recette naturelle pour maigrir du ventre apres


creer-son-bien-etre. Articles. Liens. Forum. ANASTORE. LES MALADIES DU FOIE: le manque de foi en soi. Ce contenu émane du Dr Olivier Soulier. Je le trouve particulièrement intéressant et c'est la raison pour laquelle je le partage avec vous. Les livres et video de ce médecin sont enrichissants et il existe même une chaîne Youtube: Dr Olivier Soulier. Pour comprendre le sens des maladies du foie, il faut faire un détour par l’embryologie. Au début de notre vie intra-utérine, quelques jours après la conception et aussi curieux que cela puisse paraître, le foie et le cœur sont un seul et même organe. Ils ne sont pas encore distincts et se trouvent devant la partie du cerveau qui deviendra les yeux. Ce qui veut dire symboliquement qu’au début de notre vie «nous avons le cœur devant les yeux ». Puis, cet ensemble descend à l’intérieur de la cage thoracique et se scinde en deux parties séparées par le diaphragme. Le cœur est le symbole de l’amour. Le foie est le symbole de la vie et de la survie matérielles. Il faut garder cette histoire à l’esprit et savoir que seule la vision de l’amour peut guider efficacement la vie terrestre et matérielle. Crises et coliques. Le foie comprend lui-même deux parties: les cellules hépatiques et les canaux biliaires. Le rôle des premières est de fournir l’énergie à l’organisme. Elle interviennent dans toutes les productions et assurent véritablement la survie humaine. Les voies biliaires ont pour mission de conduire la bile vers le tube digestif, la vésicule biliaire étant une poche de réserve de ce liquide fortement impliqué dans la digestion des aliments. D’ailleurs, selon la médecine chinoise, la vésicule est le « maître intérieur », la règle qui permet de digérer les aliments et le monde extérieur qu’ils représentent. Les questions à se poser sont donc: comment est-ce que je régis mon territoire intérieur lorsque le monde extérieur y pénètre? En suis-je le maître ou est-ce que je me sens envahi? Quelle est ma règle de vie et cette règle est-elle suffisamment claire et cohérente pour ne pas subir toute intervention extérieure comme une ingérence dans mon territoire? Si c’est le cas, nous risquons alors un blocage digestif communément qualifié de « crise de foie », avec à terme un risque de constitution de calculs biliaires. Lors de leur élimination, ces « pierres à la vésicule » peuvent occasionner des douleurs appelées « coliques hépatiques ». Cirrhose. Mon territoire peut aussi être envahi et ma capacité de survie affectée par un stress majeur. Ma famille, par exemple, ne m’offre pas des moyens d’épanouissement suffisants. Ou bien la sexualité m’est interdite, voire impossible. Je n’ai peut-être pas totalement coupé le cordon ombilical ou mon entourage aimerait bien le rétablir. Je vis dans un état de co-dépendance et de jalousie dont je ne veux pas mais dont je ne peux pas me passer. Parfois, je ne me sens pas à la hauteur. En réalité, mon foie ne me procure pas l’énergie suffisante pour mettre en acte mes ambitions. Je suis alors tenté de me détendre dans l’alcool et d’y trouver un coup de pouce. Je cherche – in vino veritas - une autre vérité que celle qui m’empêche de vivre. Cela risque malheureusement de me conduire à l’alcoolisme et à la cirrhose. L’ABC des hépatites. Le foie peut révéler sa difficulté dans la confrontation avec certains virus. Ce sont les hépatites virales. Les virus sont des moments où la vie ruse pour nous proposer de relever des défis et de surmonter des situations bloquées. Mais il y a trois types d’hépatites virales qui renvoient à trois niveaux de sens différents. Les hépatites A nous parlent de la fonction de survie du foie. C’est la peur de manquer d’argent, de ne pas nouer les deux bouts, de ne pas subvenir à ses besoins. Cette maladie est très répandue dans les pays pauvres. Elle n’est pas très grave car « plaie d’argent n’est pas mortelle ». Et il est possible d’apprendre à être heureux dans la pauvreté. Les hépatites B concernent plutôt notre appartenance à la famille. Nous pouvons nous sentir étrangers, incompris et rejetés par nos proches. Elles représentent un problème plus profond qui peut faire de cette affection une maladie évolutive, tant que le problème à connotation familiale n’est pas résolu. Les hépatites C posent encore un problème plus profond. Au-delà des conditions matérielles, quand la famille et/ou l’argent ne suffisent pas à nous combler, il faut pouvoir satisfaire son idéal et pour cela affronter l’inconnu. Les hépatites C peuvent justement être transmises par des techniques médicales qui explorent le corps et nous mettent face à l’inconnu, celui qui est en nous. En d’autres termes, ce virus peut être vu comme une ruse de la vie qui nous appelle à nous chercher (et nous trouver) nous-mêmes! Mais partir à la découverte de l’inconnu réclame d’avoir la foi, car le véritable inconnu, c’est d’affronter la découverte de soi- même. Histoire de la bile. L’hémoglobine qui se trouve dans nos globules rouges est chargée de transporter l’oxygène ( souffle de vie ) qu’elle capte aux poumons et de le redistribuer dans tous nos organes. Les globules rouges vivent 120 jours qui sont autant d’expériences de vie. Puis, avec cette richesse, ils finissent leur vie dans le foie qui reconvertit l’hémoglobine en bile. La bile « maître de vie » est clairement issue de notre expérience de vie. Le « ce que je suis - fruit de mon expérience » prend acte et règle dans le foie qui devient alors le lieu de ma clairvoyance. Foie et foi. Car au-delà du jeu de mots et même si les étymologies sont divergentes, les maladies du foie ont un rapport avec la foi. Le foie est une émanation du cœur qui est chargée de gérer notre vie terrestre et notre relation à la matérialité et à la famille. Mais il est aussi un organe dont la santé renseigne sur notre capacité à croire en la vie, en ce que nous sommes, en notre capacité à « devenir qui on est ». Le foie se porte bien quand nous avons en la vie une foi vivante et claire. Il est alors le lieu de notre clairvoyance, en écho à cette phase embryonnaire durant laquelle le cœur, le foie amour et matérialité sont unis devant notre regard.

