perdre 10 kilos rapidement adverbe de lieu


Cirrhose du foie: les 7 symptômes d'alerte. Environ 9000 personnes meurent d'une cirrhose hépatique chaque année en France. Plus fréquente à 55 ans, cette maladie destructrice est visible pour le patient quand elle est déjà à un stade avancé. Voici les signes qui peuvent alerter plus tôt. La cirrhose c’est quoi? La cirrhose est une maladie du foie irréversible. Abus d’alcool, maladies de surcharge (Fer et Cuivre)… Plusieurs facteurs peuvent entraîner une réaction inflammatoire du foie et créer une fibrose, un processus cicatriciel qui se déclenche alors dans le foie altérant sa fonction principale qui est de drainer les déchets de l’organisme. Lorsque le foie est totalement fibrosé, ses cellules se détruisent progressivement. C'est à ce stade que l'on parle de cirrhose hépatique.

jus fait maison pour maigrir totoro

Ascite.org. Information sur l'ascite. Symptômes, traitement et complications. Ascite. L’ ascite est l’accumulation de fluide ( liquide séreux qui est habituellement un liquide jaune pâle et claire) dans la cavité abdominale ( péritoine ). La cavité abdominale est en dessous de la cavité thoracique, séparé de ce dernier par le diaphragme. Le liquide d’ascite peut avoir plusieurs causes, comme la maladie du foie, le cancer, l’insuffisance cardiaque congestive ou d’insuffisance rénale. Symptômes. Il s’agit d’une affection grave, dans lequel il existe une accumulation anormale de liquide en dessous de la paroi de la cavité abdominale qui s’accumule autour des organes abdominaux. L’ascite est caractérisée par une inflammation de l’abdomen et le gain de poids. Ceci peut être accompagné par des douleurs abdominales ou d’inconfort, de l’essoufflement et l’enflure de la cheville. Continuer la lecture → Causes. Outre la cirrhose du foie, une ascite causes incluent certains types de cancer, l’insuffisance cardiaque, l’insuffisance rénale, la pancréatite, etc. Continuer la lecture → Facteurs de risque. Un certain nombre de facteurs augmentent le risque de développer une cirrhose du foie, la cause la plus fréquente de l’ascite. Continuer la lecture → Complications. Il peut entraîner d’autres complications graves et potentiellement mortelles. Continuer la lecture → Traitement. Consiste à traiter directement le liquide en excès et le traitement de la maladie sous-jacente qui a provoqué l’ascite. Continuer la lecture → Prévention. Vous pouvez réduire votre risque de développer certaines maladies qui causent des ascites de boire ou de demander des soins médicaux réguliers. Continuer la lecture →

le regime cretois recettes marmiton

Alcool et lendemains de veille. Les symptômes du lendemain d’ivresse. Dans la littérature scientifique, la veisalgie du lendemain d’ivresse est habituellement décrite comme un inconfort généralisé qui se manifeste dans une constellation hétérogène de symptômes biologiques, physiologiques et affectifs. La sévérité de ces symptômes peut être assez prononcée pour engendrer des problèmes fonctionnels chez ceux qui les ressentent. Les malaises apparaissent quand la concentration d’alcool dans le sang amorce sa descente. Ils sont à leur point culminant quand elle est redescendue à zéro. L’inconfort associé à la veisalgie dure rarement plus de 24 heures. Les symptômes de la veisalgie sont associés au taux d’alcoolémie qui dépend essentiellement de trois facteurs: le temps, le poids et le sexe. La distribution de l’alcool dans le sang est influencée par le rapport entre masse maigre et masse grasse de l’organisme, ce qui expliquerait que, pour un poids équivalent, on note des variations dues aussi à l’âge et à l’adiposité du sujet. Le calcul du taux d’alcoolémie est donc approximatif. Les symptômes de veisalgie les plus fréquemment rapportés se déclinent en huit grandes catégories: Effets généraux: fatigue, accablement, détresse et grande sensation de soif. Symptômes nociceptifs: douleurs et crampes musculaires, ainsi que des maux de tête. Désordres gastro-intestinaux: perte d’appétit, maux de ventre, nausée, vomissements et diarrhée. Activité accrue du système nerveux sympathique: augmentation de la pression artérielle systolique, battements de cœur rapides (tachycardie), palpitations, tremblements et sueurs. Symptômes sensorio-perceptifs: hypersensibilité aux sons et à la lumière, étourdissements. Sommeil: diminution du temps de sommeil général et paradoxal et, à l’inverse, augmentation du sommeil à ondes lentes. Atteintes cognitives: réduction de l’attention, de la concentration et de la mémoire à court terme Atteintes psychopathologiques: difficultés visuo-spatiales importantes, déficit des habiletés psychomotrices, et impression marquée d’anxiété, de dépression et d’irritabilité. Les causes du lendemain de veille. Le phénomène de la veisalgie du lendemain d’ivresse est possiblement un des sujets de l’alcoologie les moins bien documentés. Sur la base des travaux réalisés à ce jour, il est actuellement possible de proposer deux grandes catégories d’explications au lendemain de veille. Il y a d’abord les causes indirectes qui sont les carences en eau, en sucre et les carences de sommeil qu’entraîne la consommation abusive. Il y a ensuite une cause directe qui est la production d’acétaldéhyde. 1. Carences en eau, en sucre et carences de sommeil. La consommation excessive d’alcool agresse à peu près toutes les parties du corps et les organes attaqués sont poussés à se défendre. Or, ces mécanismes de défenses physiologiques provoquent une déshydratation et une insuffisance de glucose. Ce sont ces carences en eau et en sucre qui expliquent particulièrement l’inconfort du lendemain de veille. Évidemment, la grande sensation de soif est le résultat de la déshydratation. Les douleurs musculaires et les maux de tête le sont aussi. En effet, lorsqu’il est déshydraté, le corps va puiser de l’eau dans certains organes, dont le cerveau. On observe alors une atrophie du cerveau, ainsi qu’une réduction de taille des méninges (enveloppes protectrices entourant le cerveau). C’est leur atrophie qui provoque les maux de tête. Le corps déshydraté présente aussi un manque important d’électrolytes, ce qui pourrait expliquer les crampes et les douleurs musculaires qui sont habituellement ressentis lors d’un lendemain de veille. Bon nombre des symptômes du lendemain de veille sont également ceux de l’hypoglycémie. Cela n’est pas un hasard. En effet, la majeure partie de l’alcool consommé est transformée par le foie. Ce faisant, le foie, dont une des caractéristiques les plus remarquables est sa production de glucose, ne parvient plus à remplir cette fonction vitale. Or, le glucose est la principale source d’énergie du métabolisme et la principale substance susceptible de faire défaut au cerveau. Une carence en glucose entraîne des perturbations et un fonctionnement anormal du cerveau. Voilà pourquoi, dans les heures suivant la prise d’alcool, ceux qui ont trop bu ressentent de la faiblesse, de la fatigue, des vertiges, de l’anxiété, de l’accablement, des difficultés de concentration, des troubles visuels, etc. D’autres chercheurs ont démontré que le lendemain d’une cuite, une des principales raisons au fait que les gens se sentent mal est le manque de sommeil causé par la consommation abusive d’alcool. Si l’alcool peut, en effet, aider à tomber endormi, il modifie le cycle du sommeil. Plus précisément, l’alcool peut causer de l’insomnie, des éveils à répétition et exacerber les troubles du sommeil. Cela explique pourquoi le lendemain d’une consommation excessive d’alcool, il y a risque de se sentir fatigué et de ne pas être en pleine possession de ses capacités cognitives. Il n’y a pas de bon sommeil après une cuite. 2. La production d’acétaldéhyde. Nous l’avons mentionné, la majeure partie de l’alcool consommé est transformée par le foie. Lors de cette métabolisation, le foie produit l’enzyme alcool déshydrogénase qui transforme l’alcool en acétaldéhyde, une substance très toxique. À haute concentration, l’acétaldéhyde a des effets sur l’ensemble de l’organisme. Cela provoque notamment des rougissements du visage, des sueurs, de la nausée, des vomissements et de la tachycardie. Étant donnée la ressemblance entre ces symptômes et ceux de la veisalgie du lendemain d’ivresse, des auteurs avancent que l’inconfort du lendemain de veille est le résultat direct de la métabolisation hépatique de l’alcool.

produit efficace pour maigrir tot

Tourte de Noël au foie gras. Je me suis « lâchée lousse » pour l’anniversaire de Margaux avec cette tourte de Noël au foie gras! Un maximum d’ingrédients, un peu de travail et de patience pour un résultat plutôt époustouflant gratifiant 😊 Je me dois d’être parfaitement honnête avec vous: j’ai mal dormi la veille du démoulage car j’avais peur que ce soit un désastre sous ce feuilletage quasi parfait (Oui. On a les angoisses qu’on peut et c’était une fête d’anniversaire, quand même!). Bien sûr, il faut s’y prendre un peu à l’avance pour le préparer: on commence par assaisonner le foie gras et le magret l’avant-veille de la dégustation. La veille, on assemble la tourte et on la cuit. Une fois prête, on la laisse reposer au réfrigérateur toute une nuit. Il suffit de la sortir 1 h avant de la déguster, ou la repasser un peu au four. J’ai utilisé de la pâte feuilletée de grande qualité car je manquais de temps pour la faire moi-même. N’envisagez pas cependant d’utiliser de la pâte feuilletée industrielle pour cette recette, vous seriez très déçus du résultat. Faites-la vous-même ou commandez-la à votre boulanger. Un petit conseil: ne remplacez surtout pas le sel gris par du blanc, cela salerait trop la tourte… Une fois le moule garni de pâte, on monte les ingrédients par couche. Ensuite on referme la tourte et on la décore avec les chutes de pâte feuilletée. Ça fait clairement son petit effet en arrivant sur la table… C’est une recette de Gilles Vérot que j’ai conservée après l’avoir découpée dans un magazine. J’ai fini par me lancer en suivant le pas à pas de cet artisan charcutier de talent, au palmarès impressionnant. Bien m’en a pris car nous avons adoré cette recette totalement de saison… Tourte de Noël au foie gras: Nb de personnes: 8 à 10. 40 min Préparation. 1 hr, 30 Cuisson. 700 g de pâte feuilletée 500 g de poitrine de veau hachée à la grosse grille 1 magret de canard sans la peau 1 lobe de foie gras de canard de 500 g déveiné 100 g de champignons de Paris 2 échalotes 100 g de foies de volaille 1 petite botte de persil 2 oeufs 50 g de crème fraiche épaisse 100 g d'abricots secs 100 g d'écorces d'orange confite en petits dés 100 g de raisins secs 50 cl de jus de volaille beurre 4 à 5 cuillerées à soupe d'armagnac 1 + 1 pincée de sucre 55 g sel de Guérande 6 g de poivre du moulin. L'avant-veille: Escalopez le magret de canard (coupez-le en deux puis incisez en profondeur chaque moitié et ouvrez-les à plat). Détaillez le foie gras en tranches épaisses. Assaisonnez le veau, le canard er le foie gras séparément avec le sel de Guérande, le poivre, le sucre et l'armagnac. Assemblez -les dans un plat, filmez et réservez au frais 24 h. La veille: Dans une poêle bien chaude, saisissez les champignons, les foies de volaille et les échalotes avec du beurre. Hachez grossièrement, salez, poivrez et parsemez de persil. Mettez les abricots, les dés d'orange confite et les raisins dans un bol, puis ajoutez quelques gouttes d'armagnac. Dans un saladier, mélangez le veau, les foies, les champignons coupés en quartiers, la crème, un oeuf et le jus de volaille. Dans un bol, battez l'autre oeuf avec une pincée de sucre. Beurrez un cercle de 24 cm de diamètre. Étalez la pâte feuilletée sur une épaisseur de 0,5 cm. Découpez 2 cercles de pâte: un de 24 cm de diamètre, l'autre de 30 cm. Gardez les morceaux de pâte. Tapissez le cercle avec la pâte. Garnissez en couches superposées: veau, magret de canard, orange confite, foie gras, veau, abricots, magret de canard, raisins secs, foie gras, veau. Tassez à chaque couche, rabattez la pâte sur la farce. Badigeonnez d'oeuf le pourtour du deuxième disque. Posez-le sur la tourte et appuyez pour le faire coller. pincez le bord pour souder et dorez à l'oeuf. Réalisez le décor avec les chutes de pâte: tresse, feuillage, petites billes. Placez-les joliment sur la tourte, dorez à l'oeuf puis réservez la tourte 2 h au frais. Préchauffez le four à 200°C puis enfournez 20 minutes. Baissez la température à 150°C et poursuivez la cuisson durant 1 h. Laissez refroidir avant de démouler la tourte. Filmez puis réservez au frais. Le jour même: Sortez la tourte du frigo 1 h avant la dégustation et servez à température ambiante ou tiède. Dans ce cas, réchauffez-la à feu moyen. On peut la conserver 1 semaine au réfrigérateur.

regime rapide pour perdre du poids efficacement en

Quoi prendre pour nettoyer le foie. Diana Peabody offre ses conseils pour le maintien d’une bonne santé hépatique. LE FOIE est un des organes les plus importants du corps. Sans lui, la vie est impossible. Le foie agit comme usine de filtration pour l’organisme. Les matières premières — tels les nutriments, l’alcool, les plantes médicinales et les médicaments — sont absorbées à partir de l’intestin et passent dans le foie, où elles sont assimilées, transformées, entreposées, détoxifiées et transportées vers le reste du corps. Le foie travaille fort pour nourrir les cellules, transformer les médicaments contre le VIH et d’autres infections et détoxifier les substances nocives. Afin de maintenir une fonction optimale, le foie doit être bien nourri et protégé de l’endommagement. Chez les personnes vivant avec le VIH/sida (PVVIH/sida), le foie subit souvent des stress additionnels en raison des effets toxiques de certains antirétroviraux, ainsi que de la présence d’une hépatite et/ou de l’utilisation de substances intoxicantes. L’un des signes avertisseurs d’un trouble du foie ou de dommages hépatiques est une élévation du niveau des enzymes du foie, que l’on peut déceler à l’aide d’un test sanguin. Toutes les PVVIH/sida, notamment celles sous traitement antirétroviral, devraient faire vérifier leurs taux d’enzymes hépatiques de façon régulière, d’autant plus que les lésions du foie ne sont souvent décelées que lorsqu’elles sont déjà relativement avancées. Les maladies du foie peuvent entraîner la malnutrition qui, à son tour, risque d’accélérer l’endommagement du foie. Que l’on cherche à protéger la santé de son foie ou à en améliorer l’état, il importe avant tout de se nourrir aussi bien que possible. Les conseils suivants peuvent vous aider à maintenir une bonne fonction hépatique: 1 Essayez de vous abstenir de boire de l’alcool si vous souffrez d’une maladie du foie (hépatite). L’alcool est extrêmement toxique pour le foie et les recherches indiquent qu’il peut accélérer la progression des maladies hépatiques. L’alcool peut également aggraver les effets secondaires des antirétroviraux et accroître le risque de lésions hépatiques. Les drogues à usage récréatif peuvent avoir le même effet et devraient être évitées aussi. 2 Faites-vous vacciner contre les hépatites A et B et tâchez d’éviter les pratiques comportant un risque d’infection par l’hépatite C, telles que le partage de seringues et de dispositifs pour usage nasal comme les pailles, les billets et les renifleurs. 3 Atteignez et maintenez un poids santé. Être trop mince ou trop gros n’est pas bon pour le foie. 4 Maintenez de généreuses réserves de masse maigre (muscles). Le VIH et l’hépatite risquent tous deux de provoquer la fonte des tissus musculaires. Incorporez des exercices de musculation réguliers (marche, course à pied et exercices avec poids et haltères) dans votre programme de santé. 5 Consommez suffisamment de protéine. La protéine fournit le matériau nécessaire à la fabrication de nouvelles cellules, à la réparation des tissus et au maintien du système immunitaire. Pour les personnes ayant le VIH et/ou l’hépatite, l’apport quotidien recommandé est de 1 à 1,5 grammes par kilogramme de poids corporel (une personne pesant 70 kg a donc besoin de 70 à 105 grammes de protéine par jour). Essayez de consommer deux à trois portions de viande maigre (bœuf maigre, poisson ou poulet) ou d’alternatives (beurre d’arachide ou tofu), ainsi que deux à trois portions de produits laitiers à faible teneur en gras ou de lait de soja chaque jour. Dans les cas de maladie hépatique avancée, il est possible que l’apport de protéine doive être modifié ou restreint en raison d’une maladie appelée encéphalopathie. Cependant, il ne faut pas réduire sa consommation de protéine à moins que ce soit absolument nécessaire, et jamais sans l’avis de son médecin. Il est également utile de consulter une diététiste. 6 Consommez suffisamment de calories pour économiser les protéines. Si votre apport calorique quotidien est insuffisant, les protéines seront détournées de leurs fonctions essentielles afin de produire de l’énergie. La plupart des personnes vivant avec le VIH et/ou l’hépatite ont besoin de 30 à 40 calories par kilogramme de poids corporel par jour (une personne pesant 70 kg a besoin de 2 100 à 2 800 calories par jour). Vous pouvez vérifier votre apport calorique dans le site Web à l’adresse www.caloriescount.com. 7 Choisissez des grains entiers, des fruits et des légumes (tels que les betteraves et les artichauts) et évitez les aliments transformés, le sucre et les breuvages sucrés. Certains médicaments anti-VIH sont susceptibles de provoquer une résistance à l’insuline, ce qui rend difficile l’utilisation correcte des nutriments, notamment les sucres. Le fait de réduire sa consommation de glucides simples (sucres et féculents) aide l’insuline à mieux fonctionner, ce qui contribue à maintenir la glycémie (sucre sanguin) à l’intérieur d’un écart idéal et à prévenir le diabète. Quoi qu’il en soit, les aliments mentionnés ci-dessus sont les plus nutritifs. 8 Consommez des matières grasses avec modération et privilégiez-en les « bonnes », comme les huiles d’olive et de canola, les noix et les graines, plutôt que les graisses saturées dont regorgent les produits laitiers et les produits d’origine animale. La modération consiste à réduire sa consommation d’aliments riches en matières grasses, telles les fritures, mais non pas à restreindre toutes les matières grasses parce qu’elles constituent une importante source de calories. 9 Prenez une multivitamine pour prévenir les carences. Si vous avez une maladie du foie, évitez les fortes doses de vitamine A ou de caroténoïdes (bêta-carotène) parce qu’elles peuvent être toxiques pour le foie. 10 Évitez les suppléments de fer à moins qu’ils soient prescrits par votre médecin pour traiter une carence. Si le foie fonctionne mal, le fer peut s’accumuler et devenir toxique pour le foie. Un taux élevé de fer risque également de nourrir certaines bactéries infectieuses et d’interférer avec les traitements par interféron contre l’hépatite. Si votre foie est en bon état, une multivitamine contenant du fer serait inoffensif. Sinon, choisissez-en une qui est exempte de fer. 11 Approvisionnez votre corps en antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent l’organisme contre des molécules très actives appelées radicaux libres. Si les niveaux de radicaux libres s’accroissent, ils risquent d’endommager des tissus et d’accélérer la destruction du foie chez les personnes atteintes d’hépatite. Ce processus peut donner lieu à une déplétion du glutathion (GSH), un important antioxydant qui se loge dans les cellules du foie. Des doses quotidiennes de vitamine C, de vitamine E et de sélénium fourniront un apport suffisant d’antioxydants. La N-acétyl-cystéine (NAC) et l’acide alpha-lipoïque sont des antioxydants qui contribuent à la fabrication du glutathion et qui semblent jouer un rôle protecteur dans le foie. (Voir l’encadré pour connaître les doses quotidiennes des antioxydants.) 12 La S-adénosyl-méthionine (SAMe) est un acide aminé sous forme de supplément qui aurait des propriétés guérisseuses pour le foie. Dans le cadre d’études menées chez des sujets séronégatifs atteints de maladie hépatique, ce supplément a donné lieu à des améliorations sur le plan des taux d’enzymes hépatiques et de bilirubine (produit de dégradation) et a atténué la fatigue, la jaunisse et les démangeaisons. On a également constaté une amélioration de la qualité de vie. La dose recommandée est de 800 à 1 600 mg par jour. Cependant, on en sait peu sur les interactions susceptibles de se produire avec les médicaments anti-VIH, et des études de laboratoire ont montré que la SAMe favorisait la croissance du champignon responsable de la PPC (pneumonie à Pneumocystis carinii). Il se pourrait que ce supplément s’avère intéressant comme traitement des maladies du foie mais on en sait toujours peu sur son usage contre l’infection au VIH. Si vous envisagez de prendre ce supplément, il importe d’en discuter avec un médecin spécialiste du foie (hépatologue). 13 Les plantes médicinales, tel le chardon-Marie (silymarine), s’utilisent couramment pour traiter les problèmes de foie et d’autres maladies. Sachez toutefois que certaines plantes médicinales sont toxiques pour le foie et d’autres interagissent avec les antirétroviraux. Renseignez-vous sur les avantages et les inconvénients de toute thérapie que vous envisagez d’essayer en tenant compte de votre situation personnelle. Vous pouvez vous renseigner sur les interactions médicamenteuses en consultant une excellente ressource d’Internet à l’adresse www.aidsmeds.com. Une fois rendu, cliquez sur “Check Your Meds” et entrez le nom de tous les médicaments, les suppléments nutritionnels et les plantes médicinales que vous prenez, ainsi que plusieurs aliments (tels que l’ail et le pamplemousse, deux causes connues d’interactions). Vous recevrez ensuite des renseignements sur toutes les interactions connues qui sont susceptibles de se produire. Le dernier mot? Tout ce que vous ingérez exerce un effet sur le foie. Soyez donc conscient de ce que vous mangez et buvez ainsi que des médicaments et des suppléments que vous prenez. N’oubliez pas de discuter de tous vos projets de supplémentation alimentaire et d’exercice physique avec votre médecin. Faites votre possible pour maximiser les choses qui contribuent à votre santé et minimiser celles qui vous nuisent. Si votre foie est déjà endommagé et qu’il ait besoin de soins particuliers, consultez une diététiste qui s’y connaît en matière de VIH pour obtenir des conseils nutritionnels personnalisés. Et vive le foie! Pour en savoir plus sur ces suppléments et d’autres, consultez les feuillets d 'information s de CATIE sur les antioxydants, le sélénium, la vitamine E, la NAC, l’acide alpha-lipoïque et le chardon-Marie ou en appelant le 1.800.263.1638. Diana Peabody, RD, est diététiste clinicienne à la Oak Tree Clinic, une division du Children’s & Women’s Health Centre of British Columbia. Illustration: Beverly Deutsch. Les antioxydants — les doses quotidiennes suivantes sont considérées comme sécuritaires et potentiellement bénéfiques pour le foie: • vitamine E — 400 à 800 UI. • vitamine C — 500 à 2 000 mg. • sélénium — 100 à 200 mcg. • NAC — 500 à 2 000 mg (à prendre avec des aliments pour éviter les irritations du tube gastro-intestinal) • acide alpha-lipoïque — 100 à 600 mg (de préférence sous forme de suppléments à libération prolongée; à prendre avec des liquides lorsque l’estomac est vide) Remarque: Les doses de vitamine C supérieures à 2 000 mg risquent de provoquer une surcharge de fer dans les foies endommagés.

Recette de nettoyage de foie/vésicule et rééquilibrage hormonal en ménopause. Je suis allée hier voir un charmant et doux «rabouteux» dans le fin fond d'un rang près de Baie-St-Paul, dans les montagnes qui ressemblent au Jura suisse, qui m'a pressé sur des points douloureux autour de ma colonne vertébrale et mon cou. Je ne sens cependant pas, articulairement et musculairement parlant, que ça m'a aidée. Par contre, mon amie Paule, qui m'a emmenée le voir, était aux anges suite au traitement. Je lui ai aussi demandé s'il travaillait avec les organes. - Je travaille avec tout, m'a-t-il répondu. - Pouvez-vous voir ce qui en est avec mon foie et mes intestins? lui ai-je alors demandé. Il a posé doucement sa main gauche sur mon foie et m'a dit que j'avais beaucoup de bile, que ma vésicule était engorgée. - Pour nettoyer la bile, je te conseille de prendre une once (env. 30 mL) de jus de citron pur tous les matins à jeûn pendant trois semaines. Première recette pour commencer la journée. J'ai ensuite continué avec mon petit dérèglement hormonal de pré-ménopause qui a pour effet des sautes d'humeur et un peu d'impatience quelque peu dérangeantes. - Prends une cuillère à soupe de mélasse* tous les matins à jeûn, m'a-t-il dit. Le sucre naturel va faire travailler le pancréas et l'amertume de la mélasse va aider, avec le pancréas, à rééquilibrer les hormones (enfin, c'est ce que j'ai compris. N'étant pas médecin, je ne peux pas l'expliquer mieux). - Mélangée au jus de citron? - Oui, c'est parfait. - Trois semaines aussi? - Oui, trois semaines ou comme vous le sentez. En sortant, j'en ai parlé avec mon amie Paule. - On s'arrête à l'épicerie, je veux de la mélasse! m'a-t-elle lancé! On s'est arrêtées chez Métro. J'ai acheté de la mélasse verte bio, la seule bio disponible. Personnellement, je ne me suis pas cassée la tête à savoir si c'était de la verte ou noire: il n'y avait que de la verte sur l'étagère bio et, instinctivement, c'est celle qui m'a attirée. Je préfère de toute façon toujours du biologique au chimique éventuellement sucré avec du sucre raffiné plutôt que 100% canne à sucre. Logiquement, m'ayant parlé de l'amertume de la mélasse, je pencherais pour dire que Mr. Rabouteux parlait de la verte. mais c'est mon feeling. Dans la soirée, j'en ai parlé à mon amie Pauline, psy spécialisée en SPM et ménopause, qui ne connaissait pas la mélasse pour les dérèglements d'hormones féminines. - Je vais l'essayer certain! m'a-t-elle dit, enthousiasmée. Ce matin, j'en parle à Catherine. - Attends, je prends un papier et un crayon. Je veux la recette! Ah ben. Trois sur trois. Chacune avec ses symptômes (différents) de ménopause. Alors je vous la passe aussi. Des fois que vous aimeriez désengorger votre foie et/ou rééquilibrer vos hormones pour aténuer, voire faire disparaître, les symptômes de ménopause. J'a pris ma première «potion magique» ce matin après ma première selle, à jeûn. C'est pas mauvais du tout. J'ai ajouté un peu d'eau pour que ça fasse un espèce de petit jus. Ça s'avale bien. Aucun rapport ou réaction d'acidité gastrique (je suis fragile à l'acidité pourtant). Une heure plus tard, je suis allée à selle à nouveau, ce qui ne m'arrive jamais. Wow, ça travaille bien. Dans la journée, je n'ai pas eu envie de manger pour compenser. Ce soir, c'est tout juste si j'ai eu envie de manger et je me sentais vraiment très bien, pas gonflée, pas de ballonnements. wow. Synchronicité entre la réalisation de croyances associatives nourriture-amour et nettoyage du foie? Ce qui est certain c'est que, depuis que j'ai fait mon cheminement relativement au petit pain au chocolat, avant-hier, quelque chose a décroché en moi, dès l'heure qui a suivi la publication de mon article. Je me sens beaucoup mieux dans mon corps, presque mince, légère, en tout cas plus du tout «grosse» comme avant. Je n'ai pourtant pas perdu de poids, physiquement, mais émotionnellement, j'ai lâché un gros poids! C'est assez incroyable, cette nouvelle sensation. J'en parlerai plus longuement quand j'aurai mis tous les mots dessus. les mots de guérison. Alors, bonne cure de mélasse et jus de citron, les filles, et venez nous dire qu'est-ce que ça a eu comme résultats en postant un petit commentaire ci-dessous! *PS: il semble que peu de gens savent ce qu'est de la mélasse en Europe et ne savent pas où en trouver. J'ai eu cependant confirmation qu'on en trouve dans les magasins d'aliments naturels. Au Québec, la mélasse est employée depuis des décennies, surtout dans les familles plus pauvres car elle est considérée comme un sucre de bas de gamme et n'est pas chère. On peut d'ailleurs acheter des «biscuits à m'lasse» dans presque toutes les épiceries, qui est un dessert courant chez les «vrais» québécois, surtout dans les campagnes. En voici des recettes. La mélasse est un sirop très épais et très visqueux constituant un résidu du raffinage du sucre extrait de la canne à sucre à ne pas confondre avec la bagasse. Les utilisations de la mélasse sont multiples. Elle était autrefois vendue comme sucre de bas de gamme. Elle entre dans la composition de desserts. Elle est surtout utilisée pour la production de rhum industriel et, de plus en plus dans certains pays comme le Brésil, pour la production d'agroéthanol ou biocarburant. Moins calorique que le saccharose: 280 kcal pour 100 g (contre 375), la mélasse contient de la vitamine B et des minéraux (calcium, potassium, fer, cuivre. ), ce qui n'est pas le cas du sucre blanc cristallisé. La mélasse (comme les légumes, les fruits et les céréales) est par conséquent bénéfique pour lutter contre l'anémie notamment. Source. Pris sur un des blogs de mon amie Dominique Jeanneret.