quel medicament efficace pour maigrir totoro


Obsédé Culinaire Notoire. lundi 26 décembre 2011. Gazpacho manchego. 14 commentaires: La dernière photo me donne l'envie de plonger dans le plat et d'engloutir tout le contenu. Bonne Année Sothy. Bonne année à toi aussi matutinale MK! Bonne année Sothy, j'espère que tu vas bien, et te souhaite une belle année 2012 pleine de passions, de projets, de réusssites, petits bonheurs. la belle vie quoi -:) Bises, Bonne année à toi aussi Marie-France! Passant par Nicolas je tombe sur tes incroyables photos et cet incroyable plat! je suis bleuffée, je reviendrai voir les détails de la recette. plus bas je vois les homards, miam. J'en suis jamouse: pas de Noêl pour moi pendant que Lui mangeait du homard en famille Lui qui n'aime pas trop manger avec les doigts ( et moi sisisiiiii!) Injustice! rébellion 2012!! @Laure, bienvenue ici, si tu aimes manger avec les doigts tu es au bon endroit! La cuisine de La Mancha est très réputée en Espagne, je la connais peu et d'après ce que je vois elle mérite vraiment le détour. @La Francesa: comme tu vois c'est très facile à faire, même sans paellera c'est possible, et c'est vraiment délicieux avec le mélange lapin/poulet. bonjour pouvez vous me dire si ces galettes se trouvent partout, ça donne bien envie cette recette merci. bonne journée. Malheureusement je n'en trouve pas en France, il faut les acheter en Espagne. bonjour il est tres facile de faire ces galettes avec farine eau et pincee de sel que l'on,on etale on pique ala fourchette et on cuit au four pas trop a peine coloré. on casse en morceaux.

bruler des graisses rapidement adverbe

Tout ce qu'il faut savoir pour bien choisir, préparer (et savourer) le foie gras. Un produit de luxe, une "exception" française, un savoir-faire du Sud-Ouest ou de l'Alsace. Le foie gras peut se déguster cru ou mi-cuit mais la plupart des recettes font état du foie gras cuit. Les budgets plus serrés pourront aussi savourer le foie gras en bloc, moins onéreux. Mais comment s'y retrouver? Comment préparer un foie gras maison? Avec quoi le déguster? Avec ce zoom sur le foie gras, suivez-nous et vous serez incollable. D'où vient le foie gras? Le foie gras provient de canards ou d'oies, le plus souvent élevés dans le Sud-Ouest, mais parfois dans le Nord de la France et aussi en Alsace. Les oies et les canards sont gavés aux grains de maïs, tous les jours à heure fixe durant 15 jours. De cette façon, leur foie prend du volume et devient gras. Cependant, il arrive que les foies soient importés des pays de l'Est. NB: les magrets de canard sont en fait les filets des canards à foie gras. Oie, canard, des différences? Le foie gras de canard est le plus courant, il pèse en moyenne 300 à 500 g. Le foie gras d'oie est plus fin en goût, avec une légère amertume. Il est aussi plus gros (800 g), plus cher, mais perd beaucoup de graisse. Les critères de choix d'un bon foie gras. > Les indications: Foie gras entier d'oie ou de canard. Comme son nom l'indique, c'est le foie entier, déveiné ou non, avec en principe les deux lobes. > Mention sans précision: Foie gras d'oie ou de canard. Ce sont des morceaux agglomérés, pouvant provenir des lobes de différents animaux, crus ou assaisonnés et cuits/mi-cuits. > Quid du bloc de foie gras d'oie ou de canard? Le foie gras est reconstitué, il peut y avoir plus ou moins de morceaux (30 % le plus souvent). Parlez-vous foie gras couramment? Déveiner: Avant toute préparation, il faut retirer les veines du foie, en les longeant. Il est ensuite reformé et préparé selon les goûts. Dégorger: On peut laisser le foie gras dégorger dans du lait plusieurs heures avant de le préparer, afin de l'attendrir et de le "nettoyer". Lobe: Le foie gras est constitué de 2 lobes, un gros, le principal, et un plus petit. Foie gras cuit: Il se conserve plus longtemps et même hors du réfrigérateur, on le trouve en bocaux et conserves. Le mi-cuit: Il se conserve au frais, et doit être consommé entre 2 et 15 jours après sa confection (selon les recettes), ou plus pour les versions industrielles. Le foie gras poêlé: On peut poêler le foie gras frais (sans le déveiner) ou le foie gras mi-cuit (au torchon). Comment le cuisiner? Foie gras poêlé Pour poêler des escalopes de foie gras correctement, veiller à respecter quelques points: - il doit être très frais, donc ne pas le sortir du réfrigérateur avant; - il n'est pas nécessaire de le déveiner