comment maigrir vite femme fever testimonials


Abcès: remèdes naturels. Abcès: Amas de pus pouvant être localisé n’importe où dans ou sur le corps, généralement symptomatique de la nécrose d’un tissu. Symptômes: l’abcès se manifeste en général par un gonflement, une rougeur et des douleurs sourdes. Exemples: furoncles, clous, anthrax, abcès dentaires, panaris, etc. Comme soigner les abcès par des remèdes de grand-mère? Cas particuliers: Les abcès dits "chauds" se forment suite à une inflammation d’origine bactérienne ou fongique, et sont accompagnés de douleurs, de gonflements, de rougeurs de la peau, et éventuellement de fièvre; les causes en sont généralement purement locales. Les abcès "froids" ne s’accompagnent généralement pas d’inflammation, la douleur et la fièvre sont absentes. Les abcès de la bouche sont presque toujours causés par un problème de dents (dent de sagesse, carie. ); ils peuvent être proches ou non de la dent malade, ou siéger dans un ganglion de la mâchoire inférieure; ils peuvent apparaître même quand la dent n’est elle-même pas douloureuse. Traitements et soins naturels. Remèdes de grand-mère: cataplasme de pétales de lys blanc mariné 2 à 4 semaines dans de l’alcool à 90 °; garder 15 minutes, renouveler l’opération jusqu’à percement de l’abcès; cataplasme tiède d’oignons cuits, plusieurs fois par jour, pour faire mûrir l’abcès; le poireau a le même usage, mais est un peu moins efficace; cataplasme tiède de feuilles de chou cru écrasées; un cataplasme de foie de veau cru fait mûrir et crever l’abcès; pour un abcès dans la bouche, stériliser un clou rouillé, et l’appliquer contre l’abcès, qui crèvera rapidement. Remèdes amérindiens: cataplasme tiède de rhizome de Sceau de Salomon, cuit dans un corps gras et écrasé. Médecine traditionnelle chinoise: Bardane (graines)

comment faire pour perdre du poids naturellement bienville

MALADIE DE CROHN. Descriptions, Alimentation et Précautions. Informations et Symptômes. La maladie de Crohn est une maladie qui provoque une inflammation et une irritation d'une partie de l' appareil digestif, aussi appelé appareil gastro-intestinal (GI). L’ inflammation peut toucher n’importe quelle partie du tube digestif, de la bouche à l’anus. Mais la partie la plus couramment affectée est celle se situant à la partie extrême de l' intestin grêle, à sa jonction avec le côlon, que l’on appelle l' iléon. Le tube digestif est une série d'organes creux réunis en un long tube reliant la bouche à l’anus. Le mouvement des muscles dans le tractus gastro-intestinal, ainsi que la libération d'hormones et d'enzymes, permet la digestion des aliments. Le tractus gastro-intestinal ou appareil digestif. Dans la maladie de Crohn, l'inflammation s'étend profondément dans la muqueuse de la partie affectée du tractus gastro-intestinal. Le gonflement provoqué par l’inflammation peut être source de douleur et peut engendrer le phénomène que l’on appelle "intestin vide" ou "colon vide", responsable de la diarrhée. Chronique ou de longue durée, l'inflammation peut produire un tissu cicatriciel qui se forme à l'intérieur de l'intestin, et alors créer une sténose - Une sténose est un passage rétréci qui peut ralentir l’évolution des aliments dans l'intestin, causant ainsi des douleurs ou des crampes. Qui est touché par la maladie de Crohn? La maladie de Crohn affecte les hommes et les femmes de manière égale et semble avoir des origines héréditaires. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn peuvent avoir un lien biologique, le plus souvent un frère ou une sœur. La maladie de Crohn survient chez les personnes de tout âge, mais elle s ‘établit le plus souvent chez les personnes âgés de 13 à 30 ans. Les hommes et les femmes qui fument sont plus susceptibles que les non-fumeurs de développer la maladie de Crohn. Fumer est donc un facteur aggravant. Les personnes d'origine juive ont un risque accru de développer la maladie de Crohn et les Afro-Américains, un risque diminué. (Selon une étude réalisée aux Etats-Unis en 2009 par un spécialiste des maladies inflammatoires de l’intestin). Quelles sont les causes? La cause de la maladie de Crohn reste inconnue. Cependant, les chercheurs penchent vers le résultat d'une réaction anormale du système immunitaire de l'organisme. Normalement, le système immunitaire protège contre les infections en identifiant puis en détruisant les bactéries, virus et autres organismes étrangers potentiellement nocifs. Les chercheurs envisagent que la maladie de Crohn serait le résultat d’une défaillance du système immunitaire, qui attaquerait les bactéries, les aliments et d'autres substances qui sont en fait inoffensifs ou bénéfiques. Quels sont les symptômes? Les symptômes les plus communs de la maladie de Crohn sont les douleurs abdominales (souvent localisées dans le coin inférieur droit) et la diarrhée. Des saignements rectaux, une perte de poids et de la fièvre peuvent également survenir. Diagnostic. Un médecin effectuera un examen physique complet et programmera une série de tests permettant de diagnostiquer la maladie de Crohn. Des tests sanguins peuvent être réalisés pour rechercher une anémie causée par des saignements. Des tests sanguins peuvent également découvrir un grand nombre de globules blancs, ce qui est un signe d' inflammation ou une infection. Des tests de selles sont généralement réalisés pour exclure d'autres causes de maladies gastro-intestinales, telles qu'une infection. L’ analyse des selles