quoi boire pour maigrir vite naturellement chanvre


Cholestase.com. Information sur la cholestase. Symptômes, causes et traitement. Cholestase. La cholestase n’est pas une maladie, mais un symptôme de nombreuses maladies possibles. Est définie comme une condition de formation de la bile réduite. La définition clinique de la cholestase est une condition dans laquelle les substances normalement excrétées dans la bile sont conservés. Les deux différences de base sont un type de cholestase obstructive lorsqu’il existe une obstruction mécanique dans le système de conduits tel qu’il peut se produire à partir d’un calcul biliaire ou une tumeur maligne et de la cholestase types métaboliques qui sont des perturbations dans la formation d’bile qui se produit en raison de défauts génétiques ou acquis un effet secondaire de nombreux médicaments. Symptômes. Le symptôme le plus évident de la cholestase est le prurit. Une personne sur cinq femmes se plaignent de démangeaisons pendant la grossesse. Continuer la lecture → Causes. Cholestase extra-hépatique se produit à l’extérieur du foie. Elle peut être causée par des tumeurs des voies biliaires, des kystes, le rétrécissement de la voie biliaire, etc. La grossesse est l’une des nombreuses causes possibles de la cholestase. En savoir plus sur les causes de cholestase et cholestase gravidique. Complications. Cholestase peut conduire à une maladie du foie et la fibrose hépatique secondaire. Continuer la lecture → Diagnostic. Un médecin tente de déterminer si la cause de cholestase est à l’intérieur ou à l’extérieur du foie sur la base des symptômes et les résultats de l’examen physique. Continuer la lecture → Traitement. Un blocage des canaux biliaires peut généralement être traité par chirurgie ou endoscopie. Continuer la lecture →

comment perdre du poids le plus vite possible score

Maladie foie. Tirés à part: D. A. Vuitton, à l'adresse ci-dessus. Les hépatites virales restent les vedettes des maladies infectieuses hépatiques de ce début du XXI e siècle, tant en terme de santé publique que d'intérêt scientifique. Mais elles ne doivent pas faire oublier que le foie, par sa position anatomique, est interposé comme un filtre entre les agents pathogènes de toute nature provenant des muqueuses digestives et de la circulation systémique. Pour les parasites ingérés, mais aussi pour ceux dont la migration implique un passage dans les vaisseaux drainés par le système porte, le foie est un site anatomique d'élection. Le foie a, de plus, des particularités immunologiques qui l'amènent à combiner l'immunité naturelle, de première ligne, assurée par les cellules de Kupffer et d'étranges propriétés de tolérance immune, encore mal élucidées. Cette situation anatomique et immunologique originale et les fonctions générales de détoxification du foie l'exposent à être le témoin privilégié des interactions entre l'hôte et bien d'autres agents pathogènes que les virus hépatotropes. La nature même de « parasite » impose à la fois une reconnaissance immunologique initiale et une tolérance prolongée, assurant l'équilibre entre protection du parasite, au moins jusqu'à sa maturation vers la fertilité, et protection de l'hôte (qui garantit la survie du parasite lui-même). Ces particularités, et l'équipement du foie en cellules particulièrement adaptées à développer un processus de fibrogenèse, contribuent aussi à la chronicité et aux complications de certaines infections hépatiques parasitaires. Une énumération de toutes les maladies parasitaires qui, à un moment ou un autre de leur évolution, ou en fonction de l'état particulier du malade — ou de sa localisation géographique —peuvent atteindre le foie, serait fastidieuse et de peu d'intérêt pour la pratique. Dans cette mise au point, le choix a été fait de privilégier les pathologies les moins inhabituelles et/ou les plus intéressantes quant à leur apport à la réflexion hépatologique, dans la perspective d'un praticien européen, confronté occasionnellement avec leur diagnostic et leur prise en charge. Le plan adopté suit les circonstances de cette confrontation: maladies parasitaires « opportunistes », dans le contexte d'une immunodépression; maladies parasitaires « exotiques », rencontrées chez des malades originaires des zones connues d'endémie, essentiellement tropicales, ou chez des voyageurs ayant séjourné dans ces zones; abcès et kystes parasitaires « importés », acquis ailleurs et évoluant à bas bruit; et enfin, maladies parasitaires « autochtones », contractées en France ou dans des pays européens voisins, mais dont la relative rareté et les particularités épidémiologiques peuvent déconcerter le clinicien. Le tableau I donne une vue synoptique des principales maladies hépatiques à helminthes, avec leurs caractéristiques épidémiologiques, parasitologiques et thérapeutiques. La clonorchiose et l'opistorchiose, rares, le plus souvent asymptomatiques ou donnant une symptomatologie identique à celle de la distomatose [1 Vuitton DA, Piarroux R, Bresson-Hadni S. Non-viral infectious diseases of the liver. In: Hepatology. Bianchi-Porro G, Cremer M, Krejs G, Ramadori G, Rask-Madsen J, Isselbacher KJ eds. Mc Graw-Hill, NewYork-Milan 1999 a: 644-67. L'atteinte hépatique par les maladies parasitaires se manifeste d'autant plus que les défenses immunitaires sont déprimées, et le foie devient alors le siège d'infections qui ne l'atteignent guère, voire jamais, chez l'individu aux défenses immunitaires intactes. L'épidémie de sida a révélé les localisations hépatiques possibles et parfois préoccupantes d'infections comme la pneumocystose, la leishmaniose, la toxoplasmose, les cryptosporidioses et microsporidioses; leur incidence dans les pays développés a considérablement décru après l'introduction des trithérapies antirétrovirales [2 Kaplan JE, Hanson D, Dworkin MS, Frederick T, Bertolli J, Lindegren ML, et al. Epidemiology of human immunodefiency virus-associated opportunistic infections in the United States in the era of highly active antiretroviral therapy. Clin Infect Dis 2000; 30 Suppl 1: S5-14. Les voyages transcontinentaux, professionnels ou touristiques, les expatriations temporaires apportent au retour en Europe, leur contingent de pathologies « importées » [3 Hochberg N, Ryan ET. Medical problems in the returning expatriate. Clin Occup Environ Med 2004; 4: 205-19. Pour beaucoup de médecins — et de non-médecins —« parasite » rime avec « exotique ». Cependant, les parasitoses ne sont pas intrinsèquement liées au climat sub-tropical ou au sous-développement. Elles font encore partie des maladies infectieuses « autochtones » à garder en mémoire en présence d'un malade quelle que soit son origine géographique et son passé de voyageur, car elles sont pour certaines, comme l'échinococcose alvéolaire et la distomatose, présentes à l'état endémique dans certaines régions françaises. De plus, la mobilité des personnes et des familles amène à rencontrer actuellement de plus en plus souvent dans des régions « non endémiques » ou réputées comme telles, des malades qui ont été contaminés dans leur région d'origine ou qui ont passé des vacances répétées dans des régions « à risque » [4 Kern P, Bardonnet K, Renner E, Auer H, Pawlowski Z, Ammann RW, et al. European Echinococcosis Registry: assessment of human alveolar echinococcosis in Europe from 1982 to 2000. Emerging Inf Dis 2003a; 9: 343-9; on line: click Here.

detachant graisse vetement enfants

Douleurs - agirsante.fr. Douleurs. Fanny, 42 ans, France, 28 juin 2014: Judith, 56 ans, 23 mars 2014: Nicolas, 31 ans, 2 juin 2013:

tisane amaigrissante fortera brick

Douleur foie. Les parasites, qu'est-ce que c'est? Les protozoaires. Les cestodes (vers solitaires)

quoi boire pour maigrir vite naturellement chanvre

Douleur foie. Les calculs de la vésicule sont des masses semblables à des cristaux qui se forment dans la vésicule biliaire, petit organe situé du côté droit de l'abdomen, immédiatement sous le foie. La vésicule biliaire a pour principale fonction d'emmagasiner la bile (fabriquée par le foie) et de la sécréter dans l'intestin grêle afin de favoriser la digestion. La bile est composée d'eau, de cholestérol, de graisses, de sels biliaires (détergents naturels qui dégradent les graisses) et d'un pigment appelé bilirubine. Les calculs se forment lorsque la bile comporte une trop grande proportion de cholestérol, de sels biliaires ou de bilirubine. Il existe 2 types de calculs de la vésicule biliaire: les calculs de cholestérol, qui comportent principalement du cholestérol durci et représentent environ 90 % des corps pierreux, et les calculs pigmentaires, qui sont composés de bilirubine et constituent les 10 % qui restent. Leur taille peut varier énormément, et les pierres peuvent être de très petites dimensions ou aussi grosses qu'une balle de golf. Le nombre et la taille des calculs de la vésicule biliaire sont très variables. Les calculs de la vésicule biliaire sont plus fréquents chez les femmes et chez les personnes âgées, ainsi que dans certains groupes comme les personnes descendantes des peuples autochtones et les personnes ayant un surplus de poids. Au Canada, 20 % des femmes et 10 % des hommes de plus de 65 ans ont des pierres à la vésicule, mais la majorité d'entre elles n'éprouvent aucun symptôme. Toutefois, lorsque des symptômes sont présents il faut les traiter, car des complications peuvent s'ensuivre. Causes. On comprend de mieux en mieux comment les pierres se forment dans la vésicule. Il semble qu'elles soient le résultat d'un ensemble de facteurs, notamment l'hérédité, l'obésité et la capacité de contraction (motilité) de la vésicule biliaire. Les calculs de cholestérol se forment lorsqu'il y a trop de cholestérol dans la bile, et pas suffisamment de sels biliaires. Une motilité insuffisante de la vésicule biliaire peut entraîner une concentration excessive de la bile et provoquer la formation de pierres. L'origine des calculs pigmentaires est incertaine. Ces pierres semblent apparaître chez des personnes qui souffrent de troubles préexistants comme une cirrhose, une infection du tractus biliaire et certaines maladies héréditaires du sang comme l'anémie falciforme. Ils peuvent également être causés par des infections. Les facteurs de risque pouvant mener à la formation de pierres à la vésicule sont les suivants: le sexe – les femmes entre 20 et 60 ans sont deux fois plus susceptibles que les hommes de présenter des calculs de la vésicule biliaire; l'âge – les personnes de plus de 40 ans; les œstrogènes – les femmes enceintes ou celles qui reçoivent un traitement hormonal de substitution; l'obésité – une étude clinique d'envergure a montré que même un embonpoint modéré accroît les risques de formation calculs de la vésicule; l'origine ethnique – l'incidence des calculs biliaires est plus élevée dans certains groupes ethniques, notamment chez les personnes descendantes des peuples autochtones; le diabète – les personnes qui souffrent de diabète présentent des risques accrus de calculs de la vésicule biliaire; une perte de poids rapide – le foie sécrète alors une quantité accrue de cholestérol dans la bile; un jeûne – le jeûne inhibe la capacité de la vésicule biliaire à se contracter, ce qui accroît la concentration du cholestérol dans la bile; le régime alimentaire – un régime à teneur élevée en gras et en sucre, associé à un mode de vie sédentaire augmente le risque de calculs biliaires; l’utilisation de certains médicaments – l’utilisation de certains médicaments comme l’octréotide et la ceftriaxone a été associée à la création de calculs de la vésicule biliaire. Symptômes et Complications. 80% des personnes ayant des calculs de la vésicule biliaire ne présentent aucun symptôme. On parle alors de « calculs silencieux ». Ils sont parfois décelés lors d'examens effectués pour une autre raison, et n'ont généralement pas besoin d'être traités. Les problèmes apparaissent lorsqu'une crise survient. Les crises peuvent s'étaler sur des semaines, des mois, voire des années. Après une première crise, les récidives sont souvent plus fréquentes. Elles peuvent persister de 20 minutes à quelques heures. Les symptômes d'une crise sont les suivants: une douleur forte, persistante, dans la partie supérieure de l'abdomen, au centre ou à droite, qui s'intensifie rapidement; une douleur dans le dos, entre les omoplates; une douleur sous l'épaule droite; de la sudation, des nausées et des vomissements. D'autres signes et symptômes de calculs biliaires peuvent être vagues et non-spécifiques. La vésicule biliaire est reliée au foie et à l'intestin grêle par une série de canaux. Des complications peuvent survenir lorsque les pierres bloquent l'écoulement de la bile en obstruant l'un des canaux qui la transportent du foie et de la vésicule à l'intestin grêle. Les calculs emprisonnés peuvent entraîner une inflammation de la vésicule ( cholécystite ) et une infection des canaux biliaires ( cholangite ). Les pierres peuvent également être emprisonnées dans le conduit pancréatique, ce qui peut provoquer une inflammation douloureuse ( pancréatite ). Il importe de porter attention à certains symptômes comme une jaunisse (coloration jaune de la peau et du blanc des yeux), de la fièvre, l'apparition de selles de couleur pâle, d'urine de couleur thé ou café ou de douleurs persistantes. Diagnostic. Lorsque les symptômes semblent indiquer des calculs de la vésicule biliaire, le médecin peut demander une échographie de l'abdomen. Un technicien passe sur l'abdomen un dispositif manuel qui émet des ondes sonores. Les ondes rebondissent sur les organes et autres masses solides, ce qui révèle la présence de calculs biliaires. En outre, les analyses sanguines peuvent révéler un ensemble d'anomalies des enzymes du foie, indice d'une obstruction biliaire provoquée par des pierres. D'autres examens peuvent fournir les renseignements supplémentaires nécessaires à l'établissement du diagnostic, notamment une tomodensitométrie et diverses techniques radiologiques réalisées à l'aide d'un agent de contraste opaque aux rayons X ou d'un colorant qui met en évidence les conduits biliaires. Les techniques d'échographie et de tomodensitométrie permettent de déceler une obstruction, et le médecin peut déterminer si les pierres à la vésicule biliaire sont responsables de celle-ci. Traitement et Prévention. Certains des facteurs favorisant la formation de calculs dans la vésicule peuvent être modifiés comme par exemple l'obésité. En maintenant un poids santé, par le biais d'une alimentation saine et d'exercices physiques, on peut réduire les risques que des pierres se forment dans la vésicule biliaire. Il faut aussi éviter les régimes qui entraînent une perte de poids rapide, ce qui augmente le risque de formation de calculs biliaires. La majorité des personnes qui ont des calculs « silencieux » dans la vésicule n'ont pas besoin de traitement. Les personnes qui souffrent de douleurs intermittentes peuvent éviter les aliments gras ou en réduire la consommation. Lorsque la présence de pierres dans la vésicule entraîne des crises douloureuses répétées, le médecin pourra recommander l'ablation de la vésicule biliaire, c'est-à-dire une cholécystectomie. Des problèmes peuvent se développer chez les personnes qui ont des pierres à la vésicule biliaire lorsque celle-ci devient enflammée. On parle alors de cholécystite aiguë. Les patients doivent être hospitalisés afin de recevoir des fluides par voie intraveineuse, ainsi que des antibiotiques, qui sont généralement administrés dès que l'on soupçonne ce problème. Si le diagnostic est certain et le risque chirurgical minimal, on procède à l'ablation de la vésicule biliaire dans les deux premiers jours de la maladie. Aujourd'hui, au Canada, presque toutes ces interventions sont réalisées par laparoscopie sous anesthésie générale. Le chirurgien pratique de petites incisions dans l'abdomen et insère ses instruments chirurgicaux ainsi qu'une caméra vidéo qui projette sur un moniteur des images agrandies des organes internes du patient. La vésicule biliaire est alors extraite par l'une des incisions. La plupart des gens peuvent retourner chez eux après l'intervention, mais certaines personnes doivent passer la nuit à l'hôpital pour une surveillance additionnelle. Une cholécystectomie ouverte peut être nécessaire en cas d'infection ou en présence de cicatrices laissées par des interventions antérieures. Le chirurgien peut commencer par laparoscopie puis passer à une chirurgie ouverte s'il découvre une complication. Chez des individus très obèses, une cholécystectomie ouverte est plus facile à réaliser. Il est possible de vivre normalement sans vésicule biliaire. Après l'intervention, la bile s'écoule du foie par les canaux, directement dans l'intestin grêle. Aucune modification alimentaire n'est nécessaire même si l'écoulement plus fréquent de la bile dans l'intestin grêle peut provoquer de la diarrhée. Il est possible de donner un médicament appelé ursodiol, aux personnes qui ne peuvent pas être opérées; il est destiné à dissoudre certains types de calculs de la vésicule biliaire. Les effets de ce médicament mettent environ 6 mois à se faire sentir, et il n'est efficace que dans 50 % des cas environ. Les calculs se reforment généralement une fois que la personne cesse de prendre le médicament.

Crise de foie: les bienfaits de l’ostéopathie. Il était un foie. Votre foie est l’organe le plus volumineux de votre corps. Chez l’adulte, il peut peser jusqu’à 1,5 kg! S’il se dérègle, plusieurs symptômes peuvent apparaître. On pense souvent aux symptômes digestifs, mais d’autres signes peuvent apparaître comme de la fatigue, des troubles du sommeil, des démangeaisons de la peau, une hypersensibilité au froid, de l’asthme, des migraines etc. Si vous avez trop forcé sur le chocolat ce week-end, cet article est fait pour vous! Les crises de foie n’existent pas. Vous sortez d’un repas de famille? Vous avez englouti tous les chocolats qu’on vous a offert en cette période de fête? Vous avez eu la main lourde sur l’alcool ce week-end? Ou vous subissez une période de stress et fumez cigarette sur cigarette, en faisant une pause seulement pour prendre un café? Autant d’éléments responsables de ce que nous appelons à tort une « crise » de foie. Cette expression, est typiquement et exclusivement française, nous sommes les seuls à l’utiliser! Tout simplement car votre crise n’a aucun rapport avec votre foie. Il s’agit d’une expression populaire et non d’un terme médical. Le foie n’est touché qu’en cas de maladie plus grave comme une hépatite par exemple. C’est essentiellement votre vésicule biliaire et vos intestins qui sont responsable de cette « crise de foie ». Ils sont en quelque sorte noyés, débordés d’excès: de nourriture, d’alcool, d’aliments trop gras, trop sucrés, etc. Les symptômes d’un foie qui n’en peut plus. Si vous n’êtes pas en pleine crise de foie, votre foie peut être congestionné. Ecoutez votre corps lorsque celui ci vous envoie des signaux. Un foie engorgé c’est un foie lourd et dense à la palpation, qui a accumulé trop de toxines. Voici les principaux symptômes pouvant indiquer une « crise de foie »: problèmes de digestion, gonflement, ballonnement, aérophagie sensation de lourdeur dans la région du foie (sous les côtes à droite) fatigue nausée, vomissement sentiment de lassitude à la fin du repas mal de tête brulure d’estomac douleurs dans le dos, le cou, les épaules, etc. Confiez votre foie à un ostéopathe. Pour travailler votre foie ou l’ensemble du système digestif, votre ostéopathe a recours à des techniques dites viscérales (plus d’infos par ici). Il s’agit de techniques douces permettant aux organes et au système digestif dans son ensemble d’accomplir au mieux leur fonction. Pour le foie, votre ostéopathe va dans un premier temps le repérer, puis tester sa mobilité. Et oui, votre foie est en constant mouvement! S’il bouge mieux dans un sens que dans l’autre, l’ostéopathe va définir une dysfonction*, puis la traiter en s’attachant par exemple à relâcher les ligaments qui perturbent ses mouvements. Quel est l’objectif de cette manoeuvre? En priorité, c’est de permettre un bon apport nutritif au foie (les ligaments, ou épiplons, sont les « autoroutes » des vaisseaux sanguins), afin d’optimiser le fonctionnement du foie. Pour améliorer le fonctionnement de votre foie, votre ostéopathe pourra utiliser des techniques diverses comme le drainage, l’étirement tissulaire, la sidération, et même les techniques plus classiques musculo squelettiques. La migraine peut être liée à un dysfonctionnement de votre foie; son traitement en ostéopathie permet parfois d’étonnants résultats sur vos migraines. *Petit éclaircissement sur le principe de dysfonction en ostéopathie: si un ostéopathe repère une dysfonction au niveau de votre foie, cela ne veut pas dire qu’il est malade, cela signifie simplement qu’il pourrait travailler plus efficacement. Gardez votre foie en bonne santé. Aidez votre ostéopathe à prendre soin de votre foie en prenant dès aujourd’hui de bonnes habitudes! Fonction. Il est important de garder votre foie en bonne santé. Votre foie combat tous les éléments néfastes de votre environnement quotidien, avec en première place la malbouffe (aliments trop sucrés, trop gras, etc.). Mais il lutte aussi contre la pollution, les microbes, les produits chimiques, les virus, les additifs, etc. Il transforme et évacue ces éléments nocifs. Dans le même temps il permet aux vitamines, protéines et minéraux de mener à bien leur travail dans tous les organes de votre corps. Prévention. Le meilleur moyen de garder votre foie en bonne santé c’est la prévention. Voici une liste d’aliments pour vous aider à garder votre foie en pleine santé! L’ail: il permet au foie d’activer des enzymes pour rejeter les toxines. Le pamplemousse: il aide quant à lui à rejeter les toxines et les carcinogènes. Les betteraves: les betteraves contiennent beaucoup de flavonoïdes qui permettent à votre foie de bien fonctionner. Le thé vert: ce thé est gorgé d’antioxydants, connus pour améliorer la fonction du foie. Le citron: le jus de citron active la circulation de la bile, ce qui permet à votre foie d’évacuer les toxines plus facilement pour être ensuite évacuées par vos intestins. Les avocats: ils aident à produire un antioxydant utilisé par le foie pour filtrer les toxines, le glutathion. Le curcuma: cette épice aide à la digestion et stimule la production de bile. Les choux: ils permettent de produire des enzymes indispensables à la digestion. Les noix: les noix contiennent elles aussi beaucoup de glutathion et d’acides gras oméga-3, qui aident le foie dans son processus de nettoyage. Les brocolis: très bon pour la santé du foie, le brocoli est riche en agents antioxydants. Les oignons et échalotes: leur teneur en soufre va participer à un meilleur métabolisme de votre foie. De manière plus générale, buvez beaucoup d’eau, afin d’aider vos reins à éliminer les toxines que votre foie a transformé. Surveillez votre consommation d’alcool et de médicaments. Et comme toujours, pratiquez une activité physique régulière.