auparavant; - la poêle doit être très chaude, sans aucune matière grasse; - dès que le foie est dans la poêle, il faut le retourner immédiatement, puis cuire 1 à 2 minutes maximum; - il est possible de "paner" les escalope dans une chapelure (nature ou speculoos, pain d'épices). Foie gras en conserve Le foie est assaisonné (2 cuillères à café rases de fleur de sel, ½ cuillère à café de poivre moulu, ½ cuillère à café de sucre semoule pour 500 g) et tassé dans des bocaux (stérilisés au préalable). Attention: lavez-vous bien les mains, et systématiquement, car le foie gras est très sensible aux bactéries. Les bocaux sont plongés dans une marmite d'eau froide que l'on porte à ébullition. Ensuite, on place la marmite au four à 90°C pendant 1 h. On laisse refroidir à température ambiante avant de placer les bocaux au frais (2 jours minimum avant dégustation) ou de les garder dans un endroit frais à l'abri de la lumière (plusieurs années). Foie gras en terrine Le foie gras est assaisonné de la même manière, parfois même garni de fruits séchés (abricots, figues. ), d'alcool (pineau, porto, sauternes, maximum 10 cl pour 500 g) ou autres (truffe, cèpes. ). Les foies sont tassés dans une terrine prévue à cet effet (en verre, grès, silicone. ), couverts de film alimentaire et réservés une nuit au frais. Le lendemain, la terrine est placée dans un bain-marie bouillant, puis cuite 40 min au four à 100 C (thermostat 3-4). Il faut la laisser refroidir 2 h dans son bain-marie avant la suite. Récupèrer la graisse, poser un poids sur la terrine et laisser au frais 1 nuit. Le lendemain, la graisse est chauffée et filtrée puis reversée sur la terrine. Il faudra attendre 4 jours avant de la déguster, et on peut la conserver 2 semaines maximum. Foie gras au torchon L'assaisonnement ne change pas, et comme pour le foie gras en terrine, on peut y ajouter des éléments au choix. Les lobes déveinés et assaisonnés sont posés sur un film alimentaire, qui est ensuite roulé et bien serré aux extrêmités, de manière à former un gros cylindre. Il est important que ce soit le plus hermétique possible. Ce "boudin" est ensuite enroulé dans un torchon, bien serré, et dont les extrêmités sont nouées. Le foie est alors plongé dans une grande casserole d'eau ou de bouillon frémissant (70°C) pendant 25 minutes environ. Laisser refroidir dans l'eau, puis placer au frais quelques heures. Egoutter et laisser le foie au moins 2 jours au frais avant de le déguster. Qu'est-ce qui accompagne mon foie gras? Quel pain? Choisissez un bon pain de tradition, croustillant pour trancher avec le fondant du foie gras. On peut aussi opter pour un pain aux figues, aux raisins, aux abricots pour le côté sucré et fruité. Le pain d'épices se marie également très bien avec le foie gras pour qui aime le mélange salé sucré, ainsi que le pain viennois et le pain brioché. Sinon des chips de betteraves feront un support original! La fleur de sel. Les petits cristaux salés relèvent la saveur du foie gras, et coupent avec le côté crémeux et entier de celui-ci. Associée à une pincée de piment d'espelette, du poivre noir concassé ou d'autres épices pilés, la fleur de sel sublime le foie gras tout simplement. Les chutney et confitures. D'oignons, de figues, d'abricots secs. ces préparations sucrés et épicées s'accordent divinement avec le foie gras. Il faut les ajouter avec parcimonie pour ne pas les rendre écoeurantes. Quel vin boire avec un foie gras? Le plus souvent, on sert le foie gras avec des vins doux ou liquoreux type sauternes, loupiac, montbazillac ou jurançon moelleux. Cela dit, le cognac ou l'armagnac (en petite quantité!) s'accordent aussi très bien. En Alsace, un bon gewurztraminer vendanges tardives au nez épicé, un muscat, sec et fruité, ou un (tokay) pinot gris, assez sec et franc, font de merveilleux compagnons du foie gras. Ou encore le côteaux du layon, blanc légèrement sucré ou le pineau blanc s'accordent aussi avec le foie gras. Le foie gras, un super ingrédient gourmand. En farce: glissez quelques dés de foie gras dans la farce des volailles de fête. La saveur sera sublimée. En sauce: une sauce à base de foie gras, crème et assaisonnement. pour accompagner les chapons, poulardes et faisan ou encore la viande rouge (boeuf et gibier). Et si vous y glissez quelques morilles c'est encore mieux! En astuce de dernière minute: quelques "copeaux" sur une assiette de tagliatelles chaudes, sur des pommes de terre rôties ou sur une viande poêlée. Dans les soupes et veloutés: incorporé comme un beurre froid, en fouettant, dans un velouté de céleri, de potiron ou de chou-fleur. Ou en copeaux sur une soupe de lentilles. Mais aussi en crème brûlée, ballotine, en brioche, en mousse, et même en pot-au-feu! Vous avez l'eau à la bouche? Encore plus de recettes au foie gras:

