meilleur plante pour maigrir en mange


Maladie foie. MALADIES DES CANARDS ET OIES.

perdre du poids boissons fraiches

Maladie musculaire. Exemple de maladies musculaires. Voici une liste non exhaustive de quelques une des maladies les plus connus: Les principales causes de ces maladies.

infusion amincissante maisonette

Nettoyage du foie – huile d’olive à jeun. Huile d’olive et “boules vertes” Ceci est la 2ème version d’un article qui a créé une certaine controverse. Dans cette nouvelle version, je vais clarifier mes objectifs qui étaient à l’origine très simples: Expliquer que cette méthode n’est pas sans risques pour certains cas bien précis. Certaines personnes se sont retrouvées aux urgences pour l’avoir appliquée aveuglément. Expliquer que certaines plantes apportent une méthode moins drastique, plus douce et certes plus longue afin d’effectuer un nettoyage de l’axe hépatobiliaire. Partager la seule étude scientifique qui à ma connaissance explique le phénomène des boules vertes. J’ai reçu de nombreux témoignages positifs au sujet de cette méthode. J’ai rencontré des personnes qui ont été soulagées. Les résultats parlent bien plus fort que mes écrits et cette expérience pratique, je la respecte. J’ai aussi rencontré des personnes qui ont souffert pour avoir appliqué certaines version de la méthode jus de pomme / huile d’olive + citron ou similaire. Voici donc quelques clarifications qui, je l’espère, vous aideront à suivre ou non cette méthode. Santé du foie. Il y a un point sur lequel nous sommes tous d’accord: le foie, en tant qu’organe d’élimination et de détoxification majeur, a de nos jours besoin de soutien. Il évacue ses déchets principalement au travers de la bile. La vésicule biliaire concentre la bile pour la rendre plus efficace dans le processus d’émulsion des lipides. Indirectement, la vésicule a donc elle aussi un rôle à jouer dans l’élimination de la bile. Il y a de nombreuses méthodes traditionnelles et ancestrales pour encourager le foie et la vésicule à excréter plus de bile. La cure dépurative en fait partie, c’est une méthode qui correspond beaucoup plus à mes vues car elle ne stresse pas les organes. Nettoyage du foie à l’huile d’olive. Le processus traditionnellement recommandé ressemble à ce qui suit, avec de nombreuses variations certes, mais avec un résultat similaire: Parfois consommation de jus de pomme (ou de légumes, ou de tisanes) pendant un à plusieurs jours avant la prise d’huile d’olive; Parfois une période courte de jeûne (ne pas manger le jour d’avant, ou le soir d’avant); Puis consommation le matin suivant d’huile d’olive pure, ou d’un mélange d’huile d’olive et de jus de citron (très souvent 2/3 – 1/3 et en grande quantité). L’huile va provoquer une contraction massive de la vésicule biliaire (pour émulsifier cette grande quantité de lipides peu dilués), et une forte production de bile par le foie. Boules vertes. Le lendemain, lors de son passage aux toilettes, l’individu va parfois observer l’évacuation de plusieurs masses de couleur verdâtres qui ressemblent à des calculs biliaires. Certains disent que ce sont des calculs. A ma connaissance, une seule étude scientifique existe au sujet de ces boules vertes. La voici: the Lancet, vol. 365, April 16,2005. Analyses. Le prestigieux journal The Lancet nous éclaire donc au sujet de la composition de ces fameux “calculs”: Ils ne contiennent aucune structure cristalline; Ils fondent et deviennent un liquide verdâtre et huileux après 10 minutes à 40°C; Ils ne contiennent ni cholestérol, ni bilirubine, ni calcium. Conclusion: ce ne sont pas des calculs biliaires. Que sont ces boules vertes? Les experts en gastroentérologie du Lancet nous expliquent qu’ils sont créés par l’action des lipases sur les triglycérides de l’huile d’olive, suivi d’une saponification en micelles composées de carboxylates de potassium (le jus de citron contient une forte concentration de potassium). Certains expliquent qu’ils ont fait la méthode plusieurs fois, et que outre les boules vertes qui ne sont pas des calculs, ils ont aussi excrété quelques boules calcifiées et cristallisées, qui pouvaient donc être de vrais calculs. C’est peut être vrai dans une minorité des cas. Et si c’est le cas, vous avez probablement senti ces calcifications passer au travers des canaux biliaire. En effet, le passage d’un calcul au travers du canal cystique et cholédoque est très douloureux. Mais si c’est le cas, l’objectif a été atteint. Risques d’obstruction. Je rajoute un deuxième argument très important. Ce nettoyage du foie est souvent recommandé à la personne qui a des calculs biliaires (calculs qui ont pu être détectés par échographie par exemple). On leur explique que ce nettoyage va les aider à expulser ces calculs. Et vu les contractions violentes de la vésicule au passage de l’huile, cela semble logique. Mais il y a aussi un risque d’obstruction. Les calculs, ou même une certaine quantité de sable, peuvent créer une obstruction du canal pancréatique ou biliaire. Ceci est une situation d’urgence (risque de pancréatite en particulier). Certains médecins pratiquant cette purge aux Etats-Unis ont dû arrêter après avoir provoqué ce type d’obstruction et d’hospitalisation en urgence (voir le docteur Calvin Thrash, récit retransmit par Paul Bergner du North American Institude of Medical Herbalism). Bergner lui-même a pu observer plusieurs cas de pancréatite survenus après un tel nettoyage. Méthodes douces. Les plantes dépuratives ont été utilisées pendant des siècles. Certes elles augmentent la production de bile par le foie et la force de contraction de la vésicule biliaire. Mais utilisées à des doses relativement faibles et étalées sur plusieurs mois, elles accomplissent un nettoyage qui, pour moi, est beaucoup plus élégant. Quant aux calculs, je reste personnellement prudent même avec ces plantes, car le risque d’obstruction n’est pas à prendre à la légère. Conclusion. Mon but, au travers de cet article, n’était pas de vous convaincre. Je vois régulièrement des individus qui m’expliquent le bien qu’un tel nettoyage peut leur faire. J’ai un grand respect pour ceux qui parlent des choses qu’ils connaissent, car ils les ont expérimentées sur eux-mêmes. Mon but était simplement de vous expliquer ma position, préférant plutôt une stimulation du foie et de la vésicule en douceur et sur le long terme. Partagez cet article: Comments. Emmanuel A says. Votre article est très intéressant mais une chose me laisse perplexe: sur quelles données vous basez vous lorsque vous affirmez que les « boules vertes » ne seraient pas des calculs car « elles ne contiennent pas de cholestérol ». La seule personne ayant donné des informations serieuses et détaillées sur la méthode via un site internet publie, quand à elle, 2 analyses de 2 laboratoires différents faites sur 2 échantillons prélevés à l’occasion de 2 « nettoyages du foie » différents (toutes 2 visibles sur le dit site internet) et celles ci sont formelles: les « boules vertes » sont composées de 95% de cholestérol… Bonsoir. La revue “The Lancet” est l’une des revues scientifiques les plus respectée aujourd’hui. Ce sont eux qui ont fait l’analyse. Maintenant, que d’autres analyses montrent que ces boules contiennent du cholestérol, pourquoi pas. Comme expliqué dans cet article, je ne prêche pas. J’expose juste, sur ce site, mes recherches et mon expérience. Chacun pourra porter ses conclusions en faisant ses propres recherches et expérimentations. trés intéressant tous ces points de vue témoignage conseils dans le respect de chacun. Juste une petite question comme ce ne sont pas des calculs évacués lors de la cure moritz, alors qu’est ce que c’est, cela est tellement ressemblant visuellement!!et pour prévenir ces calculs, pour traiter la source si je comprends bien cure pissenlit bardane, aubier? merci de ce blog. bonjour Flore si vous lisez bien l’article, Christophe nous parle d’une étude intéressante à ce sujet qui explique (je cite):”….que ces boules vertes que bcp confondent avec des calculs (après analyses) sont créés par l’action des lipases sur les triglycérides de l’huile d’olive, suivi d’une saponification en micelles composées de carboxylates de potassium (le jus de citron contient une forte concentration de potassium)….” a bien merci pour ces précision! et le radis noir dans tout sa? on dit toujours que c’est un bon nettoyant, non? Bonjour Antoine tout à fait, le radis noir est un bon stimulant biliaire (attention toutefois si vous souffrez de calculs biliaires ) et participe à sa manière à détoxifier le foie. Il y a 7 mois j’avais de la boue biliaire et là J’ai appris que ça c’était transformé en calculs biliaires. Je suis en démarche pour avoir la taille car le radiologue ne l’a pas inscrit dans le rapport et il me disait lors de l’écho que la taille ne changeait rien …. Ce qui n’est pas mon avis. Donc, la seule chose que je sais pour le moment c’est que j’ai une dizaine de petites pierres. On me propose comme traitement de l’Hortensia avec des comprimés de liv-j pour faire un nettoyage en douceur. Pour ma part, le nettoyage en douceur est crucial pour éviter le plus possible le risque d’obstruction. Connaissez vous ces plantes et qu’en pensez-vous? Bonjour Nath Un peu de sable, de petits calculs peuvent être doucement éjectés de la vésicule biliaire avec des plantes cholagogues. Mais selon la taille, les déloger peut être dangereux. Donc dur de vous donner une réponse dans l’absolu. Merci encore pour la réponse rapide. J’ai