perdre la bouee du ventrex vending


Maladie foie. NASH: CE QU’IL FAUT SAVOIR!

boisson citron persil pour maigrir piment

Mal au foie: Les causes. Publié par: Elide Achille (11. juillet 2014) Sommaire. Mal au foie: les causes sont assez diverses, voici les principales: 1 - La colique hépatique. La principale cause des douleurs au foie - mal au foie ou dans sa région - est la colique hépatique. Elle est induite le plus souvent par des calculs présents dans la vésicule biliaire et/ ou dans les canaux biliaires. Quinze pour cent des personnes vivant en France présentent des calculs biliaires (lithiase), soit plus d'une personne sur dix. Heureusement, toutes les personnes qui ont des calculs biliaires n'en souffrent pas, et beaucoup ne ressentent aucun symptôme particulier. La colique hépatique survient quand il y a une mise en tension brutale des voies biliaires qui amènent la bile du foie vers l'intestin. Cette crise de colique hépatique se produit généralement chez des personnes qui ont des calculs dans la vésicule ou dans les canaux biliaires, et que ces calculs ont migré, se sont déplacés. La colique hépatique survient souvent quelques heures après le repas, au moment où la vésicule biliaire se contracte pour déverser la bile dans l'intestin. Le début de la colique est assez brutal, les douleurs se situent dans la moitié des cas sous le sternum, et dans 50 % des cas sous les côtes à droite (hypochondre droit, dans la région du foie); elles irradient vers l'épaule droite. Les douleurs ne sont pas continues, mais se suivent à intervalles plus ou moins rapprochés. La colique hépatique dure en moyenne de 6 à 12 heures et peut être accompagnée de fièvre. Souvent la personne trouve une position antalgique et alors reste immobile pour ne pas déclencher la reprise de la douleur, raison pour laquelle on dit: colique hépatique, colique apathique. Diagnostic et examens. - Examens cliniques (palpation de la région du foie). - Échographie abdominale (examen clef pour rechercher les calculs). - Prise de sang pour réaliser un bilan hépatique, dosage de la bilirubine, du nombre de globules blancs, de la CRP, etc.). 2 - Mal au foie par mise en tension de la capsule de Glisson. Le foie est entouré d'une membrane, la capsule de Glisson, qui le protège. La mise en tension de cette capsule provoque des douleurs hépatiques proches de celles qui caractérisent une colique hépatique (douleur au niveau de l'hypochondre droit et/ ou au creux épigastrique, irradiant vers l'épaule droite ou l'omoplate droite). Ces douleurs du foie peuvent avoir de multiples origines, notamment une insuffisance cardiaque droite, mais aussi des processus tumoraux qui viendront augmenter le volume du foie et pousser sur sa capsule. Symptômes et causes. Ces douleurs hépatiques surviennent dans des circonstances diverses: efforts physiques, obstruction des veines pulmonaires etc. Elles sont souvent associées à un essoufflement (gêne respiratoire), à une turgescence des veines au cou. L'insuffisance cardiaque droite se produit quand le ventricule droit se trouve défaillant et n'assure plus un débit sanguin suffisant au bon fonctionnement de la circulation sanguine. Cela provoque une augmentation du volume du foie qui met en tension la capsule de Glisson d'où la douleur au niveau du foie associée à cette dysfonction cardiaque. L'insuffisance cardiaque droite peut avoir de nombreuses origines, elle est souvent secondaire à des troubles pulmonaires (broncho-pneumopathie chronique et emphysème (liés au tabac) ou embolie pulmonaire, hypertension artérielle pulmonaire, fibroses pulmonaires, etc.). Elle peut être une conséquence d'une insuffisance ventriculaire gauche, on parle alors d'insuffisance cardiaque globale. Diagnostic et examens. Le patient pourra bénéficier de tous les examens nécessaires au diagnostic de l'insuffisance cardiaque: échocardiographie, échographie abdominale, examens pouvant être complétés par un scanner ou une IRM si nécessaire, afin d'identifier les problèmes cardiaques et/ou pulmonaires. 3 - Une tumeur du foie. La mise en tension de la capsule de Glisson peut aussi être provoquée par le développement d'une masse tumorale dans le foie. En ce cas, ce mal au foie (douleur hépatique) s'accompagne souvent d'une altération de l'état général chez le malade (fatigue, perte de poids, anorexie) parfois de fièvre et d'une jaunisse. Notons que ces symptômes peuvent toutefois se rencontrer dans d'autres maladies. Ces différents symptômes nécessitent de consulter rapidement un médecin pour en déterminer la cause. 4 - Les hépatites provoquent elles des douleurs hépatiques? Il est assez exceptionnel qu'une hépatite virale, médicamenteuse ou alcoolique provoque une douleur hépatique.

