regime fechado com vc amor


inflammation. La compresse à la feuille de lierre. Le lierre (Hederá hélix) est aussi appelé bourreau des arbres, lierre grimpant, lierru, lierre des poètes, lyarre noir. Préparation grand-mère: - Prendre une feuille de lierre, bien la laver, et l'appliquer du côté brillant sur les inflammations de la peau. (Normandie) - « Sous son influence, on voit dans les rhumatismes, les névrites et les névralgies atténuer la douleur qui, si elle n'est pas complètement supprimée, se montre plus sourde et moins lancinante. » (H. Leclerc) - « Pour tirer le pus, quand c'est nettoyé, appliquer une feuille côté mat pour sécher le pus. » - « Pendant la guerre, on faisait bouillir des branches de lierre grimpant avec du suif de bœuf et une grosse poignée de sel pendant 1 heure 30, couler en pains, puis découper pour faire un savon. » - Antiseptique et antinévralgique. La compresse de fleurs. Préparation grand-mère: - Prendre une pincée de pétales de roses (Rosa sp. de préférence la pâle, cent i folia, églantier R. canina), une pincée de fleurs de camomille (Tanacetuni parthenium), une pincée de fleurs de mauves (Malva sp.), une pincée de fleurs de bleuets (Centaurea cyanus) et une autre de fleurs de chélidoine (Clielidoniutn majus). Faire bouillir dans l'eau, laisser tiédir en infusant, appliquer en compresses. La grande camomille et le bleuet sont indiqués en ophtalmologie, comme astringent dans certaines affections inflammatoires des yeux. - Pour les yeux rougis, et qui coulent. L'eau de riz. La pomme de terre. La pomme de terre (Solanum tuberosum), parmentière, patate du Canada, tartifle, tartufle, truche a été introduite en Europe à la fin du 10 siècle. Préparation grand-mère: - Couper en deux une pomme de terre crue, la râper, ou poser de la pomme de terre râpée entre deux morceaux de toile, à défaut appliquer directement la moitié de pomme de terre sur les brûlures et les coups de soleil. Renouveler souvent. - Appliquer des pommes de terre crues coupées en tranches sur la tête, pour soulager la « gueule de l bois ». Tiède, l'écraser en massages pour adoucir I les gerçures des mains, puis les laver à l'eau de cuisson. Utiliser de la pomme de terre cuite, malaxée et chaude pour les maux de gorge, les points douloureux de bronchite, ou pour retirer le pus des inflammations. Recommandé aussi en cataplasmes sur les hémorroïdes. - « Le règne végétal n'offre rien de plus utile, de plus sain, de plus commode et de moins dispendieux. » (Parmentier) Guimauve officinale. Altheo officlnalis (malvacées) H 60-120 cm juill.-sept vivace L'abbé Kneipp n'appréciait guère la tisane de guimauve « mucilagineuse ». De l'Antiquité à la phytothérapie moderne, cette plante s'est cependant imposée en tant que plante médicinale. L'infusion des feuilles, des fleurs ou de la racine est indiquée lors d'inflammations de la bouche et de la gorge, ainsi que dans le traitement des gastro-entérites. La guimauve a probablement même un effet immunostimulant. La tisane additionnée de miel calme la toux. La grand-mère préconise les compresses de guimauve également pour les maladies de la peau. Herbe à robert. Geranium robertianum (géraniacées) H 20-40 cm mai-oct. annuelle Les herbiers anciens font tous l’éloge de l'herbe de saint Robert. Aujourd'hui, seule l'homéopathie l'utilise encore. Les tanins contenus dans les parties aériennes calment les diarrhées et aident en usage externe à cicatriser les blessures se refermant difficilement. Grand-mère l'emploie également pour apaiser les inflammations gastro-intestinales, vesicales et rénales. Pulmonaire officinale. Pulmonaria officinalis (boraginacées) H 10-30 cm mars-mai vivace La pulmonaire est mentionnée pour la première fois par sainte Hildegarde de Bingen. Les guérisseurs, qui voyaient dans ses feuilles tachetées de blanc la signature des maladies pulmonaires, les utilisaient pour lutter contre ce type d'infections. Les feuilles contiennent des mucilages et une dose relativement élevée d’acide silicique. La médecine officielle n'emploie pas la pulmonaire. Elle n'est utilisée qu'en homéopathie lors de bronchites et grand-mère l'utilise lors d'inflammations de la bouche et de la gorge. Laurier-rose des alpes. Rhododendron ferrugineum (éricacées) H 30-120 cm mai-août arbuste Aujourd'hui, on déconseille de boire l'infusion de ses feuilles, car on ne connaît pas tous leurs constituants. Dans les Alpes, grand-mère utilisait les feuilles contre les rhumatismes, la goutte.la migraine, voire l'hypertension. En dilution homéopathique, on administre les feuilles et les rameaux en cas de névralgies, de rhumatismes et d'inflammation des testicules. Pétasite hybride. Petasites hybridus (composées) H15-150 cm mars-mai vivace Sa racine renferme différents principes actifs pouvant soulager les crampes, calmer la douleur, enrayer les inflammations et lutter contre la migraine et les maux de tête dus au stress. Grand-mère avait recours aux extraits, mais la forme sauvage contient des alcaloïdes de pyrrolizidine nocifs pour le foie. La phytothérapie moderne utilise des préparations prêtes à l'emploi provenant de cultures de cette plante sans alcaloïdes. Sarriette des montagnes. Satureja montana ssp. montana (labiées) H 10-40 cm juill.-oct. vivace Cette espèce vivace renferme les mêmes huiles essentielles que l'espèce apparentée annuelle. Toutes deux sont préconisées pour les mêmes indications. Chez grand-mère, la sarriette sert de remède carminatif et antidiarrhéique, et de gargarisme en cas d'inflammation de la gorge. Busserole. Arctostaphylos uva-ursi (éricacées) H 20-60cm mars-juill. arbrisseau Dès le XIIIème siècle, des herbiers anglais évoquent la busserole: en Europe centrale, elle s'affirme plus tardivement comme plante médicinale. Les médecines populaire et officielle administrent l'infusion des feuilles en cas d'inflammations des voies urinaires. Bien que les constituants soient bien identifiés, le mécanisme de ses effets est toujours méconnu. Une autre application reposerait sur la teneur en tanins: la busserole calme les diarrhées. Ne pas utiliser pendant la grossesse. Bryone dioïque. Bryonia cretica ssp. dioica (cucurbitacées) H 2-4 m juin-sept. vivace La bryone dioïque est une plante très toxique! Au Moyen Âge, grand-mère s'accommodait de ce risque et l'utilisait