recette naturelle pour maigrir du ventre apres

Yahoo Style. Une analyse des Gamma-GT est généralement utilisée pour diagnostiquer les maladies du foie. De nombreux autres facteurs peuvent toutefois influencer le taux de Gamma-GT dans le sang. Le point dans cet article. Les Gamma-GT: qu’est-ce que c’est?Les Gamma-GT (Gamma Glutamyl Transférases) sont des enzymes (types de protéines) produites essentiellement par les cellules du foie, mais aussi par celles du pancréas et des reins. Les Gamma-GT remplissent différentes fonctions: au niveau du foie en particulier, elles aident à détoxifier l'organisme. Les valeurs normales sont situées en dessous de 35 UI de Gamma-GT par litre de sang chez une femme et en dessous de 45 UI/litre chez l'homme. Gamma-GT et maladies du foieUn taux anormalement élevé de Gamma-GT peut révéler un dysfonctionnement du foie. Un dosage des Gamma-GT est d'ailleurs effectué fréquemment lors du suivi des personnes alcooliques, car l'abus d'alcool peut détériorer grandement leur foie (cirrhose du foie). Toutefois, de nombreuses autres pathologies du foie peuvent être révélées par un excès de Gamma-GT comme une hépatite (inflammation du foie) virale par exemple et des tumeurs bénignes ou cancéreuses du foie. Gamma-GT et autres maladiesDans certains cas, une augmentation des Gamma-GT peut être due au dysfonctionnement d'un autre organe, en particulier des reins et du pancréas. Elle peut ainsi être la manifestation d'une pancréatite (inflammation du pancréas), d'un diabète lorsque le pancréas ne produit plus assez d'insuline, d'insuffisance rénale ou encore d'un cancer du pancréas ou des reins. Diverses autres pathologies peuvent aussi influencer la concentration de Gamma-GT dans le sang comme une insuffisance cardiaque, un cancer du sein ou encore l'obésité. Gamma-GT: les autres facteurs d'influenceUne élévation des Gamma-GT ne rime pas forcément avec maladie. En effet, de nombreux traitements médicamenteux peuvent expliquer leur augmentation. C'est notamment le cas des somnifères, des antiépileptiques, (. )

comment éliminer la graisse abdominale homme meaning french

Douleur foie. RECUEIL DES PUBLICATIONS Du Dr GEORGES DEMANGEAT. En voici un exemple: - Un fils de quinze ans. C'est une personne fort loquace, qui cherche visiblement le contact et recherche la sympathie. Il n'est que de la laisser parler en l'encourageant un peu. Le 4 juin - il y a 8 jours - Madame B. revient, radieuse et confiante plus que jamais.

recette naturelle pour maigrir du ventre apres

Douleurs en position assise. Par Yannick Guillodo le 12 septembre 2011. Que faire en cas de douleurs en position assise? Réponses avec Yannick Guillodo. Question: je fais du jogging depuis plusieurs années… J’ai des douleurs importantes derrière les jambes jusqu’en haut des fessiers. Je n’ai pas constaté de douleurs supplémentaires quand j’augmente les efforts physiques, par contre, la position assise est très inconfortable. Qu’en pensez-vous? Faut-il faire des radios? Réponse de notre médecin, Yannick Guillodo. Plusieurs réponses sont possibles face au cas clinique que vous me décrivez. Mais le diagnostic de tendinite du moyen fessier n’est pas celui que je retiendrai en premier. Deux diagnostics me semblent plus plausibles: le diagnostic de sciatalgie: en effet, vous décrivez une douleur qui commence au niveau de la fesse et qui descend dans la cuisse, jusque dans la jambe. La seule douleur qui ait un tel trajet est une douleur le long du nerf sciatique. Certes, vous ne décrivez pas de douleurs lombaires (lombalgies) mais toutes les douleurs type sciatique n’ont pas toujours une origine au niveau des disques lombaires. Le diagnostic de bursite ischiatique et/ou de tendinopathies des ischio-jambiers: et je pense qu’il s’agit de la maladie qui vous ennuie. En effet, vous avez mal à la pointe de la fesse, lorsque vous restez longtemps assis. Il faut dans ce cas, faire une échographie de la région ischiatique. Pour soulager vos douleurs, Il faut donc travailler au niveau de l’ischion (« os de la fesse »): massages, onde de choc, … Vous devez aussi régulièrement faire des étirements privilégiés au niveau des ischio-jambiers (muscle à l’arrière de la cuisse). Quoi qu’il en soit, le repos sportif ne s’impose pas. En effet, ce n’est pas le repos qui soigne ces maladies chroniques. Continuer à courir, buvez plus que d’habitude, faites régulièrement vos étirements, et prenez du plaisir … sans inquiétude sur la responsabilité, seule et unique, de la course à pied dans vos ennuis. Devrais-je vous interdire de rester assis puisse que cette situation vous est très confortable. Alors courez.

point d'acupuncture pour maigrir avec

LA GREFFE DE FOIE. L'appel de l'Equipe de Transplantations. L'hospitalisation. A domicile.

Cancers du foie: les facteurs de risque. La majorité des cancers du foie se développe suite à l’apparition d’une cirrhose liée à une longue exposition à des composés toxiques (notamment l’alcool), des agents infectieux ou à des maladies rares. Quatre cancers du foie sur cinq se développent à partir d’un état prédisposant: la cirrhose. Cette maladie rend le foie incapable de remplir ses fonctions habituelles et constitue le terrain favorable au développement d’un cancer. Brochure: les cancers du foie. Cette brochure de la collection Comprendre et agir apporte une information fiable et accessible aux patients, leur proche et à l’ensemble des personnes concernées par la maladie. La cirrhose apparaît après de nombreuses années pendant lesquelles l’organe a connu une inflammation chronique qui peut être due à une consommation excessive et régulière d’alcool, une infection par le virus de l’hépatite B et/ou C, mais aussi à des maladies rares. Pendant les premiers temps de l’inflammation, les cellules du foie se régénèrent en formant un tissu cicatriciel fibreux: on parle alors de fibrose. Avec le temps, la fibrose peut évoluer en cirrhose; à ce stade, le foie ne peut plus assurer normalement ses fonctions habituelles. Un cancer peut se développer dès le premier stade d’altération de la fibrose; à l’inverse, une personne atteinte de cirrhose ne développera pas forcément de cancer du foie. L’origine de la cirrhose et les paramètres personnels (âge, sexe, hygiène de vie…) influent sur le risque individuel de développer un cancer. Les virus de l’hépatite B (VHB) et de l’hépatite C (VHC) sont la première cause de carcinome hépatocellulaire dans le monde. Ils peuvent en effet entraîner une infection chronique du foie qui augmente le risque de fibrose puis de cirrhose et donc de cancer. Pour cette raison, les personnes atteintes d’hépatite chronique B ou C font l’objet d’un suivi médical régulier. Hépatite B et C: les recommandations. L’hépatite B et l’hépatite C chroniques touchent à elles deux plus de 500 000 personnes en France. Pour prévenir l’infection et éviter les situations à risque, les pouvoirs publics français communiquent sur: La vaccination contre le VHB Elle est aujourd’hui recommandée chez les nourrissons. Un rattrapage est aussi proposé aux enfants et adolescents qui n’auraient pas été vaccinés auparavant jusqu’à l’âge de 15 ans révolus. Enfin, la vaccination est recommandée aux personnes à risque (professionnels travaillant au contact de personnes infectées, voyageurs dans les régions endémiques, usagers de drogues…). Il n’existe pas à ce jour de vaccin contre le VHC. La prévention Le VHB et le VHC étant deux virus transmissibles par le sang, des précautions peuvent être prises pour éviter d’être contaminé: éviter le contact avec le sang d’une personne infectée, le partage d’outils coupants… Le VHB est également transmissible au cours de relations sexuelles non protégées. Le diagnostic Réaliser un test de dépistage au cours de sa vie ou après une situation à risque d’infection permet de diagnostiquer la maladie suffisamment tôt et de la traiter avant qu’elle n’atteigne un stade sévère. La consommation d’alcool entraîne une accumulation de graisse dans le foie, puis la formation de lésions qui évoluent en cirrhose. Le risque de cancer augmente de manière linéaire dès que la consommation atteint ou dépasse un verre par jour en moyenne. Ce risque augmente avec la durée de la consommation. La stéatose hépatique non alcoolique est une maladie que l’on retrouve essentiellement chez les personnes en surpoids ou obèse, souffrant de diabète et/ou présentant un taux de triglycérides élevés. Elle correspond à une accumulation de graisse dans le foie qui va provoquer une inflammation locale chronique. La prise en charge et la normalisation de ces affections réduisent le risque de cirrhose. L’hémochromatose héréditaire (HH) est une maladie qui conduit à un stockage excessif du fer provenant des aliments. Son évolution entraîne des lésions hépatiques graves, telles que la cirrhose et expose ainsi à un risque de cancer du foie. Un dépistage de la maladie est souvent proposé aux personnes dont au moins l’un des parents de premier degré est atteint. Il pourra aussi être réalisé chez des personnes sans antécédents familiaux qui présentent à la fois une anémie (baisse de globules rouges dans le sang) et une anomalie du métabolisme du fer. Le diagnostic et le traitement de la maladie réduisent le risque d’évolution de l’atteinte hépatique vers la cirrhose. L’exposition répétée à certains composés chimiques ou biologiques peut être toxique pour le foie et augmenter le risque de cancer. l’aflatoxine B1 qui est produite par un champignon de type Aspergillus et qui prolifère dans le maïs, les cacahuètes ou encore les graines de coton, cultivés dans les pays chauds et humides d’Asie et d’Afrique subsaharienne; le tabagisme; la consommation régulière d’anabolisants stéroïdes, utilisée par certains sportifs pour augmenter la masse musculaire. Ce dossier a été réalisé grâce au concours du Docteur Jean Faivre, médecin au service d'hépato-gastro-entérologie au CHU de Dijon et Professeur à l'Université de Bourgogne.