quel sport faire pour maigrir le

Groupe d'Étude Thérapeutique des Affections Inflammatoires du Tube Digestif. L'azathioprine: IMUREL® la 6-mercaptopurine: PURINETHOL® Cette fiche redigée en 2008 et actualisée en 2017 par les gastroentérologues du GETAID (Groupe d’Etude Thérapeutique des Affections Inflammatoires Digestives) a pour but de mieux faire connaître au patient le traitement qui lui est proposé. Elle est destinée aux patients atteints de maladie inflammatoire chronique intestinale (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique) car elle tient compte des modalités spécifiques d’utilisation des médicaments dans ces maladies. Elle constitue un complément à la fiche légale présente dans chaque lot de médicament. Elle peut être téléchargée gratuitement sur le site du GETAID (www.getaid.org ). INDICATIONS ET EFFICACITÉ. L'Azathioprine (Imurel®) et la 6-mercaptopurine (Purinéthol®) sont des médicaments qui freinent l'immunité qui est excessive dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales. Ils appartiennent donc à la classe des immunosuppresseurs. Ils sont indiqués dans la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, modérées à sévères chez les patients chez qui une corticothérapie est nécessaire. Une réponse complète (rémission sans corticoïdes) ou incomplète (rémission avec une dose de corticoïdes plus faible que la dose de corticodépendance initiale) est obtenue dans 40 à 70 % des cas. La réponse à ces médicaments est souvent lente: elle prend en moyenne 3 mois, parfois davantage. Ce ne sont donc pas des médicaments susceptibles de résoudre une situation urgente. Le Purinéthol® est un dérivé de l’Imurel® (l’azathioprine est transformé en 6-mercaptopurine dans l’organisme) et l’action des deux médicaments est considérée équivalente (mais la dose administrée est différente). On utilise en France plutôt l’Imurel®, car le laboratoire qui le commercialise a fait des démarches pour obtenir des autorités de santé, une indication spécifique du produit dans la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, alors que cela n’a pas été fait pour le Purinéthol®. Ce dernier peut néanmoins être utilisé à la place de l’Imurel®. La durée optimale du traitement n’est pas connue mais tous les spécialistes considèrent qu’elle doit être prolongée au minimum plusieurs années si le traitement est efficace et bien toléré. L’Imurel® et le Purinéthol® peuvent aussi être prescrits en association avec une biothérapie (anticorps monoclonaux). On parle alors de « combo-thérapie » dont les objectifs sont à la fois d’additionner l’effet anti-inflammatoire des deux traitements, et aussi de réduire l’immunisation contre les anticorps monoclonaux grâce à l’effet immunosuppresseur de l’Imurel® et du Purinéthol®. PRÉCAUTIONS D'EMPLOI - GROSSESSE. Comme avec tous les immunosuppresseurs, les vaccins vivants sont contre-indiqués: fièvre jaune, rougeole, oreillons, rubéole, tuberculose (BCG), varicelle. En revanche, les vaccins inactivés, comme celui de la grippe, peuvent être utilisés. L'association avec l'allopurinol (Zyloric®) est possible mais doit être très prudente et nécessiter une diminution de dose car elle augmente le risque d’effets secondaires. Les études de toxicologie chez l’animal ont conclu à un risque pour le foetus, dans certaines espèces, ce qui justifie la recommandation de ne pas administrer le traitement en cas de grossesse. Toutefois, des études menées chez l’homme ou la femme n’ont pas montré d’augmentation significative du risque de malformation du foetus ou d’autres complications de la grossesse par rapport au risque naturel. Aussi, si le traitement est indispensable pour contrôler la maladie, on doit envisager qu’il soit poursuivi au moment de la conception (chez l’homme et chez la femme) et tout au long de la grossesse. L'attitude à adopter vis-à-vis du traitement est donc discutée au cas par cas avec le spécialiste, en cas de désir de grossesse. La décision met en balance les risques théoriques (liés aux données chez l’animal) et ceux de la maladie intestinale