peut aussi montrer des saignements dans les intestins. Le médecin va donner au patient un récipient pour recueillir et stocker les selles. L' échantillon sera retourné chez le médecin ou directement envoyé à un laboratoire pour analyse. Les tests ci-dessous sont généralement effectuées dans un hôpital ou dans un centre de soins ambulatoires par un gastro-entérologue, un médecin spécialisé dans les maladies digestives ou un radiologue (spécialiste dans l'imagerie médicale). Complications. La complication la plus courante de la maladie de Crohn est une occlusion intestinale causée par un épaississement de la paroi intestinale à cause du gonflement provoqué et des tissus cicatriciels. La maladie de Crohn peut aussi causer des ulcères qui affectent les tissus environnants la zone touchée. Ces ulcères peuvent engendrer des fistules, qui sont une complication courante de la maladie de Crohn, notamment lorsque les zones infectées se situent autour de l’ anus et du rectum. La plupart des fistules peuvent être traitées avec des médicaments, mais certains peuvent nécessiter une intervention chirurgicale. En plus de fistules, de petites larmes appelées fissures peuvent se développer dans la paroi de la muqueuse de l'anus. Le praticien peut dans ce cas prescrire une crème topique et suggérer des bains à l’eau tiède, de la zone touchée. Certaines complications de la maladie de Crohn se produisent parce que la zone malade de l'intestin n'absorbe pas les nutriments de manière efficace, ce qui entraîne des carences en protéines, en calories et en vitamines. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn souffrent fréquemment d’anémie, qui peut être causée par la maladie elle-même ou par une carence en fer. L'anémie peut conduire à une fatigue plus ou moins intense du patient. Traitement. Le traitement de la maladie de Crohn peut inclure la prise de médicaments, la chirurgie, la supplémentation nutritionnelle ou une combinaison de ces 3 options. Les objectifs du traitement consistent à maîtriser l'inflammation, corriger les carences nutritionnelles et soulager les symptômes tels que des douleurs abdominales, la diarrhée et/ou des saignements rectaux. Le traitement de la maladie de Crohn dépend de sa localisation, de la gravité et des complications de cette dernière. Médicaments pour traiter la maladie de Crohn. Anti-inflammatoires. La plupart des patients sont d'abord traités avec des médicaments contenant de la mézalamine afin de contrôler l' inflammation. Des anti-inflammatoires utilisés, la sulfasalazine est le plus courant. Cependant, pour les personnes ayant une intolérance ou pour lesquelles la sulfasalazine n'est pas prescrite, d’autres médicaments contenant de la mézalamine pourront être prescrits, tels que l’Asacol, le Dipentum ou le Pentasa. Les effets secondaires possibles des médicaments contenant de la mésalamine comprennent des nausées, des vomissements, des brûlures d'estomac, la diarrhée, des maux de tête. Cortisone ou des stéroïdes. Ces médicaments, appelés aussi corticoïdes, sont efficaces pour réduire l'inflammation. La prednisone et le budésonide sont des noms génériques de deux corticostéroïdes. Au cours des premiers stades de la maladie de Crohn, lorsque les symptômes sont à leur paroxysme, les corticostéroïdes sont habituellement prescrits en quantité importante. La dose est ensuite progressivement réduite lorsque les symptômes sont contrôlés. Les corticostéroïdes peuvent provoquer des effets secondaires graves, y compris une plus grande susceptibilité à l'infection et à l'ostéoporose (affaiblissement des os). Maladie de Crohn - Chirurgie. Environ deux tiers des personnes atteintes de la maladie de Crohn devront avoir recours à une intervention chirurgicale à un moment donné dans leur vie. Une intervention chirurgicale devient nécessaire pour soulager les symptômes qui ne répondent pas à un traitement médical ou pour corriger des complications telles que l' obstruction intestinale, perforation, hémorragie, abcès douloureux ou poches de pue causées par l’infection. La chirurgie pour enlever une partie de l' intestin peut aider mais elle n'élimine pas la maladie. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn ont souvent besoin plus d'une opération parce que l' inflammation a tendance à revenir à la zone jouxtant celle où l'intestin malade a été supprimé. La supplémentation nutritionnelle. Le praticien peut recommander des suppléments nutritionnels, en particulier pour les enfants dont la croissance a été ralentie. Des formules spéciales, riches en calories sont parfois utilisées. Il est possible dans certains cas de recevoir une nutrition par voie intraveineuse pendant une courte période par un petit tube inséré dans une veine du bras. Cette procédure peut aider les gens qui ont besoin de nutrition supplémentaire temporaire, tels que ceux dont les intestins ont besoin de se reposer ou ceux dont les intestins ne peuvent pas absorber suffisamment de nutriments issus de la nourriture. Le médecin peut prescrire du calcium, de vitamine D et d'autres médicaments pour prévenir ou traiter l'ostéoporose chez les patients qui prennent des corticostéroïdes. Il est nécessaire de consulter son médecin avant d’envisager de prendre des compléments vitaminiques. Alimentation et nutrition. Aucun régime spécial n’a prouvé son efficacité dans la prévention de la maladie de Crohn, mais il est important que les personnes qui ont la maladie de Crohn suivent un régime alimentaire nutritif et évitent les aliments qui semblent aggraver les symptômes. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn connaissent souvent une diminution de l'appétit, ce qui peut affecter leur capacité à recevoir l'apport nutritionnel quotidien nécessaire à la guérison. En outre, la maladie de Crohn est associée à la diarrhée et la malabsorption des nutriments nécessaires. Il n’y a pas d’aliments reconnus comme causes de la maladie de Crohn, mais les aliments comme les céréales, les épices, l'alcool et les produits laitiers peuvent augmenter la diarrhée et les crampes. Le médecin pourra renvoyer le patient souffrant de la maladie de Crohn vers un nutritionniste afin de lui fournir des conseils sur l’alimentation recommandée, ainsi que sur la planification des repas. Fumer peut-il aggraver la maladie de Crohn? Des études ont montré que des personnes présentant la maladie de Crohn et qui fument, peuvent connaître des symptômes plus graves et des complications accrues de la maladie, avec un besoin plus élevé en doses de stéroïdes et d'autres médicaments. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn qui fument sont plus susceptibles d'avoir besoin de chirurgie. Cesser de fumer peut améliorer considérablement le cours de la maladie de Crohn et aider à réduire le risque de complications et de poussées. Il peut donc être intéressant de se tourner vers un spécialiste du sevrage tabagique qui pourra être recommandé par votre praticien. Le stress peut-il aggraver la maladie de Crohn? Rien n'indique que le stress provoque la maladie de Crohn. Toutefois, les personnes atteintes de la maladie de Crohn se sentent parfois plus stressées dans leur vie quotidienne, du fait de la chronicité de la maladie de Crohn. Certaines personnes atteintes de la maladie de Croh n peuvent connaître des poussées lors de situations ou d’événements stressogènes. Si vous voyez un lien entre le stress et les poussées et l’aggravation des symptômes, il peut être intéressant de recourir à des techniques de relaxation telle que la respiration lente, de consulter un spécialiste du stress, de bien dormir, manger,. en somme d’envisager comment réduire au mieux ce stress pour vivre mieux la maladie. Vous pouvez rejoindre un groupe de soutien, une association de patients,. qui vous permettront de trouver quelles sont les solutions les mieux adaptées à vos besoins. La grossesse est-elle un danger pour les femmes atteintes de la maladie de Crohn? Les femmes atteintes de la maladie de Crohn peuvent tomber enceinte et avoir un bébé. Malgré cela, les femmes atteintes de la maladie de Crohn devraient discuter avec leur médecin de leur grossesse à venir. La plupart des enfants nés de femmes atteintes de la maladie de Crohn ne sont pas affectés par la maladie. Points à retenir sur la maladie de Crohn. La maladie de Crohn est une maladie qui provoque une inflammation ou un gonflement et l' irritation d'une partie de l'appareil digestif, aussi appelé gastro-intestinal (GI) La maladie de Crohn affecte les hommes et les femmes de manière égale La cause de la maladie de Crohn est inconnue mais les chercheurs tendent à penser qu'elle est le résultat d'une réaction anormale du système immunitaire Les symptômes les plus communs de la maladie de Crohn sont les douleurs abdominales et la diarrhée. Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la maladie de Crohn. Maladie de Crohn: Forum et témoignages. Nous vous proposons de laisser vos commentaires ci-dessous.

regime pour perdre vite du poids et taille

Globedia.com. Ha habido un problema a la hora de conectarse a la red social. Por favor intentalo de nuevo. Solomillo con salsa de foie. Ingredientes para 2 personas. Como hacer salsa de foie para alegrar los solomillos a la plancha. Feliz fin de semana, y como siempre, procurad ser felices,

astuce pour maigrir vite gratuitement synonyme en

L’incroyable nettoyage du foie et de la vésicule biliaire par A. Moritz. Le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire est une approche puissante pour améliorer sa santé. D’après l’auteur, 95 % d’entre nous présente de tels calculs en raison de notre alimentation. Contrairement aux calculs rénaux qui sont très douloureux, les calculs hépatobiliaires peuvent passer inaperçus même s’ils sont souvent responsables de nombreux symptômes typiques des pathologies dites d’encrassement (fatigue, maux de tête, état dépressif, etc.). Depuis la première version de cet article, ce livre a été réédité. Il est désormais disponible en 2 tomes beaucoup plus précis et détaillés: L’incroyable nettoyage du foie et de la vésicule biliaire – Volume 1: Pourquoi faire ce nettoyage? L’incroyable nettoyage du foie et de la vésicule biliaire – Volume 2: Comment faire ce nettoyage? Vous trouverez de nombreux témoignages sur le blog Agir Santé de Denis Lecourieux, dédié à cette thématique. Le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire c’est un peu comme une grande « opération chirurgicale », sans bistouri ni effets secondaires. Pour savoir si vous aussi, vous présentez des calculs hépatobiliaires, il suffit de faire la cure de nettoyage proposée par Andreas Moritz. Sur une personne en bonne santé, cette cure ne présente pas de risque pour la santé. Si vous avez un doute, consultez d’abord votre médecin. Protocole de nettoyage du foie et de la vésicule biliaire. Phase préparatoire: 6 jours – Phase de nettoyage: env. 1 jour Planifiez les 6 ème et 7 ème jours qui constituent la phase principale et finale du nettoyage sur un week-end, pour pouvoir vous reposer. Il vous faut. 6 litres de jus de pomme, de préférence bio (ou acide malique en poudre, vendu sur internet) 2 sachets de sulfate de magnésium (sel amer, vendu en pharmacie) 120 ml d’huile d olive vierge bio, première pression à froid 180 ml de jus de pamplemousse frais (pamplemousse rose, ou mélange de citron et orange) Shaker (ou récipient avec couvercle pour émulsionner) Phase préparatoire. Buvez chaque jour, tout au long de la journée et entre les repas, 1 litre de jus de pomme pendant les six jours qui précèdent le nettoyage (ou ½ à 1 c. à c. d’acide malique en poudre diluée dans 2-4 verres d’eau). L’acide malique contenu dans le jus de pomme ramollit les calculs biliaires, facilitant leur passage par les conduits biliaires. Les personnes sensibles peuvent avoir des ballonnements ou la diarrhée. En cas d’inconfort, le jus de pomme peut être dilué dans de l’eau ou remplacé par de l’acide malique. Pour aider votre foie à se préparer, privilégiez les aliments et les boissons chaudes ou tempérées, évitez les aliments d’origine animale, les produits laitiers et les fritures, mangez équilibré et sans excès. Phase de nettoyage. Le 6 ème jour, prenez un petit déjeuner léger, tel que des flocons d’avoine préparés avec de l’eau chaude. Évitez le sucre ou les édulcorants, les épices et surtout le lait, le beurre, l’huile, le fromage, le yaourt, le fromage, le jambon, les œufs, les noix, les pâtisseries, les céréales froides. Vous pouvez consommer des fruits ou des jus de fruit. À midi, mangez des légumes nature ou du riz blanc (riz Basmati de préférence), avec un peu de sel non raffiné. En clair: ni protéines ni matières grasses (beurre ou huile) pour ne pas vous sentir malade pendant le nettoyage. Si vous le pouvez, procédez à une irrigation du côlon (hydrothérapie) ou à un lavement. Suivez très précisément l’horaire donné ci-dessous pour tirer le meilleur parti du nettoyage du foie. Après 14.00 h: ne mangez ni ne buvez plus rien (sauf de l’eau). Ne prenez que les médicaments, vitamines ou suppléments absolument indispensables. 18.00 h: diluez 4 c. à s. (50 g) de sulfate de magnésium dans une bouteille de 720 ml d’eau (= 4 verres de 180 ml). Buvez votre 1 er verre (180 ml). Pour neutraliser le goût amer en bouche, vous pouvez prendre quelques petites gorgées d’eau après ou ajouter un petit peu de jus de citron au mélange. 20.00 h: buvez votre 2 ème verre (180 ml) de sulfate de magnésium. 21.30 h: si vous n’avez pas été à la selle ou si vous n’avez pas fait de nettoyage du côlon au cours des 2 dernières heures, faites un lavement avec de l’eau pour déclencher les selles. 21.45 h: pressez les pamplemousses (ou citrons et oranges) sans la pulpe pour faire 180 ml de jus. Ajoutez 120 ml d’huile d’olive dans le shaker. Secouez pour obtenir une émulsion homogène. 22.00 h: placez-vous debout à côté de votre lit (ne vous asseyez pas) et buvez cette préparation si possible d’une seule traite. COUCHEZ-VOUS TOUT DE SUITE! C’est essentiel pour relâcher les calculs biliaires. Éteignez les lumières et couchez-vous à plat sur le dos avec 1-2 oreillers pour surélever votre tête, qui doit être plus haute que l’abdomen. Restez parfaitement immobile pendant au moins 20 minutes et essayez de ne pas parler. Portez votre attention sur votre foie. Il se peut que vous sentiez les calculs voyager comme des billes dans les conduits biliaires. Vous ne devriez ressentir ni crampes ni douleurs parce que le sulfate de magnésium tient les conduits biliaires largement ouverts et détendus, et que la bile qui est excrétée avec les calculs sert de lubrifiant. Ensuite, essayez de dormir et levez-vous pendant la nuit si vous avez besoin d’aller aux selles. Il se peut que vous vous sentiez légèrement mal pendant la nuit et/ou au petit matin en raison d’un relâchement fort et soudain de calculs biliaires et de toxines du foie et de la vésicule biliaire, provoquant un reflux du mélange d’huile dans l’estomac. Cela passera au cours de la matinée. Le 7 ème jour, vous allez relâchez vos calculs hépatobiliaires. Vous irez souvent aux toilettes et vos selles seront liquides. Vous pourrez constater la présence de petits calculs biliaires (vert pomme ou couleur bronze) de différentes tailles qui flottent dans la cuvette en plus ou moins grand nombre. 6.00 h – 6.30 h du matin: au réveil, mais pas avant 6 heures du matin, buvez votre 3 ème verre de sulfate de magnésium (si vous avez soif, buvez un verre d’eau chaude avant de le prendre). Reposez-vous, lisez ou méditez. Si vous êtes encore fatigué, recouchez-vous mais il vaut mieux rester debout. 8.00 h – 8.30 h: buvez votre 4 ème et dernier verre de sulfate de magnésium. 10.00 h -10.30 h: vous pouvez boire du jus de fruit frais. Une ½ heure plus tard, vous pouvez manger un ou deux morceau(x) de fruits frais. Une 1 h plus tard, vous pouvez manger un repas normal (mais léger). Le soir ou le lendemain matin, vous devriez sentir les premiers signes d’amélioration. Continuez à manger des repas légers pendant les jours qui suivent. Post-nettoyage. 2 à 3 jours après la cure, procédez à une irrigation du côlon pour expulser les calculs biliaires restés coincés dans le côlon ou, à défaut, faites un lavement de café (3 c. à c. pour 2 litre d’eau) suivi par un lavement à l’eau. L’idéal est de refaire cette cure toutes les 3 semaines, jusqu’à constater l’absence de calculs pendant 2 nettoyages consécutifs. Mon avis. J’aime. La cure est facile à réaliser chez soi – et peu coûteuse! Les résultat peuvent être spectaculaires suivant « l’encrassement » de chacun. J’aime moins. Les explications manquent de précision, traduction approximative par endroits Boire 1 litre de jus de pommes / jour pendant 6 jours cause beaucoup d’inconfort; pour certaines personnes, c’est tout simplement impossible sans symptômes sévères (ballonnements, diarrhée, …)! Je ne suis pas certaine de l’efficacité de l’acide malique. A propos de l’auteur. Andreas Mor itz, né dans le Sud-Ouest de l’Allemagne en 1954, a souffert de maladies graves dans son enfance qui l’ont poussé à se tourner vers la médecine intuitive, l’ayurveda, l’iridologie, le shiatsu et la médecine énergétique. Il a donné de nombreuses conférences à travers le monde et a dirigé des ateliers pour aider les personnes à prendre leur santé et leur bien-être en main. Il est l’auteur de plusieurs livres dont The Timeless Secrets of Health & Rejuvenation. Articles similaires. 74 réponses sur “L’incroyable nettoyage du foie et de la vésicule biliaire par A. Moritz” Bonjour Barbara, j’ai beaucoup lu sur le sujet et il est conseillé de faire la cure détox des reins avant celle du foie (cure du Dr Clark). Cela vous parle-t-il? Je finis la cure pour les reins dans 2 jours et à moi me jus de pomme. Je l’ignorais – merci pour votre contribution 😉 N’hésitez pas à témoigner au sujet de la cure du Dr Clark, ça pourrait intéresser d’autres lectrices et lecteurs. Bien cordialement Barbara. Bonjour Barbara, bonjour à tous, Juste pour vous faire part de mon expérience. Suite à une très grosse crise d’eczéma, on m’a conseillée de rencontrer un magnétiseur. Ce dernier a évoqué un problème au niveau du foie qui était « encombré ». Il m’a parlé de cette cure de nettoyage. Je suis tombée sur votre site en faisant mes recherches et ai attendu d’être en congé pour tenter l’expérience. C’était il y a 4 mois. Je n’ai pas observé de calculs ou alors très peu. En tout cas je me sentais nettoyée de l’intérieur. Et fière de moi de l’avoir fait et d’être allée jusqu’au bout. Je viens tout juste de retenter l’expérience. Je suis au dernier jour de la cure. J’avais plus d’appréhension car boire le sulfate de magnésium m’avait été très très difficile. Pour certains c’est plus la mixture huile+ pamplemousse… Chacun sa sensibilité. Mais je tenais vraiment à réitérer pour que le nettoyage soit complet. Cette fois ci le jus de pommes m’a provoqué quelques brûlures d’estomac et quelques gènes au niveau de l’intestin. Mais rien d’insupportable (lors de la 1ere cure je n’avais rien ressenti de tel). Le sulfate de magnésium est juste infecte. Hauts le coeur et beaucoup de mal à finir le verre. Mais j’ai réussi (non sans mal) en tout cas pour les 2 premiers verres. J’ai eu également des hauts le cœur lorsque j’ai bu le mélange huile et pamplemousse et je l’ai senti très longtemps dans mon estomac. Dur dur! J’ai passé une très mauvaise nuit. La 1ere fois c’était passé niquel. Ce matin je manquais de courage pour boire le sulfate de magnésium. J’ai bu le 3ème verre mais pas en entier. Je suis allée de nombreuses fois aux toilettes ensuite alors que ce n’était arrivé qu’au bout du 4 ème verre lors de la 1ere cure. Du coup jai décidé d’arrêter la et de ne pas boire le dernier verre. Je ne sais pas si j’ai bien fait mais je n’avais pas la force. Je pense qu’il faut vraiment être très courageux pour réitérer et je tire mon chapeau à tous ceux qui ont réussi à le faire. Ce n’est pas très contraignant mais le goût du sulfate de magnésium m’a traumatisée lors de la 1ere fois je crois. Je plongeais dans l’inconnu à ce moment là alors que là, je savais… J’ai quand même voulu retenter, la preuve que j’y ai trouvé un mieux-être. J’en conclus aussi que la réussite de cette cure est aussi une affaire d’état d’esprit. Tout comme pour plein d’autres choses. J’ai toujours de l’eczéma mais je recherche d’autres pistes en parallèle. Merci pour cet article en tout cas qui m’a accompagnée lors de mes cures. Bonne continuation et bonne cure à ceux qui liront mon commentaire et qui auront envie de se lancer. Je suis de tout coeur ace vous 😉 si je l’ai fait vous pouvez le faire aussi. Merci Sabine pour votre témoignage! Je partage votre aversion du sulfate de magnésium qui accompagne aussi chacune de mes cures ou we détox. À la dernière détox que j’ai faite, on m’a proposé une alternative beaucoup plus neutre et plus tolérable. Je vais redemander son nom pour vous le communiquer. Ce serait dommage en effet de ne pas refaire ce nettoyage juste à cause du sulfate de magnésium! Bon cheminement Barbara. Bonjour, Le dosage est-il le même pour le chlorumagène? Je l’utilise habituellement pour purger mes intestins..comment être sûr que ce soit aussi efficace que le sulfate de magnésium?? Merci, bien à vous Jessie. Je ne sais pas – pour le dosage, il faut se renseigner là où vous l’achetez. Pour connaître son efficacité – qui est quand même variable d’une personne à l’autre – il faut essayer par vous-même. Je peux vous dire que pour ma part ce n’était pas aussi efficace, mais c’était plus doux et au final mon organisme s’est quand même détoxifié. Les 2 personnes qui ont fait la détox avec moi ont trouvé en revanche que c’était aussi efficace que le sulfate de magnésium. Vous nous dites? Bien cordialement Barbara Reibel. Bonsoir, Merci pour votre réponse..j’hésite du coup 🙂 Je vous tiens au courant. Bien à vous, Jessie.

boisson maison pour maigrir total eclipse

Maladie foie. Il y a une deuxième phase dont nous allons parler maintenant. Elle apparaît quand la surcharge de fer commence à devenir toxique pour tous les organes. C’est à ce stade qu’il faut faire le diagnostic, et surtout traiter le malade, car la surcharge n’est pas très élevée. Ce traitement par saignées sera très court. Malheureusement, le diagnostic est fait trop tard le plus souvent, lorsqu’il y a diabète, insuffisance cardiaque, mélanodermie. C’est la troisième phase que l’on ne doit plus voir. Nous en parlerons dans le prochain bulletin. Les premiers signes de l’HG sont à 25-30 ans chez l’homme, à 30-35 ans chez la femme: une fatigue permanente des ennuis sexuels des douleurs des doigts surtout, puis d’autres articulations des troubles cardiaques une augmentation modérée et isolée du volume du foie l’élévation des transaminases. Sur un ou plusieurs de ces signes cliniques, vous devez faire une prise de sang pour rechercher le taux de saturation de la transferrine. Cela coûte 7€, c’est remboursé par la Sécurité Sociale sur prescription de votre médecin. Cette prise de sang vous sauve la vie et vous évite le parcours du combattant que beaucoup d’entre vous connaissent! Reprenons l’un après l’autre ces signes du début. 1°) La fatigue: D’abord elle est physique (50% des malades). Elle est le plus souvent ancienne (au moins un an). Elle est progressive, c’est-à-dire qu’elle augmente très lentement. « Vous allez être obligé de faire la sieste ». Elle est permanente, elle ne vous quitte pas. « A la fin tout vous fatigue, même donner un coup de téléphone ». Elle résiste à tous les médicaments que l’on donne, dit-on, pour la fatigue: vitamine B12, vitamine C (fortement déconseillée), « fortifiants » (encore plus déconseillés) et même le fer! (un comble). Quoi qu’il en soit à 25-30 ans, on est rarement fatigué, on a du « tonus »; être fatigué, c’est anormal. Cette fatigue devient morale. On évoque une « dépression ». Vous dites « broyer du noir », « n’être bon à rien », « avoir peu de goût de la vie », « des crises d’angoisses aiguës », « des idées grises plein la tête et une tristesse qui recouvrait toute ma vie d’un grand manteau terne » disait un malade de Montpellier, dont la détresse du frère était telle, qu’atteint de cette maladie, il s’était laissé mourir. Un malade en dépression nerveuse doit contrôler le taux de saturation de la transferrine. Plus grave, sans diagnostic certains malades ont dû abandonner leur profession par force. Plus la fatigue physique ou psychique est ancienne, plus vous devez penser à une hémochromatose. L’autre problème est le retentissement familial de l’état d’incapacité du père ou de la mère devant les enfants de plus en plus soucieux. On n’aime pas voir ses parents malades et en arrêt de travail parfois, ou plus grave, déclarées invalides! Pour certains, « on ne vous croit pas, vous faites partie des malades imaginaires », au pire on vous traite d’alcooliques. 2°) Les ennuis sexuels: Ils sont très fréquents et devraient donner l’alerte, mais souvent non avoués par dignité, car c’est la période la plus propice où l’homme ou la femme ne doivent pas avoir de « panne sexuelle », c’est-à-dire perte du désir, impuissance. Mais il est évident qu’une fatigue permanente sans diagnostic, un état dépressif considéré comme des troubles psychiques et traité par des médicaments anti-dépresseurs vont aggraver la perte de la libido. A l’âge de 30-35 ans, l’explication est l’HG. « Fatigué, mon travail étant menacé, je n’avais plus envie de poursuivre des relations sexuelles: ma femme a divorcé » nous a dit ce malade de Lille. La baisse du taux de testostérone (hormone mâle) entraîne aussi une dépilation (chute des poils), une sécheresse de la peau, une chute des cheveux qui vont dans le même sens. Le traitement n’est pas au début de faire des injections de testostérone, mais de traiter l’hémochromatose. Les faits sont les mêmes chez la femme: « Le déclin du désir sexuel peut l’atteindre jusqu’à disparition complète et Madame pensera que c’est normal, passé l’âge de la maternité, qu’il lui faut s’occuper maintenant et uniquement de ses petits-enfants! » Plus rarement l’aménorrhée fait évoquer à tort une ménopause précoce. 3°) Les douleurs rhumatismales localisées d’abord aux doigts, aux mains, puis aux poignets, coudes, genoux., épaules, hanches… Elles surviennent surtout chez la femme mais ne sont pas rares chez l’homme. Caractéristiques sont les douleurs aux doigts, plus particulièrement aux articulations métacarpo-phalangiennes et interphalangiennes des 2 ème et 3 ème doigts! Surtout au serrement de mains. « La poignée de main (coutume bien française) fait mal ». Cela peut être le premier signe isolé. On pense à des rhumatismes surtout lorsque les douleurs deviennent diffuses, vous réveillent la nuit, atteignent les poignets, les chevilles, les coudes, les épaules et évoluent par poussées inflammatoires, parfois elles rappellent des crises de goutte. Il n’y a pas de rhumatisme localisé à 20-30 ans! Si vous hésitez, demandez à votre médecin une radiographie des mains, une fois sur deux vous verrez au niveau des articulations métacarpo-phalangiennes et inter-phalangiennes, aux genoux, une opacité appelée « chondrocalcinose » qui est la précipitation du Ca dans les cartilages, parfois un pincement de l’articulation et des géodes (trous dans l’os). A 30 ans, c’est une HG ou une maladie de Wilson (surcharge en cuivre). Voyez votre médecin pour prendre des anti-inflammatoires ou faire des infiltrations. Un diagnostic précoce évite des destructions articulaires qui obligent à mettre des prothèses de hanche, de genou.. L’ostéoporose est un signe plus tardif en général de l’HG. L’os devient transparent et cassant. Il peut survenir des fractures. On doit, sur ces images radiologiques d’ostéoporose, rechercher une HG. 4°) Des troubles cardiaques: Ils sont très sournois. C’est le plus souvent un essoufflement à l’effort. Vous êtes obligé maintenant de prendre l’ascenseur ou saisir la rampe d’escalier pour monter deux étages! Ce sont des faux pas du cœur, c’est-à-dire des extrasystoles, en fait le début des troubles du rythme. Au début peuvent survenir une accélération du rythme cardiaque, plus rarement des épisodes de fibrillation auriculaire, rarement des signes d’insuffisance cardiaque, car au début le ventricule gauche du cœur s’épaissit pour augmenter sa force afin de compenser le dépôt de fer qui gène son fonctionnement. 5°) L’atteinte du foie: Elle est rare au début bien que le foie soit le premier organe sur la route du fer. Sa masse énorme (c’est le plus gros organe du corps) capte le fer qui vient directement de l’intestin pendant longtemps sans donner de signe de souffrance. Sachez quand même qu’une augmentation modérée et isolée du volume du foie, sans aucun autre symptôme, c’est-à-dire bien tolérée, doit faire évoquer une HG. Mais attention, l’atteinte du foie évoque à tort souvent, une intoxication alcoolique (plus fréquente que l’HG!) et pour ce malade il est difficile de dissuader les quelques médecins qui se trompent. L’alcool donne rarement un gros foie isolé; il y a en même temps un tremblement des mains, du sulictère (jaunisse), des troubles caractériels et une plainte des familles. De plus les tests hépatiques (gamma GT, transaminases OT, cholestérol) sont perturbés. Il est facile, dans le doute, de demander la saturation de la transferrine et la ferritine. 6°) L’élévation des transaminases vue sur une prise de sang: Ces substances contenues dans les cellules du foie et qui servent aux échanges s’échappent lorsque ces cellules du foie souffrent de la surcharge en fer. Elles passent dans le sang, leur taux s’élèvent. Normalement aux environs de 20 à 40 ui/l, leur taux peut s’élever jusqu’à 80-10 ui. Si elles sont isolées sans autres causes: alcoolisme, hépatite C plus souvent, il faut penser toujours à une HG. Enfin, comme il s’agit d’une maladie héréditaire récessive, (c’est-à-dire heureusement intermittente) pensez toujours à regarder l’état de santé de vos parents ou grands-parents maternels ou paternels. Ils sont plus âgés donc vous allez trouver des signes évidents de l’HG dont je vous ai parlé: ceux de la troisième phase: mélanodermie, diabète, insuffisance cardiaque. L’existence d’un diabète sucré insulinodépendant, de douleurs rhumatismales ayant nécessité parfois une prothèse (genou, hanche), une insuffisance cardiaque grave avec œdèmes des membres inférieurs et gros cœur, un gros foie avec même cirrhose et cancer du foie. Malheureusement vous pouvez aussi apprendre qu’il y a eu des décès précoces à 50 ans dans votre famille ou chez vos oncles, tantes, par exemple, dus à un diabète, un cancer du foie ou une maladie du cœur. En conclusion: à 20-30 ans chez l’homme, 30-35 ans chez la femme, il est anormal que vous vous plaignez: § de fatigue physique, psychique, sexuelle. § de rhumatismes isolés aux mains ou diffus, inflammatoires ou « goutteux » § d’atteinte cardiaque avec essoufflement, troubles du rythme. § d’un petit gros foie isolé. § d’une élévation des transaminases. Allez consulter votre médecin pour faire rapidement un test de saturation de la transferrine ou sidérophiline, faites une enquête dans votre famille. Vous pouvez alors guérir avec quelques saignées par an (mais à vie). Vous ne verrez pas apparaître les grandes complications de cette maladie génétique. Et si vous faites une enquête dans votre famille et en particulier chez vos enfants, vous allez voir « disparaître » cette maladie qui reste un scandale de santé publique. Pr Henri MICHEL. Bulletin bimestriel n° 68 - Mars-Avril 2003.

Maladie foie. Les maladies hépatiques sont classées selon la cause et l'effet qu'elles ont sur le foie. Les causes peuvent comprendre une infection, une lésion, l'exposition à des médicaments ou à des composés toxiques, une affection autoimmune, ou une atteinte héréditaire (comme l'hémochromatose). Ces causes peuvent provoquer une hépatite, une cirrhose, la formation de calculs susceptibles de bloquer des voies d'excrétion biliaire (cholestase), une stéatose (accumulation de graisses dans le foie), et plus rarement un cancer du foie. Des maladies héréditaires peuvent empêcher que le foie assure des fonctions vitales et conduire à des dépôts ou à l'accumulation de substances nuisibles telles que le fer ou le cuivre. * Les hépatites L'hépatite A est transmise par l'eau ou par un aliment contaminé par le virus, elle est particulièrement fréquente chez les enfants. Les adultes peuvent présenter un ictère (jaunisse), des nausées, de la diarrhée et de la fatigue, alors que les enfants n'ont souvent montré aucun de ces signes bien qu'ils aient été exposés au virus. L'hépatite B est retrouvée sur l'ensemble du globe et est spécialement fréquente en Asie du Sud-Est et en Afrique. C'est toujours la cause la plus fréquente d'hépatite virale aiguë en Amérique du Nord et en Europe. Selon le Centre national pour les maladies infectieuses (USA), à peu près une personne sur vingt aux USA sera infectée par le virus de l'hépatite B à un moment de sa vie. L'hépatite B peut être transmise par contact avec le sang, lors de relations sexuelles, ou de la mère au nouveau-né. Les symptômes de l'hépatite B peuvent être absents, peu sévères, ressembler à un syndrome grippal, ou être aigus (voir Signes et Symptômes). L'état de la plupart des personnes contaminées s'améliorera sans traitement, mais 1 à 3% seront infectés chroniquement, capables de continuer à infecter d'autres personnes, et présenteront souvent des altérations progressives de leur foie. Les immunodéprimés ont un risque augmenté de devenir des infectés chroniques (environ 10%). Les nouveau-nés sont particulièrement sensibles avec plus de 90% qui deviendront des infectés chroniques. L'hépatite C est essentiellement transmise par exposition au sang contaminé. Quelques mécanismes font intervenir l'utilisation en commun de seringues ou d'autres 'dispositifs' utilisés lors de la consommation de drogues telles que la cocaïne ou l'héroine, l'emploi de dispositifs contaminés au cours d'activité telle que le piercing et le tatouage, l'exposition de travaillleurs des secteurs médicaux et paramédicaux utilisant des aiguilles ou d'autres objets tranchants, lors d'actes sexuels provoquant des microdéchirures tissulaires, lors d'un accouchement avec transmission de la mère au nouveau-né, ou encore par des coupures provoquées lors d'une activité sportive ou autre. L'hépatite C est moins fréquemment à l'origine d'une hépatite aiguë que l'hépatite B, mais la majorité des personnes contaminées deviennent des personnes chroniquement infectées, susceptibles d'infecter d'autres personnes, et elles souffrent de dommages chroniques du foie. Les hépatites D et E sont rares aux U.S.A et en Europe. Puisque le foie est responsable du métabolisme de l'alcool, de médicaments et de toxines de notre environnement, une exposition prolongée à un de ces composés peut aussi provoquer une hépatite et/ou une cirrhose. La prise concomitante de certains médicaments (par exemple de l'acétaminophène) et d'alcool potentialise le risque de défaillance aiguë du foie avec mise en jeu du pronostic vital. * La stéatose (« foie gras ») La stéatose provoque une augmentation de la taille du foie, une fragilité, et des anomalies dans sa capacité fonctionnelle. La cause la plus fréquente est la consommation excessive d'alcool. La stéatose est habituellement réversible, disparaissant avec la suppression d'alcool. Une autre cause de stéatose est la stéato-hépatite non alcoolique (NASH), l'hépatite chronique la plus commune d'origine non virale. Bien que les symptômes soient généralement très modérés, elle peut provoquer une cirrhose. Ceci est le plus souvent observé chez les personnes diabétiques avec surpoids. * La cirrhose Toute cause d'agression grave du foie peut entraîner l'apparition d'une cirrhose. Celle-ci est caractérisée par la mort cellulaire et par la formation de fibrose. C'est une maladie progressive qui provoque des atteintes irréversibles. Le traitement de la cirrhose consiste à essayer d'éviter d'autres dommages; si la lésion hépatique est causée par un virus ou un autre mécanisme traitable, le traitement de la cause peut stabiliser la maladie et prévenir d'une détérioration supplémentaire du fonctionnement hépatique. La cirrhose aux premiers stades ne s'accompagne pas de signes ou de symptômes, mais lorsqu'elle progresse, elle peut entraîner l'apparition de liquide dans l'abdomen (appelée liquide d'ascite), une perte musculaire, des saignements intestinaux, une tendance à faire des ecchymoses, un développement de la poitrine chez les hommes (appelée gynécomastie) et de nombreux autres problèmes. L'état hépatique est évalué et suivi par différents tests comme l'albumine, le taux de prothrombine, la bilirubine, et ce que l'on dénomme de manière globale un bilan hépatique. Dans les cas extrêmes, une transplantation du foie peut être nécessaire. * L'obstruction Les calculs, des tumeurs, un traumatisme, et une inflammation peuvent causer des blocages ou des obstructions des canaux drainant la bile dans le foie (canaux biliaires). Lorsqu'une obstruction se produit, la bile et les déchets qu'elle contient s'accumulent dans le foie et la peau du patient; leblanc de leurs yeux devient souvent jaune (jaunisse); la bilirubine dans l'urine lui donne une couleur brun foncé, alors que le manque de bilirubine dans les intestins entraîne une décoloration des selles (des symptômes similaires peuvent apparaître en cas d'hépatite aiguë et, occasionellement de cirrhose). Les tests sanguins peuvent montrer des concentrations augmentées de bilirubine, de phosphatases alcalines (PAL), et d'autres enzymes du foie. Le cholestérol et les pigments biliaires (bilirubine) peuvent former des calculs dans la vésicule biliaire où la bile est stockée. Ces calculs peuvent ou non provoquer des symptômes et divers problèmes, selon leur taille et leur localisation. Lorsqu'ils sont présents depuis longtemps, ils peuvent endommager la vésicule biliaire et empêcher son fonctionnement normal; ceci cause souvent une sensation de ballonnement et d'inconfort de la partie abdominale supérieure après les repas, spécialement lorsqu'ils sont riches en graisses. Les calculs peuvent bloquer le canal qui draine la bile depuis la vésicule, provoquant une douleur soudaine et très prononcée dans la partie supérieure droite de l'abdomen et, dans de nombreux cas, conduisent à une infection de la vésicule biliaire avec fièvre. Une obstruction de la veine hépatique, la veine qui sort du foie, peut aussi intervenir, réduisant le drainage sanguin depuis le foie. Cette obstruction peut être due à des tumeurs qui compriment la veine ou à une thrombose veineuse (formation d'un caillot dans la veine). Ces obstructions peuvent être chroniques et ne provoquer que peu de symptômes, mais elles peuvent aussi être aiguës et mettre en jeu le pronostic vital. Certaines peuvent être traitées avec des médicaments; d'autres nécessitent un traitement chirurgical. * Le cancer du foie Une hépatite et une cirrhose peuvent provoquer un cancer du foie dans certains cas; le plus souvent le cancer débute dans d'autres parties du corps puis métastase (diffuse) dans le foie. Lorsque le cancer concerne d'abord le foie, il est appelé cancer primitif du foie. La forme la plus fréquente est le carcinome hépatocellulaire, un cancer qui se développe dans les hépatocytes. Selon la Société Américaine de Cancérologie, ce type représente à peu près les trois quarts des cas des cancers primitifs du foie. A côté de ceci, 10 à 20% sont des cancers qui débutent dans les canaux biliaires (cholangiocarcinomes). Les personnes qui souffrent d'une hépatite chronique ou d'une cirrhose peuvent être testées régulièrement vis-à-vis du cancer, souvent par un dosage d'alpha-foetoprotéine (AFP) ou par échographie. * Les maladies génétiques L'hémochromatose est la maladie génétique la plus fréquente du foie. Elle fait intervenir un excès de stockage de fer et est habituellement diagnostiquée chez l'adulte. Il y a de nombreuses maladies génétiques du foie qui touchent les enfants. La plus commune est le déficit en alpha 1-antitrypsine. La plupart des maladies génétiques résultent du manque d'une enzyme ou d'une protéine ce qui conduit à des dépôts endommageant le foie (telle que la galactosémie, provoquée par l'absence d'une enzyme nécessaire au métabolisme du sucre du lait, avec accumulation de galactose; ou la maladie de Wilson, avec accumulation de cuivre dans le foie). Bien que de nature non génétique, un élément déficient du foie (tel que l'atrésie biliaire, avec absence des voies biliaires ou diminution de la taille de celles-ci) peut aussi provoquer des troubles fonctionnels du foie chez les nouveau-nés. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.