potion pour maigrir vite en une

Douleur foie. L'alcool est un liquide transparent et incolore que l'on trouve dans la bière, le vin et les spiritueux. Ce que l'on boit est l'alcool éthylique, ou éthanol ( C 2 H 5 OH ). Bien que traditionnellement considéré comme un dépresseur, l'alcool présente en fait un large spectre d'effets contradictoires. Il déprime ou stimule, tranquillise ou excite. Autrefois, l'alcool était utilisé en médecine pour soulager la douleur, faire tomber la fièvre ou apaiser les crampes d'estomac. L’alcool, consommé avec modération, est sans effets indésirables notables pour la plupart des consommateurs. En revanche, l'abus d'alcool peut avoir des effets dommageables sur l'esprit et sur le corps, à tel point qu'il est l' une des drogues les plus dangereuses qui soient, autant pour le consommateur que pour son entourage. Environ 10 ou 12% de la proportion des consommateurs d'alcool sont alcooliques chroniques ou ont un sérieux problème de boisson. L'alcool que l'on boit descend dans l'estomac, mais n'a pas besoin d'être digéré. Il passe directement de l'estomac dans l'intestin, puis dans la circulation générale. De là, il est distribué dans toutes les régions du corps. C'est le foie qui nous permet d'éliminer l'alcool, en le transformant en eau et en gaz carbonique ( CO 2 ). Le foie met environ une heure à éliminer le contenu d'un verre d'alcool. Une personne s'enivre lorsque qu'elle boit davantage d'alcool que son foie ne peut en éliminer dans le même laps de temps. QUELQUES CONSÉQUENCES IMMÉDIATES DE LA CONSOMMATION D’ALCOOL. Après quelques verres, le buveur peut ressentir de nombreux effets: il se sent plus calme, il devient très loquace, la gêne disparaît, il se sent un peu étourdit. Plus il boit, plus les effets augmentent et peuvent devenir indésirables: l’étourdissement se transforme en mal de tête, le calme en nausée et la parole en balbutiement… Rythme cardiaque et pression sanguine: En petite quantité, l’alcool accroît le rythme cardiaque et la pression, mais les diminue lorsque consommé de façon excessive. Reins: Lors de la consommation d’alcool, on doit uriner beaucoup plus souvent. Estomac: Les parois de l’estomac peuvent subir une inflammation ou des hémorragies et le buveur souffre souvent de nausée. Peau: Même si la peau se réchauffe, le corps perd de sa chaleur. L’alcool altère la plupart des fonctions cérébrales, ce qui réduit temporairement l’aptitude à réfléchir, voir, agir. Il affecte plusieurs aspects qui sont nécessaires à la «survie» d’une personne: Jugement: L’alcool, même consommé en petite quantité, réduit l’aptitude à penser et à prendre des décisions. Réaction: Plus on boit, plus le temps de réaction augmente (les réflexes diminuent). Coordination: L’alcool affecte la coordination physique et empêche de bien coordonner les mouvements. QUELQUES CONSÉQUENCES À LONG TERME DE L’ABUS D’ALCOOL. Tout le monde sait que l'abus d'alcool donne des maux de tête et provoque des vomissements. Mais l'alcool peut aussi endommager le coeur, le foie, les reins, le cerveau et l'estomac. Il peut provoquer des pertes de mémoire et même certains types de cancer. Foie: L’alcool impose au foie un effort accru et peut l’endommager. Cerveau: L’alcool altère la plupart des fonctions cérébrales; il a pour effet de couper la communication entre les cellules nerveuses et détruit un certains nombres de cellules cérébrales. Il réduit la concentration, la mémoire, l’ouïe et la vue. À long terme, ces facultés peuvent être endommagées de façon permanente. Bébé: L'alcool que boit une femme enceinte passe dans le sang qui irrigue le foetus. En cas d'abus, l'enfant risque d'avoir des problèmes physiques ou mentaux à la naissance. Esprit: Le buveur qui consomme de l’alcool de façon excessive développe un sentiment de dépendance psychologique et ressent le besoin de boire, souvent pour fuir le monde réel. Ces buveurs, en état d’ébriété, ne veulent pas être confrontés à la réalité et peuvent devenir violent avec les gens de leur entourage. L'une des pires conséquences de l'alcoolisme chronique est la tolérance que développent les buveurs. Le syndrome de retrait (état de manque) est une sensation désagréable que ressentent les buveurs privés d'alcool - maux de tête, nausées, nervosité, confusion. Il est très difficile de surmonter cette sensation, et un alcoolique qui a cessé de boire sera toujours considéré comme étant en sursis. Au Canada, la moitié des automobilistes victimes d’un accident mortel avaient consommé de l’alcool. Les conducteurs ivres provoquent également un grand nombre de blessures graves et c’est pourquoi la loi est très sévère envers les conducteurs en état d’ébriété. Si vous buvez, ne prenez pas le volant! Appelez un taxi ou un ami sobre! Rappelez-vous: la modération a bien meilleur goût, et elle donne beaucoup moins mal à la tête le lendemain matin!:-)

medicament miracle pour maigrir plus vite

Maladies du foie. Le Fibromax, un nouveau test baromètre. L'équipe du Pr Thierry Poynard, chef du service d'hépato-gastro-entérologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, a mis au point un nouveau test de diagnostic des maladies chroniques du foie. Il nous en explique les principes. Quelles sont les maladies du foie les plus fréquentes? Pr Thierry Poynard. Dans l'ordre, on peut citer: les hépatopathies alcooliques (chez 10 % des Français), les pathologies métaboliques (diabète, obésité, hyperlipidémie, chez 20 % de nos compatriotes), les hépatites virales B (chez 300 000 Français) et C (chez 500 000). Toutes ces maladies peuvent conduire à la cirrhose et au cancer du foie (15 000 morts par an en France). On parvient généralement à diagnostiquer toutes ces pathologies de façons différentes. Les hépatopathies alcooliques sont détectables d'après la consommation quotidienne d'alcool. Les pathologies métaboliques sont diagnostiquées par une analyse de sang spécifique recherchant les dosages de graisse et de sucre. Les hépatites B et C sont décelées par une recherche de virus dans le sang. Le grand problème de toutes ces maladies du foie est qu'elles évoluent sans symptômes jusqu'à la survenue d'une complication grave. D'où l'intérêt d'un diagnostic précoce. Sans traitement, quelles vont être les évolutions de ces pathologies du foie? Pr T.P. Les hépatopathies alcooliques et les pathologies métaboliques commencent par une infiltration graisseuse anormale du foie, la stéatose, qui sera suivie d'une inflammation, laquelle risque d'évoluer d'abord vers la fibrose, puis vers la cirrhose. Les hépatites virales B vont, dans 50 % des cas, pouvoir passer d'un stade d'inflammation à celui de fibrose puis de cirrhose. Les hépatites C ont le même pronostic mais, là, ce sont les deux tiers des malades qui risquent d'évoluer vers la fibrose et la cirrhose! Le but de ce nouveau test est donc d'évaluer la gravité de ces maladies au plus tôt pour bloquer leur évolution. Avant la mise sur le marché de ce dernier test, quelles méthodes utilisait-on pour analyser l'étendue d'une atteinte hépatique? Pr T.P. Durant des années, quand on soupçonnait une de ces pathologies, la méthode de référence consistait à effectuer une biopsie du foie. Le médecin introduit une aiguille dans l'organe, entre deux côtes, sous anesthésie locale, pour prélever un fragment de foie et le faire analyser. Dans 30 % des cas, le geste se révèle douloureux; dans 3 cas sur 1 000, on observe une complication grave; dans 3 cas sur 10 000, on déplore un décès. Compte tenu de ces risques, cette biopsie n'est pratiquée que lorsqu'elle est impérativement nécessaire. En 2002, nous avons mis au point avec mon équipe un premier test (le Fibrotest) qui, pour la première fois, permettait d'évaluer, par une simple prise de sang, le degré de gravité d'une fibrose (mais cet examen ne permet pas de vérifier l'étendue d'autres lésions du foie). En quoi consiste le Fibromax, ce nouveau test que vous venez de commercialiser? Pr T.P. Il faut tout d'abord rappeler que ce test est effectué dans le but d'évaluer la gravité d'une