elle-même. Néanmoins, les dernières recommandations du groupe ECCO (European Crohn's Colitis Organization), parues en 2015, soulignent l'intérêt qu'il y a à poursuivre ce traitement pendant la grossesse quand son indication de départ est indiscutable, les bénéfices l'emportant largement sur les risques. Par précaution, l'allaitement n’est pas officiellement recommandé, mais il faut savoir que la quantité de produit passant chez l'enfant via le lait est très faible (moins de 0,6% de la dose maternelle) et les risques pour l'enfant probablement nuls. DOSE – EFFETS INDESIRABLES – SUIVI MÉDICAL. La dose initiale est adaptée au poids de la personne et est habituellement comprise entre 2 et 2,5 mg/kg/j pour l’Imurel® et 1 et 1,5 mg/kg/j pour le Purinéthol®. Cette dose peut être augmentée ou diminuée selon l'efficacité, la tolérance et les résultats des dosages sanguins. Les effets secondaires de ces médicaments sont variés et bien connus (ces médicaments sont utilisés depuis les années 1960). Beaucoup d’entre eux peuvent être évités ou minimisés par une surveillance rigoureuse de la prise de sang. 1. Ces médicaments entraînent souvent une baisse des globules blancs, plus rarement des plaquettes et des globules rouges. La détermination du génotypage TPMT, avant institution d’un traitement par Imurel®, a également un intérêt pour savoir quels sont les patients susceptibles de faire un accident hématologique sous Imurel®. Cet effet peut se manifester dès les premiers jours: certaines personnes (moins de 1%) sont en effet très sensibles au médicament et il est fondamental de s’en apercevoir vite. C’est pour cette raison qu’ une surveillance de la Numération Formule Sanguine (NFS) est nécessaire toutes les semaines pendant les huit premières semaines de traitement. Par la suite, il est nécessaire de maintenir pendant toute la durée du traitement une surveillance trimestrielle de la NFS. En effet, on observe d’abord généralement une baisse lente des globules blancs, en particulier des lymphocytes, qui se stabilise en général après plusieurs mois. Mais même après plusieurs années, une baisse des globules blancs reste possible, justifiant de de ne pas relacher la surveillance de la NFS.. Cette baisse tardive des globules blancs est généralement causée par des facteurs associés, comme une infection virale, la prise d’un autre médicament (allopurinol. ) ou un manque en certaines vitamines… La chute des globules blancs, lorsqu'elle est profonde, peut être responsable de fièvre et d'infections. La surveillance de la Numération Formule Sanguine (NFS) doit donc être très stricte et les résultats doivent être immédiatement communiqués au médecin. On peut observer sous traitement une augmentation de la taille des globules rouges (baisse modérée du nombre et augmentation du volume globulaire moyen ou VGM) qui témoigne de l’action du médicament et ne prête pas à conséquences. Le Tableau ci-dessous peut vous aider à interpréter les résultats de la NFS et donne les éléments d’alerte. Globules blancs (leucocytes) ® ou le Purinethol ® en attendant sa réponse. Globules blancs (leucocytes) ® ou le Purinethol Ò. Appelez impérativement votre médecin notamment pour qu'il vous prescrive une surveillance biologique adaptée, et dans tous les cas avant de tenter de reprendre le traitement. 2. Certaines manifestations d'intolérance sont d'origine allergique, survenant habituellement précocement (premier mois) après le début du traitement: fièvre, éruption cutanée, douleurs des articulations, syndrome grippal,. Deux d’entre elles doivent être signalées car elles peuvent faire croire à tort à des symptômes de la maladie: les pancréatites aiguës (3 % des cas), responsables de douleurs fortes et permanentes dans la partie haute de l'abdomen, ne ressemblant pas aux spasmes habituels des MICI; leur diagnostic repose sur la mise en évidence d’une augmentation importante de la lipase sanguine; des troubles digestifs intenses (moins de 1 % des cas) avec diarrhée, douleurs abdominales, vomissements, parfois un malaise et une chute de la tension. L’arrêt du traitement doit être immédiat et définitif et permet la disparition complète des symptômes, sans séquelles. Dans certains cas, on peut tenter d’utiliser le Purinethol® en remplacement de l’Imurel® (ou l’inverse si le Purintéhol® a été utilisé en premier) car il peut être toléré environ une fois sur deux (sauf en cas de pancréatite). 