boisson brule graisse maison kayser tribeca


Cancer du foie. Cancer du foie, cancer hépatique: pour mieux comprendre ce cancer, pour prendre les bonnes décisions en matière de prévention, de consultation médicale et de traitements du cancer du foie, informez-vous! Retrouvez dans la rubrique "Cancer du foie" tout ce qu'il faut savoir sur ce sujet: actualité, conseils, fiches pratiques, mais aussi tests, et témoignages d'internautes. Sans qu’aucun symptôme n’apparaisse, le foie peut devenir le foyer d’ inflammations. On parle de NASH, ou stéatohépatite non alcoolique. Le risque? Que l’inflammation fasse le lit d’une cirrhose voire d’un cancer. L’hépatocarcinome (carcinome hépatocellulaire) est le cancer du foie le plus fréquent. Il se développe le plus souvent à partir d’une maladie chronique du foie comme une cirrhose ou une hépatite B ou C. Existe-t-il des symptômes spécifiques à ce canc. Le cancer du foie est le plus souvent le résultat d'une complication d'une cirrhose ou d'une hépatite chronique B ou C. Il peut aussi s'agir d'une métastase d'un autre cancer. Le point sur ce cancer assez particulier. Le cancer de la vésicule biliaire fait partie des cancers rares. Il a l’inconvénient d’être le plus souvent dépisté tardivement, à un stade avancé. Comment dépister un cancer de la vésicule biliaire? Y-at-il des symptômes évocateurs?

se faire aider pour maigrir vite

Quoi prendre pour nettoyer le foie. Alors que peut-on faire pour remédier à cet état de choses. Au chapitre 6, nous avons parlé des éléments d’une diète appropriée. Eh bien, cela s’applique particulièrement au foie. Vous devez éliminer (ou du moins couper) ce qui surmène le foie dans votre régime. Plus vous êtes malade, plus vous devrez avoir un régime sain. Si vous souffrez de sérieux problèmes de foie, une diète de jus de crudités peut être nécessaire pour donner à votre foie la chance de se régénérer. À faire absolument… Plusieurs fois par année, vous devez faire une détoxication aux herbes pour votre foie. Un léger nettoyage de betaine hydrochloride et aux enzymes pancréatiques est aussi une bonne aide. Vous devez inclure régulièrement un support nutritionnel du foie. Recherchez les formules qui contiennent du chardon de lait, du pissenlit, du Picrorhiza kurooa [1] et de l’artichaut ou des feuilles de betterave. Et finalement, un mot sur la vésicule biliaire. La pauvre vésicule biliaire, trouvée coupable parce que sur les lieux du crime, est souvent l’objet de prédilection du couteau chirurgical. L’ablation de la vésicule biliaire est l’une des opérations les plus pratiquées en Amérique. [2] Comprenez bien que la vésicule biliaire n’est pas responsable de la productions des pierres. Le foie est le coupable — ou plutôt ce que nous lui faisons subir. La vésicule biliaire est juste une zone de rétention de la bile qui sera utilisée dans la digestion des gras et/ou des huiles. Mais si nos régimes sont trop riches en mauvaises sortes d’huiles, si nous avons des allergies aux produits laitiers et aux њufs, des niveaux d’acidité gastriques peu élevés, trop peu de fibres dans nos régimes, du stress, un mauvais fonctionnement du foie, etc., eh bien, alors la bile produite par le foie (une mixture de cholestérol, de minéraux, de sels biliaires, de pigments et de lécithine) aura une consistance qui aura tendance à durcir et à se précipiter en « pierres » avant de pouvoir s’écouler par la vésicule biliaire. [3] L’ablation de la vésicule biliaire n’élimine pas le problème cela élimine juste les symptômes. Oui, il est vrai qu’après l’ablation de la vésicule biliaire, vous n’allez probablement plus souffrir d’autres pierres au foie. Mais d’un autre côté, vous avez troqué un problème pour deux nouveaux: Étant donné que vous n’avez jamais corrigé le problème sous-jacent aux déséquilibres du foie, ces problèmes vont juste continuer à empirer, compromettant éventuellement le foie lui-même. En enlevant la vésicule biliaire, vous enlevez également son effet régulateur sur la bile. Cela signifie que la bile s’écoule continuellement dans l’intestin même lorsqu’elle n’est pas sollicitée. Il en résultera des problèmes digestifs chroniques et vous aurez probablement des déficiences nutritives à long terme. Il est beaucoup mieux de faire une purgation saisonnière de la vésicule biliaire combinée à un programme de reconstruction périodique que de l’enlever. PURGATION DU FOIE/VÉSICULE BILIAIRE. Par nettoyer le foie, nous voulons dire inciter le foie à se débarrasser de tous les gras, vieux dépôts de cholestérol, pierres, poisons, résidus de drogues et les déchets toxiques stagnants. Probablement que rien d’autre (y compris même une purgation et une détoxication des intestins) n’aura un effet aussi grand sur votre santé en général. Le nettoyage de 5 jours. C’est la purgation du foie et de la vésicule biliaire recommandée par le Dr Richard Schulze — et celle pour laquelle la plupart des gens devraient opter. La purgation se fait à jeun, le matin, durant 5 jours. La première chose à faire en se levant le matin, est de boire 8 onces d’eau pure pour purger votre système digestif. Une heure plus tard, mélangez dans un malaxeur 8 onces de jus d’agrumes pressés (du jus de pommes frais ou du jus de raisins avec les résidus fera également l’affaire), un citron, une gousse d’ail (ajouter une gousse à chaque jour), 1 cuillère à table d’huile d’olive (ajoutez une cuillère à table par jour), et un morceau de gingembre (environ 1 pouce de long) dans 8 onces d’eau pure. Boire cette potion et buvez un verre de jus frais pour nettoyez votre bouche. Quinze minutes plus tard, prenez deux tasses de thé à détox pour le foie. Il est aussi important de prendre 2 pipettes de teinture pour la détoxication du foie, 3 à 6 fois par jour, durant 5 jours, jusqu’à la fin de la bouteille. La diète de Détox. Il est extrêmement bénéfique de se nourrir deux jours en ne prenant que des aliments crus et 3 jours en ne prenant que des jus dans cette période de 5 jours de nettoyage. Le matin (après votre breuvage de nettoyage et une heure avant le dîner), prenez autant de jus de fruits ou de légumes frais que vous voulez. Le jus de betteraves est particuliè­rement bon. Ne mélangez pas les jus de fruits avec les jus de légumes, et vous pouvez diluez vos jus si vous le désirez. Pour dîner, vous pouvez prendre plus de jus dilué, ou des légumes crus ou de la salade germée. Ne prenez au grand jamais d’assaisonnement à salade préparée. Faites votre propre sauce à salade à partir d’huile d’olives, du jus de citron ou du vinaigre de cidre et des herbes à épice de votre choix. Si vous avez faim au cours de la journée, n’hésitez pas à manger des légumes ou prenez des jus. Pour souper, mangez des fruits frais ou buvez des jus de fruits. Après avoir été aux toilettes, buvez des jus dilués et du thé aux herbes tout le long de la journée — autant que vous pouvez. Essayez d’en consommer environ 128 onces quotidiennement. Il est également recommandé de consommer plusieurs tasses de bouillon de potassium au cours de la journée. Le bouillon de potassium peut être fait avec des pelures de patates (une des plantes les plus riches en potassium). Prenez la pelure de plusieurs patates (pas le centre), puis ajoutez-y des légumes éméchés, y compris des carottes avec la pelure, du céleri, des betteraves entières (y compris les feuilles), du persil frais, et beaucoup d’oignon et d’ail (jusqu’à 50 gousses). Faites bouillir à feu doux durant 40 à 60 minutes dans une casserole couverte dans de l’eau purifiée. Filtrer le tout, réfrigérer et boire le bouillon. Mettez au réfrigérateur le reste du bouillon dans des contenants de verre pour les deux prochains jours. Même chose que pour le Jour 1. 