fini par avoir la taille des pierres. En fait, il est inscrit dans mon rapport d’écho que les pierres sont trop petites pour être mesurées. Ainsi, j’ai décidé de tenter un traitement naturel. En fait, je fais de l’osteo, de l’acupuncture et je prends de l’Hortensias et un melange appelé Liv-J. Sauf que je ne trouve pas d’informations sur la dissolution des lithiases biliaires et l’hortensia. Cela parle davantage des propriétés de cette plante a dissoudre des calculs rénaux. Il n’y a que le site de la cie, Natural sunshine, qui parle de ses propriétés a dissoudre des lithiases biliaires. Avez vous davantage d’infos au sujet de cette plante? Bonjour Nath existe t il des plantes qui dissolvent les calculs? voici ce que dit Christophe à ce sujet “C’est un débat ouvert dans la communauté des plantes. Certains pensent que oui, d’autres que non, et chacun défend son point de vue. Le mien est que nous avons surtout des plantes qui favorisent la diurèse, et donc lorsque prises régulièrement évitent la saturation qui provoque les dépots (la meilleure stratégie pour éviter une récidive reste de boire), certaines plantes relaxent les tubes, facilitent le passage, calment l’inflammation. Je vois plutôt les choses comme cela” Laurence Poux says. Bonjour, Je vous remercie tout d’abord pour votre site et du temps que vous consacrez à toutes et à tous. A la lecture de cet article, je me demandais si je ne faisais pas de la prévention sans le savoir, puisque j’arrose presque quotidiennement salades, légumes et poissons cuits à la vapeur d’un filet d’huile d’olive (parfois huile de colza ou huile de noix) et de jus de citron. Evidemment ce n’est pas pris à jeun, c’est fait de façon aléatoire mais régulièrement depuis 3 ans environ. Peut-on considérer que c’est une détox douce? Merci de votre réponse. Bonjour Laurence, La présence de lipides dans notre alimentation est essentielle. Non seulement parce que notre corps est bâtie en partie sur les lipides, mais aussi parce que c’est la substance qui provoque une bonne contraction de la vésicule biliaire à chaque repas. Donc effectivement, l’huile va permettre une meilleure évacuation de la vésicule biliaire. En amont, il est souvent bénéfique de stimuler le foie aussi, et ceci ne sera pas fait spécifiquement par l’huile d’olive. Mais on va dire que tous les jours, l’huile va en effet stimuler cet axe d’évacuation. Encore mieux: une petite salade amère avec l’huile d’olive, et là on fait travailler à la fois le foie et la vésicule! et bien, ce n’est pas facile! Alors non, je viens pas relancer le sujet de la “cure” en tant que telle…n’ayez pas peur! je viens simplement pour de la “prévention”. Chaque matin (mais bien tous les matins tout ce que je dis ne se ramène pas à la cure), je prends 1 cuillerée à café d’huile d’olive à jeun puis une tasse d’eau tiède avec un demi citron. les bienfaits que l’on est supposé en attendre sont nombreux sur le long terme (prévention constipation, détoxification du foie etc). J’aurais voulu avoir votre avis sur cette façon de faire sur le long terme en sachant que sur vos conseils j’avais pensé prendre de la racine de pissenlit au long cours à plusieurs reprises dans la semaine en alternance avec d’autres plantes. est-ce que cela ne ferai pas “double emploi”? sachant que, pour les racines de pissenlit, je suis souvent au boulot quand j’en bois et que je ne peux faire une décoction bien comme il faut et que je peux seulement faire une infusion? merci d’avance de vos lumières! Bonjour JC, Je pense qu’au final, ce qui importe c’est vraiment le résultat. C’est vrai que parfois on passe des heures à argumenter sur ceci plutôt que cela. Idéalement sur le long terme, c’est du nutritionnel qu’il faudrait faire quelque soit votre problème de digestion (car je crois comprendre constipation/foie), avec dans ces cas là une grande proportion de l’alimentation en végétaux, perso je suis fan des jus de légumes, etc. C’est vrai que constamment stimuler le foie avec l’huile d’olive à jeun, je ne suis pas convaincu que ce soit bénéfique au long terme. Mais comme je disais, au final, c’est la santé globale qui compte. Le reste, c’est de la polémique. Nous sommes tous fait différemment, et ce qui marche pour l’un n’est parfois pas suffisant pour l’autre. merci de votre réponse christophe. je note pour les jus de légumes; je prends déjà beaucoup de végétaux dans mon alimentation! je note aussi une réserve pour la cuillère à café d’huile d’olive à jeun. Pas de soucis, je peux faire des pauses. en revanche, j’ai du mal à situer le demi-citron dans une tasse d’eau chaude le matin après l’huile d’olive ou directement à jeun si pause de l’huile d’olive. Est-ce problématique à long terme à cette dose modérée? est-ce un substitue possible aux racines de pissenlit par son action? merci d’avance et bravo pour votre travail sur ce site, vraiment! Bonjour JC, en principe on prend le citron avec l’eau chaude à jeun. Et là, comme pour beaucoup de choses, les opinions sont partagées 🙂 Pour moi, c’est du nutritionnel, donc on peut le prendre au long terme. Quelqu’un a exprimé son désaccord récemment disant que c’est aussi médicinal et donc problématique au long terme. Je ne souscris pas à cette vue personnellement. Un faible substitut à la racine de pissenlit. Bonsoir jean-christophe, au sujet des décoctions au boulot, je prépare des thermos. Christophe corrige-moi si je me trompe s’il te plait: 1. Je ne sais pas ce que ça donne au niveau oxydation (pratiquement toutes mes infusions/décoctions en thermos sont oxydées, plus ou moins, au bout de quelques heures) 2. Parfois je mets à tremper au frais la veille, les racines en rondelles fines… puis décoction.. ou rien… je les mange! (un peu amer) 🙂 Merci pour tous vos conseils. Pourriez-vous me dire quelle plante utiliser pour le nettoyage du foie quand on a plus de vésicule. Merci. Bonjour, en fait on sait aujourd’hui qu’au fil du temps, ce qu’il reste du canal cystique se transforme en mini-vésicule, c’est un gastroentéroloque qui m’avait expliqué cela, et j’ai pu effectivement le lire par la suite. Outre la période d’adaptation dans les mois qui suivent l’opération (pendant laquelle la personne doit en général adapter son alimentation et est très sensible aux excès de gras), on s’en tient plus ou moins aux même plantes dont je parle dans plusieurs articles et vidéo dont celle que vous trouverez ici. Bonjour, il est peu probable que les “boules vertes” résultent d’une saponification au potassium, mais plutôt au sodium. La saponification au potassium donne un fluide tandis qu’avec le sodium, on obtient un solide. juste un petit commentaire: une nuit, il y a 10 ans, j’ai expulsé des calculs biliaires avec d’affreux spasmes et une douleur aiguë, qui me faisait me tordre sur mon lit. Alors que mon mari s’apprêtait à me conduire à l’hôpital, j’ai lu dans un vieux grimoire appeelé “le médecin des pauvres”, qu’il fallait boire un verre d’huile d’olive d’un trait. La douleur était telle que j’aurais bu n’importe quoi. J’ai donc avalé mon verre d’huile d’olive vierge et… il n’a pas fallu 5 mn pour que cette douleur s’atténue et disparaisse, me laissant finir ma nuit… les calculs ne sont jamais revenus.. voilà. c’est tout! mais je peux témoigner de la force d’un traitement à l’huile d’olive, même s’il a été différent de ce dont vous parlez aujourd’hui… Merci Danièle pour ce commentaire et bien content que ceci vous ait immédiatement soulagé et débarrassé des calculs. Notez que je ne remets pas en cause le fait que cette cure fournit un soulagement. Je fournis une alternative à l’explication de ce que l’on trouve expulsé dans les toilettes, et je souligne aussi le risque majeur d’obstruction biliaire. Martine Plouffe says. Merci Christophe, J’ai entendu parler d’un produit à base d’huiles essentielles, le Rowachol. Il n’est pas disponible en commande au Québec mais ce produit permettrait de dissoudre les calculs pour que les poussières puissent passer dans les canaux biliaires sans créer d’obstruction. Sinon, nous au Québec, on peut se procurer des formules inspérer du savoir de dr Christopher, dont certaines sont reprises par la Clef des Champs. J’aime à travailler aussi avec la lécithine de soya pour décharger le foie. Merci pour les partages remplis de savoir. Bonjour, merci pour votre blog, qui est une vrai caverne aux trésors… après avoir “découvert” cette méthode controversé, qui effectivement semble assé “violente”, quoi que finalement tout aussi violente que ce que l’on fait subir à notre corps au quotidien, sans même parfois le savoir…. Je retiens qui si “l’aventure ” semble tentante, le plus sage est de faire faire une échographie ou/et une cholécystographie orale, afin de s’assuré d’éviter une obstruction? Bien à vous. Nathalie. C’est mon point de vue Nathalie, mais il n’est pas forcément partagé par tout le monde 🙂 Bonjour Christophe, merci pour votre article. Je voudrais apporter mon témoignage sur le nettoyage du foie que j’ai effectué 2 fois selon la méthode d’Andreas Moritz. J’avais une épaule bloquée suite à une capsulite qui s’est débloquée d’un coup trois semaine après le nettoyage, au grand étonnement de mon kiné… Je voudrais apporter une précision dans le descriptif de la méthode sur 2 ingrédients indispensables pour minimiser les risques: le litre de jus de pomme à boire chaque jour une semaine avant le nettoyage permet de ramollir les calculs grâce à l’acide qu’il contient, ce qui peut expliquer que certaines personnes n’évacuent qu’une “boue