi des gaz, des ballonnements et même de la diarrhée. Il y a un certain nombre d'autres facteurs qui peuvent jouer un rôle dans la colopathie. Par exemple, les personnes atteintes de la colopathie peuvent avoir un niveau de sérotonine anormal. La sérotonine est un messager chimique qui est normalement associé à la fonction cérébrale. Elle joue également un rôle dans le bon fonctionnement du système digestif. Il est également possible que les personnes atteintes de colopathie n'aient pas le juste équilibre des bonnes bactéries dans l'intestin. Déclencheurs d'une colopathie. Pour des raisons qui ne sont pas toujours claires, on constate qu’une personne atteinte de colopathie réagit plus fortement aux stimuli, à l'inverse d’autres personnes. Les déclencheurs de la colopathie peuvent varier la pression du gaz à l’intérieur des intestins par certains aliments, médicaments ou des émotions. Par exemple: Les aliments: Certaines personnes peuvent constater que leurs signes et symptômes d'une colopathie s'aggravent quand ils mangent certains aliments. Par exemple, le chocolat, le lait et l'alcool peuvent causer de la constipation ou de la diarrhée. Les boissons gazeuses et certains fruits et légumes peuvent conduire à des ballonnements et provoquer de l'inconfort chez certaines personnes atteintes de colopathie. Jusqu’à maintenant, on ne comprend pas encore quel rôle joue l’allergie ou l’intolérance alimentaire dans la colopathie. Le stress: Pour la plupart des personnes atteintes de colopathie, il est fort probable que les signes et les symptômes s’empirent ou deviennent de plus en plus fréquents lors d'événements stressants, comme un changement conséquent dans la routine quotidienne. Mais même si le stress peut aggraver les symptômes, il ne les provoque pas. Les hormones: Généralement, les femmes sont plus susceptibles d'avoir une colopathie. Les chercheurs pensent que les changements hormonaux jouent un rôle dans cet état. Beaucoup de femmes trouvent que les signes et les symptômes de la colopathie s’accentuent pendant ou autour de leurs périodes menstruelles. Facteurs de risque d'une colopathie. De nombreuses personnes peuvent constater des signes occasionnels et des symptômes de colopathie. Cependant, les personnes mentionnées ci-dessous sont plus susceptibles d’avoir la maladie: Les jeunes: Les premiers symptômes de la colopathie apparaissent avant l'âge de 35 ans pour environ la moitié des personnes présentant ce trouble. Les femmes: On constate que les personnes diagnostiquées avec cette maladie sont majoritairement des femmes. Les personnes qui ont des antécédents familiaux de colopathie: Des études ont montré que les personnes qui ont un membre proche de sa famille atteint de colopathie, comme un parent ou un frère, présentent un risque accru de développer la maladie. Il n'est pas clair si l'influence des antécédents familiaux sur le risque de colopathie est liée aux gènes, à des facteurs communs dans l'environnement d'une famille voire les deux. Complications liées à une colopathie. La colopathie n'est pas associée à de graves maladies, comme le cancer du côlon. Mais la diarrhée et la constipation, les deux principaux signes de présence de la colopathie, peuvent aggraver ou même causer des hémorroïdes. L'impact de la colopathie sur la qualité de vie en général peut être sa complication la plus importante. La colopathie peut limiter votre capacité à: Assurer ou garder des programmes sociaux avec les amis et la famille: Si vous avez une colopathie, la difficulté de faire face aux symptômes peut amener à éviter les engagements sociaux. Profiter d'une vie sexuelle saine: L'inconfort physique provoqué par la colopathie peut rendre l'activité sexuelle désagréable, voire douloureuse. Les effets de la colopathie peuvent faire sentir que l’on ne vit pas la vie au maximum, ce qui conduit au découragement, voire la dépression. Diagnostic d'une colopathie. Le diagnostic de la colopathie dépend en grande partie des antécédents médicaux complets et d’un examen physique. Parce qu'il n'existe généralement pas de signes physiques pour diagnostiquer définitivement une colopathie, le diagnostic est souvent un processus d'élimination. Pour vous aider dans ce processus, les chercheurs ont élaboré des critères de diagnostic, appelés « critères de Rome » pour la colopathie et d'autres troubles gastro-intestinaux. Les troubles intestinaux peuvent être définis comme des infections dans lesquelles l'intestin est en apparence normal, mais ne fonctionne pas normalement. En fonction de ces critères, il doit y avoir certains signes et symptômes visibles avant que le médecin diagnostique une colopathie. Le symptôme le plus important est: Les douleurs abdominales et la sensation d'inconfort qui dure au moins 12 semaines, même si les semaines ne sont pas consécutives. Vous devez également avoir au moins deux des symptômes suivants: Un changement dans la fréquence ou la consistance de vos selles: Par exemple, alors vous déféquez normalement une fois par jour, vous allez désormais à la selle plusieurs fois par jour. Une sensation d’urgence comme si vous n’avez pas complètement vidé vos intestins Du mucus dans les selles Des ballonnements ou une distension abdominale. Votre médecin va probablement chercher à évaluer la façon dont vous répondez à ces critères. Il va également tenter de diagnostiquer d'autres signes ou symptômes qui pourraient suggérer une autre affection plus grave. Certains signes et symptômes peuvent inciter votre médecin à faire réaliser des tests complémentaires, notamment dans les cas suivants: Des apparitions de symptômes après 50 ans Une perte de poids Un saignement rectal De la fièvre Des nausées ou des vomissements récurrents Des douleurs abdominales, surtout si elles ne sont pas complètement soulagées par un mouvement d'intestin. Une diarrhée qui persiste et vous réveille de votre sommeil. Colopathie: Examens supplémentaires. Votre médecin peut vous recommander plusieurs examens complémentaires, y compris les examens de selles afin de vérifier les infections ou les problèmes de malabsorption. Voici les examens que vous pouvez effectuer pour pouvoir exclure les autres causes de vos symptômes: La sigmoïdoscopie flexible: Ce test examine la partie inférieure du côlon (sigmoïde) avec un tube flexible éclairé (rectoscopie) La coloscopie: Dans certains cas, votre médecin peut effectuer ce test de diagnostic, dans lequel un petit tube flexible est utilisé pour examiner toute la longueur du côlon. La tomodensitométrie: La tomodensitométrie produit des images radiographiques transversales des organes internes. La tomodensitométrie de l'abdomen et du pelvis peut aider votre médecin à détecter les autres causes de vos symptômes. Les tests d’intolérance au lactose: La lactase est une enzyme dont vous avez besoin pour digérer le sucre appelé lactose, présent dans les produits laitiers. Si votre corps ne produit pas cette enzyme, vous pouvez avoir des problèmes similaires à ceux causés par une colopathie, y compris les douleurs abdominales, le gaz et la diarrhée. Pour savoir si cela est la cause de vos symptômes, votre médecin peut vous prescrire un test d'haleine ou de vous demander d'exclure le lait et les produits laitiers de votre alimentation pendant plusieurs semaines. Des tests sanguins: La maladie cœliaque est une sensibilité à la protéine de blé qui peut aussi provoquer des signes et des symptômes semblables à ceux de la colopathie. Des analyses de sang peuvent aider à éliminer ce trouble. Colopathie: Traitements et médicaments. On ne connaît pas encore la cause exacte d'une colopathie, le traitement visant seulement à soulager les symptômes afin que les personnes atteintes puissent vivre aussi normalement que possible. Dans la plupart des cas, vous pouvez contrôler avec succès les signes et symptômes légers d'une colopathie en apprenant à gérer le stress et