pour provoquer nausées fortes et diarrhées. Les constituants de la racine irritent les muqueuses du tube digestif. En usage externe, on utilisait la racine contre les rhumatismes et la goutte. En raison de la dilution, il n'existe plus aucun risque d'intoxication dans les préparations homéopathiques. Ces dernières sont administrées lors d'inflammations des voies respiratoires, du foie, de la plèvre et du péritoine. Pirole en ombelle, herbe à pisser. Chimaphila umbellata (pirolacées) H 10-20 cm juin-août vivace Ses parties vertes contiennent des tanins, des flavonoïdes et des principes actifs (arbutine) soulageant les inflammations des voies urinaires. Alors qu'elle est employée en Europe tout au plus en homéopathie, la pirole en ombelle est connue en Amérique du Nord comme remède grand-mère des Indiens. Elle est administrée en cas d’affection rénale et vésicale, de troubles de la menstruation, de rhumatismes et de maladies cutanées. Cognassier. Cydonia oblonga (rosacées) H 4-8 m mal-juin arbre Les fruits crus du cognassier ne sont pas comestibles, mais se prêtent très bien à la fabrication de gelées et de confitures. Pour grand-mère, le jus est employé en gargarismes ou en bains de boucha lors de blessures et d’inflammations. Les mucilages gonflés contenus dans les enveloppes des graines servent d'antitussif et soignent gerçures et crevasses cutanées. Datura stramoine. Datura stramonium (solanacées) H 30-120 cm Juin-oct. annuelle L'aspect repoussant de son fruit fait que les intoxications sont relativement rares. Depuis peu, les mises en garde relatives à l'emploi abusif de celle drogue à alcaloïdes se multiplient. L'espèce fut introduite en Europe seulement au XVIème siècle, puis s'est répandue très rapidement. Autrefois, grand-mère utilisait les feuilles séchées en médecine pour traiter l'inflammation, les toux spasmodiques et la maladie de Parkinson. L'homéopathie administre les préparations de plantes fraîches pour les inflammations avec fortes fièvres, les catarrhes des yeux et les maladies psychiques. Jusquiame noire. Hyoscyamus niger(solanacées) H 20-80 cm mai-oct. Annuelle à bisannuelle Comme la belladone, la jusquiame noire toxique était elle aussi un constituant de l'onguent populéum. En bons botanistes, la plupart des sorciers et sorcières l'utilisaient pour ces effets hallucinogènes et comme élixir d’amour. Dans la médecine populaire, grand-mère emploie des préparations à base de jusquiame comme analgésique, contre la coqueluche, les ulcères et les inflammations du bas-ventre. En médecine officielle, la plante est administrée en préparations standardisées comme antispasmodique. Mauve à feuilles rondes. Malva neglecta (malvacées) H 15-50 cm mai-oct. annuelle à bisannuelle Les feuilles de la « petite sœur » de la mauve sauvage contiennent des mucilages et de petites quantités de tanins. L'infusion de mauve aide lors de catarrhes des voies respiratoires supérieures et soulage les inflammations des muqueuses de la bouche et de la gorge, de même que celles de l'estomac et des intestins. Dès l'Antiquité, la mauve est mentionnée avec ces mêmes indications. Grand boucage. Pimpinella mojor(ombellifères) H 40-100 cm Juin-sept. vivace Les rhizomes du grand boucage renferment une huile essentielle et une série d'autres principes actifs. La tisane ou les préparations à base de boucage soignent les catarrhes des voies respiratoires supérieures. Les gargarismes calment les inflammations de la bouche et de la gorge. En médecine populaire, grand-mère lave les plaies cicatrisant mal avec son infusion, et on boit sa tisane en cas d'inflammations des voies urinaires. Cassissier. Ribes nigrum (saxifragacées) H 1-2 m avr.-mai arbuste Les baies crues ne sont pas particulièrement savoureuses, mais leur jus ou sirop calme en cas de refroidissements, de toux et d'inflammations de la bouche et de la gorge. Autrefois, on mâchait les baies séchées pour lutter contre les problèmes urinaires. Les feuilles servaient à préparer une infusion diurétique et sudorifique. Elle agirait même sur les rhumatismes et certains troubles hépatiques et biliaires. Framboisier. Rubus idaeus (rosacées) H 60-200 cm mai-août arbuste Le framboisier est employé par grand-mère. Une infusion de ses feuilles tanniques est administrée lors de diarrhées, d'inflammations de la bouche et de la gorge, mais également comme dépuratif. Ses feuilles entrent dans la composition de remèdes maison. Le jus ou sirop de ses fruits est fébrifuge et atténue le goût amer des médicaments. Ronce. Rubus sect. Rubus (rosacées) H 1-4 m mai-août arbuste La tisane de feuilles de ronce a un goût agréable. On peut acheter ses feuilles seules ou mélangées à d'autres feuilles comme remède maison. Les feuilles brunes fermentées peuvent remplacer le thé noir. Les feuilles séchées aident lors de diarrhées, comme lavement des affections cutanées et en gargarismes contre les inflammations de la bouche et de la gorge. Le jus des fruits mûrs contient des acides de fruits et des vitamines. Achillèe millefeuille. Allium millefolium (composées) H 20-120 cm juin-oct. vivace Achille, qui aurait guéri ses blessures avec cette plante, lui a donné son nom. Les pousses fleuries séchées renferment un cocktail de plus de 100 principes actifs. La drogue stimule l'appétit et la digestion, entrave les inflammations et calme les crampes de l'appareil digestif. En usage externe, l’achillée soigne les inflammations de la peau et des muqueuses. Chez les personnes sensibles, la plante peut provoquer des eczémas avec prurit. Asperge officinale. Asparagus officinalis (liliacées) H 30-150 cm mai-août vivace L'asperge-légume émerge telle la pousse d'un rhizome. Les principes actifs de celui-ci sont nettement plus concentrés que dans les turions. La racine d'asperge est diurétique. Elle est administrée en décoction lors d'inflammations de la vessie et des reins Cette indication se trouve même dans certains médicaments. Grand-mère utilise les asperges contre les rhumatismes et la goutte. Euphraise officinale. Euphrasia officinalis ssp. Rostkoviana (scrofulariacées) H 5-U5 cm mai-oct. annuelle Bien que les parties vertes de l'euphraise contiennent une série de principes actifs, leur utilisation en remède grand-mère remonterait à la « théorie des signatures »: la fleur ressemble à un œil. Les indications sont ainsi les inflammations et la fatigue de l'œil II faut ajouter à cela la toux, le rhume et les troubles gastriques. Les plantes récoltées dans la nature présentent un risque d'infection. Ortie blanche. lamium album (labiées) H 20-50 cm avr.-nov. vivace Cette plante rappelle l'ortie, mais est dépourvue de poils urticants. Bien que les fleurs et les parties vertes fussent autrefois appréciées comme plante médicinale, elle ne joue aucun rôle (excepté en homéopathie) en phytothérapie. On buvait la tisane d'ortie blanche lors de catarrhes des voies respiratoires, de troubles gastro-intestinaux, de lourdeurs d’estomac et de ballonnements. En usage externe, elle servait de compresses et de lavages en cas d'inflammations cutanées superficielles et de règles douloureuses. Véronique officinale. Veronico officinalis (scrofulariacées) H10-30 cm moi-août vivace L'utilisation de la véronique officinale a connu son apogée au Moyen Âge. Les parties vertes sont uniquement utilisées comme remède grand-mère en cas de refroidissements, de troubles digestifs et de rhumatismes. L'infusion de véronique est par ailleurs diurétique et soulagerait les bouffées de chaleur de la ménopause, en gargarismes, elle calmerait les inflammations de la bouche et de la gorge. L'homéopathie administre les dilutions lors d'eczémas et de catarrhes des bronches. Aconit napel. Aconitum nopellus (renonculacées) H 50-150 cm juin-sept. vivace L'aconit napel est une plante mortelle Le danger particulier réside dans la possibilité d'absorption par la peau et les muqueuses de l'aconitine, un poison. Depuis l'Antiquité, on relaie des cas mortels même les guérisseurs du Moyen Âge, pourtant avides d'expériences, étaient très réservés quant à l'administration de cette plante. La médecine moderne utilise parfois son tubercule et l’homéopathie y a recours en cas de maladies cardiaques, de processus inflammatoires et de fièvre. Pensée sauvage. Viola tricolor (violacées) H 10-40 cm avr.-oct. annuelle à vivace Dans un vieil herbier irlandais, on peut lire que la pensée sauvage calmerait les convulsions spasmodiques des enfants et apaiserait la fièvre et les inflammations. Elle n’est pas considérée par la médecine officielle, car elle ne contient pas de substances efficaces d'un point de vue pharmaceutique. Comme remède grand-mère, elle est reconnue comme bénéfique dans le traitement de l'acné, des impuretés cutanée et des pellicules. La tisane de pensée sauvage serait dépurative, fébrifuge et soulagerait les inflammations de la gorge. Les préparations homéopathiques sont administrées lors d eczémas. Pensée sauvage. Viola tricolor (violacées) H 10-40 cm avr.-oct. annuelle à vivace Dans un vieil herbier irlandais, on peut lire que la pensée sauvage calmerait les convulsions spasmodiques des enfants et apaiserait la fièvre et les inflammations. Elle n’est pas considérée par la médecine officielle, car elle ne contient pas de substances efficaces d'un point de vue pharmaceutique. Comme remède grand-mère, elle est reconnue comme bénéfique dans le traitement de l'acné, des impuretés cutanée et des pellicules. La tisane de pensée sauvage serait dépurative, fébrifuge et soulagerait les inflammations de la gorge. Les préparations homéopathiques sont administrées lors d eczémas. Solidage. Solidago vigaurea ssp. Vigaurea (composée) H 10-100 cm juill.-oct. vivace Les Germains connaissaient visiblement déjà la solidage qu'ils nommaient « herbe des plaies ». Il est en effet prouvé qu’elle renferme des glucosides de phénol (léiocarposide) anti-inflammatoires. Depuis le XIIIème siècle, cette plante est également mentionnée comme diurétique et prophylactique contre les calculs. Elle est recommandée en tant que remède maison en cas d'inflammations de la gorge et du larynx, mais également pour lutter contre les rhumatismes, la goutte et les maladies cutanées. Ne pas utiliser en présence d'œdèmes, de maladies cardiaques et rénales. Anthyllis vulneraria (papillionacée) H 15-30 cm mai-sept. Vivace Comme son nom l'indique, cette plante riait autrefois considérée comme vulnéraire. La plaie à guérir était recouverte de fleurs écrasées ou lavée avec l'infusion. Les fleurs étaient seulement appréciées en remède grand-mère. L’anthiyllide était utilisée en cas d'ulcères ou de jambes couvertes de plaies et d’engelures; on buvait également la tisane en cas d'inflammations de la bouche et de la gorge. Asaret d'europe. Asarum europaeum (aristolochacées) H 5-10 cm mars-août vivace Bien qu'une consommation importante de son rhizome puisse entraîner la mort ou provoquer des avortements, il était recommandé comme vomitif et laxatif lors d’hydropisie et de sciatique. La phytothérapie moderne utilise uniquement des préparations prêtes à l'emploi en cas d'inflammations des voies respiratoires et d'asthme. Parisette à quatre feuilles. Paris quadrifolia (liliacées) H 10-30 cm mai-juin vivace Le nom scientifique du genre Paris vient de la mythologie grecque: on assimilait la parisette à la fameuse pomme d'Eris (jugement de Pâris). L'étymologie du nom ainsi que l'utilisation de cette plante médicinale aujourd'hui oubliée demeurent légendaires: celui qui portait des baies sur lui se croyait à l'abri de la peste. Seule l'homéopathie administre encore la drogue contre les maux de tête et les inflammations des voies respiratoires. Plantain lancéolé. Plantago lanceolata (plantaginacées) H 10-50 cm avr.- oct. vivace La feuille du plantain lancéolé est un remède maison contre les piqûres d'insectes et les petites blessures: le jus pressé frais est antibactérien et anti-inflammatoire. Les feuilles séchées sont employées en tisane en cas de catarrhes des voies respiratoires et d'inflammations de la bouche et de la gorge, on les trouve également en préparation prête à l’emploi. Aune commun. Alnus glutinosa (bétulacées) H jusqu’à 25 m févr.-avr. arbre L'écorce de l'aune commun est utilisée exclusivement en médecine populaire, remède grand-mère et en homéopathie. La première se sert des tanins pour préparer une décoction pour les gargarismes en cas d'inflammations de la bouche et de la gorge ou pour les lavements lors de saignements Intestinaux. En homéopathie, l’écorce soigne les maladies cutanées. Fragon épineux. Ruscus aculeatus (liliacées) H 10-80 cm janv.-avr. arbrisseau Le rhizome du fragon épineux renferme une substance anti-inflammatoire et diurétique En extrait, elle entre dans la composition de remèdes pour les veines. Grand-mère utilisait le fragon épineux pour traiter les inflammations et faciliter le drainage. Chêne. Quercus spec. (fagacées) H 30-50 m avr.-mai arbre « Oak », la quintessence florale de Bach, transmettrait la puissance du chêne à l'utilisateur. L'écorce du chêne est appliquée en usage externe. Ses tanins sont hémostatiques, astringents et calment les démangeaisons liées aux maladies cutanées, aux plaies, aux hémorroïdes et aux inflammations de la bouche et de la gorge (gargarisme»). Ulmus minor (ulmacées) H jusqu’à 40m mars-avr. arbre En médecine populaire française, l'orme était très apprécié comme remède grand-mère contre les maladies cutanées chroniques. L'écorce des jeunes rameaux contient des tanins utilisés en cas de diarrhées, de troubles digestifs, pour les drainages et en cas d'inflammations de la bouche et de la gorge. La quintessence florale de Bach « Elm » donnerait confiance en soi et de l'assurance. Avoine cultivée. Avena sativa (poacées) H 60-150 juin-août annuelle L'avoine permet de réduire le taux de cholestérol. La soupe de gruau d'avoine soulage en cas de diarrhées, est utilisée comme remède maison. Elle lutte également contre l'épuisement, la goutte et les rhumatismes. Grand-mère recommande la paille d'avoine en bain contre les inflammations et les maladies cutanées, le prurit, la goutte et les rhumatismes. Chiendent. Elymus repens (poacées) H 30-150 cm juin-août vivace John Gerard (1597), phytothérapeute anglais, parlait du chiendent comme d'un « hôte non bienvenu »dans les champs, mais dont les « vertus médicinales » compensaient cet inconvénient. La racine de chiendent est diurétique lors d'inflammations des voies urinaires et est recommandée par grand-mère, entre autres, comme laxatif, pour traiter les maladies des bronches, les rhumatismes et la goutte. Ne pas utiliser en cas d'œdèmes, d'affections cardiaques et rénales. Pariétaire officinale. Pariétaria officinalis (urticacées) H 30-100 cm juin-oct. vivace Alors que la pariétaire officinale est utilisée depuis toujours par grand-mère, elle n'a pratiquement jamais joué de rôle en phytothérapie. La tisane est diurétique et prophylactique des maladies rénales, elle soulage également les rhumatismes et les inflammations des voies urinaires. On nettoyait le verre avec cette plante. Prêle des champs. Esquisetum arvense (ésquisétacées) H 20-50 cm vivace Les parois cellulaires de cette plante renferment de la silice qui la rendent mécaniquement très résistante. Autrefois, on l'utilisait volontiers pour polir l’étain. Ses parties végétales séchées sont utilisées depuis l’antiquité comme diurétique et vulnéraire. Actuellement, on administre encore fréquemment la tisane de prêle pour laver les voies urinaires en cas d'inflammations, ou en gargarismes pour traiter les catarrhes de la gorge. Grand-mère la recommande comme antirhumatismal. Mousse d'irlande. Chondrus crispus (rhodophycées) H 5-20 cm thalle Cette « mousse » est une algue rouge. On la fait sécher pour en isoler les mucilages appelés carragheen. Autrefois, on se servait de l'algue entière séchée pour soigner la toux, les inflammations des muqueuses et les diarrhées. Aujourd'hui, seul le carragheen est utilisé. Il n'est pas digère et sert d'épaississant dans les industries alimentaire, cosmétique et pharmaceutique. Hamamélis de virginie. Hamamelis virginiana (hamamélidacées) H 2-8 m oct.-févr. arbrisseau Les Indiens d’Amérique du Nord utilisaient l’écorce comme cicatrisant contre les diarrhées, les troubles menstruels et les inflammations de la bouche et de la gorge. En Europe, l'arbrisseau est connu comme ornemental. Les extraits de feuilles et d'écorce contiennent des tanins et sont administrés en préparations prêtes à l'emploi pour soigner les blessures légères de la peau et des muqueuses. Herbe aux chantres. Sisymbrium officinale (crucifères) H 30-60 cm mai-oct. annuelle Cette herbe insignifiante renferme dans ses pousses fraîches des glucosides cardiotoniques, qui peuvent présenter un danger lors d'un dosage trop élevé. En médecine populaire, l'herbe aux chantres est recommandée par grand-mère contre les enrouements, les inflammations du larynx, les bronchites et les catarrhes de la vésicule biliaire. Aigremoine eupatoire. Agrimonia eupatoria (rosacées) H 30-100 cm juin-sept. vivace Les auteurs de l'Antiquité rapportent que Mithridate Eupator, roi du Pont, mélangeait l'aigremoine eupatoire à une boisson contre l'empoisonnement. Les auteurs moyenâgeux se référant aux autorités anciennes attribuaient à cette herbe de nombreux effets. Seule l'utilisation des tanins s'est vue confirmée: lors de diarrhées légères, en gargarismes contre les inflammations de la bouche et de la gorge, en cas d'incontinence urinaire nocturne et en usage externe contre les inflammations cutanées. Benoîte commune. Geum urbanum (rosacées) H 30-120 cm mai-oct. vivace Au Moyen Age, la benoîte commune était considérée comme herba benedita, c’est-à-dire « herbe bénie ». On lui attribuait donc de nombreuses vertus curatives La racine contient des tanins et une huile essentielle qui dégage une odeur de clous de girolle, grand-mère utilisait les tanins pour traiter le manque d'appétit, les troubles digestifs, les diarrhées, les inflammations de la bouche et de la gorge et, en usage externe, en cas d'eczémas cutanés. Livèche (« herbe maggi ») Levisticum officinale (ombellifères) H 1-2 m juin-août vivace Ses feuilles au goût aromatique servent aujourd'hui principalement de condiment aux soupes. Diurétique, sa racine puissante était déjà connue comme drogue par sainte Hildegarde de Bingen. Elle aide lors d'inflammations des voies urinaires, stimulerait la digestion, serait expectorante lors de refroidissements et calmerait les troubles menstruels. Ne pas utiliser pendant la grossesse. Garance tinctoriale. Rubia tinctorum (rubiacées) H 50-100 cm juin-août vivace La garance tinctoriale est connue depuis l'époque romaine comme plante tinctoriale. Elle fournissait le colorant pour les pantalons rouges des soldats français. La tisane prévient la formation de calculs urinaires et rénaux et calme les inflammations et les crampes. En médecine populaire, c'est un remède grand-mère contre les diarrhées. Arnica. Arnica montana (compsées) H 20-50 cm mai-août vivace Les guérisseurs de l'Antiquité ne connaissaient pas l’arnica. Il gagna ses lettres de noblesse au haut Moyen Age et s'affirma ensuite rapidement. Goethe reçut de la teinture d'arnica sur son lit de mort. En usage externe, ses fleurs séchées aident en cas de contusions, d'hémorragies, de rhumatismes et de douleurs articulaires; en gargarisme, lors d'inflammations de la bouche et de la gorge. Autrefois, l'arnica était utilisée en usage interne pour soigner le cœur et la circulation sanguine, mais est aujourd'hui déconseillé. Figuier de barbarie. Opuntia ficus-indica (cacatacés) H 2-5 m avr.-juill. vivace Le figuier de Barbarie ayant été implanté relativement tard en région méditerranéenne, il ne joue aucun rôle en médecine populaire. Dans son aire d'origine, on utilise le jus frais de ses pousses plates en usage externe pour apaiser les inflammations cutanées et les brûlures. Les extraits de ses fleurs aideraient en cas de troubles vésicaux, prostatiques et autres. La pommade à l'oignon. Préparation grand-mère: Mettre des oignons à cuire sous la cendre, devant le foyer, sans brûler. « Les envelopper dans un vieux mouchoir en fil de lin, et non pas M de coton, étaler les lamelles de l'oignon, ajouter Vî du saindoux, les mettre en bandeau sur le cou, le y garder toute la nuit. » (Vercors - « L'oignon (Allium cepa) est un aliment sain. De plus, il possède à peu près les mêmes propriétés que l'ail (Allium sativum): excitant, diurétique, antiscorbutique (riche en vitamine C), vermifuge, antiseptique. » (P. Fournier) - « Le mal se rit de la pommade. » (Gascogne) - Pour « la gorge rouge », l'inflammation.

programme sport maigrir vite avec

Douleur foie. 3 - Douleur thoracique d'origine digestive. a- Origine oesophagienne. Ces douleurs prennent parfois un caractère similaire à celui de l’angine de poitrine dont elles se différencient par l'existence d'une déglutition douloureuse, d'une régurgitation de goût acide, le déclenchement positionnel, surtout lors de la position penchée en avant. * Le reflux gastro-oesophagien. La douleur thoracique est localisée derrière le sternum, au centre du thorax, elle ressemble à une brûlure et s’accompagne souvent d’un gout acide dans la bouche. Ce symptôme est prédominant. L'endoscopie digestive est réalisée afin de voir l’estomac (et l’œsophage) et plus souvent la pH-métrie permettent le diagnostic. * Syndrome de Boerhaave ou rupture non-traumatique de l’œsophage. La douleur évolue par crises sévères au niveau de la base du thorax ou au creux de l’estomac, associée à des vomissements et des signes de choc hémorragique. b- Origine abdominale. La pathologie ulcéreuse, du foie et de la vésicule biliaire et la pancréatite aiguë peuvent donner une douleur thoracique, de même que la distension de l'angle colique gauche. Il faut rechercher les caractères spécifiques de chaque douleur. Les examens demandés par le médecin sont fonction de chaque pathologie.

cardio pour bruler les graisses naturellement

Bien choisir, déveiner et préparer le foie gras cru. Cours de cuisine – Bien choisir, déveiner et préparer le foie gras. Durée: 2 heures dont les courses Indispensable: Au moins 1 foie gras entier cru S’applique à: Foie gras mi-cuit, terrine de foie gras, foie gras au torchon, foie gras poêlé, foie gras rôti, tournedos rossini… Objectifs. Vous apprendrez à bien acheter et préparer un lobe entier de foie gras frais pour une cuisson entier mi-cuit ou en escalopes. Vous apprendrez à le déveiner sans le meurtrir. Etape 1: Bien acheter ses lobes de foie gras cru. Avant de commencer votre shopping Foie Gras, jetez un œil à notre fiche Connaitre le foie gras afin de mieux distinguer les différents types de produits qui vous seront proposés à la vente. Oie ou canard? Les deux sont bons. C’est une question de goût et de terroir. Le foie d’oie est plus gros et réputé plus fin en goût. Ce qui explique son prix habituellement plus élevé. On le trouve et le cuisine plus fréquemment dans l’Est de la France en particulier en Alsace. Le foie de canard est légèrement plus petit et réputé moins nuancé en goût. On le trouve quand même plus fréquemment partout, en particulier dans le sud ouest et le centre. Mais il faut reconnaître quand même qu’il faut avoir un palais bien exercé pour distinguer, à l’aveugle, un foie d’oie d’un foie de canard. Quel conditionnement? Vous trouverez dans les boutiques spécialisées, au supermarché ou même en ligne, des lobes de foie gras entiers et crus soit: frais, tels quels, ou bien conditionnés sous vide, ou bien surgelés. Pour notre leçon, et pour les fêtes, à moins que vous ne soyez rompu à la technique de décongélation du foie gras, recherchez la simplicité, achetez plutôt un lobe entier de foie frais ou sous vide. En effet, le foie gras surgelé est encore plus fragile, décongelé trop vite, il peut souffrir et mal se comporter au cours de la cuisson (beaucoup de pertes). Ceci est encore plus vrai pour les foies surgelés déjà détaillés en escalopes. Quelle apparence? Choisissez votre lobe entier de foie gras bombé, luisant et ferme, sans traces de coups ou de fiel. Bien décongeler un foie gras surgelé Si vous avez des foies entiers surgelés, voici comment procéder pour les décongeler correctement: la lenteur, surtout la lenteur. Sortez votre foie du congélateur. Dans son emballage (sous vide la plupart du temps), laissez-le décongeler tranquillement une douzaine d’heure au réfrigérateur. Puis, otez le de son emballage à peine quelques minutes avant de commencer à le manipuler. Soyez très précautionneux pour ne pas le brutaliser! Lobes ou escalopes? Notre leçon vise justement à apprendre à détailler un lobe de foie gras en escalopes. Mais si vous souhaitez vous intéresser directement à la leçon suivant concernant la cuisson, rien ne vous empêche de vous entrainer à réussir le foie gras poêlé en cuisinant des escalopes achetées déjà détaillées. Là encore, même précaution, préférez-les fraîches aux escalopes surgelées. Si vous optez pour les surgelées, respectez scrupuleusement une méthode de décongélation lente au réfrigérateur. Etape 2 – Déveiner un lobe de foie gras Vous aurez conservé votre foie gras au frais et le sortez au dernier moment. De la sorte, vous le manipulerez alors qu’il sera encore bien ferme et en aurez terminé avec lui avant que la chaleur de vos mains ne le dégrade. Le foie gras est un produit cru, fragile et destiné à une cuisson « mi-cuit », autant de raisons de le manipuler avec délicatesse et avec un respect scrupuleux de l’hygiène. Au besoin, n’hésitez pas à porter des gants pour ne pas le manipuler à mains nues. Suivez le guide en image à l’adresse suivante pour déveiner un lobe de foie gras comme un chef Bon à savoir: Ce n’est pas grave si vous laissez quelques veinules dans le foie qui ne seront pas génantes au moment de la dégustation, ni en termes gustatifs, ni en termes esthétique. Mieux vaut ne pas triturer votre foie gras à outrance car cela risque de le réduire en purée et de faire que les graisses tiennent moins à la cuisson et donc, plus de pertes. Assaisonnement du foie gras cru dévéiné avant cuisson Le Chef Bertrand Simon préfère un assaisonnement léger à base de sel, poivre et porto brun qui sublimera le produit sans en gommer les qualités ni ajouter de goûts en plus. Mais tous les goûts sont dans la nature! Essayez-vous à loisir en variant les poivres et épices utilisés pour relever votre foie. Variez les alcools en essayant des vins doux naturels par exemple (muscats…). Ici comme ailleurs, tout est permis, notre conseil est juste d’éviter de trop en mettre ou de terrasser la finesse du foie avec un assaisonnement qui prend le dessus. Une fois votre lobe de foie gras déveiné et assaisonné, poursuivez la leçon avec la cuisson du foie gras au torchon. Etape 3 – Les secrets de la découpe: détailler foie frais en escalopes. Pour détailler un lobe entier en escalopes, rien de bien compliqué. Il vous faut surtout une bonne lame et un geste plein d’assurance, net et précis. Conformez-vous en toute simplicité aux premières images de la fiche Escalopes de foie gras. Une fois vos escalopes détaillées, il faut les poêler! Rendez-vous dans la leçon sur la cuisson du foie gras. On est avec vous Une question? Un problème? Pas de panique. Postez ici votre commentaire, nous le recevons instantanément et vous répondons aussi vite que possible pour vous aider. Une découverte? Une grande joie? Une variante qui vous plait particulièrement? Chouette! Partagez aussi cela avec nous en utilisant la fonction « commentaire ». Pour aller plus loin Poursuivez la leçon avec le cours de cuisine dédié aux Cuissons du foie gras. Reportez vous à notre page Foie Gras sur le site et laissez-vous inspirer par nos explorations culinaires pour mener les vôtres! A propos de Véronique Braun Véronique aimerait toujours avoir du fromage dans son garde manger, une spatule à portée de main, une bouteille de Savennières au frais, une paella sur le feu de bois et l'océan en ligne de mire.

cardio pour bruler les graisses naturellement

Fédération Nationale des Malades et Transplantés Hépatiques. Siège social: 6, rue de l'Aubrac - 75012 Paris. Tél: 06 81 67 40 97 e-mail: transhepat@aol.com. Quelles maladies du foie peuvent être soignées par une greffe d'organe? Vous venez consulter notre site parce que vous même ou un proche souffrez d’une maladie du foie telle: « cirrhose du foie, hépatite, cancer du foie ou carcinome hépatocellulaire, tumeur du foie, nodule sur le foie, stéatose hépatique ou encore une hémochromatose ou maladie de Wilson » …. Ce site s’adresse, par conséquence de la maladie grave, aux personnes susceptibles de bénéficier d'une greffe du foie ou transplantation hépatique, terme aussi couramment utilisé pour remplacer par le chirurgien cet organe vital mais défaillant. Les bénéficiaires de ce don anonyme, gratuit et d'une grande générosité peuvent également nous consulter pour rechercher un soutien ou avis de patients 'experts'. Alors vous êtes sur le bon site! De nombreuses informations vous permettront de vous orienter vers des spécialistes médicaux ou tout simplement de mieux connaître notre association et de nous contacter pour des explications. Des liens vous dirigeront si nécessaire, vers des associations amies ou des institutions en rapport avec notre association où nous sommes représentés. Naturellement notre site s'articule beaucoup autour de la transplantation du foie d’où le nom de l'association devenue fédération TRANSHÉPATE, la seule association de greffés du foie chez l'adulte en FRANCE. De nombreux conseils sont apportés à partir du vécu de nombreux patients transplantés. Des supports documentaires, supervisés par des médecins sont accessibles aux malades et aux proches. L' avant greffe avec la période d'attente et l' après greffe y sont beaucoup expliqués. La greffe d'organe prolonge parfois considérablement la vie. C’est un véritable espoir pour de nombreux patients en attente. Nous sommes là pour le prouver et démontrer par les témoignages que le « don reçu » est un magnifique cadeau! 10 associations régionales TRANSHÉPATE existent sur le territoire national et 1 à TAHITI sont à votre écoute. Voir l'implantation de nos Associations Régionales. Nous vous souhaitons bonne visite de notre site en l'espérant fructueuse. Un véritable échange est encore plus bénéfique lors d'une rencontre avec nos bénévoles dont vous trouverez les coordonnées sur les pages à suivre. Le don d'organes. L’association TRANSHÉPATE est née en 1985 d’un élan de solidarité des premiers malades ayant bénéficié d'une greffe de foie désireux d’aider les malades en attente de transplantation. Notre association est actuellement implantée dans quasiment tous les centres de transplantation hépatique et regroupe en son sein toutes les grandes associations régionales de greffés du foie. Notre revue HÉPAT-INFOS diffuse largement une information que nous voulons de qualité parmi les transplantés, les malades hépatiques et le milieu médical. Depuis le 1er février 1997 TRANSHÉPATE s’est ouvert, et maintenant son champ d’action couvre l’ensemble des malades atteints d’une déficience hépatique sévère, et en particulier les malades atteints par les hépatites virales. TRANSHÉPATE a obtenu le bénéfice des articles 200-3 et 238 bis-2 du Code Général des impôts. L’Association est reconnue en qualité d'association à but exclusif d’assistance voire de bienfaisance. Faire une recherche sur ce site en entrant un mot clé.

produit naturel pour maigrir vite gratuitous

Clair et Lipide. …et les mots pour le dire arrivent aisément. Comment j’ai guéri la carie de mon fils! Dernier article de la trilogie des caries, second du site The Healthy Home Economist. Si vous demandez à la plupart des gens si oui ou non une carie peut guérir, la réponse serait probablement, dans 99% des cas, que c’est impossible. Même les dentistes conventionnels seraient d’accord avec cette réponse. Demander à un dentiste de base pendant un nettoyage de routine si vous pouvez guérir une carie de votre propre chef, et il vous regardera probablement comme si vous étiez fou (je l’ai vécu moi-même). En contraste saisissant avec cette « sagesse » conventionnelle, le Docteur Weston A. Price a écrit sur de nombreux cas dans sa pratique en tant que dentiste, dans les années 20 et 30, où des caries guérissaient sans forage ni plombage. Il a découvert à travers ses recherches que les caries sont causées par des déficiences nutritionnelles, et quand celles-ci sont corrigées, la carie guérit. Si vous pensez à ce sujet, en étant ouvert d’esprit, et laissant vos idées préconçues sur les caries de côté, est-ce que cela n’est pas du bon sens? Est-ce que le corps ne devrait pas être capable de guérir une carie, tout comme il guérit d’une fracture osseuse, ou d’une plaie sur votre bras? Pourquoi les dents seraient-elles différentes d’une fracture du poignet après tout? Ayant lu l’ouvrage monumental Nutrition et Dégénérescence Physique du docteur Price, il y a quelques années, je suis de l’école qui pense que les caries peuvent en effet être guéries avec une alimentation appropriée pendant quelques temps. Mais croire en quelque chose, intellectuellement parlant, et savoir que cela fonctionne de sa propre expérience sont deux choses très différentes, n’est-ce pas? Pour cette raison, je suis très enthousiaste de vous raconter une histoire récente à propos de mes enfants. Vous voyez, mon aîné a récemment développé une carie sur l’incisive latérale supérieure sur la droite. Elle était derrière la dent à droite, sur la gencive. Mon mari l’a remarquée lors d’une soirée, quand il essayait de voir s’il se brossait correctement les dents (il est bien trop âgé pour se faire brosser par Maman ou Papa) Il y avait un trou définitif dans la dent, et pas vraiment un petit. Mon mari m’a appelé pour y jeter un coup d’oeil et j’étais alarmée de voir ce trou, j’ai utilisé une sonde dentaire avec des dents en caoutchouc pour me rendre compte de la profondeur. La pointe de la sonde dentaire s’établissait loin dans le trou. Pas de doute, c’était bien une carie, et nous étions d’accord tout les deux que nous avions besoin de la remplir assez vite. Notre raisonnement était que les incisives sont des dents très proéminentes et que la possibilité que l’approche nutritionnelle ne fonctionnerait pas assez vite pour sauver la dent était une grande préoccupation pour nous, surtout étant donné que l’on ne pourrait vraisemblablement pas contrôler de près l’alimentation de notre pré-adolescent pour assurer une réussite rapide. J’ai de suite appelé le dentiste et obtenu un rendez-vous. Entre-temps, j’ai insisté sur le fait que mon fils prend 3 capsules de beurre liquide tout les matins, en même temps qu’une cuillère à café d’huile de foie de morue fermentée. J’ai toujours été assez stricte sur la dose quotidienne d’huile de foie de morue avant l’école, mais un peu laxiste sur le beurre clarifié pour être parfaitement honnête. Plus jamais. Avec ce gros trou sur l’arrière de son incisive, je savais qu’il avait besoin de les prendre ensemble. Le docteur Price a découvert que les caries se guérissaient plus rapidement quand ces deux huiles thérapeutiques et nourrissantes étaient prises ensemble. Le rendez-vous avec le dentiste était dans quelques semaines, j’ai donc continué avec les capsules de beurre clarifié tout les jours. J’ai aussi dit à mon fils qu’il avait vraiment besoin de revenir vers son petit-déj fait de tranches de toast chaque matin avec du beurre cru et du miel au lieu du tahini et du miel qui était ce qu’il prenait depuis quelques mois. Il allait bien avec ça, vu qu’il apprécie le beurre cru et avait changé sa routine d’en prendre tout les matins comme il le faisait d’habitude. Est-ce que ce simple changement dans le petit-déjeuner avait un impact sur le développement de sa carie? Je n’ai rien changé d’autre. Il n’a pas changé sa consommation en céréales, et il mangeait toujours du sucre raffiné à l’école (c’était Pâques, c’était donc inévitable). Il est presqu’un ado, après tout. Essayez d’éliminer les céréales et les sucres de leur alimentation, et vous allez avoir une rébellion. Les enfant ont besoin d’apprendre certaines choses par eux-mêmes. J’ai su que vous ne pouviez protéger vos enfants de tout ça et les élever dans une bulle, vous pouvez seulement leur apprendre à être sage et ils apprendront la modération par eux-mêmes avec le temps. Entre parenthèses, j’étais contente de voir que récemment, lors d’une fête après la Journée de la Poésie qu’il évitait les grandes bouteilles de soda et barres Hershey qui ont été remis par la suite (non, je ne plaisante pas). J’étais très fier de lui. Il savait que manger ces trucs lui donnerait certainement quelques boutons, et le rendrait mal fichu toute la matinée, et le jour suivant aussi sans doute. Nous, les mamans, devons célébrer ces petites victoires tout le long, n’est-ce pas? Quoiqu’il en soit, revenons à l’histoire de la carie. Comme il s’est avéré, le jour avant son rendez-vous, les réceptionnistes ont appelé pour dire que le rendez-vous avait besoin d’être reporté, vu que le dentiste avait du sortir de la ville de manière inattendue, pour raisons familiales. Cela a repoussé le rendez-vous pour quelques semaines de plus, mais pendant tout ce temps, nous avions continué avec les 3 capsules de beurre clarifié avec une cuillère à café d’huile de foie de morue fermenté après un petit déjeuner de 2 tranches de beurre cru et de toasts au miel. Le dernier week-end, j’ai décidé de jeter un coup d’oeil à cette carie, pour voir si elle s’est empirée. Cela faisait un mois que mon mari l’avait découverte, et il était un peu préoccupée, étant donné que c’était une des dents de devant. J’ai pris une lampe de poche, et pointait sa tête en arrière, et j’ai regardé, regardé, et REGARDÉ! C’est tout à fait vrai. Il n’y avait plus de carie du tout. Elle a été complètement remplie, et était aussi régulière que celle qui suit. Je l’ai dit à mon mari qui l’a regardé aussi tôt. Il était ravi de voir que ce trou était parti. J’ai pris la sonde et appuyé autour, histoire d’être sûre et de confirmer ce que mes yeux me disaient, la carie s’était guérie d’elle-même. Je l’emmènerais tout de même chez le dentiste pour faire un bilan, mais il n’y avait aucun doute qu’il y ait encore quelque chose qui n’aille pas avec cette carie. La meilleure nouvelle dans tout ça, est que j’ai changé très peu de choses pour guérir sa carie. Il a continué son alimentation de base, en mangeant à la maison, avec les relâchements habituels à l’école et les jours de jeux. Nous avons juste ajouté du beurre clarifié avec son huile de foie de morue fermentée quotidienne, et il a remplacé son du tahini par du beurre cru sur ses toasts le matin. J’espère que vous trouverez cette histoire encourageante! Les travaux du docteur Price fonctionnent réellement dans la pratique! La conclusion du dentiste après avoir examiné mon fils. Cette brève mise à jour, a été ajoutée depuis la date initiale de l’article. J’ai effectivement amené mon fils chez le dentiste pour un bilan complet, et il n’y avait de carie nulle part dans sa bouche. Un trou y était, il s’est en allé depuis. La nutrition peut en effet guérir les caries! Où acheter de l’huile de foie de morue fermentée et du beurre clarifié. Cliquer pour regarder mes vidéos (en anglais aussi), comment faire du beurre clarifié, si vous n’êtes pas dans la capacité d’en acheter où vous vivez.

Listes de symptômes avec le site Symptomes.info. Bienvenue sur le site Symptomes.info. Avant de parcourir ce site Internet, vous devez prendre en compte qu’un même symptôme peut être lier à une multitudes de problèmes de santé. Par exemple un maux de tête peut être un avertissement du corps face à une situation passée ou actuelle mais aussi un signe d’un problème plus grave. Les symptômes et signes présents sur ce site sont donnés uniquement à titre d’information. Vous pouvez aussi analyser vos émotions actuelles ou passées afin de faire le bilan et le lien avec votre état de santé actuel. Les émotions fortes (stress, panique, angoisse, phobie, etc.) peuvent entrainer des problèmes de santé. Site d’informations sur les différents symptômes et signes de maladies et de changements physiques pour hommes et femmes. Ce site tente de lister l’ensemble ou la majorité des symptômes pour une maladie ou un problème de santé en particulier. Des listes non exhaustives de symptômes uniquement à titre informatif. Site en français pour un public francophone: France, Suisse, Belgique, Canada, etc. En médecine, l’ensemble des symptômes sont pour les patients des éléments d’alerte pour informer qu’un changement est en cours, ce qui motive la consultation médicale chez son médecin traitant ou chez un spécialiste permettant de trouver la maladie ou le problème de santé. Coté Physiologie, le symptôme est un phénomène caractéristique d’un trouble organique ou fonctionnel. Et au sens figuré, un symptôme est un signe qui révèle une situation matérielle ou un état d’esprit. En psychanalyse, un symptôme peut être chez une personne une « manifestation somatique » comme par exemple une paralysie ou des troubles du langages. Toujours dans le même domaine, le symptôme peut également être une « manifestation psychique » comme l’angoisse ou l’hydrophobie. Le mot « symptôme » n’a pas toujours eu cette orthographe, ce mot a existé sous l’orthographe « sinthome » à partir de 1495, le mot symptôme est apparu vers la fin du XVIe, début du XVIIe. Symptôme est la traduction du mot latin symptoma, il signifiait l’accident ou la coïncidence.(Source: Wikipédia) Le mot symptomatique veut dire « qui est un symptôme », par exemple vous pouvez avoir une fièvre symptomatique et l’étude scientifique des symptômes est la symptomatologie. Les symptômes les plus consultés sur ce site Internet sont les symptômes de la grossesse, beaucoup de femmes recherchent sur Internet les différents symptômes lors d’une grossesse pour savoir si elles sont enceintes ou non. Puis nous avons les symptômes du cancer, il existe de nombreux cancers. Les symptômes de la grippe sont également des symptômes très recherchés sur ce site et sur Internet en général, sans prendre en compte les recherches liés à l’actualité sur la grippe mexicaine – porcine – h1n1 en France et dans le Monde. Et pour finir les symptômes du sida, la protection est la seule solution pour ne pas être « ronger » par le stress après des rapports sexuels non protégés. Pensez à surveiller le calendrier de vaccination pour être à jour dans vos vaccins. Rappel: le diagnostic médical sur Internet n’existe pas! Les différentes informations de ce site sont uniquement à titre informatif. Si vous avez le moindre symptôme ou problème de santé, consultez au plus vite un médecin ou spécialiste de santé. Attention ce site Internet n’a pas pour objectif que le visiteur fasse soi même son propre diagnostic médical.