comment faire maigrir les bras rapidement french


Maladie foie. Les maladies rares sont des maladies qui ne touchent pas plus de 1 personne sur 2000 (définition européenne). Donc pour une maladie rare, en France, les chiffres vont de 30 000 personnes à 4 ou 5 personnes concernées (nous avons des cas rarissimes en hépatologie pédiatrique). Le terme de maladie orpheline n'est pas le terme officiel. On parle surtout de médicaments orphelins. Cinq nouvelles pathologies sont décrites chaque semaine dans le monde. 6 à 8 % de la population mondiale seraient concernés, de près ou de loin, par ces maladies, soit 3 millions de Français, 25 millions d'Européens et 27 millions d'Américains du Nord. Définition de prévalence = le nombre de cas de la maladie présents à un moment donné dans une population. Définition d'incidence= le nombre de nouveaux cas d'une pathologie observés pendant une période, on parle par exemple du nombre de naissance pour une maladie donnée. 65 % des maladies rares sont graves et invalidantes. À ce jour, on estime qu'il existe entre 5 000 et 8 000 maladies rares. 80 % de ces pathologies sont d'origine génétique. Deux fois sur trois, leur début est précoce, avant l'âge de deux ans. La pédiatrie est donc très concernée par ces maladies. Le pronostic vital est en jeu dans presque la moitié des cas, expliquant 35% des décès avant l'âge d'un an, 10% entre 1 et 5 ans et 12% entre 5 et 15 ans. Le nombre de personnes touchées par ces maladies rares dépasse celui de ceux atteints de cancers. Quelques exemples de chiffres, en France ( prévalence): 5 000 à 6 000 malades atteints de mucoviscidose 5 000 malades atteints de myopathie de Duchenne 400 à 500 malades atteints de leucodystrophie. Et quelques milliers de petits patients vivant avec un foie malade ou greffé. Nous n'avons pas de chiffres précis sur le nombre de petits patients en France. Nous estimons que, seulement pour l'atrésie des voies biliaires, par exemple, il y 700 à 800 enfants. Nos collègues anglais (Children's Liver Disease Foundation www.childliverdisease.org) donnent les chiffres suivants: « Au moins deux enfants sont diagnostiqués avec une maladie du foie tous les jours au Royaume-Uni. Il ya plus de 100 maladies du foie qui peuvent affecter les bébés, les enfants ou les jeunes » Chaque année, en France, 100 enfants reçoivent une greffe de foie, soit 40% des greffes pédiatriques, la très grande majorité liée à une maladie rare (chiffres agence de biomédecine) A l'occasion de la 3e Journée internationale des maladies rares, l'Alliance Maladies Rares publie un ouvrage intitulé "Maladies rares, ils témoignent". Disponible en librairie, éditions Le Manuscrit.

comment faire disparaître la graisse abdominale images of christmas

Maladie foie. Il y a une deuxième phase dont nous allons parler maintenant. Elle apparaît quand la surcharge de fer commence à devenir toxique pour tous les organes. C’est à ce stade qu’il faut faire le diagnostic, et surtout traiter le malade, car la surcharge n’est pas très élevée. Ce traitement par saignées sera très court. Malheureusement, le diagnostic est fait trop tard le plus souvent, lorsqu’il y a diabète, insuffisance cardiaque, mélanodermie. C’est la troisième phase que l’on ne doit plus voir. Nous en parlerons dans le prochain bulletin. Les premiers signes de l’HG sont à 25-30 ans chez l’homme, à 30-35 ans chez la femme: une fatigue permanente des ennuis sexuels des douleurs des doigts surtout, puis d’autres articulations des troubles cardiaques une augmentation modérée et isolée du volume du foie l’élévation des transaminases. Sur un ou plusieurs de ces signes cliniques, vous devez faire une prise de sang pour rechercher le taux de saturation de la transferrine. Cela coûte 7€, c’est remboursé par la Sécurité Sociale sur prescription de votre médecin. Cette prise de sang vous sauve la vie et vous évite le parcours du combattant que beaucoup d’entre vous connaissent! Reprenons l’un après l’autre ces signes du début. 