truc pour maigrir du ventre


Douleur au flanc droit. La douleur dans le flanc droit est l’un des maux les plus observés aux urgences. Les douleurs abdominales de ce côté sont souvent fortes et peuvent être spontanées, chroniques, sourdes, avec des coups lancinantes, localisées ou diffuse. Les symptômes associés peuvent être la nausée, vomir, un engourdissement, de la constipation, de la diarrhée, une perte d’appétit, le ventre gonflé, un météorisme et de la fièvre. Causes de la douleur dans le flanc droit. Appendicite La cause la plus commune de douleur dans la partie inférieure droite de l’abdomen est l’appendicite, ou une inflammation de l’appendice. Cela se produit dans environ 10 % de la population et est plus fréquente entre 10 et 30 ans, même si cela peut survenir à tout âge. La cause de l’appendicite peut être une infection ou un blocage qui conduit à l’inflammation et au gonflement. Les symptômes commencent généralement comme une mal au ventre autour du nombril ou dans le centre de la partie supérieure de l’abdomen, puis se déplace vers le côté droit en bas. Cette douleur devient plus nette après plusieurs heures et s’aggrave avec la pression. Lorsqu’une pression profonde est faite, puis relâchée, on ressent une douleur aiguë par ricochet. Les symptômes associés sont: fièvre, nausées, vomissements, perte d’appétit, constipation ou diarrhée. Si on ressent ces symptômes, il faut se rendre immédiatement aux urgences. Pancréatite Le pancréas est situé sous le foie et derrière l’estomac, il libère des enzymes qui aident la digestion et produisent également de l’insuline qui est nécessaire pour absorber le glucose dans les cellules et les tissus. Les maladies du pancréas peuvent causer des douleurs dans le quadrant supérieur droit, parmi celles-ci, il y a le cancer du pancréas et la pancréatite. Hernie abdominale Les opérations de hernies abdominales sont fréquentes, même si la hernie en elle-même n’est pas douloureuse. Principalement, cela sert à éviter une situation d’urgence appelée une hernie étranglée. Selon l’emplacement, la hernie peut causer des douleurs abdominales dans le flanc droit. Avec cela, la douleur augmente constamment, la zone est douloureuse au toucher et cela provoque souvent des nausées et/ou des vomissements. Douleur au foie: position et nature. Le foie est situé dans le quadrant supérieur droit de la cavité abdominale. La douleur au foie se ressent dans la partie supérieure droite de l’abdomen, sous les côtes inférieures. La nature de la douleur provoquée par les maladies du foie est souvent décrite comme une douleur sourde et gênante. Certaines personnes décrivent la gêne comme de la lourdeur ou des crampes sous la cage thoracique dans la partie supérieure droite de l’abdomen. Le foie est recouvert d’une épaisse capsule où se trouvent de nombreux récepteurs de la douleur. La pression contre cette capsule est ressenti comme une douleur au foie et cela peut se produire lorsque le foie est gonflé ou agrandie, lorsqu’il y a une inflammation aiguë de l’organe ou d’éventuelles blessures qui provoquent une augmentation de la pression sur la capsule du foie. Quelles sont les causes de la douleur au foie? Comme déjà mentionné, les maladies du foie sont les causes les plus fréquentes de la douleur au foie. La plupart de ces causes sont graves et dangereuses si elles ne sont pas diagnostiquées et traitées à temps. Toutes les formes d’hépatite provoquent la jaunisse (itère) et une douleur au foie. D’autres symptômes sont la perte d’appétit, une perte de poids, de la fièvre et de la fatigue. La douleur hépatique peut être ressentie également au niveau de l’épaule. Sans traitement, la maladie peut s’aggraver et peut donner une insuffisance hépatique. Le cancer du foie Une autre maladie qui provoque des douleurs au foie est le cancer qui se découvre généralement dans les derniers stades. La douleur est généralement ressentie dans le quadrant supérieur droit. D’autres symptômes sont de la raideur et des gonflements abdominaux, de la fatigue, une perte d’appétit et de poids. Stéatose hépatique Il s’agit d’une maladie dans laquelle le foie grossit en raison de l’accumulation de graisse. Cela peut également provoquer un dysfonctionnement hépatique et des douleurs. D’autres symptômes incluent de la fatigue, une perte d’appétit et une perte de poids. Que faut-il faire? La première chose à faire est de changer son alimentation et de manger des aliments moins gras. Cirrhose Les symptômes les plus courants sont des douleurs abdominales, de la raideur, de la fatigue, des nausées, des démangeaisons et une perte d’appétit. La personne concernée peut également développer une jaunisse et un gonflement de l’abdomen. Surcharge toxique Ce pourrait être une cause possible de douleur au foie. D’autres symptômes de la maladie sont des douleurs musculaires et des articulations, de la fatigue constante, une dépression, des réactions allergiques, etc. D’autres causes de la douleur dans le foie sont: 1. thrombose de la veine hépatique, 2. abcès du foie, 3. tumeur dans le foie, 4. fibrose du foie, 5. consommation d’alcool, 6. hypertrophie de la rate. Maladies de la vésicule biliaire Outre les maladies décrites ci-dessus, les problèmes de vésicule biliaire peuvent provoquer des douleurs dans la partie supérieure droite de l’abdomen. Il est dit que la douleur au foie est beaucoup plus répandue dans la nature que celle causée par les problèmes de vésicule biliaire ou du pancréas. Les calculs biliaires peuvent être asymptomatiques ou peuvent provoquer des coliques biliaires après les repas. La douleur est localisée dans la partie supérieure de l’abdomen ou dans le flanc droit. Calculs dans le rein droit Certaines petites accumulations de cristaux peuvent se former à l’intérieur des reins, en particulier lorsque l’urine est trop concentrée. Les calculs rénaux peuvent passer le long de l’appareil urinaire, du rein à la vessie. Le transit peut être très douloureux, même si les calculs ne causent pas de dommages permanents. Les symptômes sont des douleurs sous les côtes à droite, dans le flanc droit et derrière le dos. La douleur peut irradier vers la région abdominale inférieure droite et dans l’aine. La douleur peut se produire par vagues et peut varier en intensité. Les symptômes associés sont des douleurs au moment d’uriner, des nausées, des vomissements, de la fièvre accompagnée de frissons et des mictions fréquentes. L’urine peut devenir rosée, rougeâtre ou brunâtre, elle peut également être trouble et malodorante. Parfois, la douleur peut être soulagée en buvant beaucoup d’eau et en prenant des analgésiques. Toutefois, si la douleur est sévère, il peut être alors nécessaire de consulter un médecin pour l’élimination des calculs. L’infection du rein droit L’infection de la vessie ou des autres parties du tractus urinaire peut se propager vers les reins, ce qui provoque une inflammation et des douleurs. Elle est caractérisée par des douleurs abdominales basses, un mal de dos, une douleur au flanc ou à l’aine. Il y a une envie persistante d’uriner et des mictions peuvent être douloureuses. On peut voir du pus ou de sang dans les urines. Souvent, il y a également de la fièvre. L’infection du rein peut donner d’importants dégâts diffus par infection au rein si elle n’est pas traitée. Le traitement comprend des antibiotiques pour prévenir les complications. Les kystes ovariens à droite L’ovaire peut produire des kystes remplis de liquide qui peuvent se développer et causer de l’inconfort. En général, les kystes ovariens sont inoffensifs et peuvent disparaître d’eux-mêmes, mais ils peuvent s’élargir et tourner, produisant une douleur dans le bas de l’abdomen. Ils peuvent donner des douleurs pelviennes sourdes, persistantes ou intermittentes ou persistantes qui peuvent irradier dans le dos et dans la cuisse. Les douleurs pelviennes peuvent être ressenties vers le début ou la fin d’un cycle menstruel. Les règles peuvent être irrégulières. La douleur abdominale basse peut également être associée à la sensation de lourdeur ou de ventre gonflé, à des nausées, à des vomissements et à une pression sur la vessie ou du rectum. Constipation Une autre cause fréquente de douleurs abdominales en bas à droite (ou à gauche) est causée par la constipation. Cela se produit lorsque l’on est dans l’impossibilité d’aller régulièrement à la selle et les selles deviennent durs parce qu’on va aux toilettes moins de 3 fois par semaine. La distension de la paroi, le ballonnement et la sensation de pression dans le rectum accompagnent la douleur. La douleur disparaît généralement lorsque l’on va à la selle et ne s’accompagne pas d’autres symptômes. Elle est souvent soulagée par la modification de l’alimentation ou par la prise de laxatifs. Lambliase (giardase) La lambliase est moins fréquente, mais elle est parfois négligée. Il s’agit d’une infection parasitaire qui attaque l’intestin grêle. Les crampes peuvent causer des douleurs abdominales légères à modérées sur le côté droit et elle est accompagné de diarrhée et parfois de fatigue. Se laver les mains de manière adéquate permet d’éviter de nombreux cas d’infection