atteinte hépatique pour pouvoir éventuellement rassurer le patient ou démarrer un traitement parfaitement adapté. Avec le Fibrotest, on analysait seulement la fibrose; avec le Fibromax, on va pouvoir aussi estimer l'étendue d'une stéatose ainsi que l'inflammation, une stéato-hépatite, qui peut lui être associée. On apprendra si cette inflammation est d'origine métabolique ou alcoolique. Le Fibromax s'effectue par simple analyse de sang dans lequel on dose 10 substances: des protéines, du sucre, des graisses, des enzymes Les taux de ces différents dosages sont ensuite combinés aux caractéristiques du patient (âge, sexe, taille, poids ). Chez tous, on obtient trois résultats qui correspondent au degré d'atteinte de l'organe: pour la stéatose, l'inflammation et la fibrose. La cirrhose est décelable quand on a découvert un stade ultime de fibrose. Heureusement, le plus souvent, on peut rassurer le patient car il n'existe chez lui qu'une stéatose du foie sans inflammation ni fibrose. Quelle est la fiabilité du Fibromax? Pr T.P. Elle est bonne puisqu'on ne relève que 10 % de faux positifs et de faux négatifs. En cas de doute, on peut renouveler l'examen. Nous sommes fiers, avec mon équipe de la Pitié-Salpêtrière, de l'avoir mis au point et de faire en sorte que le brevet appartienne à l'Assistance publique des hôpitaux de Paris, en collaboration avec le C.n.r.s. et les universités Paris-V et Paris-VI. Quelles vont être les principales indications de ce test? Pr T.P. Il est conseillé aux diabétiques de type II, aux obèses, aux hyperlipidémiques, qui ont trop de triglycérides ou de cholestérol dans le sang, aux buveurs excessifs et aux personnes atteintes d'hépatite B ou C. Actuellement, où peut-on effectuer cet examen? Pr T.P. J'insiste sur le fait qu'il ne peut être réalisé que sur ordonnance médicale. Bien que le Fibromax soit récent, de nombreux laboratoires français sont déjà aptes à le pratiquer: leur liste peut être consultée sur le site www.biopredictive.com. Les résultats sont obtenus après quarante-huit heures. Comment envisagez-vous l'avenir du Fibromax? Pr T.P. Les médecins sont souvent alarmés à tort par certains résultats d'analyse courante, comme par exemple une augmentation des transaminases ou des gamma G.t. qui sont des enzymes hépatiques. En fait, ces anomalies ne constituent pas des révélateurs exacts de la réelle atteinte hépatique. Les taux de ces enzymes peuvent être trop hauts avec un foie sain et ils peuvent être normaux avec une cirrhose du foie! Le Fibromax va permettre aux médecins généralistes d'identifier, et le plus tôt possible, les sujets à risque de cirrhose et de diriger les plus atteints vers un spécialiste. Toute reproduction interdite.

astuce pour vite maigrir avec l'eau

Douleur foie. Pyrogallol, toxique des chromosomes, du sang, des reins. Le chocolat, super-aliment ou poison? (par Alicia Hall) HIPPOCRATES Healing Our World Volume 26 Issue 4. Article du livre de Susan Schenck: "The Live food Factor"

Cancer primitif du foie. Causes et facteurs de risque du cancer primitif du foie. Le cancer primitif du foie: Diagnostic du cancer primitif du foie. Cancer primitif du foie: les traitements.