3. Une toxicité hépatique (pour le foie) est possible (1-3% des cas) et ne donne le plus souvent aucun symptôme. Il faut faire un dosage des enzymes hépatiques (transaminases ASAT et ALAT, gamma-GT) avant le traitement, tous les mois pendant les trois premiers mois puis tous les trois mois. Ces anomalies sont habituellement rapidement réversibles après diminution ou arrêt du médicament. Une complication hépatique particulière, l'hyperplasie nodulaire régénérative, atteindrait préférentiellement les patients de sexe masculin ayant eu une résection intestinale étendue. Le dépistage de cette complication nécessite également la surveillance régulière du taux de plaquettes, dont la diminution progressive et tardive doit rendre vigilant. Les atteintes sévères du foie sont exceptionnelles mais doivent être repérées précocement par la prise de sang. 4. La baisse modérée de l'immunité provoquée par ces médicaments accroît légèrement le risque d'infection (environ 1% des cas). Ces infections sont surtout dues à des virus (infection à cytomégalovirus, mononucléose infectieuse, herpes, zona…); elles se manifestent surtout plus intensément, certaines d’entre elles seraient passées inaperçues sans le traitement, et sont parfois d'évolution plus prolongée. Elles sont favorisées par l'association à d'autres traitements immunodépresseurs (corticoïdes, ciclosporine, Remicade®). L’apparition subite d’une fièvre, d’une fatigue ou de ganglions inexpliqués, doit être signalée rapidement au médecin. 5. Une perte inhabituelle des cheveux est parfois constatée; elle est le plus souvent due à autre chose que le traitement et ne doit donc que très rarement conduire à son arrêt. 6. Le risque de lymphome (proliférations tumorales à partir de certaines cellules appartenant au tissu lymphoïde des ganglions, de la moelle et de certains organes, induites notamment par le virus d'Epstein-Barr) est réel mais très rare. La fréquence rapportée dans plusieurs séries de patients ayant une maladie de Crohn ou une rectocolite hémorragique traitée par Imurel® ou Purinethol® est en moyenne chaque année de 1 cas pour 1000 patients. Ce risque est plus important chez les sujets âgés (> 65 ans) et de sexe masculin. Deux types particuliers de lymphomes, très rares, mais potentiellement très graves, sont à connaître et atteignent préférentiellement les patients jeunes ( ® et le Purinethol ® n’ont pas d’effet connu sur la fertilité, chez l’homme et chez la femme. Ils ne modifient pas la qualité du sperme. Compte tenu de la sévérité de certains des effets secondaires, même s'ils sont très rares, les indications du traitement doivent être posées par un spécialiste averti. Le patient doit être bien informé des risques du traitement et des contraintes qu'il impose. Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant. Le tabac aggrave la maladie de Crohn et tout doit être fait pour en arrêter la consommation. La prise régulière et scrupuleuse de tout traitement est nécessaire à son efficacité. Si vous éprouvez des difficultés dans ce domaine, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

comment faire pour maigrir mes pieds gonflent

US Search Mobile Web. Welcome to the Yahoo Search forum! We’d love to hear your ideas on how to improve Yahoo Search. The Yahoo product feedback forum now requires a valid Yahoo ID and password to participate. You are now required to sign-in using your Yahoo email account in order to provide us with feedback and to submit votes and comments to existing ideas. If you do not have a Yahoo ID or the password to your Yahoo ID, please sign-up for a new account. If you have a valid Yahoo ID and password, follow these steps if you would like to remove your posts, comments, votes, and/or profile from the Yahoo product feedback forum. Vote for an existing idea ( ) or Post a new idea… Hot ideas Top ideas New ideas Category Status My feedback. Improve your services. Your search engine does not find any satisfactory results for searches. It is too weak. Also, the server of bing is often off. I created a yahoo/email account long ago but I lost access to it; can y'all delete all my yahoo/yahoo account except for my newest YaAccount. I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be 'secure' then it'll be 'unfair' gaming and I'll lose because of the insecurity can be a 'Excuse'. Hope y'all understand my explanation! I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be… more.

perdre la bouee du ventre plat

Maladie foie. Le foie est le plus gros organe interne du corps. Ses fonctions principales consistent à: métaboliser la plupart des nutriments absorbés par les intestins; stocker des nutriments; fabriquer des protéines; nettoyer le sang en le débarrassant des médicaments, de l'alcool et des substances chimiques potentiellement nocives qu'il contient, et en traitant ces substances chimiquement pour qu'elles puissent être excrétées par le système digestif ou l'appareil urinaire. En contact avec de nombreuses substances dangereuses, le foie est protégé des maladies de deux manières. D'une part, il peut se régénérer en réparant ou en remplaçant les tissus qui présentent des lésions. D'autre part, le foie a plusieurs unités cellulaires affectées à la même tâche. Ainsi, si une zone est endommagée, d'autres cellules exécuteront les fonctions de la région lésée, indéfiniment ou jusqu'à ce qu'elle soit réparée. Il existe une large gamme de troubles du foie, entre autres les hépatites, la cirrhose, les tumeurs et les abcès, pour n'en citer que quelques-uns. Nous nous concentrerons ici sur les 2 formes les plus courantes: les hépatites et la cirrhose. Il existe plusieurs types d'hépatites et même si leurs symptômes sont similaires, elles se contractent de différentes manières. L'hépatite A est la plus courante et la plus contagieuse, elle se transmet facilement d'une personne à une autre comme la plupart des virus. Elle touche des millions de personnes dans le monde et est responsable de plus de 2 millions de décès par an. L'hépatite B est généralement contractée par contact avec du sang contaminé, les sécrétions vaginales et le sperme. On estime qu'environ 300 000 personnes au Canada souffrent d'hépatite B. L'hépatite C, selon les estimations, affecte environ 3,5 millions de personnes en Amérique du Nord. Approximativement 15 % des personnes atteintes d'hépatite C ont presque certainement été contaminées par transfusion sanguine avant la généralisation des tests de détection appropriés. L'hépatite D est plutôt exceptionnelle, car elle n'atteint que les personnes qui ont déjà été touchées par l'hépatite B. Le second type de troubles du foie est la cirrhose. Elle constitue le stade final de plusieurs formes différentes de maladies du foie. La cirrhose provoque des cicatrices permanentes dans le foie, lesquelles peuvent avoir des répercussions graves sur le bon fonctionnement de cet organe. Vous ne savez pas par où commencer? Créez un guide de discussion personnalisé pour votre rencontre avec le médecin. Vous désirez être guéri? Alors, parlons-en. Causes. L'hépatite est une inflammation du foie qui peut être provoquée par un virus, des troubles héréditaires et parfois par certains médicaments ou toxines tels que l'alcool et les drogues. Les scientifiques ont identifié 4 types principaux d'hépatite virale: l'hépatite A, l'hépatite B, l'hépatite C et l'hépatite D. Un 5e type, l'hépatite E ne se rencontre pratiquement pas en Amérique du Nord. L' hépatite A est véhiculée par l'eau et se transmet principalement par l'intermédiaire des égouts, de l'eau et des aliments contaminés. L' hépatite B se transmet par contact avec du sperme, du sang ou des sécrétions vaginales contaminés, ainsi que de la mère à l'enfant au cours de la grossesse. Par conséquent, l'hépatite B est le plus souvent transmise lors de relations sexuelles non protégées et par des aiguilles contaminées (y compris celles utilisées pour des tatouages, l'acupuncture et le percement des oreilles). L' hépatite C se propage par contact direct sanguin. L' hépatite D se transmet par l'intermédiaire d'aiguilles et de transfusions sanguines contaminées. Les améliorations qui ont été réalisées en ce qui concerne les tests de dépistage des dons de sang ont considérablement réduit le risque de la transmission de l'hépatite B ou C par des transfusions. Par ailleurs, l'hépatite B et C peuvent toutes deux se propager lors de l'utilisation de rasoirs, de brosses à dents et de coupe-ongles. La cause principale de cirrhose est une infection chronique par le virus de l'hépatite C. Parmi les autres causes on retrouve: une consommation alcoolique prolongée et excessive; une infection chronique par le virus de l'hépatite B; des troubles héréditaires du métabolisme du fer et du cuivre; des réactions graves à certains médicaments; une stéatose hépatique (une accumulation des graisses dans le foie) imputable à l'obésité; des infections causées par des bactéries et des parasites habituellement originaires des tropiques; des crises cardiaques répétées accompagnées de congestion du foie et d'une obstruction des voies biliaires. La cirrhose détruit les tissus du foie progressivement et de manière irréversible, à la suite d'une infection, d'un empoisonnement ou d'une autre affection. Le tissu hépatique sain est remplacé par des cicatrices et les zones de régénération des cellules hépatiques. Parlez de l’hépatite C avec votre médecin à l’aide d’un guide de discussion personnalisé. Obtenez l’info dont vous avez besoin. N’attendez plus pour être guéri. Symptômes et Complications. L'hépatite et la cirrhose présentent peu de signes d'alerte. Dans la phase aiguë de la plupart des hépatites, des symptômes évoquant ceux de la grippe pourraient se manifester sous forme de fatigue, de fièvre, de nausées, d'un manque d'appétit et de douleurs (habituellement sous les côtes du côté droit de la cage thoracique). Une jaunisse (la coloration jaune de la peau et du blanc des yeux) pourrait également se déclarer. Après la phase aiguë, les complications varient en fonction du type d'hépatite. À ce stade, l'hépatite A disparaîtra en conférant une immunité définitive. Dans le cas des hépatites B et C, les particules virales peuvent rester dans l'organisme et provoquer une infection chronique qui durera plusieurs années. Cette atteinte peut dégénérer en cirrhose, et dans certains cas, en cancer du foie. Parmi les signes et les symptômes d'une cirrhose figurent: une douleur abdominale; une fatigue générale; des saignements intestinaux; une démangeaison; une jaunisse (le jaunissement de la peau et du blanc des yeux); une baisse de la libido (le désir sexuel); des nausées et des vomissements; l'apparition de petits vaisseaux sanguins sous-cutanés ou de contusions faciles; le gonflement de l'abdomen et des jambes causé par une accumulation de liquides; de la faiblesse; une perte de poids. Les personnes atteintes de cirrhose doivent consulter un médecin en urgence si elles présentent l'un des symptômes ci-après: une confusion mentale; un saignement rectal; des vomissements de sang. Diagnostic. Les médecins dépistent les hépatites à l'aide d'analyses sanguines et d'un dossier médical complet. Ils vous poseront des questions pour savoir si vous avez effectué: des injections intraveineuses de drogues; la dégustation récente de crustacés provenant d'eaux polluées; des voyages dans des pays où les infections hépatiques sont répandues; un contact direct avec du sang ou une transfusion sanguine; des pratiques sexuelles potentiellement dangereuses; la prise de certains médicaments au cours des derniers mois. Le diagnostic de la cirrhose s'appuie sur les antécédents cliniques ou médicaux, votre aspect physique et les résultats des analyses sanguines. Il est également possible de procéder à une biopsie du foie pour confirmer le diagnostic. Traitement et Prévention. Il n'existe pas de traitement spécifique des hépatites aiguës. Il n'est pas toujours nécessaire de rester au lit, mais vous pourriez vous sentir mieux si vous limitez vos activités physiques. Il est important de maintenir un apport calorique adéquat. Votre médecin peut vous recommander de faire de petits repas fréquents, riches en calories et de boire beaucoup de liquides. Vous devriez éviter l'alcool ou en limiter la consommation afin d'aider le foie à guérir. Si vous êtes incapable de manger ou de boire, vous devrez peut-être séjourner à l'hôpital. Afin de diminuer le taux de virus dans le corps, des personnes atteintes de l'hépatite B ou C pourraient tirer parti de médicaments qui peuvent freiner la réplication (la reproduction) virale. Vous devriez discuter des risques et des bienfaits de ces médicaments avec votre médecin. Dans le cas des hépatites B ou C, votre médecin effectuera probablement une surveillance périodique ciblant les signes d'inflammation du foie. Il n'est généralement pas nécessaire d'isoler les personnes atteintes d'hépatites, mais les proches doivent être prévenus du mode de transmission du virus. Il est très important de se laver les mains après chaque visite aux toilettes. Les gouvernements et les professionnels de la santé luttent contre la propagation des hépatites de diverses façons. Par exemple, il existe un vaccin efficace contre l'hépatite A. Il existe également des programmes mondiaux d'immunisation contre l'hépatite B, et l'analyse des dons de sang est devenue une pratique courante pour la détection de l'hépatite C. Au Canada, la vaccination contre l'hépatite B est recommandée pour l'ensemble de la population et fait partie de la série des premières vaccinations infantiles. Si vous êtes sur le point d'entreprendre un voyage dans les pays où l'hépatite B est répandue, vous devriez vérifier auprès de votre médecin ou d'une clinique pour voyageurs si vous devriez vous faire vacciner contre l'hépatite A ou B. Il n'existe pas encore de vaccin contre l'hépatite C. Pour prévenir la transmission des hépatites virales, il est primordial que le personnel médical qui entre en contact avec des ustensiles, des literies ou des vêtements contaminés se lave soigneusement les mains. Les personnes qui dispensent des soins médicaux devraient se faire vacciner, car elles courent un risque élevé d'infection à cause de leur contact avec des personnes infectées. Il n'existe pas de traitement efficace contre la cirrhose, mais sa progression peut être considérablement freinée par la sobriété. Il faut également se montrer prudent dans l'utilisation de médicaments qui pourraient aggraver une atteinte hépatique. Par