boisson brule graisse maison margiela sale


Cancers du foie: les facteurs de risque. La majorité des cancers du foie se développe suite à l’apparition d’une cirrhose liée à une longue exposition à des composés toxiques (notamment l’alcool), des agents infectieux ou à des maladies rares. Quatre cancers du foie sur cinq se développent à partir d’un état prédisposant: la cirrhose. Cette maladie rend le foie incapable de remplir ses fonctions habituelles et constitue le terrain favorable au développement d’un cancer. Brochure: les cancers du foie. Cette brochure de la collection Comprendre et agir apporte une information fiable et accessible aux patients, leur proche et à l’ensemble des personnes concernées par la maladie. La cirrhose apparaît après de nombreuses années pendant lesquelles l’organe a connu une inflammation chronique qui peut être due à une consommation excessive et régulière d’alcool, une infection par le virus de l’hépatite B et/ou C, mais aussi à des maladies rares. Pendant les premiers temps de l’inflammation, les cellules du foie se régénèrent en formant un tissu cicatriciel fibreux: on parle alors de fibrose. Avec le temps, la fibrose peut évoluer en cirrhose; à ce stade, le foie ne peut plus assurer normalement ses fonctions habituelles. Un cancer peut se développer dès le premier stade d’altération de la fibrose; à l’inverse, une personne atteinte de cirrhose ne développera pas forcément de cancer du foie. L’origine de la cirrhose et les paramètres personnels (âge, sexe, hygiène de vie…) influent sur le risque individuel de développer un cancer. Les virus de l’hépatite B (VHB) et de l’hépatite C (VHC) sont la première cause de carcinome hépatocellulaire dans le monde. Ils peuvent en effet entraîner une infection chronique du foie qui augmente le risque de fibrose puis de cirrhose et donc de cancer. Pour cette raison, les personnes atteintes d’hépatite chronique B ou C font l’objet d’un suivi médical régulier. Hépatite B et C: les recommandations. L’hépatite B et l’hépatite C chroniques touchent à elles deux plus de 500 000 personnes en France. Pour prévenir l’infection et éviter les situations à risque, les pouvoirs publics français communiquent sur: La vaccination contre le VHB Elle est aujourd’hui recommandée chez les nourrissons. Un rattrapage est aussi proposé aux enfants et adolescents qui n’auraient pas été vaccinés auparavant jusqu’à l’âge de 15 ans révolus. Enfin, la vaccination est recommandée aux personnes à risque (professionnels travaillant au contact de personnes infectées, voyageurs dans les régions endémiques, usagers de drogues…). Il n’existe pas à ce jour de vaccin contre le VHC. La prévention Le VHB et le VHC étant deux virus transmissibles par le sang, des précautions peuvent être prises pour éviter d’être contaminé: éviter le contact avec le sang d’une personne infectée, le partage d’outils coupants… Le VHB est également transmissible au cours de relations sexuelles non protégées. Le diagnostic Réaliser un test de dépistage au cours de sa vie ou après une situation à risque d’infection permet de diagnostiquer la maladie suffisamment tôt et de la traiter avant qu’elle n’atteigne un stade sévère. La consommation d’alcool entraîne une accumulation de graisse dans le foie, puis la formation de lésions qui évoluent en cirrhose. Le risque de cancer augmente de manière linéaire dès que la consommation atteint ou dépasse un verre par jour en moyenne. Ce risque augmente avec la durée de la consommation. La stéatose hépatique non alcoolique est une maladie que l’on retrouve essentiellement chez les personnes en surpoids ou obèse, souffrant de diabète et/ou présentant un taux de triglycérides élevés. Elle correspond à une accumulation de graisse dans le foie qui va provoquer une inflammation locale chronique. La prise en charge et la normalisation de ces affections réduisent le risque de cirrhose. L’hémochromatose héréditaire (HH) est une maladie qui conduit à un stockage excessif du fer provenant des aliments. Son évolution entraîne des lésions hépatiques graves, telles que la cirrhose et expose ainsi à un risque de cancer du foie. Un dépistage de la maladie est souvent proposé aux personnes dont au moins l’un des parents de premier degré est atteint. Il pourra aussi être réalisé chez des personnes sans antécédents familiaux qui présentent à la fois une anémie (baisse de globules rouges dans le sang) et une anomalie du métabolisme du fer. Le diagnostic et le traitement de la maladie réduisent le risque d’évolution de l’atteinte hépatique vers la cirrhose. L’exposition répétée à certains composés chimiques ou biologiques peut être toxique pour le foie et augmenter le risque de cancer. l’aflatoxine B1 qui est produite par un champignon de type Aspergillus et qui prolifère dans le maïs, les cacahuètes ou encore les graines de coton, cultivés dans les pays chauds et humides d’Asie et d’Afrique subsaharienne; le tabagisme; la consommation régulière d’anabolisants stéroïdes, utilisée par certains sportifs pour augmenter la masse musculaire. Ce dossier a été réalisé grâce au concours du Docteur Jean Faivre, médecin au service d'hépato-gastro-entérologie au CHU de Dijon et Professeur à l'Université de Bourgogne.

comment prendre du poids sans grossir wow

Et si c’était le foie? Vous avez les yeux rouges ou les yeux qui piquent? Vous avez des douleurs articulaires, tendineuses ou des torticolis? Vous avez des maux de tête ou des migraines ophtalmiques? Vous avez des accès de colère, vous êtes irritable? Et vous mesdames, vous avez des règles abondantes ou des douleurs avant vos règles? Si vous avez répondu « oui » à plusieurs de ces questions, votre foie y est sûrement pour quelque chose! A quoi sert le foie? Le foie est le plus gros organe solide du corps humain. Il reçoit environ 1,5 litres de sang par minute et intervient dans 3 grandes fonctions vitales indispensables à notre organisme: l’épuration, la synthèse et le stockage. Il a une fonction d’épuration: Le foie récupère et transforme de nombreux toxiques, pour les rendre inoffensifs avant de les éliminer. Il détruit les globules rouges et les globules blancs vieillis, ainsi que certaines bactéries présentes dans le sang. Il détruit les toxiques provenant naturellement des déchets produits par notre organisme (comme l’ammoniac), mais aussi ceux que nous ingérons (comme l’alcool). Il neutralise les médicaments que nous absorbons après qu’ils aient produit leurs effets, évitant ainsi une accumulation dangereuse. Il a une fonction de synthèse: Le foie intervient dans le métabolisme des glucides, des lipides (cholestérol, triglycérides) et des protéines (albumine). Il a un rôle essentiel dans la production des facteurs de coagulation qui permettent d’éviter les hémorragies. Il intervient dans la production et la sécrétion de la bile (0,6 à 1,2 litres par jour) qui est emmagasinée et concentrée dans la vésicule biliaire. Il a une fonction de stockage: Le foie emmagasine les vitamines liposolubles (A, D, K, E) et le glycogène. Il stocke ainsi l’énergie sous forme de sucre qu’il met à disposition de l’organisme en cas de besoin. Le foie est un organe vital, un des plus importants de l’organisme. Le foie en médecine chinoise. En MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise), le Foie exerce deux grandes fonctions: réguler la circulation de l’énergie, et drainer et mettre le sang en réserve. Il a également des liens avec les tendons, les yeux, les ongles ainsi que l’activité des rêves. En MTC, si l’énergie du foie est bloquée, cela entraîne des tensions émotionnelles, des frustrations et de la dépression. Et inversement une vie émotionnelle caractérisée par la frustration, la dépression, la colère refoulée et l’instabilité, perturbe la fonction du foie et altère la libre circulation de l’énergie (ou QI). Les répercussions majeures sont les suivantes: Sur les tendons: la faculté de contracter ou de relâcher ses tendons dépend de la façon dont ils sont nourris et humidifiées par le sang du foie. L’état de nos tendons a une influence sur notre liberté de mouvement. Leur capacité à se contracter ou se relâcher assure le bon mouvement des articulations. Sur les yeux: en MTC, l’œil est l’organe des sens associé au foie. C’est parce que les yeux sont nourris et humidifiés par le sang du foie qu’ils peuvent voir. Sur la tête: la colère fait monter le QI (l’énergie), si bien que la plupart des symptômes se manifestent au niveau de la tête et du cou: céphalées, acouphènes, vertiges, rougeurs sur la face intérieure du cou, visage rouge, soif, langue rouge et goût amer dans la bouche. Plus globalement, les symptômes d’un foie en disfonctionnement sont une fatigue chronique, des maux de tête, une digestion difficile, des aigreurs d’estomac, des problèmes de vésicule biliaire, des troubles aux articulations, des yeux rouges… Quelques conseils. Il vaut mieux prendre soin régulièrement de son foie pour éviter l’excès de toxines. Vous pouvez boire un jus de citron pressé dans un verre d’eau chaude tous les matins, ou boire régulièrement des infusions de romarin. Le radis noir, l’huile d’olive, l’artichaut et le chardon sont également recommandés par périodes de cures pour éliminer les toxines. Le Dien Chan est bien sûr très efficace pour réguler ou drainer le foie. Alors un conseil: prenez soin de votre foie, et votre état général sera grandement amélioré. Did you like this article? Share it with your friends!

perdre du poids rapidement hommel

Santé: Quand le thé vert fait mal au foie. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a décidé de se pencher sur les risques des préparations à base de thé vert, après avoir reçu 17 signalements d’effets indésirables de nature hépatique. thé vert: le remède miracle? Cancer, diabète, problèmes cardiovasculaires… qu’il soit vert ou noir, le thé est souvent vanté pour ses prétendus effets préventifs. Des lauriers à nouveau tressés lors des récentes Journées européennes de la Société française de cardiologie: boire au moins trois tasses de thé par jour serait protecteur contre les maladies cardiovasculaires, ont rappelé des médecins. Face à ces louanges récurrentes, les deux avis que vient de publier l’Anses au sujet du thé vert ont un petit air d’inattendu. L’agence y fait état « de nombreux effets indésirables en lien avec la consommation de préparations à base de thé vert (…) à travers le monde ». En France, elle indique avoir reçu 17 signalements entre mai 2009 et mai 2011. Compléments alimentaires, cures, un vrai danger. Dans tous les cas (15 femmes et 2 hommes, âgés de 19 à 72 ans), il s’agissait d’hépatites, dont l’imputabilité au thé vert a été jugée «vraisemblable» dans 7 cas, «très vraisemblable» dans 1 cas. Un nombre certes faible au vu de la consommation totale de thé vert dans le pays, mais qui incite à « poursuivre une surveillance attentive des cas déclarés dans le système de nutrivigilance », juge l’Anses. Ces 17 personnes avaient consommé du thé vert sous forme de compléments alimentaires, à l’exception d’une, celle dont le cas était d’imputabilité «très vraisemblable»: la jeune femme, âgée de 19 ans, avait bu 6 bols de thé vert par jour pendant 3 mois dans le cadre d’un régime amincissant. « A l’arrêt de la consommation, les transaminases [enzymes hépatiques, ndlr] se sont normalisées et les douleurs abdominales ont disparu », indique l’Anses. Si les incertitudes scientifiques sont nombreuses quant aux effets des nombreux composants du thé vert, le second avis de l’Anses souligne particulièrement l’abondance de l’un d’entre eux, le gallate du (-)-épigallocatéchol (ECGC). Une molécule de la classe des catéchols, à laquelle l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a accordé une dose journalière admissible (DJA) de 0,5 milligramme par kilo de poids corporel, sur la base de travaux montrant une toxicité hépatique chez l’animal. « En retenant les valeurs les plus élevées de la littérature, la DJA de ce composé peut être dépassée avec des préparations de thé vert dans certaines conditions de préparation ou d’utilisation usuelles », indique l’Anses. Pallier les risques. Notamment en buvant le premier infusat du thé -les Chinois quant à eux le jettent, ne buvant que le second. Ou encore en recourant à certains compléments alimentaires à base de thé vert, aux « compositions insuffisamment caractérisées, très variables selon les lots et les origines géographiques ». Des produits qui devraient même être « évités sans un avis médical », et dont l’étiquetage devrait mentionner les risques en cas de surdosage, estime l’Anses. Face au flou des connaissances, « il est indispensable de disposer de données complémentaires, notamment des résultats de dosage d’EGCG actualisés dans différents produits disponibles sur le marché français et selon différents modes d’utilisation afin d’être en mesure de mieux caractériser l’exposition des consommateurs », conclut l’agence.

boisson a base de gingembre pour maigrir tottenham

Du pain maison comme à la boulangerie. Croûte dorée, mie alvéolée.. voyez nos secrets pour obtenir LE pain parfait. Recettes. 7 raisons pour faire son pain. 1 À 1,20 $ la miche, ce pain est une vraie aubaine. 2 Une fois au four, la maison s'emplit de cette alléchante odeur qu'on aime tant quand on passe devant une boulangerie. 3 Parce que rien ne bat le goût du beurre fondant sur une épaisse tranche de pain toute chaude. 4 Parce qu'à tout coup, on aura du pain frais sous la main. 5 Parce que ça impressionne toujours la visite et fait toujours sensation en cadeau d'hôtesse, enveloppé dans un beau linge à vaisselle. 6 Pour le sentiment de fierté qu'on obtient à tout coup quand on fabrique quelque chose de ses propres mains. 7 Et surtout, parce que cette recette est tellement facile qu'on se demande plutôt pourquoi on ne ferait pas son pain soi-même. Notre pain en étapes. 6 étapes toutes simples. 1. Le mélange. 2. La première levée. 3. Le pliage. 4. La deuxième levée. 5. La cuisson. 6. La conservation. 12 faits intéressant sur le pain. L'être humain mange de la galette depuis la Préhistoire, mais c'est vraiment depuis près de 6000 ans que le pain est sur nos tables grâce à une étourderie. Les Égyptiens auraient trouvé le secret de la levure en oubliant une galette, qui aurait fermenté. Le pain était né. Source: L'émission «Les Chemins de travers sur le pain» à Radio-Canada. Le plus vieux pain au monde est âgé de 5500 ans…et ressemble à s'y méprendre à un morceau de charbon. Miam. Petit cours de religion: Bethléem, la ville de naissance de Jésus signifie «maison du pain», en hébreu. À l'époque de la Nouvelle-France, le pain canadien était si précieux qu'on le gardait sous clé. Au Moyen-Âge, on le mangeait en le trempant dans un bouillon. Inutile de spécifier que notre pain moderne est beaucoup plus moelleux. Source: L'émission «Les Chemins de travers sur le pain» à Radio-Canada. Une ration quotidienne de 300 g de pain fournit 125 g de glucides et 2 g de lipides et des sels minéraux. Le pain a également la bénédiction des nutritionnistes: ils le considèrent indispensable à une alimentation équilibrée. Source: Larousse gastronomique. On raconte qu'en Gaule, le pain avait toute une réputation. Sa touche spéciale? De la bière, ajoutée au moment de pétrir. Sacrés Gaulois! Source: Larousse gastronomique. Le pain était le fondement de la ration dans les colonies de la Nouvelle-France et représentait entre 60 % et 85 % du total des aliments consommés chaque jour avant 1760. Source: À table en Nouvelle-France d'Yvon Desloges. En 1890, environ 90 % du pain était cuisiné à la maison, mais l'arrivée de la levure commerciale et du pain tranché a rapidement chamboulé les habitudes établies depuis des millénaires, en promettant de sauver du temps et de l'argent. À sa création en 1928, le pain tranché n'a pas suscité l'enthousiasme espéré. Les consommateurs craignaient que le pain ne s'assèche trop vite et trouvaient plutôt étrange l'idée de trancher son pain d'avance. C'est deux ans plus tard, grâce au pain Wonder, que l'invention de Otto Frederick Rohwedder a vraiment levé. Le pain tranché entrait tellement mieux dans le grille-pain. La rivalité Montréal-Québec ne date pas d'hier, car en 1900, les quotidiens de Québec claironnaient que le pain de boulanger était plus gros dans la capitale (2 livres) qu'à Montréal (une livre et demie). Puisqu'il est à la base d'une alimentation quotidienne, le pain a été mis de l'avant lors de nombreuses manifestations. Pendant la Révolution française, le pain était considéré comme un service public nécessaire pour contenir la révolte. Les travailleurs du 18 e siècle dépensaient la moitié de leur salaire journalier dans l'achat du pain. En 1983 et 1984 en Tunisie, quand le gouvernement a annoncé qu'il haussait le prix du pain de 100 %, la population s'est enflammée, faisant plusieurs morts. Lors la crise de la dette en Grèce en 2012, le slogan « Du pain, de l'éducation et de la liberté » a été scandé pendant les constations populaires. Le pain est le seul aliment qu'on trouve du matin au soir, à tous les repas. Grâce à lui, les repas sont encore meilleurs. La preuve: les fromages, les terrines, les confitures et les charcuteries ne peuvent pas se passer de lui.

comment faire pour vite maigrir du visage

Troubles hépatiques. (Maladies du foie) Description. Le foie est le plus gros organe interne du corps. Ses fonctions principales consistent à: métaboliser la plupart des nutriments absorbés par les intestins; stocker des nutriments; fabriquer des protéines; nettoyer le sang en le débarrassant des médicaments, de l'alcool et des substances chimiques potentiellement nocives qu'il contient, et en traitant ces substances chimiquement pour qu'elles puissent être excrétées par le système digestif ou l'appareil urinaire. En contact avec de nombreuses substances dangereuses, le foie est protégé des maladies de deux manières. D'une part, il peut se régénérer en réparant ou en remplaçant les tissus qui présentent des lésions. D'autre part, le foie a plusieurs unités cellulaires affectées à la même tâche. Ainsi, si une zone est endommagée, d'autres cellules exécuteront les fonctions de la région lésée, indéfiniment ou jusqu'à ce qu'elle soit réparée. Il existe une large gamme de troubles du foie, entre autres les hépatites, la cirrhose, les tumeurs et les abcès, pour n'en citer que quelques-uns. Nous nous concentrerons ici sur les 2 formes les plus courantes: les hépatites et la cirrhose. Il existe plusieurs types d'hépatites et même si leurs symptômes sont similaires, elles se contractent de différentes manières. L'hépatite A est la plus courante et la plus contagieuse, elle se transmet facilement d'une personne à une autre comme la plupart des virus. Elle touche des millions de personnes dans le monde et est responsable de plus de 2 millions de décès par an. L'hépatite B est généralement contractée par contact avec du sang contaminé, les sécrétions vaginales et le sperme. On estime qu'environ 300 000 personnes au Canada souffrent d'hépatite B. L'hépatite C, selon les estimations, affecte environ 3,5 millions de personnes en Amérique du Nord. Approximativement 15 % des personnes atteintes d'hépatite C ont presque certainement été contaminées par transfusion sanguine avant la généralisation des tests de détection appropriés. L'hépatite D est plutôt exceptionnelle, car elle n'atteint que les personnes qui ont déjà été touchées par l'hépatite B. Le second type de troubles du foie est la cirrhose. Elle constitue le stade final de plusieurs formes différentes de maladies du foie. La cirrhose provoque des cicatrices permanentes dans le foie, lesquelles peuvent avoir des répercussions graves sur le bon fonctionnement de cet organe. Vous ne savez pas par où commencer? Créez un guide de discussion personnalisé pour votre rencontre avec le médecin. Vous désirez être guéri? Alors, parlons-en. Causes. L'hépatite est une inflammation du foie qui peut être provoquée par un virus, des troubles héréditaires et parfois par certains médicaments ou toxines tels que l'alcool et les drogues. Les scientifiques ont identifié 4 types principaux d'hépatite virale: l'hépatite A, l'hépatite B, l'hépatite C et l'hépatite D. Un 5e type, l'hépatite E ne se rencontre pratiquement pas en Amérique du Nord. L' hépatite A est véhiculée par l'eau et se transmet principalement par l'intermédiaire des égouts, de l'eau et des aliments contaminés. L' hépatite B se transmet par contact avec du sperme, du sang ou des sécrétions vaginales contaminés, ainsi que de la mère à l'enfant au cours de la grossesse. Par conséquent, l'hépatite B est le plus souvent transmise lors de relations sexuelles non protégées et par des aiguilles contaminées (y compris celles utilisées pour des tatouages, l'acupuncture et le percement des oreilles). L' hépatite C se propage par contact direct sanguin. L' hépatite D se transmet par l'intermédiaire d'aiguilles et de transfusions sanguines contaminées. Les améliorations qui ont été réalisées en ce qui concerne les tests de dépistage des dons de sang ont considérablement réduit le risque de la transmission de l'hépatite B ou C par des transfusions. Par ailleurs, l'hépatite B et C peuvent toutes deux se propager lors de l'utilisation de rasoirs, de brosses à dents et de coupe-ongles. La cause principale de cirrhose est une infection chronique par le virus de l'hépatite C. Parmi les autres causes on retrouve: une consommation alcoolique prolongée et excessive; une infection chronique par le virus de l'hépatite B; des troubles héréditaires du métabolisme du fer et du cuivre; des réactions graves à certains médicaments; une stéatose hépatique (une accumulation des graisses dans le foie) imputable à l'obésité; des infections causées par des bactéries et des parasites habituellement originaires des tropiques; des crises cardiaques répétées accompagnées de congestion du foie et d'une obstruction des voies biliaires. La cirrhose détruit les tissus du foie progressivement et de manière irréversible, à la suite d'une infection, d'un empoisonnement ou d'une autre affection. Le tissu hépatique sain est remplacé par des cicatrices et les zones de régénération des cellules hépatiques. Parlez de l’hépatite C avec votre médecin à l’aide d’un guide de discussion personnalisé. Obtenez l’info dont vous avez besoin. N’attendez plus pour être guéri. Symptômes et Complications. L'hépatite et la cirrhose présentent peu de signes d'alerte. Dans la phase aiguë de la plupart des hépatites, des symptômes évoquant ceux de la grippe pourraient se manifester sous forme de fatigue, de fièvre, de nausées, d'un manque d'appétit et de douleurs (habituellement sous les côtes du côté droit de la cage thoracique). Une jaunisse (la coloration jaune de la peau et du blanc des yeux) pourrait également se déclarer. Après la phase aiguë, les complications varient en fonction du type d'hépatite. À ce stade, l'hépatite A disparaîtra en conférant une immunité définitive. Dans le cas des hépatites B et C, les particules virales peuvent rester dans l'organisme et provoquer une infection chronique qui durera plusieurs années. Cette atteinte peut dégénérer en cirrhose, et dans certains cas, en cancer du foie. Parmi les signes et les symptômes d'une cirrhose figurent: une douleur abdominale; une fatigue générale; des saignements intestinaux; une démangeaison; une jaunisse (le jaunissement de la peau et du blanc des yeux); une baisse de la libido (le désir sexuel); des nausées et des vomissements; l'apparition de petits vaisseaux sanguins sous-cutanés ou de contusions faciles; le gonflement de l'abdomen et des jambes causé par une accumulation de liquides; de la faiblesse; une perte de poids. Les personnes atteintes de cirrhose doivent consulter un médecin en urgence si elles présentent l'un des symptômes ci-après: une confusion mentale; un saignement rectal; des vomissements de sang. Diagnostic. Les médecins dépistent les hépatites à l'aide d'analyses sanguines et d'un dossier médical complet. Ils vous poseront des questions pour savoir si vous avez effectué: des injections intraveineuses de drogues; la dégustation récente de crustacés provenant d'eaux polluées; des voyages dans des pays où les infections hépatiques sont répandues; un contact direct avec du sang ou une transfusion sanguine; des pratiques sexuelles potentiellement dangereuses; la prise de certains médicaments au cours des derniers mois. Le diagnostic de la cirrhose s'appuie sur les antécédents cliniques ou médicaux, votre aspect physique et les résultats des analyses sanguines. Il est également possible de procéder à une biopsie du foie pour confirmer le diagnostic. Traitement et Prévention. Il n'existe pas de traitement spécifique des hépatites aiguës. Il n'est pas toujours nécessaire de rester au lit, mais vous pourriez vous sentir mieux si vous limitez vos activités physiques. Il est important de maintenir un apport calorique adéquat. Votre médecin peut vous recommander de faire de petits repas fréquents, riches en calories et de boire beaucoup de liquides. Vous devriez éviter l'alcool ou en limiter la consommation afin d'aider le foie à guérir. Si vous êtes incapable de manger ou de boire, vous devrez peut-être séjourner à l'hôpital. Afin de diminuer le taux de virus dans le corps, des personnes atteintes de l'hépatite B ou C pourraient tirer parti de médicaments qui peuvent freiner la réplication (la reproduction) virale. Vous devriez discuter des risques et des bienfaits de ces médicaments avec votre médecin. Dans le cas des hépatites B ou C, votre médecin effectuera probablement une surveillance périodique ciblant les signes d'inflammation du foie. Il n'est généralement pas nécessaire d'isoler les personnes atteintes d'hépatites, mais les proches doivent être prévenus du mode de transmission du virus. Il est très important de se laver les mains après chaque visite aux toilettes. Les gouvernements et les professionnels de la santé luttent contre la propagation des hépatites de diverses façons. Par exemple, il existe un vaccin efficace contre l'hépatite A. Il existe également des programmes mondiaux d'immunisation contre l'hépatite B, et l'analyse des dons de sang est devenue une pratique courante pour la détection de l'hépatite C. Au Canada, la vaccination contre l'hépatite B est recommandée pour l'ensemble de la population et fait partie de la série des premières vaccinations infantiles. Si vous êtes sur le point d'entreprendre un voyage dans les pays où l'hépatite B est répandue, vous devriez vérifier auprès de votre médecin ou d'une clinique pour voyageurs si vous devriez vous faire vacciner contre l'hépatite A ou B. Il n'existe pas encore de vaccin contre l'hépatite C. Pour prévenir la transmission des hépatites virales, il est primordial que le personnel médical qui entre en contact avec des ustensiles, des literies ou des vêtements contaminés se lave soigneusement les mains. Les personnes qui dispensent des soins médicaux devraient se faire vacciner, car elles courent un risque élevé d'infection à cause de leur contact avec des personnes infectées. Il n'existe pas de traitement efficace contre la cirrhose, mais sa progression peut être considérablement freinée par la sobriété. Il faut également se montrer prudent dans l'utilisation de médicaments qui pourraient aggraver une atteinte hépatique. Par exemple, les personnes atteintes de cirrhose devraient discuter avec leur médecin des doses d'acétaminophène* qu'elles peuvent prendre en toute sécurité étant donné que l'acétaminophène est métabolisé par le foie. Il faut parfois éviter la prise d'anti-inflammatoires. Le traitement porte principalement sur les complications et peut comporter un régime à faible teneur en sel pour limiter la rétention d'eau, des médicaments diurétiques, un régime pauvre en protéines et des suppléments de vitamines K, A et D. Il est possible de réduire les démangeaisons avec des médicaments spéciaux. Des laxatifs peuvent être prescrits afin d'accélérer l'élimination des toxines présentes dans le système. Dans certains cas, une greffe du foie est nécessaire. *Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol ® ). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

URTICAIRE. Traitement, Causes Symptômes, Médicaments. L’urticaire est une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons, apparaissant sur la peau. L' éruption cutanée peut être limitée à une partie du corps ou être disséminée sur une surface conséquente (on parle alors d’urticaire géante ou généralisée). La zone affectée de la peau change dans les premières 24 heures et l’éruption met le plus souvent quelques jours pour apparaître. Si elle disparaît complètement dans les six semaines, il s’agit de l’ urticaire aiguë. Moins fréquemment, l'éruption peut persister ou se prolonger au-delà de six semaines, auquel cas, il s’agit médicalement d’une urticaire chronique. Les symptômes de l'urticaire. Le principal symptôme de l'urticaire est une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons, avec rougeur de la zone concernée. Les éruptions sont généralement très prurigineuses (irritantes), s’étalant sur une surface allant de quelques millimètres à la taille d'une main. L’ urticaire s’estompe généralement après quelques heures, mais peut être remplacée par de nouvelles éruptions sur d’autres parties du corps. En effet, l’urticaire peut n’apparaître que sur une petite partie du corps, mais parfois sur une grande partie. La peau revient à la normale dès la disparition de l’urticaire. Evolution des symptômes. La plupart des cas d'urticaire sont temporaires (urticaire aiguë). L'éruption apparaît rapidement, devient plus sévère après 8-12 heures, puis normalement se dissipe dans les 24 heures (même si elle peut parfois persister pendant 48 heures). L’urticaire chronique. L’ évolution des symptômes pour l’urticaire chronique peut être imprévisible. Une enquête a révélé que près de la moitié des personnes présentant des poussées d’urticaire chronique présentent des symptômes pouvant durer entre 6 à 12 semaines, suivies de période de rémission ou de disparition complète. Certains éléments déclencheurs comme le stress ou l'alcool peuvent aggraver les symptômes. La même enquête a révélé qu’une personne sur 10 présentant des symptômes persistants pouvait les subir l’année durant. Les symptômes de l'urticaire chronique sont souvent plus gênants en soirée, ce qui peut rendre l'endormissement difficile. Quand consulter un médecin? Vous devriez consulter votre médecin si vos symptômes ne disparaissent pas dans les 48 heures. Discuter également avec votre médecin si vous présentez des symptômes graves qui vous affectent dans vos activités quotidiennes et/ou sur votre santé morale. Vous devrez peut-être avoir recours à la prise de comprimés oraux à base de corticostéroïdes. La vascularite urticairienne. Une forme moins commune de l'urticaire est appelée vascularite urticairienne. La vasculite provoque l’inflammation des vaisseaux sanguins. Dans cette forme de la maladie, les « zébrures » dues à l’inflammation durent plus longtemps que 24 heures, sont plus douloureuses et peuvent laisser une ecchymose. La vascularite urticairienne peut exiger le renvoi à un spécialiste de la peau (dermatologue). Les causes de l'urticaire. L'urticaire est provoquée par la libération de produits chimiques ( histamine et autres) sous la surface de la peau, causant une inflammation des tissus. Causes de l'urticaire aiguë. Ce qui déclenche l' urticaire aiguë reste inconnue dans environ la moitié des cas. Cependant, certains déclencheurs sont reconnus: Une réaction allergique à la nourriture, comme les arachides, les mollusques les crustacés, les œufs ou le fromage Une réaction allergique à des facteurs environnementaux tels que le pollen, les acariens de la poussière ou des produits chimiques Une réaction allergique au latex, qui peut être un problème commun chez les professionnels de la santé (par l’utilisation de gants en latex par exemple) Des Infections, qui peuvent aller de la plus triviale, comme une rhinite, à beaucoup plus grave, telle que le VIH. Des Piqures et morsures d’insectes Des Conséquences émotionnelles du stress Certains médicaments peuvent provoquer une urticaire. Certains antibiotiques, des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, l'aspirine et certains antihistaminiques… peuvent engendrer ce genre d’effet secondaire. Des Déclencheurs physiques, tels que la pression sur la peau, un changement de température, la lumière du soleil, l'exercice ou l'eau (piscine, eau de mer) L’urticaire chronique. L'urticaire chronique peut commencer lorsque le système immunitaire de votre corps attaque ses propres tissus. Ceci est une réaction auto-immune connue. Les anticorps (protéines qui normalement luttent contre les bactéries et les virus) sont parfois à la source de la libération d' histamine (provoquant l’urticaire). On pense qu'environ un tiers des cas d' urticaire chronique est une réaction auto-immune. On ne sait pas pourquoi l'urticaire auto-immune se développe, même si elle peut se développer en combinaison avec d'autres maladies auto-immunes telles que: La polyarthrite rhumatoïde: Le système immunitaire attaque les articulations Le lupus: Le système immunitaire attaque les articulations et la peau, ce qui entraîne généralement une fatigue persistante et intense. Dans les cas plus rares, l'urticaire chronique peut aussi être causée par d'autres maladies chroniques ou des infections, de la glande thyroïde notamment (glande thyroïde hyperactive), par une hépatite virale (infection du foie) ou par des parasites intestinaux. L'urticaire chronique peut souvent disparaître sans raison apparente. Cependant, chez certaines personnes, certaines causes semblent la faire réapparaître, parfois dans une forme aggravée. Ces déclencheurs incluent: Le stress L’alcool La caféine Les températures trop chaudes, ou trop froides Une pression prolongée sur la peau (par exemple par des vêtements serrés) Certains médicaments comme les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), la codéine antalgique et les inhibiteurs de l'ECA (enzyme de conversion de l’angiotensine utilisé pour traiter l'hypertension artérielle) Certains additifs alimentaires tels que les salicylates, qui se trouvent dans les tomates, jus d'orange et le thé. Les morsures et piqûres d'insectes Le stress. Diagnostic de l’urticaire. L'urticaire aiguë. L'urticaire aiguë est généralement diagnostiquée par l'examen de l'éruption sur la peau. Votre médecin voudra également savoir ce qui a déclenché vos symptômes, afin de les éviter à l’avenir. Il vous sera demandé: Quand et où l’urticaire a-t-il commencé? Ce que vous aviez mangé juste avant son apparition et quelles sont vos habitudes alimentaires de manière plus générale? Si vous aviez commencé la prise d’un nouveau médicament, juste avant l’apparition des symptômes? Si vous habitez ou travaillez dans un environnement où vous êtes en contact avec des déclencheurs possibles, tels que les animaux de compagnie, les produits chimiques ou des gants en latex, etc. Si vous aviez été mordu ou piqué par un insecte avant l’apparition des symptômes? Au sujet de votre état de santé actuel, si vous avez eu des infections récentes? Si vous avez récemment voyagé dans un pays étranger et, si oui, où? S’il y a des antécédents familiaux Etc. Dans la moitié des cas, la cause de l’urticaire ne sera pas identifiée. Si votre médecin soupçonne qu'il s'agit d'une réaction allergique, vous pouvez être dirigé vers un spécialiste des allergies ( allergologue ). Les tests peuvent être effectués soit sur votre peau ou à partir d’un échantillon sanguin, afin de déterminer votre réaction allergique à certains déclencheurs potentiels en particulier certains aliments ou le latex. L'urticaire chronique. Si votre urticaire dure depuis plus de six semaines, il est extrêmement peu probable que cela soit dû à une allergie. Des tests d'allergie ne sont dans ce cas généralement pas recommandés. Cependant, votre médecin doit enquêter sur tout ce qui peut aggraver votre urticaire, comme la prise de médicaments, votre consommation d'alcool, de caféine, votre état de stress, etc. Vous pouvez aussi avoir à recourir aux tests suivants pour voir s’il existe une possible cause sous-jacente à votre urticaire chronique: Un test sanguin afin d'identifier une éventuelle anémie Un échantillon de selles pour identifier la présence de parasites intestinaux Une évaluation de vos globules rouges, pour identifier des problèmes de système immunitaire Des tests de la fonction thyroïdienne, ce qui peut vérifier une glande thyroïde hyperactive ou déficiente Des tests de la fonction hépatique: pour détecter d’éventuels problèmes de foie. Traitement de l'urticaire. La plupart des cas d'urticaire n'auraient pas besoin d'être traités tant que les symptômes demeurent bénins, l'amélioration se faisant le plus généralement d’elle-même en quelques jours. Traitement de l'urticaire aigüe. Si les symptômes de l'urticaire aiguë s’aggravent ou persistent, vous pouvez avoir recours à des antihistaminiques. Parlez-en à votre pharmacien ou consultez votre médecin selon vos symptômes. Votre médecin peut vous prescrire des comprimés de corticostéroïdes et vous devrez retourner le consulter si les symptômes s'aggravent ou si le traitement n'a pas fonctionné après deux semaines. Les antihistaminiques. Les antihistaminiques bloquent les effets de l'histamine, de sorte qu'ils devraient arrêter les symptômes de démangeaisons et réduire l'éruption. Quelques antihistaminiques plébiscités pour traiter l’urticaire: Les antihistaminiques modernes ne provoque pas de somnolence chez la plupart des patients, mais il existe quelques exceptions. Il est nécessaire de voir comment vous réagissez à l'antihistaminique avant de conduire ou de faire toute action dont la somnolence pourrait vous faire encourir un risque. Les antihistaminiques modernes peuvent cependant causer de la somnolence s'ils sont pris conjointement à de l'alcool. Toujours lire la notice de votre médicament. Si vous rencontrez des problèmes de sommeil la nuit à cause de l'urticaire et notamment en raison des démangeaisons, votre médecin peut vous donner des antihistaminiques supplémentaires qui sont connus pour causer de la somnolence, comme la chlorphénamine ou l'hydroxyzine. Les antihistaminiques ne sont normalement pas prescrits pendant la grossesse. Cependant, votre médecin peut recommander la chlorphénamine s’il pense que les avantages sont supérieurs au risque. Il existe plusieurs milliers de cas connus de femmes enceintes prenant de la chlorphénamine et il n'y a aucune preuve à ce jour que cela soir nocif pour l’enfant. Les corticostéroïdes. On peut vous prescrire un traitement de courte durée à forte dose de corticoïdestéroïdes, tels que la prednisolone (si vos symptômes sont sévères). Les corticostéroïdes agissent sur le système immunitaire et, par conséquent, peuvent supprimer les symptômes de l'urticaire. Habituellement, un traitement de trois à cinq jours de prednisolone, est recommandé. La prise de corticostéroïes sur le long terme n’est généralement pas recommandée, car cela peut conduire à de nombreux effets secondaires non désirés, avec des complications telles que l'hypertension artérielle, le glaucome, la cataracte et le diabète. Traitement de l’urticaire chronique. Le traitement de l' urticaire chronique nécessite de vous aider à maîtriser les symptômes et de vous aider à éviter les facteurs déclencheurs qui pourraient les aggraver. Si vous avez l' urticaire chronique et un œdème de Quincke (gonflement de la couche plus profonde de la peau), vous pourrez être orienté vers un dermatologue (spécialiste en maladies de la peau). C'est parce qu’un angio-œdème est potentiellement plus grave et peut provoquer des difficultés respiratoires. Les antihistaminiques. Les symptômes de l'urticaire chronique sont traités avec des antihistaminiques. Vous pourriez avoir à les prendre régulièrement et aussi longtemps que les symptômes persistent. Comme pour l'urticaire aiguë, on peut vous donner une combinaison d'antihistaminiques n’ayant pas d’effet de somnolence pour votre quotidien, et somnolent pour vous aider à dormir. Si vos symptômes ne répondent pas au traitement, il peut être recommandé d'augmenter la dose. L’augmentation de la dose peut souvent aider à maîtriser les symptômes qui, auparavant, n'ont pas répondu au traitement. Cependant, vous ne devriez augmenter la dose qu’après avis médical. Un nouveau type d'antihistaminique appelé rupatadine s'est révélé efficace dans le traitement des cas plus graves de l'urticaire chronique et qui ne répond pas à d'autres antihistaminiques. Le médecin en charge de vos soins devraient être en mesure de vous dire si vous pouvez bénéficier de la prise de rupatadine. Crème à base de Menthol. Une crème à base de Menthol peut être utilisé en alternative ou en complément des antihistaminiques, afin de soulager les démangeaisons. Votre médecin pourra vous en faire la prescription. Les corticostéroïdes. Des épisodes plus graves de l'urticaire peuvent être traités avec un dosage faible de corticoïdes, tels que la prednisolone. Les effets secondaires possibles des corticostéroïdes comprennent une augmentation de l'appétit accompagnée d’un gain de poids, un possible changement d'humeur, des difficultés de sommeil (l'insomnie). L’utilisation prolongée de corticostéroïdes pour traiter un urticaire chronique n'est pas recommandée pour les raisons mentionnées ci-dessus. Les antihistaminiques H2. Ce type d'antihistaminiques que vous pourrez obtenir auprès de votre pharmacien, sont tout autant connus que les antihistaminiques H1. Ces antihistaminiques peuvent parfois être utiles dans le traitement de l' urticaire chronique, car ils peuvent réduire le volume des vaisseaux sanguins, réduisant ainsi les rougeurs de la peau. Les antihistaminiques H2 peuvent être utilisés en combinaison avec des antihistaminiques H1 ou comme une alternative. Les effets secondaires des antihistaminiques H2 sont rares, mais incluent: Si vous vous sentez étourdi après avoir pris un antihistaminique H2 ou pratiquer toute activité pouvant vous faire encourir un risque. La photothérapie aux ultraviolets B. La photothérapie aux ultraviolets B (NUVB) est un type de traitement qui consiste à exposer les zones de votre peau aux rayons ultraviolets. La lumière peut aider à la disparition ou l’atténuation des zones éruptives. La NUVB consiste à se tenir debout dans une cabine, un peu comme dans une douche, qui est tapissée d’un certain nombre d'ampoules fluorescentes. Votre peau est ensuite exposée à la lumière pendant une courte période, généralement pas plus de quelques minutes. Normalement vous devrez faire entre deux et cinq séances par semaine. La plupart des gens ont besoin de 20 séances avant que leurs symptômes ne commencent à s’améliorer de façon significative. La lumière peut causer une brûlure de la peau, semblable à un léger coup de soleil. Vous pourrez avoir recours à une crème pur apaiser la sensation de brûlure. L'exposition à la lumière ultraviolette comporte un risque théorique de cancer de la peau. Nous ne savons pas encore l’importance de ce risque, ce traitement n’étant pas assez vieux, mais la plupart des experts le pensent minime. Les Antagonistes des récepteurs des leucotriènes. Les Antagonistes des récepteurs des leucotriènes sont une catégorie de médicament qui peut souvent réduire la rougeur et l'enflure de la peau. Ils sont souvent une alternative aux corticostéroïdes sur le long terme car leur risque d’effet secondaire est de moindre envergure. Les effets secondaires sont rares et relativement mineurs, comme des maux de tête et des nausées. La Cyclosporine. Un médicament très puissant appelé la cyclosporine s'est révélée efficace dans le traitement de l'urticaire dans environ les deux tiers des cas. Son action est similaire à celle des corticostéroïdes. Il supprime les effets nocifs du système immunitaire et est disponible sous forme de capsules ou sous forme liquide à boire. Les effets secondaires courants de la cyclosporine comprennent: L’hypertension Un accroissement du taux de cholestérol Des maux de tête Des secousses involontaires (tremblements) Une vulnérabilité accrue aux infections, en particulier les infections pulmonaires, les infections des voies urinaires (infection de n'importe quelle partie du corps utilisée pour enlever l'urine du corps) et un type d'infection virale appelée cytomégalovirus. Plus une personne prend la cyclosporine, plus son inefficacité accroit. Une étude a révélé que seulement une personne connaissait toujours les symptômes de l’urticaire chronique après 5 mois de traitement. Des effets secondaires tels que l' hypertension artérielle et l'hypercholestérolémie sont également une cause de préoccupation, car ceux-ci peuvent augmenter votre risque de maladie cardiaque et d’AVC (accident vasculaire cérébral). Même si vous répondez encore de manière favorable au traitement, il peut être recommandé de stopper la prise de cyclosporine après quelques mois. Régime alimentaire. Il y a controverse sur le rôle de l'alimentation chez les personnes atteintes d’urticaire chronique. Il y a deux groupes de substances chimiques dans les aliments qui peuvent déclencher l'urticaire chez certaines personnes: les amines vaso-actives et les salicylates. Eviter ou réduire la consommation de ces produits chimiques peuvent améliorer les symptômes. Vous pouvez tenir un journal alimentaire, afin de voir si en évitant certains aliments, vos symptômes s’améliorent. Si vous limitez votre alimentation, consultez éventuellement un diététicien ou un nutritionniste, qui pourront vous aider à sélectionner les aliments inutiles dans votre alimentation, sans encourir de risque de carence alimentaire. Amines vasoactives. Les aliments qui contiennent des amines vaso-actives, et pouvant causer la libération d'histamine, comprennent: Les fruits de mer Les fraises Les tomates Le poisson Le chocolat L’ananas. Les salicylates. Les salicylates sont d'origine naturelle et se trouvent dans une grande variété d'aliments d'origine végétale. Vous pouvez essayer d’atténuer leur consommation, mais vous ne pourrez pas les éviter totalement. Les aliments qui contiennent des salicylates comprennent: Les tomates Les épices Le jus d'orange Les framboises Le thé. Prévenir l’urticaire. Si vous savez ce qui déclenche votre urticaire ou l’aggrave, évitez les déclencheurs pour garder un contrôle sur ses apparitions. Les déclencheurs comme l'alcool et la caféine peuvent être facilement évités. Et si vous pensez qu'un médicament en particulier peut être le déclenchement de vos symptômes, contactez le médecin qui vous en a fait la prescription, afin de voir avec lui s’il existe des alternatives. Éviter le stress peut être plus difficile, en particulier si vos symptômes nuisent à votre qualité de vie et influent sur celui-ci. Si vous souffrez d'urticaire chronique, vous pourrez constater que des techniques de relaxation comme la méditation ou l'hypnose, peuvent atténuer la gravité de vos symptômes. Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant l' urticaire. Forum Urticaire et Témoignages. Nous vous proposons de laisser vos commentaires ci-dessous.