1°) La fatigue: D’abord elle est physique (50% des malades). Elle est le plus souvent ancienne (au moins un an). Elle est progressive, c’est-à-dire qu’elle augmente très lentement. « Vous allez être obligé de faire la sieste ». Elle est permanente, elle ne vous quitte pas. « A la fin tout vous fatigue, même donner un coup de téléphone ». Elle résiste à tous les médicaments que l’on donne, dit-on, pour la fatigue: vitamine B12, vitamine C (fortement déconseillée), « fortifiants » (encore plus déconseillés) et même le fer! (un comble). Quoi qu’il en soit à 25-30 ans, on est rarement fatigué, on a du « tonus »; être fatigué, c’est anormal. Cette fatigue devient morale. On évoque une « dépression ». Vous dites « broyer du noir », « n’être bon à rien », « avoir peu de goût de la vie », « des crises d’angoisses aiguës », « des idées grises plein la tête et une tristesse qui recouvrait toute ma vie d’un grand manteau terne » disait un malade de Montpellier, dont la détresse du frère était telle, qu’atteint de cette maladie, il s’était laissé mourir. Un malade en dépression nerveuse doit contrôler le taux de saturation de la transferrine. Plus grave, sans diagnostic certains malades ont dû abandonner leur profession par force. Plus la fatigue physique ou psychique est ancienne, plus vous devez penser à une hémochromatose. L’autre problème est le retentissement familial de l’état d’incapacité du père ou de la mère devant les enfants de plus en plus soucieux. On n’aime pas voir ses parents malades et en arrêt de travail parfois, ou plus grave, déclarées invalides! Pour certains, « on ne vous croit pas, vous faites partie des malades imaginaires », au pire on vous traite d’alcooliques. 2°) Les ennuis sexuels: Ils sont très fréquents et devraient donner l’alerte, mais souvent non avoués par dignité, car c’est la période la plus propice où l’homme ou la femme ne doivent pas avoir de « panne sexuelle », c’est-à-dire perte du désir, impuissance. Mais il est évident qu’une fatigue permanente sans diagnostic, un état dépressif considéré comme des troubles psychiques et traité par des médicaments anti-dépresseurs vont aggraver la perte de la libido. A l’âge de 30-35 ans, l’explication est l’HG. « Fatigué, mon travail étant menacé, je n’avais plus envie de poursuivre des relations sexuelles: ma femme a divorcé » nous a dit ce malade de Lille. La baisse du taux de testostérone (hormone mâle) entraîne aussi une dépilation (chute des poils), une sécheresse de la peau, une chute des cheveux qui vont dans le même sens. Le traitement n’est pas au début de faire des injections de testostérone, mais de traiter l’hémochromatose. Les faits sont les mêmes chez la femme: « Le déclin du désir sexuel peut l’atteindre jusqu’à disparition complète et Madame pensera que c’est normal, passé l’âge de la maternité, qu’il lui faut s’occuper maintenant et uniquement de ses petits-enfants! » Plus rarement l’aménorrhée fait évoquer à tort une ménopause précoce. 3°) Les douleurs rhumatismales localisées d’abord aux doigts, aux mains, puis aux poignets, coudes, genoux., épaules, hanches… Elles surviennent surtout chez la femme mais ne sont pas rares chez l’homme. Caractéristiques sont les douleurs aux doigts, plus particulièrement aux articulations métacarpo-phalangiennes et interphalangiennes des 2 ème et 3 ème doigts! Surtout au serrement de mains. « La poignée de main (coutume bien française) fait mal ». Cela peut être le premier signe isolé. On pense à des rhumatismes surtout lorsque les douleurs deviennent diffuses, vous réveillent la nuit, atteignent les poignets, les chevilles, les coudes, les épaules et évoluent par poussées inflammatoires, parfois elles rappellent des crises de goutte. Il n’y a pas de rhumatisme localisé à 20-30 ans! Si vous hésitez, demandez à votre médecin une radiographie des mains, une fois sur deux vous verrez au niveau des articulations métacarpo-phalangiennes et inter-phalangiennes, aux genoux, une opacité appelée « chondrocalcinose » qui est la précipitation du Ca dans les cartilages, parfois un pincement de l’articulation et des géodes (trous dans l’os). A 30 ans, c’est une HG ou une maladie de Wilson (surcharge en cuivre). Voyez votre médecin pour prendre des anti-inflammatoires ou