comment maigrir avec le vinaigre de cidre et sesame


Comment traiter des douleurs aux côtes. Les douleurs aux côtes peuvent être handicapantes car elles sont plus intenses selon les changements de position. Il est cependant facile de les traiter avec des gestes appropriés. Les douleurs costales peuvent être dûes à un choc, une chûte, mais également à un faux mouvement et peuvent perdurer tant qu'une consultation avec un médecin spécialiste n'a pas été prise. La première chose à faire est d'éliminer tout facteur cardiaque, d'origine pulmonaire ou digestive. Il est souhaitable pour traiter des douleurs aux côtes de se rendre chez un ostéopathe ou un chiropracteur. Ils pourront déceler un éventuel déplacement de la côte et y remédier. De simples contractures peuvent aussi être à l'origine de douleurs. Dans ces cas là, un kinésithérapeute pourra grâce à de légers massages remédier à ces douleurs. Les manifestations: La plupart du temps les douleurs aux côtes se manifestent aux changements de positions, en toussant ou en inspirant profondément. Elles sont ressenties au niveau de la poitrine et le long des côtes. Une douleur dans le dos peut également être évoquée ainsi que de nombreuses contractures musculaires qui donnent au patient, victime de douleurs aux côtes, la sensation d'être opressé. Un examen clinique pourra mettre en évidence un déplacement d'une côte. En revanche les radiographies éventuellement prescrites seront normales d'où la difficulté du diagnostic. Les traitements: Les ostéopathes ou chiropracteurs peuvent effectuer des manipulations douces qui contribueront à une guérison rapide et souvent totale. Ces médecins possèdent des connaissances anatomiques approfondies. Les manipulations qu'ils prodiguent améliorent la diminution des symptômes, voire participent à leur disparition complète. Les traitements médicamenteux peuvent soulager les douleurs aux côtes mais ne remédient pas à la cause en cas de déplacement d'une côte par exemple. Si la cause n'est pas reconnue, le problème va persister et peut engendrer sur le long terme arthrose, arthrite, rhumatismes. A savoir: Pour vous soulager dans un premier temps face aux douleurs aux côtes, vous pouvez appliquer une bouillotte chaude à l'endroit douloureux ou des compresses imbibées d'un produit anti-inflammatoire que l'on trouve en vente en pharmacie. En prévention, prenez soin de rester assis le dos bien droit et ayez un matelas de bon soutien. Pratiquez une activité physique régulière pour renforcer toute la musculature dorsale et si besoin faites-vous prescrire des séances de massages en cas de contractures. Le stress peut également être la source de divers blocages et de douleurs aux côtes, pratiquez la relaxation ou le yoga afin d'apprendre à vos muscles à se détendre. En effet une personne tendue risque plus de se demettre par des mouvements brusques sur un corps tendu, plutôt qu'une personne calme dans un corps relaxé.

regime pour maigrir vite femme fever

ANTI INFLAMMATOIRE. Traitement, Prescription, Conseils. Un anti-inflammatoire non stéroïdien est un médicament de type analgésique. À certaines doses de prescription, ces médicaments réduisent aussi l'inflammation. L'inflammation est la réponse du corps à une irritation ou une blessure et se caractérise par une rougeur, de la chaleur, un gonflement et de la douleur. Les anti-inflammatoires sont utilisés pour traiter des symptômes comme la douleur et l'inflammation. Les anti-inflammatoires sont également utilisés pour traiter la douleur d'une blessure ou d'autres causes de douleur à long terme. Fonctionnement d'un anti-inflammatoire. Les anti-inflammatoires agissent en bloquant la production de certaines substances chimiques qui causent l'inflammation. Il semble n'y avoir aucune différence fondamentale dans la capacité des différents anti-inflammatoires à réduire la douleur et l'inflammation. Cependant, il est conseillé de prendre en compte les effets secondaires qui eux, pourront être différents selon l' anti-inflammatoire utilisé. Effets secondaires d'un anti-inflammatoire. Bien que les anti-inflammatoires soient des médicaments reconnus, il est important d'être conscient des effets secondaires potentiels. Tous les anti-inflammatoires mettent en avant un avertissement sur les risques de saignement potentiel, d' attaque cardiaque, d' AVC et de trouble de l'estoma c. Les anti-inflammatoire s sont moins dangereux lors qu'ils sont pris en faible dose et pendant des périodes brèves. Les effets secondaires liés à la prise d' anti-inflammatoires se produisent en effet le plus souvent lors de la prise de fortes doses et sur des périodes longues, de l'ordre de plusieurs mois à plusieurs années. On notera également que certains effets secondaires liés à la prise d' anti-inflammatoires sont bénins et disparaissent d'eux-mêmes ou dès réduction de la dose. D'autres effets secondaires peuvent être plus graves et nécessitent une attention médicale particulière. Les effets secondaires les plus courants des anti-inflammatoires comprennent: Une douleur à l'estomac Des brûlures d'estomac Des ulcères d'estomac Une tendance à l'augmentation des saignements durant la prise effective d' anti-inflammatoire, en particulier en cas de prise d'aspirine. Des maux de tête Des vertiges Un bourdonnement dans les oreilles peut être un effet secondaire à la prise de certains anti-inflammatoires. Des réactions allergiques telles que des éruptions cutanées, une respiration sifflante, une enflure de la gorge Pour les patients ayant des problèmes au foie ou aux reins, il est conseillé de consulter son médecin avant de prendre un anti-inflammatoire, quel qu'il soit. De l'hypertension Un gonflement des jambes Etc. La prise d' anti-inflammatoire est un des facteurs importants pourvant générer un développement d'ulcère de l'estomac. Ainsi, afin de limiter le risque de développer un ulcère à cause de la prise d' anti-inflammatoire, voici une liste des personnes à risque élevé: Les personnes âgées de plus de 60 ans Les personnes ayant des antécédents d'ulcères d'estomac Les fumeurs Les personnes ayant de multiples problèmes médicaux Les personnes consommant au minimum 3 boissons alcoolisées par jour Les personnes 'utilisant des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, comme la prednisone Les personnes atteintes d'insuffisance rénale Etc. Eviter les effets secondaires d'un anti-inflammatoire. Il n'est pas possible d'éviter complètement les effets secondaires d'un médicament, mais le patient et le médecin peut collaborer aux fins de réduire le risque de développer certains effets secondaires des anti-inflammatoires. Par exemple: Utiliser de l'acétaminophène au lieu des anti-inflammatoire pour soulager la douleur. Prendre la quantité minimale nécessaire d' anti-inflammatoires. Prendre les anti-inflammatoires lors des repas. Eviter de prendre en une seule fois, les doses pour une journée si vous pouvez diminuer la dose d' anti-inflammatoire dans le reste de la journée. Demander à son médecin la compatibilité d'un anti-inflammatoire avec un autre médicament. En cas de douleur persistante ou inhabituelle à l'estomac après le début d'un traitement anti-inflammatoire, il est important de prévenir son médecin immédiatement. Posologie et prescription d'un anti-inflammatoire. Les anti-inflammatoires sont prescrits à des doses différentes en fonction de l'état de santé du patient. Les doses d' anti-inflammatoire peuvent varier de une à quatre fois par jour, en fonction de chaque médicament et de sa durée dans le corps. Le médecin peut également prescrire des doses plus élevées d' anti-inflammatoires si le patient souffre de certaines maladies comme l'arthrite rhumatoïde par exemple. Des doses plus faibles d' anti-inflammatoire peuvent être plus adéquates pour des cas d'arthrose et pour certaines blessures musculaires. Notons enfin qu'il est souvent nécessaire de tester plusieurs anti-inflammatoires avant de déterminer celui qui convient le mieux à la pathologie développée par un patient. Anti-inflammatoire et hypertension artérielle. Les anti-inflammatoires peuvent augmenter la pression artérielle chez certaines personnes. Anti-inflammatoire disponible sans ordonnance. Des anti-inflammatoires sont disponibles sans ordonnance dans des doses plus faibles que les anti-inflammatoires pouvant uniquement être délivrés sur ordonnance. Dans cette catégorie d' anti-inflammatoire sans ordonnance: Les composés d'aspirine (Anacin, Ascriptin, Bayer, Bufferin, Excedrin) L'ibuprofène (Advil, Nuprin, Motrin) Le naproxène (Aleve) Même s'ils sont disponibles sans ordonnance, ces anti-inflammatoires restent des médicaments et la prescription doit être suivie. Il convient donc par exemple de ne jamais suivre un traitement d' anti-inflammatoire plus de 10 jours sans consulter un médecin. Anti-inflammatoire et contre-indications. Il est important de consulter un médecin avant de prendre un anti-inflammatoire, si le patient: A eu de graves effets secondaires lors de la prise d'analgésique ou d' antipyrétique A un risque élevé de saignement de l'estomac A des problèmes d'estomac, des brûlures d'estomac Souffre d' hypertension artérielle, de maladie cardiaque, de cirrhose du foie Souffre d'une maladie des reins Souffre d' asthme Prend un traitement avec un médicament diurétique. Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant un anti-inflammatoire. Anti-inflammatoire: Forum et témoignages. Votre expérience sur les anti-inflammatoires peut être intéressante pour les autres. Pensez-y! Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

bruler graisse ventrentale my little pony

Quoi prendre pour nettoyer le foie. Sur cette page, vous trouverez les différents types de cure détoxification qui existent. Cure detoxification. A chaque changement de saison, il est recommandé d’effectuer une cure de détoxification. Ce type de cure, va libérer votre organisme et l’aider à passer cette période transitoire en le nettoyant tous les toxiques accumulés. La cure de détoxification permet à l’organisme de mieux supporter les changements inérants aux saisons: variation de température, ensoleillement moins long et plus faible, humidité en hausse… La cure de détoxification va permettre une mise à jour de vos dfenses immunitaires, les rendant plus aptes à combattre les infections, virus, bactéries et autres agents pathogènes. Dites vous bien qu’une cure de détoxification est comme un mini challenge que l’on s’impose. C’est pourquoi il est important de bien choisir le bon moment avant de se lancer. Au début du printemps, en été ou en automne, nos besoins sont plus importants qu’en hiver et nous nous tournons naturellement vers des aliments plus légers. Les changements de saison sont les moments les plus propices à la detoxification. Programmez les premiers jours de votre cure de détoxification sur un temps de repos (week-end prolongé, vacances…), afin d’éviter les périodes où vous êtes soumise à d’importants efforts physiques et intellectuels. Vous trouverez dans cette page quelques conseils sur les principales applications des cures de détoxification. Consultez les autres pages de detoxification.fr pour en savoir plus. Cure detox hiver. En hiver, de manière naturelle, notre organisme accumule les toxines. Pour contrer cette tendance, il est souhaitable de réaliser, avant ou après les fêtes, une cure détox. Cette cure va servir de régulateur pour votre corps et drainer hors de votre organisme les déchets et les excès accumulés. Une cure de détox e hiver, si elle est bien préparée et suivie, va renforcer vos défenses immunitaires, celles là mêmes qui sont davantage sollicitées en hiver. La cure de détox va apporter des nutriments essentiels pour aider votre corps à mieux se défendre. Cure detox pour maigrir. Attention, l’équipe de detoxification.fr tient à vous mettre en garde. Le but premier d’une cure de détoxification n’est pad de faire perdre du poids, mais bien de détoxifier son organisme. Il est vrai que la cure détox peut faire maigrir, mais seulement de manière temporaire. Le but de votre cure de détoxification étant d’évacuer un maximum de toxines et d’éléments toxiques, vous perdrez beaucoyp d’eau, dans laquelle se situent ces polluants. Le retour à une ‘alimentation traditionnelle se traduit généralement par une reprise des kilos perdus. Il convient de le préciser. Si vous souhaitez avant tout maigrir, n’utilisez pas la cure détox dans ce but. Ce que vous perdrez ne sera que temporaire. Dans une curé détox, vous allez perdre: Ceci est normal, car dans le cadre d’une cure détox, le but est d’avoir une alimentation pauvre en protéines. N’abusez pas des cures de détox, car elles peuvent aussi faire perdre à l’organisme ses réserves en vitamines et nutriments. Nous vous recommandons une cure de 4 à 8 jours, au maximum 2 fois par an. Cure detox foie. Le printemps est le moment idéal pour réaliser une cure de « nettoyage hépatique » ou détoxification du foie. Les cures de détox du foie sont recommandées au rythme de 2 fois par an. Les périodes idéales: printemps et automne. Le drainage, ou détoxification du foie, va consister en une stimulation de la filtration du sang et de l’élimination des toxines via un draineur. De nombreuses solutions existent pour drainer les toxines. Un cocktail de plantes médicinales, se mettre à la diète. Voici quelques plantes à utiliser en cures de détox pour le foie. Vous pouvez les consommer sous forme de tisane, mais il existe aussi des boissons et autres préparations disponibles dans de nombreuses boutiques. Aliments à utiliser pour une cure détox du foie: L’artichaut, véritable allié du foie Le desmodium (affections hépatiques) Fumeterre Pissenlit (efficace pour nettoyer les émonctoires) Radis noir (drainage du foie) Cure detox raisin. La cure de raisin est connue depuis au moins deux siècles comme une des thérapies naturelles les plus efficaces. Bien que cela soit difficilement compréhensible d’un point de vue de l’équilibre alimentaire, la cure de raisin est pourtant souvent montrée en exemple comme méthode naturelle de détoxification pour perdre du poids efficacement. La cure détox raisin permet de régénérer votre organisme, agressé en permanence par le stress et les polluants extérieurs. Le raisin permet une excellente action sur la constipation, principale source d’auto intoxication. Le raisin est ainsi déconstipant, laxatif, décongestionnant et même désinfectant. La cure détox de raisin agirait sur plusieurs troubles et signes de fatigue de l’organisme: Insomnies Problèmes de peau Fatigue et nervosité. Pour bien réaliser votre cure détox à base de raisin, voici nos conseils: Choisissez de faire votre cure lorsque c’est la saison du raisin. Et oui, faire une cure de détox peut se faire en respectant les saisonnalités de nos fruits et légumes. Le mois de septembre est le moment idéal pour entamer une cure de raisin. Achetez du raisin en grande quantité avant de commencer votre cure pour être sûr d’en disposer d’assez… Le rasin étant votre seule alimentation pendant plusieurs jours, mieux vaut en avoir une bonne dose. Nous vous recommandons de choisir du raisin de culture biologique, n’ayant pas été contaminé par des engrais chimiques ou des pesticides de synthèse. Si toutefois, pour des raisons de prix ou de disponibilité, vous souhaitez effectuer votre cure avec du raisin dit « traditionnel », pensez à bien laver votre raisin à l’eau claire avant la cure (passez le dans plusieurs bacs d’eau). La variété de raisin Chasselas, possédant une peau fine avec une teneur en sucre équilibrée est la meilleure variété. A proscrire, le raisin de type Alphonse-Lavallée. Choisissez du raisin de saison oui, et du raisin bien mûr. Le raisin peu mûr est laxatif. A contrario, un raisin trop mûr peut amener à la constipation. Le choix de votre raisin pour la cure détox est primordial. En complément de votre raison, nous vous recommandons de manger des pommes et de boire du jus de ce fruit. Avant de la commencer, il est préconisé de jeûner pendant les 2 jours précédants le début de la cure. Si cela vous est impossible, essayez au moins d’éliminer de votre alimentation la viande, les plats indigestes, et surtout les boissons alcoolisées ainsi que le café. Sa chez que 70% des personnes constipées ont constaté, pendant et après la cure, une amélioration de leur transit intestinal. Cure détox après les fêtes. Il est tout à fait normal que les fêtes aient bouleversées vos habitudes alimentaires et peut-être votre transit. Alimentation trop riche, en excès, et bien souvent accompagnée d’alcool, mais si vous essayez de faire « attention », les fêtes sont toujours synonymes d’excès. Il faut absolument remettre de l’ordre dans votre organisme afin de redémarrer l’année du bon pied. Quelques conseils simples peuvent être suivis si vous souhaitez faire une cure détox après les fêtes. Etes vous sujets à des ballonnements et un transit ralenti… c’est le signe du ras le bol de vos intestins. A force de manger davantage, des plats beaucoup trop riches, les intestins ne peuvent pluss upporter ce flux de nourriture. Lors des fêtes, nous avons tendance à consommer plus de féculents et moins de légumes ou de fibres. Les rythmes sont complètement décalés: la digestion et le cycle normal ne peuvent s’effectuer car nous passons trop de temps à table et nous couchons à des heures décalées… Votre corps ne fait, en général, aucune activité physique au moment des fêtes. Votre organisme présente des problèmes de transit si vous n’allez pas à la selle toutes les 24 à 48 heures.Parfois, si vous allez à la selle tous les 48 à 72 h, on parlera alors de transit ralenti… Au delà de ces rythmes, on parle de constipation. Si vous souhaitez faire une cure détox après les fêtes, vous devez: manger au bon rythme (heures fixes); ne pas manger trop rapidement; ne pas grignoter; consommez 30g de fibres par jour; buvez 1,5 litre d’eau par jour; dormez à heures fixes; faites 30 minutes de marche / jour allez aux toilettes régulièrement. Pour votre cure détox après les fêtes, privilégiez des aliments bons pour votre transit. Adoptez une alimentation riche en fibres. Il faut consommer environ 30 g de fibres par jour. Manger des fruits et des légumes (respectez les recommandations de 5 fruits et légumes par jour), ces cerniers vous apporteront des éléments essentiels pour un retour de votre organisme à la normale. Nous vous conseillons également les légumes secs en complément pour votre alimentation (lentilles, haricots blancs…). Si vous aimez les laitages, sachez que vous pouvez consommer des yaourts contenant du bifidus actif dans le cadre de votre cure détox d’après fêtes. Le bifidus actif a de réels bénéfices scientifiquement prouvés sur le transit intestinal ralenti (il faut toutefois une consommation régulière de ces yaourts). Le dernier conseil pour bien redémarrer l’année après les fêtes, est de vous lancer dans une activité physique. La marche ou les petits exercices de musculation feront travailler vos muscles du ventre et faciliteront votre transit. Nous vous recommandons, si vous pouvez le réaliser avec votre activité professionnelle, 30 minutes par jour de marche rapide. Coaching détox: la cure Shigeta La marque Shigeta propose une « cure détox » qui associe 4 produits à une alimentations aine et des exercices de respiration. « Eliminez en 3 semaines les toxines accumulées dans votre corps: silhouette affinée, stabilisation du poids, énergie physique boostée, teint lumineux, cheveux éclatants. En purifiant activement l’organisme, la cure Détox agit de l’intérieur, pour sublimer l’extérieur «. Concrètement, la cure détox Shigeta se propose d’associer: 1 Huile de massage de base sans huile essentielle ajoutée 1 litre d’eau de Genévrier 15 ml d’un mélange d’huiles essentielles 1 tisane purifiante détox. 2 cures de trois semaines par an sont recommandées. Ce Coaching Détox est disponible chez Mademoiselle Bio (frais de port offerts).

perdre du poids vite et bien a1o

Crise de foie: les bienfaits de l’ostéopathie. Il était un foie. Votre foie est l’organe le plus volumineux de votre corps. Chez l’adulte, il peut peser jusqu’à 1,5 kg! S’il se dérègle, plusieurs symptômes peuvent apparaître. On pense souvent aux symptômes digestifs, mais d’autres signes peuvent apparaître comme de la fatigue, des troubles du sommeil, des démangeaisons de la peau, une hypersensibilité au froid, de l’asthme, des migraines etc. Si vous avez trop forcé sur le chocolat ce week-end, cet article est fait pour vous! Les crises de foie n’existent pas. Vous sortez d’un repas de famille? Vous avez englouti tous les chocolats qu’on vous a offert en cette période de fête? Vous avez eu la main lourde sur l’alcool ce week-end? Ou vous subissez une période de stress et fumez cigarette sur cigarette, en faisant une pause seulement pour prendre un café? Autant d’éléments responsables de ce que nous appelons à tort une « crise » de foie. Cette expression, est typiquement et exclusivement française, nous sommes les seuls à l’utiliser! Tout simplement car votre crise n’a aucun rapport avec votre foie. Il s’agit d’une expression populaire et non d’un terme médical. Le foie n’est touché qu’en cas de maladie plus grave comme une hépatite par exemple. C’est essentiellement votre vésicule biliaire et vos intestins qui sont responsable de cette « crise de foie ». Ils sont en quelque sorte noyés, débordés d’excès: de nourriture, d’alcool, d’aliments trop gras, trop sucrés, etc. Les symptômes d’un foie qui n’en peut plus. Si vous n’êtes pas en pleine crise de foie, votre foie peut être congestionné. Ecoutez votre corps lorsque celui ci vous envoie des signaux. Un foie engorgé c’est un foie lourd et dense à la palpation, qui a accumulé trop de toxines. Voici les principaux symptômes pouvant indiquer une « crise de foie »: problèmes de digestion, gonflement, ballonnement, aérophagie sensation de lourdeur dans la région du foie (sous les côtes à droite) fatigue nausée, vomissement sentiment de lassitude à la fin du repas mal de tête brulure d’estomac douleurs dans le dos, le cou, les épaules, etc. Confiez votre foie à un ostéopathe. Pour travailler votre foie ou l’ensemble du système digestif, votre ostéopathe a recours à des techniques dites viscérales (plus d’infos par ici). Il s’agit de techniques douces permettant aux organes et au système digestif dans son ensemble d’accomplir au mieux leur fonction. Pour le foie, votre ostéopathe va dans un premier temps le repérer, puis tester sa mobilité. Et oui, votre foie est en constant mouvement! S’il bouge mieux dans un sens que dans l’autre, l’ostéopathe va définir une dysfonction*, puis la traiter en s’attachant par exemple à relâcher les ligaments qui perturbent ses mouvements. Quel est l’objectif de cette manoeuvre? En priorité, c’est de permettre un bon apport nutritif au foie (les ligaments, ou épiplons, sont les « autoroutes » des vaisseaux sanguins), afin d’optimiser le fonctionnement du foie. Pour améliorer le fonctionnement de votre foie, votre ostéopathe pourra utiliser des techniques diverses comme le drainage, l’étirement tissulaire, la sidération, et même les techniques plus classiques musculo squelettiques. La migraine peut être liée à un dysfonctionnement de votre foie; son traitement en ostéopathie permet parfois d’étonnants résultats sur vos migraines. *Petit éclaircissement sur le principe de dysfonction en ostéopathie: si un ostéopathe repère une dysfonction au niveau de votre foie, cela ne veut pas dire qu’il est malade, cela signifie simplement qu’il pourrait travailler plus efficacement. Gardez votre foie en bonne santé. Aidez votre ostéopathe à prendre soin de votre foie en prenant dès aujourd’hui de bonnes habitudes! Fonction. Il est important de garder votre foie en bonne santé. Votre foie combat tous les éléments néfastes de votre environnement quotidien, avec en première place la malbouffe (aliments trop sucrés, trop gras, etc.). Mais il lutte aussi contre la pollution, les microbes, les produits chimiques, les virus, les additifs, etc. Il transforme et évacue ces éléments nocifs. Dans le même temps il permet aux vitamines, protéines et minéraux de mener à bien leur travail dans tous les organes de votre corps. Prévention. Le meilleur moyen de garder votre foie en bonne santé c’est la prévention. Voici une liste d’aliments pour vous aider à garder votre foie en pleine santé! L’ail: il permet au foie d’activer des enzymes pour rejeter les toxines. Le pamplemousse: il aide quant à lui à rejeter les toxines et les carcinogènes. Les betteraves: les betteraves contiennent beaucoup de flavonoïdes qui permettent à votre foie de bien fonctionner. Le thé vert: ce thé est gorgé d’antioxydants, connus pour améliorer la fonction du foie. Le citron: le jus de citron active la circulation de la bile, ce qui permet à votre foie d’évacuer les toxines plus facilement pour être ensuite évacuées par vos intestins. Les avocats: ils aident à produire un antioxydant utilisé par le foie pour filtrer les toxines, le glutathion. Le curcuma: cette épice aide à la digestion et stimule la production de bile. Les choux: ils permettent de produire des enzymes indispensables à la digestion. Les noix: les noix contiennent elles aussi beaucoup de glutathion et d’acides gras oméga-3, qui aident le foie dans son processus de nettoyage. Les brocolis: très bon pour la santé du foie, le brocoli est riche en agents antioxydants. Les oignons et échalotes: leur teneur en soufre va participer à un meilleur métabolisme de votre foie. De manière plus générale, buvez beaucoup d’eau, afin d’aider vos reins à éliminer les toxines que votre foie a transformé. Surveillez votre consommation d’alcool et de médicaments. Et comme toujours, pratiquez une activité physique régulière.

je voudrais maigrir du dos

Douleur foie. Article révisé le 18 janvier 2012. Parmi toutes les questions qui me sont adressées, certaines reviennent souvent. Elles concernent les différences entre les multiples pilules commercialisées en France. Pourquoi y a-t-il tant de marques de pilules? Pourquoi ne sont-elles pas toutes remboursées? A quoi correspondent les différents dosages? Pourquoi m’a-t-on prescrit celle-ci plutôt que celle-là? Dois-je en changer ou garder celle que j’ai? Etc. Voici quelques éléments pour vous y retrouver! IMPORTANT: A propos des risques cardio vasculaires des pilules de 3e génération, LIRE CECI. Quels sont les effets naturels des hormones féminines? L’ovaire produit naturellement deux catégories d’hormones: les estrogènes et la progestérone; ces hormones sont des substances qui, après avoir été secrétées par l’ovaire, passent dans le sang et vont stimuler les organes sexuels (seins, utérus, vagin) et le cerveau, en particulier une glande qui s’appelle l’hypophyse. En première partie de cycle (à partir de la fin des règles), l’ovaire secrète une quantité croissante d’estrogènes qui: épaississent l’endomètre (le tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus, et accueillera une éventuelle grossesse) accentuent la lubrification du vagin et augmentent le désir sexuel - c’est pourquoi, en l’absence de contraception hormonale, beaucoup de femmes voient leur désir sexuel s’accroître en milieu de cycle, à l’approche de l’ovulation; vers le 12e - 14e jour, lorsque la quantité d’estrogènes circulant dans le sang atteint une valeur suffisante, elle stimule l’hypophyse (une glande du cerveau) qui déclenche l’ovulation: un ovocyte (cellule de la reproduction) est projeté hors de l’ovaire et va se nicher dans une des deux trompes, pour y attendre d’éventuels spermatozoîdes; En seconde partie de cycle, à partir de l’ovulation, l’ovaire sécrète surtout de la progestérone: celle-ci fait monter la température de 0,5°C (cette élévation de la température est l’un des repères des femmes qui assurent leur contraception par les méthodes naturelles) la progestérone prépare également l’utérus à accueillir une éventuelle grossesse. En fin de cycle (à partir du 20e-22e jour), chez certaines femmes, la sécrétion d’estrogènes peut entraîner une tension des seins ou une rétention d’eau dans les jambes. Quelques jours avant les règles (et 12 à 14 jours après l’ovulation), si l’ovocyte présent dans une trompe n’a pas été fécondé par un spermatozoïde, la production d’hormones par l’ovaire diminue brutalement. Cette « chute » de la quantité d’hormones dans le sang peut s’accompagner d’une irritabilité (due au « manque d’hormones » ressenti par le cerveau) et, au bout de quelques jours, est suivi par l’apparition des règles. Les règles apparaissent lorsque l’endomètre (tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus) n’est plus stimulé par les hormones ovariennes; il se détache et est éliminé par les contractions de l’utérus. L’endomètre est un tissu très riche en petits vaisseaux, il est gorgé de sang. Les règles ne sont pas du sang pur, mais du sang ET des tissus - d’où leur aspect parfois épais. Lorsque la femme est enceinte, l’embryon fabrique de la progestérone en permanence, et à dose stable. Lorsque cette hormone circule en quantité régulière dans le sang, le cycle menstruel n’existe pas: donc, une femme enceinte n’ovule pas et n’a pas de règles. Le principe de la contraception hormonale féminine consiste donc à utiliser des doses stables, quotidiennes d’hormones, pour reproduire l’état de la grossesse. Une femme qui prend des hormones à titre contraceptif n’ovule pas parce que son corps croit qu’elle est déjà enceinte! A RETENIR: L’augmentation progressive des estrogènes dans le sang augmente le désir sexuel et déclenche l’ovulation. Les régles apparaissent quelques jours après que l’ovaire a diminué brutalement sa sécrétion d’hormones. Une femme enceinte n’a ni ovulation, ni règles, parce que son cycle est mis en sommeil. La contraception hormonale reproduit l’état de la grossesse. IMPORTANT: Si vous ne trouvez pas réponse à votre question dans ce texte, consultez aussi: La pilule: comment la prendre? Que faire quand on l’oublie? Quelles sont les hormones utilisées dans les contraceptifs? A. Les pilules combinées, les plus prescrites en France, contiennent un estrogène synthétique (toujours le même: l’éthynil-estradiol ou « EE ») ET un progestatif synthétique (lévonorgestrel, noréthisthérone, désogestrel, progestimate ou gestodène). Les pilules combinées disponibles en France en 2012. ATTENTION: Diane 35 (et ses génériques - Holgyème, Lumalia, Minerva 35, Evepar, etc.) ne figurent pas dans ces deux listes car, bien qu’elle soit dotée d’un effet contraceptif, Diane 35 (et ses génériques) n’a pas reçu l’autorisation d’être commercialisée en France comme contraception mais comme traitement de l’acné! Pour en savoir plus sur Diane 35 et ses « inconvénients », cliquez ICI. Comme l’EE peut, dans certains cas, avoir des effets secondaires graves, les pilules combinées ne sont pas utilisables par toutes les femmes. Les femmes ayant personnellement souffert de phlébites (caillot dans une veine) ou dont la mère ou les soeurs en ont fait, les femmes qui fument depuis plus de 15 ans ou qui sont âgées de plus de 35 ans ne devraient pas utiliser une pilule combinée, car l’estrogène leur fait courir le risque d’un accident vasculaire grave. IMPORTANT: A propos des risques cardio vasculaires des pilules de 3e génération, LIRE CECI. B. Les pilules progestatives (également nommées « micro-progestatives » ne contiennent pas d’estrogène. En France, deux pilules progestatives sont encore disponibles: - Microval (lévonorgestrel), - Cérazette (désogestrel). La première n’a qu’un effet local sur la glaire cervicale (les sécrétions du col de l’utérus). Elle ne bloque pas l’ovulation. Elle doit être prises 365 jours par an, chaque jour, avec un retard maximum de 3 heures car elle n’agit que pendant 27 heures d’affilée. Cérazette, en revanche, semble également bloquer l’ovulation chez la plupart de ses utilisatrices, ce qui rend son utilisation plus sûre et plus confortable. Elle doit être prise aussi 365 jours par an, mais le délai de retard à la prise peut aller jusqu’à 12 heures, ce qui la rend également plus confortable à prendre. Ces deux pilules progestatives peuvent être utilisées sans danger par l’immense majorité des femmes, et en particulier par celles qui ont des contre-indications aux estrogènes (antécédents de phlébites ou de maladies vasculaires) et, à partir de 35 ans, par les femmes qui fument. C. D’autres méthodes contraceptives contiennent des progestatifs: le DIU (« stérilet ») Mirena; (pour les DIU au cuivre, sans hormone, voir la même page) l’implant Nexplanon le Dépo-Provéra (injections trimestrielles) D. Des progestatifs utilisés dans le traitement de certaines maladies (endométriose, fibromes) peuvent aussi être utilisés à titre contraceptif à condition d’être pris 3 semaines sur 4 (comme une pilule combinée). Quels sont les effets des hormones lorsqu’on les utilise comme contraceptifs? Rappelons que le principal objectif de la contraception hormonale est de mettre en sommeil le cycle naturel et de faire croire à l’organisme de l’utilisatrice qu’elle est déjà enceinte! Chez les femmes qui utilisent une pilule combinée (estrogène + progestatif), la contraception résulte des effets des deux hormones: - les estrogènes sont donnés en doses identiques chaque jour; il n’y a donc pas d’augmentation progressive des estrogènes jusqu’au au 12e - 14e jour et, de ce fait, il n’y a pas d’ovulation. - les progestatifs épaississent les sécrétions de l’utérus et empêchent l’entrée des spermatozoïdes. Ils amincissent l’endomètre (qui tapisse l’intérieur de l’utérus), ce qui explique que la plupart des femmes ont des règles moins abondantes quand elles prennent la pilule; les progestatifs ont aussi pour effet d’atténuer les douleurs des règles. La mise en sommeil de l’ovaire est obtenue au bout de 7 jours de prise de pilule combinée. Lorsque l’utilisatrice cesse de prendre sa pilule combinée, des saignements apparaissent au bout de 3 jours, mais il faut 8 jours d’arrêt pour qu’une ovulation puisse se produire à nouveau. Chez les femmes qui utilisent uniquement des progestatifs les effets contraceptifs varient selon la méthode utilisée: - lorsque les progestatifs sont pris à doses fortes (Lutéran, Surgestone) ou sous certaines formes (injections trimestrielles, pilule Cérazette, implant progestatif Nexplanon), l’ovulation est bloquée comme avec une pilule combinée. - lorsque les progestatifs sont pris à faible dose (Microval, mais aussi dans le DIU hormonal « Mirena ») le plus souvent, seul l’épaississement des sécrétions du col de l’utérus est contraceptif: les femmes continuent à ovuler et elles ont des règles, moins abondantes, mais au même rythme que lorsqu’elles n’utilisent pas de contraception; cet effet « barrière » sur les sécrétions du col de l’utérus ne dure que 27 heures! D’où la nécessité, quand on prend une pilule « micro-progestative » (Microval, Milligynon) de la prendre très régulièrement, et 365 jours par an. - Avec le DIU hormonal Mirena, le problème de la régularité de prise ne se pose pas, évidemment: tant que le DIU est en place et contient de l’hormone, il est efficace! Si la notice du fabriquant indique que le DIU Mirena doit être changé au bout de 5 ans, les études les plus récentes (en Angleterre, en particulier), montre qu’il est efficace jusqu’à 7 années d’affilée! A RETENIR: - Les contraceptifs contenant estrogène+progestatifs ou des progestatifs à doses fortes (Lutéran, Surgestone, injectables. ) ou moyennes (implant) bloquent l’ovulation; les contraceptifs contenant des progestatifs à très faible dose ou n’ayant qu’un effet local (DIU hormonal Mirena) ne bloquent pas l’ovulation mais épaississent les sécrétions du col de l’utérus et empêchent le passage des spermatozoïdes. Si la pilule combinée reproduit l’état de la grossesse, comment se fait-il que les femmes qui la prennent aient des règles? A l’origine, la pilule était conçue pour être prise en continu, 365 jours par an - c’est comme ça qu’elle est le plus efficace. Mais, lorsqu’une femme utilise une pilule combinée, elle n’a pas de cycle, puisqu’il n’y a ni augmentation d’hormones dans le sang, ni ovulation. Elles n’ont pas de règles non plus. Dans les années 60, les femmes toléraient mal, pour la plupart, de ne pas avoir de règles. Comme l’ovulation met au moins 8 jours à réapparaître après l’arrêt des comprimés, les fabriquants ont instauré la prise intermittente: 3 semaines de comprimés, 1 semaine sans comprimés. Pendant la semaine sans pilule, l’ovulation n’a pas le temps de se produire, des saignements apparaissent. Ces saignements ne sont pas des règles naturelles, mais des saignements produits. par l’arrêt des comprimés. Mais si l’utilisatrice tarde à recommencer la plaquette suivante, l’ovulation peut se reproduire. Les oublis de comprimés les plus « risqués » sont donc ceux du début de plaquette. Aujourd’hui, un nombre croissant d’utilisatrices de pilule ne tiennent pas à avoir de règles (surtout des fausses. ) Et elles prennent leur pilule en continu. A RETENIR: Lorsqu’une femme prend une pilule combinée, elle met son cycle en sommeil, et ses règles sont provoquées uniquement par l’arrêt des comprimés! Les règles de la pilule ne sont pas « naturelles », mais artificielles. On peut parfaitement prendre la pilule en continu. Moins on arrête sa pilule combinée, plus elle est efficace! Qu’est-ce que le « dosage » d’une pilule? Quand on parle du dosage des pilules, on fait en général référence à la dose d’éthynil-estradiol (EE) des pilules combinées (voir ci-dessus). Les pilules commercialisées dans les années 60-70 ( Stédiril, en particulier), contenaient 50 µg (microgrammes) d’EE. Cette dose, même si elle était moins élevée que celle des toutes premières pilules commercialisées), semblait trop élevée pour être administrée pendant longtemps, car l’EE peut augmenter le cholestérol et entraîner, chez les femmes de plus de 35-40 ans, surtout si elles fument, la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins. On craignait donc qu’au bout de 20 ou 25 ans de prise, les effets des pilules à 50 µg ne soient nocifs. Sous la pression des scientifiques, les fabriquants se sont donc appliqués à diminuer la dose d’EE dans les pilules. Progressivement, ils ont commercialisé des pilules contenant seulement entre 30 et 40 µg d’EE, afin d’éviter les risques cardio-vasculaires théoriques des pilules plus fortement dosées. Note: la boîte de votre pilule mentionne obligatoirement le nom des hormones qu’elle contient et la dose contenue dans chaque comprimé. Pilules qui contiennent 15 ou 20 µg d’EE: Cycléane 20, Harmonel, Méliane, Mercilon, Mirlette 20, Minesse, Mélodia. Pilules qui contiennent entre 30 et 40 µg d’EE: toutes les autres! IMPORTANT: A propos des risques cardio vasculaires des pilules de 3e génération, LIRE CECI. Donc, logiquement, les pilules qui contiennent le moins d’EE sont les moins dangereuses? Théoriquement c’est vrai, mais en réalité, les études ont montré que, chez les femmes en bonne santé, les pilules contenant 30 ou 35 µg d’EE sont parfaitement sûres: pour ces femmes sans antécédent ni risque particulier, les effets cardiovasculaires à long terme sont les mêmes que la pilule contienne 35, 30, 20 ou 15 µg d’EE. Les pilules les moins dosées sont donc conseillées essentiellement aux femmes ayant des facteurs de risque (grandes fumeuses entre 30 et 35 ans, ou femmes ayant un cholestérol spontanément élevé). En revanche, elles ne sont pas conseillées aux femmes n’ayant pas de facteur de risque, car la sécurité contraceptive des pilules contenant 15 ou 20 µg d’EE est moins bonne que celle des pilules à 30-35 µg, et en particulier, chez les très jeunes femmes! (Voir plus loin). IMPORTANT: A propos des risques cardio vasculaires des pilules de 3e génération, LIRE CECI. En dehors de la pilule, dans quelles situations les estrogènes sont-ils utilisés? Les estrogènes sont le plus souvent utilisés au cours du « traitement substitutif de la ménopause ». Chez les femmes de plus de 50 - 55 ans qui sont ménopausées (dont les ovaires ne fabriquent plus d’estrogènes naturels), ils ont pour effet de ralentir le vieillissement des tissus, de favoriser la lubrification du vagin, de faciliter l’absorption de calcium dans les os. Quels sont les autres risques que font courir les estrogènes? Les estrogènes sont susceptibles de stimuler des tumeurs cancéreuses « hormono-sensibles » - en particulier, les cancers du sein. Ils ne provoquent pas les cancers, mais semblent en accélérer l’évolution quand ils sont donnés à des femmes qui ont une tumeur cancéreuse existante mais non dépistée auparavant. C’est pour cette raison que la prise d’estrogènes est toujours accompagnée de précautions après 50 ans, âge où les cancers du sein sont plus fréquents. Faire baisser le dosage de l’EE dans les pilules était facile, car ce qui est le plus contraceptif, dans la pilule, ce n’est pas l’EE, mais l’autre hormone: le progestatif! Et si les progestatifs bloquent l’ovulation lorsqu’ils sont administrés à fortes doses (comme dans le Lutéran), ils sont contraceptifs à très faibles doses. La meilleure preuve, c’est qu’il existe des pilules progestatives pures - sans EE - (Microval, Milligynon, Cérazette), ainsi que d’autres méthodes contraceptives contenant seulement un progestatif: Implant, DIU (« stérilet ») hormonal, progestatifs injectables ( Dépo-Provéra ). Alors, les progestatifs, eux, ne sont pas dangereux? Contrairement à l’EE, les progestatifs n’ont pas d’effet vasculaire nocif, et toutes les femmes ou presque peuvent les utiliser, quel que soit leur âge. C’est pourquoi à partir de 35 ans, les femmes qui fument et qui prennent une pilule combinée devraient demander à leur médecin de leur prescrire une autre contraception, contenant seulement des progestatifs ou pas d’hormones du tout (DIU au cuivre)! En principe, à partir de 35 ans, les médecins devraient d’ailleurs le proposer spontanément aux femmes qui fument. Si l’EE est une hormone à problèmes, pourquoi l’utilise-t-on dans les pilules combinées, alors? L’EE a un effet intéressant: quand une femme en prend chaque jour, cela « endort » une petite glande du cerveau, l’hypophyse, qui chaque mois déclenche l’ovulation. Elle est donc utile pour la contraception. Les progestatifs pris chaque jour endorment eux aussi l’ovulation, mais ils ont deux effets supplémentaires: ils épaississent les sécrétions du col et le rendent impénétrable aux spermatozoïde (effet « barrière ») et amincissent le tissu intérieur de l’utérus (endomètre), ce qui le rend peu propice au développement d’une grossesse. On peut donc, en pratique, utiliser les progestatifs seuls pour obtenir une contraception efficace. Mais chez certaines femmes les progestatifs ont tendance, en plus de leur effet contraceptif, à entraîner des effets secondaires désagréables: hirsutisme, acné et kystes de l’ovaire (bénins, mais douloureux) chez certaines femmes prédisposées; diminution des règles par amincissement de la paroi intérieure de l’utérus (endomètre) et, parfois, si l’endomètre est vraiment très aminci, de petits saignements paradoxaux qu’on appelle un « spotting ». L’ajout d’un estrogène (l’EE) à une pilule a pour vertu de compléter l’effet contraceptif, et aussi de combattre les effets désagréables du progestatif. Chez les femmes qui souffrent d’acné ou d’hirsutisme, en particulier, l’EE a un effet bénéfique. C’est donc pour le confort des femmes que EE et progestatifs sont administrés ensemble dans les pilules combinées. Quand est-ce que l’EE contenu dans une pilule combinée est dangereux? En fait, l’EE n’est pas dangereux pour toutes les femmes, mais dans deux situations bien précises: chez les femmes qui fument depuis plus de 15 années consécutives ou fument et ont plus de 35 ans; chez les femmes qui sont porteuses d’un trouble de la coagulation du sang. Chez ces femmes prédisposées, l’EE de la pilule augmente le risque de formation d’un caillot dans une veine (« phlébite »). En dehors du fait de fumer depuis plus de 15 ans ou après 35 ans, comment savoir si une femme court un risque de phlébite? Faut-il faire une prise de sang pour le déceler? Il est coûteux (et inutile) de faire des prises de sang à toutes les femmes qui veulent prendre la pilule pour chercher un trouble de la coagulation. Il est beaucoup plus simple de lui poser quelques questions précises: - avez-vous déjà souffert d’une phlébite (spontanément, ou pendant une grossesse)? - votre mère, votre grand-mère maternelle ou une de vos soeurs a-t-elle déjà souffert d’une phlébite pendant une grossesse ou spontanément avant l’âge de 40 ans? - un membre proche de votre famille de l’un ou l’autre sexe (parents, grand-parents, frères et soeurs) a-t-il souffert d’un accident vasculaire (« attaque »), d’une phlébite ou d’une embolie pulmonaire avant l’âge de 40 ans? - un membre proche de votre famille souffre-t-il d’un trouble de la coagulation déjà identifié par une prise de sang? Si elle répond oui à l’une de ces questions, il vaut mieux qu’elle ne prenne pas de pilule combinée. Un bilan de la coagulation lui sera fait. S’il est négatif, elle pourra éventuellement utiliser une pilule combinée. En attendant, elle peut utiliser toutes les autres méthodes (pilule progestative, DIU, implant, etc.) IMPORTANT: A propos des risques cardio vasculaires des pilules de 3e génération, LIRE CECI. Pourquoi les pilules faiblement dosées en EE (15 ou 20 µg) sont-elles moins fiables que les autres? Le progestatif qu’elles contiennent ne suffit-il pas à assurer la contraception? L’efficacité de la mise en sommeil de l’ovaire dépend de la dose d’hormone contenue dans la pilule, mais aussi de la femme qui l’utilise. Toutes les femmes ne réagissent pas de la même manière aux hormones de la pilule. Pour certaines, l’ovulation est bloquée par une pilule à 15 µg, mais pour d’autres, l’ovulation se produit malgré la prise régulière (sans oubli!) d’une pilule à 30-40 µg! Certes, les pilules combinées à 15 ou 20 µg d’EE contiennent aussi un progestatif, mais il est lui aussi en moins grande quantité que celui des pilules à 30-40 µg!!! En diminuant les doses des deux hormones, on réduit leur efficacité séparément et ensemble. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de recevoir, à l’occasion d’une IVG, le témoignage de plusieurs patientes qui s’étaient retrouvées enceintes sans jamais avoir oublié leur pilule (Minidril, Trinordiol, en particulier). Malgré une première grossesse sans oubli, leur médecin avait DE NOUVEAU prescrit la même pilule!!! Chez ces femmes, il est probable qu’une ovulation avait lieu pendant la semaine d’arrêt de pilule, avant qu’elles ne commencent la plaquette suivante. Si jamais vous avez déjà été enceinte sous pilule et êtes sûre de ne pas l’avoir oubliée, je vous conseille de réduire le délai entre deux plaquettes en le faisant passer à 4 jours (et non 7). Ainsi, vous ne laisserez pas à vos ovaires le temps de se remettre en marche entre deux plaquettes, et vous augmenterez votre sécurité contraceptive! Il est par ailleurs probable que, plus la femme est jeune, plus l’ovulation se déclenche facilement. Mieux vaut donc, en guise de première contraception, utiliser une pilule à 30 ou 40 µg, au moins pendant les premières années. À l’heure actuelle je déconseille aux femmes de moins de 25 ans d’utiliser des pilules à 15 ou 20 µg. Les deux exceptions sont (peut-être) Minesse (15 µg) et Mélodia (15 µg) qui ont pour particularité de se prendre 24 jours d’affilée, suivis par 4 comprimés placebo (blancs), ce qui équivaut à 4 jours sans pilule seulement. Vérifiez le dosage en EE de votre pilule: [1] -Adepal: 30 µg puis 40 µg -Cilest: 35 µg -Cycléane 20: 20 µg -Cycléane 30: 30 µg -Daily Gé (Générique de Trinordiol): 30 puis 40 puis 30 µg -Effiprev: 35 µg -Ethinyl-estradiol drospirénone Schering (générique de Jasmine): 30 µg -Harmonet 20 µg -Jasmine: 30 µg -Ludéal Gé (générique de Minidril): 30 µg -Méliane: 20 µg -Mélodia:15 µg -Mercilon: 20 µg -Minesse: 15 µg -Minidril: 30 µg -Miniphase: 30 µg puis 40 µg -Minulet: 30 µg -Mirlette 20: 20 µg -Mirlette 30: 30 µg -Mirtinu (générique de Varnoline continu): 30 µg -Moneva: 30 µg -Ortho-Novum 1/35: 35 µg -Phaeva: 30 puis 40 puis 30 µg -Planor: 50 µg -Stédiril: 50 µg -Triafémi: 35 µg (mais trois doses différentes de progestatif! ) -Tricilest: 35 µg (mais trois doses différentes de progestatif! ) -Triella: 35 µg (mais trois doses différentes de progestatif! ) -Triminulet: 30 puis 40 puis 30 µg -Trinordiol: 30 puis 40 puis 30 µg -Varnoline continu: 30 µg -Varnoline: 30 µg. ATTENTION! Nombreuses sont les pilules combinées dont la composition hormonale et le dosage sont strictement identiques!!! Minidril et Ludéal Gé Trinordiol et Daily Gé Mélodia et Minesse Cilest et Effiprev Harmonet et Méliane Minulet et Moneva Phaeva et Triminulet Cycléane 20 et Mercilon Cycléane 30 et Varnoline et Varnoline Continu et Mirtinu [2] Monophasiques, biphasiques, triphasiques: quézaco? La dose d’hormones peut, ou non, varier d’un comprimé à l’autre dans une même pilule. Selon que la dose est stable, comporte deux dosages ou trois, on parle de pilule « monophasique », « biphasique » ou « triphasique ». Les pilules "monophasiques" sont sont présentées en plaquettes de comprimés, contenant tous la même quantité d’estrogène et de progestatifs, et tous de la même couleur. Ce sont: Cilest, Cycléane (20 et 30) Effiprev, Harmonet, Jasmine (et ses génériques), Méliane, Mercilon, Minidril (et son générique Ludéal Gé), Minulet, Mirlette (20 et 30) Moneva, Ortho-Novum 1/35, Varnoline. deux marques de pilules monophasiques ( Minesse, Mélodia ) sont présentées en plaquettes de 24 comprimés de couleur identique et 4 comprimés placebo (blancs) (figure 2) deux marques de pilules monophasiques ( Varnoline continu et son générique, Mirtinu ) sont présentées en plaquettes de comprimés de couleur et 7 comprimés placebo (blancs). Les pilules « biphasiques » sont présentées en plaquettes de comprimés dont 7 sont d’une couleur, et les 14 suivants (où la dose d’hormones est plus importante) sont d’une autre couleur. Ce sont: Adépal, Miniphase, Phaeva. Les pilules « triphasiques » sont présentées en plaquettes de comprimés de trois couleurs. Ce sont: Triafémi, Tricilest, Triella, Triminulet, Trinordiol. [3] C’est bien beau tout ça, mais laquelle faut-il prendre? C’est une excellente question, que tout médecin devrait se poser AVANT de prescrire la pilule à une femme qui en fait la demande. Le plus logique est avant tout de choisir une pilule qui convient au « climat hormonal » de la femme (voir plus haut): une pilule estrogénique pour une femme à climat « progestatif », et inversement. D’après John Guillebaud, l’un des principaux spécialistes mondiaux de la contraception, les pilules triphasiques sont un non-sens. Leur objectif théorique, en variant la dose d’hormones tout au long de la plaquette est, d’après les fabriquants, de « reproduire le cycle naturel de la femme ». Or, précisément, la fonction de la pilule est de mettre le cycle en sommeil pour qu’elle ne soit pas enceinte!!! De sorte que beaucoup d’utilisatrices de pilules triphasiques ont des effets secondaires qu’elles n’apprécient pas: sautes d’humeur, saignements pendant la prise des comprimés, gonflement des seins, migraines. En pratique, si vous décidez de prendre la pilule pour la première fois: A. Vous souffrez d’acné et/ou d’hirsutisme? Demandez qu’on vous prescrive une pilule monophasique « à climat estrogénique »: Cilest, Cycléane (20 et 30) Effiprev, Harmonet, Méliane, Mercilon, Minulet, Mirlette (20 et 30) Moneva, Varnoline, Varnoline Continu (ou son générique: Mirtinu) Ne prenez pas ces pilules s’il s’agit de votre première pilule. N’acceptez pas de prendre Diane 35 (ou l’un de ses génériques Holgyème, Lumalia, Minerva 35, Evepar) comme pilule, ce n’en est pas une. N’acceptez pas de prendre Jasmine en dehors d’un tout petit nombre de cas très précis décrits sur la page où il en est question sur ce site. En effet, toutes ces pilules, dites de "3e et 4e génération" s’accompagnent d’un risque de phlébite et d’accident vasculaire plus élevé que les autres pendant les deux premières années de prise. Les médecins ne devraient donc jamais les prescrire en tant que toute première contraception! B. Vous avez des règles plutôt abondantes et douloureuses, voire un syndrome prémenstruel (rétention d’eau).? Demandez qu’on vous prescrive une pilule monophasique ou biphasique à « climat progestatif »: Adépal, Minidril, Miniphase. IMPORTANT: Si vous ne trouvez pas réponse à votre question dans ce texte, lisez aussi: La pilule: comment la prendre? Que faire quand on l’oublie? Comment se fait-il que certaines femmes tolèrent bien la pilule et d’autres pas? En fait il serait plus juste de dire: « Une femme peut bien tolérer certaines pilules et pas d’autres ». En effet, toutes les femmes sont différentes, et justifient donc qu’on cherche avec elles la pilule qui leur convient. Pour cela il faut se rappeler que les estrogènes et les progestatifs peuvent avoir des effets désagréables: l’estrogène (EE) peut provoquer un gonflement douloureux des seins, une élévation de la tension artérielle, une rétention d’eau; certains progestatifs peuvent accentuer une acné ou une séborrhée (peau grasse), accentuer la chute des cheveux ou au contraire un hirsutisme. Les différentes pilules combinées contiennent des doses variables d’estrogènes et de progestatifs. De plus, si l’estrogène est toujours le même, il existe cinq progestatifs différents. Si dans une pilule donnée, l’effet de l’estrogène l’emporte sur le progestatif: on parle de pilule à « climat estrogénique »; si les effets du progestatif l’emporte sur ceux de l’estrogène: on parle de pilule à « climat progestatif ». Comme l’estrogène est le même dans toutes les pilules combinée, c’est la nature du progestatif qui détermine le « climat »: Les pilules à « climat progestatif » sont celles qui contiennent du lévonorgestrel ou de la noréthistérone: Adépal, Minidril (Générique: Ludéal Gé), Miniphase, Ortho-Novum 1/35, Triella, Trinordiol (Générique: Daily Gé) Les pilules à « climat estrogénique » sont celles qui contiennent du gestodène, du désogestrel ou du norgestimate, par exemple: Cilest Cycléane 20 Cycléane 30 Effiprev Harmonet Méliane Mélodia Mercilon Minesse Minulet Mirlette 20 Mirlette 30 Mirtinu (Générique de Varnoline Continu) Moneva Phaeva Triafémi Tricilest Triminulet Varnoline Varnoline continu (Varnoline + 7 comprimés placebo) ATTENTION: Diane 35 (qui n’est pas une pilule) et Jasmine (et leurs génériques) ne contiennent aucun de ces progestatifs. Elles ont cependant un climat estrogénique. [4] J’ai de l’acné et on m’a prescrit Diane 35. Est-ce que cette pilule me convient? Comme traitement de l’acné, peut-être. Comme contraception, ça n’est pas sûr. Dans plusieurs pays (dont la France), Diane n’est pas considérée comme une contraception car les données la concernant n’ont pas été jugées suffisantes. De plus, elle présente des risques non négligeables. Pour en savoir plus. Quelle pilule puis-je prendre pour mon acné? Toute pilule combinée à « climat estrogénique » (voir plus haut) peut avoir des effets bénéfiques sur l’acné. Et leur effet contraceptif sera probablement meilleur (et moins imprévisible) que ceux de Diane 35!!! J’ai de l’acné, mais on m’a prescrit une pilule non remboursée. Quelle pilule remboursée puis-je prendre? Liste des pilules remboursées: Adepal Daily Gé (générique de Trinordiol) Ludéal Gé (générique de Minidril) Minidril Miniphase Ortho-Novum 1/35 Stédiril Trinordiol. A RETENIR: Toutes les pilules « à climat estrogénique » sont efficaces sur l’acné! Les pharmacies ont le droit de prendre une marge plus ou moins grande sur les pilules non remboursées. Il faut donc comparer les prix pratiqués d’une pharmacie à l’autre! Si vous avez plusieurs pharmacies dans votre secteur, faites jouer la concurrence en leur demandant les tarifs qu’ils pratiquent sur votre pilule habituelle, et même sur plusieurs pilules « à climat estrogénique » dont le dosage et la composition sont proches. Pilules combinées « à climat estrogénique » dont les hormones et le dosage sont strictement identiques!!! Mélodia et Minesse Cilest et Effiprev Harmonet et Méliane Minulet et Moneva Phaeva et Triminulet Cycléane 20 et Mercilon Cycléane 30 et Varnoline et Varnoline Continu et Mirtinu [5] Juste après avoir lu cet article, Louise m’a posé les questions suivantes: Pour Cérazette, vous dites que le délai de retard dans la prise peut aller jusqu’à 12 heures sans risques. Mais vous dites aussi que chez de nombreuses femmes, elle bloque l’ovulation. Or, avec une pilule combinée, qui bloque aussi l’ovulation, du moment que la "pause contraceptive" n’excède pas 7 jours, (bon, disons 4), l’ovulation n’a pas le temps de se produire. Est-ce que c’est pas pareil avec Cérazette (uniquement chez les femmes dont l’ovulation est bloquée, bien sûr)? Et si c’est pas pareil, pourquoi c’est pas pareil? Quand l’ovulation est bloquée, c’est pareil qu’avec une pilule combinée. Comment savoir si l’ovulation est bloquée avec Cérazette? Deux indices: 1° l’utilisatrice n’a pas de règles. Du tout. 2° elle n’a pas non plus de symptômes "évoquant les règles" (baisse de la libido, irritabilité juste avant, crampes pendant) qui surviendraient si elle conservait un cycle (donc, une ovulation) sans règles. Dans ces cas là, les femmes sont souvent d’humeur "uniforme" (ça ne les empêche pas d’avoir de la libido, car la libido est aussi. stimulée par les hommes). Si leur ovulation est endormie, un oubli de 1 ou 2 jours n’aura pas d’importance (pas plus qu’avec une pilule combinée). Mais comme le bloquage de l’ovulation est imprévisible (et plus inconstant, d’une femme à une autre, qu’avec une pilule combinée), on recommande quand même aux femmes de prendre Cérazette tous les jours, sans faute. Simplement, elles ne sont plus à douze heures (ni même à une journée) près. Et puis comment elle fait pour bloquer l’ovulation, au fait, Cérazette? Parce que dans les pilules combinées, vous expliquez (si j’ai bien tout compris. oui, j’ai fait 5 ans de bio après le bac, on m’a expliqué ce truc là des dizaines de fois, j’ai retenu le mécanisme en gros - les galipettes, tout ça -, mais pour les détails j’ai pas de mémoire) que c’est le taux constant d’oestrogènes circulants qui évite à l’hypophyse de ressentir un pic et donc de déclencher l’ovulation. En fait, l’ovulation est bloquée aussi si la quantité de progestatifs circulants est suffisamment élevée; quand l’hypophyse est endormie par les progestatifs, les variations d’estrogènes s’endorment aussi (comme pendant la grossesse) Mais si on prend une pilule uniquement progestative, l’ovaire devrait continuer à produire des oestrogènes? Et dans ce cas, pourquoi le pic d’oestrogènes ne déclenche-t-il pas une ovulation? Et si l’ovaire est "endormi" par la progestérone et ne produit (presque) plus d’oestrogènes (et il semble que ça soit le cas, puisque par exemple il n’y a plus d’épaississement de l’endomètre et beaucoup de femmes ont une libido en berne sous progestatif seul. ), est-ce que c’est pas dangereux? Et si c’est pas dangereux, pourquoi pousse-t-on les femmes ménopausées à prendre des oestrogènes. (j’adore les questions à tiroirs. ) C’est une question qui a turlupiné les chercheurs pendant longtemps et ils ont montré qu’en fait, l’ovaire continue à fabriquer des estrogènes, en quantités régulières et pas "par à-coups". Même pendant la grossesse et même pendant un traitement de progestatifs très important (en particulier les traitements pour l’endométriose). C"’est grâce à cette sécrétion d’estrogènes à minima que, chez la femme enceinte, ou celle qui utilise une contraception progestative, il n’y a pas de "manque" d’estrogènes. Pour la libido, n’oubliez pas que la baisse ou la hausse (relative) des estrogènes est ressentie par le cerveau pour des variations très faibles, ce qui explique que la libido soit rapidement en hausse ou en baisse même s’il n’y a pas vraiment excès ou absence d’estrogènes. Le cerveau réagit à de toutes petites variations hormonales, très rapides; le reste de l’organisme à des variations hormonales plus importantes, et plus durables. En revanche,quand la femme est ménopausée, elle ne produit vraiment plus d’estrogènes du tout (ou très peu), et là il y a un manque (qui accélère le vieillissement) qui justifie un apport d’estrogènes - le fameux "traitement substitutif". Ce traitement substitutif comporte des estrogènes accompagnés par des progestatifs, pour que les femmes traitées n’aient pas des symptômes désagréables ou les complications qui seraient provoqués par les estrogènes administrés seuls. Martin Winckler (Dr Marc Zaffran) IMPORTANT: A propos des risques cardio vasculaires des pilules de 3e génération, LIRE CECI. ET comme y’a pas que la pilule dans la vie, lisez également.

L'Hépatectomie. Le terme d' hépatectomie est synonyme de résection hépatique: c'est le geste chirurgical qui permet l'ablation d'une partie du foie. Les hépatectomies sont indiquées pour le traitement: des tumeurs hépatiques: tumeurs bénignes, tumeurs malignes primitives et métastases hépatiques de pathologies infectieuses du foie: kystes parasitaires, abcès chroniques bactériens de malformations du foie: dilatations localisées des voies biliaires. Dans le traitement de ces pathologies, l'hépatectomie détient un rôle majeur, mais elle fait partie d'un arsenal thérapeutique varié qui comprend également la radiofréquence, la cryothérapie, la chimiothérapie systémique ou intra-artérielle hépatique, la radiothérapie, les drainages biliaires endoscopiques ou percutanés. Les hépatectomies anatomiques et atypiques. Le foie est un organe parenchymateux (plein), volumineux et très richement vascularisé. Les divisions des vaisseaux sanguins (veine porte, artères hépatiques), des canaux biliaires, et le système efférent des veines hépatiques partagent le foie en huit segments. Ainsi on distingue: une partie droite ou "foie droit", formée de deux secteurs (secteur antérieur qui comprends les segments 5 et 8, et secteur postérieur qui comprends les segments 6 et 7), une partie gauche ou "foie gauche" (qui comprends les segments 2, 3 et 4) et un segment situé à la partie postérieure du foie, en rapport étroit avec la veine cave, le segment 1. Cette segmentation anatomique permet la réalisation des hépatectomies anatomiques ou typiques, lors desquelles un ou plusieurs segments sont réséqués en suivant les plans qui les séparent (scissures). Ces divisions anatomiques ne sont pas apparentes à la surface du foie et l'apport de l'échographie per-opératoire est indispensable. Les hépatectomies typiques les plus pratiquées sont l' hépatectomie droite qui enlève le foie droit (segments 5, 6, 7 et 8), l' hépatectomie gauche (les segments 2,3 et 4) et la lobectomie gauche (segments 2 et 3). Dans la partie antérieure du foie, l'insertion du ligament rond et du ligament falciforme séparent le foie en lobe gauche (segments 2 et 3) et lobe droit (segments 4 à 8). La résection d'un ou plusieurs segments en plus d'une hépatectomie droite ou gauche et en contiguïté avec la partie réséquée définit une hépatectomie élargie: hépatectomie droite élargie au segment 4 (lobectomie droite) ou élargie au segment 1, hépatectomie gauche élargie au segment 1, 5 ou 8 ou aux segments 5 et 8 (donc au secteur antérieur du foie droit). Les résections d'une partie d'un ou de plusieurs segments, qui ne respectent pas les plans de séparation vasculaire et biliaire, constituent les hépatectomies non-anatomiques ou atypiques. La forme extrême d'hépatectomie atypique est la tumorectomie qui consiste en une résection d'une tumeur superficielle avec un sacrifice minime du parenchyme avoisinant. Dans le cas d'une tumeur maligne, la tumorectomie - on parle aussi de métastasectomie lorsqu'il s'agit d'extraire une tumeur métastatique - s'effectue avec une marge de sécurité, c'est-à-dire qu'on réséque aussi le parenchyme adjacent afin d'être sûr qu'il n'y a pas de résidu tumoral après la résection. Les hépatectomies majeures. Une hépatectomie peut avoir des conséquences immédiates sur la fonction hépatique si le volume hépatique fonctionnel réséqué est important. C'est le cas avec les hépatectomies dites majeures, qui enlèvent au moins trois segments hépatiques. Les conséquences de ces hépatectomies sur la fonction hépatique varient en fonction du volume hépatique fonctionnel réséqué et de l'état du foie laissé en place. Les gestes associés. En fonction de la localisation des tumeurs réséquées lors des hépatectomies et de l'envahissement local, différentes résections complémentaires des organes adjacents peuvent être effectuées. Les plus typiques sont: la résection de la veine cave inférieure (qui est remplacée par une prothèse vasculaire) la résection de la partie droite du diaphragme (qui est remplacé par une prothèse pariétale) la résection de la voie biliaire principale qui se situe en dehors du foie: l'opération nécessite une anastomose biliodigestive. La résection des tumeurs volumineuses situées dans la partie postérieure du foie nécessite la combinaison des techniques chirurgicales de l'hépatectomie avec celles de la transplantation hépatique pour réaliser des hépatectomies ex-situ. Le chirurgien effectue l'ablation complète du foie, il résèque la tumeur et réalise des reconstructions vasculaires et biliaires en dehors du corps, puis réimplante le foie. Laparotomie et Coelioscopie. Les hépatectomies peuvent être effectuées: soit par ouverture directe de la cavité abdominale, sous contrôle visuel et manuel direct, on parle alors d'hépatectomie par laparotomie, soit par le biais du contrôle vidéo, avec des instruments longs qui seront introduits dans la cavité abdominale par des petites incisions de 1 cm, à travers des trocarts: il s'agit en ce cas d'une hépatectomie par cœlioscopie ou laparoscopie. Les avantages de la laparotomie sont qu'elle permet la réalisation de toutes les hépatectomies et de toutes les gestes associés et qu'elle permet le contrôle par palpation des structures. L'utilisation des loupes chirurgicales (2,5x à 4,5x) peut être nécessaire pour le contrôle des structures les plus délicates. Les avantages de la cœlioscopie sont qu'elle réalise un traumatisme moindre sur la paroi abdominale et sur les organes abdominaux, permettant ainsi un meilleur contrôle de la douleur post-opératoire, qu'elle permet une inspection de toute la cavité abdominale par le même abord et qu'elle permet une visualisation agrandie de toutes les structures, identique pour tous les chirurgiens qui participent à l'intervention. La cœlioscopie nécessite l'insufflation de dioxyde de carbone à basse pression dans la cavité abdominale, permet des angles de vision qui ne sont pas possibles par laparotomie et prend généralement plus de temps. Toutes les hépatectomies ne peuvent pas être réalisées par cœlioscopie, surtout quand les tumeurs sont situées à la partie postérieure et haute du foie et quand le contact avec les structures vasculaires est intime. Pour toutes les hépatectomies les arguments pour et contre la laparotomie et la cœlioscopie sont discutés et la méthode la mieux adapté est choisie. Dans tous les cas, les hépatectomies ont lieu sous anesthésie générale. Hépatectomies en deux ou plusieurs temps. La régénération hépatique. Après une hépatectomie importante, le foie se régénère. Il reçoit des stimuli de division cellulaire et, en multipliant le nombre de ses cellules et en augmentant la taille des segments laissés en place (hypertrophie), il tend à remplacer le volume hépatique enlevé. Ce phénomène de régénération hépatique se réalise en 2 à 6 semaines après l'hépatectomie, et permet des résections importantes (avec le risque de dysfonction hépatique transitoire) ou des résections répétées. Stratégie de l'hépatectomie en deux ou plusieurs temps. Une hépatectomie qui laisse en place moins de 27% du parenchyme hépatique fonctionnel ou un foie de poids inférieur à 0,5% du poids corporel entraîne une augmentation très importante du risque de complications graves post-opératoires. Dans ces conditions, le risque est que le volume du foie soit insuffisant pour réaliser en même temps la régénération et assurer son rôle vis à vis de l'organisme - sa fonction d'homéostasie. Cette défaillance est appelée "syndrome small-for-size", de l'expression anglaise indiquant que le volume du foie est trop petit par rapport à la taille de l'individu. Pour réaliser les hépatectomies qui nécessitent la résection d'un volume de foie approchant ou dépassant ces limites, plusieurs gestes sont habituellement associés. L'embolisation portale est le chef de file. Elle consiste en l'injection percutanée d'un produit épais qui bouche les branches portales destinés à la partie du foie qui sera enlevée quelques semaines plus tard, pour permettre une hypertrophie du foie qui restera en place, dès avant l'hépatectomie. L'embolisation des veines sus-hépatique peut potentialiser l'effet de l'embolisation portale dans certains cas. En per-opératoire, les embolisations sont remplacées par ligature des pédicules portaux ou sus-hépatiques. La destruction par radiofréquence (percutanée ou peropératoire) de petites lésions situées en profondeur de manière isolée peut également aider à l'épargne parenchymateuse. La chimiothérapie permet également la diminution de taille des lésions, ce qui fait que la résection avec une marge de sécurité suffisante sera réalisée plus facilement parce que l'écart des structures vasculaires sera augmenté. L'exemple type de la combinaison de ces techniques est la résection des métastases hépatiques en deux temps. Le premier temps consiste en la réalisation d'un nettoyage par résections limitées d'un côté et une ligature du pédicule portal de l'autre côte, celui qui contient les lésions les plus volumineuses et les plus nombreuses. Une chimiothérapie d'intervalle peut être réalisée. Dans un deuxième temps, une hépatectomie majeure est réalisée qui enlève la partie du foie précédemment dévascularisée. lement dans les quelques semaines qui suivent l'opération, mais la récupération de la capacité d'effort d'avant la maladie nécessite souvent plusieurs mois. Ré-hépatectomie. Grace à la régénération hépatique il est possible de réaliser des hépatectomies successives à plusieurs mois ou plusieurs années d'intervalle en cas de récidive de la maladie initiale, sans additionner les pourcentages de volume hépatique réséqué. Les ré-interventions sont toujours techniquement plus délicates, à cause de la présence des adhérences postopératoires et de l'aspect macroscopique du foie modifié par l'hypertrophie. Mais les réhépatectomies sont effectués couramment. L'échographie per-opératoire y joue un rôle encore plus important.