exemple, les personnes atteintes de cirrhose devraient discuter avec leur médecin des doses d'acétaminophène* qu'elles peuvent prendre en toute sécurité étant donné que l'acétaminophène est métabolisé par le foie. Il faut parfois éviter la prise d'anti-inflammatoires. Le traitement porte principalement sur les complications et peut comporter un régime à faible teneur en sel pour limiter la rétention d'eau, des médicaments diurétiques, un régime pauvre en protéines et des suppléments de vitamines K, A et D. Il est possible de réduire les démangeaisons avec des médicaments spéciaux. Des laxatifs peuvent être prescrits afin d'accélérer l'élimination des toxines présentes dans le système. Dans certains cas, une greffe du foie est nécessaire. *Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol ® ). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Infection pulmonaire: comment là détecter et que faire pour vous soigner efficacemcent? Une infection pulmonaire n’est jamais une chose bénigne. Parce qu’elle loge dans l’une des parties essentielles de notre anatomie, en l’occurrence les poumons et les bronches, elle peut, si elle n’est pas correctement traitée et dans les plus brefs délais, occasionnée des dégâts importants, voire même mortels. Pneumonie, bronchite, pneumopathie, abcès du poumon, autant de maladies de degrés divers qui découlent d’une infection agissant au niveau de vos poumons. Les éléments déclencheurs d’une infection pulmonaire sont légion, mais la plupart du temps ils sont dus: Les symptômes d'inflammation pulmonaire se déclinent de la sorte: ➤ Une respiration sifflante et irrégulière, ➤ Une respiration anormalement rapide, ➤ Des douleurs au niveau du thorax, ➤ Des palpitations, ➤ De la tachycardie, ➤ Des vomissements, ➤ De la toux, ➤ Un sentiment prononcé de fatigue, ➤ Une perte de l’appétit, ➤ Des crachements de sang. En cas d’une infection pulmonaire, tout mouvement précipité vous provoque des douleurs au niveau du plexus. Tout effort entraîne un sentiment douloureux au niveau de vos bronches. Vous avez du mal à respirer ou à reprendre votre respiration. L’air ne passe plus bien dans vos bronches comme si elles étaient bouchées. Dans les cas les plus extrêmes, vos ongles et vos lèvres se teinteront d’une couleur bleuâtre qui pourra en cas d’aggravation tourner au gris. Le traitement #1 pour soigner votre infection. Format capsules Prescrite pour traiter les symptômes de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Ordonnance en ligne et livraison gratuite A partir de 151 € seulement. La pollution, le tabac sont deux des principales causes d’un problème pulmonaire puisqu’ils transportent dans vos poumons et dans vos bronches des particules malveillantes qui maltraitent vos alvéoles et provoquent des bronchites en séries, des bronchiolites, ou chez les plus jeunes enfants, des pneumocoques. Il ne faut jamais plaisanter lorsque survient une infection pulmonaire et le plus sage est de se rendre dès l’apparition des premiers symptômes chez votre médecin de famille qui saura mieux que quiconque préconiser un traitement infection pulmonaire. Après une auscultation en profondeur de vos poumons effectuée grâce à son stéthoscope, puis par le biais d’une radio des poumons, il vous recommandera un traitement infection pulmonaire à même de vous remettre sur pied. S’il avère que votre infection pulmonaire ne présente en aucun cas un danger pour votre santé, qu’elle n’est qu’une simple toux certes gênante, mais pas grave en soi, il vous conseillera du repos, des vitamines, un bon sirop contre la toux et une alimentation appropriée. Par contre, en cas de bronchite sévère, il passera directement par la case antibiotique qui sont les seuls médicaments appropriés à même de lutter contre cette maladie qui n’est pas à prendre à la légère. Une bronchite mal soignée ou pas soignée du tout peut très vite dégénérer en une pneumonie redoutable qui à son tour mettra votre vie en péril. Souvent il vous prescrira un antibiotique à base d’amoxicilline ou érythromycine. Ne jouez pas avec votre santé en prétextant que ce n’est rien du tout, que vous avez simplement attrapé un mauvais rhume et que dans quelques jours tout ceci sera déjà oublié. Une toux répétée, grasse ou sèche, une respiration sifflante doivent constituer des signaux suffisants pour vous conduire derechef chez votre médecin traitant. Plus vous attendrez et plus des complications de tout ordre peuvent surgir et engager votre diagnostic vital. Vous n’êtes pas invincibles. Vos poumons sont malmenés à longueur de temps par la pollution présente dans l’atmosphère saturée de particules nuisibles que vous avalez sans même vous en rendre compte. N’aggravez pas votre cas en continuant à fumer. Ce serait tout bonnement suicidaire. Une infection pulmonaire peut débuter par une simple quinte de toux puis dégénérer très vite en une bronchite ou une pneumonie qui non seulement vous mettra à plat, mais de surcroît, si elle n’est pas traitée avec des antibiotiques puissants, sera à même de mettre vie en danger.