faire des infiltrations. Un diagnostic précoce évite des destructions articulaires qui obligent à mettre des prothèses de hanche, de genou.. L’ostéoporose est un signe plus tardif en général de l’HG. L’os devient transparent et cassant. Il peut survenir des fractures. On doit, sur ces images radiologiques d’ostéoporose, rechercher une HG. 4°) Des troubles cardiaques: Ils sont très sournois. C’est le plus souvent un essoufflement à l’effort. Vous êtes obligé maintenant de prendre l’ascenseur ou saisir la rampe d’escalier pour monter deux étages! Ce sont des faux pas du cœur, c’est-à-dire des extrasystoles, en fait le début des troubles du rythme. Au début peuvent survenir une accélération du rythme cardiaque, plus rarement des épisodes de fibrillation auriculaire, rarement des signes d’insuffisance cardiaque, car au début le ventricule gauche du cœur s’épaissit pour augmenter sa force afin de compenser le dépôt de fer qui gène son fonctionnement. 5°) L’atteinte du foie: Elle est rare au début bien que le foie soit le premier organe sur la route du fer. Sa masse énorme (c’est le plus gros organe du corps) capte le fer qui vient directement de l’intestin pendant longtemps sans donner de signe de souffrance. Sachez quand même qu’une augmentation modérée et isolée du volume du foie, sans aucun autre symptôme, c’est-à-dire bien tolérée, doit faire évoquer une HG. Mais attention, l’atteinte du foie évoque à tort souvent, une intoxication alcoolique (plus fréquente que l’HG!) et pour ce malade il est difficile de dissuader les quelques médecins qui se trompent. L’alcool donne rarement un gros foie isolé; il y a en même temps un tremblement des mains, du sulictère (jaunisse), des troubles caractériels et une plainte des familles. De plus les tests hépatiques (gamma GT, transaminases OT, cholestérol) sont perturbés. Il est facile, dans le doute, de demander la saturation de la transferrine et la ferritine. 6°) L’élévation des transaminases vue sur une prise de sang: Ces substances contenues dans les cellules du foie et qui servent aux échanges s’échappent lorsque ces cellules du foie souffrent de la surcharge en fer. Elles passent dans le sang, leur taux s’élèvent. Normalement aux environs de 20 à 40 ui/l, leur taux peut s’élever jusqu’à 80-10 ui. Si elles sont isolées sans autres causes: alcoolisme, hépatite C plus souvent, il faut penser toujours à une HG. Enfin, comme il s’agit d’une maladie héréditaire récessive, (c’est-à-dire heureusement intermittente) pensez toujours à regarder l’état de santé de vos parents ou grands-parents maternels ou paternels. Ils sont plus âgés donc vous allez trouver des signes évidents de l’HG dont je vous ai parlé: ceux de la troisième phase: mélanodermie, diabète, insuffisance cardiaque. L’existence d’un diabète sucré insulinodépendant, de douleurs rhumatismales ayant nécessité parfois une prothèse (genou, hanche), une insuffisance cardiaque grave avec œdèmes des membres inférieurs et gros cœur, un gros foie avec même cirrhose et cancer du foie. Malheureusement vous pouvez aussi apprendre qu’il y a eu des décès précoces à 50 ans dans votre famille ou chez vos oncles, tantes, par exemple, dus à un diabète, un cancer du foie ou une maladie du cœur. En conclusion: à 20-30 ans chez l’homme, 30-35 ans chez la femme, il est anormal que vous vous plaignez: § de fatigue physique, psychique, sexuelle. § de rhumatismes isolés aux mains ou diffus, inflammatoires ou « goutteux » § d’atteinte cardiaque avec essoufflement, troubles du rythme. § d’un petit gros foie isolé. § d’une élévation des transaminases. Allez consulter votre médecin pour faire rapidement un test de saturation de la transferrine ou sidérophiline, faites une enquête dans votre famille. Vous pouvez alors guérir avec quelques saignées par an (mais à vie). Vous ne verrez pas apparaître les grandes complications de cette maladie génétique. Et si vous faites une enquête dans votre famille et en particulier chez vos enfants, vous allez voir « disparaître » cette maladie qui reste un scandale de santé publique. Pr Henri MICHEL. Bulletin bimestriel n° 68 - Mars-Avril 2003.