verte” au lieu de calculs bien formés. Le sulfate de magnésium (Sel d’Epsom) à prendre en plusieurs fois au moment du nettoyage sert à dilater les canaux ce qui permet le passage des calculs. Tout cela se fait selon un protocole et des horaires bien précis, il faut absolument suivre la méthode pas à pas. Le mélange huile d’olive/pamplemousse est à prendre en dernier. Je conseille à vos lecteurs de se renseigner précisément sur cette méthode s’ils veulent tenter l’aventure, mais au vu des guérisons spectaculaires qui s’ensuivent (et je peux aussi témoigner pour mon cas), on ne peut pas la balayer d’un revers de main, même si, c’est vrai, ce n’est pas une méthode spécialement agréable. Pour compléter l’info, plusieurs personnes conseillent cette méthode: le naturopathe Andréas Moritz, le Dr Clarck, et ce site sur lequel tout est très bien expliqué: http://www.agirsante.fr/ et où l’on peut trouver de nombreux témoignages. Ceci n’engage que moi, mais: je pense que pour entretenir son foie, et c’est vraiment la meilleure chose à faire régulièrement pour tout le monde, tisanes et décoction sont parfaits. Mais en cas d’urgence, par exemple en cas de douleurs importantes et invalidantes et lorsque la médecine ne trouve aucune solution, le nettoyage du foie vaut le coup d’être tenté. Merci pour tout votre travail, votre site est une mine d’informations. Merci Karine pour ce témoignage. Comme expliqué, mon but dans cet article était 2 choses: – rajouter un peu de science afin d’interpréter ce qu’il se passe (la partie largement contestée de l’article) – mettre en garde dans certaines situations et selon la taille des calculs (cette partie ne devrait pas faire débat, dans mon humble opinion) Ce que je ne remets pas en cause: les résultats. Et je suis très content d’entendre que les personnes se sentent mieux après cette cure. Bonjour, Je suis ravie d’être tombée sur votre blog et me voici entrain de me poser des questions concernant la prise de cette “gorgée d’huile d’olive et citron”. Suite à des résultats “élevés” de cholestérol et triglycérides, je cherchais à trouver un moyen “naturel” pour améliorer les taux et j’ai trouvé sur un site qui suggère cette potion qui annonce que “Les acides gras de l’huile d’olive et les composés antioxydants du citron nous aident à réguler les niveaux de cholestérol et de triglycérides, et améliorent le fonctionnement cardiaque.” Dans cette article, qui souligne les bienfaits et les propriétés qui soutiennent la fonction hépatique pour améliorer la santé en général … etc. Du coup, après la lecture sur votre position à ce sujet, … (Je tiens à souligner que j’ai récemment fait une écho du foie et de la vésicule qui ne montrait aucun calcul) Je ne sais plus très bien. Cela dit, la quantité d’huile que ce site suggère me parait énorme (16g! ce qui correspond à 2 cuillère de mesure de 15ml!) et ce matin j’ai donc pris ma première potion magique mais 1 seule cuillère de 15 ml et 5ml de citron. Merci d’avance d’éclairer ma lanterne 😀 Bonjour, comme vous le constaterez, ce sujet est très controversé. Certains sont pour (beaucoup) et d’autres ont une attitude plus prudente (je me classe dans cette catégorie). Je répète que de nombreuses personnes ont trouvé soulagement avec cette cure, et vraiment – tant mieux car une vésicule qui dysfonctionne peut faire souffrir. Tout ce qui soulage est bon à prendre. J’y rajoute juste une condition – pas de calculs qui peuvent créer une obstruction. Ceci étant dit, j’en reste personnellement avec mes bonnes vieilles racines de pissenlit, de bardane, avec ma fumeterre, etc. Je ne pourrai pas commenter sur les quantités recommandées sur cet autre site car je n’ai pas le contexte. Merci pour votre réponse cher Monsieur. J’ai bien entendu votre point de vue. Je vais voir combien de temps je peux tenir à avaler de ce mélange car j’avoue être un poil écoeuré et aussi un peu inquiète. Cela dit, si vous avez la liste des plantes qui feront diminuer mes triglycerides et mon cholestérol, je suis partante. Avez vous un lien direct vers votre page? Merci.. Non je n’ai pas de lien vers une telle page, mais je peux vous donner quelques pistes de réflexion: feuille d’artichaut, chrysanthellum americanum, et en médecine ayurvédique, une plante qui s’appelle “guggul” ou commiphora mukul. C’est gentil! Merci beaucoup. Je vais voir cela de près! Merci pour votre attention. 🙂 Bonsoir Christophe, Et merci de toutes ces infos Je suis surprise vous ne parlez pas de Desmodium Pour moi, c’est LA plante du netttoyage du foie. Bonjour Annick, c’est un grand hépatoprotecteur, elle aide le foie à se réparer, à se régénérer. Elle nettoie aussi au passage, mais elle n’est pas aussi cholérétique et cholagogue que les autres classiques – pissenlit, aubier de tilleul, et fumeterre (l’une des plus musclées de ce côté là). J’explique cette distinction ici: https://www.altheaprovence.com/blog/chardon-marie-silybum-marianum/ Bonsoir, j’ai fait une échographie hépato biliaire et on m’a trouvé un calcul de 24 mm dans la vésicule biliaire, mon médecin m’a dit qu’il faudrait penser à l’opération, j’aurais bien essayer de prendre une cuillère d’huile d’olive + citron mais j’ai un peu peur que le calcul reste coincé. Merci beaucoup pour votre article. C’est effectivement le risque, un risque que personnellement je ne prendrais pas. Car si l’expulsion se fait, vous risquez l’obstruction. Et là, c’est direction aux urgences illico-presto… Bonjour, désolé pour la réponse tardive, mais vu le risque je préfère me faire enlever la vésicule biliaire (même si je ne suis pas très enthousiaste) merci d’avoir lu mon premier commentaire et merci pur l’article. Je vous invite fortement à prendre le temps de la réflexion… une opération n’est pas sans risque non plus, même s’ils sont minimisés par les praticiens. Je vous conseille de lire attentivement le livre d’ Andreas Moritz et de vous faire suivre par un naturopathe qui conseille cette cure. Il décrit le fonctionnement des organes en s’appuyant sur des études médicales et biologiques, ainsi que les méthodes de réduction de risques de la pratiquer… Renseignez vous aussi: peu de personne qui n’ont plus de vésicule biliaire ont résolus leurs problèmes digestifs… cela peu même augmenter les problèmes… Prenez soin de vous surtout… Bonjour Christophe je voudrais savoir si pour vous ces autres analyses ont de la valeur?http://www.agirsante.fr/analyses.html Car dans ces analyses les calculs sont composer à 95% de cholestérol et il n’y a pas que celle là qui montre cela. J’ai fait plusieurs cure 4 au total et la première fois il n’y a eu qu’une boue épaisse la deuxième aussi et la troisième une grande quantité de calcul puis la dernière une petite quantité comment expliquer tant de différence et si c’était une réaction de l’huile avec le pamplemousse sa devrait sortir des calculs à chaque fois non? En parlant de pancreatite je croit que j’en ai une légère depuis car j’ai constamment toute la journée une petite brûlure au niveau du pancréas et surtout après manger, pensez vous a une pancreatite? Mon médecin n’a rien fait je suis rentrer cher moi donc je voudrais bien avoir une réponse ou une piste. Merci beaucoup au revoir ps: je compte devenir naturopathe en suivant la formation adéquate en école ce n’est pas déroutant de vous dire plus j’en Sais et moins j’en sais? Finalement on en sait de plus en plus mais on sais jamais rien? Lol. Bonjour, je pense que nous n’arriverons pas à un consensus sur cette cure à l’huile d’olive 🙂 Chacun brandit ses analyses, moi y compris, et je pense que personne n’arrivera à convaincre personne. Donc ceux qui y trouvent réconfort: c’est tout bon, sauf qu’il y a un risque d’obstruction biliaire pour ceux qui ont des calculs d’une certaine taille, ce qui m’a motivé à écrire l’article en premier lieu. Pour la pancréatite, ceci doit être diagnostiqué par un médecin. Bon courage pour les nouvelles études! Tout d’abord un grand merci pour cet article si intéressant. J’apprécie également la courtoisie que vous manifestez envers tous: c’est appréciable sur Internet! Pour ma part, mon estomac est tellement lent à digérer et j’ai tellement de reflux que je jeûne chaque soir, pour passer une bonne nuit; je prends juste un bon goûter (miel, fruits, pain d’épeautre demi-complet, avec de la Saint-Hubert). Le lendemain matin, je me lève très tôt (4 heures du matin) et je m’efforce de boire 0,5 à 1 litre d’eau jusqu’à 1/2h du petit-déjeuner qui est copieux: grosse assiette de riz demi-complet, une demie boîte de maquereaux, de l’ail et 4 cuillères à soupe de jus de citron. Connaissant (un peu) les bienfaits de l’huile d’olive, j’étais à la recherche d’une recette à ce sujet, pour accommoder mon petit-déjeuner à base de riz. C’est alors que j’ai découvert votre article. Dans quelques heures, je pense essayer un mélange d’huile d’olive (2/3) et de citron (1/3)… J’espère que le goût sera de rendez-vous! J’aimerais trouver des recettes à base d’huile d’olive. En proposez-vous sur votre site? Encore merci pour la qualité de vos articles. Je vous souhaite une agréable journée. Bonjour Eric, Au sujet de votre routine, ce que je pense aujourd’hui, avec un peu de recul, c’est que si cela fonctionne bien en fonction de vos déséquilibres, alors c’est la bonne routine. Les problèmes digestifs sont de plus en plus nombreux et parfois complexes à gérer aujourd’hui. La recette, le régime, le protocole, le système qui fonctionne pour tout le monde – il n’existe pas. Car nous sommes tous