régime pour perdre du poids rapidement femme fever boy


Lien entre maladies du foie non alcoolique et vasculaires périphériques. Lien entre maladies du foie non alcoolique et vasculaires périphériques. Lien entre maladies du foie non alcoolique et vasculaires périphériques. Le diabète de type 2 est un facteur de risque connu pour la maladie du foie non alcoolique et les conditions vasculaires périphériques. Les scientifiques de l’Université de Qingdao et d’autres établissements de recherche en Chine ont trouvé un lien entre maladies du foie non alcoolique et vasculaires périphériques. En juillet de 2017, le Internal Medicine Journal a rapporté une étude de 2646 participants qui avaient déjà été diagnostiqués avec le diabète de type 2. Ils avaient tous au moins 40 ans. Ceux qui avaient une maladie du foie gras non alcoolique présentaient un risque élevé de troubles vasculaires périphériques. Au total, 12,8 % des participants ayant une affection hépatique présentaient également des conditions vasculaires, comparativement à 7,8 % des participants sans maladie du foie. Lorsque tous les autres facteurs ont été pris en compte, la différence était légèrement significative. La protéine C-réactive, un indicateur de l’inflammation et les mesures du métabolisme défectueux étaient également plus élevées chez les personnes atteintes d’une maladie artérielle périphérique (PAD). À partir de l’information ci-dessus, les chercheurs ont conclu que la maladie du foie gras non alcoolique était en partie responsable. Les facteurs de risque métaboliques et l’inflammation étaient d’autres facteurs de risque. Ils ont ainsi démontré le lien entre maladies du foie non alcoolique et vasculaires périphériques Les complications du diabète de type 2 semblent être liées aux autres facteurs de risque. Garder les niveaux de glycémie et le poids corporel sous contrôle est important pour tout système corporel. Les premiers stades du diabète de type 2 ne sont pas douloureux, mais la prévention des complications peut prévenir la douleur de malaise de l’artère périphérique et crises cardiaques. Les conditions vasculaires périphériques ne sont fréquemment pas diagnostiquées. Si elles sont ignorées, ces conditions peuvent entraîner une gangrène et une amputation. La gangrène se développe à partir d’une mauvaise circulation. lorsque les membres ne reçoivent pas suffisamment d’oxygène et de nutriments, les tissus peuvent mourir. Les tissus morts peuvent être infectés. Si les antibiotiques ne résolvent pas l’infection, l’amputation devient la prochaine étape du traitement. Les conditions vasculaires périphériques sont les causes les plus fréquentes de l’amputation. Comme il y a un lien entre maladies du foie non alcoolique et vasculaires périphériques si des picotements et des engourdissements se produisent dans vos mains ou vos pieds, assurez-vous de les extraire, les diagnostiquer et les traiter. Les conditions vasculaires périphériques peuvent être traitées avec des médicaments et avec une marche régulière (pieds). Puisqu’il y un lien entre maladies du foie non alcoolique et vasculaires périphériques, vous avez des moyens de prévenir ou de traiter la maladie périphérique en gardant votre glycémie en dessous de 100 mg / dL (5,5 mmol / L), ne pas fumer, prendre un médicament contre la pression sanguine si prescrit par votre médecin, prendre régulièrement des médicaments pour réduire le cholestérol si prescrit par votre médecin, en prenant des médicaments pour améliorer la circulation sanguine – Plavix (clopidogrel) ou l’aspirine quotidienne prescrite pour prévenir les caillots de sang, Trental, Pentoxil (pentoxifylline) prescrit par votre médecin pour améliorer la circulation sanguine, Pletal (cidistoprel) prescrit pour améliorer la circulation. La chirurgie pour remplacer les vaisseaux sanguins endommagés par des tubes fabriqués artificiellement. Dans tous les cas ne prenez jamais un médicament sans avoir au préalable consulter votre médecin. Bien que la gestion du diabète de type 2 n’est pas facile à vivre au quotidien. Vous pouvez apporter des modifications simples à votre routine quotidienne, être conscient du lien entre maladies du foie non alcoolique et vasculaires périphériques, réduire votre poids et vos taux de glycémie. Vous trouverez la version originale de cet article en suivant le lien: http://EzineArticles.com/9755403. Cliquer sur la photo et télécharger gratuitement.

je dois maigrir en faisant

Foi dans mon Foie! L’étonnante cure pour efficacement nettoyer le foie. Rosy 15 Septembre 2012 Prendre soin - de soi. L e Foie! Un organe majeur! Un organe seigneur! Déjà l’embryologie nous le montre: Le Foie dérive du même tronc commun que le Cœur, excusez du peu! La langue aussi nous l’indique: En anglais: Live: Vivant, Liver: Le Foie! En allemand: Leben: La Vie (ou Vivre), Leber: Le Foie! Autrement dit, le Foie, c’est vital! Et en français l’homonymie entre Foie et Foi aussi est interpellante: Avez-vous foi dans votre foie? Moi, oui, parce que mon foie non seulement, vu les services qu’il me rend (en plus de filtrer mon sang il gèrerait entre 400 et 700 fonctions dans le corps), je le ménage, mais, en plus, je le renforce! Comment? En le nettoyant! Quoi? Il ne suffirait plus, maintenant, de nettoyer l’extérieur (douche) mais il faudrait aussi nettoyer l’intérieur du corps, à commencer par le foie? Eh oui, pareil à un moteur de voiture qui s’encrasse et qui nécessite une vidange à intervalles réguliers, le foie, à l’époque moderne, lui aussi, s’encrasse rapidement et nécessite des vidanges régulières.

