astuce de grand mere pour maigrir vite en une


Quoi prendre pour nettoyer le foie. Pour comprendre comment effectuer un nettoyage du foie, inspirons-nous de la médecine traditionnelle chinoise et sa vision de l’horloge biologique. Prenez un moment et visualisez ce qui se passe au printemps: la nature se régénère de l’intérieur. Au plus profond de la terre une force incroyable est au travail, poussant les plantes à s’élever, la sève jusqu’en haut des arbres pour qu’enfin les feuilles puissent venir au monde. Cette force est une énergie appelée Qi. Selon la médecine chinoise rien ne peut croître ou vivre sans elle. Selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), le printemps et l’automne offrent les meilleures opportunités pour détoxifier le foie et nettoyer le corps des impuretés nocives qui ont été accumulées dans nos organes et tissus au cours des derniers mois, voire années. Les signes d’un foie engorgé selon la MTC. Selon la médecine chinoise, le foie gouverne les tendons, se manifeste dans les ongles, s’ouvre dans les yeux, stocke et draine le sang. – La colère, l’impatience, la frustration, le ressentiment, la grossièreté, l’entêtement, l’impulsivité (si ces émotions sont refoulées elles peuvent causer la dépression). – Douleurs dans les côtes ou sous la cage thoracique. – Inflammation des yeux, yeux rouges, secs, larmes, vision trouble. – Bourdonnements dans les oreilles. – Migraines, sinus encombrés, vertiges. – Une sensation de boule dans la gorge. – Tension physique et émotionnelle. – Remontées acides, constipation intermittente, ballonements, selles molles. – Allergies, acidose, problèmes de peau. – Aménorrhée, règles hémorragiques. – Ongles sombres, cassants, secs, striés. Selon les principes fondamentaux de la médecine chinoise, les énergies qui se manifestent sous la forme de changements saisonniers dans notre environnement sont également reflétées dans le corps. Le printemps propose une période de transition unique où les énergies internes augmentent et se développent, assurant le mouvement et la croissance. Ainsi le corps est comme transporté loin de la conservation et de la stagnation qui caractérisent les énergies à l’oeuvre lors des mois froids d’hiver. Cette énergie expansive permet de faire bouger les choses à la surface et d’expulser une partie de la charge portée par l’organisme. Les toxines doivent s’évacuer, en préparation de la forte activité de l’été. En effet, du printemps à l’été, l’énergie ne fait que monter pour atteindre le zénith. C’est à cette période que les émotions et les questions stockées profondément en soi peuvent être libérées. Avec un peu de préparation et d’attention, les forces de renouveau et de renaissance, si répandues au cours du printemps, peuvent être exploitées et utilisées pour offrir au corps un grand nettoyage. En médecine traditionnelle chinoise, le printemps est lié à l’élément « bois », élément qui correspond au foie et son allié: la vésicule biliaire. Le nettoyage du foie est l’activité principale de tout nettoyage. Cependant, lors d’une cure, il est important de prendre en compte d’autres parties du corps, en particulier celles impliquées dans la sécrétion et la désintoxication. Le cas échéant, les toxines risquent de se stocker ailleurs que dans le foie et générer des symptômes tels que la constipation, des troubles digestifs, la congestion des voies respiratoires, des maux de tête, etc. Il faut donc avoir une double approche. Premièrement drainer le foie, ensuite éliminer. Le drainage s’occupera de décharger les toxines des organes. L’élimination s’occupera d’évacuer ces toxines via les selles, l’urine, la sueur, la peau et les voies respiratoires. La médecine chinoise contient de nombreuses herbes permettant d’assainir le corps. Souvent ces herbes et formulations sont très difficiles d’accès pour les occidentaux. D’une part ils se font rare dans le commerce, d’autre part il s’agit de plantes qui ne poussent qu’en Asie. Néanmoins, nos plantes occidentales ne sont pas moins efficaces pour nettoyer le corps efficacement. Pour drainer les 5 émonctoires, il existe des préparations toutes faites sur le marché. Certains et certaines poussent l’expérience plus loin et effectuent l’étonnant nettoyage du foie et de la vésicule biliaire de Andreas Moritz. Une méthode qui a généré beaucoup de témoignages positifs, mais qui doit impérativement s’inscrire en complément d’une alimentation saine sur le long terme, sans quoi l’intoxication revient rapidement. Dans le cadre d’une détoxification du foie le rôle de l’alimentation est: – De ne pas provoquer d’inflammations. Ainsi, il faut éviter les aliments qui ont un fort potentiel pro-inflammatoire, tels que les aliments transformés, très salés ou sucrés, les aliments non biologiques, la viande rouge, l’alcool et les stimulants comme la caféine. – De reposer son système digestif, éviter les graisses, les huiles, les aliments nutritionnellement appauvris comme le sucre, la farine raffinée, fast-foods, etc. – De fournir des nutriments pour vitaliser profondément au niveau cellulaire. – De fournir un soutien pour les organes, systèmes de désintoxication et d’élimination. – De ré-ensemencer les intestins avec des bactéries bénéfiques. – Améliorer la digestion. – D’améliorer le transit intestinal. – De guérir et minimiser la perméabilité intestinale. – D’améliorer les fonctions immunitaires. – D’équilibrer les hormones. – D’éliminer les métaux lourds, les pesticides, les toxines chimiques et les toxines bactériennes. Aliments bons pour le foie. Légumes. Les légumes sont des aliments particulièrement bons pour le foie. Mettre l’accent sur les légumes verts, en particulier ceux amères tels que les f euilles de pissenlit, les endives, le persil, la betterave, le chou frisé, la bette, les épinards, les endives, la roquette et les feuilles de salade mixte. Les légumes crucifères: chou frisé, pousses de brocoli, chou-fleur, choux de Bruxelles. La famille de l’oignon: oignons, échalotes, ail, poireaux, a rtichauts et topinambours. Autres légumes racines: betterave, céleri, asperges, courgettes, concombres, betteraves, haricots verts, choucroute fermentée naturellement, algues. Les jus, bouillons et soupes de légumes fournissent une réserve alcaline qui modifie le pH des tissus et reminéralise le corps, permettant ainsi aux tissus de se débarrasser des déchets métaboliques et des toxines. Les enzymes dans les jus de légumes frais contribuent également à décomposer et éliminer les toxines. La forte teneur en chlorophylle des légumes verts aident à purifier et oxygéner le sang. Il est possible d’en consommer 2-3 fois par jour. Veillez à consommer ces légumes cuits à la vapeur douce. En effet, le cru n’est pas idéal lorsqu’on souffre de problèmes de digestion. De plus, si vous êtes de nature frileux(se), veillez à consommer ces jus toujours chaud. Exemple de préparation: Laisser mijoter les légumes suivants pendant 45 minutes, c éleri, haricots verts, courgettes, persil, épinards. Filtrer et boire le bouillon pendant toute la journée. Le bouillon peut être conservé au réfrigérateur jusqu’à 3 jours. Fruits. Les fruits contiennent une grande quantité de sucres naturels, et doivent donc être utilisés avec modération pendant un nettoyage. Pommes, poires, pêches, framboises et agrumes consommés séparément, sont tous des choix appropriés pendant un nettoyage du foie. Évitez les jus de fruits concentrés (trop sucrés) et tous les autres fruits pendant ce temps. Tisanes. Les tisanes sont une merveilleuse manière d’hydrater et de purifier le corps. Tous les thés contenant de la caféine doivent être évités car ils interfèrent avec les organes de nettoyage et les processus de rééquilibrage. Pour détoxifier son foie naturellement, les plantes suivantes sont très efficaces: • Le boldo: il a pour tâche de stimuler la sécrétion de bile, et de faciliter la digestion. Le Boldo est également