différents. Il y a bien évidemment des bases communes, pleines de bon sens: consommer bio, de saison, une alimentation riche en végétaux. Mais ensuite, ça dépend de vous. Bref, je pense que vos expérimentations vous ont amené à cette routine, qu’elle fonctionne, et donc qu’elle est adaptée à l’heure actuelle. Pour l’huile d’olive, j’espère ne pas avoir donné la mauvaise impression dans cet article. C’est un excellent aliment qui peut se combiner avec beaucoup de choses, les épices, les herbes aromatiques, ou le jus de citron comme vous l’indiquez. Excellent pour accommoder un riz semi-complet. Bonjour, Christophe, et merci pour votre réponse. Votre article est vraiment intéressant. J’ai donc essayé ma nouvelle recette: j’ai remplacé « juste le jus de citron » par « un mélange d’un demi-citron pressé et de deux cuillères à soupe d’huile d’olive ». Cela me plaît davantage! D’autant plus que l’huile d’olive est un excellent aliment-médicaments! Je pratique le jeûne de temps en temps (aussi bien par religion que pour mon état de santé). Le jeûne peut s’avérer être un « remède » extraordinairement efficace, mais il faut le pratiquer avec prudence. Je pense donc pratiquer le nettoyage du foie que vous proposez, mais je crains les réactions trop fortes. Quelle quantité prendre? Et après 24 heures de jeûne? Peut-on commencer doucement, par une demi-cuillère à café le premier jour, puis par une cuillère à soupe le deuxième jour, etc. Jusqu’à quelle quantité? J’ai toujours beaucoup apprécié les épices et les herbes aromatiques, mais mon épouse ne s’y connaît pas et ne s’y intéresse pas… Je suis donc un peu obligé de me prendre en main! Que me recommandez-vous pour mélanger à huile d’olive? Il faudrait quelque chose qui soit à la fois agréable et bénéfique pour la santé. En tout cas, je vous remercie vraiment pour vos conseils qui me sont vraiment précieux. Je vous souhaite une très agréable journée. Bonjour Eric, Juste pour clarifier, comme vous pouvez le lire dans l’article, je préconise plutôt les plantes dépuratives comme la racine de pissenlit, de bardane, l’aubier de tilleul ou autre afin d’effectuer un petit nettoyage des organes d’élimination. L’huile d’olive est un excellent aliment, je suis fan, mais de fortes prises le matin à jeun, je ne suis pas fan comme expliqué. De plus, pendant le jeune, vous devez recycler une énorme quantité de déchets qui sont soudain relâchés en circulation sanguine. Donc plutôt que d’accentuer ce phénomène, il vaut mieux protéger le foie contre le stress oxydatif créé par cette décharge. Mieux vaut faire une cure d’infusion de desmodium par exemple, ou utiliser le chardon marie. Roger Fournier says. Bonjour,généraliste en retraite je ne peux qu’approuver vos propos.Merci pour le partage de votre savoir encyclopédique associé à une modestie qui signe les grands thérapeutes. Et merci pour votre sympathique message de soutien. Qu’est que j’aimerais que la médecine francaise fasse aussi preuve d’autant d’humilité sur sa connaissance et qu’elle fasse preuve d’une plus grande rigueur et indépendance vis à vis de l’industrie pharmaceutique… Les exemples ne manquent pas: limitation du métier d’herboriste, reconnaissance tes tardive des bienfaits de l’ostéopathie,….méconnaissances du fonctionnement de certains organes et des impacts, traitement des conséquences en priorité plutôt que les causes,… Bonjour et merci pour les informations de cet article. J’ai lu attentivement les commentaires, et vois que souvent, on pense qu’on va diluer les calculs, alors qu’en vrai, on stimule les organes sécréteurs. J’aimerai avoir votre avis (si vous en avez un bien sur 🙂 ) sur ces deux plantes: Phyllanthus niruri (alias Casse Pierre) et Arenaria. Un ami sujet aux calculs rénaux intempestifs a complètement changé le cours de sa vie en prenant régulièrement des infusions de ces plantes. Il m’a expliqué que la plante DILUE les calculs, et les évacue sans douleur. Je me suis renseigné, ayant également eu un calcul rénal il y a quelques années, et j’ai lu directement sur les sachets contenant la plante sèche, que c’est efficace contre tous les types de calculs, rénaux et vésiculaires, par action diluante. Etant donné que vous avez des sources sûres et expérimentées sur le terrain, votre avis m’intéresse au plus haut point, car si une plante est capable de diluer les calculs, cela pourrait en soulager plus d’un 🙂 Bonjour Elvin, Pour les problèmes de calculs rénaux, les études nous disent que la meilleure stratégie en prévention est d’augmenter la diurèse – boire plus, uriner plus, diluer l’environnement qui facilite la cristallisation et le dépôt. Et quoi de mieux que les plantes diurétiques pour faire cela. Traditionnellement, nous avons la pariétaire par exemple employée à cet effet, ou le casse pierre. Le tout est de boire 1,5 litre par jour d’infusion afin de bien irriguer les reins. Maintenant, est-ce que ces plantes arrivent vraiment à casser et diluer un calcul existant, les opinions sont partagées. Une chose est sure, c’est qu’elles empêchent les dépôts, et qui sait, le fait de faire passer un liquide autour d’une pierre en continue peut certainement l’user, comme l’eau qui passe autour d’un galet et qui peu à peu l’use. Enfin, ces plantes ont souvent une action adoucissante sur les tubes, les relaxant et favorisant donc le passage (ex: barbe de maïs). Pour la vésicule biliaire, il faut par contre aller voir du coté des plantes dites cholagogues, donc des plantes un peu différentes – pissenlit, bardane, aubier de tilleul, etc. J’ai également entendu que cette cure était bénéfique pour la peau contre l’acné. J’aurais donc souhaité avoir quelques détails sur la consommation de cette huile: – Faut-il en prendre tous les jours? – Quelle est la dose? – Combien de temps de cure maximum peut-on faire? – Faut-il la prendre pure ou mélanger à de l’eau (ou autre)? Merci pour vos explications. Bonjour, je ne peux pas trop vous dire pour l’huile car je ne suis pas fan, par contre je peux vous parler de cure dépurative à l’aide de plantes. Vous trouverez plus d’informations ici: https://www.altheaprovence.com/blog/nettoyer-foie/ Bonjour, Je fais la cure du foie depuis quelques années maintenant. La première année, tous les deux mois, ensuite en moyenne 4 fois par an (à chaque saison). Les premières fois, j’ai évacué beaucoup de “calculs” assez gros, des blancs, des parasites (les boules vertes avaient des points noirs), puis au fur et à mesure, ces boules devenaient plus petites et plus molles: elles sont ramollies par la préparation, je la fais avec du vinaigre de cidre dilué dans de l’eau, 4 à 5 verres par jour à raison d’une cuillère à soupe par verre. Depuis que je pratique cette cure, je n’ai plus aucun problème de digestion, plus de douleur au côté droit, plus de rhume, une belle peau, un beau teint, des dents plus blanches, aucun inconvénient de la ménopause, pratiquement pas de cheveux blancs (je vais avoir 56 ans la semaine prochaine prochaine. Ce n’est rien à faire: il suffit de surmonter l’aversion d’absorber le sulfate de magnésium et le mélange huile d’olive / pamplemousse et de se purger. Je ne trouve pas cette méthode violente, par contre l’opération de l’ablation de la vésicule, elle, l’est! Quels bienfaits apportent cette méthode, je ne peux que la conseiller. Et là encore, faire très très attention lorsque l’on a des calculs trop gros, sinon la cure peut envoyer tout droit aux urgences. On ne peut donc pas recommander cette cure de manière aveugle. Boughalmi Hanène says. Bonsoir et merci Christophe. On m’a parlé de l’effet de la graine de lin. Prendre 2cs de gaines moulues et infusé ds une tasse d’eau tiède,a boire 3 fois pr jour après les repas. Ken pensez vs? Tout dépend du degré de constipation. Vous pouvez commencer par 1 c-à-soupe 2 fois par jour et voir si assez efficace. bonsoir, on vient de mé découvrir un lithiase bilaire de 11mm enclavé suite à une douleur brusque après mettre plié en deux pour pousser un canapé. suite à koi on m’a demandé de faire une échographie. Bref, on me dit que sur le tas c pas une urgence pas d’inflammation et on me dit qu’il est préférable de procéder à l’ablation de la VB à froid car on ne peut prédire l’urgence. Bref je suis assez réticente quant à l’intervention et je voudrais plutot une solution naturelle qui puisse dissoudre ce calcul. Merci infiniment. Hanène. Bonjour Hanène, En général, les plantes ne peuvent pas vraiment dissoudre ces calculs qui sont en fait des cristaux. Elles stimulent les contractions de la vésicule biliaire et favorisent le passage du sable, de la boue, et des petits calculs. Mais pour les gros, attention, elles peuvent justement provoquer le passage dans les canaux biliaire et donc provoquer une situation d’urgence. C’est pour cela que c’est une situation délicate. Les problèmes de lithiase biliaire sont effectivement un casse-tête. Cela dit, si ces calculs sont de taille inférieure à 10 mm et qu’ils sont non cristallisés (calculs de cholestérol) alors un traitement “allopathique” classique peut fonctionner, au long cours (6, 12 voir 18 mois), avec en parallèle un bon réglage alimentaire bien sûr: il s’agit par exemple de l’URSOLVAN, à base d ‘acide ursodésoxycholique. A voir avec le médecin traitant. Dans ce cas, il n’y a pas le risque d’obstruction….Et penser à la bouillote chaude sur le Foie de temps en temps! L’acide malique (que l’on trouve en poudre à dissoudre) peut sans doute être aussi intéressant (avis de Christophe?). Enfin, au passage, j’ai