recette boisson brule-graisse sans materiel de cuisine

Comment nettoyer son foie? J’espère que vous avez le foie bien accroché 😉 Dans cet article j’aimerais partager avec vous l’importance d’avoir un foie en forme. En effet, il n’y a pas de santé sans un foie qui pète le feu. Sans un foie en bon état, il est impossible de rester en bonne santé. C’est pourquoi, comme nous, nous souhaitons la préserver le plus possible. Il fallait donc que je vous parle du foie et plus particulièrement comment nettoyer son foie. Pour ça on va voir plusieurs points: Comment fonctionne le foie Quelques symptômes liés à un mauvais fonctionnement du foie Les causes possibles de ces symptômes Comment nettoyer son foie Comment savoir si la détox du foie est réussie. Comment fonctionne le foie: Le foie est un organe qui est précieux. En effet, il gère ce que nous ingérons, respirons, buvons et absorbons par la peau et il le transforme. Responsables de bons nombres de fonctions vitales. Souvent vu comme le principal organe à détoxifier, il fonctionne avec son acolyte le côlon. Aussi, tous les deux sont chargés de filtrer, de nettoyer, de transformer les aliments. Ils agissent comme une usine d’épuration. Le rôle du foie est primordial, il nettoie tout le sang de ses impuretés. Il capte les éléments toxiques qu’il piège, détruit ou transforme en substances inoffensives. Les reins et les intestins jouent alors leurs rôles d’élimination. Les reins vont s’occuper plutôt des toxines issues de la digestion des protéines (acide urique). Quant aux intestins c’est via la bile. Cependant lorsque le sang est “sale” pendant trop longtemps, la bile se charge d’impuretés et la vésicule s’engorge, puis des petites pierres nommées calculs finissent par obstruer les pores de ce filtre. Le foie devient moins efficace et on le dit “paresseux”. Un foie en bonne santé fabrique des enzymes et assure la production de la bile indispensable à la digestion des matières grasses. Il régule la concentration des matières grasses dans le sang en équilibrant le taux de cholestérol. Il a également un rôle de stockage et de régulation des lipides, protéines et glucides et permet de maintenir une glycémie stable. Le foie fait des réserves de vitamines (A, B, D, E) et de fer qui lui permet de les libérer dans le sang au besoin. Il favorise une bonne libido car il joue un rôle dans le métabolisme des hormones sexuelles Ce super organe renforce aussi le système immunitaire (fabrication antihistaminiques naturels) et fabrique le glutation (le roi des antioxydants). Les symptômes d’un foie malade ou d’un mauvais fonctionnement: Le foie, sa santé est essentielle. Lorsque le foie est saturé de toxines et de graisses, il ne peut plus assurer tous ses rôles. En le surchargeant on l’empêche de respirer. Plusieurs symptômes peuvent être liés à un mauvais fonctionnement. Lesquels: Prise de poids incontrôlable Digestion lente et difficile (lourdeur, constipation) Hypoglycémie Fatigue permanente nausées et renvois acides Vertiges langue blanche et chargée, bouche amère, pâteuse, mauvaise haleine Jaunisse Allergies baisse de la libido extrême sensibilité aux odeurs (synthèse en particulier) migraines récurrentes boutons, points noirs, éruptions cutanées diverses cheveux plats et ternes teint jaune, tâches brunes sur la peau yeux cernés, blanc de l’œil jaunâtre humeur changeante, dépression, confusion mentale agressivité, état coléreux persistant calculs dans la vésicule biliaire excès de (mauvais) cholestérol Sommeil après les repas (riche en gras) sommeil agité manque d’appétit au petit déjeuner. Souvent les causes sont liées à des abus en terme d’alimentation mais aussi d’alcool. Les causes possibles d’un mauvais fonctionnement du foie: Cette liste est loin d’être complète mais présente les principales causes. L’alcool Les drogues (tabac, canabis…) médicaments (paracétamol, anti-inflammatoires, antifongiques…) Les métaux lourds additifs alimentaires (colorants, conservateurs…) Les produits chimiques (pesticides, herbicides, solvants…) fritures Les graisses “trans” Un excès de graisses saturées (trop cuites, beurre, viandes, charcuteries, fromages, œufs…) les excès d’aliments torréfiés (chocolat, café) des Excès de sucres rapides (sucres ajoutés divers, confiseries, pâtisseries, céréales raffinées blanchies…) Comment nettoyer son foie? Vous l’aurez compris, si on veut vivre bien, longtemps et en bonne santé c’est en comptant sur ce précieux organe qui est un bourreau de travail. Ainsi, l’aider dans ses fonctions, alléger sa tâche en lui apportant des bons nutriments sous forme d’aliments et de plantes bénéfiques. C’est pourquoi je vous suggère d’aider votre foie en rajoutant certains aliments dans votre alimentation: Aliments bons pour le foie: Tous les choux (crus, cuits, graines germées et notamment le brocoli). Ils aident le foie dans la fabrication du glutathion Le céleri (vésicule biliaire) La betterave (crue et en jus surtout) Tous les