faire fondre la graisse abdominale enfant terrible meaning


NASH: quand la malbouffe attaque le foie. Asymptomatique, la NASH est la maladie du soda, également appelé syndrome du foie gras humain. En pleine expansion, cette atteinte trouve son origine dans la malbouffe et la sédentarité. Pour vous en prémunir, pensez – au quotidien – à l’équilibre dans l’assiette et chaussez vos baskets! Souvent, les atteintes hépatiques sont associées à la consommation excessive et chronique d’alcool. Mais la NASH (acronyme anglais pour désigner une stéatose hépatite non alcoolique) provient d’une accumulation de graisses dans le foie due à une mauvaise hygiène de vie alimentaire. La prise alcoolique n’a donc rien à voir dans l’affaire. Ce phénomène est à l’origine d’une l’inflammation qui, pour la moitié des patients, finit par s’aggraver en cirrhose. Et en cancer du foie dans 5% des cas. Grave inconvénient, cette « maladie du foie gras humain » est asymptomatique. Elle peut se développer pendant 10 à 20 ans sans qu’aucune gêne ne survienne. Aujourd’hui son diagnostic repose sur une biopsie du foie. L’ampleur de la NASH est telle qu’elle pourrait concerner plus de la moitié de la population mondiale d’ici à 2030. A ce jour il n’existe aucun traitement médicamenteux, mais des molécules sont en cours de développement. Graisses transformées, sucres en masse… L’obésité*, la sédentarité et les pathologies associées comme le diabète font le lit de la NASH. Car cette atteinte n’est pas le fruit du hasard, mais bien celui d’une hygiène de vie déséquilibrée. Concrètement, l’abus de lipides dans l’assiette est en cause. Mais pas n’importe lesquels: il s’agit en effet des graisses transformées retrouvées dans l’industrie agroalimentaire. Plats préparés, pâtisseries, confiseries, pizzas surgelés… et autres aliments bien loin du fait maison. L’excès de sucre est aussi mis en cause dans la NASH. En effet, on l’oublie mais le glucose se stocke sous forme de graisse dans l’organisme. Notamment lorsque les apports en glucides sont supérieurs aux dépenses énergétiques. Et que les sucres ingérés sont plus rapides (bonbons, gâteaux…) que lents (céréales complètes sous forme de pain, pâtes ou riz…). Le pire étant donc l’association de graisses et de sucres, « savant » mélange propre à la nourriture transformée. La NASH survient progressivement: première étape, la stéatose (lésion du foie en cas d’accumulation des graisses) puis vient l’inflammation. A ce stade, il est encore possible de changer la donne en retrouvant un mode de vie équilibrée. Dernier stade, la cirrhose contre laquelle seule la greffe de foie peut sauver la vie du patient. A noter: le foie « est au centre du fonctionnement de notre corps, sa clé de voûte. Il conditionne notre santé, distribue les nutriments, agit sur la circulation sanguine, nous alimente en énergie, modifie nos humeurs et même notre libido », expliquent le Dr Dominique Lannes dans son livre « NASH: la maladie de la malbouffe ». *La NASH touche en moyenne 12% des patients obèses en France.

les meilleurs aliments pour maigrir tres

Recherche. la cirrhose est une cicatrisation du foie et un mauvais fonctionnement du foie. c'est la phase finale des maladies chroniques du foie. -usée par des maladies chroniques du foie. les causes courantes de maladie chronique du foie aux états-unis comprennent: -"font-family: verdana;">saignement des varices - endoscopie haute avec le regroupement et la sclérose l'excès de liquide abdominal (ascite) - prendre des diurétiques, de restreindre fluide et sel, et enlever le liquide (paracentèse) coagulopathie - les produits sanguins ou de la vitamine k confusion ou encéphalopathie - médicaments et des antibiotiques lactulose infections - antibiotiques.

medicament pour bruler les graisses du ventrentale plays

Truvada. Sommaire. Truvada est le nom d’une co-formulation de deux médicaments anti-VIH à dose fixe: il s’agit d’une seule pilule qui renferme à la fois du ténofovir et du FTC. Truvada est utilisé en association avec d’autres médicaments pour le traitement des personnes vivant avec le VIH. Certains docteurs peuvent aussi prescrire Truvada à des personnes séronégatives dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention afin de réduire le risque de transmission du VIH. Les effets secondaires courants de Truvada peuvent comprendre étourdissements, maux de tête, nausées et vomissements. Truvada se prend une seule fois par jour avec ou sans aliments. Qu’est-ce que Truvada? Truvada est le nom d’une co-formulation de deux médicaments anti-VIH à dose fixe: il s’agit d’une seule pilule renfermant à la fois du ténofovir (Viread) et du FTC (emtricitabine, Emtriva). On peut prendre Truvada une seule fois par jour avec ou sans aliments. Comment Truvada agit-il? Lorsque le VIH infecte une cellule, il prend le contrôle de cette dernière. Le VIH oblige ensuite la cellule à fabriquer de nombreuses copies du virus. Pour fabriquer ces copies, la cellule utilise des protéines appelées enzymes. Lorsque l’activité de ces enzymes est réduite, la réplication du VIH ralentit. Truvada renferme les deux médicaments suivants: ténofovir – ce médicament appartient à une classe de médicaments appelés analogues nucléo tidiques; FTC – ce médicament appartient à une classe de médicaments appelés analogues nucléosidiques. Les deux médicaments présents dans Truvada interfèrent avec une enzyme appelée transcriptase inverse qui est utilisée par les cellules infectées par le VIH pour faire de nouvelles copies du virus. Puisque Truvada inhibe ou réduit l’activité de cette enzyme, le médicament incite les cellules infectées par le VIH à ralentir ou à cesser la production de nouveaux virus. Lorsque Truvada est pris dans le cadre d’un éventail d’outils de prévention du VIH (dépistage fréquent du VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement, counseling en relations sexuelles plus sécuritaires, utilisation de condoms), il peut réduire considérablement le risque de transmission du VIH chez certaines personnes. Pour en savoir plus, consultez le feuillet d’information de CATIE sur la prophylaxie pré-exposition (PrEP). Comment les personnes vivant avec le VIH utilisent-elles Truvada? Truvada est utilisé en association avec d’autres médicaments anti-VIH tels que les analogues non nucléosidiques (INNTI) ou les inhibiteurs de la protéase. Les associations de ce genre s’appellent une thérapie antirétrovirale ou TAR. Pour en savoir plus sur la thérapie antirétrovirale, consultez la publication de CATIE intitulée Votre guide sur le traitement du VIH. Pour beaucoup de personnes vivant avec le VIH (PVVIH), le recours à une multithérapie antirétrovirale a provoqué une augmentation de leur compte de cellules CD4+ et une réduction de la quantité de VIH dans leur sang (charge virale). Ces effets bénéfiques contribuent à réduire le risque de contracter une infection potentiellement mortelle. Ni Truvada ni aucun autre médicament anti-VIH ne permet de guérir le VIH/sida. Il est donc important de faire ce qui suit: consulter régulièrement son médecin pour assurer le suivi de son état de santé; continuer d'avoir des relations sexuelles plus sécuritaires et de prendre d’autres précautions pour éviter de passer le VIH à d’autres personnes, ainsi que pour se protéger contre l’infection par d’autres souches du VIH et d’autres microbes. Comment les personnes séronégatives utilisent-elles Truvada à titre de PrEP? Les personnes séronégatives peuvent prendre un seul comprimé de Truvada par jour afin de réduire le risque de transmission sexuelle du VIH. Les personnes qui prennent Truvada dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention du VIH devraient passer des tests de dépistage du VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement tous les trois mois et recevoir un counseling sur les relations sexuelles plus sécuritaires et l’observance thérapeutique si nécessaire. Les professionnels de la santé qui s’intéressent à prescrire Truvada à titre de PrEP peuvent consulter le document intitulé PrEP for the prevention of HIV infection in the United States: A clinical practice guideline des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis. Mises en garde. 1. Acidose lactique. Il est possible d’observer un taux d’acide lactique supérieur à la normale dans le sang. Ce problème, désigné par le nom acidose lactique, se produit chez certaines personnes séropositives recevant le ténofovir, le FTC ou des médicaments anti-VIH apparentés. Les femmes qui font de l’embonpoint courent un risque accru d’acidose lactique. Parfois, le foie des personnes atteintes d’acidose lactique se met à gonfler à cause de l’accumulation de dépôts graisseux. Les signes et symptômes de l’acidose lactique peuvent comprendre les suivants: nausées; vomissements; douleurs abdominales; diarrhées; fatigue inattendue; douleurs musculaires inattendues; sensation de froid, surtout dans les bras et les jambes; étourdissements ou vertige. Si ces symptômes persistent, consultez sans tarder votre médecin. 2. Hépatite B. Truvada contient à la fois du ténofovir et du FTC. Chacun de ces médicaments est actif contre le virus de l’hépatite B (VHB). Les personnes atteintes d’hépatite B recevant Truvada et qui cessent l’usage de ce dernier risquent de voir leur infection au VHB s’aggraver. Les personnes co-infectées par le VIH et les virus responsables de l’hépatite qui suivent une multithérapie courent parfois un risque accru de dommages hépatiques. Il est donc important de passer régulièrement des tests sanguins afin que votre médecin puisse évaluer l’état de votre foie. Si vous êtes infecté par le VHB, discutez-en avec votre médecin avant de commencer à prendre Truvada. Si vous ignorez votre statut vis-à-vis du VHB, renseignez-vous sur le test de dépistage auprès de votre médecin. Si vous devez substituer plus tard un autre traitement à Truvada, rappelez à votre médecin que vous êtes porteur du VHB. Si les tests de laboratoire révèlent que vous n’avez pas le VBH, demandez à votre médecin de se procurer un vaccin pour vous protéger contre le VBH. 3. Pancréatite. On a signalé des cas de pancréatite (inflammation douloureuse du pancréas) chez certaines personnes recevant le ténofovir dans le cadre d’une multithérapie. Des taux anormalement élevés d’amylase (une enzyme produite par le pancréas) ont été détectés dans le sang de certaines personnes utilisant le ténofovir, ce qui pourrait dénoter une inflammation du pancréas. Les symptômes de la pancréatite comprennent les suivants: douleurs abdominales, surtout en position allongée; nausées; vomissements; sueurs inattendues; fièvre; anxiété. Si vous présentez un de ces symptômes, parlez-en tout de suite avec votre médecin. 4. Lésions rénales. Le ténofovir peut causer des lésions et des dysfonctionnements du rein. Si vous (ou un proche parent) souffrez de problèmes rénaux, parlez-en avec votre médecin. Pour en savoir plus sur le ténofovir et les reins, lisez la section sur les effets secondaires plus loin. Effets secondaires. 1. Général. Les effets secondaires courants qui se sont produits chez les utilisateurs de Truvada comprennent les suivants: étourdissements; maux de tête; nausées; vomissements; flatulence. Ces effets secondaires sont habituellement temporaires et de faible intensité. 2. Santé rénale. Truvada contient du ténofovir, un médicament appartenant à la classe des analogues nucléotidiques. Les médicaments de cette classe sont dégradés par les reins et sont donc associés à des dysfonctionnements rénaux. Des cas de dysfonctionnement rénal ont en effet été observés chez certaines personnes utilisant le ténofovir. Les personnes qui prennent ce médicament ont intérêt à passer régulièrement des tests de sang et d’urine afin que leurs médecins puissent évaluer l’état de santé de leurs reins. Les tests en question pourraient comprendre les suivants: taux de créatinine; DFGe (débit de filtration glomérulaire estimé); taux de calcium; taux de phosphore; taux de bicarbonate. Il existe plusieurs autres médicaments qui, comme le ténofovir, sont métabolisés par les reins et ont le potentiel de causer ou d’amplifier des lésions dans ces organes. Plusieurs de ces médicaments sont des antibiotiques appartenant aux catégories suivantes: bêta-lactamines – pénicilline, amoxicilline; quinolones – ciprofloxacine et composés apparentés; aminoglycosides – amikacine, gentamicine; macrolides – érythromycine; tétracyclines – minocycline; antituberculeux – rifampine, éthambutol; autres antibiotiques – co-trimoxazole (Septra/Bactrim), vancomycine (Vanocin). Il ne faut pas oublier qu’il existe d’autres médicaments qui ont le potentiel de causer un dysfonctionnement des reins. En voici quelques exemples; cette liste n’est pas exhaustive: agents antiviraux – acyclovir (Zovirax), valacyclovir (Valtrex), cidofovir (Vistide), foscarnet (Foscavir), indinavir (Crixivan); antifongiques – amphotéricine B (Fungizone), pentamidine intraveineuse; anticonvulsivants – phénytoïne, carbamazépine, acide valproïque; médicaments pour traiter la douleur et l’inflammation – acétaminophène (Tylenol), ibuprofène (Advil, Motrin), indométhacine (Indocid), naproxène (Naprosyn). 3. Santé osseuse. Truvada contient du ténofovir. Lors d’expériences sur des singes où l’on avait recours à des doses de ténofovir dix à 30 fois plus élevées que celle qui seraient administrées aux humains, les os des animaux se sont amincis sur une période d’un an. Avant de commencer à prendre le ténofovir, avisez votre médecin si vous avez des problèmes osseux ou bien si vous os sont plus minces que la normale (ostéopénie ou ostéoporose). Lors des essais cliniques sur les combinaisons comportant du ténofovir chez les personnes vivant avec le VIH, on a observé un amincissement des os de la colonne vertébrale et d’autres parties du corps. De façon générale, plus les os sont minces, plus ils sont fragiles et plus le risque de fracture augmente lors des accidents (chute) et des traumas. Les chercheurs ont de la difficulté à expliquer pourquoi les os de certaines personnes exposées au ténofovir deviennent plus minces. Selon une hypothèse, l’amincissement des os serait attribuable au dysfonctionnement rénal causé par le ténofovir. Les reins filtrent le sang: ils déposent des déchets dans l’urine et retransportent des nutriments vers le sang. Dans les cas de pertes osseuses induites par le ténofovir, il se peut que les reins affaiblis soient incapables de rapporter au sang des nutriments essentiels à la construction des os. Il est à noter que certaines personnes qui n’ont jamais utilisé de ténofovir ont également des os plus minces que la normale. Songez à faire évaluer votre densité osseuse avant de commencer à prendre le ténofovir ou toute autre thérapie anti-VIH. Si vos os sont minces, votre médecin pourrait recommander une augmentation de votre apport en calcium et en vitamine D3. 4. Grossesse. Le fabricant recommande que Truvada « ne soit utilisé par les femmes enceintes que lorsque les bienfaits potentiels l’emportent sur les risques potentiels. » 5. Changement de coloration. Dans des cas rares, les personnes exposées au FTC présentent une pigmentation plus foncée de la peau sur la plante des pieds et la paume des mains. L’origine de ce changement n’est pas claire, mais il s’agit d’un effet secondaire inoffensif. 6. Syndrome de lipodystrophie. Le terme syndrome de lipodystrophie du VIH désigne un éventail de symptômes qui risquent de se manifester au fil du temps chez les personnes en multithérapie antirétrovirale. Voici quelques caractéristiques du syndrome: perte de graisse sous la peau (graisse sous-cutanée) du visage, des bras et des jambes; veines saillantes dans les bras et/ou les jambes en raison de la perte de graisse sous-cutanée; dépôts de graisse à l’arrière du cou (« bosse de bison ») ou à la base du cou (« col de cheval »); augmentation du tour de taille ou de la bedaine; petits dépôts de graisse sur l'abdomen; augmentation du volume des seins (femmes). En plus de ces changements physiques, la lipodystrophie peut s'accompagner de changements métaboliques qui se révèlent dans les résultats d'une analyse sanguine. Parmi ces dernières, mentionnons: augmentation du taux de triglycérides (lipides); augmentation du taux de cholestérol LDL (le « mauvais »); augmentation du taux de sucre sanguin (glucose); augmentation du taux de l'hormone insuline; sensibilité réduite à l'insuline (insulinorésistance); baisse du taux de cholestérol HDL (le « bon »). La cause précise de la lipodystrophie n'est pas connue et le syndrome s'explique difficilement parce que ses manifestations varient beaucoup d'une personne à l'autre. Par exemple, certaines personnes perdent de la graisse, d'autres en prennent et d'autres encore connaissent des pertes et des gains de graisse. Ce qui ressort de plus en plus clairement est que les changements nuisibles qui se produisent au fil des ans dans les taux de glucose, de cholestérol et de triglycérides font augmenter le risque de diabète et de maladie cardiovasculaire. Toutefois, jusqu'à présent, les nombreux bienfaits de la multithérapie l'emportent sur le risque accru de maladie cardiovasculaire ou d'autres effets secondaires. Le maintien d'un poids santé, de bonnes habitudes alimentaires, l'arrêt du tabagisme et un programme d'exercices réguliers sont tous importants pour réduire le risque de diabète, de maladies du coeur et d'autres complications. Les consultations de suivi et les analyses sanguines régulières constituent également un élément crucial d'un bon suivi. Si cela s'avère nécessaire, votre médecin sera en mesure de prescrire un traitement visant à abaisser les taux de lipides. Les chercheurs poursuivent leur étude du syndrome de lipodystrophie afin d'aider les PVVIH à éviter ou à atténuer ce problème. Pour en savoir plus sur la prise en charge des divers aspects du syndrome de lipodystrophie, consultez Un guide pratique des effets secondaires des médicaments anti-VIH. Truvada n’est pas associé à la réduction de la masse grasse (fonte de graisse ou lipoatrophie). Interactions médicamenteuses. Consultez toujours votre médecin et pharmacien au sujet de la prise de tout autre médicament, qu’il soit livré sur ordonnance ou en vente libre, y compris les plantes médicinales, les suppléments et les drogues récréatives. Certains médicaments peuvent interagir avec le ténofovir ou le FTC. Cette interaction peut faire en sorte que le taux de ces médicaments augmente ou diminue dans votre corps. L’augmentation du taux de ces médicaments peut provoquer de nouveaux effets secondaires ou aggraver des effets secondaires existants. Par contre, si le taux de FTC ou de ténofovir diminue excessivement, le VIH peut acquérir une résistance et vos options de traitement futures risquent de s’en trouver limitées. Il peut également s’avérer nécessaire d’éviter les médicaments qui, même s’ils n’ont pas d’effet sur le taux des médicaments se trouvant dans Truvada, provoquent des effets secondaires semblables. Si vous devez prendre un médicament qui est susceptible d’interagir avec vos médicaments existants, votre médecin peut faire ce qui suit: ajuster les dosages de vos médicaments anti-VIH ou de vos autres médicaments; prescrire d’autres médicaments anti-VIH pour vous. Interactions médicamenteuses avec Truvada. Les médicaments suivants interagissent ou ont le potentiel d’interagir avec les médicaments se trouvant dans Truvada (ténofovir et FTC). Ces listes ne sont pas exhaustives.) Le fabricant recommande que les médicaments suivants soient utilisés avec prudence à cause du risque d’interactions médicamenteux graves: atazanavir (Reyataz); lopinavir/ritonavir (dans Kaletra); didanosine, ddI (Videx, Videx EC). Le fabricant de Truvada a formulé les recommandations suivantes en ce qui concerne l’utilisation de son produit: atazanavir – ce médicament peut faire augmenter le taux de ténofovir dans le sang. Un taux élevé de ténofovir peut provoquer de la toxicité. Les personnes recevant cette combinaison doivent être suivies de près afin qu’on puisse détecter toute toxicité éventuelle. De plus, le ténofovir fait diminuer le taux d’atazanavir dans le sang. Ainsi, les personnes recevant cette combinaison doivent prendre le médicament ritonavir (Norvir) afin de maintenir un taux d’atazanavir efficace. Ces trois médicaments sont à prendre avec des aliments, une fois par jour; lopinavir/ritonavir – ce médicament peut faire augmenter le taux de ténofovir dans le sang. Un taux élevé de ténofovir peut provoquer de la toxicité. Les personnes recevant cette combinaison doivent être suivies de près afin qu’on puisse détecter toute toxicité éventuelle. ddI – le ténofovir fait augmenter de 40 % à 60 % le taux de ddI dans le sang. Une augmentation de cette ampleur pourrait provoquer des signes et symptômes d’une toxicité liée au ddI, tels qu’une inflammation douloureuse du pancréas, un surplus d’acide lactique dans le sang et des lésions nerveuses dans les mains et les pieds (neuropathie périphérique). Si le ddI et le ténofovir doivent être utilisés en combinaison, il faut réduire la dose de ddI. Parlez avec votre spécialiste du VIH pour déterminer quelle dose de ddI vous convient. Résistance et résistance croisée. Au fur et à mesure que de nouvelles copies de VIH sont fabriquées dans le corps, le virus modifie sa structure. On appelle ces modifications des mutations; les mutations peuvent permettre au VIH de résister aux effets des médicaments anti-VIH, ce qui veut dire qu’ils cesseront d’agir pour vous. Le fait d’associer Truvada à au moins un autre médicament anti-VIH, tel un analogue non nucléosidique ou un inhibiteur de la protéase, permet de retarder le développement de la résistance. Pour réduire le risque de résistance médicamenteuse, vous devez prendre tous vos médicaments anti-VIH tous les jours en suivant les posologies à la lettre. Si vous manquez ou retardez des prises, ou si vous ne respectez pas les prescriptions de votre médecin, les taux de ténofovir et de FTC risquent de tomber trop bas. Si cela se produit, des virus résistants pourraient apparaître. Si vous oubliez des doses lorsque vous prenez Truvada à titre de PrEP, vous pourriez augmenter votre risque de contracter une souche du VIH qui est résistante aux médicaments présents dans Truvada. Si vous avez de la difficulté à prendre vos médicaments de façon régulière et en suivant les instructions, parlez-en à votre médecin ou infirmière. Ils peuvent vous aider. Lorsque le VIH devient résistant à un médicament d’une classe, il risque parfois de devenir résistant à tous les autres médicaments de cette classe. Il s’agit de la résistance croisée. N’hésitez pas à parler de vos options de traitement actuelles et futures avec votre médecin. Pour vous aider à déterminer quelles thérapies vous pourrez utiliser à l’avenir, votre médecin peut faire analyser un petit échantillon de votre sang dans le cadre de tests de résistance. Si le VIH finit par acquérir une résistance aux médicaments se trouvant dans Truvada, votre médecin pourra utiliser les tests de résistance pour vous aider à construire une autre combinaison de médicaments. Quelques points à noter: Truvada ne devrait pas être utilisé dans le cadre d’une triple association d’analogues nucléosidiquesé/nucléotidiques parce que les traitements de ce genre n’ont pas fait la preuve de leur efficacité contre le VIH; Des cas d’échec thérapeutique se sont produits chez des personnes ayant une charge virale élevée qui recevaient un premier traitement anti-VIH comportant le ddI, le ténofovir et un analogue non nucléosidique; Truvada ne devrait pas être utilisé avec le FTC ou le ténofovir parce que ces deux médicaments sont déjà présents dans Truvada; Le fabricant de Truvada encourage les médecins suivant des patients déjà traités à tenir compte des traitements antérieurs des patients et des résultats des tests de résistance et d’autres analyses de laboratoire s’ils envisagent de prescrire Truvada. Posologie et formulations. Truvada est offert sous forme de comprimés, dont chacun renferme 200 mg de FTC et 300 mg de ténofovir. La posologie standard pour les adultes est de un comprimé par jour, avec ou sans aliments, en association avec d’autres médicaments anti-VIH. Lorsque ce médicament est pris dans le cadre d’un éventail d’outils de prévention du VIH, la posologie standard de Truvada est d’un comprimé par jour, pris tous les jours. Tous les médicaments doivent toujours être pris conformément aux prescriptions de votre médecin. Accessibilité. Truvada est homologué au Canada pour le traitement de l’infection au VIH chez les adultes, en association avec d’autres médicaments anti-VIH. En janvier 2016, Santé Canada a également homologué Truvada pour la prévention du VIH lorsqu’il est utilisé dans le cadre d’un ensemble d’outils de prévention. Votre médecin peut vous renseigner davantage sur l’accessibilité et le remboursement de Truvada dans votre région. CATIE a créé un module électronique intitulé Programme fédéraux, provinciaux et territoriaux d’accès aux médicaments qui contient de l’information sur le remboursement des médicaments au Canada. Références. Gilead Sciences. Truvada (comprimés d'emtricitabine/fumarate de ténofovir disoproxil). Monographie de produit. 23 février 2016. Essig M, Duval X, Kaied FA, et al. Is phosphatemia the best tool to monitor renal tenofovir toxicity? Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes 2007;46(2):256-258. Fux CA, Christen A, Zgraggen S, et al. Effect of tenofovir on renal glomerular and tubular function. AIDS 2007;21(11):1483-1485. Loutfy MR, Ackad N, Antoniou T, et al. Randomized controlled trial of once-daily tenofovir, lamivudine, and lopinavir/ritonavir versus remaining on the same regimen in virologically suppressed HIV-infected patients on their first PI-containing HAART regimen. HIV Clinical Trials 2007;8(5):259-268. Nelson MR, Katlama C, Montaner JS, et al. The safety of tenofovir disoproxil fumarate for the treatment of HIV infection in adults: the first 4 years. AIDS 2007;21(10):1273-1281. Odden MC, Scherzer R, Bacchetti P, et al. Cystatin C Level as a Marker of Kidney Function in Human Immunodeficiency Virus Infection: The FRAM Study. Annals of Internal Medicine 2007;167(20):2213-2219. Uwai Y, Ida H, Tsuji Y, et al. Renal transport of adefovir, cidofovir, and tenofovir by SLC22A family members (hOAT1, hOAT3, and hOCT2). Pharmaceutical Research 2007;24(4):811-815. Wester CW, Okezie OA, Thomas AM, et al. Higher-Than-Expected Rates of Lactic Acidosis Among highly active antiretroviral therapy-treated women in Botswana: Preliminary Results from a Large Randomized Clinical Trial. Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes 2007; in press. Saag M. Emtricitabine, a new antiretroviral agent with activity against HIV and hepatitis B virus. Clinical Infectious Diseases 2006;42(1):126-131. Leon A, Martinez E, Mallolas J, et al. Early virological failure in treatment-naive HIV-infected adults receiving didanosine and tenofovir plus efavirenz or nevirapine. AIDS 2005;9(2):213-215. Grant RM, Lama JR, Anderson PL, et al. Preexposure chemoprophylaxis for HIV prevention in men who have sex with men. New England Journal of Medicine. 2010;363(27):2587–2599. Baeten JM, Donnell D, Ndase P, et al. Antiretroviral prophylaxis for HIV prevention in heterosexual men and women. New England Journal of Medicine. 2012;367(5):399–410.

medicament pour bruler les graisses du ventrentale plays

10 conseils pour nettoyer et détoxifier l’organisme et le foie avec l’Aloe vera. Faites une cure detox d’Aloe vera pour le printemps! Boire de l’Aloe vera est une excellente cure de nettoyage pour le foie, les reins et l’organisme. Une cure d’Aloe vera pour le changement de saison vous aidera à retrouver le tonus pour terminer l’hiver en beauté, pour avoir un organisme sain et léger, une bonne mine et de beaux cheveux. En effet, l’Aloe vera possède de nombreuses propriétés, mais saviez-vous que l’Aloe vera active l’irrigation sanguine, la circulation lymphatique, les fonctions rénales, hépatiques et biliaires? En effet, l’Aloe vera est un aliment « detox », c’est-à-dire détoxifiant pour l’organisme, et c’est ce que nous allons voir aujourd’hui… C’est bientôt le printemps! Notre thématique aujourd’hui est consacrée à la detox de notre organisme pour vous aider à nettoyer votre corps -toujours- de façon naturelle, sans avoir recours à des molécules chimiques. Pourquoi détoxifier votre organisme des toxines et faire une cure de nettoyage pour le foie? Sans aucun doute, si l’on veut maintenir une bonne santé globale ainsi qu’une bonne digestion, les toxines sont nuisibles à la santé. Il faut donc éliminer les toxines de notre organisme en faisant une cure de detox! Il y a actuellement une prise de conscience des risques liés à notre environnement et à notre alimentation. Dans le livre « Staying Healthy with Nutrition » de Elson Haas, une toxine est définit comme étant une substance qui crée des effets irritants et/ou nocifs dans le corps, et par conséquent mine notre santé ou crée un stress au niveau des fonctions biochimiques de notre corps. Un excès de toxines peut produire certains symptômes comme: la constipation, les gonflements gastriques, la mauvaise digestion, la flatulence, la fatigue, la prise de poids, l’excès de mucus, le manque de concentration, les maux de tête, les problèmes de peau, des troubles de mémoire, la dépression, les odeurs corporelles, la mauvaise haleine… Comment nettoyer son corps des toxines? La pulpe d'Aloe vera pour nettoyer votre organisme. Le foie et les reins sont des organes très sophistiqués de notre corps. Ils sont confrontés de nos jours à une surabondance de toxines auxquelles ils sont souvent incapables de faire face. La solution pour notre organisme est de profiter du printemps pour suivre une cure detox: on appelle cela une « cure de détoxication ». Il s’agit de nettoyer le sang et se débarrasser de toutes les substances toxiques accumulées. Les autres voies d’élimination sont les intestins, la peau, les poumons et le système lymphatique. Lorsque le corps fonctionne bien et n’est pas surchargé de toxines, le sang arrive à les transporter vers le foie qui les dégrade à l’aide d’enzymes, les rendant ainsi inoffensives ou hydrosolubles (soluble dans l’eau) afin de les éliminer via l’urine ou les selles. Néanmoins, ce système a une capacité limitée car il a été conçu pour les toxines « naturelles », et notre corps ne sait pas comment éliminer les toxines modernes. Elles peuvent s’accumuler dans l’organisme jusqu’à des niveaux nocifs ou se transformer en substances inconnues qui peuvent gêner le métabolisme normal. Cure detox: offrez à votre organisme un bon nettoyage de printemps! Une alimentation trop riche, un mode de vie sédentaire et la pollution sont autant de facteurs qui produisent des toxines, et s’accumulent dans votre corps et le fragilise. Si vous vous sentez fatigué, si vous manquez d’entrain et de concentration, si vous avez parfois du mal à dormir, si vous avez des petits boutons ou des poches sous les yeux, c’est que vous devriez détoxifier votre organisme. Le foie est surement l’organe qui travaille le plus durement, car l’une de ses tâches consiste à détoxifier et éliminer toutes ces toxines, alors donnez lui l’attention qui mérite! Pulpe d'Aloès (réf.15) 1- Stimuler le foie. Le foie constitue un organe prioritaire dans le processus de détoxication. Car si ses fonctions sont multiples, il est surtout chargé d’éliminer les déchets et de neutraliser les toxines en circulation dans l’organisme. L’Aloe vera, un aliment detox, vous aidera à éliminer les toxines du corps. 2- Soulager les reins. Les reins filtrent le sang à raison de sept litres par heure, éliminant ainsi les substances inutiles ou nuisibles par les urines. L’Aloe vera, un aliment detox, vous aidera à drainer les déchets dans les reins. 3- Expulser les toxines. S’il est nécessaire de nettoyer le foie et les reins, il est aussi important de leur accorder un peu de repos en évitant l’absorption de nouvelles toxines. Évitez pendant quelques jours de consommer de la viande, du fromage (excepté celui de chèvre ou de brebis qui est plus digeste), du café, du chocolat, de l’alcool, du pain, du lait… Ces aliments demandent au corps davantage d’effort pour être digérés. Mangez des fruits et des légumes, crus ou cuits, associés à du poisson, des céréales, des noix… De même que l’Aloe vera, un aliment detox, vous aidera par sa richesse nutritive (vitamines, minéraux, enzymes, acides aminés… Aroma Spa (ref 285) 4- Transpirer. Faites des bains chauds pour activer le processus de détoxication du corps et éliminer les toxines! Forever a associé les sels de la Mer Morte et la lavande pour créer l’un des élixirs de bain les plus relaxants disponible sur le marché actuellement. Profitez des bienfaits des produits à base d’Aloe vera et les sels de bain dans le Coffret Aroma Spa Collection. 5- Illuminer la peau. Aloe Srub (réf.60) Lorsque le foie et les reins sont trop sollicités, les déchets s’accumulent dans le sang et c’est la peau qui trinque! Ces toxines produisent des radicaux libres qui accélèrent le vieillissement de la peau, et empêchent une bonne circulation sanguine, garante d’une peau douce, ferme et lumineuse. L’Aloe vera vous aidera à éliminer les cellules mortes et les toxines de votre peau. Procédez à un gommage tous les trois jours avec une crème adaptée. 6- Se protéger de la pollution. Exposée à la pollution, notre peau s’échauffe, tiraille, rougit, et les traits sont tirés… Il faut offrir à votre peau les moyens de se défendre grâce à l’apport de s ubstances antioxydantes qui l’aideront à lutter contre les radicaux libres. Sérum Nourrissant Sonya (réf.281) Privilégiez aussi les actifs capables de capter et neutraliser les molécules polluantes sur la peau, comme l’Aloe vera et le thé blanc contenus dans le Sérum Nourrissant Sonya [ref 281]! 7- Une bonne circulation lymphatique pour éliminer. Comme je l’ai annoncé au début de l’article, l’Aloe vera active la l’irrigation sanguine et la circulation lymphatique. Les Grecs appelaient la lymphe le « sang blanc ». La lymphe contient en effet les globules blancs qui sont chargés d’absorber cellules mortes et les toxines pour les éliminer. Aliment detox, l’Aloe vera peut donner un coup de fouet à votre système lymphatique paresseux en le stimulant. 8- Stimuler les intestins pour se régénérer. Il faut éliminer tous les déchets accumulés dans les intestins et le côlon, sans pour autant le nettoyer comme avec un puissant détergeant! Comme je l’ai déjà précisé dans un ancien article, les intestins sont un organe dont l’équilibre est fragile… Ne vous amusez pas à prendre des produits qui « lavent » vos intestins, ceci fragiliserait votre organisme. La Pulpe d’Aloe vera est une bonne source de prébiotiques, fibres douces qui alimentent les bonnes bactéries de l’intestin pour renforcer votre organisme. Elle stimulera vos défenses naturelles sans « agresser » vos intestins. Infusion Fleur d'Aloès (réf.200) 9- Des tisanes pour épurer. Buvez de l’eau en priorité (un litre et demi par jour) mais également des infusions (une tasse par jour). L’Aloe vera, un aliment detox, vous aidera à éliminer et drainer votre organisme des toxines. 10- Du mouvement pour activer la circulation. L’activité physique, et donc le mouvement, constitue le meilleur moyen d’activer la circulation sanguine. Il contribue à l’élimination des toxines via les poumons (respiration) et la transpiration, et cet exercice profite au système lymphatique.Bougez trente minutes par jour! L’Aloe vera: un aliment detox! L’Aloe vera est bien un aliment detox pour le foie. Si on connaît bien les actions hydratante et cicatrisante de l’Aloe vera contre les brûlures, on connaît moins son pouvoir « nettoyeur » de l’organisme. Mais grâce à cet article, vous voilà désormais informés! 😀 L’Aloe vera aide à nettoyer, drainer et détoxifier le foie: Le foie est l’acteur principal du métabolisme. Son mauvais fonctionnement se manifeste toujours de manière indirecte: troubles digestifs, fatigue chronique, manque d’énergie. En prévention, il est bon de faire une cure de 3 mois d’Aloe vera au printemps et à l’automne pour une detox durable. Ensuite, la peau prend le relais d’un foie paresseux. Essayez l’Aloe vera EN INTERNE (boisson) et EN EXTERNE (crèmes) pour faciliter l’élimination des toxines. Votre peau sera plus pure et plus lumineuse. A essayer en cas d’acné, souvent lié à une paresse intestinale. Aloe vera aliment detox. L’Aloe vera est un jus naturel aux vertus détoxifiantes: La Pulpe d’Aloe vera stabilisée de Forever est reconnue pour ses propriétés stimulantes, détoxifiantes et purifiantes, et pourra ainsi dynamiser les foies encombrés. Elle participe ainsi à une sensation de bien-être général et aide la peau à retrouver son éclat. L’aloe vera de Forever provient du Mexique où elle est issue de culture biologique, sans herbicides ni insecticides chimiques. Ses feuilles sont ramassées, lavées, triées et pelées manuellement pour en extraire la pulpe transparente et fraîche. La « pulpe » obtenue par première pression à froid vous garantit une préservation optimale de ses principes actifs. Pour commander les pulpes d’Aloès de Forever ou tout autre produit, contactez-moi. Profitez des bienfaits de l’aloe vera Ayez le réflexe Aloe! Vous avez aimé cet article? Merci de partager cet article sur les réseaux sociaux, et réagissez en laissant un commentaire!

medicament pour bruler les graisses du ventrentale plays

Maladie foie. LES DEREGLEMENTS HEPATIQUES sont-ils le SIEGE DES MALADIES? Deux livres méritent toute notre attention sur la genèse des maladies, tout au moins le point de départ de presque tous les maux qui affligent les hommes depuis la nuit des temps. Il s'agit de « Votre foie et les plantes » d’Eugène G. Vaga, et « Conquête et protection de la santé avec la méthode Harmoniste » de Dextreit. Importance fondamentale du foie et de la vésicule biliaire. Nous naissons avec en principe, un capital santé incroyable. Le foie gestionnaire de ce capital, organe vital à cause de la multiplicité et de l’importance de ses fonctions, doit être protégé par tous les moyens. Il est préalablement nécessaire de bien comprendre que la plupart de tous les produits nés de la chimie (additifs et compléments alimentaires, antibiotiques, corticoïdes, vaccins etc.) doivent être le plus possible mis de côté afin de garantir l’association synergique équilibrée de plusieurs nutriments, une bonne capacité d’assimilation sans effets secondaires et une qualité énergétique propre au vivant; inutile de parler de consommation exagérée d'alcool, de café et de tabac. La plus légère atteinte de cet organe par: une alimentation inapropriée, industrielle ou non biologique (entre autres), peut compromettre le fonctionnement d’autres organes essentiels. Lorsque ce dérèglement se traduit par l'un des nombreux effets, que nous allons énumérer, le réflexe de tout professionnel de santé, consistera à rééquilibrer cet organe, en le drainant dans un premier temps (tout en cherchant la ou les causes) puis en mettant sur pied, une alimentation appropriée et noble. Tout autre procédé n'obtiendra pas l'effet recherché, tel est notre profonde conviction. Rien de sûr et d'équilibré ne peut-être construit au niveau cellulaire, tant que l'ordre naturel au niveau biologique n'a pas été respecté. La chimie a de trop démontré et ses limites et ses dangers! Il est souhaitable de bien garder en mémoire que la terre nourricière est un organisme vivant, sur laquelle l'équilibre minéral doit être strictement respecté avec un rapport idéal 200/500; potasse / magnésie, sans oublier l'apport d'une fumure équilibrée ( C/N ). Ainsi évite-on l'altération des tissus de la plante, l'antagonisme du potassium face au magnésium protecteur et l'aggravation de la sensibilité aux parasites avec comme corollaire l'emploi des pesticides de synthèse, qui perturbent par la suite les métabolismes humains. L'atrazine, exemple parmi des milliers d'autres, est frappant. Ce puissant herbicide, dont on peut facilement se passer est fortement cancérigène. C'est en outre un imposteur hormonal (impliqué à ce titre dans la progression des cancers du sein, de l'utérus, de la prostate et des testicules) " Une véritable agriculture biologique " livre de Jean Boucher, 3 rue de Mourzouck 44300 Nantes, et " Remarques sur l'agriculture génétiquement modifiée et la dégradation des espèces " Edts de l'encyclopédie des nuisances, 74 rue de Ménilmontant Paris - 20ème. Le foie distribue à l’organisme tous les sels minéraux et oligo-éléments, en donnant à chacun la forme biologique qui le rend utilisable. Il réalise des synthèses fort complexes, telle la transformation des glucoses et des substances azotées en lipides et vice-versa; il intervient dans tous les mécanismes de la nutrition et, en outre, produit la bile contenant les déchets de toute les réactions de synthèse; sans être un véritable ferment, la bile permet l'absorption des substances alimentaires en favorisant l'émulsion des graisses auxquelles pourra s'attaquer le suc pancréatique; la bile facilite les mouvements péristaltiques, règle la prolifération des microbes intestinaux et modifie la tension superficielle de la paroi intestinale. La vésicule biliaire prend une part active à la distribution de la bile; en se contractant deux ou trois heures après les repas, elle se libère petit à petit de son contenu et se vide à la phase terminale de la digestion. On comprend donc que chez des personnes souffrant du foie, certains troubles (douleurs plus ou moins fortes, urticaires, migraines) se manifestent au cours de la dernière phase de la digestion à la suite d'un dysfonctionnement de la vésicule biliaire. Une des principales fonctions de la sécrétion biliaire est constituée par une très intense activité antiputride et désinfectante permettant d'éliminer de nombreuses substances toxiques dont l'éventuelle pénétration dans la circulation peut provoquer l'intoxication de tout l'organisme (donc la maladie). On peut considérer à juste titre, que le foie constitue un parfait laboratoire chimique de synthèse où se déroulent des réactions complexes donnant lieu à la formation du sang, des hormones, des enzymes, des vitamines et du glycogène. De même, le foie constitue un très grand dépôt de sang, d'eau et de fer (nécessaire à la production des globules rouges qui se chargent en hémoglobine), de glycogène dérivant de la transformation de l'amidon et des sucres ingérés (nécessaire à la contraction des muscles). Si le fonctionnement est insuffisant ou déréglé, tout l'organisme s'en ressentira au point que certaines fonctions essentielles seront profondément perturbées et même arrêtées. La guérison définitive de chaque maladie hépatique nécessite une alimentation adéquate car aucune fonction permettant la digestion ne saurait se dérouler sans la participation du foie. Il importe donc de suivre le régime diététique prescrit étant donné que les maladies dites de la nutrition ont pour cause l'existence des troubles hépatiques. CONSEQUENCES DIRECTES D'UN DEREGLEMENT HEPATIQUE. Mauvaise digestion. — Le bol alimentaire, après un bref séjour dans la bouche, reste environ 3 heures dans l'estomac, séjourne de 6h à 7h dans la portion de l'intestin grêle appelé duodénum et 10h à 20h dans le gros intestin. Il est donc de 16h à 27h sous l'influence de la bile, sur les 19h à 30 heures que dure la digestion. L'absence de bile rend impossibles ces phases de digestion; son insuffisance entrave le processus normal. Mauvaises évacuations. — Selon que la bile s'écoule normalement ou non, qu'elle contienne tous les éléments nécessaires ou que sa composition soit imparfaite, selon qu'elle soit en suffisance ou non, les évacuations en subiront les conséquences. Le déséquilibre dans les fonctions peut se traduire par de la constipation, les sels biliaires qui stimulent le péristaltisme intestinal, étant en déficit. Le litre de bile sécrété chaque 24 heures, assure, grâce à sa viscosité, la lubrification de l'intestin. Souvent, des alternatives de diarrhée et de constipation aideront à poser le diagnostic. Les selles peuvent être décolorées ou, à l'opposé, hypercolorées; il en est de même pour les urines. Au lieu d'avoir une consistance normale, les selles sont parfois mal moulées ou pas moulées du tout; elles peuvent être en "ficelle", avoir une consistance de mastic, etc. Spasmes intestinaux. — L'insuffisance de sels biliaires dans les intestins ou un défaut de la composition de la bile peut-être à l'origine d'un échauffement des parois intestinales. Cette irritation se répercute sur les terminaisons nerveuses de ces parois et détermine parfois des contractions spasmodiques des viscères. Colibacillose. — La prolifération anormale du colibacille entraîne de sérieux troubles intestinaux ou urinaires, selon que ces bacilles en excèdent se fixent dans l'intestin ou émigrent vers les voies urinaires. Une flore très nombreuse et variée séjourne normalement dans l'intestin (cæcum, plus généralement) et exerce une activité tout à fait favorable sur le processus terminal de la digestion si l'équilibre est maintenu entre ses constituants, parmi lesquels ont été identifiés: colibacilles, streptocoques, staphylocoques, protéus, bacilles pyocyaniques, bacilles botuliques, d'Ærtryck, de Gartner, des aérobies et des anaérobies, etc. Chacun ne devenant dangereux que si l'équilibre dans les proportions est rompu. C'est la bile normale qui régularise ce milieu. Sa composition conditionne l'état d'équilibre. Que certains éléments viennent à manquer dans la bile et c'est le désordre dans cette flore. Des espèces peuvent disparaître, d'autres prendre une prépondérance inquiétante. Le rétablissement de la situation ne découle pas d'une destruction des perturbateurs mais du rétablissement d'un milieu normal. Vers. — Ce qui est valable pour la flore l'est, en partie, pour tous les parasites (vers, etc.). Il ne s'agit pas de régulariser la répartition des espèces, mais d'entretenir un milieu ne leur permettant pas de subsister. Lorsqu'il y a suffisamment de bile dans l'intestin et que cette bile contient tous ses éléments normaux, les vers ne peuvent ni prospérer, ni même séjourner. Si des larves sont introduites avec les aliments, elles sont vite acheminées vers les intestins où la présence suffisante de bile est un obstacle à leur survie. Quand tout fonctionne normalement, vers et larves sont neutralisés et évacués. Il est souvent nécessaire d'envisager des mesures directes contre les vers et parasites du corps mais ce ne sont que mesures secondaires, les primordiales consistant à remettre en marche le foie et ses annexes. Inflammation, infection, fermentations. — Certains éléments de l'alimentation, imparfaitement transformés au cours du processus digestif, peuvent être à l'origine d'irritations exercées sur les muqueuses intestinales et créer ainsi une inflammation pouvant dégénérer en infection. Inflammation et infection sont entretenues par un milieu tout à fait défavorable lorsque ces éléments, insuffisamment imprégnés de sels biliaires, agents émulsifiants de l'intestin, ne tardent pas à fermenter dangereusement. Ce sont autant les éléments eux-mêmes que les produits de leur fermentation putride qui entretiennent un dangereux état d'irritation, bien connu des colitiques. Démangeaisons anales. — Les déchets en cours de fermentation créent un échauffement au passage dans le rectum et l'anus. D'autre part, le bol alimentaire, mal digéré, libère des toxines tout au long du trajet intestinal; ces toxines passent dans le sang, causant ainsi une dangereuse intoxication. L'organisme se libère en partie de ces toxines par des éruptions, dont certaines, au niveau de l'anus, sont cause de désagréables démangeaisons. Lorsque l'intoxication atteint cette région c'est l'indication qu'elle est arrivée à un stade assez avancé et qu'il faudra de la persévérance dans la poursuite du traitement pour en venir à bout. La situation se rétablira progressivement, avec le retour à des fonctions hépatiques normales. Des vers (oxyures) séjournant dans le rectum peuvent être à l'origine de ces démangeaisons. Frilosité.— On remarquera qu'en cas de frilosité excessive, le moment le plus désagréable se situe après le repas, c'est à dire pendant les premières heures de la digestion. Un foie surmené fournit un gros effort — dès que l'aliment arrive dans l'estomac — pour déverser de la bile dans l'ampoule de Vater, où la rejoindra le suc pancréatique, le tout devant arriver dans le duodénum en même temps que le bol alimentaire (le chyme) libéré par l'estomac. Cet effort accru peut mettre l'organe dans l'impossibilité partielle d'accomplir certaines autres fonctions. La circulation sanguine se ralentit, de même que certains échanges ou phénomènes vitaux tels que: oxydations, dissolutions, coagulation, réduction, hydratation et déshydratation, sur lesquels agit le foie par l'intermédiaire de ferments, diastases et enzymes. De ce ralentissement, il s'ensuit donc une frilosité excessive. Pyrosis. — Ce terme désigne un ensemble de symptômes: sensation de brûlure partant de l'estomac et remontant par l'oesophage jusqu'à la gorge; éructations et renvois de liquide acide et brûlant. Ces phénomènes se placent souvent au début d'ulcère à l'estomac, mais peuvent aussi être interprétés comme signe d'hypoglycémie. Lorsque le métabolisme des glucides (sucres) est défectueux, la composition du sang est déséquilibrée et des accidents peuvent survenir. Que le pyrosis indique ceci ou cela, le remède est dans le soulagement du travail hépatique par l'élimination des aliments contraires et la stimulation du foie par les moyens naturels. Déminéralisation. — Une sécrétion insuffisante des substances devant être normalement émises par le foie (sels biliaires, enzymes, etc.) ne permet pas la transformation parfaite des divers éléments de l'alimentation, leur utilisation et l'élimination des déchets. Il en résulte un état de dénutrition se traduisant par des carences, anomalies dans la constitution du corps, déficiences, etc. Il ne suffit pas d'introduire des surplus alimentaires pour régulariser la situation mais de permettre à l'organisme d'utiliser au mieux les aliments normaux. C'est encore l'affaire de redressement des errements à l'origine des troubles hépatiques. Quand les aliments sont conformes à la nature et que le foie accomplit son office, les carences se comblent sans autre intervention. La suralimentation ne parvenant qu'à aggraver un peu plus la situation de par le surmenage du foie. Anémie. — Le foie est chargé de détruire les globules rouges usés et d'élaborer avec ce qu'il en reste, une substance présidant à l'élaboration des globules neufs. Une déficience dans l'accomplissement de cette fonction peut aboutir à l'anémie, de même que si le foie fixe mal les matières protéiques, s'il transforme imparfaitement les aliments porteurs de fer et n'assure pas les réserves de ce corps minéral. Un dérèglement du foie peut aboutir à la destruction des globules rouges (hémolyse), aussi bien vieux que nouveaux. Encore une fois, il importe d'agir sur le foie pour rétablir ces dysfonctionnements. Diabète. — Le foie fabrique du glycogène, aux dépens des protéines et des hydrates de carbone; un peu aussi avec les graisses. Ce glycogène est soumis à l'action des sucs pancréatiques puis transformé en glycose ou glucose (sucre) par une nouvelle intervention du foie dont les cellules sécrètent une diastase spécialement réservée à cet effet. Ce sucre définitif est déversé dans le sang ou stocké dans le foie. Que le foie fabrique trop de sucre ou qu'il soit dans l'impossibilité d'agir sur celui qui vient de l'intestin, le sang en reçoit un excédent qui est filtré au niveau des reins et est expulsé avec les urines. Il y a donc, à la fois, hyperglycémie (excès de sucre) et glycosurie (présence de sucre dans les urines). Fatigue des viscères. Une perturbation dans les fonctions hépatiques a sa répercussion sur les reins, le cœur, la rate qui peut augmenter de volume (splénomégalie). Si le foie transforme mal les déchets azotés en urée (fonction uropoïétique), les reins peuvent se bloquer. Une neutralisation imparfaite des substances toxiques présentes dans le sang conduit inévitablement au surmenage du cœur qui s'épuise au pompage d'un sang impur. Ces impuretés, non éliminées au niveau des viscères de l'abdomen, doivent l'être par les poumons qui supportent les conséquences de ce regrettable état de fait. Obésité ou maigreur. — Le foie produit, retient ou détruit les graisses, selon les besoins. Un dérèglement dans l'accomplissement de ces fonctions a pour conséquence, ou bien de retenir trop de graisses et de n'en pas détruire l'excédent, ou bien de ne pas produire celles dont le corps à normalement besoin. La neutralisation et l'élimination des excédents alimentaires peuvent laisser à désirer; des substances résiduaires s'accumuleront alors dans les organes ou leurs tissus. Ces surcharges peuvent accentuer le déséquilibre des fonctions métaboliques (assimilation et désassimilation); il peut en résulter alors aussi bien de l'obésité qu'un maigreur excessive. Une élaboration déficitaire de substances protectrices prélude à l'envahissement de l'organisme par les toxines, de même qu'une sécrétion insuffisante en éléments transformateurs (enzymes, etc.) est à l'origine d'un état de malnutrition, pouvant également conduire à l'amaigrissement par carences ou à l'embonpoint par accumulation de résidus des aliments non métabolisés. La même cause peut produire des effets apparemment opposés, selon les prédispositions. Appendicite. — La sensibilité d'une région du foie peut faire souvent soupçonner une inflammation de l'appendice vermiculaire. Bien des prétendues "appendicites" ne sont en réalité que des points de congestion hépatique. Toutefois, dans l'appendicite vraie, le rôle du foie n'est pas négligeable, en raison des propriétés antiseptiques de la bile. C'est seulement si elle n'est pas émise régulièrement ou en quantité suffisante que la région appendiculaire s'enflamme et s'infecte. Toxicoses. — Dans les cas d'urémie (urée dans le sang) hyperuricémie (acide urique dans l'organisme), azotémie (accumulation d'azote total) c'est encore le foie qui ne parvient pas à transformer l'azote excédentaire en urée par manque d'hormone ou de sels biliaires. L'acidose et l'acétonémie disparaissent avec le redressement des erreurs alimentaires et la remise en état du foie. Cet organe est un artisan actif de la formation du glucose dont il assure le stockage et la répartition dans le sang. L'hyperglycémie, l'hyperchlorurémie (chlorures excédentaires), nécessitent un drainage du foie et le redressement des déviations alimentaires. Alcalose. — Dans ce cas, la défaillance des fonctions hépatiques est également en cause. L'organisme peut-être surchargé par un surcroît de substances alcalines. Comme l'acidose, l'alcalose morbide peut être considérée comme le premier stade de la déchéance, la porte ouverte aux maladies dites de civilisation. CONSEQUENCES INDIRECTES D'UN DEREGLEMENT HEPATIQUE. Il serait trop long d'expliciter ( à moins que vous n'en fassiez la demande ) l'énumération des troubles et maladies reportés ci-dessous, mais il n'en demeure pas moins vrai, que dans bien des cas, suivant l'expérience des praticiens en santé cités en début d'article, la malnutrition, découle d'une défaillance hépatique. Cette défaillance concerne les sels biliaires, les ferments, les hormones ou autres facteurs indispensables aux diverses opérations de transformation, fixation et neutralisation. Ce document n'aura qu'un seul but vous avertir de l'importance capitale du foie dans le maintien de la bonne santé. Quelques orientations seront données à la fin ( si vous le souhaitez ) mais à titre indicatif seulement. Seul un médecin averti, pourra vous diriger dans la remise en état de votre foie. Notre expérience dont on peut s'inspirer, et qui confirme les travaux de Dextreit peut, ne pas s'appliquer à tous. Troubles de la vue. Troubles de l'ouïe. Hypertension artérielle. Pigmentation de la peau. Enflure des jambes. Jambes rouges. Artériosclérose. Maladies de la peau. Asthme et rhume des foins. Rhumatismes. Rein flottant. Déséquilibre glandulaire. Malaises au moment des règles. Faiblesses musculaires ou tendineusesPieds plats. Psychasténie. Cellulite. Varices. Hémorroïdes. Hypertension portale. Végétations et amygdalite. Sinusite et corysa. Bronchite chronique. Tendance aux hémorragies. Hémophilie. Stérilité et impuissance. Réceptivité aux piqûres d'insectes.

Page non trouvée! Accueil Page non trouvée! Page non trouvée! Tetart Stephane Naturopathe. Spécialiste des métaux lourds, de la fatigue chronique et des intolérances. COOKIES ET DONNÉES PERSONNELLES: Avertissement. Le naturopathe n'est pas un médecin bio! Le rôle du médecin est de soigner la maladie, celui du naturopathe est de vous aider à retrouver et maintenir un état de santé optimal (le plus souvent sans maladie, ou dans le meilleur état possible malgré la maladie). En cas de pathologie avérée, ou simplement de doute, le médecin doit rester votre premier interlocuteur.