qui touchent principalement les personnes ayant un système immunitaire affaibli. La lambliase a une fréquence plus élevée chez les enfants qui vont à l’école maternelle et chez les amateurs de sports en plein air exposés à l’eau contaminée. Causes moins fréquentes Il y a des causes plus rares de douleurs au côté droit dans la partie inférieure: Cancer du côlon – il se produit chez les patients âgés et se manifeste comme de la constipation ou un changement dans les habitudes intestinales, des douleurs abdominales chroniques et perte de poids importante. Maladie inflammatoire pelvienne – une infection des organes reproducteurs féminins causées par des bactéries sexuellement transmissibles La douleur abdominale est accompagnée par de fortes pertes vaginales nauséabondes, des irrégularités dans le cycle menstruel, de la fièvre, des maux de dos et des douleurs lors des rapports sexuels. Endométriose – Une maladie dans laquelle le tissu de l’utérus se développe en dehors de l’utérus, comme sur l’ovaire droit, les trompes de Fallope ou dans l’intestin, causant de fortes douleurs pendant les règles. Maladie inflammatoire intestinale – une inflammation chronique de la totalité ou d’une partie du tube digestif, parmi lesquelles la rectocolite hémorragique (colite ulcéreuse) et la maladie de Crohn. Ces maladies sont douloureuses et très affaiblissantes et se manifestent avec une diarrhée chronique, une perte de poids et parfois, elles peuvent entraîner des complications potentiellement mortelles. La douleur pendant la course. La douleur dans le côté droit peut être causée par le running ou par la marche rapide, généralement, elle est ressentie à gauche au niveau de la rate mais dans certains cas, elle est ressentie également à la hauteur du foie. Douleur dans le flanc droit en respirant. Si on ressent une douleur tout en respirant profondément, la cause peut être une névralgie intercostale. Dans ce cas, le nerf intercostal est enflammé et donne des douleurs le long du parcours de la côte. Les symptômes peuvent être ressentis pendant la rotation du tronc d’un côté et en se penchant en avant. Que faut-il faire? Après avoir exclu toutes les possibilités de causes organiques de la douleur, le chirurgien orthopédiste peut prescrire des thérapies anti- inflammatoires et des exercices McKenzie. La douleur pendant l’ovulation. La douleur liée à l’ovulation peut se produire dans le côté droit ou gauche de l’abdomen. Pour ce trouble, i n’y a généralement pas besoin de l’intervention d’un médecin. Cependant, elle est parfois confondue avec les symptômes de l’appendicite en raison de la localisation de la douleur. La douleur pendant l’ovulation se produit environ deux semaines avant les prochaines règles lorsque l’ovaire libère un ovule. Cela peut provoquer une douleur sourde similaire à des crampes ou bien une douleur soudaine et aiguë. Cette douleur n’est généralement pas grave, mais elle peut être accompagnée par des saignements vaginaux. Elle est généralement soulagée par des analgésiques ou par des anti- inflammatoires non stéroïdiens et par le repos, mais si elle est accompagnée de fièvre et de nausées, il faut prendre en compte des infections telles que l’appendicite. Femmes et douleurs abdominales du côté droit. Grossesse extra-utérine Quand un ovule fécondé s’est implanté en dehors de l’utérus, la conséquence est une grossesse extra-utérine L’ovule fécondé peut se produire dans l’ovaire droit, dans la trompe de Fallope ou dans la cavité abdominale en provoquant de fortes douleurs. Si cela se produit sur le côté droit de l’abdomen, elle peut être confondue avec l’appendicite. Cependant, elle est souvent reconnue car elle est associée à une période de symptômes précoces de grossesse et de saignements vaginaux. Il faut aller immédiatement aux urgences car une trompe de Fallope peut se briser et provoquer des hémorragies très graves et dangereuses. Rupture de kystes ovariens: alors que de nombreux kystes ovariens ne sont pas graves, certains grandissent et deviennent assez grands S’ils se brisent, il peut y avoir une infection dangereuse appelée péritonite. La douleur d’un kyste ovarien intact peut être très intense et dans certains cas l’ablation chirurgicale est nécessaire. Un médecin des urgences peut découvrir la maladie, même si il faut souvent une consultation gynécologique. Douleur au flanc droit pendant la grossesse Au cours de la grossesse, les ligaments qui relient les os s’allongent et deviennent plus souples. Lorsqu’on effectue des mouvements, ceux-ci peuvent causer une douleur légère sur l’un ou sur les deux côtés du corps. On peut remarquer que la douleur est plus fréquente sur le côté droit. Cela arrive parce que quand le bébé grandit l’utérus a tendance à s’incliner vers la droite. Les ligaments s’étirent pour soutenir la croissance de l’utérus. Essayer de s’asseoir si cela aide ou bien s’allonger sur le côté opposé à la douleur. Pour soulager les crampes, il faut rester au repos. On peut prendre un bain chaud ou utiliser les graines cuites sur les zones douloureuses. Parfois, faire l’amour et atteindre l’orgasme peuvent donner des crampes et un peu de douleur lombaire. Les relations sexuelles pendant la grossesse peuvent causer des crampes de type contractions, en particulier pendant le troisième trimestre. On peut soulager les crampes en ayant des relations sexuelles lentement. Un massage délicat du dos après l’orgasme peut être très utile.

graisse abdominale perdre le nord

Tastystar. Le foie et la vésicule biliaire Flush, huile d’olive nettoyer. par Flint Flintoft &# 169; 2006 www.awaken.cc révisé 2013. Le Flush du foie – Une des meilleures choses que vous pouvez faire pour votre corps. Le foie est le plus grand organe de notre corps et peut-être le plus dur travail, responsables de nombreuses fonctions, y compris le nettoyage des toxines. De nombreux problèmes de santé qui apparaissent tout au long de notre corps peuvent provenir d’un foie toxique, formant de petites pierres biliaires qui font finalement leur chemin dans la vésicule biliaire. Ces pierres sont composées principalement de cholestérol cristallisé. Retrait de la vésicule biliaire est l’une des opérations chirurgicales les plus courantes dans la plupart des hôpitaux, et pourtant cette recette simple séculaire peut enlever les pierres pendant la nuit et restaurer votre santé dans de nombreuses régions. Les calculs biliaires étaient autrefois associés à "plus agé" les gens, mais les jeunes aujourd’hui se développent également des calculs biliaires dues à une mauvaise alimentation et mode de vie stressant. Les gens de tous les groupes d’âge ont bénéficié de ce nettoyage avec des résultats étonnants. Gallstone Common Symptômes. Un foie faible et la vésicule biliaire congestionnés peuvent entraîner de nombreux symptômes, y compris: • le système immunitaire appauvri. • augmentation des allergies. • tendance à prendre du poids. • stress débilitant sur d’autres organes. Retrait Gallstones du corps. Plusieurs bons sites énumérés ci-dessous expliquent les détails médicaux concernant le cholestérol et la formation de calculs biliaires. Ils comprennent également de nombreuses variantes de la même recette de nettoyage par le Dr Hulda Clarke. Vérifiez s’il vous plaît ici pour le fond. Le but de cette page est de fournir une recette simple, sûre et efficace pour nettoyer les pierres, avec une flexibilité pour les types de corps plus légers. Cette recette a été adaptée à partir de plusieurs sources après de nombreux essais pratiques. Les mesures liquides sont flexibles comme une personne plus petite peut exiger moins, une personne plus grande et plus. Le sel d’Epsom requis a été réduite à 1/3 de la mesure initiale. La première fois que vous faites ce nettoyage, vous aurez probablement suivre la recette comme un pharmacien en raison des ingrédients inconnus, mais après votre première ou deuxième flush vous verrez que vous pouvez ajuster les ingrédients intuitivement en fonction de votre type de corps. Questions fréquemment posées. Q: Est-ce douloureux? Où les pierres sortent? A: Ce nettoyage est indolore, à ne pas confondre avec des calculs rénaux. Les calculs biliaires seront amenées dans le petit intestin et éliminés par les mouvements de l’intestin. Pré-Cleanse – Une pomme par jour éloigne le médecin. Commencez 3 jours avant votre chasse d’eau pour réduire la consommation de graisses et de la viande et comprennent beaucoup de pommes et de jus de pomme. Boire 1 à 2 litres de haute qualité jus de pomme chaque jour avant le nettoyage. Mélanger dans quelques cuillères à café de vinaigre de cidre de pomme chaque jour est également très bénéfique. Manger pommes crues quand vous avez faim. Votre foie aime les pommes! L’acide malique dans le jus aide à ouvrir les voies biliaires qui traversent votre foie et commence à se ramollir et libérer les pierres. Le dernier jour avant la chasse d’eau, de réduire votre consommation de gras aussi proche que possible de zéro. Mercredi Jeudi — alimentation légère, y compris des salades et beaucoup de pommes et de jus de pomme. Vendredi — Réduire la consommation de matières grasses à zéro. Aucune huile, pas de pansements, pas de viande, rien avec de la graisse en elle. Continuer alimentation légère, y compris beaucoup de pommes et de jus de pomme. Samedi matin — Big petit pour passer à travers les prochaines 24 heures. Samedi après-midi après 14 heures — Ne pas manger quoi que ce soit – il est temps de jeûner. Laissez votre système digestif se reposer complètement. Samedi soir — Huile d’olive et de citron Cocktail. dimanche — Ne prévoyez pas d’aller PARTOUT. Vous pouvez vous sentir faible et serez le nettoyage occupé. dimanche après-midi — Rompre le jeûne avec du jus et des fruits, soupe légère et légumes cuits à la vapeur. Vous pouvez manger régulièrement le dimanche soir. Le Flush du foie et la vésicule biliaire. JOUR – Matin du Flush (samedi exemple ci-dessus) Manger un petit déjeuner substantiel pour passer à travers les prochaines 24 heures. Vous ne pouvez pas ressentir la faim pendant le jeûne, mais vous aurez besoin d’énergie. Fruits, légumes, soupe miso, pain et riz sont tous OK. Mangez pas de matières grasses, les huiles, le beurre ou la mayonnaise du tout. 14h00 – Stop Tous les aliments. Arrêtez de manger tous les aliments. Pas de grignoter du tout. Laissez votre système digestif vide et se reposer complètement. L’eau et les tisanes sont recommandées par l’après-midi. Thé à la menthe et Hojicha japonais sont tous deux excellents. Un peu de jus de pomme, de la limonade fraîche (avec du miel) est OK si maintenu à un minimum. Buvez beaucoup d’eau, de sorte que vous êtes bien hydraté (les sels d’Epsom vous déshydrater.) 20:00 – 1er des sels d’Epsom. Mélangez 5 ml (1 cuillère à café) de sel d’Epsom dans 200 ml (1 tasse) de haute qualité du jus de pomme. Mélanger soigneusement et boire de retour rapidement. (Vous pouvez boire ce à travers une paille si ça aide.) Suivez ce avec une tasse d’eau pure. 22h00 – 2e des sels d’Epsom. Buvez à nouveau le même que 20:00 – Epsom sel et le jus de pomme et une tasse d’eau. 12:00 Midnight – Buvez l’huile d’olive. Être totalement prêt pour le lit vers minuit. Mettez sur votre vêtements de nuit et être prêt à se coucher après avoir bu de l’huile d’olive. Préparation de l’huile d’olive et jus d’agrumes. Petit – si vous pesez moins de 50 kg (110 lbs) 80 à 100 ml – huile d’olive extra-vierge 80 à 120 ml – fraîchement pressé le jus de pamplemousse (1/2 tasse) Régulier – si vous pesez plus de 50 kg (110 lbs) 120 ml – huile d’olive extra-vierge 120 à 140 ml – fraîchement pressé le jus de pamplemousse (1/2 tasse ou plus) Remplacer le jus de pamplemousse avec du jus de citron si vous préférez le goût original classique. La quantité de jus d’agrumes est pas si critique. Il est un nettoyant et vous aide également à avaler l’huile. huile biologique et les agrumes sont toujours le meilleur pour le nettoyage. Si elles ne sont pas obtenus dans votre région, choisissez la meilleure qualité disponible. Remarque: Vous pouvez remplacer l’huile d’olive avec d’autres huile pressée à froid comme: huile de tournesol, l’huile de noix de coco, l’huile de noix, l’huile d’amande, l’huile de haselnut, l’huile de noix de cajou, l’huile d’arachide, l’huile de pépins de raisin, l’huile de graines de sésame, l’huile de chanvre, l’huile de graines de lin, ou autre huile végétale naturelle. Agiter le jus d’huile et d’agrumes dans un bocal jusqu’à consistance mousseuse. Prends une grande respiration. Buvez le mélange "vivement" ou de prendre de petites gorgées de plus de 5 à 10 minutes. Siroter cette "vinaigrette" à travers une paille est le plus facile pour beaucoup de gens. Vous pouvez vous sentir un peu nauséeux, ce qui est naturel. Respirer profondément! Si vous utilisez le jus de citron, il peut être plus facile à boire chaque liquide séparément, en utilisant le jus de citron comme un chasseur pour l’huile, car les deux ont tendance à former un gel lorsqu’il est mélangé qui peut être plus difficile à avaler. Le jus de pamplemousse ne gélifie pas habituellement de cette façon. Brossez vos dents bien et la tête pour la nuit. Ne pas nettoyer la cuisine. Il est important que vous vous allongez immédiatement après avoir pris l’huile afin de libérer le plus de pierres. Allongez-vous sur votre droite avec vos genoux caché si vous le pouvez (position foetale). Restez immobile pendant au moins 20 minutes avant de changer de position. Vous aurez probablement entendre beaucoup de gargouillis "là-bas" qui est un bon signe que l’huile est au travail. Bien sûr, vous pouvez changer de position pendant la nuit. Allez dormir et rester au lit aussi longtemps que possible. DEUXIÈME JOUR – Le lendemain matin. 7 heures (env.) – 3e des sels d’Epsom. Prendre une 3ème boisson de sel d’Epsom, un peu plus fort cette fois pour obtenir vos intestins en mouvement. Doublez le sel d’Epsom à 10 ml (2 cuillères à café) dans 200 ml de jus. Ne prenez pas cela avant 06h00. Vous pouvez retourner au lit. Vous aurez la diarrhée parfois pendant la journée après votre chasse d’eau. Ne comptez pas aller nulle part. Vous pouvez vous attendre de forts mouvements de l’intestin jusqu’au début d’après-midi. Le premier mouvement de l’intestin peut être régulière et la seconde peut être la diarrhée vert foncé. Chaque chasse est un peu différent. 10 heures – 4e sels d’Epsom (en option) Selon la façon dont vous vous sentez (si vous avez une forte diarrhée alors NE PAS prendre la 4e dose de sels d’Epsom et du jus). Si vos intestins ne se déplacent pas, vous pouvez prendre une 4ème boisson de sel d’Epsom. (5 à 15 ml, selon la façon dont vos intestins sont.) * Après avoir suivi ce régime la première fois, vous pouvez ajuster les quantités de sels d’Epsom pour vous convenir. Tout le monde est différent – certaines personnes aiment à prendre 15 ml (1 c) de Epsom dans chaque verre, mais d’autres seulement besoin de la moitié de ce montant. Dans mon expérience, vous ne pas besoin de tout ce que le sel d’Epsom. 12 h et plus tard. Vous vous sentirez probablement faible pendant votre nettoyage. Juste repos et faites ce que vous devez faire pour aider votre nettoyage. Ne pas manger quoi que ce soit jusqu’à ce que vous avez eu au moins deux à trois mouvements de l’intestin et vous commencez à sentir à nouveau naturellement faim. Vous pouvez boire un peu de jus de 15 minutes après que vous prenez vos derniers sels d’Epsom dans la matinée. Ensuite, passez aux fruits ou de la soupe pour un déjeuner léger et des aliments solides plus tard dans la journée que votre corps commence à se normaliser. Continuer avec un régime végétarien lumière pendant 24 heures après le nettoyage pour permettre à votre corps le temps de régler et harmoniser. Vous avez terminé! Le sel d’Epsom ou le style traditionnel? La recette de nettoyage traditionnel, y compris celle donnée par Edgar Cayce utilise uniquement les pommes, le jus de citron et l’huile d’olive. L’ajout de sel d’Epsom (sulfate de magnésium MgSÛ4) est une méthode moderne à action rapide qui ouvre rapidement et efficacement les canaux biliaires du foie. Toutefois, pour certaines personnes, le sel d’Epsom peut être trop sévère sur leur digestion et de plus petites quantités peuvent être conseillés ou pas du tout. Si votre digestion est sensible, commencez avec une quantité de lumière du sel ou essayer de faire le nettoyage sans elle et utiliser uniquement le jus de pomme et de jus de pruneau (voir ci-dessous). L’effet de Bittersalz sur le corps est de dilater le muscle lisse. Cela signifie qu’il se dilatera le canal biliaire, ce qui rend presque impossible pour les pierres pour se coincer. Bittersalz également dilatent les muscles lisses qui tapissent le tractus digestif. Cela entraînera une purge de toutes les choses dans le tube digestif. Cela contribue à éliminer rapidement le contenu de la vésicule biliaire quand ils sont déversés. Le sel d’Epsom est la cause de la diarrhée. Il ne durera que pendant une partie de la journée. La diarrhée est une bonne chose car il y aura des toxines, des pierres et qui sait quoi se jeter dans le tube digestif. Le plus tôt ce sont hors du corps, le meilleur. Juice Prune ou Prune Extrait. Si vous ne pouvez pas obtenir le sel d’Epsom de votre pharmacie ou décider de ne pas l’utiliser, vous pouvez omettre entièrement. Suivez exactement le même schéma, mais prendre beaucoup de jus de pomme pendant trois à cinq jours avant votre nettoyage. De bons résultats seront encore évidents. Vous pouvez également remplacer certains des avantages laxatifs de sel d’Epsom avec jus de pruneau simples ou d’un extrait de pruneau. Buvez une petite tasse de jus de pruneau ou de prendre une dose d’extrait de prune aux mêmes heures indiquées pour les sels d’Epsom ci-dessus dans le calendrier. Prenez-le encore une fois le matin quand vous vous réveillez. Combien de pierres sont normales? Vous ne pouvez pas voir toutes les pierres jusqu’à ce que votre deuxième ou troisième mouvement de l’intestin. Certains peuvent ne pas apparaître jusqu’à ce que le lendemain. Vous ne remarquerez peut-être les pierres immédiatement, mais les pierres tendres non-calcifiées plus légers flottent habituellement. Ils peuvent être importants, vert et bleu "flou" ou ils peuvent être comme de petits cailloux et partout de bleu-vert ou beige. Ils sont généralement la consistance du caoutchouc semi-dur. pierres calcifiées Heavier coulent habituellement. Si votre vésicule biliaire est pleine, vous ne pouvez passer quelques pierres lors de la première chasse d’eau. Au cours d’une seconde vague, vous pouvez voir de nombreuses pierres tout de suite et une troisième chasse d’eau pourrait faire ressortir des pierres plus petites et "grincer". Tout le monde est différent. Certaines personnes expulsent leurs plus grosses pierres immédiatement, certains ne voient pas de grosses pierres jusqu’à leur troisième ou quatrième couleur. Remarque: Il y a un débat en cours animé sur plusieurs forums concernant la composition réelle des pierres qui sont purgés par ce nettoyage. En bout de ligne cependant, est de savoir comment vous vous sentez et comment votre santé améliore après ce protocole de nettoyage. L’option de collecte. Une passoire en plastique peut être placé dans les toilettes avant de l’utiliser, puis rincé à l’eau d’un seau ou un pichet pour vérifier les pierres. Collectionnez-les dans un bocal pour voir leur volume et la taille ou les congeler pour vous rappeler de votre nettoyage. Vous pouvez hésiter à cette étape de collecte, mais il est plus facile de jauger vos progrès au cours des premières assainit en vérifiant vos pierres. Qu’est-ce qui se passe pendant un nettoyage? Manger pas d’huiles ou de graisses pendant 24 heures avant le nettoyage donne la vésicule biliaire une chance de remplir avec des sels biliaires. Ne pas manger après 14h00 fera en sorte qu’il y ait très peu de nourriture dans le tube digestif qui doit encore être digérés et absorbés. Avoir un estomac plein quand vous faites le nettoyage peut causer des nausées. Si la nourriture est passée dans le gros intestin et a été complètement digéré et assimilé, vous aurez aucun problème. Huile d’olive et de jus d’agrumes. jus d’huile et d’agrumes stimule la vidange de la vésicule biliaire complète. Il va fortement se contracter en réaction à tout ce que l’huile, et que le canal biliaire est dilatée, les pierres et la majeure partie du contenu de la vésicule biliaire se vide dans l’intestin grêle. Le jus de citron / pamplemousse est alcalinisant et aide à nettoyer et neutraliser les toxines qui seront purgés de la vésicule biliaire. Allongé sur le côté droit met un peu plus de pression sur la vésicule biliaire de sorte que vous obtenez un peu plus fort la vidange du contenu. Allongé est particulièrement important d’obtenir de bons résultats. Combien de fois dois-je faire un nettoyage? Le Flush du foie et de la vésicule biliaire est relativement facile traitement indolore, de soins de santé préventifs pour vous-même qui peut prolonger votre vie grâce à la prévention de la maladie. Dès la première fois, vous vous sentirez un regain d’énergie et de vitalité. Cinq à six assainit peuvent être nécessaires pour libérer la plupart de vos pierres. Vous ne serez pas aimer le goût de l’huile pendant un certain temps après chaque nettoyage! Certaines personnes nettoient chaque mois au début. Votre corps vous permettra de savoir quand vous êtes prêt pour la prochaine session. Comme vous continuez, les petites pierres vont filtrer vers le bas à partir du foie. Ne vous arrêtez pas jusqu’à ce que les pierres deviennent comme du sable. Continuer avec cette chasse d’eau au moins une fois par an et profiter de votre bonne santé! Autres ressources intéressantes: ATTENTION: les femmes enceintes et les enfants ne doivent pas jeûner. ATTENTION: Consultez votre fournisseur de soins de santé avant d’aller sur ce rapide surtout si vous avez le diabète, les maladies cardiaques, la colite ulcéreuse, ou d’épilepsie; si vous avez moins de 18 ans ou une insuffisance pondérale; ou si vous êtes sur le médicament. ATTENTION: Si vous souffrez de constipation chronique ou d’autres problèmes intestinaux, il est conseillé de faire le nettoyage du côlon avant que ce foie et la vésicule biliaire flush. ATTENTION: Assurez-vous que vous êtes en mesure de tolérer Sulfate de magnésium (sel d’Epsom) avant de tenter ce nettoyage. Kit de nettoyage du côlon – Blessed Herbs. Cette alternative auto-traitement ne vise pas à diagnostiquer des conditions médicales ou à remplacer les conseils et le traitement de votre médecin habituel. Consultez votre médecin si la douleur ou les symptômes persistent. RELATED POSTS. Instructions détaillées sur la façon de faire et de prestations d’un foie naturel Vésicule biliaire nettoyer à la maison (I) Suggestions Comment nettoyer le foie des calculs biliaires, de… Foie Soutien de la vésicule biliaire Le foie et la vésicule biliaire: Maître Organ La vésicule biliaire est un organe qui agit comme la poche spéciale pour le foie à stocker la bile pour… Avantages du foie et les inconvénients de l’huile d’olive Considéré comme l’une des huiles les plus saines aujourd’hui, l’huile d’olive recèle des avantages de protection pour le foie…. Natural Liver Cleanse Cet article décrit sept façons dont vous pouvez soutenir votre nettoyage du foie naturel chaque jour. # Xa0; Votre foie est le plus grand organe interne de votre corps et… Foie et vésicule biliaire Troubles Le foie en forme de coin est, à certains égards, l’organe le plus complexe du corps. Il sert de l’usine chimique du corps, effectuer de nombreuses fonctions… Votre guide de nettoyage du foie Partie 3: Comment nettoyer votre foie – Un programme Cleanse Liver nutritionnelle et Herbal Décrites ci-dessous sont toutes les pièces que nous recommandons…

aide pour maigrir vite avec

Les symptomes du cancer de la prostate. Avertissement: seul un dépistage chez un professionnel de santé (comme votre médecin traitant ou un cancérologue par exemple) peut démontrer que vous avez un cancer de la prostate. Il est possible de ne pas remarquer de changement, de symptôme et d’avoir ce type de cancer. Le cancer de la prostate est un cancer fréquent touchant la prostate et donc exclusivement l’homme. Les symptômes et les signes du cancer de la prostate: Ces symptômes sont non spécifiques et similaires à d’autres conditions bénignes telles qu’une infection ou l’hypertrophie (élargissement) bénigne de la prostate. Il est possible que le cancer de la prostate ne cause aucun signe ni symptôme aux tout premiers stades, car, en général, il se développe lentement. Les symptômes apparaissent lorsque la tumeur fait augmenter la taille de la prostate ou se propage à d’autres organes. Le cancer de la prostate peut provoquer les signes et symptômes suivants: Un besoin fréquent d’uriner (mictions fréquentes), en particulier la nuit. Un besoin urgent d’uriner (mictions urgentes) Une difficulté à commencer à uriner ou à cesser d’uriner Une incapacité à uriner Un jet d’urine faible ou réduit Un jet d’urine qui s’interrompt Une sensation de ne pas avoir complètement vidé sa vessie Une sensation de brûlure ou de douleur lors de la miction Une présence de sang dans l’urine ou le sperme Une éjaculation douloureuse. Les signes et les symptômes tardifs du cancer de la prostate: Une douleur osseuse (en particulier au dos, à la hanche, aux cuisses ou au cou) Une perte de poids Une fatigue Une diminution du nombre de globules rouges. Les signes et symptômes tardifs surviennent au fur et à mesure que la tumeur grossit ou se propage à d’autres parties du corps dont les organes. Dans la plupart des cas, le cancer de la prostate est asymptomatique, c’est-à-dire qu’il est découvert alors qu’il n’entraîne aucune manifestation lui étant propre. Il est le plus souvent découvert lors d’analyses sanguines incluant l’étude du PSA (antigène spécifique de la prostate, dont la valeur prédictive et l’utilisation; sans bénéfice prouvé en terme de santé publique, ont récemment été remises en cause). Lorsqu’il est symptomatique, le cancer de la prostate est le plus souvent à un stade avancé. Il peut entraîner: Une rétention aiguë d’urine, Une hématurie, Une impuissance, Une altération de l’état général, Des douleurs et/ou le dysfonctionnement ou la défaillance d’autres organes liés à la présence de métastases. Les causes du cancer de la prostate: Les tumeurs cancéreuses sont constituées de cellules qui ont subi des mutations génétiques. Ces changements génétiques entraînent la prolifération très rapide des cellules. Elles finissent par former une masse qui continue de croître et que l’on appelle une tumeur. Chez certaines personnes, la mutation génétique est héréditaire. Environ 10 % des cancers de la prostate surviennent chez des hommes qui présentent certaines mutations génétiques. Toutefois, 90 % des mutations génétiques reliées au cancer surviennent après la naissance. Il y a des gènes qui ne causent pas directement de cancers, mais ils rendent les cellules plus vulnérables aux substances carcinogènes (agents qui causent le cancer) présentes à l’extérieur de la cellule. C’est ainsi qu’on explique l’incidence deux fois plus élevée du cancer de la prostate chez les hommes d’origine africaine, comparativement aux hommes d’origine Européenne. Site en lien avec les symptômes du cancer de la prostate: symptomes cancer.

recette de pain qui fait maigrir des

Ce qu’il faut savoir. La maladie peut se développer sans manifestations apparentes, et avoir au bout de plusieurs années des conséquences très sérieuses. La gravité de l’hépatite C est extrêmement variable selon les individus. On distingue deux phases de la maladie: quand l’inflammation est récente, il s’agit d’une hépatite aiguë. Si l’inflammation dure depuis plus de six mois, on parle d’hépatite chronique. La phase aiguë survient quatre à douze semaines après la contamination. Le plus souvent, l’hépatite C aiguë est asymptomatique: la personne ne ressent rien de particulier. Parfois, une fatigue, de la fièvre, une jaunisse ou des difficultés à digérer peuvent apparaître. Pour huit personnes sur dix, la phase chronique s’installe, souvent sans aucun signe visible dans un premier temps. Pour environ une personne sur cinq, elle évolue en cirrhose après une moyenne de vingt à trente ans d’infection. D’autre part, l’hépatite C peut générer ce que l’on appelle des manifestations extra-hépatiques, c’est-à-dire des problèmes de santé qui ne concernent pas le foie. [/toggle] [toggle title= »Est-ce forcément grave? » open= »no »] Non, pas de panique! Plus de la moitié des personnes atteintes par le VHC n’aura pas de complications médicales, et la plupart des malades ne feront jamais de formes sévères. Soulignons cependant que la majorité des personnes ayant une hépatite C chronique se sentent diminuées dans leur vie quotidienne. En effet, le foie joue un rôle clé dans le fonctionnement du corps: c’est notamment un transformateur d’énergie. Si le foie est « handicapé », il remplit moins bien cette mission. La fatigue a ainsi tendance à s’installer durablement chez beaucoup d’hépatants. L’hépatite C entraîne aussi des troubles de l’humeur. Ne nous voilons pas la face: l’hépatite C est une maladie chronique préoccupante. Mais on peut vivre avec et, grâce aux traitements, certains en guérissent. Même si ce n’est pas toujours facile, il faut essayer de dédramatiser et se fixer des objectifs. L’une de nos priorités est d’avoir un suivi médical régulier pour prévenir les complications. Nous avons parfois tendance à éviter la confrontation avec le médecin: c’est une manière de nier la maladie, mais cela peut avoir des conséquences désastreuses. [/toggle] [toggle title= »Quels facteurs influencent l’évolution de l’hépatite C? » open= »no »] Il existe plusieurs génotypes du VHC (ce sont différentes souches du même virus C, que l’on a nommé génotype 1, 2, 3, 4, 5…). Le risque d’évolution de la maladie n’est pas lié au génotype. En revanche, l’efficacité du traitement varie selon les génotypes. Il n’y a pas de relation entre la charge virale, c’est-à-dire la quantité de virus dans le sang, et le degré d’atteinte du foie. La co-infection par le virus de l’hépatite B ou le virus du sida est par contre un élément aggravant. Plus il y a d’attaquants, moins l’organisme parvient à se défendre. D’autres maladies, comme le diabète, ont aussi une influence. L’ancienneté de la contamination est une donnée importante: chez certaines personnes infectées par le virus depuis longtemps, la maladie peut évoluer plus rapidement. Le développement de la maladie est très différent pour chacun d’entre nous. Si nous n’avons pas vraiment de pouvoir sur certains facteurs susceptibles de compliquer l’évolution de notre hépatite C, nous pouvons jouer sur d’autres éléments en modifiant nos comportements. La consommation d’alcool a un effet néfaste sur l’immunité: elle favorise la multiplication du virus et l’apparition de lésions du foie. Pour mettre toutes les chances de notre côté, nous devons boire le moins possible d’alcool, et dans certains cas, plus du tout. De façon générale, veiller à son hygiène de vie est un atout pour lutter contre le ou les virus: avoir une alimentation équilibrée, éviter l’excès de poids, essayer d’arrêter de fumer, pratiquer régulièrement une activité physique, ne pas prendre de médicaments sans en parler à son médecin (même des traitements homéopathiques, à base de plantes, ou des compléments alimentaires). [/toggle] [toggle title= »Quels sont les traitements? » open= »no »] La combinaison la plus efficace aujourd’hui est une bithérapie (deux médicaments) associant l’interféron pégylé et la ribavirine. L’interféron pégylé s’administre par injection sous-cutanée une fois par semaine, la ribavirine est un antiviral pris sous forme de gélules tous les jours. Le traitement dure généralement de six mois à un an et peut entraîner de nombreux effets secondaires. Actuellement, seul un malade sur quatre est concerné: la prise de médicaments est envisagée lorsque le foie a déjà subi des dommages et qu’une fibrose est confirmée par des examens spécifiques (en particulier par une biopsie du foie). Nous considérons que tous les hépatants doivent pouvoir bénéficier d’un traitement s’ils le souhaitent, même s’ils ne répondent pas à ces conditions. Cet accès élargi aux traitements est l’une de nos revendications. Parlez-en à votre médecin. La possibilité et l’intérêt d’être traité méritent toujours d’être discutés en fonction de vos projets. Le traitement est plus ou moins efficace selon les génotypes. Le taux de guérison (c’est-à-dire le fait que le virus devienne indétectable) est de 80 % pour ceux qui sont infectés par les génotypes 2 ou 3, de 50 % s’il s’agit des génotypes 1, 4 et 5. Des trithérapies (trois molécules associées) sont à l’étude afin de tenter d’améliorer ces résultats. D’autres recherches sont en cours pour développer de nouveaux médicaments. [/toggle] [toggle title= »A qui en parler et comment? Famille – Employeur » open= »no »] L’hépatite C est encore un sujet difficile à aborder. Être bien informé avant d’en parler à nos proches permet de présenter la situation de façon claire, de ne pas trop inquiéter les autres sur notre état de santé et d’anticiper d’éventuelles réactions négatives. Nous avons appris, avec le temps, à adopter des attitudes différentes selon nos interlocuteurs (pour en savoir plus, reportez-vous à la brochure « Mon hépatite C, moi et les autres »). Vous n’êtes pas obligé de le dire si vous n’en avez pas envie. Pour votre équilibre personnel, il est cependant souhaitable de vous confier au moins à une personne. Cherchez un soutien autour de vous: ce n’est pas nécessairement un intime. Si vous ne savez pas comment vous y prendre pour annoncer votre séropositivité au VHC, contactez SOS Hépatites pour parler avec quelqu’un qui a déjà vécu ces moments et qui pourra vous aider. Si vous le souhaitez, vous pouvez venir avec un proche dans l’une de nos permanences: votre entourage a aussi besoin de comprendre. [/toggle] [toggle title= »Est-ce que je risque de contaminer mon entourage? » open= »no »] Le virus de l’hépatite C se transmet par le sang. Il n’y a donc aucun risque dans la vie quotidienne. On peut s’embrasser, se toucher, utiliser en commun toilettes et lave-linge. Il est inutile de laver sa vaisselle de façon particulière. Le virus de l’hépatite C ne peut pas se transmettre par la salive, la toux, la sueur. En revanche, il faut éviter de partager les objets qui peuvent être en contact avec le sang, en particulier les objets de toilette: rasoir, coupe-ongles, pince à épiler, brosse à dents, matériel dentaire. Pour l’hygiène intime féminine, faites comme toutes les autres femmes: placez vos serviettes usagées dans des sachets bien fermés et jetez-les à la poubelle. Les usagers de drogue ne doivent jamais partager leur matériel d’injection ou de « sniff » (seringues, cotons, cuillères, pailles, etc.) [/toggle] [toggle title= »Est-ce que je peux être enceinte? » open= »no »] La grossesse n’est pas contre-indiquée pour les femmes atteintes par le virus de l’hépatite C, sauf en cours de traitement (voir la brochure: “Se préparer au traitement” ). Le risque de transmission du VHC de la mère au bébé, de moins de 5 %, se situerait au moment de l’accouchement. Vous pouvez envisager un traitement contre le VHC avant la conception pour tenter d’éliminer le virus ou de réduire le risque de transmission. Dans le cas où le bébé serait malgré tout contaminé, il faut savoir que l’évolution de l’hépatite C chez un nouveau-né est bénigne. L’enfant né d’une mère atteinte par le VHC doit faire l’objet d’un suivi médical spécifique pendant sa première année. [/toggle] [toggle title= »Dois-je modifier mes habitudes (alimentation – alcool)? » open= »no »] L’alimentation: La plupart des médecins nous disent de ne rien changer à nos habitudes alimentaires. En théorie, aucune donnée médicale ne justifie en effet un régime spécifique, sauf si nous avons un surpoids. Mais si vous aviez un comportement alimentaire un peu anarchique, profitez-en pour le modifier. Les règles de diététique bénéfiques pour tous sont encore meilleures pour nous. Il faut veiller à notre équilibre alimentaire, éviter les excès de gras et de sucre, privilégier légumes, fruits, féculents, poissons, viandes blanches, produits laitiers. Ecoutez-vous, suivez vos envies. Selon le stade de notre maladie, il arrive que nous n’ayons plus envie de telle ou telle catégorie d’aliments. Notre mot d’ordre: ne pas se priver, mais ne pas se forcer non plus. L’alcool: C’est un sujet important. Les spécialistes sont plutôt catégoriques: nous devons supprimer toute consommation d’alcool. En pratique, le problème est complexe. Nous devons d’abord nous interroger sur notre relation avec l’alcool: est-ce indispensable pour moi? me semble-t-il possible de m’en passer ou de diminuer ma consommation? Il faut savoir que l’évolution de l’hépatite C est quatre fois plus rapide chez les buveurs excessifs, c’est-à-dire les personnes qui consomment plus de 20 grammes d’alcool par jour. Cela équivaut à trois verres de vin pour un homme, deux pour une femme. Si vous êtes plus ou moins dépendant de l’alcool, ou si vous vous sentez seulement fragile par rapport à cette consommation, parlez-en à votre médecin. Et sachez qu’il existe des consultations d’alcoologie qui peuvent être un véritable soutien (pour connaître leurs coordonnées, vous pouvez appeler le numéro vert 113: Drogues, alcool, tabac info service). Si vous êtes un buveur occasionnel et modéré, la mise en place d’un nouveau comportement dépend bien sûr de votre état de santé. En cas d’hépatite sévère, l’alcool doit être prohibé. Dans les autres cas, nous devons éviter les excès. Mais, sauf contre-indication médicale absolue, nous pouvons boire un verre de vin par jour au cours d’un repas. Un apéritif à jeun est plus difficile à supporter pour nous, de même que les alcools forts, qu’il vaut mieux éviter. Ne pas boire ne signifie pas pour autant se couper de toute convivialité. Ne refusez pas les invitations sous prétexte que vous ne consommez plus d’alcool. Il est très important de continuer à sortir, d’entretenir une vie sociale. [/toggle] [toggle title= »Que répondre aux questions sur l’origine de ma contamination? » open= »no »] ans environ un quart des cas, ni le patient ni le corps médical n’arrivent à déterminer précisément les circonstances de la contamination par le virus de l’hépatite C. Les principaux modes de transmission sont les transfusions et les opérations chirurgicales lourdes avant 1992, les examens médicaux dits « invasifs » avant 1997 (exploration d’un organe l’aide de matériel qui était autrefois réutilisable) et l’usage de drogues par voie intraveineuse ou nasale. Nous nous sommes tous interrogés sur la raison de la présence de ce virus dans notre organisme. Peut-être avez-vous la réponse, peut-être pas. Vous n’avez pas obligatoirement envie de le dire. Or, ce sera l’une des premières interrogations de votre entourage. Vous avez le droit de ne pas répondre. Mais pour certains de vos interlocuteurs, votre silence signifiera une « faute » passée, une toxicomanie ancienne que vous voulez cacher. Cette interprétation induit un jugement de valeur, dû à la stigmatisation encore fréquente de l’usage de drogues. Il faut être paré pour assumer ces suspicions, rarement formulées ouvertement. Vous pouvez aussi faire partie de ces personnes dont on n’a pu déterminer l’origine exacte de la contamination. Profitez-en pour rappeler à vos proches les différents modes de transmission, sans oublier le tatouage, le piercing et l’acupuncture, si les instruments ne sont pas à usage unique, ou mal stérilisés. [/toggle] [toggle title= »Comment gérer ma vie de couple? » open= »no »] L’origine de la contamination peut être source de conflit avec votre conjoint. Même si vous précisez que le virus de l’hépatite C ne se transmet habituellement pas par les relations sexuelles, même si cette information est relayée par d’autres personnes ou par les médias, votre partenaire peut lier cette maladie à une infidélité supposée. Que ces doutes soient formulés ou non, le seul remède est le dialogue. Pour désamorcer ce scénario, il vous faudra sûrement faire preuve de patience et parler longuement avec votre conjoint. Si nécessaire, proposez-lui de vous accompagner chez le médecin pour mettre un terme à ses fantasmes. D’autres différends peuvent survenir au sein du couple. L’hépatite C peut provoquer, de façon cyclique, des troubles de l’humeur, une baisse de la libido et une fatigue importante. À certains moments, spécialement pendant le traitement, nous pouvons être totalement épuisés, dans l’incapacité d’accomplir la moindre tâche domestique. Si votre conjoint vous soutient, il ou elle prendra le relais. Mais ce n’est pas toujours le cas. Même si votre partenaire est particulièrement attentionné, il a aussi ses soucis, sa lassitude, son angoisse par rapport à l’avenir de votre couple. Par moments, il peut être dépassé par les événements, ne pas supporter vos réactions ou votre comportement, être impatient ou simplement inquiet, bref, ne plus assumer votre hépatite C. Ne laissez pas s’installer une incompréhension mutuelle. N’occultez pas le problème, n’agissez pas comme si tout allait bien: discutez-en ensemble et faites-vous aider. Matériellement, selon votre état de santé et vos revenus, vous pouvez peut-être bénéficier d’une aide ménagère, prise en charge par la sécurité sociale. Renseignez-vous auprès de votre médecin, d’un travailleur social ou d’une association. Un soutien psychologique peut aussi être bienvenu, pour vous et pour votre couple. Ne négligez pas l’importance et le bénéfice de cette démarche. [/toggle] [toggle title= »Je suis célibataire: que dire à mes partenaires? » open= »no »] Le problème est délicat pour les personnes seules qui tentent d’établir un rapport intime avec un nouveau partenaire. Difficile en effet d’annoncer au cours d’un tête-à-tête amoureux qu’un intrus pourrait s’immiscer dans la relation en train de se construire. Au départ, vous pouvez vous accorder le droit de ne rien dire, tout en prenant vos précautions. En dehors d’une relation de couple stable, le préservatif est toujours recommandé pour vous protéger d’une contamination par d’autres infections (hépatite B si vous n’êtes pas vacciné, sida, maladies sexuellement transmissibles). Par la suite, si l’aventure se prolonge, essayez de choisir le meilleur moment pour aborder le sujet. Ce ne sera peut-être pas simple, mais nous pouvons aussi vivre de belles histoires d’amour. [/toggle] [toggle title= »Comment me comporter avec mes enfants ou mes petits enfants? » open= »no »] Les enfants sont capables de comprendre beaucoup de choses. Pour ne pas les inquiéter, pour les préserver, nous préférons parfois ne pas évoquer notre hépatite C. Nous avons constaté que cette attitude leur est néfaste, car ils ressentent une angoisse diffuse sur laquelle ils ne peuvent mettre de mots. Ils s’inventent alors parfois des histoires bien plus dramatiques que la réalité. Dites à vos enfants ce qui vous arrive, en employant un langage simple et adapté. Selon leur âge, vous évoquerez ou non les détails de l’évolution de la maladie et ses conséquences sur la vie quotidienne. La fatigue et les troubles de l’humeur liés à l’hépatite C nous rendent souvent moins disponibles pour nos enfants ou nos petits-enfants. Nous pouvons être irritables et impatients avec eux. Il est important de leur expliquer que ces comportements sont dus à la maladie et que nous les aimons toujours autant. Essayez de répondre à toutes leurs questions et précisez que vous avez des chances de guérir. Vos enfants vous seront reconnaissants de la confiance que vous leur accordez: ils deviendront un soutien pour vous au lieu d’être un sujet d’angoisse supplémentaire. Soyez cependant attentifs aux signaux d’alarme bien connus. Si votre jeune enfant recommence à faire pipi au lit, si votre adolescent se replie sur lui-même, s’il a des difficultés scolaires, cela dénote un problème qu’il n’arrive pas à gérer. Ce n’est pas forcément lié à votre hépatite C (nos enfants n’échappent pas à la crise d’adolescence!), mais il peut être utile de consulter un psychologue ou un pédopsychiatre. [/toggle] [toggle title= »Choisir de ne pas le dire. Pourquoi? » open= »no »] En dehors des proches auxquels vous avez envie d’en parler, il est absolument légitime de ne pas dire que vous êtes atteint du virus de l’hépatite C. Cela concerne votre santé: au niveau juridique, cela relève de la vie privée et du secret médical. Ainsi, votre patron et vos collègues n’ont pas à savoir de quelle maladie vous souffrez, même si votre médecin vous prescrit des arrêts de travail répétés. Ne cédez pas aux pressions éventuelles, ne répondez pas aux questions pernicieuses: le droit du travail vous protège, quelle que soit votre profession. Des enseignants ou des infirmières se sont crus obligés de révéler leur hépatite C et ont ensuite subi une discrimination dans leur vie professionnelle. Pour un enfant atteint par le VHC, il n’y a aucune obligation de prévenir les enseignants ou l’établissement. Si vous souhaitez cependant que quelqu’un soit informé, vous pouvez parler au médecin ou à l’infirmière scolaire: ils sont soumis au secret médical. Il est conseillé de mettre au courant les professionnels de santé amenés à vous soigner. En principe, pour se prémunir des risques de contamination par le VHC, ils doivent adopter les mêmes précautions avec tous les patients, sans exception. Mais les informer permet aussi de vous protéger. Le professionnel de santé pourra ainsi vérifier que ses prescriptions sont compatibles avec votre état (certains médicaments sont contre-indiqués avec l’hépatite C). [/toggle] [toggle title= »Comment savoir si mon organisme a éliminé le virus? » open= »no »] À la suite d’une hépatite C aiguë, qui passe souvent inaperçue, une personne sur cinq élimine naturellement le virus. Pourtant, le test de dépistage reste positif chez les personnes qui ont guéri spontanément, car des anticorps demeurent dans l’organisme. Après un test positif, il faut donc vérifier si le virus est toujours présent dans le sang: on recherche soit le génome (ARN) du virus, en utilisant une technique dite “d’amplification génomique” (PCR), soit l’antigène du virus (Ag VHC), grâce à une autre technique. Si la recherche du virus est négative deux fois à plus de trois mois d’intervalle, cela signifie que votre organisme s’est débarrassé du virus: vous êtes guéri. Si cette recherche est positive, le virus est toujours présent. Un bilan complet et un suivi médical adapté sont indispensables. “ Attention aux faux négatifs ” Chez une personne immunodéprimée, le résultat du test Elisa peut être négatif alors que le VHC est présent. De même, si une personne séropositive au VIH avait une faible immunité (peu de T4) au moment de sa contamination par le virus de l’hépatite C, il est possible que l’organisme n’ait pas produit suffisamment d’anticorps contre le VHC pour qu’ils soient détectés par le test de dépistage. En cas de séropositivité au VIH, même si le test de dépistage de l’hépatite C est négatif, il faut faire une PCR. [/toggle] [toggle title= »Quels sont les examens nécessaires pour mon suivi, et à quoi servent-ils? » open= »no »] Le dosage des transaminases: Des enzymes, appelées transaminases, sont présentes dans les cellules du foie et des muscles. On distingue les transaminases ALAT (ou SGPT) et ASAT (ou SGOT). Lorsque des cellules du foie sont détruites, des transaminases sont libérées dans le sang. Tout le monde a des transaminases dans le sang. Mais au-delà d’une certaine norme, cela révèle une atteinte du foie. L’augmentation des transaminases ALAT est significative d’une hépatite C virale. En revanche, l’élévation des transaminases ASAT indique souvent une intoxication du foie par l’alcool ou les médicaments. Au cours d’une hépatite aiguë, c’est-à-dire dans les quatre à six semaines qui suivent la contamination, l’augmentation des transaminases est très importante: entre 10 à 50 fois la norme. Lorsque l’hépatite devient chronique, l’élévation des transaminases dans le sang peut varier de 1 à 5 fois la norme. Chez les personnes atteintes d’une hépatite C dite minime (la moitié d’entre nous), le taux de transaminases s’élève le plus souvent à environ deux fois la norme. Ce dosage est normal pour une personne atteinte d’hépatite chronique sur quatre. Or, parmi ces personnes, une sur cinq a déjà des lésions importantes du foie. Même si votre taux de transaminases est normal, mieux vaut toujours consulter un spécialiste et envisager des examens complémentaires (biopsie ou marqueurs de fibrose). Notre taux de transaminases peut augmenter entre deux prises de sang. Cela ne signifie pas forcément une aggravation de notre hépatite C. Un bon repas, une activité physique intense ou la prise d’un médicament peuvent aussi faire monter les transaminases. En l’absence de traitement, le dosage des transaminases, effectué à partir d’une prise de sang, reste un élément essentiel de la surveillance des hépatants: nous recommandons de le réaliser tous les trois à six mois. La détermination du génotype du virus: Il existe plusieurs génotypes du VHC: ce sont différentes souches du même virus. Cet examen, effectué une seule fois, permet de déterminer la durée du traitement éventuel. La mesure de la charge virale: Elle indique la quantité de virus présente dans le sang. Cet examen n’est pas nécessaire si un traitement n’est pas envisagé: en effet, dans l’hépatite C, la charge virale n’a pas d’incidence sur la gravité de la maladie et l’évolution des lésions du foie. L’échographie du foie: L’échographie permet de mesurer le volume de l’organe (un foie malade peut être plus petit ou plus gros que la normale), de vérifier l’état des voies biliaires et de détecter des anomalies: cirrhose, tumeurs bénignes (kystes) ou malignes (cancers). L’échographie du foie est très souvent normale en cas d’hépatite C. Une échographie est systématiquement effectuée avant une biopsie. En cas de cirrhose, cet examen doit être renouvelé tous les 3 à 6 mois pour déceler les premiers signes d’un éventuel cancer. La biopsie: La biopsie est actuellement le seul examen qui permette de connaître précisément les lésions du foie (fibroses) et d’évaluer la gravité de l’hépatite. Elle donne au médecin des indications précieuses pour discuter avec vous de la mise en route d’un traitement. La biopsie, appelée aussi “ponction biopsie hépatique (PBH)”, consiste à aspirer avec une aiguille un tout petit fragment de foie: du diamètre d’un demi-vermicelle, celui-ci se reconstitue en quelques heures. Pour une biopsie intercostale (la plus fréquente), vous êtes allongé sur le dos; l’aiguille, très fine, est glissée entre deux côtes, sur le flanc droit. La piqûre ne dure quelques secondes. Après la biopsie, une douleur peut être ressentie au niveau du foie ou de l’épaule: les médicaments anti-douleur permettent de la supprimer. La biopsie transjugulaire, plus rare, est réalisée chez les personnes dialysées ou ayant des problèmes de coagulation: le fragment de foie est alors prélevé en faisant passer un tube fin dans une veine. La biopsie est le plus souvent pratiquée sous anesthésie locale. Si vous êtes très angoissé, votre médecin peut vous prescrire des médicaments contre l’anxiété (anxiolytiques) à prendre avant l’examen. Si vous le souhaitez vraiment, vous pouvez demander à être endormi totalement. Si c’est le cas, pensez à le signaler à l’avance. Nous appréhendons tous la biopsie, surtout la première fois, et c’est bien normal. Certains négligent même leur suivi médical parce qu’ils ont peur de subir cet examen. Pourtant, la biopsie est généralement peu douloureuse et n’entraîne aucune complication si l’on suit les recommandations d’usage: • Ne pas prendre de médicaments anticoagulants ou d’aspirine dix jours avant et une semaine après la biopsie; • Arriver à jeun (vous pouvez cependant prendre vos médicaments habituels, sauf s’il s’agit d’aspirine et ses dérivés) • Rester allongé pendant six heures après la biopsie; • Ne pas pratiquer d’activité physique intense pendant les trois jours suivant l’examen; • Prévenir son médecin en cas de douleur ou de grande fatigue dans les jours qui suivent. La biopsie intercostale nécessite une hospitalisation en ambulatoire, c’est-à-dire pour la journée. Il est impératif d’être accompagné pour rentrer chez vous le soir et de ne pas rester seul (e) la nuit suivante. Souvent, pour assurer une bonne surveillance, les médecins recommandent de dormir à l’hôpital après l’examen, surtout si vous habitez à plus de trente minutes d’un centre hospitalier. Une alternative à la biopsie: Aujourd’hui, de nouveaux tests biologiques (les marqueurs de fibrose) permettent d’estimer l’activité de l’hépatite et le degré de fibrose à partir d’un échantillon de sang. Une personne sur deux peut ainsi éviter la biopsie. Ces tests ne sont pas totalement remboursés par la Sécurité sociale. SOS Hépatites demande la prise en charge complète de ces examens. Que signifient les résultats d’une biopsie? Les résultats de la biopsie du foie sont disponibles entre trois semaines et deux mois après le prélèvement; ils sont donnés sous la forme d’un score appelé Métavir. [/toggle] [toggle title= »Quels sont les symptômes extra-hépatiques? » open= »no »] Les problèmes les plus courants sont: [checklist] La fatigue. La dépression. Les douleurs articulaires. Le purpura. La sécheresse de la peau. Les démangeaison (prurit). Le lichen plan. La sécheresse de la bouche et des yeux (syndrome sec). Les affections thyroïdiennes. [/checklist] [/toggle] [toggle title= »Qu’est-ce qu’une cirrhose et quelles en sont les conséquences? » open= »no »] Il s’agit d’une maladie grave du foie, qui s’accompagne de lésions irréversibles si elle n’est pas traitée. Une cirrhose correspond au stade F4 du score Métavir (voir brochure n°5, “Je surveille mon hépatite C”). La cirrhose se caractérise par un dépôt de protéines, qui sont des fibres de collagène synthétisées par le foie. Dans le cas de la cirrhose, il y a surproduction de ces fibres et/ou diminution de leur dégradation naturelle. L’excès de fibres s’accumule autour des cellules du foie, les empêchant d’être en contact avec le sang et de fonctionner correctement. Ces groupes de cellules, isolées du reste du foie par la fibrose, forment des amas, appelés nodules de régénération, qui sont parfois visibles à l’échographie. Le phénomène de constitution de la cirrhose provoque un durcissement du foie, qui devient rigide et difficilement perméable à la circulation sanguine. En bref, la cirrhose désorganise la structure du foie et modifie l’organisation de ses fonctions. La perturbation de la circulation du sang: Normalement, le sang venant des intestins et de la rate parvient au foie par la veine porte. En cas de cirrhose, la circulation sanguine dans le foie se trouve bloquée, ce qui peut provoquer le gonflement du foie et parfois de la rate. Le sang venant des intestins est alors forcé de trouver un autre chemin autour du foie, et il emprunte des veines qui ne sont pas adaptées à cette circulation. Ces vaisseaux sanguins saturés se transforment en varices gastro-œsophagiennes, qui peuvent éclater et entraîner des hémorragies dans l’estomac ou l’œsophage. Le sang peut aussi s’accumuler dans les veines du tube digestif: c’est l’hypertension portale. Les personnes atteintes de cirrhose peuvent également saigner et avoir facilement des bleus, à cause de la diminution de fabrication des éléments intervenant dans la coagulation du sang. La perturbation des fonctions du foie: La cirrhose entraîne une perturbation de plus en plus importante des fonctions du foie (insuffisance hépatique). Comme le foie ne joue plus correctement son rôle, les protéines, entre autres l’albumine, sont produites en quantité insuffisante, ce qui induit une accumulation de liquide dans les jambes (œdème) ou dans l’abdomen (ascite): les jambes et le ventre peuvent gonfler. On peut également ressentir d’intenses démangeaisons, parfois associées à une coloration jaune du visage et des yeux (jaunisse). Le mauvais fonctionnement du foie peut aussi avoir des répercussions sur d’autres organes (rein) et engendrer d’autres maladies (diabète, cholestérol). [/toggle] [toggle title= »Le tatouage et le piercing sont-ils des pratiques à risque? » open= »no »] [checklist] Le réseau Ville-Hôpital Hépatite C de Franche-Comté (avec la participation de la DRASS, SOS Hépatites Franche-Comté…) édite un flyer sur les pratiques du piercing et du tatouage INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) édite un dépliant sur les mesures élémentaires de prévention. Implications techniques et médicales en body-piercing et modifications corporelles. En savoir plus Guide des règles d’hygiène du piercing à l’usage des professionnels (par l’Assistance des Hôpitaux de Paris) Consulter le guide Le tatouage vous a tenté mais vous souhaitez aujourd’hui vous en débarrasser. Il est possible de le faire disparaître grâce à des techniques médicales de plus en plus performantes En savoir plus [/checklist] [/toggle] [/accordian] SOS hépatites Fédération déménage le 20 octobre au 14 rue de la Beaune, bâtiment C, 5ème étage, à MONTREUIL.

sport pour femme pour maigrir

Diarrhées Colon Irritable. DIARRHEES COLON IRRITABLE. Depuis 1994, je présente le symptôme du colon irritable. Cela a commencé quelques mois avant que ma fibromyalgie n’explose définitivement. Les premiers mois, je pensais que c’était une conséquence de l’ablation de ma vésicule biliaire en 1989, mais en fait c’était ma maladie qui commençait à faire des siennes dans mon corps. J’en ai souffert durant de nombreuses années. Je ne pouvais pas sortir sans vérifier où se trouvaient les toilettes, précaution indispensable pour éviter les accidents. J’étais devenue championne de course à pied du 10 mètres. Le moindre déplacement était devenu très difficile et cette course incessante aux toilettes était épuisante et très gênante quand j’étais en compagnie. Mon alimentation aussi était devenue source de tracas, non parce que j’étais devenue « difficile » mais parce que mon corps n’acceptait plus certains aliments. Ce phénomène n’est pas facile à expliquer à son entourage familial ou aux amis, certains ne comprennent jamais notre embarras. Cela me prenait à l’improviste, sans prévenir, et pouvait durer plusieurs heures ou plusieurs jours. J’avais des cycles très irréguliers de constipation et de diarrhées. J’ai fini par ne plus sortir de peur de me trouver face à ce problème en dehors de chez moi. Mais vous connaissez ce problème donc je n’ai pas besoin de m’étendre plus sur ce sujet assez délicat à traiter. Grâce à mes recherches et au traitement que je prends j’ai pu venir à bout de cet inconvénient. Je vous fais part des constatations avec mon propre cas de fibromyalgie et ce qui m’a aidée. Sur moi, le colon irritable a différentes origines et je présente des diarrhées différentes ou constipation. Chlorure de magnésium. En prenant régulièrement un verre de 10 cl de chlorure de magnésium le matin, j’ai retrouvé des selles normales, je n’ai plus ces passages de constipation de plusieurs jours avec risque d’occlusion intestinale. Au départ cela m’a nettoyé les intestins des microbes intérieurs, j’ai eu des diarrhées durant quelques jours puis les selles sont devenues normales. Mais à cause de mes reins je ne peux le prendre en continu, alors je fais des cures de quelques jours dans le mois. Quand j’ai commencé la prise de l’arnica j’ai vu disparaître les diarrhées soudaines par contraction brutale des intestins. Cette diarrhée qui est dégradante car elle nous prend n’importe où et il est impossible de la prévoir. Il faut pouvoir atteindre des toilettes dans les secondes qui suivent sinon c’est la catastrophe. Cela nous donne l’impression que quelqu’un nous tord les intestins et que tout ce qui est dedans est violemment expulsé, digéré ou pas. Puis il y a celle en rapport avec le foie, elle brûle tout sur son passage cette diarrhée là. Les intestins souffrent et la paroi intérieure est mise à vif par l’acidité de la bile, des morceaux de peau partent avec ces selles et des saignements suivent si elle persiste. L’intestin est complètement décapé et devient de plus en plus fragile. Je la comparais à un volcan qui entrait en action. Le trop plein de bile du foie était expulsé d’un seul coup, les diarrhées sont liquides, jaunes, moussantes et brûlantes. J’ai réussi à en venir à bout en soignant mon foie. Dans les premières années, je prenais du romarin en TM, puis suite à des ennuis conjoint de pancréas j‘ai pris du chelidonium, du chrysanthellum et du raphanus ( radis noir), cela m’apaisait et diminuait la venue de cette diarrhée mais ne la stoppait pas. Elle apparaissait deux heures après la consommation d’aliments gras ou d’huile lors de mon repas et pouvait durer un long moment. Il y a quelques mois j’ai découvert le lycopodium, à lui tout seul il a supprimé ce genre de diarrhée. Ce produit a réussi à contrôler mon pancréas et mon foie en même temps. Mes intestins se sont réparés tout doucement et les parois ont repris leur épaisseur normale. En contre partie je fais très attention à ne pas manger trop gras. Et encore une autre sorte de diarrhée. Celle-ci arrivait quand je consommais des glucides et du sucre à cause de ma glycémie instable, elles sont bizarres, brûlantes avec des glaires dedans, comme une crise d'acétone ou d’entérite. La paroi intestinale pour se protéger fabrique en permanence de la glaire, cela peut atteindre la taille d’un œuf comme j’ai déjà eu. J’ai vu disparaître cette diarrhée avec la prise de granions d’iode. Ce produit a éliminé le gonflement des intestins 1 heure après le repas, je digère à nouveau les pâtes, le pain ainsi que le sucre. Pour celles des allergies à certains aliments comme les produits laitiers de vaches et les carottes, j’ai carrément stoppé ces produits. Voilà deux ans que je n’en consomme plus, mais depuis peu il m’arrive de me faire plaisir en mangeant un peu de fromage de vache. Par contre pour la carotte qu’elle soit cuite ou cru, il m’est impossible d’en manger même une infime quantité, j’ai un gros problème à cause de la VIT A et de mon foie C’est toujours la catastrophe et des diarrhées qui durent des heures avec saignements. Raphanus ( Radis noir) Depuis 1989, suite à l’ablation de ma vésicule biliaire, j’avais très souvent des douleurs de colites avec gaz, la prise de 5 granulés de Raphanus Sativus Niger 5CH me calme cet ennui et la douleur se passe, les gaz semblent disparaîtrent. En cas de fortes diarrhées je prenais 15 granulés de Raphanus pour la stopper plus vite, cela me réussissait assez bien. Sinon j’ai ajouté cet aliment méconnu à ma nourriture, je mange de temps en temps du radis noir, cela se consomme cru ou cuit comme du navet. Il me reste à trouver l’origine d'une certaine diarrhée, celle qui m’arrive deux heures après le repas quand je suis allongée, comme si j’avais fait un lavement à l'eau ou si le liquide ingéré avait pris une mauvaise direction. Mais je trouverai aussi le pourquoi de celle là. Cependant je crains qu'elle ne soit en liaison avec mon hypophyse qui se calme en étant allongé. Mon hypophyse a une anomalie dans son travail entre la position debout et celle couchée. A Paris, le Professeur m’avait dit que j’étais faite à l’envers. Comme vous l’avez remarqué, rien que le domaine du colon irritable est très vaste. Au fil du temps j’ai découvert différentes origines pour ce symptôme et il m’a fallu différents produits pour venir à bout de ces fameuses diarrhées et constipation. Mais cela en valait la peine. C’est tellement agréable de profiter d’une promenade à l’extérieur. sans se soucier de l’emplacement des toilettes.

10 astuces pour nettoyer son foie naturellement. Le nettoyage du foie n’est généralement pas notre préoccupation principale, jusqu’au jour où il ne répond plus correctement… Voici 10 conseils pratiques pour le soulager naturellement. La glande hépatique, communément appelée foie, est un organe très important pour le corps. Concrètement, il a trois fonctions: trier, synthétiser et stocker. C’est même l’organe du corps qui effectue le plus de transformations chimiques. Le nettoyage du foie est primordial. Le foie a une action sur la décomposition des hormones, dont l’insuline. Il libère et stocke le glucose sous forme de glycogène, synthétise le cholestérol et l’élimine. Il stocke certaines vitamines: A, B12, D, K et E, ainsi que plusieurs minéraux, comme le fer et le cuivre. Le foie régule la glycémie dans le plasma, et rejette du glucose en période de jeûne. Il joue un rôle dans le métabolisme des protéines, ainsi que dans la destruction de vieilles hématies, de vieux leucocytes, mais également de certaines bactéries. Enfin, le foie détruit les toxines des médicaments, et transforme l’ammoniac naturellement produit par le fonctionnement des cellules en urée, qui est ensuite éliminée par les reins. Si vous êtes un peu malade, le nettoyage du foie peut vous soulager © Andrey_Popov Shutterstock. Un foie surchargé va provoquer des douleurs aiguës à droite du ventre, sous les côtes. On se sent généralement lourd(e), et digère difficilement, voire on vomit. Le repos est alors nécessaire. Il reste utile de préciser: si des vomissements persistent ou que vous vous sentez vraiment mal, ces conseils naturels ne remplaceront jamais l’intervention d’un médecin. 1. Nettoyer son foie par l’alimentation. Derrière la fameuse « cure détox », on va surtout trouver des règles simples, comme surveiller son alimentation de manière à ne pas surcharger son foie. L’alcool est à éviter en cas de problème de foie © Billion Photos Shutterstock. Après avoir fait des excès: Réduire la consommation de produits laitiers. Éviter les repas trop lourds. Éviter le chocolat et le café. Éviter la nourriture trop grasse. Limiter la consommation d’oeufs. Ne pas boire d’alcool. Éviter le sucre. Limiter les protéines animales et consommer plus de protéines végétales. Utiliser des huiles de première pression à froid. Ces conseils sont évidemment valables au quotidien mais, s’il est parfois difficile de les mettre en application tout le temps, en cas d’excès ou de « crise de foie », votre corps vous remerciera de limiter la casse. Lire page suivante: stimuler la vésicule biliaire.