astuces de grand mère pour maigrir du ventre exercices

7 plantes drainantes. Le drainage par les plantes: Les plantes drainantes favorisent l’élimination des toxines. Les 3 bienfaits. du drainage spagyrique: 1. Le drainage spagyrique agit aux niveaux physique, émotionnel et énergétique. 2. Le drainage spagyrique draine en douceur, sans appauvrir l’organisme. 3. Le drainage spagyrique favorise l’élimination naturelle. Le Drainage Spagyrique contribue à l' élimination en profondeur des résidus toxiques pour plus de tonus et de légèreté. Le drainage a pour objectif de stimuler le fonctionnement des organes qui se chargent de l'élimination des toxines de notre organisme. Le foie, les intestins, les reins, la peau et les poumons sont les 5 principaux organes qui drainent les déchets hors de l'organisme. Le drainage contribue au confort physique et au maintien d'une bonne santé. Il allège le corps et l'esprit et redonne de l'énergie. Le drainage était recommandé dès le XVIème siècle par Paracelse, médecin à l’origine de la spagyrie moderne. Le drainage du foie: Le foie est l'organe filtrant le plus important du corps. Lorsqu'on est en bonne santé, le foie filtre et élimine les déchets, dont les toxines d'origine chimique: pesticides, conservateurs et médicaments. Le drainage du foie contribue à détoxifier l'organisme. Il est particulièrement conseillé après une consommation inhabituelle de graisses et / ou d'alcool. Le drainage des intestins: Le drainage des intestins permet d'éviter les auto-intoxications. Il est recommandé en cas de constipation. Il est utilisé en cas de stress prolongé, de consommation excessivement carnée, d'hygiène de vie irrigulière. Le drainage des intestins se fait en cure 1 à 3 fois par an. Le drainage des reins: Le drainage des reins est effectué pour éviter l'accumulation des toxines dans l'organisme. Le drainage des reins s'accompagne toujours d'une consommation suffisante d'eau, non glacée. Foie fatigué: fatigue, manque de tonus, somnolence après repas, vertiges, migraines. Foie surchargé: insomnies, problèmes oculaires, flambées de colères, irritabilité. Intestins fatigués: transit ralenti, paresse intestinale, gaz intestinaux, constipation, diarrhée, colon irritable, colite, peau encrassée ou irritée, surcharge pondérale. Reins fatigués: baisse de libido, yeux cernés et gonflés, anxiété. Le drainage du foie favorise: - un meilleur tonus. - un meilleur sommeil. - une régulation de l'humeur. Le drainage des intestins favorise: - le confort intestinal. - la baisse de la tension nerveuse. - une meilleure digestion des émotions négatives. Le drainage des reins favorise: - la baisse de l'anxiété. 7 plantes drainantes à découvrir: Chardon-Marie. drainage du foie. protecteur du foie. Pissenlit. drainage du foie. drainage des reins. Thé vert. élimination. rétention d'eau. Le Chardon-Marie est une plante hépato-protectrice. Propriétés du Chardon-Marie: - hépato-protecteur, régénérateur de la cellule hépatique, cholérétique. Le Pissenlit fait partie des plantes les plus réputées pour ses vertus drainantes et décongestionnantes. En stimulant les reins, le Pissenlit contribue à diminuer la rétention d'eau. Le Pissenlit favorise la détoxification et une meilleure répartition de l'énergie dans l'organisme. Au niveau psychoénergétique, le Pissenlit aide ceux qui souhaitente se débarasser des attitudes de fuite devant la réalité. Propriétés du Pissenlit: - drainant hépato-biliaire, dépuratif, diurétique, laxatif. Propriétés du Thé vert: - Diurétique, freine l'assimilation des sucres et des graisses, favorise l'élimination rénale de l'eau, antioxydant.

plat pour maigrir tot

Cancers du foie: les traitements. Lorsqu’ils sont diagnostiqués à un stade précoce, les cancers du foie peuvent être traités par chirurgie (greffe de foie ou ablation de la tumeur) ou détruits in situ (radiofréquence). Lorsque le cancer est plus évolué, les traitements utilisés sont la chimiothérapie et les thérapies ciblées. Le choix du traitement d’un cancer du foie est orienté selon les données recueillies au cours des examens de diagnostic et du bilan d’extension: ainsi interviennent les caractéristiques et localisations du ou des nodules cancéreux, leur éventuelle extension à d’autres organes (présence de métastases), l’état du reste du foie (cirrhose, hypertension portale) et enfin l’état général du malade. Toutes ces données sont rassemblées et discutées au cours d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) qui réunit tous les médecins et soignants concernés par la prise en charge du patient: chirurgien, oncologue, radiothérapeute, infirmière… À l’issue de cette réunion, le plan de traitement privilégié par le corps médical est ensuite proposé et discuté avec le patient. Schématiquement, les traitements de référence sont les suivants: pour les cancers de stade A, la transplantation hépatique, la résection chirurgicale de la tumeur ou la destruction percutanée (radiofréquence); pour les cancers de stade B, la chimioembolisation; pour les cancers de stade C, la chimiothérapie et les thérapies ciblées; pour les cancers de stade D, le traitement palliatif. La transplantation est le traitement le plus efficace car il traite à la fois le cancer et la cirrhose. Elle consiste à retirer la totalité du foie pour le remplacer par un organe sain (complet ou partiel) prélevé chez un donneur anonyme. Brochure: les cancers du foie. Cette brochure de la collection Comprendre et agir apporte une information fiable et accessible aux patients, leur proche et à l’ensemble des personnes concernées par la maladie. Cette greffe est une opération lourde qui nécessite une préparation rigoureuse et qui demande ensuite un traitement médicamenteux à vie. La transplantation n’est pas souvent réalisable pour les patients atteints d’hépatocarcinome; seuls ceux de moins de 65 ans et dont l’état général n’est pas trop altéré (nodules de petite taille, score de Child-Pugh bas, pas d’addiction ou de maladie concomitante sévère) peuvent subir une telle intervention. Par ailleurs, l’attente d’un greffon est longue et souvent peu compatible avec le rythme d’évolution du cancer. L’équipe médicale peut néanmoins proposer une surveillance active ou un autre traitement en attendant la disponibilité d’un greffon. Pour les personnes qui bénéficient d’une transplantation, le taux de survie à 5 ans est de 68 %. En pratique. L’opération nécessite une parfaite coordination entre l’équipe en charge du prélèvement du greffon et celle en charge de la greffe. Elle a lieu sous anesthésie générale et dure entre 5 à 7 heures. L’abdomen est ouvert juste sous les côtes. Après retrait du foie malade, le greffon est mis en place et reconnecté au reste de l’organisme par les vaisseaux sanguins et les voies biliaires. Les suites de la greffe. Après l’opération, le patient est placé en observation pendant quelques jours dans un service de soins intensifs. Il reste ensuite hospitalisé durant deux à quatre semaines. Parmi les paramètres de surveillance (hémorragie, infection…), l’un des plus importants est le risque de rejet du greffon: il est dû aux mécanismes de défense de l’organisme contre cet organe considéré comme un corps étranger. Ce risque est élevé durant les premiers jours suivant la transplantation; il diminue au fil du temps mais reste néanmoins un risque chronique tout au long de la vie. Pour prévenir une situation de rejet, le malade reçoit un traitement antirejet: des médicaments immunosuppresseurs inhibent la réaction des défenses immunitaires du patient contre le greffon. Ce traitement, prescrit dès le jour de l’opération, est ensuite adapté et maintenu à vie. Certains signes cliniques (fièvre, fatigue, ascite) et/ou données biologiques peuvent laisser suspecter un rejet. C’est la raison pour laquelle le patient doit se soumettre régulièrement à des examens cliniques et des prises de sang. En cas de suspicion, une biopsie du foie est nécessaire pour confirmer le rejet. Dans ce cas, le traitement immunosuppresseur est augmenté. La pénurie de donneurs. La greffe de foie se fait généralement à partir de greffons provenant de sujets en état de mort cérébrale. De façon plus rare, elle est réalisée grâce à un donneur vivant chez qui une partie du foie est prélevée. Comme pour d’autres organes, il y a actuellement une pénurie importante de greffons de foie. En France, le nombre de nouveaux inscrits en attente d’une transplantation hépatique augmente chaque année: il était de 1 870 en 2013, dont 470 pour cause d’hépatocarcinome. Or, le nombre de greffons disponibles a été de 1 241 seulement cette même année. Lorsque la tumeur est diagnostiquée à un stade précoce et que sa localisation le permet, une chirurgie peut être proposée. L’opération consiste à retirer la partie du foie dans laquelle se trouve la tumeur. Cette opération est uniquement proposée aux patients dont le foie présente une activité normale ou légèrement dégradée. Elle n’est pas envisagée en cas de cirrhose évoluée car pour qu’elle réussisse, il faut que la partie du foie restant puisse assurer à elle seule les fonctions habituelles et soit capable de se régénérer pour remplacer la partie retirée au cours de l’opération. En pratique. L’hépatectomie partielle est réalisée sous anesthésie générale. Le plus souvent, le chirurgien réalise une laparotomie pour accéder au foie: cet acte consiste à réaliser une incision de quelques centimètres au niveau du côté droit de l’abdomen du patient, en dessous des côtes. Lorsqu’elle est envisageable, la cœlioscopie (ou laparoscopie) est privilégiée: cette technique, peu invasive, consiste à effectuer des incisions, de quelques millimètres seulement, au niveau de l’abdomen pour introduire une caméra et des instruments chirurgicaux miniaturisés. Le chirurgien repère ensuite avec précision la localisation de la ou des tumeur(s) dans l’organe à l’aide d’une sonde d’échographie. Selon sa/leur position et celle des vaisseaux sanguins avoisinants, le chirurgien détermine s’il peut uniquement retirer les nodules ou s’il doit élargir l’exérèse à un segment plus large, voire un lobe du foie. Dans tous les cas, les nodules sont retirés ainsi qu’une marge de tissus sains pour être sûr de ne pas laisser de cellules cancéreuses sur place. Les suites de l'opération. En l’absence de complications immédiates et si le foie retrouve une activité correcte, l’hospitalisation dure entre une semaine et 10 jours. Dans le cas contraire, elle est prolongée le temps que la situation se stabilise. Durant cette période, la douleur est prévenue ou traitée grâce à des traitements antalgiques. Les risques d’infection post-opératoire sont également prévenus grâce à la mise en place d’un traitement antibiotique. Après l’opération, et pour évaluer la reprise de la fonction hépatique, les médecins sont attentifs: à l’insuffisance hépatique due à la petite taille du foie laissé en place. Dans ce cas, le patient peut présenter dans les cinq à sept jours suivant l’opération de la fièvre, une jaunisse, de la fatigue… Ces symptômes sont pris en charge par l’équipe médicale. Ils disparaissent généralement après quelques jours. À la reprise de la production de la bile par le foie et au fait que l’opération n’ait pas créé de fuite (qui nécessite alors une nouvelle opération). Pour permettre cette surveillance, un drain est mis en place au niveau de l’abdomen à la fin de l’opération. Il est généralement conservé quelques semaines avant d’être retiré.

meilleur regime rapide menudo

Diarrhées Colon Irritable. DIARRHEES COLON IRRITABLE. Depuis 1994, je présente le symptôme du colon irritable. Cela a commencé quelques mois avant que ma fibromyalgie n’explose définitivement. Les premiers mois, je pensais que c’était une conséquence de l’ablation de ma vésicule biliaire en 1989, mais en fait c’était ma maladie qui commençait à faire des siennes dans mon corps. J’en ai souffert durant de nombreuses années. Je ne pouvais pas sortir sans vérifier où se trouvaient les toilettes, précaution indispensable pour éviter les accidents. J’étais devenue championne de course à pied du 10 mètres. Le moindre déplacement était devenu très difficile et cette course incessante aux toilettes était épuisante et très gênante quand j’étais en compagnie. Mon alimentation aussi était devenue source de tracas, non parce que j’étais devenue « difficile » mais parce que mon corps n’acceptait plus certains aliments. Ce phénomène n’est pas facile à expliquer à son entourage familial ou aux amis, certains ne comprennent jamais notre embarras. Cela me prenait à l’improviste, sans prévenir, et pouvait durer plusieurs heures ou plusieurs jours. J’avais des cycles très irréguliers de constipation et de diarrhées. J’ai fini par ne plus sortir de peur de me trouver face à ce problème en dehors de chez moi. Mais vous connaissez ce problème donc je n’ai pas besoin de m’étendre plus sur ce sujet assez délicat à traiter. Grâce à mes recherches et au traitement que je prends j’ai pu venir à bout de cet inconvénient. Je vous fais part des constatations avec mon propre cas de fibromyalgie et ce qui m’a aidée. Sur moi, le colon irritable a différentes origines et je présente des diarrhées différentes ou constipation. Chlorure de magnésium. En prenant régulièrement un verre de 10 cl de chlorure de magnésium le matin, j’ai retrouvé des selles normales, je n’ai plus ces passages de constipation de plusieurs jours avec risque d’occlusion intestinale. Au départ cela m’a nettoyé les intestins des microbes intérieurs, j’ai eu des diarrhées durant quelques jours puis les selles sont devenues normales. Mais à cause de mes reins je ne peux le prendre en continu, alors je fais des cures de quelques jours dans le mois. Quand j’ai commencé la prise de l’arnica j’ai vu disparaître les diarrhées soudaines par contraction brutale des intestins. Cette diarrhée qui est dégradante car elle nous prend n’importe où et il est impossible de la prévoir. Il faut pouvoir atteindre des toilettes dans les secondes qui suivent sinon c’est la catastrophe. Cela nous donne l’impression que quelqu’un nous tord les intestins et que tout ce qui est dedans est violemment expulsé, digéré ou pas. Puis il y a celle en rapport avec le foie, elle brûle tout sur son passage cette diarrhée là. Les intestins souffrent et la paroi intérieure est mise à vif par l’acidité de la bile, des morceaux de peau partent avec ces selles et des saignements suivent si elle persiste. L’intestin est complètement décapé et devient de plus en plus fragile. Je la comparais à un volcan qui entrait en action. Le trop plein de bile du foie était expulsé d’un seul coup, les diarrhées sont liquides, jaunes, moussantes et brûlantes. J’ai réussi à en venir à bout en soignant mon foie. Dans les premières années, je prenais du romarin en TM, puis suite à des ennuis conjoint de pancréas j‘ai pris du chelidonium, du chrysanthellum et du raphanus ( radis noir), cela m’apaisait et diminuait la venue de cette diarrhée mais ne la stoppait pas. Elle apparaissait deux heures après la consommation d’aliments gras ou d’huile lors de mon repas et pouvait durer un long moment. Il y a quelques mois j’ai découvert le lycopodium, à lui tout seul il a supprimé ce genre de diarrhée. Ce produit a réussi à contrôler mon pancréas et mon foie en même temps. Mes intestins se sont réparés tout doucement et les parois ont repris leur épaisseur normale. En contre partie je fais très attention à ne pas manger trop gras. Et encore une autre sorte de diarrhée. Celle-ci arrivait quand je consommais des glucides et du sucre à cause de ma glycémie instable, elles sont bizarres, brûlantes avec des glaires dedans, comme une crise d'acétone ou d’entérite. La paroi intestinale pour se protéger fabrique en permanence de la glaire, cela peut atteindre la taille d’un œuf comme j’ai déjà eu. J’ai vu disparaître cette diarrhée avec la prise de granions d’iode. Ce produit a éliminé le gonflement des intestins 1 heure après le repas, je digère à nouveau les pâtes, le pain ainsi que le sucre. Pour celles des allergies à certains aliments comme les produits laitiers de vaches et les carottes, j’ai carrément stoppé ces produits. Voilà deux ans que je n’en consomme plus, mais depuis peu il m’arrive de me faire plaisir en mangeant un peu de fromage de vache. Par contre pour la carotte qu’elle soit cuite ou cru, il m’est impossible d’en manger même une infime quantité, j’ai un gros problème à cause de la VIT A et de mon foie C’est toujours la catastrophe et des diarrhées qui durent des heures avec saignements. Raphanus ( Radis noir) Depuis 1989, suite à l’ablation de ma vésicule biliaire, j’avais très souvent des douleurs de colites avec gaz, la prise de 5 granulés de Raphanus Sativus Niger 5CH me calme cet ennui et la douleur se passe, les gaz semblent disparaîtrent. En cas de fortes diarrhées je prenais 15 granulés de Raphanus pour la stopper plus vite, cela me réussissait assez bien. Sinon j’ai ajouté cet aliment méconnu à ma nourriture, je mange de temps en temps du radis noir, cela se consomme cru ou cuit comme du navet. Il me reste à trouver l’origine d'une certaine diarrhée, celle qui m’arrive deux heures après le repas quand je suis allongée, comme si j’avais fait un lavement à l'eau ou si le liquide ingéré avait pris une mauvaise direction. Mais je trouverai aussi le pourquoi de celle là. Cependant je crains qu'elle ne soit en liaison avec mon hypophyse qui se calme en étant allongé. Mon hypophyse a une anomalie dans son travail entre la position debout et celle couchée. A Paris, le Professeur m’avait dit que j’étais faite à l’envers. Comme vous l’avez remarqué, rien que le domaine du colon irritable est très vaste. Au fil du temps j’ai découvert différentes origines pour ce symptôme et il m’a fallu différents produits pour venir à bout de ces fameuses diarrhées et constipation. Mais cela en valait la peine. C’est tellement agréable de profiter d’une promenade à l’extérieur. sans se soucier de l’emplacement des toilettes.

Maladie chronique: La vraie liste des maladies chroniques. Pour répondre à cette question, tentons d’abord de réaliser la définition du terme « maladie chronique », car il n’en existe aucune d’officielle d’après mes recherches: « Une maladie est dite chronique lorsqu’elle dure depuis plusieurs mois. On utilise aujourd’hui ce terme pour définir toute maladie ne pouvant pas être soignée rapidement, ou n’ayant pas de remède. Dans ce dernier cas, les symptômes de la maladie reviendront inévitablement un jour. » Si l’on prend à la lettre cette définition, qui me semble la plus exacte, il n’existe pas de liste exhaustive de maladies chroniques. Une douleur au dos dont l’origine est inconnue et le traitement sans succès peut devenir chronique. Une allergie est d’après la définition (et d’après moi) aussi considérée comme une maladie chronique puisqu’il n’existe pas de remède miracle et que les symptômes reviennent de manière répétée. Mais le terme « maladie chronique » est d’avantage utilisé pour les maladies graves. On trouve ainsi la seule liste des 30 maladies prises en charge en affection longue durée (ALD) par la sécurité sociale: Accident vasculaire cérébral invalidant Insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques Artériopathie chronique avec manifestations ischémiques Bilharziose compliquée Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé et infection par le VIH Diabète de type 1 et diabète de type 2 Épilepsie grave Hémoglobinopathies, hémolyses, chroniques constitutionnelles et acquises sévères Hémophilies et affections constitutionnelles de l’hémostase graves Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves; cardiopathies congénitales graves Lupus érythémateux disséminé Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses Maladie coronaire Maladie d’Alzheimer Maladie de Crohn Maladie de Lyme Maladie de Parkinson Maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé Mucoviscidose Myopathie Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif Paraplégie Périartérite noueuse, lupus érithémateux aigu disséminé, sclérodermie généralisée évolutive Polyarthrite rhumatoïde évolutive grave Affections psychiatriques de longue durée (Schizophrénie, trouble bipolaire type 1, trouble de la personnalité limite) Rectocolite hémorragique (RCH) ou colite ulcéreuse Sclérose en plaques Scoliose structurale évolutive (dont l’angle est égal ou supérieur à 25 degrés) jusqu’à maturation rachidienne Spondylarthrite ankylosante appelée désormais nosologiquement de spondylarthropathies Suites de transplantation d’organe Tuberculose active, Lèpre Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique, leucémie. Au 31 décembre 2010, on dénombrait 9 millions de personnes du Régime général bénéficiant de l’exonération du ticket modérateur au titre d’une affection de longue durée (ALD), soit moins d’une personne sur six en France. Impressionnant, d’autant que certaines personnes sont touchées par plusieurs ALD. Autre chiffre intéressant; les ALD représentent 67% des coûts de la sécurité sociale. On comprend pourquoi la sécurité sociale n’a pas intérêt à étendre cette liste en prenant mot pour mot la définition exacte d’une maladie chronique. Je rajouterai donc à cette première liste les maladies chroniques suivantes: Acné Allergies Algies Vasculaires Faciales Angine de poitrine Aphtose Arthrose Asthme Bronchite chronique Calculs biliaires Céphalées de tension Cirrhose biliaire primitive Cholangite sclérosante primitive Chondrocalcinose Colopathie fonctionnelle Dégénérescence maculaire Dermatomyosite Diabète Douleurs chroniques Drépanocytose Dyspepsie Eczéma constitutionnel Embolies pulmonaires à répétition Endométriose Epilepsie Fatigue inexpliquée Fibromyalgie Gastrite chronique Glaucome Gougerot Goutte Guillain-Barré Hépatite autoimmune Histiocytose langheransienne Hypertension artérielle sévère Insuffisances cardiaques et cardiopathies non graves Infection virus HIV (SIDA) Infections ORL récidivantes Maladie de still Maladie de Lapeyronie Maladie de Basedow Maladie de Verneuil ou Hidrosadénite suppurée Maladie inflammatoire chroniques de l’intestin (MICI) Mastocytose cutanée Migraines chroniques Néphropahies Périartérite noueuse Personne ayant des séquelles d’une blessure ou fracture Polypes nasosinusiens Prurit Pseudo polyarthrite rhizomélique Psoriasis Rhumatisme inflammatoire Rhumatisme psoriasique Rhume des foins Sclérodermie Sinusite chronique Spasmophilie Tendinite chronique Tout déficit immunitaire Toutes les maladies génétiques (orphelines) Tout accident cardiovasculaire Toute malformation congénitale Uvéite antérieure aiguë Toute autre maladie nécessitant un traitement de longue durée. Il se peut qu’il manque certaines maladies considérées comme chroniques, alors si vous constatez qu’une maladie manque, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire. Merci pour votre aide. Je hais les spams, votre email ne sera jamais revendu ou donné à un tiers.