efficace pour désengorger le foie et la vésicule. • Le pissenlit: il assiste le foie dans la digestion et participe à l’évacuation des toxines. • Le chardon-marie: l’une des meilleures plantes pour le foie. Le Chardon-marie permet de protéger le foie de certaines toxines tout en stimulant son fonctionnement. • Le radis-noir: Il stimule la sécrétion de la bile et favorise son évacuation. À utiliser après certains excès ou mauvais choix alimentaires. • Le desmodium: le desmodium contribue à drainer le foie et à régénérer ses cellules. Il stimule sans irriter. • Le curcuma: l’épice assistante du foie. Elle participe et améliore le décrassage naturel du foie. • La chlorella: La chlorella aide à éliminer les métaux lourds de l’organisme. Herbes et condiments. Les plats peuvent être agrémentés des épices et herbes suivantes reconnues pour leurs effets positifs sur la digestion (sous réserve que vous ne soyez pas allergique à l’une d’entre elles): gingembre, poivre de Cayenne, réglisse, curcuma, curry, pissenlit, muscade et la cannelle. Hydratation. Essayez de boire davantage pendant votre nettoyage du foie. En ajoutant un peu de citron, cela drainera encore davantage cet organe. Aliments à éviter pour préserver le foie. Viandes, poissons, volaille, oeufs. Les produits laitiers. Les céréales contenant du gluten: blé, le seigle, l’avoine, l’orge. Le maïs et tous les produits contenant du maïs. Grains (petites quantités de riz, quinoa, d’amarante). Sucre, miel, mélasse et édulcorants artificiels. Jus de fruits. Noix. Boissons froides. Huiles. Les huiles devraient être réduites au minimum lorsqu’on purge son foie. Les meilleurs sont néanmoins l’huile de lin et les huiles d’olive. Les deux devraient être utilisés non chauffé et en petite quantité. Caféine. Chocolat. Autres stratégies. TRANSIT. Un intestin paresseux va produire un effet toxique, même si vous mangez sain. Le psyllium blond peut être votre meilleur allié pour parer à ce problème. Le cas échéant vous trouverez de nombreux produits en magasin bio qui faciliteront votre transit. PROBIOTIQUES. Une supplémentation en probiotiques de haute qualité est également très importante lors d’une détox du foie. En effet soigner son foie consiste à débarrasser les intestins des bactéries nuisibles, des champignons et des parasites. Apporter des bactéries bénéfiques dans le tractus gastro-intestinal avec des probiotiques aide à réduire considérablement la présence d’envahisseurs nuisibles et assainit la flore. Ainsi on parvient à une augmentation de la capacité digestive et à un regain de vitalité. “NETTOYER SES PENSÉES” • À chaque fois que quelque chose vous met en colère, il y a des chances que ce soit quelque chose que vous avez fait vous-même à un certain moment dans votre vie. Il faut donc tenter de désamorcer ses émotions et éviter de stocker en soi du ressentiment. • Mettez-vous à la place des autres, faites preuve de compassion et de tolérance. • Acceptez ce que la vie vous apporte. • Pratiquez la méditation ou le coloriage zen. ÉVITER LE VENT. Selon la médecine chinoise, le foie peut être perturbé par un temps venteux. Il existe en effet une relation entre le foie et le vent. Il n’est pas rare de voir des personnes qui souffrent de déséquilibre du foie se plaindre également de céphalées et de raideurs au niveau de la nuque qui apparaissent après une période de temps venteux. ACUPONCTURE. Un bon acuponcteur saura vous soulager et détecter l’intégralité des dysfonctionnements de vos organes. Prenez le temps dans votre choix, renseignez-vous et prenez l’engagement de vous y rendre régulièrement. EXERCICE PHYSIQUE. L’exercice physique va accélérer le métabolisme et participer à une circulation plus rapide des toxines. La sueur va permettre de libérer les toxines par la peau. Les exercices de Yoga, de Qi Qong sont également très éfficaces pour faire circuler l’énergie et soigner son foie, notamment les mouvements de torsion. Ci-dessous une séance de Yoga proposée par Amélina Limousin.

boisson pour maigrir pharmacie centrale prix

cuisines d'Alsace. Galettes de pommes de terre (Grumbeerekiechle) La cuisine alsacienne est riche de plats rustiques. Dans le passé, on ne mangeait pas de la viande tous les jours, et il existe d’inombrables recettes à base d’ingrédients simples, comme la farine, les pommes de terre, les œufs. Ces galettes sont aussi appelées Hardepfeldattscha, Grumbeeredotsche, Ardepfelkiechle car le dialecte alsacien varie du nord au sud de l’Alsace et qu’il n’existe qu’une orthographe phonétique pour cette langue parlée. J’aime cette recette pour son caractère traditionnel, mais aussi parce qu’elle permet de diminuer la consommation de viande, ce qui est un souci écologique actuel. Pour 4 personnes 1 kg de pommes de terre farineuses 1 blanc de poireau 4 échalotes 3 œufs 1 bouquet de persil haché 1 cuillère à soupe de farine 1 pincée de noix de muscade sel, poivre 30 cl d’huile. Epluchez et lavez les pommes de terre. Râpez-les sur une râpe à grosse grille. Coupez très finement le blanc de poireau. Ajoutez-le au pommes de terre, avec les échalotes émincées et le persil. Ajoutez la farine. Mélangez le tout avec les œufs et la noix de muscade. Salez, poivrez. Versez une bonne quantité d’huile dans une poêle et lorsque l’huile est chaude, mettez l’équivalent d’une cuillère à soupe de la préparation dans la poêle, en aplatissant pour donner une forme de galette. Faites cuire 3 ou 4 galettes en même temps, selon la taille de votre poêle. Faites cuire 4 minutes de chaque côté. Posez-les ensuite sur du papier absorbant et servez chaud, accompagné d’une salade verte.

produit naturel pour perdre du poids rapidement femmenessence

Bonjour et bienvenue sur le site « L'homéopathie de A à Z » «L'homéopathie de A à Z» est un site dédié à l’automédication par l’homéopathie. Vous allez y découvrir des techniques très simples pour soigner naturellement et à moindre frais toutes les petites maladies qui peuvent empoisonner le quotidien. Des petits maux et des grandes souffrances que l’homéopathie peut soigner facilement en accompagnement ou non des traitements habituels dits « allopathiques ». Car avec l'homéopathie, vous allez non seulement apprendre à soigner les désagréments de santé de toute votre famille sans avoir besoin d’aller systématiquement chez le médecin et sans vous ruiner mais vous allez aussi comprendre peu à peu comment fonctionne votre organisme en apprenant à connaître et à reconnaître le « terrain homéopathique » ou le « profil homéopathique » auquel vous appartenez. Démarche valable aussi par exemple pour les régimes amaigrissants souvent épuisants et inutiles que vous allez pouvoir supprimer en comprenant qu’un surpoids chronique est le plus souvent la résultante d’un déséquilibre interne qu’il suffit de ramener à l’équilibre pour maigrir durablement. Mieux, vous ne pouvez pas espérer maigrir de façon stable et définitive sans avoir au préalable régler les déséquilibres endocriniens, digestifs ou métaboliques qui induisent votre surpoids. En d’autres termes, en visitant les pages de notre site et en comparant les différentes substances présentées en fonction de vos symptômes, vous allez apprendre à cerner votre sensibilité à certaines maladies et la manière de les combattre en renforçant naturellement votre métabolisme et votre système immunitaire. Exemple: si vous ou vos proches êtes sensibles aux sinusites, aux allergies, aux otites à répétition, à la crise d’asthme ou aux migraines, au mal de ventre ou aux brûlures d’estomac, aux rhumatismes ou aux crampes, à l’obésité ou à la chute des cheveux, aux rides prononcées ou à la cellulite, grâce à l'homéopathie vous allez comprendre qu’il ne s’agit ni d’une fatalité ni d’une faiblesse de naissance mais bien d’une fragilité de « terrain » facile à rééquilibrer afin de pouvoir vous passer progressivement des traitements allopathiques souvent lourds qui vont avec et qui le plus souvent ne règlent que le symptôme. Ce qui signifie qu’avec l’homéopathie vous n’allez pas seulement pouvoir soigner très facilement les symptômes courants comme un mal de tête ou une nausée mais vous allez aussi apprendre peu à peu à votre système immunitaire à détecter ces symptômes avant même de les ressentir. En d’autre terme, grâce à l'homéopathie, vous allez apprendre progressivement à votre corps à se défendre tout seul en élaborant des réponses immunitaires et métaboliques ciblées contre les maux qui vous empoisonnent. Mieux, grâce à l’homéopathie et à la connaissance du terrain auquel vous appartenez, vous allez comprendre que la maladie n’est rien d’autre que la résultante d’un déséquilibre interne plus ou moins important qu’il suffit de « redresser » pour renforcer l’organisme. Car c’est surtout ça l’homéopathie: apprendre à l’organisme à élaborer des réponses immunitaires pour lutter beaucoup plus efficacement contre les petites maladies quotidiennes. Ce n’est donc pas du tout une médication « symptomatique » comme l’aspirine que l’on prend en cas de migraine ou l’antibiotique qu’on avale souvent n’importe comment pour se débarrasser d’un rhume. En effet s’ils sont souvent utiles mais rarement bien employés, les médicaments « allopathiques » ne traitent que le symptôme en se substituant à l’action immunitaire du corps: ils suppriment le mal mais pas la cause du mal. Ils travaillent ainsi à la place du corps et le corps n’apprend pas à se défendre seul. Donc le mal revient. Car le symptôme comme une migraine ou une nausée n’est avant tout qu’un signal d’alarme, une sorte de voyant qui s’allume pour vous signaler que quelque chose ne va pas dans votre organisme. Il ne sert donc logiquement à rien d’éteindre ce voyant sans éliminer d’abord la cause organique qui a conduit à l’allumage de ce voyant. A titre d’exemple et pour bien comprendre cette approche, la faim peut elle aussi être considérée comme un symptôme: c’est le signal que votre corps manque de nutriments et de vitamines et qu’il faut lui en redonner pour revenir à l’équilibre. La réponse naturelle à ce symptôme est évidement de se nourrir pas de prendre un médicament pour couper ce symptôme. Or on aura tout de même réussi à inventer des coupe-faim pour annuler le symptôme dans le but de faire maigrir! On comprend alors aisément dans cet exemple ce que la seule annulation du symptôme peut entraîner de déséquilibre à l’intérieur de l’organisme: le coupe-faim annulant le symptôme de faim, l’organisme se rabat en théorie sur ses réserves et le patient maigrit. En théorie seulement car dans le même temps où il maigrit, il perd beaucoup de nutriments et de vitamines et déclenche de nouveaux symptômes comme la fatigue, les crampes, l’irritabilité. Même chose encore une fois pour les régimes qui génère des milliards de profit pour les industriels. Or on sait maintenant qu’un problème de surpoids est d’abord un problème de terrain (une cause métabolique profonde) aggravé par l’angoisse, les difficultés sociales ou le vécu. C’est donc tout cet « arrière plan », ce terrain qu’il faut traiter et non le symptôme seul qui n’est qu’un signal d’alarme. Outre les ordonnances souvent interminables que certains médecins prescrivent à leurs patients en multipliant les antibiotiques et les médicaments agressifs pour l’organisme, un autre bon exemple des dérives allopathiques sont les otites ou les sinusites à répétitions qui reprennent chaque hiver et récidivent souvent plusieurs fois par saison. Quel parent n’a pas eu un de ses bouts de choux malades, toussant à en fendre l’âme et le nez dégoulinant sans parvenir à le soulager? Quel parent n’a pas eu un enfant atteint d’une de ces otites douloureuses que les médecins tentent désespérément de combattre par les antibiotiques et qui récidivent à chaque coup de froid mettant peu à peu en péril le tympan et le conduit auditif? Autre exemple particulièrement parlant et qui va sans doute apporter une lueur d’espoir à ceux qui souffrent continuellement d’irritabilité, de crise d’angoisse et de bouffées de panique. La réponse allopathique à ces symptômes souvent terriblement invalidant est de prescrire des antidépresseurs et des anxiolytiques à doses de plus en plus fortes. Or de nombreuses études ont mis en évidence que la plupart des gens qui souffrent de ces symptômes d’angoisse, de mal être et de crises de panique souffrent en fait sans le savoir de pathologies silencieuses situées au niveau des intestins ou de l’estomac. La raison en est simple: le système nerveux entérique qui gère la sphère gastro-intestinale ne sait pas adresser au cerveau des messages de douleur précise comme par exemple les douleurs de migraines ou les douleurs osseuses. Le plus souvent donc, lorsque le patient souffre de problèmes gastro-intestinaux silencieux, ces symptômes diffus sont compris et traduit par le cerveau en crises d’angoisse et/ou de panique. Il suffit donc de régler le problème à la base pour que ces faux symptômes d’angoisse disparaissent. Confrontés à ce type de cas la plupart des médecins allopathes vont pourtant opter pour un traitement symptomatique sans se soucier de la cause profonde de ces symptômes. Et les symptômes qui vont dans un premier temps céder du terrain vont ensuite récidiver à mesure que l’organisme s’habituera aux molécules chimiques. Au contraire de cette approche, l’homéopathie va se pencher sur la cause profonde, le terrain, et isoler le déséquilibre gastro-intestinal qu’elle va traiter jusqu’à disparition des symptômes d’angoisse et de panique. Des exemples comme ceux-là vous allez en découvrir des centaines sur le site homeopathie-az.com. Des réponses que certains cherchent depuis des années en essayant désespérément de se débarrasser de ces symptômes empoisonnants qui reviennent sans cesse et semblent résister à tout. Or s’ils résistent à tout c’est d’abord et avant tout parce que le corps refuse de les éteindre dans la mesure où les réponses apportées ne sont que des traitements symptomatiques visant à les effacer et non à régler le problème qui les déclenchent. On sait de cette manière que la plupart des gens qui souffrent de migraines à répétitions souffrent en fait d’un déséquilibre au niveau du foie qui les rangent directement dans un certain type de terrain homéopathique. De la même façon, on sait aussi que la plupart des gens qui souffrent de psoriasis ou d’eczéma résistants que la plupart des allopathes tentent de traiter à coups de cortisone ou de médicaments génétiques souffrent en fait d’un profond déséquilibre gastro-intestinal et/ou hépatique qui « empoisonne » leur sang et affaiblissent leurs capacités d’évacuation naturelle des déchets organiques. Or vous ne pouvez pas envisager de traiter un psoriasis sans traiter d’abord les causes organiques (digestion difficile, ballonnements, côlon irritable…) et psychologiques qu’elles impliquent (angoisse, agitation, stress, irritabilité…) et qui provoquent ensemble la réponse de détresse de l’organisme qu’est le psoriasis. En résumé et avant de continuer plus loin votre exploration de l’homéopathie, retenez donc pour le moment prioritairement ceci: contrairement à ce que prétend notre culture médicale occidentale du « tout guérir le plus vite possible », le symptôme est votre ami. Il est le signal d’alarme qu’envoie votre corps pour avertir que quelque chose ne va pas. A ce titre, chercher à effacer à tout prix le symptôme n’a absolument aucun sens dans la mesure où cette démarche ne soigne pas la raison du mal mais son expression. Exactement comme s’il y avait le feu chez vous et qu’au lieu de chercher à l’éteindre vous vous contentiez de couper l’alarme incendie qui s’est déclenchée pour vous avertir qu’il y a le feu chez vous. C’est donc cette lecture approfondie des messages de votre corps que l'homéopathie va vous apprendre à pratiquer en premier lieu. Car grâce à ce site, vous allez apprendre à penser différemment, à aborder la maladie non plus comme une fatalité mais comme le résultat d’un déséquilibre passager de votre organisme qu’il suffit de combler pour éteindre le symptôme en soignant ses causes silencieuses. L’homéopathie va donc aider le corps à se souvenir de la façon dont il doit se défendre pour annuler le symptôme en ramenant l’organisme à l’équilibre. C’est ce qu’on appelle la « mémoire immunitaire ». AVERTISSEMENT TRES IMPORTANT! ATTENTION. Ce site bien que très complet n’est qu’un support et ne saurait remplacer une véritable consultation homéopathique et/ou allopathique. Il vous appartient donc de consulter votre médecin habituel et de n’interrompre en aucun cas votre traitement en cours. A ce titre, ce site ne prétendra jamais se substituer à un traitement en cours de quelque nature que ce soit. Si votre médecin vous a prescrit un tel traitement, il vous appartient de le poursuivre jusqu’à son terme. De même l’homéopathie ne saurait en aucun cas se substituer à un quelconque traitement lourd visant à guérir des pathologies graves. Ne croyez pas les vendeurs d’espoirs et les charlatans. En l’état actuel de nos connaissances, l’homéopathie n’a aucun effet reconnu et validé sur les pathologies lourdes type cancer ou Sida. De même si vous ressentez un symptôme évolutif type douleurs thoraciques importantes, insensibilité du bras gauche couplé à des douleurs maxillaires, si vous ressentez des douleurs abdominales illogiques et résistantes ou une forte migraine ou un essoufflement ou par exemple si vous toussez à fendre l’âme en crachant ou non du sang, bref d’une manière générale si vous vous trouvez confronté à des symptômes qui résistent et s’installent, n’hésitez jamais à consulter un médecin pour subir les examens qui s’imposent car aucune maladie n’est en soi tragique quand on la prend à temps et seuls les maladies graves qu’on a laissé s’installer dans le temps en prétendant les soigner avec des bouillons peuvent se révéler dangereuses. En résumé ne vous servez surtout pas de l’automédication pour fuir votre responsabilité de vous soigner et si vous sentez que votre symptôme vous échappe, allez consulter! A PRESENT, C’EST A VOUS DE JOUER! Ce site entièrement gratuit est le vôtre. A vous de vous en servir comme d’un guide pour explorer vos symptômes, pour comprendre et décoder les signaux que votre corps vous envoie en vous souvenant que le symptôme est votre ami. Pour cela, vous allez devoir faire un effort de recherche mais vous allez voir qu’apprendre à se connaître soi-même est une aventure passionnante. Pour y parvenir, n’hésitez à prendre votre temps et à vous promener à travers les différentes pages de ce site. Tout y est clair, simple et détaillé, très loin en fait des livres souvent fastidieux et difficilement compréhensibles pour ceux qui ne sont pas médecins. Pour vous aider dans vos recherches, nous avons mis à votre disposition une barre de recherche. Il vous suffit d’y entrer vos symptômes pour être directement redirigé vers les substances correspondantes. Barre de recherche des symptômes: Pour rechercher la liste des substances concernées par votre symptôme, utilisez la barre de recherches des symptômes. Autres pages à découvrir pour approfondir pas à pas votre connaissance de l’homéopathie:

perdre ventre après grossesse

8 cures détox pour se sentir mieux dans son corps. Réguler son poids, ses appétits, sa digestion, purger son foie, ses reins, ses intestins, c'est ce qu'ont tenté de faire nos testeuses au travers de disciplines aussi variées que celles du jeûne, de la fasciathérapie, de la micronutrition. Huit cures détox avec, à la clé, un évident mieux-être et une toute nouvelle impression de légèreté. Cures détox: l'ostéopathie. Le principe. Remettre à neuf le système digestif grâce à des manipulations d'ostéopathie viscérale. En appuyant légèrement sur les ligaments entourant les organes (foie, vésicule biliaire, reins, intestin grêle, gros intestin, poumons), le praticien les rend plus « mobiles » et libère les toxines. Ces minitorsions permettent également aux enzymes responsables de la digestion de mieux circuler. Moins sollicité, l'organisme gagne en vitalité. Testée par Elsa, 35 ans. « Mon souci? La sensation d'être "alourdie" par une digestion ralentie, et des coups de pompe en milieu d'après-midi. Après un questionnaire détaillé (grossesse, infections. ), l'ostéopathe préconise trois séances de trois quarts d'heure, sur trois semaines. Je m'allonge en sous-vêtements sur la table. Il pose ses mains sur mon ventre et repère un blocage au niveau du diaphragme, probablement dû au stress. Or, si on respire mal, on digère mal, car les mouvements du diaphragme permettent de brasser le bol alimentaire. Il me demande donc d'inspirer tout en faisant un exercice: avec mes poings puis avec mes genoux, je pousse le plus fort possible sur ses bras, et j'expire. Il travaille ensuite par de petites pressions sur les ligaments qui entourent le diaphragme. C'est enfin le tour du foie et de la vésicule biliaire, les deux organes les plus sollicités dans la digestion, car ils produisent et stockent la bile. Par de légers mouvements de torsion, l'ostéo "draine" le foie, comme une éponge. Je ne ressens aucune douleur, simplement la sen sation que des circuits se "débloquent". En complément, il me conseille une cure détox (radis noir, romarin et artichaut, une ampoule par jour pendant vingt jours, en pharmacie et parapharmacie, de 15 à 20 €). « Le soir même, je dors comme un bébé. Mon corps a reçu beaucoup d'informations, il lui faudra quarante huit heures pour tout "intégrer". Après la deuxième séance, je me sens moins ballonnée et plus reposée. Mon foie fonctionnant plus correctement, il assimile mieux et davantage de nutriments essentiels, un point crucial pour ne pas se carencer. Après la troisième séance, dite de "consolidation", j'ai l'impression d'être allégée, et mon teint est plus frais. » L'avis du médecin* « Cette technique s'adresse à celles qui ont fait des excès ou qui ont besoin de "remettre les pendules à l'heure" côté digestion, lorsque le transit est très lent, par exemple. Ce n'est pas une méthode d'amincissement, on ne perd pas un gramme. Les bénéfices se mesurent plutôt en termes de bien-être et de regain d'énergie. L'idéal est de faire une cure de trois séances espacées d'une semaine deux fois dans l'année, aux changements de saison. Puis, en entre tien, une à deux séances par an. » L'avis de VB. C'est une très bonne méthode « naturelle », peu contraignante, à faire régulièrement pour purifier l'organisme. Environ 60 € la séance de 45 min. Pour trouver un ostéopathe près de chez vous: www.osteofrance.com. *Romain Vaurillon, ostéopathe à Issy-les-Moulineaux (92). Cures détox: la fasciathérapie. Le principe. Les fascias sont des tissus fibreux, constitués de collagène, de fibres élastiques, de cellules immunitaires, de fibroblastes qui recouvrent, compartimentent et protègent tous nos organes comme une seconde peau. « La fascia-thérapie est donc une technique manuelle douce et profonde qui vise à rééquilibrer le fonctionnement général, physique et psychique en redonnant toute sa mobilité à ce tissu », explique Isabelle Eschalier, fasciathérapeute depuis vingt ans et auteur de la Fasciathérapie, une nouvelle méthode pour le bien-être (éd. Guy Trédaniel Éditeur). Testée par Marie, 40 ans. « Mon premier rendez-vous avec la fasciathérapeute commence par une sorte "d'état des lieux" de mes bobos. Je m'allonge ensuite en restant habillée. Les mains de la praticienne détectent immédiatement les endroits où mes fascias sont crispés, tendus, caparaçonnés: rien ne lui échappe! Puis elles entrent en action. Elles semblent vouloir faire "glisser ma peau sur moi", très lente ment comme deux feuillets l'un sur l'autre, le but étant de libérer les blocages, de redonner de la mobilité aux fascias là où il n'y en a plus. Les impressions? Je me sens bercée et, au fur et à mesure que j'entre dans le mouvement, plus fluide dans mon enveloppe. Une heure plus tard, je sors de la séance apaisée, comme "lavée", détoxifiée, le cerveau aussi léger que le coeur et les mollets! « De retour chez moi et les jours suivants, ce calme persiste et, mieux, j'observe que je peux me remettre seule dans cet état de bien-être en me concentrant sur mon ressenti: c'est toute la force de la fasciathérapie. Cette pratique stimule la force d'autorégulation du corps. C'est pourquoi si l'on envisage le terme détox dans le sens d'éliminer ce qui est toxique (donc ce qui pèse, freine et s'oppose au bon fonction nement physique et psychologique), elle est un "outil" qui, à terme, permet de gérer soi-même les tensions et traumatismes inhérents à la vie. « Combien de séances faut-il faire? Cela dépend des personnes, l'objectif étant de s'autonomiser. Pour ma part, j'en suis à la septième. Et, quand je vois les effets bénéfiques sur mon énergie et ma vitalité retrouvées, je continue! » L'avis du médecin* « C'est parce que deux séances de fasciathérapie m'ont retiré vingt ans de fatigue que j'ai décidé de la pratiquer moi-même, après cinq ans d'études en plus de la médecine. Sans contre-indication particulière si l'on présente un état de santé normal, ces séances peuvent être d'une grande aide pour chasser les toxines, venir à bout de maux récurrents, retrouver sa vitalité mais aussi stimuler l'immunité d'enfants toujours malades, permettre de mieux supporter une chimio, soulager des jambes lourdes et gonflées. ». L'avis de VB. Quel plaisir d'entrer dans le cercle vertueux de l'équilibre! La fasciathérapie nous enseigne le moyen de faire « sauter les verrous » engendrés par les tensions diverses à l'origine de la plupart des maux. Tout en nous donnant les clés pour mieux leur faire face. Un bon moyen de libérer ses toxines au sens le plus général et se sentir bien. tout le temps! Environ 80 € la séance. *Dr Anne Dupuis, fasciathérapeute. Cures détox: la détox solide. Le principe. Une cure haut de gamme, livrée à domicile, conçue selon les principes de la raw food: faire le grand ménage dans l'organisme et stimuler les fonctions auto épuratives avec des nutriments et des enzymes crus, vivants, non dénaturés par la cuisson. Testée par Charlotte, 31 ans. « J'ai un mal fou à avoir une alimentation riche en produits frais et surtout en légumes verts. Pour redécouvrir un goût "vrai", j'ai testé la cure Botanical Delight de Detox Delight pendant trois jours: trois repas végétaliens variés (smoothies, soupes, salades composées, mueslis, plats "en sauce") accompagnés de deux jus à boire au cours de la journée. Programmé sur Internet, tout est livré chaque matin par un coursier ponctuel et sympa. Dans un joli sac en papier, je découvre un menu et des boîtes, des bocaux et des bouteilles ultra stylés. « Le petit déjeuner est particulièrement rassasiant et délicieux: je sirote avec bonheur ma première bouteille de smoothie aux fruits rouges, lait d'amande et noix de cajou. Pour le déjeuner et le dîner, les recettes sont sophistiquées et puisent dans les saveurs japonaises, indiennes, thaïlandaises. Mais ne rêvons pas: même si la présentation est originale, c'est à 80 % des fruits et des légumes crus et des jeunes pousses, plus quelques légumineuses, des graines, des noix, des fleurs, des épices et condiments exotiques. Le tout relevé par des assaisonnements pauvres en lipides, plutôt sucrés (sirop d'érable ou sirop d'agave). « Les deux premiers jours, je mange à ma faim et mâche lentement pour savourer le goût des légumes. Moi qui suis accro au pain, je fais l'impasse et me régale en ne faisant aucun écart! Le troisième jour, j'ai déjà moins d'entrain. Malgré la diversité des recettes, j'ai l'impression de toujours avaler la même chose: des légumes en spaghettis, du chou rouge, des pommes. Je m'offre donc un vrai repas (à base de makis, soyons raisonnables) et réserve le dernier plat pour plus tard. à partager avec mon amoureux. « En trois petits jours, évidemment, je n'ai pas maigri mais j'ai dormi comme un loir et je me suis réveillée en pleine forme. J'ai aussi l'impression d'être plus légère, sûrement grâce à l'absence totale de féculents. J'ai surtout renoué avec des goûts que j'adore mais que j'avais pourtant oubliés: la mâche, le radis noir, les graines germées font dorénavant partie de mes menus. » L'avis du médecin* « Cette cure est assez complète et plus variée en nutriments que celle qui n'est que liquide, même si elle reste tout de même déséquilibrée car dépourvue de protéines. L'adopter un jour de temps en temps, pourquoi pas? Ou la faire soi-même au quotidien en privilégiant fruits, légumes et viandes blanches. » L'avis de VB. Si on est flemmarde ou un peu débordée, le jeu en vaut la chandelle, et le prix est justifié par le service soigné, les recettes variées et les produits de qualité: rien à voir avec les propositions classiques de livraison de plats préparés. Mais si, comme moi, vous avez naturellement peu d'appétence pour les crudités et les salades composées, mieux vaut opter pour une autre méthode de « fait maison » ou l'adopter ponctuellement pour une seule journée. Cure Botanical Delight de Detox Delight, à partir de 299 € les cinq jours ou 68 € la journée. www.detox-delight.fr. *Dr Serfaty-Lacrosnière, médecin nutritionniste. Auteur des Secrets de l'alimentation antiinflammatoire (éd. Albin Michel). Cures détox: la détox liquide. Le principe. Boire des jus du petit déjeuner jusqu'au dîner pour aider l'organisme à se débarrasser de diverses toxines et à fonctionner à plein régime. Aux États-Unis, Gwyneth Paltrow, Blake Lively ou encore Nicole Richie sont des adeptes du cleansing, à base de jus de légumes et de fruits crus et bio. Testée par Carole, 45 ans. « Je mange plutôt équilibré, les fruits et légumes sont à tous mes menus. Je pense donc n'avoir aucun mal à suivre cette détox liquide et je compte même dessus pour faciliter ma digestion. Pendant cette cure, on doit ingurgiter six jus par jour (soit trois litres en tout) censés remplacer tous les repas (on peut ajouter un lait d'amande, plus épais pour caler les éventuelles fringales). Le point positif: je les ai tous trouvés très bons puisqu'ils mixent différents fruits et légumes de saison (pomme, carotte, raisin noir, orange. ) à une exception près. « Le premier jour, je suis surprise de ne pas avoir faim mais, le soir, je suis fatiguée et regagne mon lit bien plus tôt qu'à l'accoutumée. Le deuxième jour, c'est l'effet purge. Du coup, on fond, enfin, on perd beaucoup d'eau. Bizarrement, c'est à ce moment-là que je commence à trouver cette cure beaucoup plus difficile que je ne l'avais imaginée. J'ai froid tout le temps (j'ai fait ce test au début de l'hiver), et l'envie d'arrêter pour me mettre quelque chose de plus consistant sous la dent et de plus chaud dans le corps devient insupportable. Au seuil du troisième jour, j'ai la super forme, le ventre ultra plat, la rétention d'eau n'est plus qu'un mauvais souvenir, je digère sans gonfler, et je dors bien. Mais, je suis tout de même contente que cela se termine car je me sens un peu désocialisée. J'ai dû déjeuner au bureau, fuir les invitations et refuser les repas en famille. Le bonus: j'ai explosé le compteur des cinq fruits et légumes par jour à moi toute seule. Yes! » L'avis du médecin* « C'est plutôt bien de manger moins riche une fois par mois ou par semaine. Sur le principe de la cure exclusive de jus, on s'apparente à un quasi-jeûne et je ne cautionne pas ça car on n'a quasiment plus de nutriments essentiels (protéines, lipides. ). Si l'on veut suivre ce type de diète, il ne faut le faire que pendant un jour ou deux. Au-delà, il y a danger pour l'organisme. À bannir absolument si l'on souffre d'une pathologie (diabète, insuffisance rénale), que l'on est enceinte ou âgée. » L'avis de VB. On peut faire cette cure au début du printemps, la saison détox par excellence en médecine chinoise, et une seule fois par an, car elle est tout de même extrême. Pour celles qui seraient tentées de s'en servir comme d'une méthode d'amaigrissement, sachez que tout le monde ne perd pas de poids (on devrait plutôt parler d'eau d'ailleurs!) et que, dès la reprise d'une alimentation normale, les pseudo-kilos perdus reviennent aussitôt. Pour celles que cela intéresse, un équivalent des cures américaines (BluePrintCleanse, Cooler Cleanse. ) existe en France. Detox Delight est apparu l'an dernier avec le portage à domicile de cures végétales à base de jus fraîchement pressés ou mixtes avec plats de légumes crus. Mais, avant de vous lancer, demandez conseil à votre médecin. Cure Juice Delight de Detox Delight, à partir de 299 € les cinq jours (livraison par coursier). www.detox-delight.fr. * Dr Catherine Serfaty-Lacrosnière, médecin nutritionniste. Cures détox: le jeûne. Le principe. Très populaire en Allemagne et en Russie, il est peu pratiqué en France. Selon ses adeptes, il permettrait de mettre au repos le corps et l'esprit. Mais est-ce sans risque? Testé par Anne-Marie, 52 ans. « Depuis que j'ai 25 ans, je suis végétarienne et je consomme beaucoup d'amandes, de fromages et de chocolat! Une alimentation qui m'a réussi (santé et tonus au beau fixe, pas de kilos superflus), jusqu'au jour où, il y a cinq ans, j'ai commencé à avoir des migraines, tandis que des amas graisseux s'installaient sur ma taille. Pour traiter ces problèmes, j'ai d'emblée pensé à une technique douce pratiquée par ma mère: vingt-quatre heures de jeûne une fois par mois. Avec ma touche personnelle en plus: pas la moindre goutte de liquide. Pourquoi une diète si "totale"? Parce que j'avais peur, en m'autorisant des boissons, de ne pas avoir la volonté de ne siroter que de l'eau et du bouillon de légumes. « La veille du jour J, vers 21 heures, après avoir dîné, je m'hydrate bien en buvant lentement un demi-litre d'eau. Jusqu'au lendemain à la même heure, plus rien! Mon angoisse de "déraper" est si forte que, cette nuit-là, je rêve que je suis dans une pâtisserie où je dévore des pains au chocolat. Je programme toujours ce jeûne un jour où je ne travaille pas. Je zappe tout effort physique intense, mais pas question pour autant de rester sous la couette. La sensation de faim et de soif se faisant le plus ressentir vers midi, je fais diversion avec une balade tranquille dans un parc. sans portable dans la poche. Un vrai grand nettoyage global! « Les effets secondaires sont insignifiants: parfois de légers maux de têt e et des douleurs dans les reins, dues, sans doute, à l'absence totale d'hydratation. Le plus difficile, c'est de se remettre à table car, paradoxalement, plus la fin du jeûne se profile, moins on a faim et plus on se sent bien. Cette pratique, simple et naturelle, m'a permis d'être davantage à l'écoute de mon corps et de manger plus sainement. J'ai retrouvé un tour de taille bien dessiné, et mes migraines se sont espacées. » L'avis du médecin* « Nous savons aujourd'hui que l'inflammation chronique, favorisant l'apparition de pathologies neuropsychiatriques, allergiques, autoimmunes et cancéreuses, a des causes nutritionnelles (aliments industriels, intolérances alimentaires, carences micronutritionnelles. ). Il est logique qu'une période de jeûne, en interrompant l'intoxication d'origine alimentaire, permette une amélioration rapide des symptômes. C'est là le seul avantage du jeûne: faire prendre conscience aux gens que leur alimentation habituelle les intoxique. Un protocole médical personnalisé va ensuite rééquilibrer l'organisme et l'aider à bien fonctionner en adoptant les aliments qui lui conviennent. » L'avis de VB. Attention! Ce jeûne n'est pas destiné à faire perdre des kilos. Il ne faut pas le prolonger audelà de vingt-quatre heures (risque de déshydratation et de carences en vitamines et minéraux). Parlez-en à votre médecin. *Dr Michel Lallement, chirurgien cancérologue, auteur des Clés de l'alimentation santé (éd. Mosaïque Santé). Cures détox: la journée protéines. Le principe. Ce n'est pas un régime et ça n'excède jamais vingt-quatre heures. Une fois par semaine, pour pallier des excès antérieurs, le « tout protéines animales » remet l'organisme d'aplomb. Testée par Louise, 40 ans. « En matière de protocoles alimentaires, j'ai testé des choses sérieuses mais aussi des farfelues avec plus ou moins de succès. Et puis, un jour, j'en ai eu marre et je me suis mise à manger normalement, sainement, sans être obsédée par ce qu'il y avait dans mon assiette. Mon passeport tranquillité? L'expérience et ma journée protéines, chaque lundi. « La base de mon alimentation: légumes sous toutes leurs formes, poissons ou viandes blanches, boulgour, quinoa et autres céréales, lentilles, pâtes bio et pain complet, yaourts et un fruit en fin de repas. Et, si j'en ai envie, parfois du chocolat, des amandes et même quelques caramels, ma passion et ma faiblesse. Le weekend, la vraie cuisine vietnamienne, bourrée d'herbes et pas grasse, bobun aux crevettes, nems végétariens (j'adore!), ou lasagnes de légumes et tarte aux pommes maison pour le tea time. Ma journée protéines démarre avec du thé au lait de soja et un yaourt. Au déjeuner, poisson poché ou crevettes grises et gambas ou huîtres quand c'est la saison, ou deux oeufs durs ou du saumon fumé et du fromage blanc. Le soir, jambon blanc dégraissé, steak de soja aux fines herbes, tofu ou blanc de poulet. Beaucoup d'eau et au lit tôt. Mon poids reste stable, je n'ai plus de fringales et je me fais plaisir. Il me semble que cela me permet de remettre mon corps d'aplomb. » L'avis du médecin* « Cette méthode est le contraire d'une journée détox puisque le "tout protéines", acidifiant, ralentit l'élimination des toxines. Elle peut régulariser le poids mais au long cours s'avérer critique pour la santé, car c'est souvent dans les protéines que l'on trouve les mauvaises graisses. Je conseillerais plutôt, comme rééquilibrage et chasseur de toxines, une journée par semaine avec bouillon et soupe de légumes (vitamines, sels minéraux et oligoéléments). » L'avis de VB. Ce n'est certes pas une journée détox mais on peut l'adopter après un repas pantagruélique, en évitant la viande rouge pour ses mauvaises graisses, et en buvant un litre et demi à deux litres d'eau pour ne pas abîmer ses reins. * Dr Merran, médecin généraliste, morphologue et anti-âge. Cures détox: la micronutrition. Le principe. La micronutrition a pour objectif de détoxifier l'organisme en réglant les petits problèmes qui empoisonnent notre vie (fatigue, stress, digestion difficile. ), grâce à des conseils de santé centrés sur l'alimentation et la prescription (ou non) de compléments naturels, micronutriments ou plantes, en cas de véritables carences. Testée par Céline, 31 ans. « J'ai souffert d'une sciatique pendant des mois, j'ai pris des médicaments qui ont dû me détraquer l'organisme et j'avais des nausées matinales. Une amie m'a conseillé de voir un micronutritionniste. Lors de la première consultation, le médecin m'a fait remplir un questionnaire sur mes infections passées, l'état de ma peau, de mon moral, mes dernières analyses médicales et ce que je mangeais. Après examen, il a constaté d'importantes erreurs alimentaires et un foie dépassé par les événements, trahi par une langue pâteuse, des coups de fatigue après les repas, une gêne avec les odeurs de parfums, de tabac. Tous mes organes "d'épuration" (foie, reins, intestin. ) étant totalement débordés, il s'agissait de faire une véritable détoxication de l'organisme. Je commettais de grosses erreurs nutritionnelles. Par exemple, je m'interdisais toute matière grasse. Or, le médecin m'a expliqué que l'huile de colza, que je n'utilisais jamais, était indispensable car elle participe à l'élimination des mauvaises graisses. J'ai donc dû changer mon mode d'alimentation avec des menus détox. Par exemple, au petit déjeuner: thé vert et citron (antiRL), une tranche de pain d'épeautre avec de la margarine, riche en oméga 3, un kiwi et un yaourt (pour l'écosystème intestinal). Au déjeuner: une salade de chou blanc (stimulant du foie), un cabillaud citronné avec pommes vapeur, brocolis et salsifis (riches en probiotiques), une salade de fruits rouges (riches en acide ellagique, puissant antiRL hépatique). Au goûter: un smoothie banane grenade. Au dîner: un potage de pommes de terre et poireaux, un taboulé de quinoa avec concombre, oignon et basilic, une pomme au four à la cannelle et une tisane (réglisse, anis, bardane, etc.). Dans mes plats, j'ajoute souvent des épices: du curcuma, qui aide à évacuer la bile, et du romarin, un antiRL hépatoprotecteur. Ça a été dur mais après trois mois, je suis ravie. Je n'ai plus mal au coeur. J'ai la pêche physiquement et moralement et mon alimentation est équilibrée. » L'avis du médecin* « Aujourd'hui, certains médicaments, pesticides, nitrates, métaux lourds. provoquent des déchets toxiques qui empoisonnent l'organisme. Quand on se sent "patraque", il est judicieux de revoir son alimentation avec un spécialiste. Le cas de Céline est typique de la bonne influence de la micronutrition et des ajustements qui changent la vie sans le moindre effet secondaire. » L'avis de VB. Il n'est pas toujours facile de changer ses habitudes alimentaires mais le jeu en vaut la chandelle! Pour trouver un spécialiste en micronutrition, adressez-vous à l'Institut européen de diététique et micronutrition, tél. 0810 004 336 et sur www.iedm.asso.fr. *Dr Didier Chos, président de l'Institut européen de diététique et micronutrition (IEDM). Cures détox: la suppression des intolérances alimentaires. Le principe. L'éviction de certains aliments peut « nettoyer » l'organisme et l'aider à venir à bout de douleurs articulaires, d'infections chroniques, de problèmes de peau. Et si la gestion des intolérances alimentaires avait aussi le pouvoir de détoxifier le cerveau, le débarrassant au passage de troubles comme la boulimie? Testée par Hortense, 35 ans. « De 25 à 30 ans, j'étais boulimique. J'avais perdu le contrôle de mon corps, j'étais en lutte permanente avec les aliments et je déprimais. Comme, d'autre part, je me plaignais de maux de ventre chroniques, je suis allée voir un médecin spécialisé en nutrition. Après un long questionnaire sur mes habitudes alimentaires, un bilan biologique très complet puis une coloscopie et une fibroscopie, tout semble normal. Dernière étape: un test sanguin d’intolérances alimentaires. Lorsque le verdict tombe (exclusion de tout ce qui contient du gluten, ainsi que le raisin et ses dérivés), je me dis que je vais mourir de faim! Plus de gâteaux, ni de pain, de pâtes, de pizzas. Et pas de verre de vin rouge ni de c oupe de champagne. Pas facile pour prépar er des menus familiaux. Mais, rapidement, j’apprends à cuisiner d’autres produits comme le quinoa pour le couscous ou pour la pâte des tartes, et le riz sous toutes ses formes, lait et farine pour faire des crêpes, galettes à la place de mes tartines du matin. Cette nouvelle façon de me nourrir m ’apporte vite un réel bien-être et mes fringales irrépressibles s’espacent. Au bout de deux mois, mes maux de ventre ont disparu, avec, en prime, une très belle surprise: la fin de mes crises de boulimie. Pour la première fois de ma vie, j’éprouve de vraies sensations de faim. J’ai l’impression que mon cerveau a été détoxifié! Je me rév eille en super forme, heureuse. Progressivement, j’ai consommé à nouveau du raisin mais depuis cinq ans, toujours pas de gluten. Un bien maigre sacrifice comparé à mon bien-être actuel. » L’avis du médecin* « On connaît mal le mécanisme de la boulimie. Cependant, depuis les travaux du Dr Gershon, neurogastroentérologue new-yorkais, on n’hésite plus à présenter l’intestin comme un “deuxième cerveau”, celui-ci sécrétant des neurotransmetteurs identiques à ceux produits par le cerveau, 80 % de nos cellules immunitaires ainsi que de la sérotonine, dont le rôle sur les états émotionnels est important. D’autre part, une étude allemande a mis en évidence une très nette amélioration des troubles dépressifs consécutive à l’exclusion du gluten. Il y a donc probablement des interactions entre ce dernier et les neurotransmetteurs du cerveau, les protéines du gluten ayant une action délétère sur la paroi intestinale. » micronutritionnelle et anti-âge. L'avis de VB. Contrairement aux allergies alimentaires qui déclenchent des réactions indésirables presque immédiates, les intolérances alimentaires sont difficiles à cerner. Ne vous ruez pas sur les tests, chers et plus ou moins fiables, proposés sur Internet. Seul un médecin pourra vous guider efficacement. *Dr Roger Mussi, spécialiste en médecine. Cures détox: la détox pour "happy few" Pour séjourner dans certains de ces centres ultra chics où se côtoient athlètes de haut niveau, stars internationales et high society en mal de vie saine, il vous faudra débourser au moins 4 000 €, tout compris, pour six jours de cure. Mais à ce tarif-là, on vous promet un suivi ultra personnalisé, calibré à l'extrême du début jusqu'à la fin. Avec pour certaines, une prise en charge avant et/ou après. La plus design. En Espagne, sur la Costa Blanca, la Sha Wellness Clinic est le repère des beautiful people. Ici, « on se refait une virginité biologique, physique et mentale », comme le disait notre journaliste Mireille Gignoux qui a eu la chance d'aller la tester il y a peu. Alimentation macrobiotique pour tous, impédancemétrie (masse grasse, maigre, etc.) et des soins orientaux (massages shiatsu, tai-chi, reiki, etc.). Sha Wellness Clinic, à Alicante. La plus « hardcore » Le Viva Mayr en Autriche, entre lac et montagne, est le centre européen pionnier, celui qui a vu naître la détox il y a un siècle. Ici, on part du principe que tous les maux de la vie moderne trouvent leur source dans le système digestif. Il faut donc le rééduquer: réapprendre à mâcher au maximum, faire des bains de pieds aux sels d'Epsom, ingurgiter des compléments vitaminés. On en revient, paraît-il, rajeunie et en pleine forme. Viva Mayr, à Maria Wörth. La plus jet-set. Le centre de bien-être Vita Health du Verdura Golf & Spa Resort, en Sicile, est le temple de la médecine intégrative: tests pré et post arrivée pour détecter le moindre déséquilibre interne, suivis de thérapies naturelles (massages et décoctions aux extraits de plantes fraîches, de sels marins ou d'algues). Les menus sont concoctés par un chef étoilé et une nutritionniste de haut vol. La « beauty foule » ne devrait donc pas mourir de faim. Verdura Golf & Spa, à Sciacca.

perdre du poids en une semaine femme couture lipstick

Maladies digestives. Le rapport de l’Inserm* sur l’hypnose a offert ses lettres de noblesse à cette pratique encore confidentielle pour le syndrome l’intestin irritable. Quels sont les arguments en faveur de l’hypnose pour soulager ces troubles digestifs? La flore intestinale, également dénommée microbiote, se compose de millions de microorganismes, dont des bactéries, qui, quand tout va bien, vivent en parfaite harmonie. Quant à la maladie de Crohn, elle implique une inflammation de la muqueuse intestinale. Peut-on faire le lien entre. Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est aussi appelé syndrome du côlon irritable ou encore colopathie fonctionnelle: trois noms différents pour une seule maladie finalement mal connue, mal expliquée encore à l’heure actuelle, et qui touche pourtant 10 à 15% de. Certaines autres maladies partagent les symptômes typiques du syndrome de l’intestin irritable. En effet, les manifestations abdominales telles que les douleurs et les ballonnements peuvent aussi évoquer une maladie inflammatoire, une maladie cœliaque, voire un cancer colique. Alors, comment.

CIRRHOSE. Cirrhose du Foie, Biliaire primitive, Secondaire, Non alcoolique. Définition d'une cirrhose. La cirrhose est une maladie du foie qui entraîne des lésions irréversibles. Les principales causes d'une cirrhose sont la consommation excessive et durable d’ alcool, l' hépatite virale B et l' hépatite virale C. Cependant, il existe d’autres causes possibles de cirrhose. Les personnes atteintes de cirrhose peuvent développer une jaunisse (Jaunissement de la peau, des yeux et de la langue), des démangeaisons et même une fatigue extrême. De graves dommages au foie surviennent dans le cas d'une cirrhose à long terme. En effet, lorsque le tissu hépatique sain est détruit et remplacé par du tissu cicatriciel, les conséquences deviennent plus graves et peuvent même entraîner le blocage de la circulation sanguine dans le foie. La cirrhose est une maladie progressive: Elle se développe lentement sur plusieurs années jusqu’à ce qu’elle atteigne son objectif final, celui d’ arrêter la fonction hépatique. C’est ce qu’on appelle alors une « insuffisance hépatique ». Fonctions essentielles du foie. Le foie possède plusieurs fonctions essentielles, y compris la détoxication des substances nocives dans le corps. Le foie purifie le sang et fabrique également des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement du corps humain. Si la cirrhose est encore au stade primaire, le foie peut encore réparer les cellules agressées et continue de fonctionner correctement. Par contre, si la cirrhose a atteint un stade avancé, c’est-à-dire si la formation de tissu cicatriciel est de plus en plus conséquente, les dommages seront irréparables. Dans ce dernier cas, le tissu hépatique est remplacé par du tissu cicatriciel fibreux ainsi que des nodules de régénération (types de "grumeaux" qui apparaissent à la suite d'un processus à travers lequel un tissu endommagé est régénéré). Signes et symptômes d'une cirrhose. Les symptômes d'une cirrhose ne sont pas nombreux au cours des premiers stades du développement de la maladie. Cependant, comme le tissu cicatriciel s'accumule petit à petit, la capacité du foie à fonctionner correctement est de plus en plus compromise. Les signes et symptômes de cirrhose suivants peuvent alors se produire: Des veines sont visibles sur la peau située dans la partie supérieure de l’abdomen De la fatigue Insomnie Des démangeaisons de la peau Une perte d’appétit Une perte de poids Des nausées Des douleurs ou une sensibilité dans la zone où se trouve le foie Des paumes rouges ou tachées De la faiblesse Etc. Les signes et symptômes suivants peuvent apparaître si la cirrhose arrive à un stade avancé: L’abdomen se remplit de fluide, entraînant une grosse dilatation du ventre (ascite) Le rythme cardiaque s’accélère La personnalité est altérée (car les toxines contenues dans le sang s’accumulent et affectent ainsi le cerveau) Saignement des gencives Le corps et les avant-bras s’amaigrissent Le corps a de plus en plus de difficulté à absorber et à éliminer l’alcool Le corps a de plus en plus de difficulté à assimiler de la drogue De la confusion Des vertiges L'accumulation de liquide sur les chevilles, les pieds et les jambes (œdème) La perte des cheveux Une plus grande sensibilité aux blessures La jaunisse (jaunissement de la peau, de la langue et du blanc des yeux) La perte de la libido ou désir sexuel Des problèmes de mémoire Fièvres plus fréquentes (susceptibilité aux infections) Des crampes musculaires Des saignements de nez Une douleur à l'épaule droite De l'essoufflement Les selles deviennent noires et goudronneuses ou alors très pâles L'urine devient plus foncée Des vomissements de sang Des troubles de la marche Etc. Causes d'une cirrhose. Les causes les plus connues d'une cirrhose sont l' abus d'alcool à long terme ainsi que l'hépatite B et C.ce ne sont pas les seules causes bien évidemment. Les toxines, y compris l’alcool, sont normalement éliminées par le foie. Toutefois, si la quantité d’alcool devient trop élevée, le foie peut être surchargé de travail et ainsi ses cellules peuvent être endommagées. Les grands buveurs réguliers et à long terme sont beaucoup plus susceptibles de développer une cirrhose, en comparaison à d'autres personnes en bonne santé. Il est toutefois faux de penser que les alcooliques confirmés sont les seules personnes susceptibles de développer une cirrhose. La consommation d’alcool d’une manière excessive et régulière peut également entraîner un développement de cirrhose. D’une manière générale, il faut au moins une dizaine d’années de consommation régulière d’alcool pour développer une cirrhose. Toutefois, cette durée varie selon chaque individu. Notons également que pour une même quantité d’alcool consommée, les femmes sont plus enclins à développer des symptômes de cirrhose par rapport aux hommes. Hépatite et cirrhose. L'hépatite C est une infection transmissible par le sang. Elle peut endommager le foie et entraîne ainsi le développement d'une cirrhose. L' hépatite C est la principale cause de la cirrhose en Europe occidentale, en Amérique du Nord et dans de nombreuses autres parties du monde. La cirrhose peut aussi être causée par l'hépatite B. Cirrhose et stéatohépatite non alcoolique (NASH) La stéatohépatite non alcoolique se constate surtout chez les personnes obèses, les diabétiques, les personnes ayant un taux élevé en graisse dans le sang ainsi que les personnes souffrant d’hypertension artérielle. Dans le corps humain, la s téatohépatite non alcoolique commence par une accumulation excessive de graisse dans le foie. La graisse provoque alors une inflammation ainsi que des cicatrices dans le foie, entraînant par la suite le développement d'une cirrhose. Cirrhose et hépatite auto-immune. Quelquefois, on peut trouver des cas où le système immunitaire d’une personne attaque ses propres organes comme si ceux-ci étaient des corps étrangers. Dans la plupart des cas, le foie est attaqué, ce qui entraîne une cirrhose. L’ hémochromatose, qui se définit par une accumulation anormale de fer dans le foie et dans certaines autres parties du corps La maladie de Wilson, qui se définit par une accumulation anormale de cuivre dans le foie et dans certaines autres parties du corps Le blocage des voies biliaires: Certaines maladies, comme le cancer des voies biliaires ou le cancer du pancréas, peuvent bloquer les canaux biliaires, ce qui augmente le risque de cirrhose Le syndrome de Budd-Chiari résulte de l’obstruction de la veine hépatique (le vaisseau sanguin qui transporte le sang dans le foie), conduisant à une hypertrophie du foie. Diagnostiquer une cirrhose. À son stade primaire, une cirrhose est souvent détectée lorsque le patient va se faire diagnostiquer chez son médecin pour une autre affection qui ne présente pas de symptômes apparents. Toute personne présentant les symptômes suivants doit impérativement consulter son médecin dans les meilleurs délais: De la fièvre accompagnée de frissons De l' essoufflement Des vomissements de sang Des selles noires ou "goudronneuses" Des moments de somnolence ou de confusion. Lorsque le médecin traitant examine le patient, il va tâter la zone autour du foie afin de déterminer si celui-ci est dilaté. Le patient sera également interrogé sur ses antécédents et sur son mode de vie (consommation d’alcool, etc.) Les tests suivants peuvent également être effectués pour aider au diagnostic d'une cirrhose: Une analyse de sang permettant d’évaluer le degré de fonctionnement du foie et de déterminer s’il existe des dommages Des examens d’imagerie: Il peut s’agir d’une échographie, d’une tomodensitométrie ou encore d’une IRM (Imagerie par résonance magnétique) de balayage du foie. En plus de pouvoir constater si le foie est dilaté, le médecin pourra également détecter l’existence de cicatrices Une biopsie, c’est-à-dire un prélèvement d’échantillon de cellules du foie pour être examinées au microscope Une endoscopie: Un endoscope, un long tube mince dont le bout est doté d’une caméra et d’une lumière, est inséré dans la trachée du patient et descend jusqu’à l’estomac de celui-ci. Le médecin, qui peut voir l’intérieur de l’estomac du patient à travers un écran, va essayer de déceler des vaisseaux sanguins gonflés (varices), un signe caractéristique de la cirrhose. Cirrhose et score de Child-Pugh. Le score de Child Pugh a pour rôle d’évaluer le pronostic des maladies chroniques du foie et essentiellement la cirrhose. À l’origine, le score de Child Pugh a été utilisé afin de prévenir la mortalité au cours d’une chirurgie, mais il est aujourd’hui utilisé afin de déterminer si le patient aura besoin ou pas d’une greffe éventuelle du foie. Il s’agit d’une combinaison de points numérotés et des lettres A, B et C: