comment perdre du poids sans regime


US Search Mobile Web. Welcome to the Yahoo Search forum! We’d love to hear your ideas on how to improve Yahoo Search. The Yahoo product feedback forum now requires a valid Yahoo ID and password to participate. You are now required to sign-in using your Yahoo email account in order to provide us with feedback and to submit votes and comments to existing ideas. If you do not have a Yahoo ID or the password to your Yahoo ID, please sign-up for a new account. If you have a valid Yahoo ID and password, follow these steps if you would like to remove your posts, comments, votes, and/or profile from the Yahoo product feedback forum. Vote for an existing idea ( ) or Post a new idea… Hot ideas Top ideas New ideas Category Status My feedback. Improve your services. Your search engine does not find any satisfactory results for searches. It is too weak. Also, the server of bing is often off. I created a yahoo/email account long ago but I lost access to it; can y'all delete all my yahoo/yahoo account except for my newest YaAccount. I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be 'secure' then it'll be 'unfair' gaming and I'll lose because of the insecurity can be a 'Excuse'. Hope y'all understand my explanation! I want all my lost access yahoo account 'delete'; Requesting supporter for these old account deletion; 'except' my Newest yahoo account this Account don't delete! Because I don't want it interfering my online 'gamble' /games/business/data/ Activity, because the computer/security program might 'scure' my Information and detect theres other account; then secure online activities/ business securing from my suspicion because of my other account existing will make the security program be 'Suspicious' until I'm 'secure'; and if I'm gambling online 'Depositing' then I need those account 'delete' because the insecurity 'Suspicioun' will program the casino game 'Programs' securities' to be… more.

maigrir vite avec du citron vert

Détox de fin d'hiver: 3 plantes pour nettoyer le foie. 1 Le chardon-Marie. Le chardon-Marie (carduus marianus ou Silybum marianum), encore nommé dans les campagnes: artichaut sauvage ou chardon Notre-Dame - car selon la légende, les feuilles de chardon auraient été tachées par le lait de la vierge Marie. Ses jeunes feuilles étaient autrefois mangées en salade, et ses racines cuites ont un goût de salsifis. Mais c’est de son fruit que l’on extrait son principe actif, la silymarine, qui est le facteur réparateur du foie. Cette plante est aussi un tonique, régénérateur. 2 Le fumeterre. Le fumeterre ( Fumaria officinalis), encore nommé dans les campagnes: fumée de terre ou fiel de terre. Il était conseillé dans les premiers traités sur les plantes pour « désopiler le foie ». Son action principale étant de normaliser les sécrétions de la bile (il peut l’augmenter quand elle est insuffisante ou la ralentir au contraire si elle est trop abondante). C’est donc un très bon régulateur du foie. Cette plante favorise également un sommeil réparateur; et pris pendant une période prolongée, elle aide à maigrir. 3 La pensée sauvage. La pensée sauvage (viola tricolor), encore nommée fleur Notre-Dame, ou fleur de la trinité. Elle complète l’action dépurative du fumeterre, permet le drainage du foie. On dit qu’elle équilibre le rapport entre les fonctions hépatique et rénale. Elle augmente la voie naturelle d’élimination des acides libérés par le foie. Ce faisant, elle contribuer à faire baisser l’acidité du corps, ce qui favorise la circulation et limite les inflammations. D’où son action favorable sur la peau. Suivant les saisons, nous avons besoin d’agir sur le foie de différentes manières. A la fin de l’hiver, il est bon de le régénérer et de le réparer avant même de penser à faire la cure de drainage de printemps. Pour cela plusieurs plantes sont utiles pour éviter que le foie ne s’engorge et ne s’enflamme. Le foie est le plus gros organe du corps. Il possède de nombreuses fonctions essentielles au maintien d’une bonne santé générale: fonction de drainage, d’épuration des déchets et des toxines, de synthèse et de stockage des substances nécessaires à l’organisme. Il assure aussi la libération des substrats énergétiques nécessaires à la croissance et au renouvellement de tous nos tissus. C’est enfin le foie qui régule, par certaines de ses hormones, la réparation des tissus. Le chardon-Marie. Le chardon-Marie (carduus marianus ou Silybum marianum), encore nommé dans les campagnes: artichaut sauvage ou chardon Notre-Dame - car selon la légende, les feuilles de chardon auraient été tachées par le lait de la vierge Marie. Ses jeunes feuilles étaient autrefois mangées en salade, et ses racines cuites ont un goût de salsifis. Mais c’est de son fruit que l’on extrait son principe actif, la silymarine, qui est le facteur réparateur du foie. Cette plante est aussi un tonique, régénérateur. Le fumeterre. Le fumeterre ( Fumaria officinalis), encore nommé dans les campagnes: fumée de terre ou fiel de terre. Il était conseillé dans les premiers traités sur les plantes pour « désopiler le foie ». Son action principale étant de normaliser les sécrétions de la bile (il peut l’augmenter quand elle est insuffisante ou la ralentir au contraire si elle est trop abondante). C’est donc un très bon régulateur du foie. Cette plante favorise également un sommeil réparateur; et pris pendant une période prolongée, elle aide à maigrir. La pensée sauvage. La pensée sauvage (viola tricolor), encore nommée fleur Notre-Dame, ou fleur de la trinité. Elle complète l’action dépurative du fumeterre, permet le drainage du foie. On dit qu’elle équilibre le rapport entre les fonctions hépatique et rénale. Elle augmente la voie naturelle d’élimination des acides libérés par le foie. Ce faisant, elle contribuer à faire baisser l’acidité du corps, ce qui favorise la circulation et limite les inflammations. D’où son action favorable sur la peau. Exemple de complément alimentaire: OEMINE HEPATIC (association de fumeterre, chardon Marie et pensée sauvage), cure de 20 jours à la fin de l’hiver pour libérer le foie de ses toxines et le préparer à la venue du printemps. 2 gélules 3 fois par jour.

bruleur de graisse boisson energisante taux

ACUPUNCTURE TRADITIONNELLE. Le site de Jean-Paul Guignette, Acupuncteur Traditionnel. Les affections traitées par l’Acupuncture traditionnelle. troubles pulmonaires et ORL: asthme, dyspnée, insuffisance respiratoire, bronchite, rhinite allergique, toux. troubles digestifs: diarrhée, constipation, ulcères, colopathie fonctionnelle, vomissements, douleur épigastrique, hémorroïdes… troubles de la circulation sanguine: hypertension et hypotension artérielle, insuffisance cardiaque, maladie de Raynaud, palpitations… troubles psychiques: insomnie, stress, fatigue, surmenage, anxiété, angoisse… affections gynécologiques et hormonales: règles douloureuses, irrégulières, excessives, insuffisantes, abcès des seins, ménopause, hyperthyroïdie, hypothyroïdie. affections uro-génitales: impuissance, spermatorrhée, colique néphrétique, urines abondantes ou rares, douleurs génitales… affections neurologiques: spasmophilie, crampes, tics, tremblements, migraine, douleurs dentaires, syndrome des jambes sans repos, névralgies faciales, cervicales, lombo-sciatiques, syndrome du canal carpien, vertiges… affections rhumatismales: arthrose cervicale, lombaire, péri-arthrite de l’épaule, tennis-elbow, tendinites, enflure du genou, fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante. affections dermatologiques: eczéma, allergies, urticaire, zona, prurit généralisé, démangeaisons. Il faut néanmoins comprendre que les troubles cités ci-dessus ne sont que des symptômes dont la cause se trouve dans le terrain du patient. L’acupuncteur traditionnel devra, avant toute intervention, établir un bilan énergétique chinois pour déterminer l’origine de l'affection et la traiter à la racine, par un rééquilibrage énergétique. Si nous prenons l'exemple d'une personne souffrant d'hypothyroïdie (qui aura donc été préalablement diagnostiquée par son médecin traitant), les symptômes concernés révèlent souvent un Vide d'Energie de la Rate (Pi Qi Xu) associé à un Vide de Yang du Rein (Shen Yang Xu). L'action de l'acupuncture consistera donc à tonifier ces deux fonctions en utilisant les points qui ont un effet direct sur ces organes. Ce n'est donc pas l'hypothyroïdie en tant que telle qui sera traitée par acupuncture (car cette affection relève de la médecine conventionnelle) mais un modèle propre à la Médecine Traditionnelle Chinoise. Prenons un autre exemple: l'hypertension. Il s'agit là d'un symptôme à prendre très au sérieux puisqu'il peut avoir des conséquences graves comme un accident vasculaire cérébral d'où l'importance d'être suivi par son médecin traitant. L'hypertension artérielle relève donc de la médecine conventionnelle et n'a pas sa contrepartie en Médecine Traditionnelle Chinoise. En effet, une personne souffrant de cette affection pourrait appartenir à l'un des modèles de dysharmonies énergétiques suivants: - Montée du Yang du Foie. - Stagnation du Qi du Foie. - Vide de Yin du Foie et du Rein. - Vide de Yang de la Rate et du Rein. - Vide de Qi et de Yin. Comme on peut le constater, le Foie est souvent concerné dans cette affection mais attention, il ne s'agit pas là du Foie en tant que structure anatomique mais d'une grande fonction énergétique qu'il serait plus juste d'appeler le mouvement Bois. La Médecine Traditionnelle Chinoise a sa propre physiologie et, pour tout dire, sa propre vision des choses et il est fondamental de ne pas mélanger cette approche avec la vision scientifique matérialiste occidentale. C'est en rapport avec l'un des modèles ci-dessus que l'Acupuncture Traditionnelle pourra agir sur l'hypertension mais en aucun cas cette action pourra se substituer au traitement médical conventionnel. L’Acupuncture Traditionnelle est également reconnue pour préserver la santé par une harmonisation aux rythmes saisonniers. Elle joue donc un rôle fondamental dans la prévention thérapeutique, si d’actualité de nos jours.

tisane brule graisse ventrella obituary

Associations à caractère scientifique ou médical. Maladies du Foie. Publié le 29/09/2004 à 18h01 (mis à jour le 24/10/2005 à 16h23) GRPTMF. (Groupe de Recherche pour la Prévention et le Traitement des Maladies du Foie) Président: Professeur Jean-Pierre VINEL Siège: Fédération Digestive, Pavillon Dieulafoy, Hôpital Purpan Tél.: 05 61 77 94 98 - Fax: 05 61 77 90 15.

methode radicale pour maigrir vite naturellement movies

Les hépatites virales chroniques et la nutrition (L’alimentation au secours du foie) Le foie est essentiel à la vie. Il intervient dans un grand nombre d’activités de l’organisme directement liées à la nutrition. Une alimentation adaptée peut aider le foie à mieux fonctionner et lui éviter un surcroît de travail. Le foie transforme les aliments en substances nécessaires à la vie, à la croissance et à leur utilisation par les autres organes. Il fabrique les éléments essentiels à une bonne coagulation du sang, ce qui permet d’éviter les hémorragies. Il stocke de l’énergie sous forme de glycogène et est capable de la mettre à la disposition de l’individu en quelques minutes, en cas d’effort intense et prolongé. Il capture, transforme et rend inoffensifs, avant de les éliminer, les toxiques contenus dans les aliments, l’eau, les boissons ou dans l’air respiré. C’est ce qui se passe en particulier pour l’alcool: quand le foie n’est pas malade et dans une certaine limite, il est capable de métaboliser et d’éliminer l’alcool. De même, les médicaments absorbés, après avoir produit leur effet thérapeutique, sont neutralisés par le foie, ce qui évite une accumulation dangereuse. Mais cette fonction diminue considérablement lorsqu’une hépatite chronique est active. Le foie joue aussi ce rôle d’épuration pour des toxiques fabriqués par l’organisme à partir de protéines, évitant ainsi une sorte d’auto-intoxication.Le foie et la nutrition Le foie a une forte influence sur l’état nutritionnel grâce à son rôle dans le métabolisme intermédiaire des nutriments et des sels biliaires. Un foie malade perturbe la digestion, l’absorption, le stockage et le métabolisme des nutriments, ce qui peut être la cause de carences en vitamines et minéraux ainsi que d’une malnutrition au niveau des protéines et des calories. La mesure dans laquelle les facteurs nutritionnels contribuent à la progression d’une maladie du foie n’a pas encore été entièrement élucidée. On ne sait toujours pas si une piètre nutrition a pour effet de stimuler l’activité virale du VHC ou d’accélérer la progression des lésions dues au VHC. Quoi qu’il en soit, le foie étant un organe des plus importants pour le métabolisme, toute lésion du foie aura des répercussions sur l’apport nutritif et l’état nutritionnel général des malades. Les besoins en énergie mesurés chez les patients infectés par le VHC, même en l’absence de cirrhose, sont en moyenne plus élevés par unité de masse maigre que chez les individus en bonne santé (1). Ces besoins accrus en énergie augmentent de pair avec la charge virale du VHC. Les patients souffrant d’hépatite aiguë pourraient avoir des besoins en énergie supérieurs, comparés à ceux souffrant de cirrhose compensée, et ce, pour favoriser la régénération du foie (2). Il est essentiel de considérer les sujets de la nutrition et du mode de vie le plus tôt possible pour favoriser le bien-être et la qualité de vie. Le régime alimentaire est une composante importante de la gestion globale du VHC; il peut renforcer la réponse aux traitements et aux effets indésirables de ces derniers. Il est important pour les personnes infectées d’obtenir un état nutritionnel optimal en équilibrant l’apport alimentaire, l’activité physique et les médicaments en vue de renforcer le système immunitaire et de favoriser la régénération du foie. Les personnes infectées par le VHC doivent connaître les bienfaits pour la santé et le plaisir qu’apportent une bonne alimentation, l’activité physique ainsi que la détente et le repos adéquats. Le régime alimentaire santé. Pour les personnes infectées par le VHC, ce régime comprend: une variété d’aliments parmi les quatre groupes suivants: légumes et fruits, produits céréaliers, lait et ses dérivés, viandes et poissons ou œufs; un apport calorique adapté au poids, à la taille, à l’activité, sans excès d’énergie, réparti sur l’ensemble de la journée; un apport adéquat de protéines pour combattre l’infection, régénérer le foie et ne pas perdre de muscles; beaucoup de fruits et de légumes pour les anti-oxydants qui combattent les radicaux libres; des aliments riches en vitamine A (foie de volaille et d’agneau, pissenlit, épinard, carotte) et en vitamine C (goyave, persil, kiwis, poivrons, agrumes); l’abstinence d’alcool pour protéger le foie et lui permettre de se régénérer; la limitation des aliments à forte teneur en gras et en sucres. L’apport alimentaire doit être conjugué de manière équilibrée au niveau d’activité, dans les limites de la capacité physique. Fatigue and co. Quand la forme est au rendez-vous, il est possible de préparer à l’avance des plats sains et équilibrés, et d’en congeler une partie. Une réserve de boissons nutritives (compléments alimentaires hyperprotéinés) peut être constituée et servira en cas de baisse d’appétit. Ces compléments sont délivrables avec une ordonnance et remboursés par la sécurité sociale. La famille et les amis peuvent cuisiner et inviter. Nausées ou vomissements: pour les éviter, il est recommandé de manger sans se forcer, au moment de la faim, quelle que soit l’heure. Les aliments secs, froids et fades (blanc de volaille, crackers, edam) sont faciles à avaler alors que les aliments épicés et chauds peuvent rendre nauséeux. Il importe de boire beaucoup de liquides (chauds ou froids) et séparément des repas. Les boissons nutritives gardées au réfrigérateur déclenchent moins de nausées (Clinutren®, Resource®, Nutrigil®). Les aliments déclencheurs de nausées (le goût, l’odeur ou même la pensée de certains aliments) seront identifiés et évités. Diarrhées: les bananes, le riz au lait, la semoule au lait, la purée peuvent la réguler, ainsi que des gélules d’ultra-levure. Il faut également boire beaucoup de liquides, dont de l’eau de riz (à faire soi-même ou à acheter) et prendre le temps de se détendre en mangeant est toujours bénéfique. Manque d’appétit: pour pallier au manque d’appétit, les solutions sont de manger de plus petites portions et plus fréquemment, de varier les goûts (amer, sûr, salé, sucré), ce qui aiguise l’appétit, de boire du lait, des jus de fruits ou des boissons au soja enrichies plutôt que des liquides à faible teneur en calories (thé, bouillon, café) ainsi que d’utiliser au besoin des boissons nutritives. Goût altéré: si la viande a un goût amer, le poulet, le poisson et les autres aliments protéiques tels les haricots avec des viandes cuisinées (cassoulet) peuvent être essayés, ainsi que le fromage, le yogourt, les œufs. La viande, le poulet, le poisson peuvent être mangés froids ou à la température de la pièce. Consulter un diététicien. L’hôpital ou centre de soin offre souvent une consultation de diététique. Un diététicien peut préparer un plan personnel de repas qui répond aux besoins nutritionnels. Ces consultations de diététique sont encore plus utiles en cas de complications de la cirrhose ou d’une autre maladie tel que diabète ou VIH, ainsi qu’en cas de perte de poids, de diarrhée durant depuis plus de 3 jours, de perte d’appétit, de rétention d’eau et de nécessité d’un régime à faible teneur en sel. Pendant le traitement. Les effets indésirables des médicaments prescrits tels que fatigue, nausées, vomissements, diarrhée, manque d’appétit, goût altéré, peuvent être une cause de malaise. Une personne qui ne mange pas beaucoup choisira des aliments à teneur élevée en protéines et calories. Quand l’appétit manque, la perte de poids est augmentée. Le poids doit être vérifié régulièrement. Les nausées sont souvent aggravées par un estomac vide, les odeurs de cuisine, les aliments frits, forts, épicés, la fatigue ou le stress, le fait d’être déshydraté ou de sentir la fumée de tabac. Les personnes ayant de graves nausées et des vomissements sont à risque de déshydratation, de déséquilibre des électrolytes, de ralentissement du métabolisme et de perte de poids. Recettes nutri-stimulantes. Ajoutez 1/4 de tasse (60 ml) de lait écrémé en poudre à un verre de lait entier. Adoptez les Milkshakes (mixer des fruits divers, du lait, de la glace). Le Milkshake Exotique: du lait, kiwi, ananas, litchi, un zeste de citron vert, quelques boules de glace à la vanille, mixez le tout et le tour est joué! Le Milkshake Multivitaminé: du lait, pommes, bananes, abricots, pêches, glace à la vanille. Pour la plupart des personnes, le besoin en liquides est de 1,5 à 2 litres par jour, sauf si le médecin a prescrit de limiter la quantité de liquides à boire. Les besoins en liquides sont couverts en buvant de l’eau, du thé vert, du lait, du jus de fruits, des bouillons chauds, des boissons nutritives, au soja, des soupes de légumes. Collations et repas. Légumes et fruits: au moins un légume vert foncé et un légume orangé chaque jour. Choisir des légumes vert foncé comme le brocoli, les courgettes, les épinards et la laitue romaine, des légumes orangés comme les carottes, les courges d’hiver et les patates douces. Ils peuvent être préparés en soupe, en papillotes, en gratin, ou crus et râpés. Céréales: les flocons d’avoine sont faciles à préparer (micro-ondes) et à digérer, ainsi que l’orge, le blé, le quinoa, le millet, le riz brun et le riz sauvage. Les pains à grains entiers, complets et les pâtes alimentaires de blé entier ou de sarrasin sont plus nutritifs que le pain blanc. Laitages: il est important de consommer 500 ml (2 tasses) de lait chaque jour pour absorber suffisamment de vitamine D. Si le lait ne passe pas, prendre du lait de soja enrichi en calcium et en vitamine D. Choisir des yaourts ou du fromage blanc à 10 ou 20 % ou moins de matières grasses (M.G.). Rechercher des fromages à faible teneur en gras qui contiennent moins de 15 % à 20 % de M.G. Limiter la consommation de fromage à la crème, crème glacée et crème fouettée, trop riches en lipides et calories. Les viandes: consommer souvent des substituts de la viande comme des légumineuses ou du tofu. Il suffit de manger 75 g de viande, poisson ou volaille, ou une tasse de légumineuses cuites ou 2 œufs pour consommer une portion de protéines. Il est possible de consommer des demi-portions de façon à pouvoir inclure une petite quantité de viandes ou substituts à chaque repas. Il est conseillé de consommer au moins deux portions de poisson chaque semaine, en privilégiant le hareng, le maquereau, les sardines, le saumon et la truite (riches en oméga 3). Les viandes et substituts fournissent des protéines, des lipides et d’autres éléments nutritifs dont le fer, le zinc, le magnésium et des vitamines B. Les viandes maigres (bœuf, veau) sont à privilégier, (rôtis, biftecks, filet, escalopes, côtelettes) ainsi que les volailles maigres, sans la peau. Les charcuteries et viandes cuisinées sont habituellement riches en lipides, et en sel (sodium), il est préférable d’acheter des viandes, poissons ou volailles frais ou surgelés non panés et sans sauces. Les matières grasses. Il existe différents types de matières grasses, les lipides saturés, insaturés. Il faut consommer chaque jour une petite quantité de lipides insaturés, c’est-à-dire 2 à 3 cuillérées à soupe. Cela inclut les huiles utilisées pour la cuisson, les vinaigrettes, la margarine et la mayonnaise. Les huiles végétales riches en acides gras insaturés oméga 3 sont les huiles de colza, noix et soja, tandis que les oméga 6 sont majoritaires dans les huiles de maïs, olive, arachide, et tournesol. Il est recommandé de varier les huiles, ou de les mélanger pour avoir les deux variétés d’oméga. Vitamines et minéraux. Les aliments doivent toujours être le premier choix pour répondre aux besoins nutritionnels. Un apport de multivitamines et de minéraux peut être utile pour prévenir des carences associées à un faible apport, aux perturbations métaboliques dues à la maladie du foie ou aux effets des médicaments. Les suppléments de vitamines ou de minéraux devraient être déterminés par un médecin ou un diététicien après une évaluation diététique et nutritionnelle individuelle. Un excès de certains nutriments peut être nocif ou une source supplémentaire de stress pour le foie (exemple de la vitamine A). Cirrhose. L’amélioration de l’état nutritionnel des personnes cirrhotiques améliore la fonction hépatique (3). Les malades souffrant de cirrhose doivent adopter un rythme de repas différent, soit de fréquents petits repas, 4 à 7 fois par jour, incluant une collation en soirée. Ceci favorise l’utilisation de l’azote et des substrats, diminue l’oxydation des graisses et des protéines et prévient l’épuisement des réserves de glycogène. Les besoins en nutriments des patients souffrant de cirrhose compensée sont similaires à ceux des patients qui ont une infection aiguë du VHC ou une pré-cirrhose, mais ils sont différents pour la cirrhose décompensée. Cirrhose décompensée. Des modifications diététiques spécifiques doivent être envisagées, en vue des complications de la décompensation (l’ascite, l’encéphalopathie hépatique et les maladies osseuses hépatiques). La malnutrition a un effet négatif sur les résultats cliniques des cirrhoses décompensées. Certaines études cliniques laissent entendre que la malnutrition est un facteur prédictif indépendant de la survie des patients cirrhotiques (4). Chez les patients en attente d’une greffe, une thérapie nutritionnelle peut avoir des effets bénéfiques sur les résultats de l’intervention chirurgicale et sur leur bien-être. Encéphalopathie hépatique. Chez un petit nombre de patients cirrhotiques, il peut survenir une complication appelée encéphalopathie hépatique, une détérioration de la fonction mentale. Les personnes atteintes peuvent présenter des signes de désorientation et de confusion. La cause précise de l’encéphalopathie hépatique peut être le résultat de l’accumulation de produits issus de la décomposition des protéines que le foie défaillant a du mal à traiter. Le sang, qui contient des toxines, est « court-circuité » ou redirigé vers la circulation centrale et vers le cerveau sans passer par le foie. Des médicaments peuvent aider à maximiser la tolérance aux protéines. La prescription de lactulose aux patients accroît la tolérance aux protéines alimentaires. Ascite. La cirrhose perturbe la régulation du sodium et de l’eau dans le corps. La rétention excessive de sodium est la principale cause d’accumulation de liquide dans la cavité abdominale. C’est la plus commune des complications majeures de la cirrhose. Le traitement de l’ascite peut exiger la restriction du sodium alimentaire et souvent l’administration de diurétiques. Des mesures de restriction de l’apport de liquides ou d’enlèvement des liquides sont prises lorsque le sodium sérique est inférieur à 120 mmoles/l. De petits repas fréquents semblent mieux tolérés. Les mesures prises pour diminuer l’ascite favorisent l’apport alimentaire. Poids et stéatose. Certains malades en surpoids doivent réduire leur alimentation pour diminuer la stéatose. La stéatose du foie est présente chez plus de 50 % des patients VHC. Chez un grand nombre d’entre eux, la maladie semble reliée à l’obésité et surtout à l’adiposité viscérale. La stéatose hépatique, lorsqu’elle va de pair avec l’obésité, est un important précurseur du développement de la fibrose et des autres maladies du foie. La stéatose est aussi un obstacle au succès du traitement du VHC. Chez les patients avec de l’embonpoint et de la stéatose, la perte de poids amène une amélioration de l’état du foie. Il est démontré que la perte de poids occasionne une baisse de la graisse viscérale. Néanmoins, une perte rapide peut aggraver les lésions du foie, causer une inflammation portale et augmenter de la fibrose (5,6). Le but devrait donc être une perte graduelle de 10 % du poids corporel, par une alimentation saine et par de l’activité physique régulière, et non par l’adoption d’un régime-choc amaigrissant. Mieux manger pour vivre mieux. Le foie étant au cœur des processus nutritionnels, il a un effet considérable sur l’état nutritionnel global des personnes infectées par le VHC. La progression de la maladie est fréquemment une cause de malnutrition, qui contribue à la morbidité et à la mortalité. Une amélioration individualisée de l’alimentation peut aider les personnes infectées par le VHC à mieux respecter leur foie, contribuer au succès du traitement et améliorer leur qualité de vie. Bien se nourrir et y trouver du plaisir doit devenir un acte thérapeutique aussi important que de prendre des médicaments. Michel Bonjour. (1) Piche T., Schneider S.-M., Tran A. et al: Resting energy expenditure in chronic hepatitis C. J Hepatol 2000; 33(4):623.627. (2) Wong K., Visocan B.-J., Fish J.: Nutrition management of the adult with liver disease. Dans Skipper A. (éd ): Dietitian’s Handbook of Enteral and Parenteral Nutrition. Rockville, MD: ASPEN Publishers Inc., 1998. (3) Lochs H., Plauth M.: Liver cirrhosis: rationale and modalities for nutritional support: the European Society for Parenteral and Enteral Nutrition consensus and beyond. Curr Opin Clin Nutr Metab Care 1999; 2(4):345.349. (4) 116. Alberino F., Gatta A., Amodio P. et al: Nutrition and survival in patients with liver cirrhosis. Nutrition 2001; 17(6):445.450. (5) Scolapio J.-S., Bowen J., Stoner G. et al: Substrate oxidation in patients with cirrhosis: comparison with other nutritional markers. J Parenter Enteral Nutr. (6) Shronts E., Fish J.: Hepatic failure. Dans Nutrition Support Dietetics: Core Curriculum. Silver Springs, MD: American Society for Parenteral and Enteral Nutrition Publishing, 1993:311.325.

APPENDICITE. L’ appendice est comme une petite excroissance en forme de ver, situé au niveau du colon, au début du gros intestin. L’ appendicite survient lorsque les bactéries envahissent et infectent la paroi de l’ appendice. Les complications les plus fréquentes de l'appendicite sont un abcès ou la péritonite. Symptômes de l'appendicite. Les principaux symptômes connus de l'appendicite sont les suivants: Des douleurs abdominales Une perte d’appétit Des nausées Des vomissements De la fièvre. L'appendicite est généralement suspectée dans un premier temps sur la base des dires du patient. Afin d’établir un diagnostic précis, le pronostic d'appendicite peut être complété par certains examens, parmi lesquels: Une analyse du nombre de globules blancs Une analyse d’urine Une radiographie abdominale Une échographie Un scanner Une laparoscopie. En raison de la taille variable de l'appendice et de la proximité avec les autres organes, il est parfois difficile de différencier l’ appendicite d’autres maladies abdominales ou pelviennes. Le traitement de l'appendicite comprend généralement une prise d’ antibiotiques ainsi qu’une appendicectomie (intervention chirurgicale pour retirer l’ appendice ). Les complications de l’ appendicectomie sont essentiellement une infection des plaies et/ou un abcès. Certaines autres maladies peuvent avoir des symptômes proches de l’ appendicite et notamment une maladie inflammatoire pelvienne, des maladies inflammatoires de l’abdomen supérieur droit (maladie de la vésicule, une maladie du foie, ou un ulcère duodénal perforé) et les maladies du rein. Définition de l'appendice. L'appendice est un diverticule creux pendu à la surface du caecum (première partie du colon). Sa taille varie de 6 à 12 cm de longueur, pour 4 à 8 mm de diamètre. Jusqu’à il y a quelques années, on pensait que l’ appendice n’avait pas de rôle dans le fonctionnement du corps. Mais nous savons aujourd’hui qu’elle a une utilité quant à la production d’anticorps. L’ appendice joue donc un rôle dans le système immunitaire, mais celui-ci étant relativement faible en comparaison d’autres organes jouant ce rôle, son ablation n’affaiblit pas les défenses immunitaires. Causes de l'appendicite. Appendicite veut dire inflammation de l'appendice. On pense que l’appendicite commence lorsque l’ouverture de l’annexe dans le caecum se bloque. Le blocage peut provenir de plusieurs causes: Une accumulation de mucus dans l’ appendice. L’ obstruction par des matières fécales. Un épaississement du tissu lymphoïde. Complications de l'Appendicite. La complication la plus fréquente est la perforation de l’ appendicite. Cette perforation peut conduire à un abcès péri-appendiculaire ou à une péritonite (Infection de l’ensemble du revêtement de l’abdomen et du pelvis). La principale raison de la perforation appendiculaire est le retard dans le diagnostic et le traitement. En général, plus le délai entre le diagnostic de l'appendicite et l’ opération sont long, plus le risque de perforation est grand. Le risque de perforation est d’au moins 15%, 36 heures après l’apparition des symptômes. Par conséquent, une fois l’ appendicite détectée, la chirurgie doit être faire sans retard inutile. Symptômes de l'Appendicite. Le principal symptôme de l’appendicite est une douleur abdominale. La douleur est dans un premier temps diffuse et mal localisée. C'est-à-dire qu’elle ne se limite pas à un seul endroit. La douleur est si difficile à cerner que lorsqu’on leur demande de pointer la zone douloureuse, la plupart des gens indiquent son emplacement avec un mouvement circulaire de la main autour de la partie centrale de leur abdomen. Un second symptôme, commun, et apparaissant de manière précoce, est une perte d’appétit, pouvant évoluer vers des nausées et même des vomissements. Les nausées et les vomissements peuvent également survenir plus tard, en raison d’une occlusion intestinale. Diagnostic de l’Appendicite. Le diagnostic de l'appendicite commence par une anamnèse (récit du patient concernant l’histoire de sa maladie) et un examen physique. Les patients ont souvent une température élevée. Il sera également noté une sensibilité modérée à sévère de l’abdomen inférieur droit lorsque le médecin lui applique une pression. Si l’inflammation s’est propagée au péritoine, cette sensibilité se fera d’autant plus ressentir au retour de la main du docteur. En effet, la douleur sera pire lorsque le médecin libérera rapidement sa main après avoir appuyé doucement sur la zone sensible de l’abdomen. Numération des globules blancs. Le nombre de globules blancs dans le sang devient habituellement élevé lors d’une infection. Au début de la crise d'appendicite, c'est à dire avant que l’infection ne s’ installe, le nombre de globules blancs peut être normal, mais le plus souvent il y a au moins une légère élévation. Malheureusement pour le diagnostic, l’ appendicite n’est pas la seule pathologie qui engendre une élévation des globules blancs. Presque toutes les infections ou inflammations peuvent provoquer cette hausse. Par conséquent, une augmentation du nombre de globules blancs seul ne peut pas être utilisée pour confirmer le diagnostic de l'appendicite. Analyse d’urine. L’ analyse d’urine est un examen microscopique de l’urine qui détecte les globules rouges, les globules blancs et les bactéries dans l’urine. L’analyse d’urine est généralement anormale lorsqu’il y a inflammation ou des calculs dans les reins ou la vessie. L’analyse d’urine peut également être anormale avec une appendicite, parce que l’appendice se trouve près de l’urètre et de la vessie. Si l’inflammation de l’ appendicite est assez importante, elle peut se propager à la vessie et à l’urètre, conduisant à une analyse anormale. Cependant, la plupart des patients présentant une appendicite présentent une analyse d’urine normale. Pourquoi peut-il être difficile de diagnostiquer une Appendicite? Tout d’abord, parce que la position de l'appendice dans l’abdomen peut varier. La plupart du temps, l’appendice se situe au niveau de l’abdomen inférieur droit. Mais l’ appendice, comme d’autres parties de l’intestin, a un mésentère. Ce mésentère est une membrane en forme de feuille qui fixe l’ appendice à d’autres structures au sein de l’abdomen. Si le mésentère est grand, il permet à l’ appendice de se déplacer. En outre, l'appendice peut être plus longue que la normale. La combinaison d’un mésentère large et d’une longue appendice peut permettre à l'appendice de descendre dans la bassin. Cela peut également permettre à l’ appendice de passer derrière le colon (appelée appendice rétro-colique). Dans les deux cas, l’inflammation de l'appendice peut davantage faire penser à une inflammation d’autres organes et notamment les organes pelviens chez la femme. Le diagnostic d'appendicite peut également être difficile à réaliser parce que d’autres problèmes inflammatoires peuvent ressembler à une appendicite. Par conséquent, il est fréquent de garder des patients en observation afin de voir si le problème va se résoudre de lui-même ou développer des caractéristiques qui permettront de diagnostiquer avec davantage de certitude une appendicite ou éventuellement une autre cause. Quelles autres pathologies peuvent faire penser à une Appendicite? Face à un patient pouvant présenter des causes autres que l'appendicite, le chirurgien doit toujours explorer d’autres pistes. Parmi les causes pouvant « imiter » l’ appendicite, se retrouvent notamment: Diverticule de Meckel. C’est une petite appendice de l’intestin grêle. Ce diverticule peut s’enflammer ou même se perforer. Dans ces 2 cas, il est généralement enlevé chirurgicalement. La maladie inflammatoire pelvienne. Les femmes sexuellement actives peuvent contracter des maladies infectieuses qui impliquent les trompes de Fallope et les ovaires (proches de l’ appendice). Habituellement, un traitement à base d’antibiotiques est suffisant et l’ablation chirurgicale de la trompe et de l’ovaire ne sont pas nécessaires. Traitement de l’Appendicite. Une fois le diagnostic de l’appendicite posé, une appendicectomie est généralement réalisée. Les antibiotiques sont presque toujours prescrits avant de procéder à la chirurgie et dès lors que l’on soupçonne une appendicite. Il y a un petit pourcentage de patients pour lesquels l’ inflammation et l’ infection de l'appendicite restent légers et localisés à une petite zone. Le corps est capable alors de contenir l’inflammation et de la résoudre. Ces patients ne sont généralement pas très malades et l’amélioration peut se produire en quelques jours pendant la phase d’observation. Ce type d’ appendicite est appelée appendicite confinée et peut être traitée avec des antibiotiques seuls. L’ appendice pourra être enlevée à une date ultérieure mais ce n’est pas une obligation. Comment réalise-t-on une appendicectomie? Au cours d'une appendicectomie, une incision de 5 à 8 cm de longueur se fait à travers la peau et des couches de la paroi abdominale sur la zone de l’appendice. Le chirurgien visualise et examine la zone autour de l’ appendice pour s’assurer qu’aucun autre problème n’est présent. Il la retire en la libérant de son attachement mésentérique qui la relie au colon et à l’abdomen et suture le trou ainsi révélé sur le colon. Si un abcès est présent, le pus peut être drainé par des drains qui passeront de l’abcès à l'extérieur du corps. L’ incision abdominale est alors refermée. De nouvelles techniques pour enlever l’ appendicite impliquent l’utilisation de la laparoscopie (fin tube avec caméra vidéo, insérée par un très petit trou fait dans l’abdomen, d’où une incision beaucoup plus petite que pour la chirurgie traditionnelle). Si l’ appendice est trouvée, elle peut être retirée avec des instruments spéciaux passés au travers de l’abdomen. Quelles sont les complications de l’appendicectomie? La complication la plus fréquente de l’ appendicectomie est une infection de la plaie. Ces infections varient d’une intensité légère, avec rougeur et une faible sensibilité sur l’incision, auquel cas, des antibiotiques seuls pourront régler le problème … à une intensité modérée, nécessitant alors la prise d'antibiotiques et également une seconde intervention chirurgicale. Il peut arriver que la gravité de l’infection soit telle que le chirurgien ne peut pas fermer l’incision à la fin de la chirurgie, en raison de la crainte que la plaie ne soit infectée. La fermeture de l'incision peut alors être retardée de quelques jours pour permettre à l'infection de se calmer avec un traitement antibiotique et il sera alors moins probable que la plaie s’infecte au lieu de l’incision. Y a-t-il des conséquences à long terme de l'appendicectomie? Le rôle de l’ appendice n’est pas encore très clair par rapport à l’âge des sujets, enfants ou adultes. Il n’y a pas cependant de problème de santé majeur résultant de la suppression de l’ appendice à long terme. Toutefois, une légère augmentation de certaines maladies a été notée, comme par exemple la maladie de Crohn. Forum et témoignages sur l'Appendicite. Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le Forum ci-dessous.