methode de grand mere pour maigrir le les


Douleur foie.

methode de grand mere pour maigrir le les

Les Hépatites. LES HÉPATITES. 1- RAPPELS SUR LE FOIE. Le foie est une glande annexe de l’appareil digestif, située sous le diaphragme dans la cavité abdominale. Le foie a la particularité de pouvoir se régénérer tout seul. Il assure différentes fonctions dans l’organisme: Le métabolisme des lipides et glucides: Le foie assure le maintien d’une glycémie correcte dans l’organisme par le stockage du glycogène (assemblage de molécules de glucose, fructose, galactose) et la glycogénèse en cas de baisse de la glycémie. Il dégrade également les lipides afin de fournir sa propre énergie, synthétise le cholestérol et les lipoprotéines qui permettent le transport dans le sang du cholestérol, des lipides et des acides gras. La synthèse des protéines sanguines: Par la synthèse du cholestérol et la production d’albumine, de globine, des facteurs de coagulation, des protéines du métabolisme du fer (ferritine et transferrine) et des lipoprotéines qui permettent le transport des lipides. La détoxification: Il assure la dégradation des produits toxiques en produits non toxiques pour l’organisme pour les éliminer dans les selles ou les urines (alcool, substances actives des médicaments, ammoniac, bilirubine). La production de bile: Le foie produit la bile, substance qui permet la digestion des graisses dans l’intestin grêle. 2- GÉNÉRALITÉS SUR LES HÉPATITES. L’hépatite est une inflammation du foie résultant de l’infection par un virus, de l’absorption de produits chimiques, de médicaments ou d’alcool. Parfois, l’hépatite peut être de cause auto-immune. Les hépatites sont classées en deux catégories: Les hépatites virales Les hépatites non virales. Il existe 5 virus responsables des hépatites (A, B, C, D, E). Les hépatites toxiques (non virales) sont causées la plupart du temps par la consommation de certaines substances hépatotoxiques. 3- LES VIRUS RESPONSABLES DES HÉPATITES. a- Le virus de l’hépatite A (VHA) Le virus est présent dans les selles de la personne contaminée. Transmission: consommation d’eau et d’aliments contaminés par les selles, pratiques sexuelles avec contact anal. Incubation: 2 à 4 semaines. Evolution: guérison le plus souvent, manifestation bénigne, rarement le pronostic vital peut être engagé, une fois contaminé le patient reste immunisé à vie. b- Le virus de l’hépatite B (VHB) Présent dans les différents liquides biologiques du patient infecté (sperme, sécrétions vaginales, menstruations, sang, salive). Transmission: exposition a du sang contaminé, du sperme ou tout autre liquide biologique, transmission de la mère à l’enfant lors de l’accouchement, transfusion de sang ou produit sanguin contaminé, injection avec du matériel contaminé, tatouage ou piercing avec du matériel contaminé, traitement d’acupuncture avec des aiguilles non stérilisées. Incubation: 6 semaines à 4 mois. Évolution: la plupart du temps asymptomatique de découverte fortuite, évolution la plupart du temps vers la guérison (rare) ou vers la chronicité, la cirrhose, le carcinome hépatocellulaire. c- Le virus de l’hépatite C (VHC) Présent dans le sang du patient. Transmission: idem que l’hépatite B avec possible échange de sang (menstruation, lésions vaginales, coupure…). Incubation: 7 à 8 semaines mais variable entre 2 à 26 semaines. Evolution: silencieuse le plus souvent asymptomatique, évolution possible vers la chronicité, la cirrhose, le carcinome hépatocellulaire. d- Le virus de l’hépatite D (VHD) Présent chez les sujets contaminés par le VHB. Transmission: contact avec du sang ou des liquides biologiques d’une personne contaminée. Incubation: 5 à 12 semaines. Evolution: guérison dans la plupart du temps. e- Le virus de l’hépatite E (VHE) Présent dans les selles. Transmission: idem que l’hépatite A, consommation de viande dont l’animal est contaminé. Incubation: 15 à 75 jours. Evolution: guérison sans séquelle, gravité chez la femme enceinte (mortalité importante). 4- LES HÉPATITES NON VIRALES. Plusieurs causes aux hépatites toxiques: La consommation de médicaments Hépatites cytolytiques: nécrose des cellules hépatiques Hépatites cholestatiques: gêne dans l’élimination de la bile Plusieurs médicaments peuvent induire une hépatite mais le plus courant est le paracétamol qui peut entraîner des hépatites fulminantes (apparition brutale d’une atteinte hépatique et cérébrale évoluant rapidement vers le coma) Ingestion de champignons non comestibles: amanite phalloïde Intoxication par tétrachlorure de carbone et hydrocarbone Consommation excessive d’alcool Consommation de plantes toxiques.

recette pour maigrir vite du ventrella er

Capitales, majuscules, cédille et accents. L'accentuation ou non? En tout premier lieu il convient de tordre le cou à cette rumeur tenace: on n'emploie pas de majuscule accentuée. On se demande alors pourquoi les polices de caractères comportent de tels caractères. Et pourtant certains osent: Heureusement, dès 1903, les bons éditeurs et typographes savent comment accentuer: Doit-on accentuer les capitales? La réponse est OUI. L'Académie française, “ Le bon usage ” de Grevisse et Goosse, les dictionnaires ( Le Petit Robert, Le Littré et Le Petit Larousse ) de langue française, Michèle L ENOBLE -P INSON, auteur de “Écrire sans faute”, reconnue en Belgique, le “ Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale ”, des typographes reconnus comme Jean-Pierre Lacroux, Jef Tombeur, Alain Hurtig, Bernard Cerquiglini de TV5 et tant d'autres vous feront savoir qu'orthographiquement, l'accent est obligatoire sur les capitales, qu'un non professionnel appellera pudiquement “majuscules accentuées”, ce qui prouve qu'on ne connait pas le vocabulaire approprié (cf. nos pages spéciales “majuscule-minuscule” ou encore “dico: majuscule capitale”. certaines idées reçues ont la vie dure et. longue; il est plus facile de croire à ce que n'importe qui dit. surtout lorsque ce sont des incompétents; nos instituteurs avaient raison de dire que les majuscules ne s'accentuent pas. mais nous ne faisions usage que de calligraphie manuscrite; il semble préférable de suivre les erreurs généralement commises que de chercher à connaître les bons usages de la typographie de la langue française (ne voit-on d'ailleurs pas plus d'utilisateurs de l'abréviation Mr. au lieu de M., plus d'utilisateurs de 2 ème au lieu de 2 e [voir “abréviations”], de trop nombreux utilisateurs terminer une énumération par une virgule suivie de points de suspension. [voir “points de suspension”]); des raisons historiques et techniques (le matériel anglosaxon ne comportait pas de nécessité d'employer des accents) peuvent expliquer (sans justifier) l'oubli de ces accents; une certaine habitude est née de ne plus “voir” ces accents sur les capitales; beaucoup de polices gratuites accessibles via Internet sont d'origine anglosaxone; il y a ce que disent les gens qui “savent” mieux que vous — ils se disent professionnels, inspecteurs — et ceux qui ne trouvent pas ça “joli”; il y a ceux, et nous pensons que ce sont les plus nombreux, qui n'ont jamais lu le Code de rédaction interinstitutionnel (pourtant disponible dans les 24 langues de l'Union européenne). Ce dernier précise « Utiliser les guillemets propres à la langue. En langue française, il existe trois niveaux de guillemets (entre parenthèses, le code alphanumérique à utiliser pour la saisie) [. ]. » et encore « Accentuer les majuscules (État, À…); voir aussi point 10.2. » les raisons invoquées ci-avant ont donné naissance à cette “pseudo-règle” typographique de capitales non-accentuées que seuls les ignorants ou les paresseux prônent encore. À notre connaissance, la préposition “à” en capitale (majuscule) au début d’une phrase s’écrit donc obligatoirement, encore et toujours, avec un accent: “ À ”. Voir aussi notre page spéciale À en début de phrase. Quel dommage que nos claviers Azerty, tant français que belges, aient prévu une touche pour la lettre “ù”, qui, à notre connaissance n'apparait que dans un seul mot en français, “où” tantôt pronom relatif, tantôt adverbe interrogatif alors que la préposition “à” en capitale, est beaucoup plus présente dans notre écriture de la langue française sans avoir de place sur nos claviers. Historique: dictionnaire et encyclopédie. La typographie française a toujours employé les capitales accentuées et la cédille. Celles-ci ont disparu progressivement avec l'apparition des premières machines à imprimer, et ceci pour diverses raisons. > Une première est que ces machines venaient en majorité de pays anglo-saxons qui n'utilisent pas ces caractères. > Une deuxième est que les fins accents des caractères au plomb étaient très fragiles et cassaient facilement. Le talus supérieur ou talus de tête était souvent insuffisant et il fallait ajouter un crénage, partie saillante susceptible de se casser (voir illustration ci-contre). Les lettres crénées étant fragiles et plus chères, beaucoup d’imprimeurs étaient réticents à l’usage de capitales accentuées, ce qui a pu concourir à l’opinion selon laquelle on n’accentue pas les capitales. Les anciens imprimeurs employaient parfois des capitales avec accent sur le côté (voir illustrations ci-dessous). > Une troisième est que nos instituteurs, à raison, nous ont signalé qu'en calligraphie manuscrite ou cursive, on n'accentue pas les capitales (ou les majuscules, puisqu'en primaire on ne distingue pas ces deux notions et que cette distinction n'existe pas en écriture cursive). Ce qui reste vrai, mais qui fait encore usage de cette calligraphie? > Une quatrième est probablement le manque d' espace de nos anciens claviers de machine à écrire qui ne comportaient que deux glyphes par barre, or l'alphabet français compte 26 lettres, 14 caractères accentués et 2 ligatures qui existent en bas-de-casse comme en capitales. à vous de compter! Dans WikiPedia, on lira même: " Par exemple, on trouve écrit en règle générale État, mais Etat dans des publications françaises moins soignées." (voir 'Accentuation des majuscules et des capitales') Dès lors, ne pas employer les capitales accentuées, est-ce faire preuve d'ignorance, ou de flemme? ou est-ce vouloir montrer que l'on veut rester éternellement amateur? C'est quand les accents graves tournent à l'aigu que les sourcils sont en accent circonflexe. (Pierre Dac) Et cette première édition du DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE [1694] ne vous convainc-t-elle pas de l'usage des capitales accentuées et des cédilles lorsqu'elles sont nécessaires avec les capitales? Pour ceux qui peuvent lire la date en latin (M. DC. LXXXXIV.), cette édition remonte à 1694. Remarquons que les accents sont utilisés, mais ont encore une place non précise (voir ACADÉMIE, DEDIÉ et le dernier mot MAJESTE'). Aïe, aurais-je prêté le flanc aux pourfendeurs du non-usage des accents? En effet, la couverture de cette édition ne comprend pas d'accent sur « A PARIS », ni sur « PRIVILEGE ». Ne vous réjouissez pas trop vite. l'accent grave n'a fait sa première apparition dans le Dictionnaire de l'Académie qu'en 1762, soit quelque septante ans après la publication ci-contre. Cependant, l'accent grave est apparu pour la première fois en 1529, dans le traité de typographie Champfleury de l'imprimeur Geoffroy Tory, en même temps que la cédille et l'aposrophe. Ainsi, la phrase "Je me trompe" qui, dans sa forme interrogative est devenue "Me trompe-je?", a rapidement pris l'accent aigu pour des raisons phonétiques "Me trompé-je?" que depuis 1990 on peut écrire "Me trompè-je?". A PARIS, Chez la Veuve de JEAN BAPTISTE COIGNARD, Imprimeur ordinaire du Roy, & de l'Académie Françoise ET Chez JEAN BAPTISTE COIGNARD, Imprimeur & Libraire ordinaire du Roy, & de l'Académie Françoise. Aux XVII e et XVIII e siècles, l’accent (essentiellement une apostrophe) était souvent placé par les typographes (agenceurs de texte) après la lettre à accentuer, ou certains typographes (fondeurs ou créateurs de fontes) choisissaient cette option en créant ainsi la lettre accentuée. Les typographes pouvaient ensuite faire intervenir leur ingéniosité personnelle, par exemple en parangonnant une virgule au-dessus de la lettre. À partir du XVIII e siècle, l’usage des capitales accentuées se régularise. Et pour ceux qui préfèrent le dictionnaire Larousse à celui de l'Académie française, dès sa première parution en 1856, les accents se trouvaient déjà sur les capitales. et deux ans plus tard, dans sa sixième édition, les accents y sont toujours. y compris sur le cachet de la bibliothèque de l'École Notre-Dame. Le cachet ne date peut-être pas de 1858, mais il ne date pas d'aujourd'hui et ne devait pas suivre une nouvelle mode ( comme l'affirment certains pour se justifier );o) Confusions en cas de non accentuation. De nos jours, grâce à l'ordinateur, il n'y a plus aucune raison de ne pas utiliser les capitales accentuées. Pour faire réfléchir les personnes encore sceptiques: Dernière nouvelle à Braine, UN INTERNE TUE. Que faut-il comprendre? Un interné tué? Un interne tué? Un interné tue? Un interne tue? J'AI UN ENFANT LEGITIME ET UN ENFANT LEGITIME. le premier est légitime et le second légitimé. ou l'inverse. DES PARENTS INDIGNES. ne sont parfois qu'INDIGNÉS. ILS SONT BIEN ELEVES A BRAINE. certes, s'ils sont bien ÉLÈVES à Braine-le-Comte, ils sont bien ÉLEVÉS. Comment lire le mot SECRETE? La plupart imagineront une négociation SECRÈTE, mais un médecin pensera au foie qui SÉCRÈTE la bile, l'étudiant songera à l'ennui SÉCRÉTÉ par les (dis)cours et le tanneur au poil SECRÉTÉ du lapin. Croyez-vous que l'AUGMENTATION DES RETRAITES et l'AUGMENTATION DES RETRAITÉS aient le même sens? Sans accents, essayer de lire rapidement LE TIRE VISE LE JUGE AU JUGE ET LE JUGE VISE TIRE AU VISE. qui, accentuée, devient LE TIRÉ VISE LE JUGE AU JUGÉ ET LE JUGE VISÉ TIRE AU VISÉ. Seuls certains lecteurs de l'annonce “JOLIE DEMOISELLE, 18 ANS, CHERCHE MEC MEME AGE” préfèreront comprendre "JOLIE DEMOISELLE, 18 ANS, CHERCHE MEC MÊME ÂGÉ” alors qu'il fallait lire "JOLIE DEMOISELLE, 18 ANS, CHERCHE MEC MÊME ÂGE”. Et si on écrit l'ETUDE DU MODELE, veut-on dire l'ÉTUDE DU MODELÉ ou l'ÉTUDE DU MODÈLE? Notons de plus que si les majuscules accentuées passaient mal sur les navigateurs WEB, les vrais outils de traitement de texte et de mise en page les manipulent de nos jours parfaitement et les navigateurs web actuels n'ont plus grand chose à leur envier. Historiquement, vous souvenez-vous du COUP DE DE DE DE GAULLE, pardon, du COUP DE DÉ DE DE GAULLE? QU'IL SENT BON CE FROMAGE DE HERVÉ. serait moins vrai s'il s'agissait du fromage de Herve (pour ceux qui connaissent). Le pangramme [1] DÈS NOËL OÙ UN ZÉPHYR HAÏ ME VÊT DE GLAÇONS WÜRMIENS JE DÎNE D’EXQUIS RÔTIS DE BŒUF AU KIR À L’AŸ D’ÂGE MÛR & CÆTERA! est plus facile � lire que le même non accentué DES NOEL OU UN ZEPHYR HAI ME VET DE GLACONS WURMIENS JE DINE D’EXQUIS ROTIS DE BOEUF AU KIR A L’AY D’AGE MUR & CAETERA! Aujourd'hui, “C’EST UN JOUR DE MARCHE, LE BEURRE SALE EST LIQUIDE” ne serait-il pas plus compréhensible si l'on avait pu lire "C’EST UN JOUR DE MARCHÉ, LE BEURRE SALÉ EST LIQUIDÉ." Pardonnez-moi de sourire chaque fois que je vois un véhicule de cette entreprise de construction qui affiche fièrement sur ses flancs MACONNERIE. Les lettres accentuées en minuscule le sont aussi en majuscule (mieux: Les lettres accentuées en bas de casse le sont aussi en capitale). L'accentuation des majuscules est recommandée dans l' Abrégé du code typographique à l'usage de la presse (Éditions du CFPJ, 35 rue du Louvre, 75002 PARIS). Cela peut sembler étrange car lorsqu'on utilisait les machines à écrire, on ne pouvait pas saisir de capitale accentuée et l'usage s'est perpétué avec l'avènement des ordinateurs. Pour vous convaincre de l'existence de cette règle, recherchez le mot RÈGLE dans un dictionnaire: il sera en capitale avec l'accent sur le E, comme l'était le PRIORI (À) du dictionnaire de l'Académie française de 1832.

vinaigre de cidre brule graisse decathlon sports

Symptômes et Traitement. Traitements et remèdes. Foie Symptômes. Quels sont les symptômes d’un abcès du foie? Les symptômes de l’abcès du foie varient selon les individus, mais le plus souvent une combinaison des symptômes énumérés ci-dessous. En soi, un abcès du foie n’est pas la vie en danger, mais elle peut devenir dangereuse si elle s’ouvre et se propage l’infection. Cela peut se produire soudainement, de sorte que vous devriez consulter votre fournisseur de soins de santé si vous avez un des symptômes suivants. Les symptômes courants d’un abcès du foie. Vous pouvez rencontrer n’importe quelle combinaison de symptômes abcès du foie. À certains moments, un de ces symptômes peuvent être graves: La douleur abdominale (surtout dans la partie supérieure droite de l’abdomen) Selles couleur d’argile Urine foncée Diarrhée Fièvre ou frissons La douleur articulaire Perte d’appétit Malaise ou léthargie Nausées, avec ou sans vomissements Transpiration Perte de poids inexpliquée Jaunissement de la peau et du blanc des yeux ( ictère ) Symptômes graves qui pourraient indiquer une condition potentiellement mortelle. Dans certains cas, un abcès du foie peut être mortelle. Consulter immédiatement un médecin si vous, ou quelqu’un que vous êtes avec, aucun de ces symptômes vie en danger, y compris: Changement dans le changement de comportement l’état mental ou soudaine, comme la confusion, le délire, la léthargie, des hallucinations et des délires Haute fièvre (supérieure à 101 degrés Fahrenheit) Mouvements saccadés Malaise ou léthargie Rythme cardiaque rapide (tachycardie) Les problèmes respiratoires ou de la respiration, tels que l’essoufflement, difficulté à respirer ou une incapacité à respirer, respiration laborieuse, une respiration sifflante, ou d’étouffement Une douleur intense Vomissement.

jus fait maison pour maigrir toto

US Search Mobile Web. Welcome to the Yahoo Search forum! We’d love to hear your ideas on how to improve Yahoo Search. The Yahoo product feedback forum now requires a valid Yahoo ID and password to participate. You are now required to sign-in using your Yahoo email account in order to provide us with feedback and to submit votes and comments to existing ideas. If you do not have a Yahoo ID or the password to your Yahoo ID, please sign-up for a new account. If you have a valid Yahoo ID and password, follow these steps if you would like to remove your posts, comments, votes, and/or profile from the Yahoo product feedback forum. Vote for an existing idea ( ) or Post a new idea… Hot ideas Top ideas New ideas Category Status My feedback. Improve your services. Your search engine does not find any satisfactory results for searches. It is too weak. Also, the server of bing is often off. I created a yahoo/email account long ago but I lost access to it; can y'all delete all my yahoo/yahoo account except for my newest YaAccount. I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be 'secure' then it'll be 'unfair' gaming and I'll lose because of the insecurity can be a 'Excuse'. Hope y'all understand my explanation! I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be… more.

Douleur foie. 2 MALADIE PSYCHOSOMATIQUE ET STRESS EMOTIONNEL. 2.1 Médecine Psychosomatique Définition: Etude des perturbations psychiques d’ordre affectif et des troubles viscéraux qui en constituent la manifestation corporelle; également du retentissement psychique des altérations organiques (somatiques).Garnier Delamare 1999. Somatisation: conversion de troubles psychiques en symptômes fonctionnels corporels. L’hypothèse de base de la médecine psychosomatique est l’unité fonctionnelle soma-psyché. Ceci ne résout cependant pas les difficultés découlant de la pluralité de méthodes entraînant une multiplicité d’hypothèses. Le terme psychosomatique désigne des affections, de pathologie générale, relevant en partie ou en totalité de facteurs psychologiques, conscients ou le plus souvent, inconscients. Ces affections sont une conséquence du stress* émotionnel, dont les mécanismes neuro-hormonaux commencent à être entrevus. 2.2 Stress psychique et maladies psychosomatiques 2.2.1 Stress psychique: Le terme psycho-émotionnel semble mieux convenir car le psychisme dans sa fonction intellectuelle ou dans son raisonnement et son discours n'est guère générateur de stress. En revanche, l'affectivité dans ses contenus et ses débordements émotionnels a une dynamique à retentissement organique par le déclenchement de divers mécanismes neuro-hormonaux et immunitaires. Pour Laborit, le stress est dû à l'inhibition de l'action et on parlera plus volontiers de maladie de l'inhibition comportementale ou comportementalo-organique que de maladie psychosomatique. « L’événement psychologique serait une cause de l’affection organique alors que nous ne pouvons le concevoir maintenant lui-même que comme une réponse à une relation entre l’homme, chargé de ses “histoires” biologiques, et son milieu. Le poids de la mémoire, processus organique, biochimique, y est prépondérant et nous savons qu’elle constitue la substance même de ces émotions*. « Or, ce sont celles-ci qui s’apparient avec les réactions physiologiques dont elles sont l’expression plutôt que la cause, réactions à une situation événementielle. » 2.2.2 Prévalence de l'émotion Il y a chez les individus un véritable clivage selon la dominante de l'émotion ou du rationnel. On magnifie l'esprit cartésien mais l'homme est très accessoirement cartésien. Le dynamisme de l’émotion pulvérise la logique. Mais l'émotion dans la profondeur de ses retentissements organiques risque de conduire l'homme à la mort à travers la diversité des bouleversements psychosomatiques. L'émotion peut être seule en cause ou combinée à des facteurs prédisposants: elle joue alors le rôle d'élément déclenchant. C'est l'exemple de Trousseau faisant une crise d'asthme en surprenant son serviteur en train de dérober l'avoine de son cheval. 2.2.3 Choix de la cible organique Pourquoi l'impact de l'émotion est-il différent selon les individus, dans le choix de la cible organique? Selye invoque l'exemple de la chaîne dont le maillon le plus faible cédera le premier. Pour lui «les maladies à stress les plus courantes sont: l'ulcère gastro-duodénal, l'hypertension artérielle, les troubles du rythme cardiaque, les maladies coronaires, les dépressions nerveuses, mais aussi les maladies de la peau et les migraines» ainsi que la réaction du tissu conjonctif. Dans l'ulcère duodénal, le rôle d'un agent infectieux, helicobacter pylori, a été récemment démontré. Mais la maladie psychosomatique, maladie à stress, peut s'exprimer dans tous les appareils. Une revue ne peut être que partielle, sommaire; elle suggère pourtant l'ampleur du mécanisme psychosomatique, peut-être son universalité. 2.3 Le stress permanent. Selon Loo P. et Loo H le stress émotionnel peut être conscient; souvent, il est inconscient et plus nocif peut-être, car méconnu et durable. Comme le disait Selye, avec humour, il a été longtemps inconcevable que la présence d'une belle-mère mal tolérée puisse induire une colite spasmodique ou des manifestations allergiques cutanées. La médecine a été réticente à admettre les mécanismes psychosomatiques, tellement conditionnée par le dualisme cartésien (le corps et l'âme sans dépendance réciproque) et focalisée sur les grandes découvertes de Pasteur. Le rapport dominant-dominé, objet de tant d'études modernes chez l'animal, a un retentissement biologique important, dont l'extrapolation à l'homme n'a rien d'audacieux. Le stress modifie le terrain, effondre les défenses immunitaires, accumule des réserves de combat inutilisables dans la vie moderne et par là, nocives à l'organisme. Le stress émotionnel a les mêmes effets que le stress physique, toxique, infectieux avec de plus la permanence, car la mémoire affective du système limbique en perpétue le potentiel. Le stress psycho-émotionnel est souvent un stress chronique. Ce n'est pas toujours un événement qui bouleverse, intense et soudain, mais souvent une situation stable, paisible d'apparence mais à contenu contraignant (exemple de Selye: vivre avec une personne que l'on n'aime pas). Parfois, ce sont des situations où le «moi» se sent dévalorisé ou considère sa fonction comme dévalorisante (par exemple un infarctus dans un groupe d'ingénieurs astreints à une tâche sans prestige). La qualité de l'émotion n'est pas seule en cause. Souvent, la soudaineté ou l'intensité peuvent être stressantes même pour une émotion heureuse. Par exemple, la mort soudaine d'un maire apprenant sa réélection. La notion de stress émotionnel est perçue du grand public tout en demeurant pour lui obscure car le stress reste, malgré les progrès de la biologie, difficile à appréhender dans la complexité de sa stratification: facteurs génétiques, acquis, actuels, réponse hormonale, réaction du système nerveux, etc. 2.4 Psychose, névrose, maladie psychosomatique Elles ont en commun la mise en cause, réelle ou imaginaire, de l'intégrité organique. Dans la psychose (affection mentale avec une atteinte globale de la personnalité par le processus pathologique), les thèmes hypocondriaques expriment un « vécu délirant » ayant pour objet le corps altéré ou transformé. Elle ne présente cependant pas d'atteinte organique contrairement à la névrose et aux atteintes psychosomatiques. La névrose(affection nerveuse très répandue, liée à la vie psychique mais sans altération de la personnalité et s’accompagnent d’une conscience pénible et le plus souvent excessive de l’état morbide), dont l'expression peut être organique, comporte des troubles fonctionnels. Ils sont allégués, mis en avant pour servir d’excuse, dans les états névrotiques (mal de tête, mal au dos, spasmes, palpitations, fatigue, etc..), ou apparents dans la conversion hystérique (paralysie, contractures, aphonie, etc.), plus rare aujourd'hui. Les névroses sont un mode de défense, quand les conditions de la vie dépassent les possibilités d'adaptation. L'hystérie, par exemple, forme d'aménagement de l'émotion, libère dans ses manifestations histrioniques (comportement théâtral et excessif), la dynamique sous-jacente et par là se protège contre les conséquences organiques du stress. La névrose manifeste librement ses émotions. Le stress aura, par cette salutaire dérivation, peut-être un aspect organique, mais fonctionnel, non lésionnel. Névrose et maladie psychosomatique ont aussi en commun la dynamique émotionnelle. Ils reflètent un état affectif particulier. La maladie psychosomatique a des troubles organiques mais lésionnels, non fonctionnels. Elle déconcerte les psychanalystes, car ils se heurtent au réel. Le symptôme psychosomatique a été déclaré par l'un d'eux « un symptôme bête» Marty(1980). "Le manque d'enracinement dans le passé" du psychosomatique est à l'opposé de la névrose, puisque pour eux la névrose prend source dans le passé, elle retentit des lointains échos de la vie infantile; elle est conditionnée par la mémoire affective où est stockée toute une charge émotionnelle. De plus, à l'inverse du psychosomatique, " centré sur l'immédiat, avec une grande difficulté à exprimer ses affects ", la névrose les épanche, avec quelle prodigalité. Dans la vie moderne où les émotions sont pudiquement contenues, l'hystérie régresse ou se transforme mais les troubles psychosomatiques semblent augmenter. En somme, la dynamique émotionnelle a deux issues, la névrose ou la voie psychosomatique. Parfois, les deux voies peuvent être simultanément empruntées comme si, quand l'une est saturée, une dérivation s'établit vers la seconde. Pour Haynal, la participation de facteurs psychologiques (émotionnels) est nécessaire pour aboutir à la manifestation des symptômes fonctionnels accompagnant l’angoisse et la dépression.. Se constituent alors des troubles somatoformes avec symptômes physiques suggérant l’existence d’une maladie somatique. Les examens et investigations pratiqués alors par le médecin ne permettent pas de poser un diagnostic médical ni de déceler un mécanisme physiopathologique expliquant les plaintes. On parle alors de pathologie névrotique. 2.5 Pathologies fonctionnelles. A Pathologies fonctionnelles digestives. Elles sont de loin les plus fréquentes. Au niveau de l’œsophage Dysphagies Spasmes de l’œsophage Troubles de la déglutition Reflux œsophago-gastriques. Au niveau de l'estomac Hyperchlorhydrie, gastralgies, gastrites Ulcère peptique Dilatation stomacale Aérogastrie Nausées, vomissements Difficultés de digestion Epigastralgies. Au niveau des intestins Atonie ou hypertonie intestinale Pneumatisme (aérocolie) Diverticulite (pneumatisme associé â hvpertonie) Troubles du péristaltisme Constipation ou diarrhée Troubles de la défécation Colopathies fonctionnelles Colites. B Pathologies fonctionnelles cardio-vasculaires. Au niveau du coeur Douleurs thoraciques: Précordialgies Névralgies intercostales Dorsalgies Douleurs axillaires Douleurs de l'épaule ou du bras. Arythmies et palpitations Tachycardie ou bradycardie Angine de poitrine. Au niveau des artéres et des veines Hyper ou hypotension d'origine neuro-végétative Spasmes vaso-constricteurs des membres Acrocyanose Troubles de la vaso-motricité cérébrale (migraines) C Pathologies fonctionnelles respiratoires. Asthme Troubles du diaphragme Troubles de ta cadence respiratoire: dyspnées Polypnées Dilatation des bronches Bronchite chronique Emphysème Toux. D Pathologies fonctionnelles hépato-vésiculo-pancréatiques. Paresse vésiculaire Difficultés de digestion Migraines et cervicalgies Pseudo PSH ou NCB Pseudo épicondylite Congestion hépatique Coliques hépatiques Ictère neuro végétatif Diabète. E Pathologies fonctionnelles de la sphère O.R.L. Troubles de la lacrymation Troubles de l'accomodation Myosis ou mydriase Conjonctivite Troubles des muqueuses naso-sinusales Rhinites allergiques Rhinorrhées Rhinites atrophiques ou hypertrophiques Sinusites Troubles du carrefour trachéo-oesophagien Migraines et céphalées Algies vasculaires de la face Acouphènes Vertiges Otalgies et parotalgies. F Pathologies fonctionnelles génito-urinaires. Enurésie, anurie Pollakiurie Cystalgies Algies pelviennes Dysménorrhées, aménorrhées Douleurs ovariennes Congestions utérines Troubles vaginaux Stérilité Déficience des contractions utérines. G Pathologies fonctionnelles cutanées. Démangeaisons Prurit Urticaires Eczéma Verrues Paresthésies et dysesthésies. H Pathologies fonctionnelles hormonales. Hypo ou hyperthyroïdie Insuffisance hypophysaire Insuffisance surrénalienne. I Pathologies fonctionnelles psychiques. Hyper ou hypo-activité intellectuelle Anxiété Etat dépressif Angoisses Cauchemars Troubles de la mémoire Retards scolaires Insomnies Somnolence et Hypersomnies Hyperkinésie Irritabilité ou agressivité Asthénie Anorexie ou hyperphagie Troubles de l'éjaculation Troubles de la lubrification vaginale Impuissance. J Pathologies fonctionnelles métaboliques. Spasmophilie Tétanie Asthénie musculaire Obésité Amaigrissement Rétention hydrique Cellulite. K Pathologies fonctionnelles ostéo-articulaires et musculaires. Algies vertébrales et articulaires fugaces et erratiques Douleurs musculaires Hyper ou hypotonie musculaire Pseudo tendinites Faiblesse musculaire Fatigabilité musculaire Crampes Paresthésies mobiles. L’étendue de ces pathologies fonctionnelles, suite à une atteinte du système neuro végétatif (consécutive à un stress émotionnel), établie par Caporossi R, nous montre déjà le retentissement corporel considérable de l’émotion. 2.6 Conclusion « Nous commençons à comprendre aujourd'hui que beaucoup de maladies courantes sont davantage dues au manque d'adaptation au stress qu'à des accidents causés par des microbes, des virus, des substances nocives ou tout agent externe ». Selye. « Aussi, le stress est-il une illustration de la médecine totale, de la psychosomatique. Face à des philosophies ou des religions qui les dissocient, il réunifie le corps et l'âme ». Fauvet, 1980. Pour Haynal et Pasini, Les modèles qui se dégagent des expérimentations plaident pour une acception très large du terme « psychosomatique », encore appuyée par les observations cliniques de ces dernières décennies (en particulier par les recherches menées dans les groupes Balint ou avec d'autres méthodes d'observation du champ psychosocial). Notamment, il se décante une image de la maladie (et de la santé) dans laquelle différents facteurs jouent un rôle à des degrés divers. Il est évident qu'une infection massive (par exemple lors d'accidents de laboratoire), avec des microbes hautement virulents, aboutit dans presque 100 % des cas à une maladie manifeste, tandis que dans des cas d'infection moins extrême, la résistance de l'organisme va jouer et, dans cette résistance, l'équilibre psychique de l'individu. Pour des maladies infectieuses (comme la grippe, la tuberculose), des raisons psychosociologiques peuvent être responsables d'une baisse de résistance aboutissant à la maladie. Dans cette perspective, pratiquement toutes les maladies peuvent être considérées comme des maladies psychosomatiques où les facteurs psychiques et somatiques joueraient des rôles d'importance variable. A l'extrême, pour des raisons pratiques, on peut négliger la participation somatique (maladies purement « psychogéniques») dans certaines (par exemple l'anorexie), et à l'autre bout des états morbides pour lesquels la détermination somatique est prépondérante avec une participation pratiquement négligeable des facteurs psychologiques (par exemple certaines maladies infectieuses). 2.7 Apport au mémoire Nous agissons souvent sur des pathologies organiques, fonctionnelles ou lésionnelles (dans le vocabulaire défini par les psychiatres), donc de ce point de vue, névrotiques voir psychosomatiques. L’importance de l’émotion dans ces pathologies est largement prouvée. Certains de nos patients sont sous stress permanent et la pathologie mécanique que nous rencontrons peut être de nature émotionnelle ou maintenue par celle ci. L’émotion est prépondérante dans toute pathologie à connotation psychosomatique ou névrotique et nous devons saisir la plainte de nos patients et discerner cette composante émotionnelle.