en apportant des changements dans votre régime alimentaire ainsi que dans votre mode de vie. Mais si vos problèmes sont modérés ou graves, il est préférable que vous en fassiez plus. Votre médecin peut vous suggérer les différents traitements suivants: Des apports supplémentaires en fibres: La prise de suppléments de fibres avec des liquides peut aider à contrôler la constipation. Les médicaments antidiarrhéiques: Des médicaments en vente libre peuvent aider à contrôler la diarrhée. Élimination des aliments à fort taux de gaz: Il est conseillé d’éliminer les aliments ayant un niveau élevé en gaz. Si vous avez des ballonnements désagréables ou absorbiez des quantités considérables de gaz, votre médecin peut vous suggérer d'éviter les boissons gazeuses, les salades, les fruits et les légumes crus, en particulier le chou, le brocoli et le chou-fleur. Les médicaments anti cholinergiques: Certaines personnes ont besoin de médicaments qui affectent l’autonomie de certaines activités du système nerveux (anti cholinergiques) afin de soulager les spasmes intestinaux douloureux. Ceux-ci peuvent être utiles pour les personnes qui ont eu de diarrhée, mais peuvent faire aggraver la constipation. Les antidépresseurs: Si vos symptômes comprennent de la douleur ou de la dépression, votre médecin peut recommander un antidépresseur tricyclique ou un inhibiteur sélectif de recaptage de la sérotonine. Ces médicaments aident à soulager la dépression ainsi qu’à l’inhibition de l'activité des neurones qui contrôlent les intestins. Si vous avez de la diarrhée et des douleurs abdominales sans dépression, votre médecin pourra vous suggérer une dose plus faible d’antidépresseurs tricycliques. Les effets secondaires de ces médicaments sont la somnolence et la constipation. L es antibiotiques: On ne sait pas vraiment quel rôle les antibiotiques pourraient jouer dans le traitement de la colopathie. Certaines personnes dont les symptômes sont dus à une prolifération de bactéries dans leurs intestins peuvent bénéficier d'un traitement aux antibiotiques. Mais d'autres recherches peuvent être nécessaires. Colopathie: Changement de mode de vie. Dans de nombreux cas, de simples changements dans votre régime alimentaire et de style de vie peuvent apporter un soulagement de la colopathie. Bien que votre corps ne puisse pas répondre immédiatement à ces changements, votre but est de trouver des solutions à long terme et non temporaires. L’intégration des fibres dans votre alimentation. Eviter certains aliments. Consommer des repas plus légers. Faire très attention aux produits laitiers. Boire beaucoup de liquides tous les jours, surtout de l’eau. Faire des exercices physiques réguliers. Utiliser les médicaments antidiarrhéiques et des laxatifs avec prudence. Colopathie: Médecine alternative. Les thérapies non traditionnelles suivantes peuvent aider à soulager les symptômes de la colopathie. Colopathie et acupuncture. Bien que les résultats de l'étude sur les effets de l'acupuncture sur les symptômes de la colopathie aient été mitigés, certaines personnes utilisent l'acupuncture pour aider à détendre les spasmes musculaires et améliorer la fonction intestinale. Colopathie et les herbes. La menthe poivrée est un antispasmodique naturel qui détend les muscles lisses dans les intestins. La menthe poivrée peut fournir un soulagement à court terme des symptômes de la colopathie, mais les résultats des études sur ont été contradictoires. Si vous souhaitez essayer la menthe poivrée, assurez-vous d'utiliser des capsules à enrobage entérique. La menthe poivrée peut causer des brûlures d'estomac. Avant de prendre des herbes, veuillez prendre conseil auprès de votre médecin pour être sûr qu'ils n’interfèrent pas avec d'autres médicaments que vous prenez. Colopathie et l'hypnose. L'hypnose peut réduire les douleurs abdominales et les ballonnements. Un professionnel qualifié vous enseigne comment entrer dans un état de relaxation et vous guide à détendre vos muscles abdominaux. Colopathie et probiotiques. Les probiotiques sont des bactéries ou levures qui vivent normalement dans les intestins et se retrouvent dans certains aliments, comme le yaourt et les compléments alimentaires. Il a été suggéré que les personnes atteintes de colopathie peuvent ne pas avoir assez de bonnes bactéries et que l'ajout de probiotiques dans l'alimentation peut aider à soulager les symptômes. Certaines études ont montré que les probiotiques peuvent soulager les symptômes de la colopathie, tels que les douleurs abdominales et les ballonnements, mais il s’avère que des recherches supplémentaires sont nécessaires. L'exercice régulier, le yoga, le massage ou la méditation. Ils peuvent tous être des moyens efficaces pour soulager le stress. Vous pouvez prendre des cours de yoga, de méditation ou les pratiquer à la maison en utilisant des livres ou des vidéos. Colopathie: Conseil pour la gestion de la vie quotidienne. Vivre avec une colopathie présente des défis quotidiens. La colopathie peut être douloureuse ou embarrassante et peut sérieusement affecter la qualité de votre vie. Ces suggestions peuvent vous aider à faire face plus facilement à la maladie: Il est préférable de collecter toutes les informations sur la colopathie en discutant avec votre médecin ou en cherchant des informations sur Internet à partir de sources fiables telles que les instituts nationaux de santé et lire des livres et des brochures. Être informé sur votre état peut vous aider à mieux vous prendre en charge. Vous pourriez essayer d’identifier les facteurs qui déclenchent la colopathie. Il s'agit d'une étape clé à la fois dans la gestion de votre état de santé, mais pourra aussi vous aider à prendre en main votre vie Faire des recherches sur les autres personnes atteintes de la colopathie et en parler avec eux de ce que vous vivez peut-être rassurant. La meilleure façon de gérer votre maladie serait aussi d’essayer d’intégrer les groupes de soutien via Internet ou bien dans votre communauté. Stress et colopathie. À noter que toutes personnes peuvent éprouver des troubles digestifs ou d'anxiété. Mais si vous souffrez de colopathie, les problèmes liés au stress tels que les douleurs abdominales et la diarrhée ont tendance à se produire avec une plus grande fréquence et une plus grande intensité. Le fait de trouver des façons de gérer votre stress peut être utile pour prévenir ou soulager les symptômes: Réduire le stress: Dans certains cas, un psychologue ou un psychiatre peut vous aider à apprendre à réduire le stress en regardant comment vous réagissez face à des événements et en vous accompagnant afin de pouvoir changer votre réaction. Le biofeedback: Cette technique de réduction du stress vous aide à réduire la tension musculaire et ralentir votre rythme cardiaque à l'aide d'une machine à rétroaction. On vous enseigne alors à produire ces changements vous-même. Le but est de vous aider à entrer dans un état de relaxation afin que vous puissiez faire face plus facilement au stress. Effectuer des exercices de relaxation progressive: Cette technique aide à détendre les muscles de votre corps, un par un. Premièrement, vous commencez par serrer les muscles de vos pieds, puis vous vous concentrez lentement en laissant toutes les tensions s’en aller. Ensuite, vous serrez et détendez vos mollets. Vous continuez jusqu'à ce que les muscles de votre corps, y compris ceux de votre visage et le cuir chevelu, soient détendus. La respiration profonde: La plupart des personnes respirent par leurs poitrines. On est plus calme lorsqu’on respire par le diaphragme, le muscle qui sépare la poitrine de l'abdomen. Lorsque vous inspirez, laissez votre ventre se développer. Lorsque vous expirez, votre ventre se contracte naturellement. La respiration profonde peut aussi aider à détendre vos muscles abdominaux, ce qui peut conduire à une activité intestinale normale. Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la colopathie. Colopathie: Forum et témoignages. Votre expérience sur la colopathie peut être intéressante pour les autres. Pensez-y! Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

perdre 10 kilos en une semaine bien

Comprendre la cirrhose du foie. Qu’est-ce que la cirrhose du foie? La cirrhose est une maladie du foie constituée de lésions diffuses et irréversibles. Dans la cirrhose, l'inflammation chronique du foie détruit les cellules hépatiques, crée une fibrose encerclant des nodules anormaux formés par la régénération anarchique des cellules hépatiques détruites. La cirrhose peut être stable ou évolutive. Dans ce dernier cas, le foie prend des contours irréguliers, devient dur et des complications apparaissent. La cirrhose ne peut pas régresser: une fois installée, elle est toujours définitive. Mais, l'aggravation de la cirrhose peut être stoppée et certaines complications évitées grâce à une prise en charge thérapeutique précoce. La cirrhose a plusieurs conséquences: le foie ne remplit plus ses fonctions normales: c'est l' insuffisance hépatocellulaire. Le foie perd ses fonctions vitales de fabrication (de triglycérides, du cholestérol. ), de stockage (du glucose par exemple) et ne peut plus filtrer les substances contenues dans le sang ou secréter la bile; une augmentation de la pression à l’intérieur du système veineux portal (qui conduit le sang en provenance de l’appareil digestif jusqu’au foie) se développe: c’est l’hypertension portale. Elle favorise la formation, dans l’œsophage, de varices qui peuvent saigner; un cancer du foie peut survenir dans les 15 à 20 ans qui suivent la formation de la cirrhose. En France, la cirrhose du foie affecte 2 à 3,3 personnes pour 1 000 habitants. Elle provoque environ 15 000 décès par an et l’âge moyen du diagnostic est 55 ans. L’appareil digestif. C’est un organe associé au tube digestif. Il joue le rôle d’une vaste usine chimique, synthétisant et sécrétant la bile, utile à la digestion. Il intervient dans la fabrication des protides (ex: l’albumine), des glucides (ex: le glucose) et des lipides (ex: le cholestérol). Ces fonctions sont assurées par des cellules appelées hépatocytes. Lors d’une cirrhose du foie, ces cellules sont progressivement détruites et remplacées par de la fibrose. Quelles sont les causes de la cirrhose du foie? Plus de 90 % des cas de cirrhose sont dus à 3 causes: la consommation excessive et prolongée d’alcool est à l’origine de 50 à 75 % des cas de cirrhose; l’ hépatite chronique virale, maladie du foie due à l’infection par des virus, est la seconde cause de cirrhose. L’hépatite C est impliquée dans 15 à 25 % des cas, contre 5 % pour l’hépatite B; la stéatohépatite non alcoolique (ou NASH: "Non Alcoolic Steato Hepatitis") survenant chez des patients présentant un syndrome métabolique. Ce syndrome associe divers troubles d'origine glucidique (diabète de type 2 avec résistance à l' insuline ), lipidique ou vasculaire associés à un surpoids ou une obésité. La stéatohépatite non alcoolique se traduit par une accumulation de graisses dans le foie (stéatose) associée à une inflammation du foie (hépatite) pouvant évoluer vers la fibrose puis la cirrhose. Elle n'est pas due à une consommation excessive d'alcool. D’autres maladies, plus rares, sont impliquées dans 5 à 10 % des cas: hémochromatose génétique due à perturbation du métabolisme du fer. Le fer s'accumule dans les organes et particulièrement au niveau du foie provoquant à long terme une fibrose puis une cirrhose, maladies auto-immunes comme la cirrhose biliaire primitive. Cette maladie rare détruit peu à peu les petits canaux du foie qui transportent la bile. Une cirrhose faisant suite à une hépatite virale chronique peut être, dans des conditions très limitatives, reconnue comme maladie professionnelle (Tableau n° 45 du régime général: Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites).

Tout ce qu'il faut savoir pour bien choisir, préparer (et savourer) le foie gras. Un produit de luxe, une "exception" française, un savoir-faire du Sud-Ouest ou de l'Alsace. Le foie gras peut se déguster cru ou mi-cuit mais la plupart des recettes font état du foie gras cuit. Les budgets plus serrés pourront aussi savourer le foie gras en bloc, moins onéreux. Mais comment s'y retrouver? Comment préparer un foie gras maison? Avec quoi le déguster? Avec ce zoom sur le foie gras, suivez-nous et vous serez incollable. D'où vient le foie gras? Le foie gras provient de canards ou d'oies, le plus souvent élevés dans le Sud-Ouest, mais parfois dans le Nord de la France et aussi en Alsace. Les oies et les canards sont gavés aux grains de maïs, tous les jours à heure fixe durant 15 jours. De cette façon, leur foie prend du volume et devient gras. Cependant, il arrive que les foies soient importés des pays de l'Est. NB: les magrets de canard sont en fait les filets des canards à foie gras. Oie, canard, des différences? Le foie gras de canard est le plus courant, il pèse en moyenne 300 à 500 g. Le foie gras d'oie est plus fin en goût, avec une légère amertume. Il est aussi plus gros (800 g), plus cher, mais perd beaucoup de graisse. Les critères de choix d'un bon foie gras. > Les indications: Foie gras entier d'oie ou de canard. Comme son nom l'indique, c'est le foie entier, déveiné ou non, avec en principe les deux lobes. > Mention sans précision: Foie gras d'oie ou de canard. Ce sont des morceaux agglomérés, pouvant provenir des lobes de différents animaux, crus ou assaisonnés et cuits/mi-cuits. > Quid du bloc de foie gras d'oie ou de canard? Le foie gras est reconstitué, il peut y avoir plus ou moins de morceaux (30 % le plus souvent). Parlez-vous foie gras couramment? Déveiner: Avant toute préparation, il faut retirer les veines du foie, en les longeant. Il est ensuite reformé et préparé selon les goûts. Dégorger: On peut laisser le foie gras dégorger dans du lait plusieurs heures avant de le préparer, afin de l'attendrir et de le "nettoyer". Lobe: Le foie gras est constitué de 2 lobes, un gros, le principal, et un plus petit. Foie gras cuit: Il se conserve plus longtemps et même hors du réfrigérateur, on le trouve en bocaux et conserves. Le mi-cuit: Il se conserve au frais, et doit être consommé entre 2 et 15 jours après sa confection (selon les recettes), ou plus pour les versions industrielles. Le foie gras poêlé: On peut poêler le foie gras frais (sans le déveiner) ou le foie gras mi-cuit (au torchon). Comment le cuisiner? Foie gras poêlé Pour poêler des escalopes de foie gras correctement, veiller à respecter quelques points: - il doit être très frais, donc ne pas le sortir du réfrigérateur avant; - il n'est pas nécessaire de le déveiner auparavant; - la poêle doit être très chaude, sans aucune matière grasse; - dès que le foie est dans la poêle, il faut le retourner immédiatement, puis cuire 1 à 2 minutes maximum; - il est possible de "paner" les escalope dans une chapelure (nature ou speculoos, pain d'épices). Foie gras en conserve Le foie est assaisonné (2 cuillères à café rases de fleur de sel, ½ cuillère à café de poivre moulu, ½ cuillère à café de sucre semoule pour 500 g) et tassé dans des bocaux (stérilisés au préalable). Attention: lavez-vous bien les mains, et systématiquement, car le foie gras est très sensible aux bactéries. Les bocaux sont plongés dans une marmite d'eau froide que l'on porte à ébullition. Ensuite, on place la marmite au four à 90°C pendant 1 h. On laisse refroidir à température ambiante avant de placer les bocaux au frais (2 jours minimum avant dégustation) ou de les garder dans un endroit frais à l'abri de la lumière (plusieurs années). Foie gras en terrine Le foie gras est assaisonné de la même manière, parfois même garni de fruits séchés (abricots, figues. ), d'alcool (pineau, porto, sauternes, maximum 10 cl pour 500 g) ou autres (truffe, cèpes. ). Les foies sont tassés dans une terrine prévue à cet effet (en verre, grès, silicone. ), couverts de film alimentaire et réservés une nuit au frais. Le lendemain, la terrine est placée dans un bain-marie bouillant, puis cuite 40 min au four à 100 C (thermostat 3-4). Il faut la laisser refroidir 2 h dans son bain-marie avant la suite. Récupèrer la graisse, poser un poids sur la terrine et laisser au frais 1 nuit. Le lendemain, la graisse est chauffée et filtrée puis reversée sur la terrine. Il faudra attendre 4 jours avant de la déguster, et on peut la conserver 2 semaines maximum. Foie gras au torchon L'assaisonnement ne change pas, et comme pour le foie gras en terrine, on peut y ajouter des éléments au choix. Les lobes déveinés et assaisonnés sont posés sur un film alimentaire, qui est ensuite roulé et bien serré aux extrêmités, de manière à former un gros cylindre. Il est important que ce soit le plus hermétique possible. Ce "boudin" est ensuite enroulé dans un torchon, bien serré, et dont les extrêmités sont nouées. Le foie est alors plongé dans une grande casserole d'eau ou de bouillon frémissant (70°C) pendant 25 minutes environ. Laisser refroidir dans l'eau, puis placer au frais quelques heures. Egoutter et laisser le foie au moins 2 jours au frais avant de le déguster. Qu'est-ce qui accompagne mon foie gras? Quel pain? Choisissez un bon pain de tradition, croustillant pour trancher avec le fondant du foie gras. On peut aussi opter pour un pain aux figues, aux raisins, aux abricots pour le côté sucré et fruité. Le pain d'épices se marie également très bien avec le foie gras pour qui aime le mélange salé sucré, ainsi que le pain viennois et le pain brioché. Sinon des chips de betteraves feront un support original! La fleur de sel. Les petits cristaux salés relèvent la saveur du foie gras, et coupent avec le côté crémeux et entier de celui-ci. Associée à une pincée de piment d'espelette, du poivre noir concassé ou d'autres épices pilés, la fleur de sel sublime le foie gras tout simplement. Les chutney et confitures. D'oignons, de figues, d'abricots secs. ces préparations sucrés et épicées s'accordent divinement avec le foie gras. Il faut les ajouter avec parcimonie pour ne pas les rendre écoeurantes. Quel vin boire avec un foie gras? Le plus souvent, on sert le foie gras avec des vins doux ou liquoreux type sauternes, loupiac, montbazillac ou jurançon moelleux. Cela dit, le cognac ou l'armagnac (en petite quantité!) s'accordent aussi très bien. En Alsace, un bon gewurztraminer vendanges tardives au nez épicé, un muscat, sec et fruité, ou un (tokay) pinot gris, assez sec et franc, font de merveilleux compagnons du foie gras. Ou encore le côteaux du layon, blanc légèrement sucré ou le pineau blanc s'accordent aussi avec le foie gras. Le foie gras, un super ingrédient gourmand. En farce: glissez quelques dés de foie gras dans la farce des volailles de fête. La saveur sera sublimée. En sauce: une sauce à base de foie gras, crème et assaisonnement. pour accompagner les chapons, poulardes et faisan ou encore la viande rouge (boeuf et gibier). Et si vous y glissez quelques morilles c'est encore mieux! En astuce de dernière minute: quelques "copeaux" sur une assiette de tagliatelles chaudes, sur des pommes de terre rôties ou sur une viande poêlée. Dans les soupes et veloutés: incorporé comme un beurre froid, en fouettant, dans un velouté de céleri, de potiron ou de chou-fleur. Ou en copeaux sur une soupe de lentilles. Mais aussi en crème brûlée, ballotine, en brioche, en mousse, et même en pot-au-feu! Vous avez l'eau à la bouche? Encore plus de recettes au foie gras: