je ne sais pas maigrir dukan diet


Recherche. la cirrhose est une cicatrisation du foie et un mauvais fonctionnement du foie. c'est la phase finale des maladies chroniques du foie. -usée par des maladies chroniques du foie. les causes courantes de maladie chronique du foie aux états-unis comprennent: -"font-family: verdana;">saignement des varices - endoscopie haute avec le regroupement et la sclérose l'excès de liquide abdominal (ascite) - prendre des diurétiques, de restreindre fluide et sel, et enlever le liquide (paracentèse) coagulopathie - les produits sanguins ou de la vitamine k confusion ou encéphalopathie - médicaments et des antibiotiques lactulose infections - antibiotiques.

methode pour maigrir vite gratuitement

Maladies: 15 symptômes à ne pas négliger. Santé. Maladies: 15 symptômes à ne pas négliger. Cet article fait aussi partie des dossiers: On a toutes de petits bobos à l'occasion. Mais comment reconnaître ceux qui méritent qu'on s'y attarde? Voici 15 cas en apparence bénins où il vaut mieux consulter un médecin. 1. Mal de tête. Causes probables: Si la douleur est localisée ou «en casque» (impression de porter un bandeau trop serré), on souffre d'une céphalée de tension, un mal de tête bénin qui peut être causé par le stress, la fatigue, la pollution, le parfum, la cigarette et les soucis. La migraine, qui touche environ 15 % des femmes, se caractérise pour sa part par des pulsations dans une tempe en particulier et peut s'accompagner de nausées, de larmoiements, de vomissements ou d'intolérance à la lumière et au bruit. Elle peut être déclenchée par certains aliments et boissons, les fluctuations hormonales, le stress, un sommeil irrégulier et un effort physique ou intellectuel, entre autres. Quand consulter? Si la douleur est différente de celle qu'on ressent habituellement, on appelle Info-Santé pour savoir si notre état nécessite une visite immédiate chez le médecin. «On doit consulter lorsque le mal de tête est nouvellement apparu, pulsatile (on sent son coeur battre dans sa tête) et qu'il s'accompagne d'une altération de la parole et de l'engourdissement d'un membre», ajoute la Dre Christiane Laberge, omnipraticienne. Ces symptômes neurologiques pourraient être ceux d'un cancer du cerveau. Si on souffre de migraines, on consulte notre médecin de famille pour recevoir le traitement approprié. 2. Étourdissement ou vertige. Causes probables: Selon la Dre Anne Bruneau, omnipraticienne, 99 % des étourdissements (sensation de marcher sur un plancher instable) sont bénins et peuvent être causés par la fatigue ou, tout simplement, par un repas manqué (ce qui entraîne une baisse du taux de glucose sanguin). Les chutes de pression entraînent aussi des étourdissements; c'est le cas, par exemple, lorsqu'on se lève trop vite de son lit le matin. «Les gens qui font une crise d'hyperventilation se sentent aussi très étourdis», ajoute la Dre Claude-Élène Paquin, une omnipraticienne qui travaille à l'urgence. L'anémie peut aussi provoquer des étourdissements. Le vertige (sensation de se trouver dans un manège), quant à lui, peut survenir quand on tourne rapidement la tête. Il est souvent causé par la labyrinthite, une inflammation des canaux de l'oreille. Cette infection virale peut durer plusieurs semaines. Quand consulter? On consulte immédiatement quand l'étourdissement ou le vertige s'accompagne d'un symptôme neurologique (mal de tête intense, vision double, perte d'audition, difficulté à marcher et à parler), car il peut s'agir d'un ACV. On conseille évidemment de voir un médecin lorsque ces symptômes sont répétitifs et très incommodants. Si les symptômes sont ceux d'une labyrinthite, on consulte si les vertiges persistent et s'intensifient après plus de 24 heures. 3. Changement de couleur de la peau. Causes probables: Si le vieillissement et le soleil sont souvent responsables de l'apparition de taches brunâtres ou de grains de beauté, des changements hormonaux (associés à la grossesse, aux contraceptifs oraux et à l'hormonothérapie) peuvent aussi en être la cause. Quand consulter? On le fait rapidement si la lésion est asymétrique, devient plus foncée, s'agrandit, si sa bordure est irrégulière ou si elle saigne. Il s'agit de signes d'un cancer de la peau. Même si ce n'est pas le cas, il est bon de mentionner l'apparition de ces taches à notre médecin de famille à l'occasion de notre examen annuel. 4. Soif constante. Causes probables: La déshydratation peut être attribuable à la chaleur, la diarrhée, la fièvre, les médicaments et les diurétiques, comme le café, le thé et les produits naturels (ex.: la glucosamine). Avoir toujours soif est cependant un des principaux symptômes du diabète. Quand consulter? Quand on se réveille la nuit pour boire un verre d'eau. «Le ronflement peut aussi entraîner la soif, précise la Dre Christiane Laberge, mais une gorgée d'eau nous satisfait alors, ce qui n'est pas le cas si on souffre de diabète.» Causes probables: Si on boit beaucoup d'eau, on urine évidemment souvent, encore plus quand on consomme des diurétiques. Le besoin d'uriner devient aussi plus fréquent avec l'âge et après plusieurs accouchements. En revanche, un besoin fréquent d'uriner est aussi lié au diabète. Quand consulter? On urine plus de huit fois dans la journée et plus de deux fois la nuit, sans raison apparente et cela affecte notre qualité de vie. On consulte aussi lorsque une fréquente envie d'uriner s'accompagne des symptômes suivants: brûlement lorsqu'on fait pipi, urine mal odorante et présence de sang. «Ce sont les signes d'une infection urinaire, dit la Dre Claude-Élène Paquin. Si elle n'est pas traitée, elle peut affecter le rein.» 6. Toux persistante. Causes probables: «Une toux due à rhume peut durer un bon deux semaines», dit la Dre Claude-Élène Paquin. Si la toux persiste, elle peut témoigner d'une bronchite. La cigarette, certains médicaments contre l'hypertension et la rhinite (une congestion nasale causée par un virus) peuvent entraîner une toux chronique. «Chez les jeunes, la toux est un des premiers signes de l'asthme», poursuit le Dr André-H. Dandavino, qui a dirigé l'ouvrage Guide familial des symptômes. Quand consulter? «Quand la toux dure depuis plus de deux semaines», dit la Dre Claude-Élène Paquin. Causes probables: La perte de poids peut notamment être due à un stress important, à la déprime, à l'hyperthyroïdie, au diabète, à la maladie d'Alzheimer chez les personnes âgées ou même à un cancer. Quant au gain de poids, il peut notamment s'expliquer par l'hypothyroïdie. Quand consulter? Lorsque la perte ou le gain de poids est notable. Certains médecins parlent de 5 % du poids initial, d'autres de 10 %. Causes probables: La constipation est souvent causée par une consommation pauvre en fibres alimentaires et trop riche en fer ainsi qu'un manque d'hydratation et d'exercice. Le stress, l'anxiété, les médicaments et suppléments (comme le calcium) ou la présence d'hémorroïdes peuvent aussi en être responsables. La diarrhée, pour sa part, peut tout simplement être due à l'ingestion de fruits comme l'ananas ou la noix de coco. Mais «la plupart du temps, elle est d'origine virale», note la Dre Claude-Élène Paquin. Dans ce cas, elle dure de 7 à 10 jours. Une alternance de constipation et de diarrhée peut être causée par le syndrome du côlon irritable. Quand consulter? Quand on observe, sans raison apparente, un changement dans la fréquence ou la consistance de nos selles depuis environ deux semaines. La constipation accompagnée de douleurs abdominales ou de sang et de mucus dans les selles mérite qu'on consulte rapidement. Ultimement, ces symptômes peuvent être liés à un cancer du côlon. Quant à la diarrhée, on consulte si elle dure depuis environ 10 jours ou si elle s'accompagne de fièvre. 9. Mal de dos. Causes probables: Les maux de dos sont souvent dus au stress, à une mauvaise posture au travail (on est toujours penchée en avant) et à un manque de conditionnement physique. Un faux mouvement ou un effort physique mal effectué peuvent aussi en être la cause. «Chez les femmes âgées, le mal de dos peut être dû à l'arthrose, ajoute le Dr André-H. Dandavino. Comme elles prennent souvent du poids en vieillissant, la pression est plus importante sur la colonne.» Quand consulter? Selon la Dre Anne Bruneau, si on est dans l'une de ces situations: le mal de dos survient après un traumatisme important, si on est âgée de 50 ans et plus (le risque de cancer des os est plus important), si on a un antécédent personnel de cancer, si on a perdu du poids et on fait de la fièvre, si la douleur au dos est associée à un problème urinaire (un nerf est peut-être coincé) et si on ressent une douleur et un engourdissement dans les jambes. Causes probables: Un nouveau savon pour le corps ou la lessive, le port du jean ou du string peuvent provoquer une irritation de la vulve. Une vaginite à campignons peut aussi causer des démangeaisons. Quand consulter? Les démangeaisons s'accompagnent d'une sensation de brûlure, on note l'apparition de lésions, des pertes vaginales et une douleur à la pénétration. «On pense alors aux MTS, surtout lorsque ce problème correspond à un changement de partenaire», dit la Dre Anne Bruneau. 1 1. Acouphène. Causes probables: L'acouphène, caractérisé par des bourdonnements, craquements ou tintements dans les oreilles, peut survenir après une exposition à des bruits très forts ou avec le vieillissement. La cire accumulée et différents troubles de l'oreille peuvent également en être la source. Quand consulter? Quand on entend souvent des bruits qui ne proviennent pas de notre environnement ou quand les bourdonnements s'accompagnent de vertiges et de surdité, des symptômes de la maladie de Ménière, une maladie chronique dont on ne connaît pas la cause. 12. Changement dans les menstruations. Causes probables: Il s'agit souvent de simples fluctuations hormonales. «Les menstruations varient en fonction de l'âge et même du décalage horaire», observe la Dre Anne Bruneau. Le stress et la fatigue peuvent aussi causer ce changement. Quand consulter? On voit rapidement un médecin si nos saignements sont hémorragiques (on doit changer notre serviette aux heures). Si on observe une augmentation notable des saignements, on attend deux ou trois cycles avant de consulter (pour vérifier si les symptômes se maintiennent ou s'ils rentrent dans l'ordre naturellement). Ces saignements abondants peuvent être dus à un fibrome utérin, d'après la Dre Claude-Élène Paquin. Lorsque nos règles sont irrégulières ou douloureuses, on attend aussi quelques cycles avant de consulter. Chez les femmes ménopausées, les saignements qui apparaissent un an après l'arrêt des règles doivent être pris au sérieux. «Le saignement post-ménopausique est le symptôme principal d'un cancer interne de l'utérus», note la Dre Christiane Laberge. 13. Douleurs articulaires. Causes probables: L'arthrite. L'arthrose, une forme d'arthrite causée par la détérioration du cartilage, touche surtout les hanches, les genoux, les mains et la colonne vertébrale. La polyarthrite rhumatoïde, communément appelée arthrite rhumatoïde, est une maladie chronique qui se manifeste par la rougeur, la douleur, l'enflure et une sensation de chaleur aux articulations. Affectant généralement les mains et les pieds, elle peut provoquer des raideurs matinales qui durent parfois plus de 30 minutes. Quand consulter? Lorsqu'on présente les signes de l'arthrite rhumatoïde. En consultant rapidement, on peut empêcher la déformation de l'articulation, souligne la Dre Christiane Laberge. Si on soupçonne une arthrose, on tente de se soulager à l'aide d'acétaminophène. En cas de douleur intense et persistante, on consulte. 14. Essoufflement. Causes probables: C'est souvent dû à une mauvaise forme physique. Fréquent chez les fumeurs, l'essoufflement est aussi un symptôme de l'asthme. Quand consulter? Quand on est essoufflée en prenant notre douche ou en s'habillant, répond la Dre Claude-Élène Paquin. «On consulte aussi si l'essoufflement survient subitement et est accompagné de douleur à la poitrine.» Il peut s'agir d'angine ou d'une embolie pulmonaire. 15. Douleur à la poitrine. Causes probables: Si la douleur dure une minute ou deux, il s'agit d'un spasme musculaire. Quand consulter? Intense, la douleur (crampe, serrement ou sensation de recevoir un coup de poignard) s'étend au cou et aux épaules et s'accompagne d'un essoufflement anormal à l'effort. Diagnostic: crise d'angine de poitrine.

recette maison pour maigrir rapidement apres

Maladie foie. a) La maladie alcoolique du foie, c’est-à-dire l’abus chronique d’alcool. Le mécanisme de la surcharge est multiple: 1) le vin rouge et plusieurs autres boissons alcoolisées prises en excès contiennent du fer; 2) les globules rouges du malade alcoolique sont « malades » car l’alcool est toxique sur la moelle osseuse, lieu où ils se forment, c’est-à-dire qu’ils sont fragiles, petits, mal formés et ne vivent pas 120 jours comme ils devraient normalement. Leur destruction libère du fer qui se dépose dans tous les organes; 3) l’alcool atteint surtout le foie et gêne la fabrication de la transferrine (qui transporte le fer) car cette protéine est fabriquée par le foie. Attention, ceci explique qu’il y ait une fausse élévation de la saturation de la transferrine (différente de celle de l’HH due à l’augmentation du fer); en effet le pourcentage de saturation est dû au rapport fer sur transferrine, dans ce cas, il est augmenté par baisse de la transferrine; 4) le fer apporté par les transfusions nécessaires chez l’alcoolique qui a des hémorragies gastriques. Il en résulte une hyperferritinémie (qui peut atteindre 1000 à 2000 ng/ml), avec l’action toxique de l’alcool s’ajoute l’action toxique du fer. Le résultat est le dépôt de fer surtout dans le foie qui est le premier organe sur « la route du fer » et ce foie devient atrophique, dépôt dans la peau responsable de la mélanodermie, dans le pancréas de diabète auquel s’ajoute l’action toxique de l’alcool; de plus, troubles sexuels par atteinte des glandes endocrines. Bref, un alcoolique se distingue difficilement d’une HH (ceci arrive parfois). Mais il n’y a pas de cas familiaux, la ferritine est moins élevée, surtout ascite, foie atrophique et notion d’abus d’alcool. Enfin et surtout, la recherche des anomalies génétiques est toujours négative (évidemment, une HH peut devenir alcoolique mais cela est rare et c’est une autre histoire à écrire peut-être un jour). Le pronostic de cette maladie alcoolique dite « métallisée » est grave. Le seul traitement à proposer est le sevrage alcoolique « à vie ». Les saignées sont contre-indiquées car ces sujets manquent de globules rouges et de plaquettes. Le danger est l’apparition de la cirrhose plus fréquente car le foie est « attaqué » par deux substances toxiques, le fer et l’alcool. C’est la raison pour laquelle les médecins recommandent la suppression de l’alcool dans l’atteinte du foie au cours de l’HH. b) L’hépatite chronique en particulier due au virus C. L’hépatite chronique C atteint environ 600 000 personnes en France. Dès le début, il a été constaté que la surcharge en fer était importante chez 40 % des malades lorsque l’on faisait des biopsies hépatiques. Elle atteint rarement les cellules du foie, plutôt les cellules de Kupffer qui sont des cellules de défense. Certains médecins ont fait des saignées pour désaturer les malades pensant que le fer en excès expliquait l’inefficacité des traitements anti-viraux C. En fait, ceci n’est pas démontré mais certains font malgré cela des saignées pour désaturer et réduire l’élévation des transaminases. L’hyperferritinémie est au environ de 800, 1 000 ng/ml, la saturation de la transferrine est normale. c) Les cirrhoses du foie. Toutes les causes de cirrhose du foie peuvent être cause de surcharge en fer en particulier dans les nodules de régénération qui forment le cirrhose. La saturation peut être faussement élevée car comme dans la maladie alcoolique, il y a un déficit en transferrine fabriquée par le foie. La ferritine peut être très élevée. Ces malades ont été considérés comme des HH avant la découverte du gène HFE1 et certains ont été même transplantés comme s’ils étaient hémochromatosiques HFE1. Les raisons de la surcharge en fer des cirrhoses qu’elles soient d’origine virales B, C, toxiques, cardiaques… sont les mêmes que celles du foie alcoolique: fragilité des globules rouges, nécessité de transfusion sanguine pour corriger l’anémie due aux hémorragies, déficit en transferrine ne permettant pas le transport de tout le fer d’où présence de fer libre très toxique, anastomose porto cave permettant au fer de passer directement à travers le foie sans être capté et utilisé, probablement déficit en hepcidine hépatique facilitant l’hyperabsorption du fer (comme dans l’HH). Dans toutes ces maladies chroniques du foie, ce qui est grave est l’atteinte du foie, le fer n’est que la conséquence. Ce qu’il faut traiter donc est la cause de la maladie du foie, c’est-à-dire arrêt de l’alcool par exemple, traitement contre le virus C par exemple. Il est rare que la déplétion en fer améliore la maladie. II) Les maladies du sang. Il s’agit de maladies qui atteignent soit les globules rouges, soit l’hémoglobine qu’ils contiennent, soit la moelle osseuse, c’est-à-dire leurs lieux de formation. En effet, les globules rouges sont composés d’une protéine (la globine) et de plusieurs atomes de fer (l’hème). L’ensemble forme l’hémoglobine qui transporte l’oxygène du poumon dans les cellules. Les maladies du globule rouge ou de l’hémoglobine ou de la moelle osseuse peuvent provoquer des anémies, c’est-à-dire un manque de globules rouges. Dans ce cas, pour que le sujet puisse vivre, il faudra lui apporter des globules rouges et donc faire des transfusions. Or, chaque fois que vous transfusez un malade, vous apportez du fer (250 mg par flacon de 500 ml de sang). Dans les saignées vous faites l’inverse, vous perdez 250 mg de fer pour 500 ml. Si vous devez faire de nombreuses transfusions, vous allez provoquer une surcharge en fer importante, diffusée à tous les organes et provoquer obligatoirement une hémochromatose dite acquise ou secondaire, qui n’a rien à voir avec la génétique! Voyons quelques exemples. a) Les maladies du globule rouge: les thalassémies (ou maladies de l’hémoglobine). Chez l’adulte, à la naissance, l’hémoglobine F ou fœtale disparaît pour être remplacée par l’hémoglobine A ou adulte. La persistance de l’hémoglobine F chez l’adulte rend le globule rouge fragile. Il se détruit. Une anémie apparaît, des transfusions sont nécessaires toute la vie. Leur fréquence dépend de la gravité de la maladie, en particulier dans la thalassémie majeure, maladie du pourtour de la Méditerranée. Les transfusions apportent donc du fer. Il se crée une hémochromatose dite secondaire qui est la même cliniquement qu’une HH. Il y a un gros foie, une mélanodermie, un diabète, une insuffisance cardiaque et surtout un retard de croissance avec infantilisme. Le traitement, difficile, consiste à faire fuir le fer apporté par des perfusions de Desferrioxamine (Desferral®) donné en infusions continues sous-cutanées par pompe portable (2 à 4g/j). Ce traitement augmente la survie des malades, diminue le stock de fer, améliore les fonctions pancréatiques, cardiaques, sexuelles et surtout cardiaques. Malheureusement il peut y avoir des effets secondaires (cataractes, insuffisance rénale et surdité). Il en est de même pour les autres anomalies de l’hémoglobine, en particulier l’hémoglobine S ou drépanocytose (qui peut être traité en enlevant la rate). b) Autres causes de surcharge en fer tenant à la moelle osseuse: soit elle ne fabrique plus de globules rouges: c’est une aplasie et là il faut faire des transfusions, soit le fer apporté ne peut pas pénétrer dans les globules rouges en formation. Certaines cellules se chargent en fer: ce sont des sidéroblastes. Il y a là encore anémie et nécessité de transfusion et les conséquences que vous connaissez. c) Autres causes d’anémie dite hémolytiques tenant à l’aspect du globule rouge qui devient fragile et éclate car trop gros, trop rond (sphérocytose), en forme de faucille ou manquant de certains produits (enzymes) pour fonctionner correctement. Les globules rouges se détruisent en passant dans les vaisseaux. L’ablation de la rate dans certains cas peut améliorer le malade et diminuer la surcharge en fer. Dans tous les cas de maladies du sang, il y a une surcharge en fer par les transfusions surtout et par hyperabsorption digestive, réflexe pour compenser le manque de globules rouges. Le Desferral® reste le principal traitement. Il y a aussi des tentatives de donner des chélateurs oraux, de faire des transplantations de moelle dans les atteintes de la moelle osseuse surtout aplasie et enfin la thérapie génique qui est en pleine expansion. Un cas particulier dans les maladies du sang: la porphyrie cutanée tardive peut se mettre dans les maladies du sang. Il s’agit d’une sensibilité extrême de la peau avec bulles sur les mains, le visage, le dos, c’est-à-dire les parties exposées à la lumière. Il s’agit d’un déficit d’une enzyme de l’hémoglobine. Il y a une surcharge en fer importante. Les saignées améliorent les malades et font disparaître les lésions de la peau. III) Le syndrome polymétabolique. Il regroupe de nombreuses perturbations métaboliques chez l’adulte et qui s’accompagne d’une hyperferritinémie avec surcharge en fer du foie modérée. Il est très fréquent. C’est la principale cause d’erreur quand on pense avoir une hémochromatose. En effet, l’hyperferritinémie peut atteindre 800 ng/ml à 1500 ng/ml mais habituellement la saturation de la transferrine est normale. Les signes cliniques sont surtout surpoids et/ou diabète sucré et/ou HTA et/ou douleurs articulaires, fatigue… Les signes biologiques sont l’hyper GGT, l’élévation des ALAT, hypercholestérolémie. L’échographie hépatique confirme la stéatose, rarement une fibrose ou une cirrhose. Le traitement consiste à corriger les troubles métaboliques: cholestérolémie, intolérance aux hydrates de carbone, diabète, surtout la perte de poids améliore ces perturbations et en particulier l’hyperferritinémie. Sinon 3 à 4 saignées de faible volume 250 à 300 ml espacées de 15 jours réduisent l’hyperferritinémie. Ce syndrome doit être distingué de l’HH car il est souvent confondu et surtout plus simple à traiter et à guérir. Quand il y a doute diagnostique dans ces surcharges en fer acquises, c’est-à-dire ferritine élevée et saturation élevée, faire la recherche de mutations génétiques mais ceci doit rester exceptionnel. De même pour apprécier les surcharges en fer du foie, il faut faire une IRM et pas de biopsie hépatique.

comment perdre du poids le plus vite possible pat instagram

Douleur foie. INTRODUCTION: Si l’on en croit la statistique, près de 70% des français, toutes les couches sociales confondues sont touchées par le stress sous diverses formes. Ce mal du siècle fait ravage de façon inquiétante surtout dans les pays civilisés. DEFINITION: Le mot stress vient du latin ‘’stringere’’ qui signifie serrer, oppresser, étouffer, c’est l’angoisse, l’anxiété, le sentiment de détresse. PHYSIOLOGIE Le stress est pourtant physiologique, nécessaire dans la vie courante. ’’Sans stress pas de vie possible’’. Grâce à lui, notre corps peut s’adapter à un environnement qui se modifie sans arrêt. Cependant une stimulation excessive, durable présente comme un risque potentiel de maladie. On parle de bons effets, de mauvais effets du stress selon l’individu. Il s’agit là d’une maladie de l’adaptation donnant à un état pathologique souvent irréversible Parler de stress, c’est parler de Hans Selye, précurseur dans ce domaine dans les années 40. Parler de stress en Acupuncture, c’est parler de l’énergie mentale, le SHEN, décrit depuis plus de deux mille ans dans le Neiking. Le stress est l’expression d’une émotion plus ou moins vive faisant partie de notre vie quotidienne. Il est l’un des sept sentiments psychoaffectifs importants, (joie, colère, soucis, réflexion, tristesse, peur, émotion), qui fait parler beaucoup de lui ces trente dernières années au sein d’une société en pleine évolution et de remous. Toutes ces sensations psychiques sont groupées sous le vocable de SHEN (mental). Le shen est la notion fondamentale et originale de la médecine traditionnelle chinoise. Il représente la force de l’activité vitale de l’homme. Il recèle dans le cœur et dans d’autres organes. A aucun moment le shen ne peut être isolé du corps, c’est dire que la vie humaine est étroitement liée à l’existence de l’énergie mentale. Cette activité mentale, ou le JING SHEN se trouve dans chacun des cinq organes, portant un nom spécifique. Ainsi, le Foie recèle le Hun (âme végétative, créative), celui de la Rate le Yi (pensée, réflexion, préoccupation, obsession), celui du Poumon le Pro (âme sensitive), celui du Rein le Chi (volonté), tous sont sous le maître suprême, le Cœur qui recèle le Jing Shen. Chacun des cinq organes possède en outre une double activité, le PSYCHISME ou MENTAL et le SOMA. La raison pour laquelle on parle de la maladie psychosomatique depuis les années 50. Exemple: Le Foie recèle le Hun (âme végétative, créative). Selon NeiKing, le Foie régit l’âme. a) le Foie joue un rôle prépondérant dans le psychisme. - En cas de trouble du Foie par le stress, la première manifestation d’ordre psychique se traduit par une angoisse, une peur. Une tristesse excessive incontrôlable, une compassion trop forte blesse le Hun. Le Hun blessé entraîne suivant le degré d’importance la folie (Folie Yin, Folie Yang), l’amnésie, la psychose, les délires, et la confusion mentale, selon Neiking. La mort peut s’ensuivre en cas de troubles importants. On trouve la même conclusion dans l’explication occidentale que la mort peut survenir à la phase de choc. Si le traitement est mal conduit ou inefficace, ces perturbations continuent à gagner en tache d’huile, suivant la loi des cinq mouvements d’autres tribus vulnérables. b) Le stress aux cent visages avec une symptomatologie polymorphe. Par sa fonction, le Foie régit en outre le système tendino-musculaire. En cas d’atteinte sérieuse de l’énergie du Foie, il engendre d’autres troubles: Sur le plan somatique, la fameuse fibromyalgie, la spasmophilie ou des plaintes somatiques, tels que le SFC (syndrome de fatigue chronique) difficilement indentifiable, le YUPPIES syndrome de fatigue chez les jeunes cadres new-yorkais, le SPID (syndrome polyalgique idiopathique diffus) etc. De même on relève une certaine corrélation entre le stress et maladie rhumatismale. Chez les coxarthroses, la quasi-constance des antécédents de stress psycho émotionnel est bien établie. Tout comme la poussée de SEP (sclérose en plaques) souvent fait suite à un stress. c) Stress agissant sur les organes sensoriels: Selon Neiking, l’œil est le lieu de concentration de Jing du Foie, grâce auquel que la vue est possible. En cas de perturbations psychiques, le malade se plaint d’une baisse de l’acuité visuelle, des troubles de la vue bien que le système oculaire reste intact au début. A la longue un risque de glaucome s’installe au même titre qu’une conjonctivite, une douleur oculaire etc. Certaines explications cartésiennes démontrent que le stress affectif entraîne de fréquents troubles oculaires. Selon elles, le stress fait dilater la pupille, ce qui obture l’iris à la racine, les émonctoires d’une humeur aqueuse déclenchant ainsi la crise de glaucome. On parle de glaucome de la joie, de la peur, de rétinopathie hypertensive etc. d) Enfin le Foie représente le Feu Ministériel ayant pour rôle d’un Général, d’activer les fonctions énergétiques de tout l’organisme. En cas de troubles importants, l’énergie du Foie restera figée, entraînant avec elle une stagnation énergétique de l’ensemble du fonctionnement. Delà l’équilibre (homéostasie) est détruit; survient ensuite en cascade d’une série de réactions hormonales (le Jing) dans une anarchie totale dont le cas de fibromyalgie, le SPID, et le SFC en font la preuve. Une entité particulière fait couler déjà beaucoup d’encre, sans pour autant qu’on puisse trouver une solution thérapeutique. B) Stress à répercussion sur d’autres organes de voisinage: Basant sur la loi des cinq mouvements, suivant la chaîne de production, 1) le Foie agit sur le Cœur, son fils en transmettant ses perturbations. - Sur plan psychique, le shen blessé par le stress, engendre l’affolement, et la perte du contrôle de soi, le Moi. - D’autres troubles psychosomatiques se traduisent en accompagnement par des signes tels que de troubles cardio-vasculaires, de palpitations cardiaques, de tachycardie, de l’hyper ou de l’hypotension artérielle, de l’anémie, de l’insomnie etc. L’explication scientifique occidentale démontre de façon analogue que l’action de catécholamines suite à des stress a des effets sur le Cœur comme maladies coronaires, infarctus du myocarde, maladies hypertensives, des troubles du rythme etc. 2) Sur l’appareil digestif: suivant la loi des cinq mouvements, l’action inhibitrice du Foie devient pathologique sur l’organe dominé en donnant des troubles directs: - Sur le plan psychique: l’anxiété, les soucis - Sur le plan somatique: troubles digestifs, aérophagie, dyskinésie biliaire, ulcère gastrique, pancréatite, colopathie, hémorragie gastrique sont les classiques tributs de l’émotion. On a parlé des ulcères de bombardements chez les anglais en 1940, des bombes défoliantes, des napalms au VietNam durant les années 50 etc. 3) Par action de révolte contre son organe dominant, le Poumon, elle se traduit par: - Sur le plan psychique: la tristesse, le soupir, la bradyspnée, la gêne respiratoire. - Sur le plan somatique: maladies cutanées tels que la dermatose, la sudation abondante, l’eczéma, l’urticaire, le psoriasis à la suite d’un stress important, de même que les alopécies, la pelade décalvante etc. 4) Par action de mépris contre son protecteur le Rein. - Sur le plan psychique: Des stress trop importants ou l’excès de colère influe sur le rein et blesse le Chi (volonté). Le Chi blessé occasionne l’oubli, la peur. - Des troubles sensoriels tels que les vertiges, les acouphènes sont souvent notés. - Les plaintes somatiques de lombalgie chronique, de spermatorrhée, de rachialgie, de raideur vertébrale (nuque, dos), d’ostéalgie, sont souvent les motifs de consultation. La baisse de la libido et les troubles de la fécondité ne sont pas rares etc. Tous ces désordres débutent en premier temps par les manifestations fonctionnelles, et si le traitement s’avère inefficace, ils évoluent inexorablement vers l’organicité, et dans la quasi-totalité des cas par une chute de cheveux, voire une alopécie ou même une pelade décalvante catastrophique en phase finale. DES MILLE ET UNE SITUATIONS STRESSANTES. Stress de l’accouchement, Stress des enfants (énurésie, aphtes buccales), le refus d’aller à l’école, plaintes somatiques, Stress, obésité, cœur: le lien est établi, le stress provoque une répartition androïde des graisses, Stress et examens, Stress et rhume et cancer: le rhume est corrélé au stress, Stress et vie professionnelle, même les médecins n’échappent pas à cette règle? ‘’burn out’’, Stress et retraite, Stress et choc culturel (immigrés), Stress et bruits, Stress masquées par des tics, ou comportement inhabituel, Etc. Tout peut devenir un stress potentiel. TRAITEMENT dépend des situations stressantes Le choix des points thérapeutiques et le résultat en dépendent. Connaître le syndrome de chaque organe atteint, Analyser les signes cliniques encore au stade fonctionnel Evaluer l’évolution Prévenir les répercussions sur d’autres organes par une acupuncture préventive Hygiène de vie et la relaxation. CONCLUSION Le stress est nécessaire pour notre vie quotidienne, ‘’sans stress pas de vie possible’’. A dose modérée, le stress est notre meilleur allié et même nécessaire à nos activités, à condition de pouvoir le maîtriser au risque d’un état pathologique irréversible. Quand le stress attaque le shen (mental), la maladie s’installe, dont la liste est assez éloquente, du simple rhume au châtiment suprême, le cancer, en passant par des maladies immunitaires. Le stress, un mal aux cent visages, sème le désordre dans l’ensemble de l’organisme et perturbe dans tous les sens aussi bien au sens propre qu’au sens figuré. On peut en effet noter des troubles sensoriels, des troubles de la vue, des acouphènes, de la perte de l’odorat (anosmie), de la perte du goût (agueusie) des troubles de l’élocution (dysarthrie), la perte le sens du toucher (trouble de la libido). Des plaintes somatiques: de SPID (syndrome polyalgique idiopathique diffus), de SFC (syndrome de fatigue chronique), de fibromyalgie, quasi-omniprésents dans tous les cas de figure, de douleurs oculaires, de baisse de la vision, des vertiges, des palpitations cardiaques, de polyarthralgie jusqu’à la rachialgie chronique, en passant par des ulcères gastriques, des dermatoses, de chute de cheveux, de pelade décalvante, etc. Le stress cause incontestablement de gros dégâts dans tous ses états, il se cache sous de multiples facettes avec une symptomatologie polymorphe, de la fatigue voire l’asthénie à l’insomnie rebelle, des troubles de la mémoire à la dépression nerveuse voire la confusion mentale. A nous de le décoder tôt, de décrypter dès le premier abord le comportement du malade, de déchiffrer avec clairvoyance le contexte souvent perdu dans un labyrinthe sans issue. Malheureusement c’est souvent le cas où l’on ne peut que constater assez déjà tardivement des perturbations en chaîne d’ordre hormonal, biochimique, nerveux etc. Il faut donc leur barrer la route dès qu’ils sont encore au stade fonctionnel sous peine de lésions organiques en cascade. Mieux comprendre pour mieux soigner c’est justement par le SHEN que nous devrions entamer le premier, négligeons pour l’instant le reste. Quant au traitement, il est variable suivant le cas considéré, mais le dénominateur commun de l’ensemble des problèmes, restera toujours le MENTAL. Tout le monde s’accorde à dire que le stress n’est vraiment pas une maladie mais plutôt un mal du siècle, un phénomène de société en pleine évolution et de remous. Tant qu’il y aura des hommes, il y aura toujours du stress. A nous de bien le gérer, de le maîtriser, de l’apprivoiser par une hygiène de vie de sobriété, de simplicité, de sérénité et de modération. C’est notre seule et unique issue à la fois efficace et sécurisante. Dr. BUI VAN THO (CDMTC) 69 Rue Dunois 75013 PARIS.

comment faire un bon regime pour perdre du poids rapidement sur

La leptospirose du chien. Cette maladie bactérienne qui atteint principalement les chiens, peut se transmettre à l'homme et parfois à d'autres animaux. Elle peut être très grave et il est donc indispensable de prendre des précautions pour la santé de votre chien, mais aussi pour la votre! Elle est due à une bactérie (Leptospira) qui se rencontre dans les eaux stagnantes et dans le sol. Les rongeurs, les rats notamment, constituent un réservoir pour la maladie, car ils sont porteurs la bactérie sans être malades et la libèrent dans leurs urines. Ils contaminent ainsi l'environnement en urinant sur le sol et dans l'eau. La bactérie passe alors chez le chien par voie orale lorsque celui-ci boit dans des flaques d'eau et par voie percutanée lorsqu'il se baigne dans une mare par exemple. Les chiens de chasse ou les chiens vivant en milieu rural sont donc les plus exposés. Attention: cette maladie est une « zoonose », c'est-à-dire qu'elle peut être transmise du chien à l'Homme par un contact cutané entre les deux. Il faut donc prendre des précautions d'hygiène en présence d'un chien atteint de leptospirose. Les symptômes de la maladie. La maladie peut se présenter sous plusieurs formes: une gastro-entérite hémorragique: on observe des vomissements avec du sang ainsi que des selles noires (car elles contiennent du sang digéré). une insuffisance rénale aiguë (avec crise d'urée) peut aussi survenir: l'animal urine très peu ou plus du tout. La mort survient en 48 heures après une phase d'hypothermie (c'est-à-dire un température très basse) et de coma. une forme ictéro-hémorragiqu e: l'animal présente un ictère (muqueuses jaunes), avec des troubles de la coagulation et une insuffisance rénale aiguë. La mort peut survenir en 3 à 6 jours. une néphrite: c'est une insuffisance rénale aiguë qui survient plus ou moins rapidement. On observe d'abord une phase de compensation pendant laquelle l'animal boit beaucoup, puis une phase de décompensation caractérisée par le fait que l'animal urine très peu. La mort survient dans les 15 jours. L'atteinte peut survenir de manière aiguë: l'animal présente alors une fièvre importante (39,5-40° C), un fort abattement, de l'anorexie et des vomissements. Il est de plus très déshydraté. Le diagnostic de la leptospirose. Il peut être réalisé à l'aide d'examens sanguins complémentaires. Une numération formule révèlera un manque de plaquettes sanguines expliquant les problèmes de coagulation, ainsi qu'une augmentation du taux de globules blancs (révélatrice d'une infection). On observe également une atteinte du foie et une augmentation du taux d'urée et de créatinine. Des recherches sérologiques peuvent être effectuées: les anticorps que l'organisme a fabriqué pour lutter contre les leptospires sont mis en évidence grâce à un test (mais seulement lorsque la maladie évolue depuis plus de dix jours). On peut aussi effectuer des recherches bactériologiques, en essayant de mettre en évidence la présence de bactéries dans le sang en début d'évolution puis dans les urines. Le traitement. Pour tenter d'éliminer les leptospires, différents traitements antibiotiques peuvent être mis en place. L'insuffisance rénale nécessite une réanimation par une perfusion qui peut être longue. Un fort taux de mortalité est généralement observé malgré des traitements intensifs. La prévention. Cette maladie est très grave. Le taux de mortalité important ainsi que les risques de séquelles irréversibles, notamment au niveau rénal, rendent la prévention d'autant plus nécessaire. La meilleure prévention est la vaccination. Le vaccin permet à l'animal d'être protégé contre les deux variétés de bactéries les plus fréquentes qui atteignent le chien. La primo-vaccination se fait en deux injections à 3-4 semaines d'intervalle chez les chiots de plus de trois mois. Le rappel est annuel, voire semestriel chez les animaux à risque (chiens de chasse, chiens vivant dans des zones humides).

Symptômes du cancer du foie. Il est possible que le cancer du foie ne cause aucun signe ni symptôme aux premiers stades de la maladie. Le foie est un organe volumineux qui peut fonctionner normalement même s’il renferme une grosse tumeur. Les signes et les symptômes apparaissent lorsque la tumeur croît et provoque des changements dans le corps, par exemple si elle obstrue les canaux biliaires. D’autres affections médicales dont la cirrhose (cicatrisation du foie) peuvent causer les mêmes symptômes que le cancer du foie. Consultez votre médecin si vous éprouvez ces signes et symptômes: douleur à l’abdomen, laquelle peut irradier jusqu’à l’épaule droite bosse ou masse sous les côtes nausées vomissements perte d’appétit sensation de plénitude après un repas léger (appelée satiété précoce) diarrhée constipation perte de poids enflure de l’abdomen causée par une accumulation de liquide (appelée ascite maligne) enflure des pieds et des jambes causée par une accumulation de liquide (appelée œdème) fatigue faiblesse sensation générale d’inconfort ou de maladie (appelée malaise) L’ encéphalopathie hépatique survient lorsque le foie ne fonctionne pas correctement et que des déchets s’accumulent dans le sang. Cela peut occasionner les symptômes suivants: haleine ayant une odeur sucrée ou de moisi confusion perte de mémoire somnolence changement de la personnalité ou de l’humeur nervosité et anxiété troubles de l’élocution (difficulté à articuler) changement des habitudes de sommeil tremblements ou difficulté à maîtriser le mouvement des mains et des bras coma. L’ hypertension portale désigne une augmentation de la pression sanguine dans la veine porte (la veine principale qui achemine le sang au foie). Cela peut se produire lorsqu’une tumeur hépatique bloque la circulation du sang dans cette veine, ou encore en présence de cirrhose (cicatrisation du foie). L’augmentation de la pression sanguine entraîne la formation de grosses veines (appelées varices) dans l’estomac et l’œsophage afin de permettre au sang de contourner le blocage. Les varices sont très fragiles et peuvent facilement saigner. Les symptômes de l’hypertension portale comprennent: bosse du côté gauche de l’abdomen (causée par une enflure de la rate) accumulation de liquide dans l’abdomen (appelée ascite) essoufflement (causé par une accumulation de liquide autour des poumons, appelée épanchement pleural) sang dans les selles, leur donnant une apparence noire et goudronneuse vomissements de sang.