fait la cure du Foie de Morritz, et effectivement on sort des “calculs” mous comme sur les photos internet et autres, mais quand j’ai voulu faire analyser, le compte rendu à conclu non analysable…(probablement car non cristallin) Bien cordialement Gilles DONGUY. Merci Gilles pour ces conseils avisés et bien appréciés. Je n’ai pas d’avis ni d’expérience sur l’acide malique, mais je vais rechercher le sujet. Bonjour est ce que je peux faire la cure huile d’olive jus de citron j’ai énormément de gaz et de soucis pour aller à la selle je prend forlax mais sa me fait uniquement évacuer les gaz est ce que cette cure peu m’aider à allez plus souvent au toilette sans en abuser non plus je vais au wc 1 fois tout les 3 4 jours j’aimerais au moins y allez minimum 1 fois par jours si oui la cure et telle à mélanger avec de l’eau? très cordialement. Bonjour Emilie, Il y a de nombreuses mesures qui peuvent aider pour améliorer le transit, alimentation, prise de magnésium à des doses sub-laxatives, prise de psyllium blond comme laxatif de lest, etc. La prise d’huile d’olive a jeun peut aider, car elle stimule la relâche de bile, cette même bile ayant un effet laxatif. Certains plantes comme le pissenlit encouragent aussi une bonne relâche de bile. A vous de piocher dans cette vaste boite à outils. L’huile d’olive se prend à jeun dans les cas de constipation sans mélange avec de l’eau. Le “Lancet” se trompe s’il a vraiment dit que les calculs évacués avec “cure du foie” ne contiennent ni cholestérol, ni bilirubine etc. Plusieurs personnes ont fait analyser leurs calculs et les résultats montrent exactement le contraire. Pour ma part, qui ai fait une vingtaine de cures du foie, si votre théorie était exacte, on devrait continuer à sortir toujours les mêmes calculs à chaque fois. Pourtant, ce n’est pas le cas, au bout de X cures, on ne sort pratiquement plus rien et les calculs évacués ne sont plus verts mais blancs et secs, ce qui montre bien qu’à la fin il ne reste que les vieux calculs. En tout cas ces cures m’ont sorti de problèmes de santé invalidants. Donc avant d’affirmer quelque chose, faites un peu plus de recherches, cela évitera que des personnes qui ont besoin de faire cette cure s’en détournent. Tout d’abord, je consacre beaucoup de temps à mes lecteurs, et ceci de manière gratuite. J’ai toujours fait preuve d’une extrême courtoisie envers mes lecteurs, qu’ils soient pour ou contre mes avis. J’invite la discussion, mais dans le respect. J’attends la même chose en retour. C’est par ce que j’ai fait mes recherches que j’ai écrit cet article. Si vous connaissez mon site, vous savez que je n’écris qu’au sujet des choses que je connais bien. Ensuite, je suis thérapeute. Je n’ai donc pas une étude de cas devant moi, mais de nombreuses. De plus, je discute en permanence avec mes collègue thérapeutes au quatre coins de la planète, des gens de terrain. Et je peux vous dire que les expériences sont partagées, et j’ai eu plusieurs personnes m’expliquant directement les misères (douleurs, inflammations et autres) provoquées par ces cures, sans aucuns résultats. Finalement, il y a des cas documentés de personnes qui finissent aux urgences à cause d’obstructions. Notez aussi que je finis mon article en disant ceci: “ Mon but, au travers de cet article, n’était pas de vous convaincre. Je vois régulièrement des individus qui m’expliquent le bien qu’un tel nettoyage peut leur faire. J’ai un grand respect pour ceux qui parlent des choses qu’ils connaissent, car ils les ont expérimentées sur eux-même. Mon but était simplement de vous expliquer ma position, préférant plutôt une stimulation du foie et de la vésicule en douceur et sur le long terme.” Entre parenthèse, je suis sincèrement content que cette méthode ait fonctionné chez vous. bonjour Christophe je ne saurai qu’approuver vos propos, en particulier concernant la courtoisie, devoir élémentaire de toute communication, et j’admire d’autant plus votre maitrise, votre honnêteté professionnelle et votre implication 100% dans la blogosphère et l’univers des plantes! merci pour tout ce que vous mettez en place pour nous aider à nous prendre en mains 🙂 Merci pour votre soutien! Je découvre depuis 2 jours le soir-la nuit votre site et je dois dire que je suis touchée par une telle tolérance et respect. Merci à vous:-D. j’ai fait, avant d’être enceinte et d’allaiter ma fille (encore de circonstance) plusieurs cures du foie. J’ai fait aussi l”erreur de faire 3 fois cette cure tout en allaitant tellement j’avais mal. Je n’avais pas terminé mes cures avant cette grossesse surprise et heureuse. A chaque fois, un échec total (hypoglycémie intense 2 fois et vomissements du mélange huile). Là où je partage un avis différent du vôtre (en plus de l’efficacité 🙂 ), c’est que je n’ai pas hurlé de douleurs lorsque ces billes de cholestérol sont sorties. Au contraire:-). Je sentais même une bille sortir du foie et cesser d’appuyer sur un point provoquant une très douloureuse hémorroïde. Pour le reste…. efficacité ou pas, je crois que vos partages avec d’autres thérapeutes comme vous l’indiquez plus haut m’interdit de chercher à vous convaincre, tout comme vous vous l’interdisez en donnant votre point de vue et en respectant ceux qui l’ont fait-ou le font encore. J’ajouterais, après beaucoup de réflexions que personnellement, je trouve maintenant la cure vraiment violente pour le corps. Lorsque vous parlez des plantes très douces (bien sûr, c’est plus long mais le corps a besoin de bien de douceur 🙂 ), sont-elles compatibles avec l’allaitement sans risquer de libérations de toxines ou de déminéralisation? Si oui, lesquelles conseilleriez vous, s’il vous plaît? Bonjour et merci pour ce message et ce partage d’expérience. Pour les approches plus douces, nous avons la racine de pissenlit, de bardane, l’aubier de tilleul par exemple, mais pour les périodes d’allaitement et bien que ces plantes soient relativement inoffensives, vu que nous n’avons pas beaucoup de recul et d’informations sur ce sujet aujourd’hui, mieux vaut adopter une attitude prudente. Par contre, une bonne petite salade de pissenlit, pourquoi pas! el yammouni says. bonjour Aliocha, puis je en savoir plus sur votre cure que vous pratiquez? merci beaucoup pour votre partage. bonjour, on m’a diagnostiquer 4 lithiases vésiculaires allant de 12 a 18 mm je ne ressent pas de symptômes a part de temps a a autres des brûlures d’estomac La médecine conventionnelle propose uniquement l’ablation de la vésicule avant que cela ne se complique, mais je ne veux pas. Un herboriste m’a recommander de l’aubier du tilleul de Roussillon en ampoule, qui pourrait les dissoudre. Que pensez vous de cette méthode? Merci beaucoup… Bonjour, dans mon humble avis, l’aubier ne dissout pas les calculs biliaires. L’aubier agit comme cholérétique et cholagogue, stimulant une meilleure contraction de la vésicule biliaire, et favorisant l’expulsion. Comme mentionné dans cet article, selon les plantes et la quantité prise, la stimulation peut être trop forte et entraîner le passage du calcul dans le cholédoque. Et selon la taille des calculs, cela peut entraîner de sérieux problèmes. Si les calculs sont petits, cela peut passer et avoir un effet “nettoyant”. Ceci nécessite l’avis de votre docteur. Dans certains cas de calculs biliaires, les plantes cholérétiques/cholagogues sont contrindiquées. C’est une question de cas par cas. bonjour Mr Christophe Après analyse il se trouve que ma transaminase soit légère élevée (le double de la norme) depuis deux ans. Est ce possible pour se faire la cure une culliere a soupe d’huile d’olive et une autre de citron. Le matin à jeun et trente minutes plutard boire un verre d’eau tiède? Est ce j’ai besoin de ce nettoyage? Merci. Bonjour, Lorsque le foie souffre, mieux vaut se tourner vers les plantes comme le chardon marie (Silybum marianum) ou le desmodium (Desmodium procumbens). L’huile d’olive et le citron ne feront pas grand chose. J’ai fait cinq “nettoyages du foie” façon Clark en un an, en étant consciente qu’il pouvait y avoir un risque, mais j’allais déjà tellement mal que j’étais prête à le courir, et qui ne tente rien n’a rien! De plus ça ne coûte pas cher, et c’est concentré sur à peine 24h, bien moins contraignant que quelque chose à faire au quotidien. J’ai ressenti trois fois un mieux être évident dans les jours qui ont suivi, et un regain d’énergie, mais deux fois aussi une nausée et un mal de crâne récurrents qui ne m’ont pas quittée jusqu’au nettoyage suivant (mais ont disparu aussitôt après), où j’ai alors évacué les deux fois un je-ne-sais-quoi qui m’a paru énorme (à peu près de la taille d’un calot, vous voyez ce que c’est, ces grosses billes avec lesquelles on jouait à la récré dans le temps?), sombre et dur, plutôt rond, dont je me suis dit qu’il avait dû être déplacé par le nettoyage précédente mais trop gros pour passer il s’était coincé quelque part, provoquant ces maux de tête et cette nausée. Vous pensez qu’il pouvait s’agir de calculs? Je n’ai pas eu plus mal que ça en les évacuant. Sinon quoi, une boule d’excrément “fossilisée”? (toujours bon à évacuer si elle était coincé quelque part depuis assez longtemps pour devenir dure comme ça!). J’ai essayé d’en couper une en deux avec ce que j’avais sous la main (le manche d’une petite cuillère) sans y arriver, je n’ai pas eu l’idée/l’envie d’aller chercher un couteau et d’insister. À part ces deux boules, beaucoup d’une sorte de sable – énormément même une des premières fois (la première?), de quoi remplir à ras-bord un grand saladier, je n’en revenais pas qu’il puisse me sortir tout ça du corps! -, ainsi qu’une quantité très variable de ces petits cailloux verts mous (une dizaine la fois où il y en a eu le moins, plus de deux cents la fois où il y en a eu le plus), mêlés à quelques autres plus durs, bruns, qui eux ne flottaient pas, d’à peu près 15mm de diamètre maxi pour la plupart (mais quelques-uns plus gros), dont j’ai pensé que c’était des calculs mais vu ensuite sur Google image que ça n’y ressemblait pas vraiment. Les deux gros pas contre ressemblaient beaucoup aux images montrant des calculs biliaire… de bétail! http://french.alibaba.com/product-free/cattle-ox-gallstones-122181033.html. Si je raconte ça c’est pour donner mon témoignage, hein, pas du tout pour essayer de convaincre qui que ce soit. Moi-même je ne sais pas trop quoi en penser! Bonjour, Merci pour votre article clair. Suite à des problèmes de foie et des lithiases, je réfléchissais à ce procédé. Pour autant, quel est votre avis sur les traitements plus classiques ci-dessous: 1. Cure le matin à jeun d’une cuillère à soupe d’huile d’olive + citron 2. Cure de jus de radis noir. A propos du traitement naturopathe classique (jus de radis noir), il y a des avis totalement contradictoires en présence de lithiases car des risques sont évoqués. Qu’en pensez-vous? Merci. Bonjour, La cure à jeun d’huile d’olive et de citron provoque de trop fortes contractions (à mon humble avis) dans le cas de lithiases. De plus, il faut être prudent avec toute plante cholagogue, le radis noir en particulier. Je préfère recommander la prise diluée au long terme de ce genre de plantes, entrainant une “vidange” plus douce de l’axe hépatobiliaire. Car si, par exemple, vous prenez une infusion de feuilles d’artichaut le matin à jeun, la contraction va être plutôt prononcée. Si vous prenez une décoction de racines de pissenlit diluée et bue dans le courant de la journée, l’effet sera beaucoup plus doux, avec des résultats similaires coté nettoyage. Et puis toujours écouter son corps. Des douleurs qui surviennent soit du coté droit sous les cotes par exemple peuvent être signe que la vésicule se rebelle… Merci Christophe pour la réponse. Je note que vous ne conseillez pas vraiment l’huile d’olive+citron ou même le radis noir car cholagogues. Pour autant, on me conseille de nettoyer mon foie et ma vésicule (cure de radis noir) mais ce sertait plutôt contre-indiqué à cause des lithiases biliaires. C’est un peu le serpent qui se mord la queue. Qu’entendez-vous par une vésicule qui se rebelle et que faire pour la soigner? Merci d’avance pour le complément de réponse car je ne sais pas trop quoi faire pour traiter mon foie et ma vésicule biliaire à cause de mes (petites) lithiases et pour éviter d’avoir des lithiases plus grosses. Si je pense que gentiment stimuler le foie et la vésicule biliaire, sans pour autant provoquer de fortes contractions, est une approche valide. D’où le conseil de diluer, que ce soit une décoction de racine de pissenlit ou de bardane, soit une ampoule de radis noir, infusion de fumeterre, ou autre. Lamy Nicole says. Bonjour Christophe J’ai besoin d’explications supplémentaires pour comprendre: comment se fait-il que des calculs biliaires puissent créer une pancréatite aiguë alors qu’ils sont évacués par les canaux de la vésicule biliaire? Merci; Nicole Lamy. Bonjour Nicole. Le cholédoque entre en contact avec le canal pancréatique, tout juste avant de se jeter dans l’ampoule de Vater. bonjour Christophe Ce que j’apprécie dans votre fonctionnement, c’est le fait que vous ne portiez pas de jugement sur telle ou telle méthode, mais que vous exprimiez votre avis qu’il soit négatif ou positif en expliquant clairement pourquoi, ensuite à chacun de se situer en toute liberté! merci. Merci Sabine. Oui, car en fait je m’aperçois qu’au plus je sais, au moins je sais. Un paradoxe intéressant. Il faut rester humble, et j’en apprends toujours tous les jours. C’est ce qui rend le métier passionnant! Et ce qui nous met en position (côté public) de choisir en toute liberté et aussi en toute responsabilité telle ou telle voie, la vrai liberté nous permet de devenir responsable au lieu d’attendre le bec ouvert que “l’extérieur” nous apporte des solutions! Nous aider à cheminer plutôt que de nous apporter “des plats déjà tout cuits et préparés” voilà ce que j’apprends en autre sur votre site. Merci beaucoup Christophe pour cet article qui entre en résonance avec mon intuition Ayant fait cette fameuse cure du foie, (je ne l’ai pas bien vécu du tout et ai ensuite refusé de recommencer ) Mon mari l’a faite 2 ou 3 fois et voulais la refaire ces temps ci, mais je suis réticente et méfiante car je trouve que la méthode est violente …surtout vis à vis de ce que je peux apprendre vis à vis de l’harmonie qui se créé lorsque l’on fait connaissance du monde végétal! Votre article me conforte dans cette voie … chuis toujours autant fan de votre site et de l’état d’esprit que vous distillez … encore merci. Merci, j’avoue que j’étais étonnée par tous ces témoignages… J’en apprends aussi avec votre article “cure dépurative”, qui avait échappé à mon attention. Je commence à recevoir des commentaires des réseaux sociaux des défenseurs de la méthode. Je reconnais que beaucoup de gens en sont satisfaits, ont suivi les méthodes de Clark par exemple, et sont convaincus de ses bienfaits. Je respecte tout à fait. Mais je préfère mettre carte sur table, j’ai eu certaines personnes qui viennent me voir pour que je les accompagne justement dans ce processus, chose que je ne fais pas. Au moins maintenant c’est clair…

perdre du poids boissons fraiches

Cirrhose. La cirrhose, que l’on appelle aussi cirrhose hépatique est une maladie du foie. Même si on ne pense pas souvent à notre foie, c’est un organe qui joue un grand rôle dans le bien-être global. Le foie est un organe qui assure un grand nombre de fonctions vitales pour l’organisme, dont voici une liste non exhaustive: Il métabolise les produits chimiques, les médicaments et l’alcool. Il élimine les toxines. Il fabrique plusieurs protéines essentielles. Il joue un rôle dans l’équilibre hormonal. Il régularise la distribution d’énergie dans tout l’organisme. Il aide à la digestion. Il régularise l’apport de cholestérol, sels minéraux et vitamines. Etc. La cirrhose est une maladie chronique et irréversible qui atteint les cellules du foie, causant ainsi de graves lésions qui sont parfois fatales. En bref, la cirrhose consiste en un rétrécissement des cellules hépatiques, qui survient sur une longue période à cause d’inflammations répétées. Ceci va amener la création de tissu cicatriciel, de nodosité et « durcir » le foie, ce qui empêche le sang de circuler. Causes de la cirrhose. Plusieurs causes peuvent expliquer la cirrhose: L’alcoolisme chronique Les infections causées par les différents virus des hépatites A, B, C et D Certaines maladies héréditaires Certains polluants Une réaction extrême à certains médicaments Une accumulation de graisse dans le foie Des crises cardiaques répétées. Qui est touché par la cirrhose? Quels sont les facteurs de risque? Dans 90 % des cas, la cirrhose a pour origine une infection virale (hépatite) ou une consommation d’alcool excessive pendant de longues années. Environ 50 % des cas de cirrhose sont dus à l’alcoolisme. La cirrhose se développe 10 fois plus fréquemment chez les hommes que chez les femmes. La cirrhose est habituellement détectée entre 40 et 60 ans. L’obésité morbide peut aussi être à l’origine de certaines cirrhoses, lorsque le foie est engorgé de graisse. Bien que très rares, l’hérédité et la prise de certains médicaments jouent parfois un rôle. Contagion. La cirrhose n’est pas contagieuse. Les principaux symptômes de la cirrhose. Il peut y avoir plusieurs années entre le début de la cirrhose et l’apparition des premiers symptômes. Ceux-ci consistent généralement en: Nausée et vomissements Perte de poids Perte d’appétit Fatigue Épuisement Faiblesse Douleur abdominale Jaunisse légère Baisse de libido Saignements intestinaux Abdomen et jambes gonflés Contusions fréquentes. Diagnostic de la cirrhose. Lorsque plusieurs des symptômes sont observés, le médecin tâchera de valider ou infirmer le diagnostic de cirrhose en procédant à plusieurs examens complémentaires: Ultrasons Biopsie du foie Analyses sanguines IRM Échographie du foie. Possibles risques de complications. La cirrhose peut être très dangereuse lorsqu’elle est à son stade le plus avancé. Elle peut causer ce que l’on appelle l’ascite, qui est l’épanchement d’un liquide clair dans la cavité péritonéale. Elle peut aussi causer ce que l’on appelle des varices œsophagiennes, mener au coma ou même à la mort. Il est impératif de se rendre aux urgences si l’un des symptômes survient: Saignements dans les selles Vomissements de sang Confusion mentale. Traitement de la cirrhose. Dans le cas d’une cirrhose d’origine alcoolique, la première chose à faire consiste évidemment à cesser immédiatement et définitivement toute consommation d’alcool. Si la cirrhose est causée par une maladie virale, le médecin prescrira des médicaments antiviraux. Toutefois, la cirrhose elle-même ne peut pas être traitée. Les médicaments ne servent qu’à freiner ou arrêter la progression de la maladie. Selon les cas et les complications observées, ce pourrait être: Des diurétiques pour faire évacuer le liquide causé par l’ascite. Des antihypertenseurs pour éviter le risque de rupture dans les varices œsophagiennes. Des stimulants cérébraux pour soigner la confusion. De plus, il peut arriver que la chirurgie soit nécessaire, par exemple si les varices ont rompu. Enfin, le dernier recours consiste à effectuer une transplantation complète du foie, lorsque celui-ci n’est plus du tout fonctionnel. Prévention de la cirrhose. Pour les cas de cirrhose causés par l’alcoolisme et les hépatites, il existe quelques mesures de prévention efficaces: Consommer l’alcool avec modération. Se faire vacciner contre les hépatites. Manger équilibré. Ne pas consommer trop de sel. Pour les cirrhoses causées par un autre facteur, il n’existe pas à ce jour de moyen de prévention reconnu, si ce n’est de suivre le traitement adéquat pour les maladies en question. Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

comment faire partir la graisse abdominale images of butterflies

PhiloLog. Cours de philosophie. Idée de justice. 19 Mai 2008 par Simone MANON. La question est de savoir ce que l'on entend par justice car tant qu'on en reste à des formules telles que "rendre à chacun son dû" et qu'on ne précise pas en quoi consiste ce dû, on se dispense d'affronter la question. Cf. Textes. D'abord soulignons que c'est un idéal de la raison. (Opposable à idéal du cœur). Comme il y a une justesse mathématique, il nous semble qu'il y a une justice, dont notre raison est le temple. L'idée de justice connote celle d'exactitude, d'égalité, de proportionnalité, toutes notions appartenant au registre des mathématiques. Après avoir défini le juste par le légal, Aristote propose ainsi dans l'Ethique à Nicomaque de définir le juste par l'égal. En témoigne le symbole de la balance. Le point d'exactitude s'établit au moment où le plateau s'équilibre, où l'égalité est établie entre des quantités mises en rapport. L'idée d'égalité implique de prendre en considération divers éléments et de les comparer. Ces éléments sont: -d'une part les membres associés dans un corps politique, -d'autre part les biens: richesses, honneur, autorité, responsabilité, récompenses, châtiments, qui sont à répartir à l'intérieur de la société. Une réflexion sur la justice exige de considérer la société, non seulement comme un système de coopération issu du vouloir- vivre ensemble mais aussi comme un système de répartition. On dit d'ailleurs qu' on prend part, ce qui signifie à la fois participer et avoir sa part dans la répartition des avantages et des charges. PB: Selon quels principes la répartition doit-elle s'opérer? A) La justice commutative. 1°) Définition de la commutativité. Caractère d'une opération dont le résultat ne varie pas si on intervertit les termes ou les facteurs. L'addition ou la multiplication sont commutatives. 2°) La formule et le domaine d'application de la justice commutative. Elle consiste à penser l'égalité comme l'égalité arithmétique. Le partage arithmétique est simple. Sa formule s'énonce ainsi: « à chacun la même part ». La justice commutative préside aux échanges. Les biens échangés doivent être égaux pour que l'échange soit dit juste et nul marchand ne s'y trompe. Derrière l'équivalence des biens échangés se profile l'égalité des sujets qui échangent. Le troc, dans les sociétés anciennes, le juste prix, dans les échanges modernes procèdent de cette exigence. PB: La difficulté consiste à déterminer le domaine de l'égalité arithmétique. Les sociétés modernes ont affirmé l'égalité en droit des personnes et ont considérablement élargi le domaine de l'égalité arithmétique. Ainsi devant la loi, un homme vaut un homme (isonomie); le principe de l'élection pose: un homme, une voix, la constitution affirme que les droits fondamentaux sont les mêmes pour tous. L'égalité politique est de l'ordre du fait. A titre d'exigence, les sociétés modernes se sont donné pour tâche de réaliser l'égalité des chances dans l'accès aux fonctions d'autorité et de commandement et aux diverses compétences. Les moyens mis en œuvre sont la démocratisation de l'enseignement, le système des bourses pour les plus pauvres, aujourd'hui on est en train de mettre en place la discrimination positive pour donner une chance supplémentaire à ceux qui, dans la compétition scolaire ne semblent pas avoir les mêmes chances que d'autres. PB: Peut-on préconiser l'égalité arithmétique dans tous les domaines? Par exemple, est-il légitime de donner la même part à tous les membres d'une société, lorsqu'il s'agit de l'exercice des responsabilités, des fonctions de commandement, des biens économiques? Pour les responsabilités et les fonctions d'autorité on voit vite les limites de ce principe. Donner le commandement militaire à un incapable, c'est conduire une armée à la déroute. L'égalitarisme pur et dur se heurte ici au principe d'efficacité. Pour les biens économiques aussi. Si la société était une société d'abondance des biens qu'il s'agirait simplement de distribuer, le principe: « à chacun la même part » pourrait se légitimer. Mais on ne peut distribuer que les richesses que les hommes produisent. Dés lors, est-il juste de donner la même part à l'ouvrier de la première heure et à celui de la onzième? ( Parabole de l'Evangile selon St Matthieu XX, I, 16). L'égalitarisme dogmatique heurte autant notre sens de la justice, qu'une hiérarchie injustement définie. (Pensons aujourd'hui au caractère scandaleux de la répartition des revenus dans la dérive actuelle du capitalisme financier où un manœuvre ne gagnera pas dans toute sa vie, ce que le PDG gagne en un an. Pensons à la scandaleuse rémunération des stars, des sportifs, de certains médias et étonnons-nous que nos compatriotes ne s'indignent que pour les premiers comme s'il était plus indigne de recevoir des revenus faramineux là où on produit des richesses économiques, que là où on produit du rêve). C'est que, comme l'analyse Aristote, cette notion d'égalité arithmétique ne convient pas à la nature des personnes et des choses partagées. Egaliser ce qui est inégal conduit à l'injustice. Ex: Donner la même note au candidat travailleur et au candidat paresseux nous scandalise au même titre qu'attribuer la même valeur à des biens impliquant une quantité et une qualité de travail différentes. B) La justice distributive. Elle ne renonce pas au principe d'égalité, mais elle substitue à l'égalité arithmétique, l'égalité proportionnelle. Elle est appelée ainsi car, comme en mathématique, l'égalité n'est pas entre des choses mais entre des rapports. Aristote voit bien que ce qui fait problème, c'est le partage inégal. Une société n'est pas l'association d'un médecin et d'un autre médecin, c'est l'association d'un cordonnier, d'un médecin, d'un architecte, d'un paysan etc. Les personnes à comparer ne sont pas plus égales que les choses à distribuer. « Et ce sera la même égalité pour les personnes et pour les choses: car le rapport qui existe entre ces dernières, à savoir les choses à partager, est aussi celui qui existe entre les personnes. Si, en effet, les personnes ne sont pas égales, elles n'auront pas des parts égales; mais les contestations et les plaintes naissent quand, étant égales, les personnes possèdent ou se voient attribuer des parts non égales, ou quand les personnes n'étant pas égales, leurs parts sont égales » Ethique à Nicomaque V, 6 1131 a20-23. La formule de la justice distributive est donc: « A chacun ce qui convient ». Il faut établir une égalité entre le rapport de la contribution de tel individu et telle part, et le rapport de la contribution de tel autre individu et telle autre part. La justice proportionnelle implique quatre termes: deux personnes et deux parts et il faut que A/B=C/D. Le « ce qui convient » se décline de deux manières: 1) A chacun selon son mérite. Ex: « Celui qui ne travaillera pas ne mangera pas ». Parole de l'Evangile. « Le salaire qui n'a pas été gagné ne peut pas être versé » Ford. On ne peut nier la valeur morale et la valeur sociale de ce principe. Il est un facteur d'émulation, de dynamisme nécessaire au progrès social. Néanmoins il fait difficulté à plus d'un titre. PB: Qu'est-ce que le mérite? En fonction de quel critère l'apprécier? En général on l'apprécie en fonction de critères d'utilité publique: la compétence actualisée dans un domaine, le dynamisme, l'autorité, la capacité de produire de la richesse collective. Ce mérite est problématique car s'il ne s'agit pas de le nier, il s'agit de comprendre qu'il est en grande partie déterminé par des contingences naturelles et culturelles. Qui mérite son mérite objecte la grand théoricien contemporain de la justice: John Rawls? La répartition au mérite serait juste si la distribution des talents au départ l'était aussi. Ce qui est loin d'être le cas or on peut se demander si la société n'a pas davantage à réparer les injustices de la nature et de l'histoire qu'à les institutionnaliser? Moralement il n'y a qu'un mérite qui ne fasse pas problème c'est celui qui ne dépend que de l'effort de la personne, c'est donc le mérite moral. En ce sens un individu est méritant non pas s'il fait mieux que les autres mais si confronté à des handicaps ou des insuffisances de départ, il arrive à des résultats remarquables. Un individu est aussi méritant au sens kantien s'il fait preuve de bonne volonté. La société n'est pas indifférente à ce mérite, mais ce n'est pas celui-ci qu'elle récompense. C'est que le mérite moral rend une personne estimable, elle ne la rend pas nécessairement plus utile qu'une autre du point de vue des intérêts empiriques d'une société. Cf. Article premier de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen 1789: « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune ». PB: La justice distributive, à l'inverse de la justice commutative ne peut pas s'exercer d'elle-même. Elle ne peut le faire que par voie d'autorité. Ex: C'est le professeur, personne investie d'un pouvoir pédagogique, qui apprécie la part revenant à chaque élève. C'est le chef d'entreprise qui est habilité à déterminer le mérite respectif de ses employés etc. Tant que l'autorité s'exerce impartialement, il n'y a pas de problème, mais on voit bien le danger d'une autorité s'exerçant arbitrairement. Une distribution injustifiable rationnellement est une injure au principe de l'égalité en droit des personnes et en particulier à l'article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. 1789. Celui-ci pose que tous les citoyens étant égaux en droit, « tous sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents ». PB: La justice distributive fonde un ordre social hiérarchique. Or comment concilier cette hiérarchie avec la tendance lourde de la société démocratique, qui est selon Tocqueville, tendance à l'égalisation des conditions? La distribution légitime des différences sociales et celles-ci sont vécues par l'homme démocratique comme des inégalités c'est-à-dire des injustices. On sait, en effet, que l'égalisation des conditions ne fait pas disparaître un affect aussi misérable que l' envie, elle l'attise. Plus les hommes sont égaux, plus la rivalité entre eux s'approfondit, la formule de l'envie étant la suivante: « Plutôt en avoir moins, pourvu que l'autre n'en ait pas plus que moi ». La puissance de ce sentiment expose la société démocratique à ce que Tocqueville appelle le despotisme démocratique. La passion pour l'égalité peut ainsi être le tombeau de la liberté, lorsqu'elle n'incite pas chacun à « être fort et estimé »mais lorsqu'elle se dégrade en « un goût dépravé pour l'égalité, qui porte les faibles à vouloir attirer les forts à leur niveau, et qui réduit les hommes à préférer l'égalité dans la servitude à l'inégalité dans la liberté ». De la Démocratie en Amérique. I, 3. Cf. Textes. 2°) A chacun selon ses besoins. Marx pensait que le principe de la distribution ultime de la société communiste devait permettre d'opérer le passage du « chacun selon ses capacités et son travail » (phase socialiste) au « chacun selon ses besoins » (ce qui suppose abondance des biens.). Cette formule est problématique à un double titre. Peut-on autoritairement définir ce que sont les besoins des hommes? Même dans une société d'abondance des biens est-il juste de distribuer également les richesses sans considération des compétences et des efforts humains nécessaires à leur production? Conclusion: Il en est de la justice ce qu'il en est de la vérité. L'esprit est travaillé par une exigence de justice comme il l'est par une exigence de vérité mais il n'y a pas plus de principe absolu de justice qu'il n'y a de critère infaillible de la vérité. Dès qu'il y a absolutisation d'une formule, l'injustice est au rendez-vous. D'où la responsabilité de l'homme qui est de juger en toutes circonstances ce qui convient en évitant, à la fois, les aveuglements du dogmatisme et les renoncements du scepticisme. C'est pourquoi le langage désigne du même mot de "jugement" l'opération fondamentale de la pensée et l'acte de rendre justice. Dans les deux cas il faut peser, mesurer, évaluer avec justesse pour être juste. D'où le précepte pascalien: "Travaillons donc à bien penser, voilà le principe de la morale". Pensée 347B.

Douleur abdominale. La douleur abdominale est un problème fréquent, commun à un grand nombre d'affections. Elle se rencontre à tout âge et peut se manifester sous forme de crampes, de sensations de brûlures, de tiraillements, de coups de poignard, etc. Selon les cas, elle sera progressive, intermittente, constante, lancinante, sourde, légère, intense, récidivante, aiguë, chronique, etc. Douleur abdominale: Comprendre. La douleur peut être diffuse ou se localiser en un point précis. Parfois, elle pourra même irradier dans une région autre que l'abdomen. Différents symptômes, tels que les nausées, les vomissements, les diarrhées, la fièvre, les ballonnements abdominaux ou les difficultés à uriner, peuvent l'accompagner. Dans ce cas, plusieurs diagnostics sont possibles. En voici les plus fréquents. Colique hépatite (crise de foie) caractérisée par une douleur localisée du côté droit sous les côtes inférieures, irradiant en ceinture jusque dans le dos; généralement accompagnée de nausées et de vomissements; survient surtout après un repas gras ou copieux; peut s'accompagner d'ictère (jaunisse), de selles pâles et d'urines foncées. Appendicite aiguë. douleur qui augmente progressivement dans les 24 heures qui suivent son apparition; commence autour de la région du nombril pour ensuite migrer vers le flanc droit inférieur; accompagnée de fièvre, de nausées, de vomissements, de perte d'appétit et d'entrain, mais rarement de diarrhées. Affections gynécologiques. douleur souvent aiguë et localisée dans le bas-ventre, au centre ou sur les côtés; parfois accompagnée de fièvre et plus rarement de nausées et de vomissements; s'accompagne habituellement d'un gonflement des seins, d'un arrêt des menstruations, de nausées et de vomissements dans le cas d'une grossesse ectopique (extra-utérine). Infection urinaire. douleur progressive localisée au centre du bas-ventre; se manifeste par une difficulté à uriner accompagnée d'une sensation de brûlure; besoin d'uriner plus fréquent, même la nuit; urines troubles et malodorantes; s'accompagne parfois de douleurs au dos, de fièvre et de sang dans les urines. Affections intestinales. Les douleurs se présentent sous forme de crampes dans la région du nombril ou du bas-ventre; la gastro-entérite est la plus fréquente et s'accompagne habituellement de nausées, de vomissements et de diarrhée; la constipation. Elle est caractérisée par une douleur souvent chronique, évoluant sur une période de plusieurs jours. Accompagnée de ballonnements abdominaux et d'une sensation d'inconfort, elle est généralement soulagée par l'évacuation des selles, qui peut être laborieuse; l'ulcère gastroduodénal occasionne des douleurs au-dessus du nombril qui peuvent irradier dans le dos et s'étendre à tout l'abdomen. Il s'accompagne de brûlures rétro-sternales (douleur au niveau du sternum); la diverticulite cause une douleur diffuse qui augmente de façon progressive pour se localiser, par la suite, au flanc gauche inférieur de l'abdomen. Elle s'accompagne de fièvre, de ballonnement abdominal et de changement d'aspect des selles. Ces dernières deviennent plus petites et déchiquetées. Parfois, il peut y avoir un arrêt des gaz et des selles. Dans certains cas, il peut même se produire une perforation du côlon avec péritonite; l'occlusion intestinale occasionne crampes et ballonnements abdominaux graves. Les gaz et les selles ne pouvant plus descendre vers l'anus, il s'ensuit des nausées et des vomissements. L'occlusion intestinale comporte un risque de perforation de l'intestin. Douleur abdominale: Causes. Colique hépatique. Blocage de l'évacuation de la bile causé par la présence de calculs dans la vésicule biliaire ou dans le cholédoque, canal situé entre le foie et le petit intestin. Antécédents familiaux dans la plupart des cas. Appendicite aiguë. Blocage de l'appendice par des selles suivi d'une infection bactérienne de l'appendice. Affections gynécologiques. Douleurs menstruelles. Kyste ovarien congénital ou acquis. Salpingites (infection des trompes de Fallope) généralement transmises par contact sexuel. Grossesse ectopique (développement du fœtus hors de la cavité utérine) pouvant être causée par une chirurgie antérieure, de l'endométriose (développement de la muqueuse utérine hors de son emplacement habituel), par une infection ou une anomalie congénitale de la trompe de Fallope. Infection urinaire. Bactéries. Soins hygiéniques déficients comme, par exemple, le fait de s'essuyer d'arrière en avant après être allée à la selle. Contrairement à la croyance populaire, le "coup de froid" n'est aucunement responsable. Affections intestinales. Gastro-entérite. Il s'agit d'une infection d'origine virale ou bactérienne. Constipation. Elle peut être due à la prise d'opiacées (morphine et codéine) ou de certains médicaments, à de mauvaises habitudes alimentaires, telles qu'une alimentation pauvre en fibres alimentaires, ou à une hydratation insuffisante. Ulcère gastroduodénal. La bactérie helicobacter pylori est souvent mis en cause, de même que la prise de certains médicaments comme l'aspirine, les anti-inflammatoires, la cortisone peuvent provoquer un ulcère gastroduodénal. Ensuite, quelle que soit la cause déclenchante, il est recommandé de réaliser une recherche d'hélicobacter pylori, bactérie qui est maintenant reconnue pour responsable de l'ulcère d'estomac. Diverticulite. Il s'agit d'une infection de la paroi intestinale pouvant entraîner un abcès. Occlusion intestinale. La hernie abdominale ou inguinale - du fait d'une faille dans la paroi abdominale, un segment d'intestin sort de la cavité qui le contient normalement - est une cause fréquente d'occlusion intestinale. Elle peut aussi être congénitale ou acquise (après une chirurgie abdominale par exemple). Les adhérences postopératoires, sorte de cicatrices intra-abdominales, peuvent également causer une occlusion intestinale.