légumes vert foncé et super aliments Le radis noir (les autres aussi ainsi que leurs graines germées) L’artichaut (et le bouillon de sa cuisson) L’endive, la scarole, le pissenlit. Tous les aliments riches en vitamines vont aussi aider le nettoyage du foie. La vitamine C (persil, graines germées, algues, les fruits crus…) Vitamine B (céréales complètes, légumineuses, levure de bière…) Sélénium (noix, noix du Brésil, ail…) Curcuma qui augmente la sécrétion de la bile, prévient la formation de calculs, protège le foie(remède traditionnel chinois pour la jaunisse) il aide également à baisser le taux de cholestérol. Ortie dont les feuilles dépuratives permettent un bon drainage du foie et de la vésicule biliaire et active la circulation sanguine. Riche en minéraux, fer et chlorophylle. Vous pouvez la trouver séchée en rayon bio sous forme de tisane. Fraîches pour ceux qui sont à la campagne. Le citron: Riche en vitamine C, détoxifiant du foie, l’acide citrique du citron permet de dissoudre les graisses et les calculs de la vésicule biliaire. Vous pouvez en prendre le matin à jeun avec un grand verre d’eau. Il va venir nettoyer le foie mais aussi les reins. N’hésitez pas à en ajouter dès que vous pouvez. De plus il rétablit l’équilibre acido-basique. Utilisez-le en tisanes, bouillons, sauces… La santé du foie: Évitez les mauvaises graisses, c’est essentiel pour nettoyer et régénérer le foie Favoriser les acides gras essentiels sous leur forme entière: noix, amandes, tournesol, courges… hachées ou en poudre Boire beaucoup de bonne eau Faire une détox du foie tous les ans: au printemps c’est la bonne période. C’est indispensable pour maintenir la vitalité et une bonne santé et évitez des problèmes (pour certains jusqu’à l’ablation de la vésicule biliaire) Notez que les émotions néfastes comme la colère, les soucis affectent le foie. Nettoyer son foie permet aussi de se libérer d’émotions “mal digérées” et d’être de meilleure humeur. Comment savoir si votre détox du foie est réussie? Les premiers signes sont sur le visage, les cheveux, les yeux. En effet, le teint s’éclaircit, la peau rayonne, les yeux brillent et blanchissent, les cheveux reprennent du volume et de l’éclat. Votre énergie devrait remonter et s’améliorer, le sang circule mieux et les inflammations diminuent. Les bourrelets fondent et la cellulite s’atténue. Vous aurez une plus grande joie de vivre, une libido qui augmente (pensez aussi à soigner les reins de ce côté là). Vous pouvez aussi prendre de nombreuses plantes détox du foie, mais aussi des compléments alimentaires efficaces existent pour favoriser le nettoyage du foie. Le jus d’herbe un allié puissant du foie: Il est vraiment reconnu pour purifier le foie, oxygéner le sang et de nombreux bienfaits que vous pouvez retrouver en >>cliquant ici. Si vous souhaitez en savoir encore plus sur cet organe, de très bons livres existent notamment: Régénérez votre foie! du Docteur Sandra Cabot. L’étonnant nettoyage du foie et de la vésicule biliaire du Docteur Hulda Clarck (fabuleux protocole naturel qui purge les calculs. Voir aussi les supers aliments de Stephane Tétart. Voilà vous êtes parés, et nettoyez moi ce foie. Sans quoi, il en va de votre santé. Rien de plus important qu’un foie en méga forme 😉

je dois maigrir en faisant

ENDOFRANCE. Association française de lutte contre l'endométriose. Vocabulaire de l’endométriose. Nous vous proposons ici de démystifier les termes que les médecins peuvent utiliser pour vous parler d’endométriose et de sa prise en charge. Ces définitions ont été validées par un membre du comité scientifique d’EndoFrance. LES BASES Définir l’endométriose externe et interne. Endométriose: Maladie chronique avec potentiel de récidive, causée par le développement d’ilots de tissu semblable à celui de la muqueuse utérine ou endomètre. Ce tissu, appelé tissu endométrial, se développe hors de l’utérus sous formes de lésions, d’adhérences et de kystes dans divers organes ainsi colonisés (ovaires, trompes, péritoine, rectum, vessie, diaphragme, …). A l’instar de l’endomètre, les localisations du tissu endométrial, hors cavité utérine, ont un développement rythmé par le cycle ovarien et menstruel. Chaque mois, au moment des règles, des micro-hémorragies surviennent au niveau des lésions d’endométriose. Le sang ainsi accumulé à l’intérieur de l’abdomen ne peut pas être éliminé, et subit une dégradation progressive qui libère des enzymes responsables d’une intense réaction inflammatoire. Adénomyose: Endométriose dite « interne » et localisée au sein de la paroi musculaire de l’utérus, appelée myomètre. Endomètre: Muqueuse qui tapisse la cavité de l’utérus. Le développement et la régénération de l’endomètre nécessite l’action de deux hormones secrétées par l’ovaire: les œstrogènes et la progestérone. Péritoine: Fine membrane qui tapisse la cavité abdomino-pelvienne et les viscères qu’elle contient (à la seule exception des ovaires). La cavité abdomino-pelvienne comprend la cavité abdominale (estomac, intestin grêle, colon, foie et rate) et la cavité pelvienne (vessie, rectum, uterus, trompes et ovaires). Certains organes sont rétro-péritonéaux (reins, uretères, artère aorte et veine cave) ou sous-péritonéaux (vagin, rectum, uretères). LES SYMPTÔMES Quelques noms scientifiques associés aux symptômes. La symptomatologie associée à l’endométriose est très souvent douloureuse. 5 grandes catégories de douleurs peuvent être identifiées, chacune devant être considérée comme un signe clinique de l’endométriose. Dysménorrhée: Terme employé pour désigner des douleurs accompagnant les règles. Les douleurs ressenties sont localisées au niveau du bas ventre, du bas du dos ou de la racine des cuisses. Dans certains cas, les douleurs peuvent précéder ou suivre les règles. Les dysménorrhées peuvent être aussi bien le résultat d’une endométriose, que celui d’une adénomyose. Dyspareunies: Terme employé pour désigner les douleurs ressenties pendant et après les rapports sexuels. Dans le cadre d’une endométriose, on parle souvent de dyspareunie profonde (douleur ressentie au niveau du bas ventre, et due au contact entre la verge du partenaire et le fond du vagin). Les dyspareunies témoignent de lésions situées près du vagin et au niveau de la cloison recto-vaginale, mais elles peuvent être également le résultat de l’inflammation qui accompagne une endométriose superficielle localisée en regard du fond vaginal, ou celui d’une adénomyose sévère. Dyschésies: Terme employé pour exprimer une difficulté douloureuse pour éliminer les selles. Les dyschésies témoignent souvent de lésions situées au niveau de la cloison recto-vaginale qui touchent le rectum, mais elles peuvent être également le résultat de l’inflammation qui accompagne une endométriose superficielle localisée à proximité du rectum. Troubles de transit cataméniaux: Ils sont le plus souvent des diarrhées (selles plus fréquentes ou plus molles) pendant les règles, et plus rarement une constipation cataméniale. Ces symptômes sont relativement typiques pour une endométriose digestive, néanmoins dans de nombreux cas ils sont seulement le résultat de l’inflammation qui accompagne une endométriose superficielle localisée à proximité du rectum. Enfin, de nombreux patientes présentant une endométriose (jusqu’à 50-60% selon certains auteurs) ont des symptômes digestifs dus à l’existence concomitante d’une maladie digestive fonctionnelle (comme le colon irritable) ou inflammatoire (maladie de Crohn, Rectocolite hémorragique). Dysuries: Terme employé pour désigner des difficultés, des troubles au moment de la miction (action d’uriner). Ces troubles peuvent s’accompagner de douleurs qui témoignent de lésions situées sur la vessie. Dans certains cas, les dysuries sont le résultat de l’atteinte des nerfs de la vessie par une endométriose de la cloison recto-vaginale. Pollakiurie: Mictions fréquentes, surtout si accompagnées de levées nocturnes. Elle peut être le résultat d’une atteinte sévère de la vessie par une endométriose profonde, ou simplement celui de l’irritation de la vessie par une endométriose superficielle. Assez souvent, il s’agit d’une pathologie urinaire associée à l’endométriose et appelée « bladder pain syndrome » ou « cystite interstitielle ». Cette pathologie nécessite une prise en charge spécialisée en urologie. Douleurs pelviennes chroniques: Terme employé pour désigner des douleurs permanentes ou chroniques dont la manifestation n’est dès lors plus rythmée par le cycle menstruel. Ces douleurs sont ressenties au niveau du pelvis qui est la partie la plus basse de la cavité abdominale (là où se situent la vessie, les organes génitaux internes et le rectum). Ces douleurs sont en pratique difficiles à traiter, et elles concernent les endométrioses sévères négligées, multi-opérées ou coexistant avec d’autres pathologies douloureuses abdomino-pelviennes (colon irritable, bladder pain syndrome, névralgie pudendale, fibromyalgie, douleurs musculo-articulaires, etc). Dans ces cas, les douleurs dues à l’endométriose sont associées à des douleurs de type neuropathique (des sensations douloureuses nées au niveau des nerfs périphériques), à des adhérences, ou à des cicatrices post-chirurgicales. Les différentes formes de développement du tissu endométrial hors cavité utérine. Lésions superficielles endométriosiques ou Implants: Petits fragments de tissu endométrial situés à la surface du péritoine ou à celle des divers organes de la cavité abdominale. Ces lésions ou implants, qui ne présentent pas un développement « vers la profondeur », sont le type de lésions le plus fréquent. Lésions profondes endométriosiques: Terme employé pour définir des lésions d’endométriose situées en profondeur (en oppositions aux lésions superficielles appelées également implants) et qui se développent essentiellement sous le péritoine. Les nodules font généralement partie de cette catégorie. Adhérences endométriosiques: Les adhérences sont généralement la conséquence des phénomènes inflammatoires cycliques, qui entraînent des accolements de différentes structures anatomiques (les ovaires à l’utérus, le colon à l’utérus, etc.). Kystes endométriosiques: Les kystes endométriosiques sont des lésions kystiques contenant un liquide épais de couleur chocolat. Ils se développent souvent au niveau des ovaires et sont appelés « endométriomes ». Leur développement se fait sous la forme d’une « invagination » du tissu endométrial qui « refoule » progressivement le tissu ovarien. Nodules endométriosiques: Terme employé pour définir des lésions qui envahissent en profondeur soit un organe soit la zone sous péritonéale. On retrouve le plus souvent ces nodules profonds, qui s’apparentent à une petite boule, au niveau des ligaments utéro-sacrés (ligament reliant l’utérus au sacrum en arrière), la zone recto-vaginale, le vagin, le rectum, la fossette ovarienne. Moins fréquemment, ils peuvent se situer au niveau de la vessie ou du sigmoïde et plus rarement encore sur tout autre organe abdominal. Nodules profonds endométriosiques: Terme employé pour définir des lésions profondes, constituées d’un fort contingent de tissu fibreux (responsable de leur consistance dure) et d’un pourcentage variable de tissu endométrial (responsable de leur croissance au moment des règles). Les nodules profonds ont une forte tendance à infiltrer les organes voisins. Ils concernent souvent la partie supérieure et postérieure du vagin, la face antérolatérale du rectum, les uretères, les ligaments utéro-sacrés (amarrant l’utérus vers l’arrière), la vessie, ou ailleurs dans la cavité abdominale. Généralement, les nodules situés au niveau du vagin, du rectum et des uretères peuvent être palpés lors d’un examen gynécologique minutieux, sous la forme de petits pois sensibles au contact. OUTILS DE DIAGNOSTIC Examens radiologiques et chirurgicaux. Échographie / Échographie pelvienne: Examen radiologique, utilisant les ultrasons, qui permet de visualiser les organes internes. Pour plus de précisions et pour visualiser le col de l’utérus, on pratique une échographie endo-vaginale ou endo-pelvienne par l’introduction d’une sonde dans le vagin. Cet examen, habituellement indolore, est surtout utile pour déceler la présence de kystes ovariens. Les autres lésions peuvent malheureusement passer inaperçues. IRM: Technique d’Imagerie par Résonance Magnétique permettant d’obtenir des vues en 2D ou 3D. Cet examen offre une observation précise des tissus « mous », tels que les organes internes. Dans le cas d’une endométriose, l’IRM permet de détecter des kystes, des nodules ou des lésions. Elle est utilisée afin notamment de confirmer et de détailler les résultats obtenus via une échographie endo-vaginale en révélant d’autres atteintes non détectées précédemment. Les performances de l’IRM sont néanmoins très dépendantes de l’expérience du radiologue, aussi bien au moment de sa réalisation que de son interprétation. Cœlioscopie (ou laparoscopie): Technique chirurgicale, mini-invasive, dédiée au diagnostic ou à l’intervention chirurgicale proprement-dite. Elle consiste en l’introduction d’une petite caméra via le nombril, et de différents instruments via des incisions de 5 à 10 mm. Dans le cadre d’une endométriose, la cœlioscopie apparaît comme l’examen de référence pour la pose d’un diagnostic complet. Elle permet en effet de visualiser directement les lésions, de prélever des biopsies afin de confirmer le diagnostic et de réaliser des interventions chirurgicales curatives extrêmement complexes. Laparotomie ou laparatomie: C’est un acte chirurgical qui consiste à ouvrir l’abdomen de manière horizontale ou verticale afin d’accéder à la cavité abdominale. Longtemps utilisée dans le cadre du traitement chirurgical de l’endométriose, la laparotomie a progressivement cédé sa place à la coeliosocopie. Hystérographie ou hystérosalpingographie: Examen radiologique de l’utérus et des trompes, utilisant les rayons X et effectué après l’introduction, via une petite sonde, d’un liquide opaque dans le col de l’utérus. L’hystérographie permet ainsi de rechercher les malformations utérines, les déformations de la cavité utérine par des adhérences ou la perméabilité des trompes. Cet examen, qui a un rôle important dans l’exploration d’une infertilité, n’est toutefois pas recommandé en première intention pour le diagnostic d’une endométriose. Échographie endorectale: Réalisation d’une échographie pelvienne à l’aide d’une sonde fine qui est introduite dans le rectum. Cet examen est réservé à l’exploration des lésions d’endométriose profonde qui pourraient concerner le rectum, jusqu’à 25 cm au dessus de l’anus. Coloscanner à l’air, coloscopie virtuelle, uroscanner: Examens par tomographie computérisée, qui réalisent une exploration fine de l’ensemble du rectum et du colon, respectivement des uretères, dans le cas de certaines formes sévères d’endométriose profonde.

comment maigrir vite et bien femme fatales

Mes domaines d'intervention. Consultations au cabinet: Le lundi, mardi, jeudi & mercredi. Uniquement sur rendez-vous. 00 33 2 35 91 41 62. Pour laisser un petit mot sur mon livre d'or cliquez ici! Je m'appelle Elisabeth, et je suis suivie par Laure Bihot depuis un an. Je pense que sans elle je ne m'en serais pas sortie de la sorte et je ne la remercierai jamais assez. Xavier (Seine Maritime) Une petite chatte qui te dit Merci Laure. Vous faites un travail exceptionnel. Un milliard de milliers de millions de Merci! Je suis tellement heureuse d'avoir croiser votre chemin. Blocages. Recherche d'un locataire. Pour laisser un petit mot sur mon livre d'or cliquez ici!

Bonjour et bienvenue sur le site « L'homéopathie de A à Z » «L'homéopathie de A à Z» est un site dédié à l’automédication par l’homéopathie. Vous allez y découvrir des techniques très simples pour soigner naturellement et à moindre frais toutes les petites maladies qui peuvent empoisonner le quotidien. Des petits maux et des grandes souffrances que l’homéopathie peut soigner facilement en accompagnement ou non des traitements habituels dits « allopathiques ». Car avec l'homéopathie, vous allez non seulement apprendre à soigner les désagréments de santé de toute votre famille sans avoir besoin d’aller systématiquement chez le médecin et sans vous ruiner mais vous allez aussi comprendre peu à peu comment fonctionne votre organisme en apprenant à connaître et à reconnaître le « terrain homéopathique » ou le « profil homéopathique » auquel vous appartenez. Démarche valable aussi par exemple pour les régimes amaigrissants souvent épuisants et inutiles que vous allez pouvoir supprimer en comprenant qu’un surpoids chronique est le plus souvent la résultante d’un déséquilibre interne qu’il suffit de ramener à l’équilibre pour maigrir durablement. Mieux, vous ne pouvez pas espérer maigrir de façon stable et définitive sans avoir au préalable régler les déséquilibres endocriniens, digestifs ou métaboliques qui induisent votre surpoids. En d’autres termes, en visitant les pages de notre site et en comparant les différentes substances présentées en fonction de vos symptômes, vous allez apprendre à cerner votre sensibilité à certaines maladies et la manière de les combattre en renforçant naturellement votre métabolisme et votre système immunitaire. Exemple: si vous ou vos proches êtes sensibles aux sinusites, aux allergies, aux otites à répétition, à la crise d’asthme ou aux migraines, au mal de ventre ou aux brûlures d’estomac, aux rhumatismes ou aux crampes, à l’obésité ou à la chute des cheveux, aux rides prononcées ou à la cellulite, grâce à l'homéopathie vous allez comprendre qu’il ne s’agit ni d’une fatalité ni d’une faiblesse de naissance mais bien d’une fragilité de « terrain » facile à rééquilibrer afin de pouvoir vous passer progressivement des traitements allopathiques souvent lourds qui vont avec et qui le plus souvent ne règlent que le symptôme. Ce qui signifie qu’avec l’homéopathie vous n’allez pas seulement pouvoir soigner très facilement les symptômes courants comme un mal de tête ou une nausée mais vous allez aussi apprendre peu à peu à votre système immunitaire à détecter ces symptômes avant même de les ressentir. En d’autre terme, grâce à l'homéopathie, vous allez apprendre progressivement à votre corps à se défendre tout seul en élaborant des réponses immunitaires et métaboliques ciblées contre les maux qui vous empoisonnent. Mieux, grâce à l’homéopathie et à la connaissance du terrain auquel vous appartenez, vous allez comprendre que la maladie n’est rien d’autre que la résultante d’un déséquilibre interne plus ou moins important qu’il suffit de « redresser » pour renforcer l’organisme. Car c’est surtout ça l’homéopathie: apprendre à l’organisme à élaborer des réponses immunitaires pour lutter beaucoup plus efficacement contre les petites maladies quotidiennes. Ce n’est donc pas du tout une médication « symptomatique » comme l’aspirine que l’on prend en cas de migraine ou l’antibiotique qu’on avale souvent n’importe comment pour se débarrasser d’un rhume. En effet s’ils sont souvent utiles mais rarement bien employés, les médicaments « allopathiques » ne traitent que le symptôme en se substituant à l’action immunitaire du corps: ils suppriment le mal mais pas la cause du mal. Ils travaillent ainsi à la place du corps et le corps n’apprend pas à se défendre seul. Donc le mal revient. Car le symptôme comme une migraine ou une nausée n’est avant tout qu’un signal d’alarme, une sorte de voyant qui s’allume pour vous signaler que quelque chose ne va pas dans votre organisme. Il ne sert donc logiquement à rien d’éteindre ce voyant