30 jours de nettoyage. Manger une tasse de betteraves fraîches émincées, ajouter de l’huile d’olive et du citron durant 30 jours ferme. Prendre quotidiennement du thé détox pour le foie ainsi que des teintures pour le foie. À quoi peut-on s’attendre? Si vous avez tendance à le faire (et cela devrait être le cas), vous devriez examiner vos dépôts dans le bol de toilette. Voyez s’il y a des « pierres ». La bile du foie produit certaines pierres vert pâle. Mais regardez aussi si vous ne verriez pas des pierres noires, des rouges et des brunes. Observez aussi s’il y a des pierres contenant du sang. Au cours d’un nettoyage, il n’est pas rare de voir passer jusqu’à 2000 de ce genre de pierres. Soyez content plus il en passera, plus en santé vous deviendrez. Vous pouvez également voir d’innombrables « cristaux » blancs de cholestérol à travers vos déjections. Le thé et les teintures pour le foie. Il est essentiel de prendre un thé aux herbes et une teinture en faisant cette purgation. Le thé aide au processus de purgation en soi, mais aussi à minimiser tout inconfort de même qu’à atténuer la nausée. Les herbes clefs pour le thé sont le pissenlit, l’une des herbes lipotropes les plus fortes connue à ce jour. C'est-à-dire qu’elle évacue les dépôts de gras du foie. Parmi les autres herbes qu’on retrouve dans un bon thé de détox, il y a le gingembre, le trèfle, la cannelle, la racine de bardane et la prêle. En passant, quelques autres herbes utilisées dans un thé de détox bonnes pour le foie (comme du Uva ursi, des racines de persil et des baies de genévrier) sont aussi extrêmement bénéfiques pour les reins. On devrait consommer deux tasses de ce thé quinze minutes après avoir bu le dépuratif de jus d’agrumes et d’huile d’olive. Mais vous pouvez et devriez en consommer toute la journée. En fait, consommer régulièrement du thé de détox pour le foie est une façon agréable d’optimiser continuellement sa santé. (N’hésitez pas à sucrer le thé avec du miel ou du vrai sirop d’érable si vous le désirez. La teinture est cruciale en ce qu’elle contient des herbes qui aident le foie à se reconstruire et à se régénérer. Un bénéfice secondaire est que cela va réduire significativement la quantité de cholestérol de type LDL rejeté par le foie. Les herbes clefs comprennent le chardon de lait, le pissenlit, le Picrorhiza kurooa (appelé parfois kutkin ou « chardon de lait indien ») et l’artichaut ou la feuille de betterave. Il est approprié d’incluse dans la teinture de détox pour le foie des herbes antiparasitaires telles que de l'absinthe et du noyer noir. Avec l’ail que vous prenez avec le dépuratif pour le foie, ceci va pratiquement expulser tous les parasites de votre corps. Prenez-en deux pipettes, 3 à 6 fois par jour (selon votre niveau de maladie et votre niveau d’inconfort) jusqu’à la fin de la bouteille. Notre sang est rempli d’impuretés de toutes sortes, que ce soit d’une surabondance de gras et de cholestérol jusqu’aux métaux lourds. P our avoir une santé optimum, c es impuretés doivent être éliminées du sang. L’idée de nettoyer le sang remonte au Moyen-Âge et, lorsqu’on y pense, le concept de « nettoyer » le sang nous rappelle probablement ce que la médecine appelle aujourd’hui la saignée et la pierre philosophale. Néanmoins, cela fonctionne — et plus encore, cela a du sens. Le concept que nous dépassons éventuellement les limites des aptitudes de notre corps pour éliminer toutes les toxines de notre sang n’est pas très difficile à imaginer, particulièrement si nous pensons en fait à ce que nous mangeons et buvons. Est-ce que quiconque croit réellement que le corps est capable d’éliminer les déchets venant d’une nourriture hautement saturée en gras de burgers de chaînes de restauration rapide, de frites cuites dans la graisse de boeuf, d’innombrables boissons gazeuses grand format contenant 32 cuillères à thé de sucre, et de beignes fourrés à la crème et bouillis dans du lard puis enrobées d’huile hydrogénée et de sucre à glacer. Puis, pour ajouter à tout cela, à la fin de la journée, prendre une demi-livre de bњuf haché avec un sac de couennes de lard grillées, accompagné d’une demi-douzaine de bières juste pour donner une leçon au foie. Peut-être bien que vous ne faites pas cela. Mais souvenez-vous que ce que vous faites, vous le faites jour après jour, année après année. Et éventuellement: Votre sang ne peut plus éliminer tout ce que vous lui faites traiter. Il devient « toxique » et épais — murmurant comme de la boue dans vos artères. La qualité de votre sang (cellules et plasma) est compromise par la qualité de la nourriture que vous mangez. Votre sang se régénère tous les 120 jours. Comment pouvez-vous vous attendre à construire une qualité de sang de haute qualité avec un régime à base de pizzas pleines de pepperoni, de la bière et des sucreries? Éventuellement, vous aurez besoin de corriger ce problème à plusieurs niveaux ou de faire face à des maladies dégénératives à long terme: Vous devez faire un nettoyage général du sang. Vous devez éliminer tous les métaux lourds et l’excès de cholestérol. Vous devez voir au pH de votre sang. Vous devez prendre les bonnes sortes d’aliments et de suppléments de façon à ce que votre corps puisse commencer à produire, à nouveau, du sang sain. Nettoyer le sang. Il n’y a pas de secret à savoir quelles herbes nettoient le sang. En dépit de ce que les docteurs en médecine peuvent penser, l’efficacité de ces herbes a été éprouvée depuis plusieurs centaines d’années. Juste parce que la science médicale ne sait pas encore pourquoi ces herbes agissent comme purificateur du sang, cela ne signifie pas qu’elles ne le font pas. Elles le purifient. Toute bonne formule de purification du sang contient quelques-unes ou toutes les herbes suivantes: des fleurs de trèfle rouge, de la racine de bardane, du chaparral, de la pervenche et de l’oseille à mouton. [4] Il se faitaujourd’hui plus de 300 000 pontages par année dans les hôpitaux des États-Unis, au coût d’au moins 40 000 $ chacun. Cela génère environ 15 milliards de dollars par année seulement en pontages coronariens. Au moins 5% des patients meurent de cette opération davantage encore meurent de complications suite à des crises cardiaques. Mais peu importe, c’est un petit risque et un prix peu élevé à payer puisqu’il n’y a pas d’alternative. Vrai? Eh bien, pas exactement. D’après les faits, il y a une alternative qui est tellement efficace que dans des pays comme en Nouvelle-Zélande, il est interdit par la loi de faire un pontage à moins d’avoir tout d’abord essayé cette alternative. Cette thérapie s’appelle le traitement de chélation, et cela pourrait sauver des centaines de milliers de vies par année. Malheureusement, cela coûte juste une fraction du coût d’un pontage ou d’une angioplastie. En d’autres mots, étant donné que la thérapie de chélation ferait perdre à l’establishment médical des milliards de dollars par année, il n’est pas surprenant qu’ils ne l’utilisent pas. La thérapie de chélation a deux effets sur le corps. Les agents chélateurs agrippent les métaux lourds comme l’aluminium, le plomb et le mercure (particulièrement les métaux lourds localisés dans le système cardio-vasculaire) et les expulsent du corps. En éliminant les métaux lourds du corps, la thérapie de chélation réduit significativement la production des radicaux libres dans le système sanguin et les cicatrices ayant endommagés les parois artérielles. Le résultat final pour la plupart des gens est une amélioration dramatique de leur santé et de la condition de leur système cardio-vasculaire. Si vous êtes dans un état avancé de maladie coronarienne, vous devriez sérieusement considérer chercher un docteur spécialisé dans la thérapie de chélation EDTA. Note: la thérapie de chélation n’est pas pour tout le monde. Cela implique qu’il faut aller chez le docteur environ une trentaine de fois pour une série de « perfusions intraveineuses » de quatre heures chacune. En plus, bien que cela coûte une fraction du coût d’un pontage, cela n’est pas gratuit — habituellement un peu plus de 2000 $ pour une série de 30 séances. D’un autre côté, si vous n’êtes pas dans un « état avancé », il y a une alternative encore plus facile. La chélation orale. La chélation orale n’est pas aussi rapide que la thérapie de chélation (goutte-à-goutte intraveineuse). Néanmoins, avec le temps, cela fait un bon nettoyage sanguin très efficace. Les formules de chélation orale sont habituellement basées sur un des deux ingrédients clefs suivants: La plupart des formules sont basées sur l’EDTA. L’EDTA fonctionne à merveille lorsqu’il est administré directement par intraveineuse selon la thérapie de chélation standard, mais son inutilité lorsque prise par voie orale est ouverte au questionnement. Des études indiquent qu’il peut y avoir aussi peu que moins de 5% d’absorption d’EDTA lorsque pris oralement. Il n’y a réellement qu’un seul chélateur oral qui a fait ses « preuves ». Il est relativement cher et difficile à manier, c’est pourquoi il est difficile à trouver (avec des doses adéquates) dans des formules de chélation. C’est la cystéine. Les formules de chélation basées sur la cystéine ont besoin de fournir un bon 750 mg de cystéine [5] dans un dosage quotidien. Les tablettes ont également besoin d’être protégées de l’air puisque la cystéine s’oxyde facilement et noircit et commence à sentir lorsqu’elle est exposée à l’air lire. Gardez à l’esprit, cependant, que les formules de chélation orale avec de la cystéine poseront une couple de problèmes qui devront être réglés. Des doses élevées de cystéine peuvent causer la formation de pierres aux reins ainsi, la formule de chélation doit inclure des quantités adéquates de vitamine C (environ 4000 à 5000 mg par jour) pour prévenir la formation de pierres aux reins. Aussi, il y a le risque que lorsque des niveaux élevés de cystéine sont utilisés, le corps la convertira en homocystéine — ce qui est mauvais pour le cњur. Cependant, des niveaux élevés de vitamine B (particulièrement l’acide folique) vont prévenir la conversion de cystéine en homocystéine. Deux alternatives de chélation à bas prix. Une alternative intéressante peu coûteuse a peut-être fait émergence récemment. De nouvelles études indiquent que de la coriandre fraîche peut être extrêmement efficace pour aider à débarrasser les métaux lourds du corps. Prendre 400 mg de coriandre par jour peut assez bien nettoyer les métaux lourds du corps en juste 2 à 3 semaines. [6] Le Dr David William donne une bonne recette de pesto de coriandre dans un article périodique de juin 98 intitulé Alternatives. Mélangez une tasse de coriandre fraîche avec six cuillères à table d’huile d’olive dans un malaxeur jusqu’à ce que la coriandre soit broyée. Ajoutez une gousse d’ail une demi-tasse d’amandes, des cachous ou d’autres noix et deux cuillères à table de jus de citron. Broyez jusqu’à ce que cela devienne une pâte épaisse. (Ajoutez un peu d’eau chaude si nécessaire.) Mangez une couple de cuillères à table par jour durant trois semaines pour éliminer les métaux lourds. Répétez 2 à 3 fois par année. Attention, cela a un goût incroyable et peut créer de l’accoutumance. (Note: on peut congeler le pesto sans problème, de sorte que vous pouvez en faire de grosses quantité à la fois.) L’autre chélateur est l’acide malique. On trouve l’acide malique dans les pommes fraîches et dans le vinaigre de cidre de pommes. L’acide malique est particulièrement utile pour éliminer l’aluminium du corps. ÉQUILIBRER SON pH. Notre corps a une très petite marge de manoeuvre en ce qui a trait au pH (l’équilibre acidité/alcalinité). Notre sang est particulièrement très sensible aux changements de pH. Idéalement, le pH du sang devrait être légèrement alcalin, environ 7.45. Si cela varie aussi peu que quelques dixièmes de point, cela peut occasionner plusieurs maladies et même la mort. Malheureusement, la plupart des aliments que nous mangeons sont hautement acides (viande, produits laitiers, alcool, grains cuits). En fin de compte, à la longue le corps ne peut plus manier autant d’acidité. Si on ne corrige pas ce problème en « alcalinisant » le corps, il en résultera des maladies plus ou moins graves et inévitablement la mort. Qu’est-ce que le pH? C’est simplement un indice de mesure de l’équilibre acidité/alcalinité de quoi que ce soit. Sur l’échelle du pH, l’eau est neutre et équivaut à 7.0 sur l’échelle. Les acides (tels que l’acide chlorhydrique et l’acide citrique) correspondent à des nombres inférieurs à 7.0. Plus on s’éloigne du nombre 7.0, plus c’est acide. Le lait de vache correspond à 6.5 et est légèrement acide les boissons gazeuses correspondent à 3.0 et sont très acides et l’acide de l’estomac est à 1.5 ce qui est hautement acide. Les substances alcalines comprennent tout ce qui correspond 7.0 et plus sur l’échelle du pH. De même que ce qui concerne l’acidité, plus on s’éloigne du nombre 7.0, plus la substance est alcaline. Le sang à 7.45 est légèrement alcalin le jus pancréatique dans nos intestins est fortement alcalin à 8.8 et le soda à pâte à 12.0 est très alcalin. Le corps doit maintenir tout un ensemble de choses à des pH différents. La salive est légèrement alcaline. L’estomac est fortement acide. Les intestins sont fortement alcalins. L’urine est acide. Mais de tous les pH du corps, le plus crucial est celui du sang. Si le pH de votre sang dévie ne serait-ce que de 5/10 de point de la normale de 7.45, la mort est imminente. Considérant l’importance du pH pour le corps, il est important de discuter un peu plus de la façon que cela l'affectes, et comment nous pouvons aider à maintenir les niveaux de pH adéquats dans nos propres corps. L’importance du pH revient vraiment à deux choses: Enzymes. Nous avons déjà discuté de l’importance des enzymes. Elles contrôlent chacune des fonctions métaboliques du corps et font intégralement partie de notre système immunitaire. Comme il est dit dans Anatomy and Physiology (Anatomie et Physiologie, N.d.T.) d’Anthony et Thibodeau: « « Les enzymes fonctionnent de façon optimum à un pH spécifique et deviennent inactives au-delà d’un très petit écart. Oxygène. Chaque cellule dans le corps a besoin d’oxygène pour vivre — et pour maintenir une santé optimum. En mots simples, cela signifie que plus le sang est acide, moins il y a d’oxygène disponible pour les cellules. Sans entrer dans une discussion sur tout ce que cela implique chimiquement, comprenez seulement que c’est le même mécanisme qui est impliqué lorsqu’un lac « meurt » à cause des pluies acides. Les poissons suffoquent littéralement à mort parce que l’acide du lac « accapare » tout l’oxygène disponible. Ce n’est pas que l’oxygène est allé ailleurs, c’est qu’elle n’est tout simplement plus disponible. Inversement, si vous augmentez le pH du lac, l’oxygène devient alors disponible et le lac revient à la vie. Incidemment, il est important de noter que le cancer est relié à un environnement acide (manque d’oxygène). Plus le pH est haut (plus il y a d’oxygène présent dans les cellules du corps), plus il est difficile au cancer de se développer. Ce qu’il faut retenir dans tout cela, c’est qu’il est vital d’équilibrer son pH. Un trop long déséquilibre de quelque pH que ce soit menace le bien-être — menace, en fait, nos propres vies. S’occuper d’équilibrer les pH de tous les liquides du corps est si important que le corps a développé des systèmes pour s’occuper d’équilibrer les niveaux d’acidité/alcalinité de chaque cellule et de chaque biosystème. Qu’est-ce qui affecte le pH dans le corps? Comme je viens juste de le mentionner, le corps a développé un système pour maintenir l’équilibre du pH dans tous les fluides du corps. Pour mieux comprendre ce système, nous devons jeter un regard sur ce qui change le pH (nous rendant habituellement plus acide) et comment le corps répond à ce changement. Lorsqu’ils sont métabolisés, les hydrates de carbone, les protéines et les gras produisent divers acides dans le corps. Les protéines produisent de l’acide sulfurique et de l’acide phosphorique. Les hydrates de carbone et les gras produisent de l’acide acétique et de l’acide lactique. Étant donné que ces acides sont poisons pour le corps, ils doivent être éliminés. Malheureusement, on ne peut les éliminer via les reins ou le gros intestin parce que cela endommagerait ces organes. Les aliments suscitant la formation d’acide. Toutes les viandes, le poisson, le poulet, les њufs, les produits laitiers, les grains cuits et les sucres raffinés. (Note: probablement que les boissons gazeuses se retrouvent en haut de la liste des régimes alimentaires de l’humain. Non seulement cela comprend une grande quantité de sucres raffinés, ce qui est un formateur d’acide en soi, mais la plupart des boissons gazeuses contiennent de grandes quantités d’acide phosphorique — sans parler des dioxydes de carbone (un produit net du processus de la neutralisation de l’acide.) Les aliments suscitant la formation d’alcalinité. Seulement les fruits et légumes frais suscitent la formation d’alcalinité et aident le corps à maintenir un pH équilibré. (Note: même si les agrumes sont très acides, le corps les traite comme alcalins de sorte que ce sont des sources d’alcalinisation très efficaces.) Puisque le corps ne peut éliminer les acides par les reins, la façon qu’il les manie est en les neutralisant avec les minéraux comme le sodium, le calcium, le potassium et le magnésium. Parmi ceux-ci, le calcium est le plus important. Maintenant, voici la clef de tout cela. Votre corps utilisera un système prioritaire s’il n’a pas une assez grande disponibilité de minéraux pour neutraliser tous les acides présents. Le sang a priorité sur tout. Le corps va voler des minéraux de partout et à tout avant de laisser le sang devenir trop acide. Souvenez-vous que même un léger écart du pH sanguin résultera en la mort. La salive est ce qui est moins important. La salive est la première cible pour s’accaparer des minéraux afin d’équilibrer le sang. C’est pourquoi le test de pH de la salive fournit un système de dépistage de premier plan pour savoir si vous devenez trop acide. Dans le cas d’une santé optimum, le test de la salive sera à 7.45. De 6.5 à 7.0, vous verrez que vous succombez fréquemment aux rhumes et à la maladie. À 5.5 et moins, vous pouvez vous fier assez sur le fait qu’une maladie majeure s’est installée. Pratiquement tous les patients atteints de cancer ont des tests de pH dont le taux d’acidité de la salive est trop élevé. Malheureusement, la salive ne contient juste pas autant de réserve de minéraux de sorte que vous en manquez assez rapidement. Cela place vos os en deuxième lieu sur la liste des priorités. Surprise, vos os sont votre première réserve de minéraux. C’est exact, si votre régime est trop acidifiant (trop de viande, de produits laitiers, d’hydrates de carbone et de sucres), votre corps commencera à soutirer du calcium de vos os pour équilibrer son pH et éviter la mort. En effet, votre corps préfère l’ostéoporose à la mort. Comment peut-on s’aider? Changer son régime. Suivre le guide du chapitre 6. De plus, il existe plusieurs agents alcalinisant disponibles. Vous trouverez dans vos magasins d’alimentation de santé naturelle, des thés alcalinisants ou des gouttes alcalinisantes. Il y a une machine venant du Japon qui « micronise » l’eau. Ce qu’elle fait à vraie dire, c’est qu’elle sépare votre eau potable en deux. Un jet devient acide et peut être utilisé pour laver et nettoyer. L’autre jet est alcalin et utilisé pour se désaltérer. Cette machine fonctionne réellement bien. Malheureusement, elle coûte vraiment cher — environ 1200 $ US. Une des meilleures alternatives est de tout simplement magnétiser votre eau. En appliquant un champ magnétique à une sortie d’eau durant une courte période va la rendre plus alcaline. Cela offre également l’avantage de diminuer la tension de surface, ce qui rend l’eau plus liquide et plus utilisable par les cellules de votre corps. Purger le foie / la vésicule biliaire. Il est impératif de faire une purgation du foie / de la vésicule biliaire 2 à 4 fois par année (même plus souvent si vous êtes malade) pour éliminer toute accumulation de gras, de toxines et de pierres en formation. Tonique de régénération pour le foie. En plus de purger le foie, vous devez régulièrement prendre un tonique pour le reconstruire. Un tel tonique fait trois choses: les herbes comme le chardon de lait stimule la régénération du foie le Picrorhize kurooa sert à protéger le foie et les herbes comme le pissenlit, l’épine-vinette, l’artichaut et les feuilles de betterave sont des lipotropes qui aident à expulser le gras du foie. Une consommation régulière de jus de pommes et/ou de betteraves est très bénéfique pour le foie. Note: ne jamais faire un nettoyage du foie sans d’abord faire un nettoyage du côlon afin de dégager la voie de sortie pour les toxines qui seront éliminées du foie. Nettoyage. 2 à 4 fois par année (même plus souvent si vous êtes malade), vous aurez besoin d’un bon nettoyage aux herbes pour le sang. Note: ne jamais faire un nettoyage du sang sans d’abord faire un nettoyage du côlon afin de dégager la voie de sortie des toxines qui seront éliminées du sang. Chélation orale. 3 à 4 fois par année durant une période de 2 à 3 semaines à la fois, avec soit: Du pesto de coriandre tel que décrit précédemment dans ce chapitre. Des tablettes d’acide malique. Si vous voulez, vous pouvez aussi utiliser l’un des chélateurs de bas niveaux offerts sur le marché. S’alcaliniser ou mourir. Réduisez vos aliments producteurs d’acide comme la viande, les produits laitiers, le sucre, les boissons gazeuses, les grains raffinés, etc. Ajoutez des aliments alcalinisant à votre régime. Buvez de l’eau qui a été magnétisé. La magnétisation peut augmenter le pH de plus d’un point, selon l’eau. Une dernière chose sur le pH. Il est très sensé de tester le pH de votre salive sur une base régulière pour avoir un indice de votre santé en général. Vous pouvez vous procurer des papiers conçus pour tester le pH de la salive dans la plupart des magasins de produits d’aliments naturels. Assurez-vous de faire le test le matin avant de vous brosser les dents ou avant de manger étant donné que cela peut temporairement altérer le pH dans votre bouche. Commencez par cracher une couple de fois dans le lavabo, puis sur le papier à pH. Idéalement, votre pH devrait être autour de 7.45. Si vous avez un test sous 7.0, vous devriez prendre des mesures très énergiques pour alcaliniser votre corps. Le jeûne. Il existe un grand nombre de livres sur le jeune pour vous guider. Les principes du jeune sont simples. D’abord, lorsque vous privez votre corps de nourriture, votre corps commence à se consommer lui-même pour survivre. étant équipé pour survivre par lui-même, votre corps choisit d’abord de consommer les cellules endommagées et celles qui sont intoxiquées, gardant les plus saines pour plus tard. Transformer la nourriture demande une énorme quantité d’énergie et met beaucoup de stress sur les organes du corps. (Observez les battements de votre cњur après avoir mangé un gros repas et à quel point vous vous sentez fatigué.) Lorsque vous jeûnez, votre corps redirige cette énergie pour réparer et reconstruire. 1. Le jeûne à l’eau pure. C’est le plus puissant, mais aussi celui qui produit le plus d’effets secondaires toxiques. Je ne le recommande pas à moins que vous ayez une grande expérience du jeûne ou que vous travailliez directement avec un guérisseur qualifié. 2. Le jeûne au jus seulement. Jeûner en ne prenant que des jus frais aide à vaincre plusieurs aspects négatifs du jeûne. 3. Le jeûne à la spiruline ou à la chlorelle. Encore plus facile, en jeûnant, vous pouvez ajouter à vos jus de la spiruline ou de la chlorelle, au cours de la journée. Une dernière note sur le jeûne. Au chapitre 3, nous avons discuté de la formule d’herbes du côlon activateur qui sert et à nettoyer et à guérir le système gastro-intestinal au complet. Il est grandement recommandé que vous preniez une telle formule lors d’un jeûne afin d’accélérer l’élimination des toxines du côlon. Sinon, vous devrez vous faire un lavement ou de l’irrigation quotidiennement. [1] Le Picrorhiza a démontré son efficacité à protéger les cellules du foie de plusieurs décrépitudes dégénératives qui seraient normalement causées par une variété de toxines dans le foie. Il est particulièrement utile dans le traitement des dommages causés par l’alcoolisme et/ou les hépatites virales chroniques. [2] Plus d’un demi million de vésicules biliaires sont enlevées chaque année, aux États-Unis. [3] En passant, les femmes ont tendance à avoir quatre fois plus de pierres au foie que les hommes. [4] La racine de Poke est l’un des meilleurs nettoyeurs pour le sang, mais la FDA a fait qu’il est difficile d’en trouver dans quelque formule que ce soit. [5] Pour comparer, un jaune d’њuf contient environ 250 milligrammes de cystéine. Mais dans un њuf, la cystéine est contrebalancée par tous les autres acides aminés essentiels de l’њuf. [6] On peut vérifier cela en examinant l’augmentation et la diminution des niveaux de métaux lourds dans l’urine lorsqu’on prend de la coriandre fraîche sur une période de trois semaines. Copyright © 1999, JON BARRON. Tous droits réservés. Traduction française par Jocelyn M. Garneau.

perdre du poids naturellement et rapidement synonyme dictionnaire

Foie Pancréas. Foie Pancréas. Lycopodium. Depuis toute petite, mon foie me jouait des tours. Aussi jeune que je puisse me souvenir, j’étais sujette aux migraines après des repas trop lourds comme nos mamies avaient le secret. Je ne pouvais manger le délicieux moka de maman, mélange de beurre et de jaune d’œuf cru sans avoir mal à la tête, vomir, être pliée en deux, avoir une sacré « crise de foie » Le monde médical dit qu’une crise de foie, cela n’existe pas. Alors comment appelle t’on la réaction du foie et ce qui s’en suit? Toujours est il que mon foie m’a bien fait souffrir et m’a ennuyé toute ma vie. J’envie ceux pour qui: Moi, le foie je ne connais pas! Enfant, je ne pouvais courir dans la cour de récréation sans avoir un point au foie et me plier en deux J’attendais que cela passe et je repartais de plus belle pour jouer avec mes copines. Adolescente, je faisais énormément de sports mais il m’était impossible de pratiquer la course à pied, toujours ce fameux point au foie, cela faisait très mal. J’ai eu mon premier gros atout au foie à l’âge de 15 ans, j’étais jaune canari. Or dans mon internat et dans ma classe, il y avait des cas d’hépatite virale. Je n’ai jamais su exactement ce que j’ai fait, les analyses de sang ne se faisaient pas si facilement à l’époque. J’ai manqué l’école pas mal de temps. Quand j’ai repris, j’ai été sous régime hépatique pendant 3 mois, je mangeais à l’infirmerie. Le régime sévère que je devais suivre était le régime Oshawa, je ne suis pas près de l’oublier celui là. Depuis l’âge de 20 ans, sur les conseils d’un magnétiseur, j’avais trouvé comment soulager mon foie, je me faisais des tisanes de romarin régulièrement et si je n’avais pas de plante sous la main, je le prenais en teinture mère. Cela m’a aidé durant pas mal d’années. En 1989, l’année de mes 35 ans, ce fut la catastrophe, le romarin ne suffisait plus. Au lieu de partir en vacances, j’ai été conduite d’urgence à l‘hôpital avec une pancréatite. C’est très douloureux. J’ai été endormie pour une opération sous célioscopie de la vésicule biliaire avec calculs. Au réveil, la surprise fût de taille. Durant l’opération le cholédoque a explosé et il a fallu d’urgence m’ouvrir complètement pour nettoyer et réparer les dégâts.J’avais fait une pancréatite aigue suite aux calculs biliaires qui avaient bouchés les canaux hépatiques et mon cholédoque n’avait pas résisté. Le chirurgien en chef m’a dit que je revenais de très loin et que j’avais eu la chance qu’il soit de service en Août. Les années qui ont suivies, non pas étaient terribles. J’avais le foie et le pancréas très fragiles. De pancréatite aigue je suis passée à pancréatite chronique. En 1995, en une semaine de temps j’ai subi 2 interventions chirurgicales, sous anesthésie générale, pour vider mon pancréas et mon foie. La première n’a pas réussi et d’urgence quelques jours après, la deuxième a été effectuée à Paris avec un appareil de démonstration très spécial qui venait d’Allemagne pour dilater les canaux du pancréas et du foie par gonflement de ballonnets. Le problème du gros foie que j’avais n’a jamais été exploré à fond par les spécialistes pour connaître la cause réelle. Je vivais avec ma pancréatite chronique qui se réveillait régulièrement pour plusieurs mois. Les médecins ont tenté à plusieurs reprises de l’allopathie pour me soulager mais en vain, c’était pire que mieux. En 2006, le foie et le pancréas se sont encore aggravés, mon échographie du foie n’était pas jolie, jolie. J’avais très mal et sur la région du foie j’avais une plaque rouge avec plein de boutons qui démangeaient très fort. Un dimanche pour changer, étant très mal, j’ai cherché ce qui pouvait me soulager. J’avais tellement mal au pancréas et au foie, que je me demandais si je ne me ferai pas amener aux urgences. J’ai découvert le chélidoine pour le foie et le chrysanthelum pour le pancréas. J’avais ces deux teintures mères chez moi. J’ai donc commencé ces deux produits à raison de 50 gouttes de chaque par jour et le lendemain, je suis allée voir un magnétiseur. Cet ensemble m’a bien soulagé, le foie s’est vidé complètement en 2 jours de temps. Pas marrant mais au moins la souffrance diminuait. Les années qui ont suivies, je faisais régulièrement des cures de plusieurs jours de chélidoine et de chrysanthelum. Ce n’était pas encore miraculeux mais je ne souffrais plus, juste mon foie toujours douloureux au toucher et très fragile au moindre écart d’alimentation. Lors de mes recherches j’ai découvert le lycopodium, il répondait à énormément de symptômes que je présentais. Avec les années, je n’hésitais plus autant de mois pour tenter un essai, je commençais à connaître mon corps sur le bout des doigts. Après des lectures approfondies, j’ai donc commencé à prendre le matin 50 gouttes de lycopodium. Pas bon à boire et une drôle de réaction au contact de l’eau, cela blanchit. Au bout d‘un mois, je pouvais appuyer sur mon foie, plus aucune douleur. Un vrai bonheur, mon foie ne me faisait plus souffrir. L’homéopathe a constaté ce phénomène et lui aussi était heureux que j’avais enfin trouvé un produit qui me soulageait le foie. Après 1 an de ce traitement par cure de quelques jours par mois. La dernière échographie du foie de janvier 2008 a montré un foie sans problème. Je m’étais abstenue d’expliquer mes antécédents afin de connaître les véritables résultats du lycopodium sur mon foie. Je n’ai jamais plus eu de « crise de foie » et de migraines d’origine hépatique, je peux même me permettre des petits écarts dans mon alimentation pour me faire plaisir. Je soupçonne la fibromyalgie d’avoir des conséquences énormes sur notre foie pas mal d’années avant que nous soyons très mal. Le foie est un grand mystère pour la médecine. et une usine à lui tout seul.

astuce pour maigrir vite du ventrex inc model

Alcoolisme. Groupe de discussion Alcoolisme. Définition Alcoolisme. L’alcoolisme aigu se caractérise par une consommation occasionnelle et non dépendante d’alcool. Il s'agit d'une consommation massive, excessive mais non fréquente. On peut parler couramment de " cuite ". Cette ivresse peut conduire au coma que l'on qualifiera d'éthylique, voire au décès. Nous n’aborderons ici que l’alcoolisme chronique. Chiffres / épidémiologie. Au niveau mondial, 140 millions de personnes souffrent de dépendance à l’ alcool. Chaque année, 2,5 millions de décès sont attribuables à l’alcool. En France, 5 millions de personnes sont consommateurs excessifs et 2 millions de personnes sont dépendantes à l’alcool. La consommation d’alcool moyenne est estimée à 15,6 litres d’alcool par an et par personne (soit 173 bouteilles de vin). Les hommes boivent davantage au quotidien (18% des 18-75 ans contre 6% de femmes). Même si la consommation d’alcool a diminué entre 2005 et 2010 dans la population générale, elle a augmenté chez les 18-34 ans, notamment avec le phénomène du binge drinking. L’alcoolisme est responsable de 45 à 50 000 décès par an et constitue la deuxième cause de mortalité évitable derrière le tabac. Les hommes meurent 5 fois plus que les femmes de leur consommation d’alcool. Prévention Alcoolisme. Des moyens de prévention permettent de prévenir une consommation excessive et chronique d’alcool. Ainsi, il est recommandé de ne pas consommer plus de: 2 unités d’alcool par jour pour les femmes 3 unités d’alcool par jour pour les hommes 4 unités d'alcool pour les consommations occasionnelles (1 unité d’alcool correspond à 10 grammes d’alcool pur, soit environ 1 verre). L’alcool est proscrit pendant toute la durée de la grossesse et de l’allaitement. Causes Alcoolisme. L’alcoolisme semble favorisé par plusieurs facteurs: des facteurs familiaux: les personnes dont un des parents souffre d’ alcoolisme ont un risque plus élevé de consommation excessive. Il peut s’agir de facteurs génétiques ou environnementaux. des facteurs socio-économiques: l'alcoolisme peut être vu comme un moyen d’échapper à des difficultés sociales, économiques ou professionnelles, tels que le chômage… Certains milieux professionnels sont aussi favorables à des consommations excessives. des facteurs culturels, avec une tolérance plus ou moins grande vis à vis de la consommation d’alcool. des facteurs psychologiques: anxiété, stress, dépression, troubles de la personnalité, l’alcool étant un excellent anxiolytique. Mécanismes à l’origine de la maladie. L’ alcoolisme se caractérise par une dépendance physique (se manifestant par des symptômes à l’arrêt de la consommation tels que tremblements, sueurs, delirium tremens) et psychologique (qui se traduit par une pulsion à consommer de l’alcool pour en retrouver les effets) ainsi qu’un phénomène de tolérance (la personne alcoolique a besoin de consommer de plus en plus d’alcool pour ressentir les mêmes effets), entraînant une consommation quotidienne et exagérée d’alcool. La dépendance s’installe au terme d’une durée variable selon les individus. L’éthanol contenu dans toutes les boissons alcoolisées est absorbé dans le sang et distribué aux organes tels que le cerveau. C'est le foie par la suite qui prend en charge l'essentiel de l'élimination de l'alcool avec les poumons, les reins et la peau. Symptômes Alcoolisme / manifestations. A très court terme, l’absorption d’alcool provoque l’ ivresse. Les symptômes en sont les suivants: un ralentissement des réflexes une diminution de la vigilance une euphorie ou une tristesse des troubles de l’équilibre une appréciation erronée des situations et des distances des crises d’épilepsie un coma pouvant entraîner le décès. L’alcoolisme chronique se manifeste par: des tremblements matinaux une érythrose faciale (visage rouge) une hypertrophie des glandes parotides (situées sous la mâchoire inférieure) rarement une rétraction tendineuse des auriculaires (maladie de Dupuytren) des nausées, des vomissements, des diarrhées. En cas de complications, d’autres signes peuvent apparaître: une jaunisse, un épanchement liquidien intra-abdominal en cas d’hépatite ou de cirrhose des troubles neurologiques pouvant être périphériques (perte de sensibilité ou de motricité des extrémités) ou centraux (troubles de la mémoire, de l’équilibre, démence…), ou une épilepsie. En cas de sevrage alcoolique, on observe: des tremblements, une agitation, des sueurs avec souvent une anxiété, des cauchemars, une irritabilité à un stade plus avancé une confusion, des hallucinations souvent visuelles des convulsions un delirium tremens (crise de délire associée à une agitation intense).

obese comment maigrir tres rapidement video maker

Douleur foie. Pour la version imprimable, cliquez ici. Il n’est guère de sujet plus prolixe que celui qui traite des liens bénéfiques qui semblent exister entre la consommation de vin et la santé. Depuis le French Paradox jusqu’aux études, essentiellement américaines, sur le sujet, on nous annonce régulièrement de nouvelles découvertes confirmant les vertus préventives du gros rouge qui tache contre les troubles cardiovasculaires et même contre le cancer. Il n’empêche que de nombreuses personnes s’inquiètent, malgré tout, à propos des résidus de pesticides habituellement contenus dans ce breuvage, et beaucoup d’autres encore qui ne savent que penser, en particulier, des sulfites qu’on lui ajoute pour le conserver, et qui leur donnent parfois mal à la tête. Bénéfices du vin pour la santé: On objectera que malgré que l’usage du vin soit fort répandu, bien des gens continuent quand même à souffrir de maladies cardiovasculaires et de cancers. Certes, mais il faut bien se représenter que le vin n’a d’effet positif qu’à dose «thérapeutique», ce qui équivaut à environ trois verres maximum par jour pour un travailleur manuel. Au delà de cette dose frugale, le vin devient, au contraire, un farouche ennemi de la santé. L’alcoolisme n’étant ni un remède préventif ni curatif, il est indispensable de consommer peu mais régulièrement, par exemple en ne buvant que de l’eau aux repas, terminés par un verre de bon vin. Si on doute de ses capacités à se restreindre à ces quotas, mieux vaut renoncer totalement au vin et ne boire que de l’eau! Le vin rouge contient environ 600 substances utiles à la santé et notamment des acides aux effets similaires à ceux de l’estomac; il aide donc la digestion de ceux qui, à des degrés divers, souffrent d’hypochlorhydrie et de difficultés digestives, notamment vis-à-vis des aliments gras; Il soulage certains embarras gastriques et diminue même le nombre des cancers de l’estomac. Est-ce pour cette raison que l’apôtre Paul recommandait à son compagnon de route: « 1 Timothée 5:23 …fais usage d’un peu de vin, à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions ». Par extension, le vin ouvre aussi l’appétit et fait donc grossir, non pas par lui-même, mais indirectement lorsqu’il est consommé aux repas. Il vaut donc mieux le consommer à la fin des repas afin de ne pas se suralimenter. Le vin réduit les pics d’hyper insulinémie postprandiaux, donc également les symptômes désagréables qui s’y rattachent et que l’on nomme (d’ailleurs à tort): rebonds hypoglycémiques mais qui sont, en réalité, un travail d’hyperglycémisation. L’alcool qu’il contient entrave l’effet du glucagon, une hormone hyperglycémiante qui joue dans la genèse des symptômes de cette fausse hypoglycémie de rebond. Toutefois, un excès de vin peut produire une réelle hypoglycémie chez les diabétiques! Il assure une meilleure assimilation des éléments nutritifs, et notamment des protéines; c’est pourquoi certains culturistes avisés en consomment aux repas; mais il ne faut pas oublier que les protéines se dégradent à partir d’une certaine température de cuisson et favorisent alors davantage la prise de graisse que la tonicité musculaire. Selon la presse spécialisée, le vin rouge s'oppose au mauvais cholestérol et à l’agrégation des plaquettes sanguines, (ce qui limite les cas de thromboses et d’accidents cardiovasculaires). Des statistiques montrent, en effet, un moindre pourcentage d’accidents cardiovasculaires parmi les consommateurs raisonnables de vin rouge. Le vin possède des effets neuroleptiques, c'est-à-dire qu’il émousse le pic des émotions et allège l’anxiété et le stress, procure une légère euphorie et un certain apaisement moral; il améliore donc le confort émotionnel global, tout en favorisant la bonne humeur et le sommeil. La matière la plus mise en relief, dans le vin, est son resvératrol. Le resvératrol est une substance défensive naturellement produite par certaines plantes, dont notamment la peau du raisin, surtout le rouge, face à diverses agressions comme le rayonnement ultra-violet, les bactéries ou les champignons. Ce qui explique pourquoi le vin bio en contient un peu plus que le vin de culture traditionnelle. Les pesticides s’opposant aux champignons et bactéries, il s’ensuit une moindre teneur de resvératrol dans le raisin traité. Ce composé polyphénolique se retrouve également dans le jus de raisin non fermenté, mais comme cette boisson ne contient pas moins de pesticides que le vin, et qu’il faudrait en consommer de grandes quantités pour rivaliser avec celui du vin, il vaut mieux rechercher cette substance dans une consommation raisonnable de ce dernier, d’autant que le resvératrol est plus actif encore lorsqu'il est associé à l'alcool. D’autres avantages du resvératrol concernent ses propriétés contre le vieillissement, l’ostéoporose, les inflammations et les accidents cardiovasculaires en fluidifiant le sang et en luttant contre le mauvais cholestérol. (Un excès de cette boisson augmente, au contraire, les problèmes cardiovasculaires, notamment en majorant la tension). Des chercheurs américains ont découvert l’existence, dans le raisin, de nouveaux flavonoïdes aux propriétés anticancéreuses. Ces substances agiraient en synergie et seraient encore plus efficaces que le resvératrol seul. Ces nouveaux flavonoïdes sont des cyanidines, des procyanidines, de la myricétine et de la rutine – qui auraient, prétendent-ils, une activité anticancéreuse plus marquée encore que celle des polyphénols du thé vert. Mais un autre type de polyphénols, l’acutissimine A, inhiberait elle aussi la croissance des cellules cancéreuses. Pour les scientifiques de l’Institut européen de chimie et de biologie IECB, le vin rouge élevé en fûts de chêne présenterait une concentration plus élevée en acutissimine A, cette molécule se développant dans le vin lorsqu’il vieillit au contact du chêne. Certaines autres recherches ont abouti au constat que les isoflavones du vin agissent à la manière de ceux du soja dans la lutte contre le cancer du sein et l’ostéoporose de la femme d’âge mûr. Ils exercent une action oestrogen-like en sensibilisant les récepteurs à њstrogènes. Ce qui amène à conclure que le resvératrol est une alternative possible au traitement hormonal de substitution pour le maintien de la densité osseuse, mais sans ses dangers, notamment le risque de cancer du sein. (J. Biol. Chem, 10.1074/jbc.M702452200). Les vertus anti-cancer du resvératrol sont de plus en plus reconnues par la science officielle. Les chercheurs de l'Université du Québec à Trois-Rivières, en collaboration avec le Cancer Institute du New Jersey et l'Université Laval, ont démontré que le resvératrol se lie à l'albumine dont il se sert comme vecteur pour se distribuer partout dans le corps humain et aller se loger au cњur même de l'hélice de l'ADN. De là, il peut combattre les radicaux libres lorsque ces derniers risquent d’endommager les cellules et amorcer un cancer. Le vin rouge est particulièrement riche en resvératrol, mais sa concentration diminue, comme nous l’avons vu plus haut, à mesure qu’augmente la quantité de pesticides employés par le producteur, mais cette concentration serait aussi liée au processus de fermentation lui-même. Ainsi, plus la première fermentation sera longue, plus il y aura de resvératrol dans le vin. Des analyses ont mesuré qu'un litre de vin rouge peut contenir entre 14 et 40 milligrammes de resvératrol, selon la qualité de la fermentation et la quantité de traitements subis par la vigne. Inutile donc d’acheter des gélules de resvératrol! Le vin, ses sulfites, ses pesticides, son abus. Le dioxyde de soufre, aussi appelé anhydride sulfureux (S02), est un produit utilisé au cours des différentes étapes de la vinification depuis les temps les plus anciens. Il sert, entre autres, à conserver le vin, et à éviter que son goût ne soit altéré avec le temps. Les vins sans soufre peuvent en effet adopter un profil gustatif imprévisible et, au-delà d'une température de 15°C., la fermentation peut même reprendre, surtout s'il s'agit de vins moelleux et liquoreux. Les producteurs bios utilisent habituellement des doses minimes de soufre, alors que les grands producteurs en ajoutent généralement des quantités plus importantes. Ce sont les vins rouges qui contiennent moins de sulfites car, jusqu'à un certain point, leurs tanins agissent déjà comme des stabilisants naturels. Un premier ajout de sulfites peut avoir lieu lors de la mise en cuve, puis des apports successifs peuvent ensuite avoir lieu au cours de la fermentation alcoolique des raisins afin de contrôler le développement bactérien. Enfin, une dernière dose peut encore être ajoutée lors de la mise en bouteilles. La Food and Drug Administration a fixé à 0,7mg par kg de poids corporel la dose de soufre maximale inoffensive pour un être humain, en fixant la dose maximum à 25mg par jour pour un adulte. A moins d'une sensibilité particulière, il semble donc que seule une consommation complaisante de vin pourrait expliquer les maux qu'on attribue aveuglément aux sulfites dont les doses infimes sont rapidement éliminées par les reins. Au-delà d'une teneur de 10mg par litre, l'étiquette sur la bouteille doit porter l'inscription "contient des sulfites" ou "contient du SO2". Dans son cahier des charges de 2002, « Nature et Progrès » annonce que la tolérance, vis à vis du SO2 libre dans les vins bios, a été limitée: vins rouges. 10 mg/litre à la consommation. vins blancs ou rosés 15 mg/litre. La limite maximale est fixée à 20 mg/litre. Inutile d'argumenter sur le fait que ces oligo-doses ne sauraient avoir un impact délétère sur la santé, en tous cas pas plus que les autres aliments qui en contiennent vraisemblablement davantage encore! (Cidre, fruits secs, cornichons en bocaux, jus de citron, frites prêtes à cuire, etc.). Il existe toute une gamme de vins biologiques capables de répondre aux exigences des consommateurs que les sulfites gênent d’une manière ou d’une autre! Mais pourquoi, au fait, diminuer le soufre libre sans faire de même avec le soufre total? Car c'est le soufre total qui, en fait, serait plutôt responsable des maux incriminés aux sulfites. Concernant l'intolérance (confondue souvent avec une allergie) que le S02 provoque parfois sur certains sujets, celle-ci serait (médicalement parlant) probablement attribuable à une carence en sulfite-oxydase dont ils souffriraient, une enzyme qui entrave les effets pervers des sulfites, sulfites qui, soit dit en passant, majorent certains effets de l'alcool (maux de tête, par exemple) et peuvent ralentir sa dégradation. Les vins blancs, surtout moelleux, contiennent davantage de sulfites que les rouges. D'autres experts affirment que les sulfites pourraient antidoter la vitamine B1 qui sert, entre autres, à distiller l’alcool dans le foie, mais on sait que l'alcool (dont les effets sont accentués par les sulfites) possède déjà à lui seul cette propriété en dilatant les vaisseaux du cerveau, phénomène pouvant produire des migraines par retour. La parade serait donc de modérer sa consommation de vins ou de consommer de la vitamine B1(levure de bière, par exemple) pour contrecarrer certains de ces désagréments. Par ailleurs, certains vins rouges peuvent contenir de notables taux d’histamine; présence susceptible d'induire une réponse inflammatoire de l'organisme. Dans un tel cas, des aliments anti inflammatoires tels que le gingembre et le curcuma pourraient atténuer les maux de tête. A proprement parler, les effets nuisibles du SO2 ou de ses dérivés ne semblent médicalement exister que lorsqu'ils sont provoqués par leur inhalation. Par ingestion indirecte via la consommation de vin, il ne semble exister aucune étude à même de corroborer un effet pernicieux aux doses même officielles employées dans la vinification. Certaines observations suggèrent qu’il serait plus judicieux d'utiliser des sulfites, dans la vinification, plutôt que du soufre libre qui produit de l'acide sulfurique au contact du vin. Cet acide peut provoquer des maux d'estomac ou donner soif. Le sulfite, quant à lui, est un réducteur qui donne de l'acide sulfurique, certes, mais UNIQUEMENT en présence d'agents oxydants, comme l'oxygène. Or, dans le vin, le sulfite se trouve en milieu anaérobie et ne produit pas d'acide sulfurique qui irrite l'estomac. Il faut savoir que les sulfites sont des sous-produits normaux de la plupart des formes de vie. Lors de la transformation du jus de raisin en vin, (par la fermentation) les levures en produisent une certaine quantité. Il n'existe donc pas, au sens strict du terme, de vin sans sulfites. Il faudrait donc plutôt dire "vin sans sulfites exogènes". Même notre corps produit, lui aussi, une quantité pondérable de sulfites! Aussi, n'est-il pas nécessaire de boire deux ou trois verres de vin pour en absorber. Un plat préparé, une poignée de fruits secs aux couleurs attrayantes, une tranche de jambon, et un verre de jus de fruits pasteurisés peuvent en fournir tout autant. Le véritable problème: les pesticides. Choisir du vin bio. La controverse au sujet des pesticides dans le vin n’est, le plus souvent, qu’un agrégat d’opinions divergentes et peu tempérées. Certains expriment audiblement que ce breuvage est une véritable soupe de poisons chimiques, alors que d’autres affirment, en agitant bien haut des documents scientifiques de la main, que les produits de traitement sont devenus quasiment inoffensifs et, de toute façon, non solubles dans le vin, voire inexistants. Vingt-quatre pesticides ont pourtant été identifiés dans une certaine enquête qui a provoqué de fortes déflagrations médiatiques. Parmi ces substances, quelques-unes sont même classées comme potentiellement cancérigènes, toxiques pour la reproduction ou le développement, ou machiavéliques sur le plan endocrinien. Le lecteur intéressé ira lui-même se faire une idée ici: http://www.mdrgf.org/ Pour conclure, je dirai que le véritable danger du vin ne serait-il pas, finalement, sa consommation excessive, et que le consommateur a la possibilité, que j’encourage, de consommer de bons vins biologiques même si, de temps en temps, un verre de bon cru traditionnel a peu de chances de lui faire le moindre mal. ©Daniel ANDRÉ 2009. Pour la version imprimable, cliquez ici.

Foie paresseux. I - Question sur le corpus (4 points): Commentaire Vous ferez le commentaire du texte de Victor Hugo (texte D). Texte C: Stendhal, La Chartreuse de Parme, 1839.