sans éliminer d’abord la cause organique qui a conduit à l’allumage de ce voyant. A titre d’exemple et pour bien comprendre cette approche, la faim peut elle aussi être considérée comme un symptôme: c’est le signal que votre corps manque de nutriments et de vitamines et qu’il faut lui en redonner pour revenir à l’équilibre. La réponse naturelle à ce symptôme est évidement de se nourrir pas de prendre un médicament pour couper ce symptôme. Or on aura tout de même réussi à inventer des coupe-faim pour annuler le symptôme dans le but de faire maigrir! On comprend alors aisément dans cet exemple ce que la seule annulation du symptôme peut entraîner de déséquilibre à l’intérieur de l’organisme: le coupe-faim annulant le symptôme de faim, l’organisme se rabat en théorie sur ses réserves et le patient maigrit. En théorie seulement car dans le même temps où il maigrit, il perd beaucoup de nutriments et de vitamines et déclenche de nouveaux symptômes comme la fatigue, les crampes, l’irritabilité. Même chose encore une fois pour les régimes qui génère des milliards de profit pour les industriels. Or on sait maintenant qu’un problème de surpoids est d’abord un problème de terrain (une cause métabolique profonde) aggravé par l’angoisse, les difficultés sociales ou le vécu. C’est donc tout cet « arrière plan », ce terrain qu’il faut traiter et non le symptôme seul qui n’est qu’un signal d’alarme. Outre les ordonnances souvent interminables que certains médecins prescrivent à leurs patients en multipliant les antibiotiques et les médicaments agressifs pour l’organisme, un autre bon exemple des dérives allopathiques sont les otites ou les sinusites à répétitions qui reprennent chaque hiver et récidivent souvent plusieurs fois par saison. Quel parent n’a pas eu un de ses bouts de choux malades, toussant à en fendre l’âme et le nez dégoulinant sans parvenir à le soulager? Quel parent n’a pas eu un enfant atteint d’une de ces otites douloureuses que les médecins tentent désespérément de combattre par les antibiotiques et qui récidivent à chaque coup de froid mettant peu à peu en péril le tympan et le conduit auditif? Autre exemple particulièrement parlant et qui va sans doute apporter une lueur d’espoir à ceux qui souffrent continuellement d’irritabilité, de crise d’angoisse et de bouffées de panique. La réponse allopathique à ces symptômes souvent terriblement invalidant est de prescrire des antidépresseurs et des anxiolytiques à doses de plus en plus fortes. Or de nombreuses études ont mis en évidence que la plupart des gens qui souffrent de ces symptômes d’angoisse, de mal être et de crises de panique souffrent en fait sans le savoir de pathologies silencieuses situées au niveau des intestins ou de l’estomac. La raison en est simple: le système nerveux entérique qui gère la sphère gastro-intestinale ne sait pas adresser au cerveau des messages de douleur précise comme par exemple les douleurs de migraines ou les douleurs osseuses. Le plus souvent donc, lorsque le patient souffre de problèmes gastro-intestinaux silencieux, ces symptômes diffus sont compris et traduit par le cerveau en crises d’angoisse et/ou de panique. Il suffit donc de régler le problème à la base pour que ces faux symptômes d’angoisse disparaissent. Confrontés à ce type de cas la plupart des médecins allopathes vont pourtant opter pour un traitement symptomatique sans se soucier de la cause profonde de ces symptômes. Et les symptômes qui vont dans un premier temps céder du terrain vont ensuite récidiver à mesure que l’organisme s’habituera aux molécules chimiques. Au contraire de cette approche, l’homéopathie va se pencher sur la cause profonde, le terrain, et isoler le déséquilibre gastro-intestinal qu’elle va traiter jusqu’à disparition des symptômes d’angoisse et de panique. Des exemples comme ceux-là vous allez en découvrir des centaines sur le site homeopathie-az.com. Des réponses que certains cherchent depuis des années en essayant désespérément de se débarrasser de ces symptômes empoisonnants qui reviennent sans cesse et semblent résister à tout. Or s’ils résistent à tout c’est d’abord et avant tout parce que le corps refuse de les éteindre dans la mesure où les réponses apportées ne sont que des traitements symptomatiques visant à les effacer et non à régler le problème qui les déclenchent. On sait de cette manière que la plupart des gens qui souffrent de migraines à répétitions souffrent en fait d’un déséquilibre au niveau du foie qui les rangent directement dans un certain type de terrain homéopathique. De la même façon, on sait aussi que la plupart des gens qui souffrent de psoriasis ou d’eczéma résistants que la plupart des allopathes tentent de traiter à coups de cortisone ou de médicaments génétiques souffrent en fait d’un profond déséquilibre gastro-intestinal et/ou hépatique qui « empoisonne » leur sang et affaiblissent leurs capacités d’évacuation naturelle des déchets organiques. Or vous ne pouvez pas envisager de traiter un psoriasis sans traiter d’abord les causes organiques (digestion difficile, ballonnements, côlon irritable…) et psychologiques qu’elles impliquent (angoisse, agitation, stress, irritabilité…) et qui provoquent ensemble la réponse de détresse de l’organisme qu’est le psoriasis. En résumé et avant de continuer plus loin votre exploration de l’homéopathie, retenez donc pour le moment prioritairement ceci: contrairement à ce que prétend notre culture médicale occidentale du « tout guérir le plus vite possible », le symptôme est votre ami. Il est le signal d’alarme qu’envoie votre corps pour avertir que quelque chose ne va pas. A ce titre, chercher à effacer à tout prix le symptôme n’a absolument aucun sens dans la mesure où cette démarche ne soigne pas la raison du mal mais son expression. Exactement comme s’il y avait le feu chez vous et qu’au lieu de chercher à l’éteindre vous vous contentiez de couper l’alarme incendie qui s’est déclenchée pour vous avertir qu’il y a le feu chez vous. C’est donc cette lecture approfondie des messages de votre corps que l'homéopathie va vous apprendre à pratiquer en premier lieu. Car grâce à ce site, vous allez apprendre à penser différemment, à aborder la maladie non plus comme une fatalité mais comme le résultat d’un déséquilibre passager de votre organisme qu’il suffit de combler pour éteindre le symptôme en soignant ses causes silencieuses. L’homéopathie va donc aider le corps à se souvenir de la façon dont il doit se défendre pour annuler le symptôme en ramenant l’organisme à l’équilibre. C’est ce qu’on appelle la « mémoire immunitaire ». AVERTISSEMENT TRES IMPORTANT! ATTENTION. Ce site bien que très complet n’est qu’un support et ne saurait remplacer une véritable consultation homéopathique et/ou allopathique. Il vous appartient donc de consulter votre médecin habituel et de n’interrompre en aucun cas votre traitement en cours. A ce titre, ce site ne prétendra jamais se substituer à un traitement en cours de quelque nature que ce soit. Si votre médecin vous a prescrit un tel traitement, il vous appartient de le poursuivre jusqu’à son terme. De même l’homéopathie ne saurait en aucun cas se substituer à un quelconque traitement lourd visant à guérir des pathologies graves. Ne croyez pas les vendeurs d’espoirs et les charlatans. En l’état actuel de nos connaissances, l’homéopathie n’a aucun effet reconnu et validé sur les pathologies lourdes type cancer ou Sida. De même si vous ressentez un symptôme évolutif type douleurs thoraciques importantes, insensibilité du bras gauche couplé à des douleurs maxillaires, si vous ressentez des douleurs abdominales illogiques et résistantes ou une forte migraine ou un essoufflement ou par exemple si vous toussez à fendre l’âme en crachant ou non du sang, bref d’une manière générale si vous vous trouvez confronté à des symptômes qui résistent et s’installent, n’hésitez jamais à consulter un médecin pour subir les examens qui s’imposent car aucune maladie n’est en soi tragique quand on la prend à temps et seuls les maladies graves qu’on a laissé s’installer dans le temps en prétendant les soigner avec des bouillons peuvent se révéler dangereuses. En résumé ne vous servez surtout pas de l’automédication pour fuir votre responsabilité de vous soigner et si vous sentez que votre symptôme vous échappe, allez consulter! A PRESENT, C’EST A VOUS DE JOUER! Ce site entièrement gratuit est le vôtre. A vous de vous en servir comme d’un guide pour explorer vos symptômes, pour comprendre et décoder les signaux que votre corps vous envoie en vous souvenant que le symptôme est votre ami. Pour cela, vous allez devoir faire un effort de recherche mais vous allez voir qu’apprendre à se connaître soi-même est une aventure passionnante. Pour y parvenir, n’hésitez à prendre votre temps et à vous promener à travers les différentes pages de ce site. Tout y est clair, simple et détaillé, très loin en fait des livres souvent fastidieux et difficilement compréhensibles pour ceux qui ne sont pas médecins. Pour vous aider dans vos recherches, nous avons mis à votre disposition une barre de recherche. Il vous suffit d’y entrer vos symptômes pour être directement redirigé vers les substances correspondantes. Barre de recherche des symptômes: Pour rechercher la liste des substances concernées par votre symptôme, utilisez la barre de recherches des symptômes. Autres pages à découvrir pour approfondir pas à pas votre connaissance de l’homéopathie: